Publié par : Monsieur Ali. | août 29, 2010

Crucifixion

J’ai retrouvé Francis à Outremont, un compatriote plongé dans l’enfer climatisé canadien depuis bientôt cinq ans. A priori nos histoires, vues de très loin, se ressemblent. Nous venons de la petite couronne et avons intégré la même école parisienne, sur concours. Depuis qu’il a quitté Vitry-sur-Seine, Francis suit une psychothérapie dans son nouveau territoire d’accueil. Il raconte à son chamane son ancienne vie, la trace d’hydrocarbure devant laquelle il passait chaque matin avant de se rendre au boulot. Une trace, devant le local à poubelles où Sohane fut brûlée vive en 2002. Il conte la dernière agression dont fut victime sa femme, qui avait eu l’audace incommensurable de porter une jupe dans la rue.

Francis quitta son coin de France au moment où son entreprise fit naufrage. L’Etat promit des subventions aux entreprises qui acceptaient de développer des projets où la la citoyenneté serait de rigueur.  Piquer le fric du contribuable pour subventionner l’activité de marché, à condition que le taf soit fait  selon les conseils avisés d’un commissaire à la diversité. Bienvenue dans l’Empire du Bien. Son job consiste à "créer" des pollutions audiovisuelles dans un segment très concurrentiel. On connaît la chanson. Le fric a irrigué les professionnels de la santé et les boîtes d’intérim qui ont développé, pour l’occasion, des supports pédagogiques anti-racistes animés par des stagiaires. Beau tissage sociétal selon les normes du capitalisme compassionnel. Imperméable à la notion de communauté, les game designers ont pris le charter pour les Etats-Unis, et travaillent sur les projets les plus ambitieux de l’univers dans le domaine de la pollution neuronale.

Nous avons déambulé dans le quartier français, Little Italy, des gens névrosés et heureux au sein de familles en toc, offrant leur ticket de stationnement aux voitures suivantes. Des petits-bourgeois mondialisés en sécurité et pas l’ombre d’une racaille en survêt, cassant les couilles pour une cigarette ou un 06. Francis me dit que cet équilibre merveilleux est certainement dû à l’immigration choisie. Ils n’évoquent pas le gangstérisme mafieux des siciliens qui tiennent le Québec qui compte par la corruption. Francis a laissé la réalité de côté, il se concentre sur son bonheur. Un bonheur à la hauteur d’années passées, épuisé, dans Vitry. Il n’y a pas de gauchistes dans le quartier, juste quelques écolos. Il n’y a pas non plus de fachos mais des libertariens. En France, de la maternelle au monde du travail, le gauchisme institué n’en finit plus de clamer qu’un autre monde est possible en comptant les points de retraite et les échelons. Nous n’arrivons même plus à avoir un regard lucide sur notre vacuité tant ils figurent le ringard quintessencié. Le fonctionnaire gauchiste et l’artiste subventionné en rébellion sont les mascottes du Système, les fachistes, la Bête des marais. Lâchers de ballons, omniprésence médiatique, occupations de halls en faveurs de clandestins, solidarité pour les Roms cambrioleurs et casseurs de parcmètres. Telle est la litanie. Ici, pas un animateur culturel payé par tes impôts pour te dire avec condescendance que tu es un bourge parce que tu veux gagner ta vie en travaillant, que rouler en Dodge c’est un truc de capitaliste, et que l’ambition est un crime contre l’humanité. Mais des coachs qui te disent que payer des impôts est une atteinte à ta liberté de self-made-man, que la richesse est au bout du travail créatif et de ta psyché rénovée, que bourgeois est un mot qui ne veut rien dire créé par des marxistes totalitaires, que rouler en vélo c’est bon pour tes artères et tes poumons et que l’ambition est le moteur des grandes choses qui vont faire de toi un James Cameron de la console de jeux et de la flûte déjantée

Le monde commence avec Disney, c’est la devise locale.

La sœur de Francis lui donne parfois quelques nouvelles de Vitry. Il y a deux ans, le service d’urgence où elle travaille, a reçu le corps d’un type mort par crucifixion sur un poteau électrique. Vous n’en n’avez pas entendu parler ? Normal, les gens s’en tapent d’un type crucifié sur un poteau électrique. Le corps était lézardé par les fils barbelés rouillés employés pour la mise en scène, l’homme s’est progressivement vidé de son sang. Je me demande si ce ne serait pas un bon point de départ d’univers pixellisé que cette chambre de torture à haute tension.


Responses

  1. salut

    Quelques remarques :"Un africain multirécidiviste, que les juges n’ont pas voulu trop enfoncer afin de lui permettre de réussir sa vie, il promettait d’adhérer au pacte républicain, mais selon son avocat, la société n’a pas voulu lui offrir sa chance, personne n’ayant cru bon de l’embaucher."
    Sauf que ça ne tient pas debout , presque toute la sécurité est entre les mains des africains – souvent au "black" LOL. Des dizaines de milliers d’emplois § Et je ne parle pas d autres services . Mais il est plus cool de faire la bamboula toute la nuit et de se servir sur la bête le lendemain dans l’après midi .
    Les "Gauchistes" qu’est ce que ça veut dire exactement ? L’emploi est tellement flou qu’il ne signifie plus rien! Un peu de rigueur ne serait pas de trop . Si ça veut dire de gauche c ‘est faux car par exemple LO a qualifié les délinquants d associaux et non de victimes du système ; A.Gérin PCF qui représente pas mal de communistes traite son parti de parti de "Bobos" ; Riposte laïque où la gauche est majoritaire et de loin est le groupe le plus percutant en matière de lutte contre l’islamisme. J ajoute que des centaines de milliers de salariés qui votent FN voire UMP sont des transfuges de la gauche radicale qui sont prêts à rejoindre la lutte contre l’immigration dans un parti aux couleurs de la France révolutionnaire.
    Quant aux impôts le couplet poujadiste on connait ! Mais les "entrepreneurs" sont bien contents de trouver des routes ( les dégâts des camions payés par les automobilistes), des ouvrages d art, des canaux, la sécurité sociale et la médecine la meilleure du monde, des écoles presque gratuites , etc etc , des centaines d’etc arrachés par les luttes de classes aux cours de sanglants combats qui jalonnent l ‘histoire de France. Qu’est ce que les droites ont fait à part saigner à blanc cyniquement des générations d’ouvriers dans des usines mortifères ou sur les pavés de Versailles en massacrant 40000 hommes femmes et enfants ? En faisant tirer sur les foules par leur police ou l’armée ? En préparant la défaite de 40 et la Kollaboration ? Qui a fait venir des millions de musulmans et d’africains illettrés et farcis de préjugés racistes anti blancs sinon Giscard (allié à l extrême droite) et Pompidou le chargé d affaire de la banque Rothschild ?
    La gauche c est quoi . Le PS ? Mais il y a erreur il s agit d un parti libéral donc de droite ! Jospin n a t il pas privatisé davantage que Balladur . C’est d’ailleurs pourquoi les Français lui ont botté le cul à ce sac à merde aussi repoussant que cynique !
    Le "Vert" Con Bandit n est il pas un bon petit bourge libéral se réclamant du marché ? Vous savez la liberté du renard libre dans le poulailler libre ! Jeune con..testataire vieux con…servateur!
    L’histoire des luttes de classes enseigne qu’à prtir du moment où le "Marxisme" a vaincu les théories politico-économico-religieuses de l’harmonie sociale , ses pires ennemis s affublent du manteau de la critique sociale radicale pour mieux tromper les masses en lutte contre le vieux système pourri générateur de crises épouvantables qui paupérisent les masses . Engels disaient de ces imposteurs qu’ils sont des loups déguisés en agneaux. Le parti révolutionnaire de la liberté et du progrès social est à construire contre les droites parlementaires ou extrêmes , contre le couple menteur PS-Verts, et contre les idiots utiles PCF-LCR-NPA .
    Il devra se prononcer :
    qq mesures économiques
    Pour la sortie de l’Europe
    Pour la nationalisation des banques de dépôt
    Des monopoles et des grands moyens de circulation et d’échange
    Pour le soutien actif des PME créatrices d emplois
    Pour le triplement des moyens alloués à la recherche
    Pour la réduction du budget militaire de moitié en abandonnant l’arme nucléaire notamment , etc…
    Il faudra
    qq mesures sociales
    Le rétablissement des services publics en voie de destruction: hôpital, poste, EDF, SNCF, etc…
    pour l’arrêt immédiat de l’immigration; le rétablissement pour au moins une génération du droit du sang; pour le rétablissement de la peine de mort ; pour l’application stricte de la laïcité etc…

    • "Les « Gauchistes » qu’est ce que ça veut dire exactement ?"

      Regardez-vous dans un miroir.

      • La gauche est multiple, la droite aussi. Qu’il y ait du pourri à droite, n’exclue pas la réciproque à gauche. Il y a du bon et du mauvais dans les deux camps. Comme Charles Martel, gardez vous à droite et gardez vous à gauche et faite taire votre manichéisme. Et puis, renseignez vous aussi…. C’est pas Giscard qui a voulu le regroupement familial( il y était même opposé!) La source de tous nos problèmes islamiques c’est ce S….. de Chirac qui était alors premier ministre (à l’époque, le 1er ministre gouvernait !) . Tapez su Google "recrutement familial" vous comprendrez.

        La politique pro-arabe de toujours de ce "cher Chirac" nous a valu la majeure partie de nos problèmes actuels. Lâcheté ? non : intérêt !Toujours l’intérêt immédiat( substantiel ou illusoire ) avant la défense des valeurs chèrement acquises de l’Occident et désormais trahies. Pensez à Eurabia, au DEA, à l’UPM, (ne lisez pas UMP) . Et c’est malheureusement une constante dans les deux bords. Vous avez raison pour Jospin et moi pour Chirac. On trouverait des exemples à l’infini de traitres qui se permettent de discréditer – par par médias interposés- les vrais défenseurs de la République et de la démocratie recrutés, heureusement, dans les deux bords, au milieu ou au dessus de tout ça!

        Je Vomis M. Aubry et je n’ai plus de sympathie pour Sarko. Sa politique d’immigration est totalement opposée à son programme de campagne électoral de mai 2007 : Création de l’UPM en 2007 de suite après son élection, ,… 107000 immigrés nationalisés en 2009, expulsion des Roms, boucs émissaires, qui règlent à eux seuls la facture de la délinquance des immigrés. Hyper facile parce qu’ils sont moins nombreux, moins organisés et infiniment plus faibles et chrétiens de surcroît. Chrétien, l’horreur absolue qui menace la paix dans le Monde n’est-ce pas ?

        Contrairement à vous, j’abhorre la peine de mort et laisse cette barbarie à l’islam mais, pour le reste, comme vous, j’aspire à l’avènement d’un Homme nouveau et providentiel qui se lèverait mais , comme Soeur Anne, je ne vois rien venir et désepère car Barbe-verte devient de plus en plus puissant et menaçant avec son cimeterre. Ses janissaires issus de nos rangs sont légion et, il faut tout de même le reconnaître, majoritairement recrutés à gauche.

        Le Monde actuel est complexe mais une chose est certaine et saute aux yeux de tout homme libre et un tant soit peu instruit : La terrible gangrène qui explose à vitesse exponentielle et menace non seulement nos libertés, nos valeurs mais aussi nos vies est une idéologie totalitaire née d’un schizophrène et qui se dit religion (ça marche depuis 14 siècles !) . L’ Homme comme Dieu y sont prisonniers, otages et dénaturés.

        Etc, etc, etc…….Y’aurait trop à dire sur ce registre.
        Bien à Vous.

        JP MARTIN

    • Salut Forrest,

      « Les « Gauchistes » qu’est ce que ça veut dire exactement ? »

      C’est la Maladie infantile du communisme décrite par Lénine. C’est Olivier Besancenot en somme, c’est aussi le crétin d’étudiant qui croit faire la révolution en bloquant un amphi dans sa fac d’arts plastiques, qui terminera animateur cul, et qui tapine pour le parti socialiste ou l’UMP sans s’en rendre compte. C’est aussi le punk à chiens qui n’assume pas sa "liberté" d’anti-social puisque recevant sa pitance du RSA, de papa et des travailleurs à qui il casse les couilles à longueur de journée dans la rue.

      C’est aussi Robin qui nous cause de trucs qu’il ne maîtrise pas, parle des Etats-Unis, du libéralisme comme le feraient les guignols de l’info, pense aussi que les types qui veulent travailler sont des cons. Bref qui sait tout sur tout sans avoir jamais rien fait ni voyagé.

  2. Vous ne vous êtes pas trompé de lieu, à mon avis vous êtes entré chez Disneyworld, on vous a donné des sucettes à l’entrée, non? ah, vous voyez j’en étais sûr!

    • Robin, vous vous êtes trompé de siècle, allez donc brûler vos certitudes de mondialiste dans vôtre bois tant que les hyènes n’ y sont pas !

    • ça vous fait mal au cul hein, un quartier / ville / pays multiculturel (et oué) qui fonctionne sans vos "recettes sociales aoc" hein ?

  3. Oui, bien sûr, [vermicelle incliné vers la gauche frisant un peu sur le dessus], le gauchisme est un facteur majeur, structurel, massif, du bordel ambiant.

    Peu de Français s’en rendent compte, car il est difficile à un poisson d’imaginer qu’on puisse vivre autrement que plongé dans l’eau.

    Mais, en France, on vit gauchiste, on respire gauchiste, on bouffe gauchiste, on bosse gauchiste, on baise gauchiste — bref, ils ont vaporisé un truc dans l’air, ou mis quelque chose dans la flotte, je vois pas d’autre explication.

    Les Américains sont très conscients, eux, du rôle fondamental et incroyablement destructeur de l’idéologie gauchiste dans la situation actuelle.

    Dans la situation américaine, j’entends. La France, ils s’en tapent un peu, en général.

    Ca pour dire que le gauchisme, il existe aussi au Canada, même si les choses sont différentes.

    Au hasard :

    http://www.spvm.qc.ca/upload/documentations/crime_haineux-E.pdf

    • Mon mari m’expliquait que la lutte droite-gauche (pour faire vite et large) aux États Unis est une véritable guerre de tranchée. C’est l’expression qu’il a utilisée et qui est assez forte me semble t-il. Je répondais que malheureusement, chez nous, imbibés que nous sommes de ce gauchisme, nous ne sommes absolument pas en guerre intellectuelle et c’est bien dommage.
      Un petit clin d’œil Ali : http://oralaboraetlege.blogspot.com/2010/08/mimetisme-reac.html
      (par ailleurs, pourriez-vous me contacter, Alibékov ainsi que Marchenoir, par le biais de mon adresse de blog?)

    • "Les Américains sont très conscients, eux, du rôle fondamental et incroyablement destructeur de l’idéologie gauchiste dans la situation actuelle" et ils en tirent les conclusions : http://meridien.canalblog.com/archives/2009/08/29/14889618.html

  4. "Il y a deux ans, le service d’urgence où elle travaille, a reçu le corps d’un type mort par crucifixion sur un poteau électrique. Vous n’en n’avez pas entendu parler ? "
    Personne.
    Donc une bavure de la police.

    1)Difficile à croire votre complot d’il y a deux ans, caché par la police et la préfecture. Peut-être? Encore faudrait-il que les média qui se réjouissent de tels faits divers (les média qui reflètent vos opinions) participent du complot. Vous ne le croyez pas, je suppose.
    2) Si malgré tout, tel était le cas, vous pouvez vous réjouir, la crucifixion ce sont vos racines latines auxquelles vous êtes si attaché et Marchenoir encore plus, ce n’est ni une méthode musulmane, ni africaine, pour vous, en quelque sorte, c’est un fait de civilisation.
    3) Généraliser des faits divers n’est pas une analyse bien satisfaisante ni bien intelligente; on trouvera toujours un fait divers pour vous contredire.

    • Robin : "La crucifixion ce sont vos racines latines auxquelles vous êtes si attaché et Marchenoir encore plus, ce n’est ni une méthode musulmane, ni africaine,"

      Le Coran : "La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment."

      Le Coran : 1, Robin : 0.

    • 1)Difficile à croire votre complot d’il y a deux ans, caché par la police et la préfecture
      -
      Connaissant et ayant connu certaines personnes bien placées dans la sécurité (au sens large), je puis vous assurer que vous ne savez pas le quart du 10e de ce qui se passe en France
      ————————
      Pour la crucifixion, R Marchenoir vous a répondu
      ————————-
      Et votre 3e point et l’analyse via les faits divers, c’est justement ce que la gauche de l’époque reprochait à Raymond Aron dans les années 30

      • @Vrykolakas

        "c’est justement ce que la gauche de l’époque reprochait à Raymond Aron dans les années 30"

        Intéressant! A propos de quoi?

  5. Robin,

    "[…] les média qui se réjouissent de tels faits divers".

    1) Les médias censurent systématiquement les nombreux faits divers qui impliquent un peu trop les divers et leurs agissements racistes. Regardez l’épisode du Noctilien, il n’y eut que François de Souche pour en diffuser les séquences. Bien évidemment, les médias ont ensuite été pris de cours et dans l’obligation d’en parler, mais d’un point de vue biaisé, en présentant l’événement sous l’angle "tentative de l’extrême droite d’instrumentaliser un fait divers". Vos médias acquis à votre cause (j’insiste) ont bien été emmerdés pour le coup. Alors vous imaginez aisément qu’une bande de racailles maghrébines crucifiant un type dans une cité de Vitry, puisse légèrement perturber la grille de lecture du vivrensemble. Comme vous êtes naïf vous vous figurez que tout est blanc ou noir, pas un seul instant vous ne vous êtes posé la question des limites imposées par le système en terme d’instrumentalisation du réel par les médias. Lynchage collectif ok, cela sert la soupe sécuritaire en période électorale.
    Mise en scène macabre à thématique religieuse impliquant nos chers CPF, non vraiment ça ne passe pas, le contraire si (manipulation du gouvernement mitterrandien à propos de l’affaire de Carpentras).

    "vous pouvez vous réjouir, la crucifixion ce sont vos racines latines auxquelles vous êtes si attaché".

    2) Pourquoi devrais-je me réjouir de l’agonie d’un homme ? Je ne comprends pas bien ou vous voulez en venir. C’est un effet de style de votre part ? Je vous rappelle que la crucifixion était la méthode de torture employée par les protestants contre les indépendantistes de l’IRA en Irlande, afin de les humilier alors arrêtez de me faire rire avec votre "ce n’est ni une méthode musulmane ni africaine". En Algérie, certain Felouzes étaient égorgés par des soldats français bien décidés à leur rappeler de quelle culture ils étaient issus, pourtant l’égorgement n’est pas dans la tradition française, alors que devons nous en conclure ?

    3) Je ne "généralise pas autour de faits divers", je les emploie pour étayer un raisonnement logique, ce dont vous semblez absolument incapable mon pauvre Robin. Toutes vos réactions font plouf, vos grossiers exemples qui arrivent comme une perruque dans la soupe qui fait splash, vos tentatives d’humour qui font prout aussi.
    Franchement Robin, je dis ça pour vous hein, rien de fondamentalement grave mais vous êtes franchement ridicule.

  6. Ah, Alibekov, laissez-moi continuer dans le ridicule, je m’y complais:
    Lorsque je lis votre description idyllique de Little Italy auprès de laquelle Neuilly s/Seine semble une banlieue sinistrée, je comprends votre facilité d’échafauder des théories en ligne avec votre idéologie xénophobe et raciste mais j’ai les plus grands doutes sur votre sens critique.
    Quand je lis votre fait divers sur la crucifixion je veux bien croire que votre informateur (la soeur de Francis? ) vous a bourré le mou, mais je trouve que vous n’avez pas le droit d’utiliser un tel fait divers dénué de toute preuve.
    Quand vous me dites que je me moque de la valeur travail, je ne m’en moque certainement pas, en revanche, je déteste ceux qui établissent des castes au nom de ce même travail (à mon avis, un ingénieur en recherche d’émigration, ne doit pas en foutre lourd, si vous voyez ce que je veux dire) et donnent des leçons aux autres en les désignant comme des fainéants, des assistés ou des bons à rien.
    Et pour finir de bien me ridiculiser, dans un commentaire précédent, je vous disais (au risque de me faire étrangler par Marchenoir) que vous deviez tout de même quelque chose à la France sur laquelle vous crachez: votre concours et l’école d’ingénieurs que vous avez faite et que vous n’avez sans doute pas entièrement payé de votre poche, me trompé-je?

    • ha si

      mes études je me les suis payées de ma poche
      pareil pour celles de mes gosses
      tout privé
      vous me direz que "cépapareil yfopagénéralisé" et je suis d’accord
      mais ce qui est donné par la communauté est, par essence , perdu pour la communauté
      dans la vie réelle, il n’y a pas de repas gratuit
      jamais
      il y a par contre des facs de socio, de psycho, d’art plastique ( plastoc , en toc ), des centres d’action communaux et même des allocs
      mais jamais, jamais, de repas gratuits

  7. "Idéologie xénophobe et raciste".

    Ma belle famille est africaine et musulmane. Et la tienne ?
    Vous persistez à voir du racisme partout alors que nous posons un regard critique général incluant les immigrés qui se foutent de notre pays ainsi que les gauchistes FDS abrutis dont vous semblez assez représentatif. Nous n’avons pas parlé de supériorité aryenne ou raciale, n’effectuons pas de hiérarchisation selon les cultures contrairement aux gens de votre espèce, pour qui un clando malien s’assurant un avenir de balayeur en France dans un foyer Sonacotra, équivaut à une bonne œuvre humaniste. Enculé de négrier va.
    Mes beaux frères et belles sœurs (noirs et musulmans je vous le rappelle), passent leur temps à chier sur les individus comme vous Robin, qui parlez à leur place et contribuez à les enfermer dans une spirale sans fin à force de prendre la défense de racailles issues de leurs communauté. Grâce à vos bonnes œuvres socialistes, il n’est plus possible de différencier en France les africains honnêtes des autres, et je tiens à vous prévenir pour votre propre sécurité, si les choses tournent mal dans ce pays, que vous êtes directement tenus pour responsables de cette dérive. Ils ne vous louperont pas.

    "je trouve que vous n’avez pas le droit d’utiliser un tel fait divers dénué de toute preuve".

    J’ai le droit de faire ce que je veux chez moi, réservez vos leçons de déontologie journalistique à ceux qui accusent au quotidien les Français de racisme sans l’ombre d’une preuve. Si je décide de rapporter un fait divers narré par un proche, je ne m’en priverai pas, je ne suis pas le seul, vos petits copains de l’AFP et de RFI fonctionnent bien comme cela tout en étant payés, mais peut-être ne les avez-vous vu jamais travailler autrement qu’à la télévision ? Les réunions dans les hôtels avant un direct "alors cher confrère, qu’avez-vous vu la-bas? je n’y étais pas, j’avais à faire".

    A oui, j’allais oublier, j’ai une question pour notre Monsieur Ethique qui n’a toujours pas appris à lire et qui fait dans l’ interprétation personnelle.

    Qui vous a dit que j’étais ingénieur ? Où avez vous vu cela ? Pouvez-vous citer vos sources SVP ? Je suis curieux de savoir comment vous aller vous justifier. Vous ne savez donc pas lire, ce qui vous permet par la même occasion d’imaginer que je suis raciste et que j’établis des castes professionnelles alors que je pointais du doigt des grattes-papiers n’ayant aucune expérience du privé, dont la mission est de vous dire comment vous devez manager votre PME ou trouver du travail. Tout ceci est franchement indécent Robin.

    Pour l’école sur concours, figurez-vous que certains français payent beaucoup d’impôts pour les financer, l’URSAF est là pour confisquer leur pognon, mais dans un autre pays ou le racket fiscal n’a pas cours, mes parents auraient certainement pu me payer 5 ou 6 fois Columbia University, ce qui n’est malheureusement pas possible pour de simples commerçants français turbinant aux 50 heures par semaine pour s’en sortir.

  8. "J’ai retrouvé Francis à Outremont, un compatriote ayant décidé de fuir l’enfer français depuis déjà cinq ans, nos histoires se ressemblent, nous venons de banlieue et avons intégré la même école sur concours".

    Vous n’êtes pas ingénieur, dont acte, vous êtes diplômé d’une école, mon raisonnement reste identique.

    Je note que vous n’avez donc aucune preuve pour la crucifixion.

    Oui je comprends bien, concernant le racisme, que la loi vous contraint à ne pas l’afficher, mais tous vos commentaires, toute votre idéologie, la façon même dont vous revendiquez une France pure (et blanche) et la plupart de vos commentateurs suintent de racisme.

    Après, je respecte votre famille et vous n’avez pas besoin de l’instrumentaliser pour votre argumentaire. En revanche, je ne respecte pas vos idées.

    • "Je note que vous n’avez donc aucune preuve pour la crucifixion."

      Robin ne saurait expliciter plus clairement ses idées : Robin est un flic. Robin se permet d’exiger des preuves. Robin se rêve en chef communiste du pâté d’immeubles, en procureur investi du droit d’exiger ceci ou cela de ses interlocuteurs, et de les foutre au goulag à défaut.

      Car enfin, Alibekov, l’a fournie, cette preuve, et la meilleure qui soit : un témoignage direct d’un professionnel de santé qui a vu le cadavre à l’hôpital.

      Mais Robin fait semblant de ne pas avoir remarqué.

      Cela veut d’abord dire que Robin n’a pas confiance dans la parole de ses interlocuteurs. Donc Robin joue au con. Robin se fout de la gueule du monde. Si vous n’avez pas confiance dans le témoignage de quelqu’un, cela n’a aucun sens de venir discuter avec lui sur un blog, où, par définition, tout le monde est anonyme.

      Cela veut dire, aussi, que Robin estime faire partie d’une race supérieure. Robin n’a jamais, ici, fourni le niveau de "preuve", à l’appui de ses délirantes prétentions, qu’il se permet d’exiger de ses interlocuteurs. Robin fait partie de la race des seigneurs. Il n’est pas soumis aux mêmes règles que nous autres.

      Cela veut dire, enfin, que, pour Robin, une discussion intellectuelle ou politique se déroule sur le mode judiciaire et policier. Il faudrait que l’amie d’Alibekov vienne chez lui, avec sa carte d’identité, une preuve de domicile et un relevé bancaire, lui raconter ce qu’elle a vu, avec des photographies sous le bras.

      Cela ne suffirait probablement pas, d’ailleurs. Robin demanderait une "preuve" que les photos ne sont pas truquées. Il exigerait du papier timbré, un procès-verbal de garde à vue de l’amie d’Alibekov, quelque chose de solide, quoi.

      Bien sûr, même si on lui fournissait tout cela, il se réserverait le droit de nous dire que, puisque ça vient de la police sarközyste, ce n’est pas une preuve.

      Bref, ce ne serait une "preuve" que si c’était amené sur un plateau et certifié par la police politique communiste dont Robin serait le chef.

      Voilà qui nous donne un bon aperçu du régime politique que Robin rêverait de nous imposer s’il pouvait donner libre cours à ses fantasmes totalitaires.

      • Peut-être aurait-il voulu une confirmation de la permanence d’SOS racisme la plus proche de Vitry, c’est-à-dire rue Solferino dans un hôtel particulier du 7e ? Robin croit très certainement à la probité de cette association en terme de dénonciation du racisme, de TOUS les racismes…

    • Robin,

      Je ne manipule personne, je vous donne une preuve flagrante de ce que pense de vous, une partie des Africains musulmans.
      Je peux citer mes sources cette fois, sisi elles sont en face de moi, et maintenant que c’est irréfutable vous me parlez d’instrumentalisation. Vous voulez quoi au juste ?

  9. vous m’expliquerez comment vous passez de "france qui veut bien accueillir mais qui n’aime pas trop qu’on vienne lui briser les noix avec des coutumes démentes et archaïques, et refuse d’accepter des actes de barbarie sans cesse excusés si l’agresseur est un poil basané parce que le racisme et le social" à "france pure et blanche". C’est fou ça, avec vous on est coupable d’office de racisme, et si on le nie c’est parce qu’on ne veut pas désobéir à la loi. Elles sont en airain vos oeillères.

  10. Robin,

    Mais personne n’a dit qu’il voulait une France pure et blanche bougre d’âne ! Tout ce que nous demandons est un contrôle migratoire raisonnable, afin de ne pas être submergé par une population massive impossible à intégrer à nos valeurs et à notre banqueroute économique !
    A titre personnel, avez-vous le piston nécessaire pour trouver du boulot et un logement à tout ce monde ? En dernier ressort, êtes-vous disposé à quitter le votre pour leur offrir ? Si vous êtes intéressé par un ou une clandestin, je peux vous en fournir. J’en connais personnellement (CI ou Cameroun), ils sont polis et bien éduqués et recherchent un type sympa susceptible de les héberger. ça vous tente ? Contactez moi alors par mail : bouteillealamer@live.com

    Que diriez-vous si un afflux massif de population européenne décidait de migrer dans la forêt primaire du Cameroun ? Vous trouveriez ça cool, festif, vous penseriez que cela constitue une chance pour la forêt primaire et la culture ancestrale pygmée ? Répondez-moi franchement Robin, en quoi préserver son mode de vie est-il condamnable ?

  11. Ali et Marchenoir, je vous trouve très patients… Croyez-vous que vous le convaincrez?

    • Bien sûr que non, Carine, et pour une raison très simple : Robin ne trolle pas les blogs réacs pour apprendre quelque chose, il trolle parce que cela lui donne l’impression d’exister.

      La preuve : je ne l’ai jamais lu sur un blog davantage ouvert à ses idées. S’il commentait sur un blog de gauche, il devrait au minimum apporter quelque chose de plus que simplement "Je suis de gauche, et donc j’appartiens à une race moralement supérieure". Sur un blog de gauche, sa nullité totale serait flagrante, puisqu’il n’atteint même pas le niveau de flottaison (pourtant pas bien élevé sur les blogs Degauche, mais bref).

      Sur les blogs de droite, c’est sa nullité même qui suscite les réactions, en dehors de l’opposition des idées. Plus il dira de conneries et plus ses conneries seront grosses, plus il aura l’espoir de susciter des réactions.

      Donc, non, si je démonte ses écrits, ce n’est pas à son intention, c’est à l’intention des autres. Tout le monde ne sait pas forcément que la crucifixion est, précisément, un châtiment typiquement islamique, qui a largement été pratiqué par les musulmans au cours de l’histoire.

  12. Carine, je suis un éternel optimiste, je pense que Robin finira un jour par savoir lire et comprendre.
    Il faut l’aider, nous n’avons pas le droit de l’abandonner à ce brain-wash social.

    Il vient nous lire, une partie de lui-même adhère à nos propos, sinon comment expliquer ses interventions réglées comme un coucou suisse ?

    Robin sait que contrairement à lui, nous sommes TOUS de gauche, Robin expérimente à la fois la dissonance cognitive et la Révélation.

  13. Ali

    Mon Dieu que tu est patient avec cette pourriture totalitaire…. Personnellement, j’ai fini par empêcher ce fasciste rouge de troller sur Ilys;

    Car enfin, pourquoi vient-il ici, et aussi chez la Crevette pour même commenter les photos de sa famille? Pour dialoguer? Non.

    Pour nous dire qu’il n’est pas d’accord et qu’il trouve ça intolérable… Et qu’est-ce que ça veut dire? Que nos blogs sont des espaces privés qui échappent au controle des petits flics rouges dans son genre et qu’il ne trouve pas ça normal.

    1/Il nous dit qu’il pense que nous sommes racistes.
    2/Il affirme qu’il trouve ça répugnant
    3/Il rappelle que des lois punisssent les idées qu’IL trouve répugnant. Ce qui veut dire que selon lui, nos blogs ne devraient pas exister, et que nous ne devrions parler que dans des endroits controlés par lui ou les siens.

    Ceci est parfaitement corroboré par ce qu’à démontré Marchenoir…. Pour lui, l’école public est offert par les pédagoques et l’école leur appartient, les hopitaux appartiennent aux défenseurs du modèle social français et sont offerts par eux, etc…

    Et la liberté d’expression appartient à ceux qui en ont sa conception, et l’on devrait ne parler que dans les espaces publics controlés par lui.

    Ce qu’il cherche à faire ici, c’est s’en emparer ou à défaut les empêcher de fonctionner normalement en monopolisant la conversation.

    Ce type est un salaud pour qui toute notion d’espace privé, de liberté est insupportable.

  14. Je ne vois pas les IP, je me demande si Robin et l’Indien sont le même.
    Ou alors ils sont frères siamois.

  15. Ou alors, Robin nous expliquerait qu’une petite crucifixion par-ci par-là, c’est pas représentatif, faut pas généraliser, padamalgam.

    Il nous demanderait de produire des statistiques sur le nombre de crucifiés en France. Nous lui en donnerions, et alors ils nous sommerait de lui fournir la méthodologie.

    On lui donnerait la méthodologie, et il nous dirait qu’elle est pas bonne, qu’on n’a interrogé que les proches de crucifiés dotés d’un téléphone fixe, que les parents de crucifiés utilisant le téléphone portable n’ont pas été consultés, que ça ne veut rien dire.

    Il nous accuserait de stigmatiser une fois de plus les immigrés, car il y a des cons partout, vous-mêmes n’avez-vous pas crucifié un ou deux camarades de jeu de temps à autre dans votre jeunesse ?

    D’ailleurs, avez-vous des statistiques comme quoi ce sont les musulmans qui crucifient, plutôt que les catholiques, les Chinois ou les scientologues ? Ah ? Les statistiques ethniques sont interdites ? Eh ben, vous voyez bien : vous n’avez pas de preuves.

    Et puis, tandis que, les croix se multipliant le long de l’autoroute A1, il deviendrait difficile de nier l’évidence, eh bien Robin nous expliquerait que toutes ces crucifixions, c’est la faute à la pauvreté, que c’est social, c’est parce que l’Etat a abandonné les banlieues et qu’il n’y a pas assez de moyens.

  16. Les journalistes ?!?
    Non mais attendez, quelqu’un croit encore que çà existe ? Et en plus ils croient ce qu’ils disent ? Le genre "envoyé spécial" avec des sujet bidonnés ?

    Exemple 1 : Les evenement de villiers-le-bel
    Dring dring
    "La police bonjour…"
    "Allo, bonjour c’est france 2, j’appelle pour savoir si vous avez du nouveau ?"
    "…Vous êtes à Villiers SUR MARNE ici…dans le 94…"
    "Ah ?! (pas démonté) Et c’est dans quel département ?"
    …raccrochage…

    Exemple 2
    Lecture du Parisien par le jeune flic après une affaire : "Mais putain !!! C’est exactement ce que j’ai écrit !!!"
    Effectivement. Mots pour mots

    Pour les "preuves", mon pauvre le premier qui passe un truc marqué "NE PAS DIFFUSER A LA PRESSE" est mûr pour au mieux prendre la température sur kerguelen.

    Y a pas de presse. L’écrite est tellement dans la cave qu’elle est subventionnée "pour perte de lecteur" avec des nombres a 7 chiffres et je vois vraiment pas quelqu’un qui voudrait couper la pompe a fric.
    Pour la télévisée, enlevez tous les reportages ou docu sur les flics et çà va déjà être plus dur pour remplir là grille. Surtout au tarif que çà coute. Sans compter qu’une bonne partie est "nommée" et change de chaine censé être concurrente avec une facilité incroyable.
    La radio pareille.

    D’ailleurs y a un prix pullitzer en france ?

    *************************************************************

    Forrest,

    Les blacks dans la sécu : même pas capable de donner l’adresse du truc qu’ils gardent.
    Une plaque de bagnole en fuite ? Cherchez là dans le fond de votre tasse a café ce sera plus efficace.
    Dizaine de milliers d’emplois parce que oui, l’entrepot ou le franprix qui à pas son black il a des "problèmes" effectivement. Après cause ou conséquence…
    Ils viennent surtout parce toute les crevures qui marchent pour eux ou font rempart empêchent toute action réelle.
    Vos infrastructures publique, allez voir leur entretien leur fonctionnements de plus en plus tiers-mondistes.
    On va passer sur le role de la droite sur la défaite de 40, encore plus sur la collaboration l’Action Francaise étant un des premiers mouvements a rejoindre le maquis, là y a trop de boulot.

  17. Ah, XP, le Zorro des blogs réac!
    Je vous manque, XP?
    Alibekov, vous parliez travail. En voici un, XP, qui donne aussi des leçons de travail à tous les autres, qui est, d’après ce qu’il dit, agent immobilier ou qui travaille dans une agence immobilière, et qui passe son temps sur Internet.
    Avec vos critères aux Etats-Unis, il serait vite foutu à la porte, je suppose, et finirait sous les ponts.

  18. Fasciste rouge, petite frappe totalitaire, et débile mental, avec ça.

    1: Même un lecteur très peu attentif de mes textes a compris que je ne travaille plus dans l’immobilier depuis quelques années.

    2:Je dois passer dix fois moins de temps sur Internet que cette pourriture. En, plus, c’est pour y laisser des textes qui sont lus, pas pour troller et me sentir exister au près de gens qui ont rien à foutre de moi, en geueulant à la sencure quand je refuse de l’écouter.

    3:Il faut vraiment être un taré congénital pour écrire "je vous manque" alors qu’il a essayé désespérément, par tous les moyens, de s’adresser à moi, se faisant jeter sur Ilys, allant pleurer chez la crevette, etc.

    Evidemment, tentative d’attaque personnelle et de dénigrement, mais aucune réponse sur le fond de la part de la vieille crapule totalitaire.

  19. Ajoutons que cette crapule flicaillonne va sur les blogs pour faire le flic, remettre en cause se que disent les uns et les autres sur leurs vies privées, leur demander ce qu’ils touchent comme allocations familiales, les traiter de menteur quand ils rapportent un témoignage, etc….

    Les régimes totalitaires en sont plein, de ce genre de pourriture, ils n"existeraient pas sans ce genre de délateurs. S’il avait le moindre renseignement compromettant sur l’un de nous, s’il pouvait en balancer un seul à la police, il le ferait.

    Cette pourriture va même attaquer notre amie la crevette sur les billets ou elle montre ses enfants… Une immonde saloperie qui pour le coup à bien de la chance d’e^tre planqué derrière son ordinateur.

    • Ah bon, Robin s’attaque aux petits enfants en plus ? C’est parfait, je vois que l’idéologie Việt Minh est encore bien vivace.

    • XP, j’ai essayé de te joindre, tu as changé de téléphone ou bien quoi ?

      • Non non….. Curieux. essaye encore.

  20. Pour la Crevette en effet je lui reproche d’instrumentaliser ses enfants et de les montrer à tire-larigot sur son blog. Mais bon c’est sa famille n’est-ce pas, et jusqu’à leur majorité, elle peut les utiliser.
    Touché à vif, XP, la valeur travail, c’est votre territoire et lorsqu’on l’oppose à d’autres, il convient de se montrer exemplaire.
    Moi, à l’inverse de vous, je suis un assisté, c’est vous qui me payez pour baguenauder sur Internet!

    • Comme tous les ados-boutonneux ou les vieillards aigris de gÔche et qui sont avant tout des glandeurs de première comme leurs idoles politiques telles; la Royale et autre Aubry s’ enrichissant en occupant plusieurs postes comme maire, députée et conseiller régionaux, y a bon la République.

  21. Le seul intérêt de Robin est décrit par Robert :
    "Donc, non, si je démonte ses écrits, ce n’est pas à son intention, c’est à l’intention des autres."

    Oui, Robin, vous avez raison d’avoir peur de l’impact d’une famille, de ses enfants. Il peut effectivement être assez grand, c’est un excellent témoignage anti gauchiasse-nihiliste dans votre genre et il vaut mieux que de longs discours.

  22. @Robin des bois
    "instrumentaliser" quelqu’un, ça veut dire s’en servir comme on se sert d’un outil, dans un but précis.
    Publier une photo de soi ou de sa famille sur le net, c’est prendre le risque que cette photo soit détournée par des malveillants, et réutilisée à des fins pas claires. OK. Espérons que vous n’entrez pas dans ce créneau.
    Mais en quoi est-ce se servir de cette photo comme d’un outil? En quoi voir des enfants sains et joyeux dans une belle famille heureuse peut-il vous défriser, Robin des bois?
    Vous préférez voir des cas sociaux sempiternellement assistés?
    Ca vous embête de constater que des mères de famille lucides sur la décadence où nous entraîne la politique des chiens que vous soutenez puissent mener une vie certes pas facile, mais responsable et heureuse?
    Personnellement, le bonheur des autres me fait plaisir. Il me permet en outre de constater que leur lucidité et leur courage ne viennent pas d’une amertume sociale ou familiale. Leur clairvoyance n’est pas le fait d’une quelconque frustration, tout va bien pour eux. C’est probablement ce qui vous insupporte: vos adversaires sont heureux chez eux, ce qui ne les empêche pas de voir clair sur la vie sociale et politique.

    • Très juste Carine,

      Les gauchiasses ont un problème avec les gens heureux, ce qui est paradoxale puisque leur projet de société est censé conduire au bonheur collectif.

      Etre heureux sans leur concours équivaut à un crime qu’il convient de corriger. Le gauchiste s’emploiera donc à pourrir votre existence, à ruiner votre vie, puis à vous dire qu’il n’y a pas d’autre solution que de le suivre pour des lendemains qui chantent.

  23. "Moi, à l’inverse de vous, je suis un assisté, c’est vous qui me payez pour baguenauder sur Internet!"
    Ah d’accord!
    Je n’avais pas lu la fin.
    Vous plaisantez ou vous êtes vraiment d’un cynisme répugnant?

    • Mais que voulez vous que ce soit d’autre?

      • Cette sous merde n’a pas compris que si une mère de famille veut montrer sa famille dans cet espace privé qu’est son blog, il n’a pas à juger, qu’elle n’a pas de comptes à rendre à ce connard.

        Ce genre de crapulerie mériterait une grosse pairer de gifle.

    • C’est très probablement vrai.

      D’ailleurs, avez-vous remarqué le nombre de commentateurs Degauche sur les blogs qui postent toute la journée, et qui sont ostensiblement absents du Web le week-end ? Je soupçonne un grand nombre d’entre eux d’être des fonctionnaires qui surfent au bureau.

      Voyez donc, à Paris, les "guichetiers" de la RATP (pardon, agents d’accueil, puisqu’il leur est interdit de se rendre utiles désormais en vendant des billets), qui passent leur temps dans leur vitrine éclairée, comme des putes d’Amsterdam, à téléphoner à leurs potes à nos frais toute la journée ?

  24. Le chrysostofion qui éructe je suis pas un troll alors que l’on retrouve sans peine ses trollages hystériques où il en vient après 800 com à répéter toutes les minutes la même phrase, je cite de mémoire: vive guantanamo on va tous vous éliminer, bande de sales islamistes de merde… je dis: croustillant!

  25. "Voyez donc, à Paris, les « guichetiers » de la RATP (pardon, agents d’accueil, puisqu’il leur est interdit de se rendre utiles désormais en vendant des billets), qui passent leur temps dans leur vitrine éclairée, comme des putes d’Amsterdam, à téléphoner à leurs potes à nos frais toute la journée ?"

    Robert, un conseil: Fraudez.

    "Belle métaphore pour un pays qui perd sa vitalité et se rapproche inéluctablement de la chambre froide."

    Et j’ajouterai qu’à lire Robin, et sans entrer dans le volet économique, on comprend du coup toute la nécessité de l’expatriation.

    Ah Ali, vous êtes un paradoxe charmant.

    Vindicatif à défendre son identité de souche, fier de ses racines et de sa culture, farouchement conscient, lucide, voir amer quant au constat français, mais pile à l’heure du métissage, de la mondialisation, voir un peu en avance sur son époque, si on considère cette conversion à l’Islam, pas encore à l’heure de sa domination souhaitée ceci-dit.

    Et maintenant, vous voilà désormais plongé dans une société qui en plus d’être tolérante, ne saurait vivre sans la liberté d’entreprendre autant que de posséder. J’espère sincèrement que cette expatriation puisse vous aider à mieux comprendre le libéralisme anglo-saxon, naguère critiqué comme l’engeance néfaste qui aurait en grande partie provoqué tous les maux français (mais surtout pas les français eux-même), et faire la part des choses.

    Ne serait-ce que pour se réjouir à l’idée qu’un "Robin" est finalement totalement incapable de s’adapter dans pareil environnement, préférant s’ingénier à légitimer sa vie dans un pays abandonné à tous les niveaux à la chien-lit. Critiquant ceux qui ne rejoignent pas sa définition du bonheur "contraint" dans ce paradis qu’est la France. Et conspuant ceux qui ont "fui"…

    Encore que je me demande si au delà du bol d’air que vous offre ce dépaysement propice à se ressourcer hors du terreau français, vous saurez en profiter pour obtenir une liberté plus grande encore.

    Celle de ne plus faire semblant, libérant ainsi votre épouse d’un contexte familial et religieux étouffant.

    Enfin, tout cela vous regarde.

    Mais dans tous les cas, bon courage.

    Clarence, fidèle à lui-même

    • "Un conseil: Fraudez"

      De façon générale, concernant le racket étatique, après une vie passée à penser (et pratiquer) le contraire, je me suis convaincu que c’était la façon de faire la plus morale. Eh oui.

      Concernant le cas particulier de la RATP, en revanche, vu la fréquence des contrôles, je ne pense pas que ce serait rentable. Et puis moi, on peut me retrouver : mes papiers ne sont pas faux, je ne suis pas du genre à casser la gueule aux contrôleurs, etc.

      • Ben mon Robert??!!!??

        Je te te reconnais plus là…. T’as change autant que ca depuis notre petit echange sur les meubles à sauver??

    • Merci pour ces conseils avisés Clarence, au fait, vous vivez au Japon ?

      • au fait, vous vivez au Japon ?

        Oui, une bonne partie du temps.

        Le Japon, un pays qui n’a jamais sacrifié son identité nationale sur l’autel du libéralisme à la française, mais reste continuellement à la tête des nations les plus riches. Un pays qui applique la préférence nationale, et sélectionne drastiquement ses immigrés. Un pays qui sacralise des valeurs comme le travail, la famille, la patrie, et préfère la société plutôt que l’individu. Un pays qui applique toujours la peine de mort. Un pays qui considère que seule la loi du sang prime pour l’accession à sa nationalité. Un pays où les individus sont encore pleinement capable de se faire confiance, avec la plus admirable courtoisie. Un pays où les gens ne s’enferment pas chez eux, et sont capables de vous courir après pour vous rendre votre porte-feuille égaré. Un pays où quoi qu’en disent nos journaleux, il fait bon vivre.

        Et comble du paradoxe, ce pays aux vertus qui feraient vomir Martine Aubry, fascine sans commune mesure nos adolescents.

        Pour le reste, il ne faut pas écouter les médisants qui crachent sur l’expatriation au seul motif que ce serait de l’égoisme individualiste, une fuite ou dieu sait quoi, et encore moins perdre son temps avec les Robin divers qui pullulent encore en France.

        Se mettre dans la peau de l’immigré, partir reconstruire ailleurs, s’adaptant au contexte, tout en conservant son identité, son héritage propre et sa richesse intellectuelle et culturelle, en sauvant ce qui peut encore l’être de la société française à travers soi, tâchant de faire honneur à certaines valeurs tout en s’ingéniant à réussir sa vie, pourtant soumises aux doutes et aux difficultés, pour moi, c’est l’évocation d’un challenge digne et plein de courage, autant qu’une expérience révélatrice de soi.

        Critiquer cela, c’est d’la foutaise pour branleur.

        Alors quand on vandalise et dérobe jusqu’à votre correspondance, que la société a perdu tout bon sens, et que vos contemporains semblent anesthésiés, partir est encore ce qui reste de plus sain à faire.

        Autrement, je ne saurai vous conseiller de lire Henry De Monfreid. Cet homme atypique et sa vie aventureuse loin de la France, ses expériences et sa façon de penser risquent fort de trouver un écho chez vous.

        Clarence, qui regarde de loin le paquebot "France"

      • Merci Clarence pour cette démonstration lumineuse.
        Je vais chercher votre bouquin. Pour ma part, j’avais durant mes études rédigé un mémoire sur l’Ere Meiji, ce qui m’avais permis de m’initier à la culture japonaise et surtout de comprendre les modalités de son ouverture aux puissances occidentales.

        Vous devez connaître, mais je vous renvoie au livre de Gichin Funakoshi "Karaté-do, ma voie, ma vie", un monument autobiographique d’humilité qui fait écho à votre description du Japon.

    • ha clacla , ça fait plaisir de vous retrouver ici
      votre désertion du cgb a laissé un gout amer
      mais enfin , on continue à rigoler

  26. Sur la fraude:
    c’est vrai qu’après avoir professé le plus grand mépris pour les people qui gagnent leur fortune en France sur le dos des braves cons qui achètent leurs disques ou vont voir leurs spectacles tristement comiques, puis vont le dépenser en vivant à Monaco, Miami ou en Californie, je les comprends maintenant.
    Pourquoi payer ses impôts en France quand on peut faire autrement? Je sais que les sous qu’on me rackette ne servent pas à ce que j’aimerais voir fleurir, mais à engraisser des associations et institutions entièrement tournées vers le combat contre mes intérêts.
    Je comprends donc la fraude fiscale, mais je suis salariée et je ne peux soustraire un cent au fisc, hélas.

  27. Carine,

    Ces faux artistes ou sportifs tel le noble Noah de Coco sont des hypocrites, pour le Noah quand compte t il quitter définitivement quitter la France et ne plus nous briser les oreilles avec ses insanités bruyantes.

  28. Oui carine et Marchenoir, vous pouvez aussi partir du restaurant sans payer, ou piquer du saucisson à l’épicier ou szq d

  29. Oui Carine et Marchenoir, vous pouvez aussi partir du restaurant sans payer, ou piquer du saucisson à l’épicier ou des dorades chez le poissonnier.
    Vous avez le droit, ce sont tous des fainéants, ces types.
    Et puis si vous vous faites choper, dénoncez un immigré à votre place, vous on vous croira, pas lui.

    • Bon alors Robin, vous n’avez toujours pas répondu à ma question. Consentez-vous oui ou non à héberger quelques clandestins de ma connaissance qui cherchent à se poser en CDI, en toute discrétion, chez une personne généreuse et humaniste. Mon annonce est sérieuse, contactez moi par mail.

    • Ouais, bon, la, c’est desespere…

      Je veux bien comprendre un geste humaniste "pour pas laisser son prochain dans le brain-wash actuel" et essayer de le sortir de la merde ou il est mais apparament y’en a qui s’y complaisent….

      Allez Robin, continu a patauger dans la tienne. Si tu comprends pas la difference entre essayer d’eviter le racket que les institutions nous font subir et de prendre le pain qui est dans l’assiette du voisin, ya plus rien a dire, va crever.

  30. Comme vos camarades socialistes qui se baffrent gratuitement depuis des lustres.

  31. "Noah de coco", ahahah ! excellent !

  32. Quel rapport, Robin des bois?
    Le restaurateur qui me restaure et le boutiquier qui me vend sa cochonaille ou son poisson ne me rackettent pas! Ils peuvent tout juste m’escroquer un peu, juste ce qu’il faut pour que le commerce existe.
    J’y vais et j’achète si je veux. Et je sais comment mon argent est utilisé. J’achète, donc j’accepte les conditions de l’échange.
    Quant à votre dernière phrase, elle est crasse d’ignorance de la situation. On ne me croira pas, moi qui n’ai pas 40 potes baraqués à appeler à la rescousse.
    Lui, l’immigré, on le croira, parce que si on ne le croit pas et si on le met en examen, 20 voitures brûleront dans les environs et il y aura des émeutes. Ca aide la police, la justice et surtout à leurs instances dirigeantes, à réfléchir…

  33. Robin des bois:
    "Vous avez le droit, ce sont tous des fainéants, ces types."
    Où avez-vous vu que les restaurateurs et les boutiquiers sont des fainéants??? Je vous laisse la responsabilité de vos propos.

    "Et puis si vous vous faites choper, dénoncez un immigré à votre place, vous on vous croira, pas lui."
    Vous dites vraiment n’importe quoi.
    D’une part, si la délation est votre art de vivre, ce n’est pas le mien, sauf s’il m’arrivait d’être le témoin d’agression grave.
    D’autre part, si je mangeais dans un restaurant et qu’il me venait l’envie de partir sans payer, je ne vois pas comment je pourrais dire "c’est pas moi, m’sieur, c’est lui que vous venez de servir. Vous ne le reconnaissez pas?"
    Vous êtes un vide sidérant autant que sidéral.

  34. Alibekov,
    Trop facile votre histoire d’immigré.
    Dans mes impôts payés, il y a aussi une part à consacrer à l’hospitalité, à l’accueil, au secours des gens en difficulté. Mon rôle de citoyen est de contrôler et d’exiger, s’il y a lieu, que cette quote-part soit bien respectée par l’état.

    • Oui oui on connait la musique de la part des socialistes, et si possible pas trop près de chez vous les immigrés hein ?

      Vous voyez dans une société libérale, vous auriez la possibilité d’investir votre propre épargne dans le bonheur des clandestins, et moi dans celui de mes animaux de compagnie, voilà la vraie équité Robin, celle que vous ne pouvez pas tolérer parce qu’elle révèlerait votre nature de petit escroc du sentiment.

      La vérité Robin c’est que vous vous en battez les couilles de votre prochain, et que dans un monde qui vous responsabiliserait devant vos paroles, vous ne pourriez plus invoquer "plus de moyens" et "plus de dialogue" pour les pauvres, parce que ces derniers seraient directement à votre charge.

      Vous nous donnez des leçons, mais n’êtes même pas foutu d’héberger quelques semaines, en conformité avec vos opinions supposées, un clandestin du tiers-monde qui ne demande qu’un peu d’amour et de chaleur. Moi le fasciste aux idées nauséabondes, je l’ai fait pour une Sri Kankaise qui allait être mariée de force à un vieillard, pour une Burkinabé aussi, alors vous allez continuer encore longtemps votre insupportable duplicité ? Qui est l’enculé entre nous deux mon petit Robinet ?

      • Remarque pas sûr que le clandestin serait en sécurité chez Robin des bois. Il risquerait de le dénoncer à la police. Pas par conviction, mais par habitude.

  35. En principe, les débiles légers sont des braves types.
    Robin des bois, lui, c’est un neuneu, mais doublé d’une pourriture délatrice. Un specimen rare, donc.

    Qu’est-ce que cette merde vivante se serait amusée, sous la Stasi…

  36. XP, vous avez un peu de blanc au coin de la bouche, qu’est ce qui vous arrive?

    • Non non, pas du ce sont les vieux fascistes rouges et les délateurs dans ton genre, qui bavent, connard.
      Le vouvoiement, c’est pour les individus un minimur respectables. Mais les rats puants dans ton genre qui vont sur les blogs pour commenter perfidement des photos de famille, on les tutoie….

  37. "Mon rôle de citoyen est de contrôler et d’exiger"

    La crapule totalitaire veut controler et exiger que l’Etat fasse avec les impots de la majorité et contre la volonté de la majorité ce que lui juge respectable.

    Et les clandestins, il ne les veut pas chez lui, car il est antiraciste, mais pas au point de vivre avec des noirs et des arabes.

  38. Calmez-vous XP, vous vous faites du mal pour rien.

  39. "Calmez-vous XP, vous vous faites du mal pour rien."

    Non, non, rassure-toi, connard, mon moral se porte comme un charme. En revanche, si je pouvais claquer ta gueule de délateur, c’est vrai que ça irait encore mieux^^

    • J’hallucine XP,

      Monsieur Robin le moraliste au grand cœur ne veut pas d’immigrés dans son salon, c’est à l’état de gérer l’intendance, lui se contente de donner les consignes, il brosse les grandes lignes et supervise depuis son immeuble Hausmann que le fric public est bien octroyé selon son plan quinquennal. Si possible en zep, loin de son hôtel particulier. Mais la rue devra porter le nom de Robin le grand mécène, bienfaiteur humaniste qui distribue le fric des autres.

      Je me joindrais volontiers à toi pour lui péter sa gueule, parce que je hais par dessus tout les types dans son genre, ces racistes déguisés en animateurs sociaux altruistes qui ne veulent pas d’Orientaux sur leur tapis persan. C’est littéralement à vomir.

      • J’entends d’ici sa réponse:
        vous êtes trop lâches, à deux contre un!
        Il ne veut pas savoir que ses amis et protégés se liguent à au moins dix sur un seul petit vieux.
        Quand quelque chose ne va pas selon leurs voeux, sms au gang, et c’est à 20 qu’ils vous règlent le problème.
        Mais eux, ils ont le droit, ils sont musulmans…

      • Carine, je suis encore sous le choc de ce que vient de nous annoncer Robin. Exiger que l’Etat accueille des clandestins, que nous fassions collectivement le geste qu’il refuse de faire tout seul, à titre personnel, dans l’austérité du chrétien qui fait le bien autour de lui : Accueillir un étranger dans la discrétion et s’enrichir dans le dépouillement le plus complet.

        Robin croit que la posture, que la communication remplacent l’action. Robin est un animateur qui pense qu’un gala de bienfaisance financé par la mairie, qu’un millier de tracts en quadrichromie payés par le contribuable, aident activement les pauvres et les clandestins à s’insérer en France. Robin est un vrai socialiste de Solferino parce que Robin adore se contempler dans les miroirs portés par les négrillons.

  40. Allons, allons, laissons Robin s’exprimer dans le calme et la tolérance.

    Contentons nous calmement de repérer l’emplacement et rassembler le matériel pour les futures fosses communes.
    Pour le môment.

  41. S’il y a qq mérite au ‘travail’ de robin sur les blogs, c’est de dévoiler toute la haine qui suinte de partout chez vous. C’est une évidence a priori et les a priori sont à jeter, mais là, cela devient un fait, le montrer par l’exercice vaut la peine perdue à trainer par ici. C’était bien parti pourtant, la discussion, avant que l’autre hystero parano ne vienne encore baver.

    • "S’il y a qq mérite au ‘travail’ de robin sur les blogs, c’est de dévoiler toute la haine qui suinte de partout chez vous."

      Oui, oui, Monsieur Abu Apusoif dégouline d’amour universel, lui, c’est évident. Il aime tout le monde, Monsieur Abu Apusoif, ça crève les yeux. Il aime aussi les fachos, les réacs, les tenanciers de blogs nauséabonds, tout le monde, on vous dit !

      C’est ce qui lui permet de fustiger la Haine de l’Autre chez l’autre. Notez l’usage sélectif des majuscules. Tout le monde n’y a pas droit.

      A l’ère marxiste, les Degauche se contentaient de dicter au peuple ce qu’il devait faire et ce qu’il devait penser.

      A l’ère gauchiste, les Degauche ne se sentent plus, leur soif de pouvoir est inextinguible, il cherchent dans quelle direction ils pourraient étendre encore leur totalitarisme, ça y est, ils ont trouvé ! Ils dictent au peuple qui il doit aimer.

      • QUe voulez-vous que je réponde, Robert, vous interprétez chaque virgule chaque mot selon votre grille univoque, vous anticipez sur la pensée supposée de l’interlocuteur et vous gisez dans l’émotionnel le passionnel là où la raison devrait prévaloir ? C’est un peu couillon quoi. Mon point n’est pas d’aimer ou de détester, il se situe dans le fait de trouver de part et d’autres des arguments que j’entends et d’autres que je rejette. Et puisque chaque camp somme chacun d’en choisir un, de l’embrasser et de le défendre coûte que coûte bardé de mauvaise foi s’il le faut… Perso, cela me pousse à n’en pas choisir voyez-vous. Je picore. J’ai fait attention à mes majuscules !

  42. Robin est un assisté qui vit à vos frais. Il vous l’a dit. Pas étonnant qu’il fasse dans son froc en voyant partir ceux sur qui il comptait pour continuer à tenir son rôle de parasite…

    Pas étonnant qu’il commence à paniquer en voyant que ses fables "républicaines" sont de moins en moins crédibles, à tel point que des citoyens puissent envisager comme un geste patriotique le fait de chercher à donner le moins d’argent possible à l’Etat…

    Car il sait bien, au fond de lui, même s’il ne peut pas l’avouer, que ce ne sont pas les CAFricains décrits ici qui vont lui payer ses allocs…

    Quant à l’analogie entre le fait de payer le moins d’impôts possible et le fait de partir sans payer dans un restaurant, elle est mensongère, évidemment. Personne n’oblige personne à manger au restaurant, les prix sont affichés à l’entrée, et on commande ce qu’on veut.

    Quand l’Etat français autorisera les référendums d’initiative populaire pour donner la possibilité aux Français de décider s’ils veulent payer la moitié de l’Afrique à ne rien faire, ou Robin à troller sur les blogs, eh bien il pourrait commencer à y avoir un début de soupçon d’ombre de possibilité d’analogie.

    Jusque-là, Robin se fout de la gueule du monde, comme d’habitude.

    • "Quant à l’analogie entre le fait de payer le moins d’impôts possible et le fait de partir sans payer dans un restaurant, elle est mensongère, évidemment. Personne n’oblige personne à manger au restaurant, les prix sont affichés à l’entrée, et on commande ce qu’on veut."
      C’est bien ce que j’ai tenté de lui faire comprendre…cette analogie est stupide.

  43. Abu,

    Il n’y a pas de haine mais beaucoup de patiente voyez-vous. Avouez qu’en terme de tolérance, nous sommes largement au dessus des rares blogs de gôche qui existent encore.

    • Oui, parce que je me suis fait jeter au bout de deux commentaires sur un blog de gauche "influent".

      • mais faut dire que de chez Ilys aussi, je me suis fait jeter ^^. (Je savais même pas ce que c’était une CAB , la honte!)

    • MAis j’avoue, c’était le sens de ma modeste intervention. Je les trouve justement intéressants, ils sont si peu nombreux, les lieux où les conceptions différentes peuvent dialoguer. Et si le mot haine ne vous convient pas, comment appeler les interventions insultantes ? Mon vocabulaire est trop restreint, peut-être, d’ici j’appellerais cela de la haine, viscérale, idéologique, sans concession. Mais pas de votre cru, Alibekov, justement, je trouve vos interventions mesurées et justes, selon votre point de vue. Votre pseudo est signifiant. Me trompè-je ? Le passage de la gauche à la droite est significatif de ce temps et cela m’intéresse de le comprendre chez autrui… Mais peut-être interprétè-je mal ? Pour le reste, petit dérapage face à l’attitude d’un Robin qui n’argumente pas assez, je peux comprendre. Quant aux majuscules, pardon, mes doigts dérapent, pourquoi trifouiller à ce point les détails insignifiants? Et ne me traitez pas svp d’arbitre sur sa chaise dans une discussion à laquelle je ne prends pas part, telle n’est pas ma volonté, je déplore seulement une conversation prometteuse qui se barre en jus de boudin, en fait. Voila. Et pour faire fulminer Robert, gentiment, je finirais par un joyeux pisse hand luv les gars ! héhéhé ! :-)

      • Salut Abu,

        Je ne sais si je suis représentatif du courant, en tout cas ma schizophrénie culturelle est bien représentative de la France. Je parlais mercredi dernier avec Lounes au bord d’une rivière canadienne, donc bien loin des mauvaises ondes françaises susceptibles d’orienter notre causerie, et lui demandais "qui sommes nous [les reacs] au bout du compte ? Il me répondit "nous sommes tous de gauche en fait".

        Je ne perçois pas de haine chez nos contributeurs, en tout cas bien moins que chez Wolton, Lozès, Traoré ou Soppo qui ont tout le loisir d’être payés pour vomir des insanités à intérêt général, c’est du moins présenté comme cela. Et tout ceci est très significatif à mon avis, je parle de l’absence de cris d’orfraies des gens de gauche, quand ces fascistes tropicaux s’expriment.

        Vous l’avez compris, la censure s’exprime très peu ici, j’estime que nous n’avons pas à effacer une partie du réel, sous prétexte que le très consensuel Robin nous sert sa soupe insipide. La gauche nous censure faute d’arguments sur des questions fondamentales, nous ne censurons pas la gauche pour avoir le plaisir de la contempler se noyer, littéralement étouffée par le flot de sa bêtise et de sa malhonnêteté. En cela nos méthodes diffèrent, je l’admets.

      • Merci pour votre réponse Alibekov. Que voulait-il dire: ‘en fait nous sommes tous de gauche ?’ Que vous l’avez été ? Je ne saisis pas bien.

      • Que nous sommes les vrais humanistes.

  44. J’ajoute qu’au restaurant, on bouffe d’abord, et on paye ensuite.

    Et on ne donne pas de pourboire si on a été servi par des je-m’en-foutistes genre Robin, par exemple.

    • …ce qui ne risque pas d’arriver, parce qu’il faut se lever tôt et se coucher tard, quand on bosse dans la restauration.
      Et on paie des impôts, sûrement pas de gaieté de coeur. Parce que l’argent qu’on a durement gagné, ça fait mal de savoir qu’il est bradé.
      Il changera sûrement d’avis quand il bossera, si cela entre dans son projet de bosser…

  45. Robin du bois est un eunuque qui a besoin d’ insultes pour se prendre pour un étalon.

    Il oublie ce petit homuncule que ce n’est pas la longueur du sabre qui fait le samouraï mais la maitrise de ce dernier.

    Les socialistes sont ainsi, ils usent abusent de l’ argent des autres mais pas du leur .

    Avons nous vu les ardents de Lutte Ouvrière offrirent leur château pour y héberger des SDF que nenni . Ce cher Olivier Besancenot , petit facteur à ses heures perdues son appartement du quartier Monmartre, Jospin sa petite maison de l’ île de Ré, sans parler de la Royale son pied à terre de Boulogne gardé de prés par des fonctionnaires de Police. Faut pas pousser mémé dans les orties quand même!

    Tous pareils, des faux-culs de la pire espèce, accusent tous les autres de racisme mais leur famille est d’un blanc bien monochrome, les noirs et les étrangers pas pour nous et puis quoi encore , pourquoi pas une secrétaire du PS malienne!!

    Robin du bois, vous êtes un tristus.

  46. Pour Robin (aucun désir d’argumenter):

    Pauvre merde gauchiasse!

    Voilà, je me sens mieux. Il ne reste qu’à tirer la chasse sur cet étron.

  47. Robin et ubu sont dans leurs fonctions.

    Je veux dire que ce genre de personne se foutent largement d’importer des tuberculeux ou des sociopathes dans un environnement qu’ils ne fréquentent pas. Leurs roles, c’est de s’agiter, de faire de la posture.
    Robin la clairement avancé. Il préfère l’idée.
    C’est très rémunérateur en france. Vous commencez dans une association lucrative sans but vous pouvez finir comme député européen a l’image d’un Harlem "arfem" Desir.
    Un gigolo comme besancenot qui n’a jamais baisé que les bonnes conjointes -la fille a krivine pour percer a la lcr, une ponte de l’édition une fois le point d’incompétence atteint- et ses militants a très bien compris que par un mélange de menaces, de casse-couillisme (éducation, transport ferroviaire, production industrielle), de pleurnicheries.
    Il l’a très très bien compris.
    Effectivement ca a été écrit, peu volontaires pour passer à l’action réelle.
    Une béart qui vient chier dans les églises avec ses potes pour que l’état les prennent en charges elle s’expatrie en belgique sans doute pour ne pas contribuer par l’impôt au méthodes fassssssssccchhhistes. Peu de distribution de repas dans les restaurants de ses messieurs dames. Un Bedos que j’attends de voir crever avec impatience très présent dans les soutients mais juste avant ses films ou ses… comédies, enfin c’est ce qui est noté. Un cali ou un manu-chao, distribuent pas leurs disques gratuitement, sauf si l’on exclue la contribution a la propagande sur les chaines de radio mais on est a la frontière des intérêts communs. Promotion//politique.

    C’est une activité, un marché comme un autre. Ils n’ont pas de volonté politique, sociales. Ils veulent juste y arriver ce domaine comme d’autre veulent percer dans le sport, la cuisine. La particularité c’est que dans ce pays de tradition chrétienne que l’on a biaisée a coup de socialisme tout est structurellement calibrés pour qu’ils s’épanouissent.
    Pas de répression, ni avant, ni maintenant.
    Une technologie qui permet de produire des ressources avec un minimum de personnes, la population active. La vraie pas celle ou l’on inclus les chercheurs d’emplois.
    Une apathie béate des personnes neutres non concernées ni par leurs discours, ni par les effet de ces discours (bande de gaza, imposition, blocages fonctionnels), les munichois.
    Une uniformité des élites avec un ou deux morloch -le pen entre autres- que l’on sort de la caverne de temps en tant quand le troupeau se disperse.
    Pas de presse.
    Pas d’éducation. Perte de la curiosité technique. Perte de la volonté de l’effort.
    Apprendre d’une gamine de 16 ans qu’elle ignore la différence de résultat entre les chromosomes XX et XY m’effrait un peu. D’autant que je ne vois pas le dernier Twilight comme un égal de jules Verne.

    Il n’y a pas d’intérêt à discuter avec eux autres que de contraster, souligner ou démolir leurs saloperies. Y compris chez eux mais la aussi, tolérance à sens unique.
    De la posture.

  48. détruire les arguments mais respecter la personne, c’est tt de même la base. Vous ne trouvez vraiment pas que cette posture droite et gauche est à présent dépassée ? Chacun voudrait imposer sa conception, c’est la meilleure solution, c’est la voie et détruire les opposants… UNe certaine conception de La Vérité ? cela me parait si absurde, en fait. Que voulez-vous, fondamentalement ? Les uns et les autres ? Zut, j’ai merdé les majuscules…

    • Non abu, non. Le coup du respect çà ne marche plus. Le nihilisme non plus

      Le respect on voit ce que ça donne. Les gars de cité ne parle que de cela de respect car ils ont bien compris que c’est le travestissement pour "soumission".
      Tu ne me respecte pas faut comprendre soumets toi. Le fameux respect des idées de l’autre c’est pareil, il n’y en a qu’une seule catégories qui est appliquée depuis des lustres.
      Les valeurs dites de droite rigueur, discipline, patriotisme, effort, famille, sécurité, uniforme, dissociation féminité/virilité etc elles ont beau être affiché comme respectées par les autres dans les faits elles ne cessent d’être taillées en pièce.
      C’est exactement comme çà, le tout est pareil, "dépassée", que l’on endors l’autre ou qu’on lui brouille ses repères.
      Les jeunes, jusqu’a 20-25 ans l’âge ou l’on commence maintenant a vivre et payer ses factures sans béquilles parentales en sont l’illustration parfaite. Des vrais lapins pris dans les phares de votre société "tout est pareil", paralysent.
      Confère la première réunion de collège avec les gamins ou les profs font l’étalage de toutes les "avancées sociales", les parents n’ont plus le droit de vous frapper, vous avez droit a l’argent de poche, que l’on ouvre tout de suite à la différence, etc… Parfait exemple d’un neutre respect des idées parentales.

      Pour ma part je viens dans des coins comme celui-ci car déjà le niveau d’humour et de réflexion est largement supérieur a celui des gauchos ou des "ouverts" qui récitent leurs conneries sans parallèle avec le réel.
      Je trouve les informations , les clefs pour démonter petit a petit, tout esprit ou système rencontrés dans ce réel. Et accessoirement en donner quand j’en ai la capacité.
      Je ne cherche pas à les convaincre, j’espère effacer leurs taches qu’ils pondent un peu partout. L’information c’est aussi un domaine de lutte.

      Le haut n’est pas en bas Ubu, le carré c’est pas un rond, un robin c’est une merde.
      On peut éventuellement conserver par style une certaine retenue d’apparence dans les échanges mais au final n’attendez aucune charité de ma part.
      Aucune.

      • Je ne parle pas de se respecty là, je dis simplement que le préalable à toute DISCUSSION, entre gentlemen, c’est de détruire les IDEES mais de respecter les INDIVIDUS. DAns la vie, si vous voulez détruire les individus… bon, ben que vous dire de plus, hein ? JE veux dire que s’il n’y a pas échange de points de vue, cela devient de la PROPAGANDE univoque, c’est bcp moins intéressant. En fait, vous tomberiez dans les travers que vous dénoncez chez les autres. Ca ne fait pas très sérieux.

      • D’autre part ce système droite gauche de trop nombreuses démocraties inaccomplies est tellement archaïque ! Il enferme les idées dans des carcans indépassables que le splus radicaux n’entrevoient que comme des prés carrés idéologiques qu’il faut absolument imposer à l’adversaire et si l’on pouvait en plus détruire cet adversaire, je veux dire physiquement, ce serait une prime… Alors quoi ? Ceux qui pensent comme le clan au pouvoir vivent et les autres meurent/disparaissent/jenesais quoi ? Non, mais allez restons sérieux quoi.

  49. Le fait divers décrit est vraiment horrible. Cela dit, tout comme ce con de Robin – que vous prenez par ailleurs pour un FDS mais qui me semble plutôt être un antillais vu son style – tout comme ce con de Robin, dis-je, je doute de son authenticité. J’ai fait un petite recherche internet qui n’a rien donné, or, qu’aucun blog – y compris un blog de négro à casquette – ne mentionne ce fait – y compris donc pour s’en féliciter – est un indice concordant à mon point de vue.

    Je pense tout de même qu’il y aurait bien eu quelques chrétiens journalistes pour s’en émouvoir.

    Sinon, c’est navrant, vous rendez séduisante l’idée de s’exiler. Votre description me fait penser aux rétros sur la Nouvelle-Orléans du XVIIIème siècle.

    • Dartagnan : si vous relisez attentivent le post d’Alibekov, vous comprendrez qu’ils vous était impossible de trouver quoi que ce soit sur Internet. Alibekov indique que la police a volontairement retenu l’information. Qui informe la presse sur les faits divers ? La police.

      Vous ne croyez tout de même pas que les journalistes sonnent à toutes les portes des cités mal famées, le matin, pour savoir s’il quelqu’un n’a pas été assassiné par hasard pendant la nuit.

      Par ailleurs, non, il n’y a aucune raison qu’un tel forfait se retrouve sur un blog de négro à casquette. Ce qui se retrouve sur les blogs, c’est soit des défis à la con, soit des agressions "pour le fun".

      Là, on est vraisamblablement dans un truc beaucoup plus sérieux. Une punition entre trafiquants de drogue, un conflit de territoire, bref du grand banditisme. Vous ne croyez tout de même pas que ces gens-là mettent leurs exploits sur les blogs. Les tortures infligées à Ilan Halimi, elles ne se sont pas retrouvées sur le Web.

      La thèse du silence ordonné est parfaitement vraisemblable. Personnellement, j’ai appris l’égorgement du DJ juif de la rue de la Grange-aux-Belles par le roman qu’Eric Zemmour lui a consacré plusieurs années après.

      Quand elle s’est produite, l’affaire a été à tout le moins minimisée dans la presse. Evidemment à cause de son horreur, et à cause de ses implications politiques explosives. C’est seulement par la presse anglo-saxonne que j’ai appris qu’en plus d’avoir été égorgée, la victime juive avait été énucléée à la fourchette, par son "ami d’enfance" musulman. Celui qui a crié juste après l’assassinat : ça y est, j’ai tué mon Juif !

      L’affaire rapportée par Alibekov, je suis désolé de le dire, est extrêmement vraisemblable. Nos pépites musulmanes ont, en effet, cette imagination perverse et ce sens du symbole apte à instiller la terreur, directement tirés du Coran et de la biographie de Mahomet. Et des comportements de dissimulation similaires, de la part des autorités françaises, sont attestés dans de multiples autres épisodes.

      • Je prends en compte vos arguments, mais je reste toutefois sceptique, MarchéNoir.

    • Dartagnan75,

      Pour allez dans le sens de Marchenoir, je tenais à confirmer que les informations distillées par la presse, le sont avant tout par les gens qui sont sur place. N’imaginez pas les journalistes contemporains en enquêteurs d’investigation, s’autorisant à faire du reportage sans être accompagnés par un cars de CRS, la sécurité consulaire ou un contingent de l’ONU.

      Tout ce monde donnera au journaliste l’information qu’il est autorisé à lui donner. Comment croyez-vous que nous ayons appris la lapidation d’une partie de nos soldats français en Afghanistan lors de l’embuscade d’Uzbin ? par Harry Roselmack ? Non, sur le blog d’une des sœurs d’un soldat qui assisté à toute la scène depuis son véhicule, insistant sur le fait que le type a vu les talibans les terminer à coup de pierres. Ce qui n’est pas labelisé par les officiels n’existe pas, ou reste au niveau de la rumeur, c’est bien connu.

      Pour ma part, et j’en ai parlé sur un blog ami, j’ai vu au Congo un small soldier pourvu d’un magnifique collier de bites humaines. Si vous tapez "collier de bites au Congo" vous ne trouverez rien et c’est normal, puisque je n’ai pas divulgué l’information aux journalistes, qui rapportaient les faits depuis leur hôtel à 20 ou 50 kilomètres des zones de guerre, en me demandant une fois rentré ce qu’il se passait sur le terrain. J’ai agi en obéissant à ma hiérarchie, rien qui puisse informer l’opinion publique sur des pratiques magiques dignes de la préhistoire. ça fait désordre à l’heure de "toutes les cultures se valent".
      De plus, si j’avais cru bon informer nos pisses copies de l’artisanat local, ces derniers se seraient auto censurés par principe, ou si l’exemple était utilisé pour dire "mais ce cas d’atrocité est marginal, n’est en rien emblématique du génie du peuple congolais", le rédacteur des publications aurait de toute façon usé du ciseau.

      Tout ça pour dire Dartagnan75, que les journalistes d’aujourd’hui ne voient que ce que les officiels veulent bien leur offrir. Les journalistes ont intégré cela à leur déontologie de travail, croire aveuglement ce qu’un type en uniforme ou en cravate siglée consentira à lui dire. Se faire payer le tour opérator expurgé du réel en quelque sorte, après que les rues aient été soigneusement balayées. Croyez-moi, tout ceci est absolument authentique (référence en plus au contributeur du haut b.h (9:25) qui parlait de France2 appelant le commissariat de Villiers sur Marne en croyant être à Villiers le Bel.

      • Pour avoir vécu des cas similaires dans d’autres partis du monde, je ne puis qu’abonder dans votre sens mais vous affirmez que les journalistes d’AUJOURD HUI sont en cause… ni ceux d’hier ni ceux de demain ni ceux d’un clan plus que ceux d’un autre ne seront jamais plus habilités à informer à hauteur des vérités. PROPAGANDA… quelle que soit la couleur, c’est un grande naïveté de croire qu’un système vaut mieux qu’un autre. Hug !

  50. Quelqu’un je crois m’a dit au cours de ce débat que je n’ai pas d’argument.
    Eh bien non, je n’ai pas d’argument, lorsque je découvre quelqu’un au détour d’un virage, baignant dans son sang, je n’ai pas d’argument. J’essaie de l’extraire de sa difficulté immédiate. J’ai l’impression qu’un bon nombre ici lui feraient la leçon: pourquoi se trouvait-il là, finalement c’est un peu sa faute si on l’a écrasé, ce n’est pas mon affaire, mon pognon c’est mon pognon, il n’avait qu’a rester en Afrique ou en Roumanie, ou au diable, moi j’ai construit mon bonheur, il est intouchable, le monde peut crever je n’en ai rien à faire.

    Eh bien moi je n’en ai pas rien à faire, tout être humain en difficulté m’intéresse, je me sens une responsabilité (je ne suis pas un héros, je m’en tape, c’est du sentiment que j’exprime ici, que dis-je du sentiment, seulement une proximité humaine, c’est presque viscéral quoi!).
    Bien entendu je ne peux rien faire tout seul mais je vote pour un projet politique (je suis démocrate, je pense que sur ce site, c’est considéré comme une tare) qui tienne compte de cette aspiration à la solidarité internationale. Et lorsque ce projet fonctionne je suis fier, il me semble alors que la France rayonne, non sur un mode égoïste, économique ou financier mais sur des valeurs universelles.
    Qu’est ce que vous voulez que je vous dise.
    Que je vous félicite d’être insensible aux difficultés d’autrui. Je ne vous le dirai jamais.
    Ce que je crois et j’espère, c’est que ce pays que vous n’aimez pas au fond (c’est vous que vous aimez d’abord: votre confort, votre voiture, vos pantoufles et je ne sais quoi encore) , sur lequel vous crachez, que vous allez quitter, que vous voulez voler en dissimulant vos revenus (je crois comprendre que c’est le projet de Marchenoir et de Carine et peut-être de beaucoup d’autres ici, et d’Alibekov, tiens où est-il celui-là, au Canada, en France? on ne quitte pas ce qu’on aime, il nous donne de si belles leçons de bien vivre ensemble, c’est si bien ailleurs, on est si cons nous ici sur place) sera capable de montrer à la face du monde qu’il est le digne héritier du siècle des lumières, qu’il pourra continuer à montrer qu’en dehors de l’argent il y a des valeurs de justice, d’égalité de chances, de culture et d’entraide qui servent à tous, aux faibles, comme à vous, les forts.
    Amen!

    • @Robin des bois
      Vous ne m’avez pas lue, je vous ai dit qu’étant salariée, je ne peux rien dissimuler au fisc. Je paie donc mes impôts. En râlant, vu ce qui en est fait…
      Et j’en paie beaucoup, faisant partie de la classe moyenne, celle qui paie pour tout le monde, pour ceux qui n’en paient pas du tout et pour ceux qui peuvent dissimuler tout ou partie de leurs revenus et de leur patrimoine.

      Je ne pars pas de France non plus. Je n’en ai ni l’envie ni le courage. Mais je comprends tout à fait ceux qui osent sauter le pas et je les admire.
      Cela fait moins mal d’assister à un naufrage depuis la rive que quand on est sur le pont du navire qui coule, vous ne trouvez pas?
      Ce n’est pas une question de plus ou moins aimer la France, c’est une question de survie et de mental que l’on veut préserver.

    • "C’est vous que vous aimez d’abord: votre confort, votre voiture, vos pantoufles et je ne sais quoi encore."

      Vous noterez le culot stratosphérique d’un Robin qui commence par vous dire qu’il est assisté à nos frais, puis qui nous reproche, à nous, d’imaginaires pantoufles. Et bien sûr, c’est mal, d’avoir une voiture. Robin, lui, ne se déplace qu’en sandales ou en vélo (d’occasion).

      "Lorsque je découvre quelqu’un au détour d’un virage, baignant dans son sang, je n’ai pas d’argument. J’essaie de l’extraire de sa difficulté immédiate."

      Ah, d’accord. Au détour d’un virage. Donc, Robin a une voiture. Mais lui, il a le droit. Robin a une voiture de gauche. Ce sont les voitures de droite qui sont répugnantes et détestables.

      "Qu’est ce que vous voulez que je vous dise. Que je vous félicite d’être insensible aux difficultés d’autrui. Je ne vous le dirai jamais."

      Espèce de connard menteur et hypocrite. Alibekov t’a proposé d’héberger un clando chez toi. On attend toujours ta réponse. Alibekov, lui, a hébergé des clandos chez lui. Alors ? C’est qui, celui qui est insensible aux difficultés d’autrui et se permet malgré tout de jouer les pères-la-morale ? Hein ? Connard ?

      • "ce pays que vous n’aimez pas au fond (c’est vous que vous aimez d’abord: votre confort, votre voiture, vos pantoufles et je ne sais quoi encore) , sur lequel vous crachez, que vous allez quitter, que vous voulez voler en dissimulant vos revenus"

        Cette pourriture consiste que dissimuler ses revenus pour échapper au racket fiscal et financer avec notre argent SON modèle social, c’est voler.

        Ca veut dire quoi? Mais tout simplement que l’argent des autres est à lui et aux siens. Qu’il faut laisser au commerçant le minimum, que tout le reste n’est plus l’argent du commercant, mais celui des fonctionnaires, des agents du fisc, des pédagogues… La racaille dans toute sa spendeur.

  51. Oui robin.

    Le genre de satisfaction onuesque
    Deux grains de riz sur trente tonnes détournées arrivent dans le gosier des populations "en detresse" c’est un projet réussi. L’aide genre Djibouti, a qui l’on offre des 4×4 pour favoriser le transport de matos dans les coins éloignés mais auxquels on nous demandes frais d’enregistrement et un controle technique payant sur du matos neuf. 4×4 qui se retrouvent aux mains des putes officielles de la seigneurie locale.
    30% du budget de la santé c’est l’AME robin. 3,5 Miliards d’euros.
    Rapport du sénat sur l’immigration. Cout : 26 Mds.
    Vous avez raison là, la france rayonne.
    Comme une gros pigeon bien gras rayonne aux yeux d’un chacal.
    Sauf que le pigeon est un peu fatigué, plutôt maigrichon et que l’hiver approche.

    Bien sur qu’on aime le confort, notre bagnole, c’est la matérialisation du boulot, des efforts que l’on a produits, les fruits de notre travail ou de notre génie.
    D’ailleurs çà doit pas être une târe puisque puisque beaucoup cherchent exactement la même chose.
    On ne compte pas empêcher qui que se soit d’y accéder, c’est une aspiration saine et respectable. Maintenant on demande juste une égalité dans la concurrence. Vos conneries de justice et de culture usées jusqu’à la corde, les autres en veulent encore moins que nous.
    Appliquer vous vos idéaux, vous pouvez beaucoup tout seul plutôt que forcer les autres en leurs volant ce qu’ils produisent. Donner votre confort, vos pantoufles. Si çà fonctionne le mouvement prendra de lui même.
    On veux bien tirer le traineaux mais pas tout seul avec le reste la meute qui regarde et qui bouffe les réserves. Rayonner sur le dos des autres on n’en a rien a foutre, on se statisfait très bien de ce que l’on fait nous concrètement.

    • La rémunération au mérite je comprends cela parfaitement et j’adhère. Mais encore faudrait-il que chacun entame la partie avec les mêmes cartes. Ce qui est LOIN d’être le cas. Alors quoi, vous faites quoi des autres ? VOus leur dites, pas de chance, t’as pas la force, t’as pas les réseaux, tu crèves en conséquence ?

      • Ben oui.

        Comme en thailande, tu te bouges pas le cul, t’as rien. Mais rien de rien. On te filera même pas la tente pour dormir sous l’autoroute. Tu cherche le carton toi même.
        Par contre, tu découpes un tonneau t’achètes un poulet a crédit tu le vends grillé sur le bord de la route, personne viendra te faire chier.
        T’as pas la fibre commercante tu te présente n’importe ou tu passe un coup de balais ou tu déplaces deux cartons on te file assez pour un repas. ET c’est tout.
        T’es ponctuel, le peu de taf que l’on te donne tu le fais bien, on te dira que là-bas y a un job possible c’est le beau frêre etc…
        Tout çà t’enmerde tu te pose de question, tu va dans un monastère le temps que tu veux mais tu te plies, et le terme est faible, au règles du monastère.
        Ca t’enmerde toujours mais tu veux pas penser, tu vas a l’armée ce sera pareil.
        Ca choque ceux que l’on prends par la main toute leurs vies, moi, j’adhère a 1000%.
        Ca te sociabilise, ca te force a réflechir et aprés un raz-de-marée t’as pas besoin de cellule psychologique, en deux ans c’est reconstruit et tu continues.

      • "La rémunération au mérite je comprends cela parfaitement et j’adhère. Mais encore faudrait-il que chacun entame la partie avec les mêmes cartes."

        Bienvenue dans le monde réel, Abu Apusoif. Personne n’entame la partie avec les mêmes cartes. Vos amis Degauche vous ont raconté des conneries.

        Il y a des gros, des maigres, des faibles, des forts, des grands, des petits, des beaux, des laids, des intelligents, des cons, des riches, des pauvres, des courageux, des lâches, des honnêtes, des malhonnêtes, des travailleurs, des paresseux, etc, etc.

        Vous venez de découvrir la vie. Vous venez de découvrir ce que des milliards d’hommes ont découvert avant vous depuis cent mille ans. Mieux vaut tard que jamais.

        Et, non, l’Etat ne peut pas changer la distribution des cartes. Pas plus qu’il ne peut changer un homme en femme (malgré tous ses efforts). Le socialisme est une illusion criminelle.

      • Baoum !!!… Marchenoir

        Touché, pleine cible.

        Pas besoin de second passage.

      • Arrêtez vos provocations de cour de récré Marchenoir, vous déblatérez du mononeuronal, là. Vous pensez vraiment qu’à part Votre Supériorité, personne n’a rien compris au monde ? pffff. Eh bien je suis désolé, hier, j’ai sauvé sinon la vie au moins qq chose d’une pauvre dame salement tombée dans le métro… eh bien cela m’a fait penser à cela, en dehors de toute idéologie, contrairement à votre cul serré qui vous sert de cervelle, que la fragilité de cette dame méritait tous les soins et les usages, les secours furent rapides et efficaces. J’espère qu’elle est tirée d’affaire. Merci de ne pas faire ici comme en thailande !

  52. @ abu

    Non, non.
    C’est pas de la propagande abu, c’est de la transmission d’info, de méthodes. Il n’y a pas grand chose de bidonnés sur la réacosphère.
    Tous ces faits divers, que l’on ne doit surtout pas "amalgamer", ne pas y réfléchir, toute ces abérrations "que l’on ne peut pas juger".
    Le braqueur qui se prends une balle, j’applaudis. Le squatteur qui s’électrocute en pompant le jus sur les voisins pareil. La barque de clando qui chavires a gibraltar ou le l’inondation chez le gars qui a fait sauter les mecs de la DCN c’est fêtes.
    Voyez je parles juste de cause naturelle, les attentats "droiters" sont quand même assez rares.

    La mansuétude c’est l’extra-ball du gauchiste ou de l’enmerdeur. Pouvoir revenir nuire sans cesse.
    Je n’ai absolument rien contre un pinochet ou un poutine, j’en souhaite même.

  53. Les attentats droitiers ne sont pas rares du tout. La différence avec les gauchers réside en ce que les droitiers soit ne les revendiquent simplement pas, mieux: ils en font porter le chapeau au gauchers. Et là on entre dans mon domaine, A moi de vous dire;$: vous pouvez me faire confiance sur ce point. La droite a des réseaux de conservations très puissants et dès qu’un Etat, un homme ou un clan dérive un peu trop à son gout, elle n’a jamais hésité à mettre en oeuvre ce qui doit être fait, selon son point de vue évidemment. Assassinat ciblé etc etc.

    bon, je ovus laisse. belle journée.

    • Ouais ben la je demande a voir. On fera le compte.

      • Les gauchistes sont bien trop cons et trop mous pour oser y aller. Une bombinette par ci par là. TOUS, je dis bien TOUS ont été, d’une manière ou d’une autre instrumentalisés, comme on dit en mauvais français, par des courants de fond d’ext droite. Un Carlos travaillait en étroite collaboration avec des palestiniens qui eux-mêmes étaient très proches d’allemands qui… etc. La révolution, à un certain niveau, s’encombre peu des idéologies. D’abord l’objectif, on s’arrangera politique après. Quand aux assassinats directement orchestrés par les droitistes vous avez Palme en Suède, kennedy, évidemment, et bien d’autres, c’est à dire dès que la gauche ou apparentée risque de prendre trop de pouvoir qq part en occident et si les armes politiques ne suffisent pas, des tueurs sont mandatés pour intervenir, comme l’on dit pudiquement. L’excellent historien qui écrit en binôme sur ce site vous le dira plus complètement que moi, il donne l’air d’être sacrément documenté.

  54. Formidable !

    Longtemps que je n’étais pas venu…

    Je vais réparer ce crime de suite !!!

  55. Nous, on en est à envisager la Gaspésie, c’est vous dire…

  56. Abu Apusoif :

    "Je ne parle pas de se respect là, je dis simplement que le préalable à toute DISCUSSION, entre gentlemen, c’est de détruire les IDEES mais de respecter les INDIVIDUS."

    Oui. On est d’accord. A condition que ce soit réciproque. Vous l’avez dit vous-même : "le préalable à toute discussion entre gentlemen".

    Relisez l’historique de cette discussion avec Robin. Lisez aussi, ce que vous n’avez sans doute pas fait, ses interventions sur les blogs contraires à ses idées depuis des années.

    Ici même, et ailleurs, depuis des années, Robin rencontre des intelocuteurs qui lui manifestent du repect en tant qu’individu, qui lui répondent patiemment, qui écoutent attentivement ce qu’il a à dire, qui reprennent méthodiquement ses arguments pour les réfuter avec honnêteté intellectuelle, etc.

    Et, ici même, et ailleurs depuis des années, Robin nen tient aucun compte. Robin passe son temps à se comporter comme un gamin mal élevé à qui tout serait dû, à interrompre les discussions sans rien y apporter, à exiger sans jamais rien donner, à s’imposer dans des discussions pour lesquelles il n’a visiblement pas les moyens intellectuels et culturels, à prendre les gens de haut, à se livrer à des attaques personnelles, à mentir ouvertement, à ne faire aucun effort, intellectuel ou humain, pour s’intégrer dans les discussions en cours, à ne tenir aucun compte des objections qui lui sont apportées, et à conclure pour finir qu’il est moralement supérieur à ses interlocuteurs, donc A NE PAS RESPECTER, JAMAIS, LES INDIVIDUS.

    A se foutre ouvertement de leur gueule.

    Votre belle règle morale, Abu Abusoif, n’et valable qu’entre gens d’accord pour la respecter. Une règle n’est une règle que si elle est assortie de sanctions. Le respect, c’est à double sens. Ce n’est pas quelque chose qui est dû exclusivement par les Dedroite aux Degauche, par les non musulmans aux musulmans, par les indigènes aux immigrés.

    Et quand quelqu’un se prévaut de la règle pour mieux la piétiner, systématiquement, à l’année longue, eh bien ce quelqu’un est un salopard qui ne mérite que le mépris.

    C’est cela, la justice, Abu. Cela et pas autre chose. On a un peu tendance à l’oublier.

    Quand quelqu’un fait irruption sur un terrain de foot en prétendant appliquer les règles du rugby, mais en exigeant qu’on le laisse jouer quand même, vous faites quoi ? Vous l’expulsez à coups de pied au cul.

    Pareil pour Robin, et pareil pour les immigrés.

    • Je n’ai pas tout lu évidemment et je ne défends personne en particulier, je constate seulement que d’aucuns ont le réflexe assassin de la meute dès que le premier hystéro lance le signal de la curée. Et qu’à partir de là, comment dire? Certains masques tombent ?

      • "D’aucuns ont le réflexe assassin de la meute dès que le premier hystéro lance le signal de la curée."

        Vous voulez parler des racailles arabo-africaines qui se mettent à dix contre un pour sauter à pieds joints sur la tête d’un Français à terre, je suppose ?

  57. En lisant cet article, je me dis qu’il est PRODUCTIF. Je m’explique : quelqu’un a rédigé pour mot ce que j’aurais écrit au mot près si j’en avais le talent.

    A minima, je poste un commentaire pour apparaître au lieu de rester dans la masse silencieuse, histoire que l’on puisse se compter les uns les autres.

    En passant, j’admire votre patience et votre pédagogie pour prendre le temps de répondre point par point à des commentateurs comme robindesbois ou forrester. Pourtant, ce n’est pas vain. A mon avis, c’est aussi une manière de reconquérir le terrain médiatique et idéologique capturé par les oisifs gauchistes.
    En tout cas, je capte des arguments que je distille à l’occasion de controverses analogues autour de moi.

  58. Je ne sais pas comment vous me lisez, M. Marchenoir, ou alors vous ne reculez devant aucune contre-vérité.
    Je critique certes mais je crois ne manquer de respect à personne et je n’a jamais insulté quiconque ici.
    Comparez mes interventions avec celles de XP ou de beaucoup d’autres.
    Que mes vérités vous blessent, c’est un compte, que mes mots soient incivils, non!

  59. Hypocrisie selon les souteneurs du mondialisme à la Robin du bois.

    Le gouvernement Sarkosiste virent des Roms , c’est stigmatiser une population du racisme à l’ état pur selon Aubry , Montebourg et consorts mais quand la communauté de Lille fait de même; surprise on sort le lapin du chapeau, c’est pour le bien de cette communauté!

    Le terrain sur lequel demeuraient ces gens du voyage, n’était pas salubre pourtant aux informations bien pensantes, on nous avait montrer une aire d’ accueil propre et bien équipée aux frais des contribuables de cette agglomération.

    Nous aurait on menti?

    Le Robin aime bien les immigrés tant que ces derniers occupent le bois des voisins.

    Misérables sont ils ces moralistes à trois sous.

  60. Même lorsqu’il reprend la forme pour esquiver le fond, l’ami Robin n’imagine pourtant pas qu’il l’a touché.

  61. Ah, sur le Canada, on m’a dit du bien de leurs immigrés, ils n’ont pas la minorité de dégénérés du bulbe qui pourrit la vie d’un bon quart des Français, mais en matière de progressistes à œillères il ne sont paraît-il pas en reste… ça court même. Pas forcément le meilleur pays-cible pour une expatriation de longue durée, donc.

    Sur la presse, je veux bien croire à ce "fait divers" non rapporté. Je raconte ma vie : la seule fois où j’ai interagi avec la presse, j’avais précisé "bien entendu, c’est off, vous ne mentionnez pas mon nom, je vous donne cette info pour vous aider à vous documenter, si vous voulez une prise de position officielle, vous vous adressez à M. X***, tel numéro, telle adresse mail" : le lendemain, mon nom s’étalait sur dix sites internet, et on m’attribuait à peu près l’exact contraire de ce que j’avais dit. Ils n’avaient, bien entendu, pas consulté M. X*** et n’avaient pris aucun renseignement supplémentaire. Il s’agissait, là aussi, de la mort d’un homme.

    • Règle n° 1 : que l’on soit quidam ou roi du monde, ne jamais, jamais parler aux journalistes et aux espions, sauf ceux que l’on salarie.

      Règle n° 2 : à titre préventif, n’achetez pas les journaux et ne payez pas d’impôts, qui financent les journalistes-espions (on appelle ça un "envoyé spécial").

      Règle n° 3 : vivez heureux.

    • Salut FdN,
      Avouez que vous pensez à Brazzaville la capitale de la France Libre, mais j’ai déjà donné, merci. :D

      • Non, en effet, Brazza, c’est pas le bon plan, El Sass’ est en fin de parcours, il n’aura même pas été foutu de désigner un successeur potable comme Bongo, à l’horizon 2015 c’est la même merde que dans les années 1990.

        Destinations suggérées (moins "franco-friendly" que le Canada certes) : Nouvelle-Zélande, Paraguay.

      • Ah ? Vous nous faites le pitch, Fandenimier, pour la Nouvelle-Zélande et le Paraguay ?

  62. "Un Carlos travaillait en étroite collaboration avec des palestiniens qui eux-mêmes étaient très proches d’allemands qui… etc."

    Carlos : extrême-gauche, marxiste avec sympathies islamiques.

    Palestiniens : extrême-gauche, islamistes avec sympathies marxistes.

    Allemands : extrême-gauche (Fraction armée rouge), marxistes avec sympathies palestiniennes.

    Nulle extrême-droite là-dedans.

    • Vous n’y connaissez rien Marchenoir. Et vous ne me ferez pas entrer dans vos provocations à 2 balles (dans la nuque et deux dans la poitrine, manière de quelle engeance ?). Les palestiniens étaient soutenus par qui, financièrement ? Quelle banque de Genève a soutenu financièrement la FLN ? Qui était le lobbyiste en chef, quel est son parcours ? Qui, au Caire, à Soutenu les révolutions anti-coloniales et via qui ? Quels sont les cadres qui ont formé ces jeunes gens ? Vous n’y connaissez visiblement rien. A l’instar de votre propagande, Marchenoir, bcp de vent, de répétitions, un ton martial qui espère cacher un grand vide, mais seulement auprès des groupies incultes qui aiment tant lécher des bottes, espoir de se faire reluire, vieux comme le monde. Belle aprème, MArchenoir.

  63. Ubu,

    Donc une ménigon et un rouillan en fait ils sont d’extrême droite.
    Napap,Brigades internationales, CCC, gari, des pantins de la droite.
    La faction armée rouge ou les brigades rouges c’est des mouvements de droite.
    Les mecs qui ont cramés une banque avec ses employés en Grèce, c’est des mecs de droites.
    Le sentier lumineux, il marche sous la bannière nazis.
    Les enlèvements des farcs c’est des actions de groupe de droite.
    L’armée rouge japonaise, ils se sont trompés de couleur quand ils ont déposé le nom.
    Que les arabes aient récupérés les anciens nazis, il n’y a pas de surprise le courant idéologique est un nationalisme fanatique, l’un a ossature politique l’autre religieux avec un bouc emissaire commun les juifs.
    Maintenant on peut faire le calcul c’est pas un justicier d’honneur de la police ou la guerilla d’une Oas pour rester français qui équilibrera les comptes. Loin de là.
    Pour kennedy, vous préparez un bouquin ? On le mettra sur la pile avec les centaines d’autres.

    Le réflexe est intéressant. La recherche de cause extérieure, de coupable de substitution. Le déni de la culpabilitée, lié a l’acte mais imputée à une contrainte morale ou idéologique, toujours étrangère.
    Lâcheté ?

    • Vos ton ironique n’y changera rien. Pour avoir l’air moins dans le gaz, mieux vaut tjsparler de ce que l’on connait, en général c’est plus sûr. Pour comprendre le monde, et ce monde là en général, vos grands carcans idéologiques bien définis, malgré tt ce que vous pouvez croire sur votre soi-disante liberté d’esprit, ne vous aideront pas bcp, vous pouvez me croire, faute de le savoir. Pour la question grecque je ne sais pas, mais pour les gauchos des CCC, si vous saviez pour qui ils travaillaient ces gugusses… Evidemment, ils ne vont pas non plus clamer sur tous les toits qu’ils se sont faits mettre comme des oies de A à Z. Les voies de la Révolution mondiale sont impénétrable au pékin, mon gars, faut bien comprendre ça, avant de se donner des airs et de se lancer des ‘c’est inattaquable’. Oui, c’est inattaquable pour qui n’a pas les armes, c’est l’évidence. Propagande, de tous les camps, par tous le s salauds, PROPAGANDA PER TUTTI !

      • Bezmenov, Ubu, cherchez youri bezmenov.

        Et me faites pas le coup du savant, de l’initié, l’équivalent récent de "la banlieue vous n’y vivez pas etc".
        Vous pouvez toujours essayer de réécrire l’histoire, d’inventer des conneries improuvable comme pour kennedy, vous avez le nez dans la merde mais c’est parce que l’on a pas le sens olfactif bien calibré, en fait ca sent bon.
        C’est toujours la même chose, ce que tu vois ben en fait c’est pas çà, nous on sait.
        Le même mécanisme que le genrisme, la psychologie, le tour de passe passe : quand j’ai raison ben j’ai raison et quand tu me montres que j’ai tort ben j’ai raison aussi parce qu’il y a des trucs que t’ignores.

        Rien a dire sur les actes plutôt que sur les prétendues influences, le contexte qui prime sur la responsabilité individuelle ?
        Suis je bête, pour un socialiste…
        On devrait vous lacher dans la jungle avec une boussolle sans aiguille et un feuille blanche pour carte, vous seriez heureux.

    • Et puis vous êtes tellement parano que vous n’imaginez même pas que l’on puisse appréhender des faits sans choisir un camp. D’affirmer que la droite instrumentalise ces crétins de gauchistes candidats révolutionnaires ne signifie pas, sinon dans votre esprit, que l’on prenne partit pour un camp ou l’autre. Le point de vue de l’historien n’est pas TJS (même si souvent) de parti pris. Non, je ne prépare pas de livre, réaction de petit bourgeois ? Je pourrais même vous dire qui a entraîné les tueurs de kennedy et par quels réseaux (français) ils ont été mis en contacts, mais mon plaisir réside en ce seul fait de le savoir. Je vous laisse à votre esprit d’épicier.

    • ‘Vouqs avez le nez da,ns la merde’ dites vous élégamment. Tiens cela me fait penser: qui disait récemment que le préalable à une discussion était de faire confiance aux assertions de l’interlocuteur ? Un des vôtre non ? Ce serait pas le vieux Marchenoir, des fois. Que savez-vous de ce que je sais, pense, suis, veux, fait ici ? A part ce que votre esprit paranoïaque croit subodorer, rien de rien de rien. Faut que je file. Belle aprème. Très chouette, cette position de male alpha qui est revenu de tout et sait tout. Très chouette aussi de vous lire vous plaindre à longueur de journée de n’être pas compris et encor eplus chouette lorsque vous énoncez vos grands manitous, ce minable instrument pinedochet etc… Bref. Je pensais pouvoir discuter avec autre chose que des caricatures… Eh bien. Tant que les représetants de votre courant de non pensée seront de ce niveau, les gauchos cocos débilos n’auront pas grand chose à craindre. Adieu les gars.

      • Moi je sais mais j te dis pas na !

        Pour vitry et l’enchristé, t’inquiètes, pas besoin de vérifier…

        Un pinochet n’a pas contrairement a d’autres terrorisé sa population, il a juste supprimé en militaire ses opposants politiques. Y pas beaucoup de manif contrairement au chili pour louer la gloire d’un pol phot. Quand on regarde avec ses voisin, donc avec les mêmes cartes géographiques, sociales, économiques, le chili est loin devant. Bien loin.

        Prendre de la distance c’est ne pas s’engager. Ca s’appelle aussi de la lacheté. C’est ce qui est distillé a longueur de temps.
        Faut pas amalgamer, on ne peut pas juger. La négation du libre arbitre, de la raison critique.
        Toujours pas de réponses sur la pression horrible des organisateurs qui supplante la culpabilité de celui qui appuie physiquement sur la télécommande de la bombe ou la détente du flingue. Ou alors c’est la même chose comme d’hab’.
        L’individu n’existe pas.

  64. Abu Apusoif 1 :

    "Je suis désolé, hier, j’ai sauvé sinon la vie au moins qq chose d’une pauvre dame salement tombée dans le métro… eh bien cela m’a fait penser à cela, en dehors de toute idéologie, contrairement à votre cul serré qui vous sert de cervelle, que la fragilité de cette dame méritait tous les soins et les usages, les secours furent rapides et efficaces. J’espère qu’elle est tirée d’affaire."

    Abu Apusoif 2 :

    "Je dis simplement que le préalable à toute DISCUSSION, entre gentlemen, c’est de détruire les IDEES mais de respecter les INDIVIDUS."

    Cherchez l’erreur.

    L’insulte sexuelle fait partie du respect des individus version Degauche. Il y a toujours un moment où le Degauche en arrive à l’insulte sexuelle, vous avez remarqué ? Et ça arrive assez vite, en général.

    D’autre part, le Degauche ne peut pas s’empêcher de vous parler, à un moment donné, de ses bonnes actions — preuve irréfutable de la validité de sa théorie générale.

    Le Degauche ronge son frein de n’être pas un pipôle, de ne pouvoir faire reluire sa belle âme sur les plateaux de télé, comme ses maîtres Guy Bedos ou Emmanuelle Béart, qui va passer la nuit dans les églises occupées par les sanpapié (tout en exigeant qu’on éteigne "la petite lumière rouge près de l’autel" qui l’empêche de dormir).

    Alors, il explique qu’il a ramassé une vieille dame qui est tombée par terre.

    Oubliant que la charité chrétienne, dont les Degauche se réclament sans le dire, en la pervertissant, consiste à faire le bien en silence.

    Outre le ridicule qu’il y a à se vanter d’actions personnelles quand personne ne vous demande rien, il est bien clair que Monsieur Apusoif est ici le seul à aider les vieilles dames, et que tous les auteurs et les commentateurs de droite de ce blog piétinent systématiquement les vieilles dames à terre quand ils en croisent une.

    Et d’ailleurs, comme on peut le constater en relisant ce fil, de nombreux participants à ce blog ont réclamé que la police soit moins efficace, que Police-Secours vienne moins vite secourir les blessés, que les pompiers fassent du travail de merde et que les ambulanciers se mettent en grève un jour sur deux.

    • Cule serré n’est pas une insulte, mon vieux, c’est un état d’esprit. Et puis vous êtes marrant, avec vos grands airs, j’aime bcp.

  65. Mais mon pauvre monsieur Marchenoir, je prends un fait divers auquel j’ai pris part (youpie!) pour faire de la sociologie de terrain, tout comme vous ! Et il se trouve que j’ai sauvé une vieille, merde, c’est pas de la daube et vice versa. Le point crucial de ce micro événement, c’est la fragilité de l’individu en comparaison de votre loi de la jungle rudimentaire. Mais votre manichéisme de bac à sable vous aveugle à ce point que vous ne relevez que les détails abscons. Pauvre vieux va !

  66. Ouah terrible.
    Le pompiers ou le medecin du samu doit rougir d’admiration. Une PLS et coup de fil, peut être un début de massage cardiaque inutile, pfiou…
    Bientôt la médaille hein ?
    Ca me fait penser a ceux qui considère comme "un enfer" de porter un holster d’enregistrement cardiaque une journée complète pour examen.
    Le même sens de la mesure.
    Avec un minimum de classe, ses bonnes actions on en parle pas soi-même.
    Si on vaut vraiment quelque chose on a pas a se donner du mal pour le faire savoir.

  67. Abu Apusoif sait beaucoup de choses, si seulement il consentait à partager son infini savoir avec nous autres… Mais voilà, il garde tout cela pour lui. Immense perte.

    Réthorique musulmane : "Vous êtes des ignorants".

    Bilan du passage d’Abu Apusoif sur ce blog : nous avons appris qu’il avait aidé une vieille dame qui était tombée par terre.

    C’est bien, Abu. Vous êtes un bon garçon.

    Je propose que tout le monde applaudisse Abu Apusoif avant son départ. Il faut encourager les bonnes dispositions.

  68. EXILE MY WAY OU LA CHRONIQUE D’UN EXIL REUSSI

    Je vais vous faire part de mon histoire d’exil. Vous jugerez de son succes selon vos propres criteres. Pardonnez mes fautes et deplorable grammaire, je suis le produit de l’Educ Nat fin XXemme et n’ai pas fait preuve de diligence a la pratique de la langue de Voltaire depuis 15 ans, mea culpa. En contrepartie, mon anglais et espagnol dois-je dire sont sans aucun reproche.

    LE POURQUOI DU COMMENT:

    Epris d’une clairvoyance hors du commun depuis un tres jeune age, environs dix ans, j’ai fait part de ma volonte d’exil a ma chere maman. Celle ci m’imposat les conditions suivantes: partir tu ne feras point avant d’avoir 18 ans et un Bac en poche. Je dois vous dire que le fait d’avoir ete eduque en large partie par mes grandparents m’a donne une perspective sur la France contemporaine assez differente de mes petits camarades de classe. Depuis petit, je revais d’etre….eboueur, (J’aimais leurs camions, puis policier ou pompier). A 13 ans, un voyage en Angleterre m’ouvri les yeux a une autre pensee, a 14 ans, je decouvrais les Etats Unis et pris la decision de m’y etablir.

    Il me semblait crucial apprendre la langue de Whitman ce qui me conduisit a etudier l’anglais en dehors du Lycee. Car c’est bien connu que nul n’apprends une langue au Lycee. Mes projets etaient regulierement moques par les copains et proches qui n’y voyait qu’une obsession aveugle pour “L’Amerique”. Faisant fi des critiques doutes, et autres moqueries, je maintenait le cap et redoublait meme mes efforts.

    Les profs de Lycee etaient en guerre totale contre mes ideaux et ne loupaient pas une occasion de me le faire savoir. Les classes de philo, histoire-geo et autres “sciences humaines” n’etaient pas tristes avec certains profs qui puaient le petit bourgeois tout en clamant faire partie de la mouvance “communiste revolutionnaire”.

    En effet, j’ai perdu quelques points de moyenne en faisant remarquer a ma prof de philo que pour une “communiste revolutionnaire” elle en avait une belle berline Volvo flambant neuve, la communiste [ alors que ma mere se trimbalait dans une Fiat vielle de plus de dix ans].

    Ca ne m’a pas valu des faveurs non-plus quant je refutais les dires des manuels d’instruction de l’Educ Nat en ce qui concernait la Segonde Guerre Mondiale ou les Etats Unis avec des faits vecus et des verites non-dites qui n’etaient pas au programme en plein cours.

    Etudiant l’anglais a mes heures, entre deux et quatre heures par jour, je lisait la presse internationale en anglais, je lisait tous les livres en Anglais qui me passaient sous la main, j’ecoutais “Voice of America Europe”, je regardais tous les films et programmes tele en V.O. disponibles avant la popularization des antennes satellites et de l’internet, je passais un mois par ete aux U.S.A apprenant a connaitre cette grande nation. Tout ceci me valu de parler mieux l’anglais que la prof de terminale…encore un point de contention.

    Sitot les resultats du Bac general annonces en juin, et les conditions de mon contrat oral avec ma mere reemplies, sitot je m’inscrit a un programme d’echange pour passer un an aux U.S.A et y arrivat en aout, sans pedre te temps. C’etait le 13 aout 1995 que je m’etablis definitivement aux U.S.A. a l’age de 18 ans. J’avais déjà pris mes jambes a mon cou bien avant que la situation ne degenere en France au point ou elle en est dans l’actualite. Une republique pre-islamique neo-moderne. On est pas tres loin de Maurice Dantec…

    LE DEBUT

    Je me retouvais donc dans une bourgade du nord-ouest de la Virginie, au beau mileu de la vallee de Shenandoah, dans une ferme. Le travail de la ferme et la derniere annee de High School furent tres formateurs et benefiques pour moi. Les cours de civisme, d’histoire, d’ecologie, de theatre, les sports me fascinaient. Enfin des profs qui n’etaient pas issus de l’ideologie bolshevik de mai 1968,,,

    J’appris la valeur et noblesse du travail de la terre, m’imbibait de la culture rurale de la region et m’integra a la communaute. Je fis aussi connaissance du monde des travailleurs immigres Mexicains qui je cotoyais au quotidien a la ferme. Pour la premiere foi de ma vie, j’allais a l’eglise, Protestante, avec ma famille d’acceuil, Catholique avec mes amis Mexicains et personne n’y trouvait a redire. Pas de moquerie, pas d’incomprehension…

    Je devins un avide etudiant de l’histoire du pays, profitant du fait que la Virginie a toujours joue un role clef et fondateur dans l’histoire du pays. La relative proximite de Washington D.C. avec ses musees, sa charge historique a chaque coin de rue contribuait a assouvir ma soif de connaitre tous les secrets du systeme politico-economique de ce grand pays. Je me suis imbibe de l’histoire du pays, de tous les rouages du systeme politique jusqu’a en arriver a en savoir plus long que la grande majorite du public Americain. Je me suis plonge corps et ame dans la culture et l’histoire du pays.

    C’est apres avoir recu mon diplome du lycee aux USA (Bac No2) que je suis rentre a l’universite l’annee suivante apres avoir obtenu une bourse academique grace a mes excellentes notes en derniere annee de High School.

    L’universite etait une institution privee, et religieuse. J’y recu deux license, une en Sciences Po et l’autre, en Espagnol. Je dois vous dire que des ma deuxieme anne d’universite, je quittais la ferme pour aller vivre dans une famille d’amis Mexicains, originiare du Nord Est du Mexique.

    Cette famille etait d’extraction tres modeste et rurale. Ils etaient tres attaches a leur culture tout en ayant vecu depuis deux decennies aux U.S.A. Je devins intimement familer avec leur langue, leurs coutumes, leur reseaux sociaux et familiaux qui s’etandait de la Virginie a la Californie en passant par l’Arizona et tout le Nord du Mexique resultat d’une tradition migratoire vielle de plus de 50 ans. Au point ou lors d’activites avec le reste de la communaute Mexicaine du coin, on me prennais pour un vague cousin…Francais??? Personne n’y croyais beaucoup.

    C’etait ma deuxieme experience d’immersion totale aux U.S.A. De jour dans une universite privee hupee, de nuit chez les travailleurs immigres.

    Cette experience m’ammenat a vouloir profiter du programme d’echange entre mon universite et une universite mexicaine pendant un an. Me voila donc parti au Mexique pour un an. La encore, j’explorai le pays de long en large, d’en haut jusque en bas en suivant ma methode. J’y rencontrai l’ame soeur et me marriais. Me voila donc marrie au Mexique en troisieme annee de licence.
    A la fin de l’annee, ma femme et moi entrepriment le voyage de retour vers la Virginie en voiture, ce qui nous permit de connaitre de nouveaux horizons.

    J’entrepris donc la tache d’acclimatisation de ma femme issue des classes moyennes citadines du Mexique a son nouvel environnement, c’est a dire, une communaute rurale aux U.S.A ou la vaste majorite de ses compatriotes apartenait a une classe sociale qu’elle connaisait a peine. De ses propres mots, elle etait venu connaitre “l’autre Mexique” celui qu’elle croisait a pene dans la rue dans son propre pays, ici, aux U.S.A. Ma femme, qui avait fait une licence en langues et etudie l’anglais a l’universite, commenca sur mes conseils a s’integrer a la societe locale en faisant du volontariat a l’hopital local. Je me suis dit qu’elle y pratiquerait l’anglais, servirai la communaute servant de traductrice, y apprendrait le “systeme americain” et en plus obtiendrait de l’experience professionelle et de futures references en vue d’un travail remunere quand elle aurait un permis de travail.

    Je finit donc mes licences en l’an 2000.

    L’ENRACINEMENT PROFOND

    La fin des etudes marquait aussi la fin du visa d’etudiant. Il fallait trouver le moyen de rester au dela de l’annee “d’apprentissage pratique” accorde aux etudiants etrangers en fin de cylce d’etude. Quoi de mieux que d’aller chercher un emploi dans un cabinet d’avocat specialiste en immigration pour obtenir la clef d’entree dans la societe americaine, la fameuse carte verte?

    Par la grace du saint esprit, et par le fait de ma vaste connaisance de l’espagnol je trouvais un cabinet d’avocat qui etait en accord pour me sponsoriser pour un visa de travail avant que mon annee “d’apprentissage pratique” et mon permis de travail d’etudiant n’expire.

    Non seulement je prennais le long et tortueux chemin de l’obtension de la carte verte, mais aussi travaillait au quotidien avec des immigres venus des quatre coins du globe, toutes classes sociales confondues.

    Au matin du 11 septembre 2001, j’etais a mon bureau dans la banlieue ouest de Washington en Virginie, entrain de commencer ma journee de lutte contre le systeme d’immigration byzantin quand la radio annonca la premiere attaque terroriste sur la tour numero 1. Nous croyons que c’est un gag. Puis, peu apres 9:00 heures, la segonde attaque a lieu. A 09:37, la troisieme attaque a lieu. Un avion s’ecrase conte le Pentagone a quelques kilometres de mon bureau.

    Tous au bureau sommes en larmes. Immigres ou pas. On entends des helicopteres partout, des avions chasseurs, des sirenes de pompiers hurlent de toutes parts. Une grande fureur montait en moi. Je prennais la decision de faire quelque chose. Je me sentait plus Americain que Francais, me sentait pret a defendre avec ma vie ce pays qui n’etait pas encore le mien, en depit du fait que je n’etait legalement qu’un travailleur temporaire non-immigrant titulaire d’un visa H1-B.

    L’enracinement culturel et affectif a mon pays d’acceuil etait deja tres profond. Mon dossier de visa d’immigrant etait toujours en cours avec le Ministere du Travail qui devait fournir une attestation ce qui pouvait prendre plus d’un an. (Deux dans mon cas…) mes possibilites de changer d’emploi etaient nulles car cela aurait annule toutes les douloureuses demarches entreprisent jusqu’alors.

    Je decidit donc devenir pompier volontaire dans ma communaute, car les portes de l’armee, de la police ou des pompiers metaient fermees de part mon statut legal de non-immigrant autorise a ne travailler qu’avec l’employeur qui me sponsorisait.

    Je me lancait dans cette nouvelle aventure de plein pied, un des rares immigrants dans la communaute assez fermee des pompiers volontaires, meme dans une region aussi diverse que la banlieue de Washington D.C. J’y decouvrit une passion sans bornes. Je pris plaisir a suivre tous les entrainement de base pour devenir pompier-technicien de medecine d’urgence ce qui prit presque un an d’effort, de cours de nuit et de nombreux weekends passes au centre d’entrainement.

    Apres ca, je m’aquitais avec joie de mes gardes de nuit, une fois tous les six jours et mes gardes de weekend de 24 heures. Il faut savoir que plus de 80% des pompiers aux U.S.A sont volontaires, non remuneres. J’etais tres content de servir mon pays d’acceuil de cette maniere. Avec chaque annee qui passait, mes racines s’approfondissait, meme si je n’etait toujours pas resident permanent avec mon dossier en atente a cause d’un superviseur du service d’immigration corrompu qui savait que moi et mon patron savions de ses agissement (Voir http://www.justice.gov/usao/vae/Pressreleases/04-AprilPDFArchive/07/20070420schofieldnr.pdf) et qui avait decide de garder mon dossier dans un tiroir de son bureau…J

    Je n’ai pu obtenir la residence permanente qu’apres son arrestation. Mon ancien patron et moi participerions a sa chute. Des l’obtension de la residence permanente et la fin de la restriction du choix d’employeur imposee par les lois d’immigration, je m’engageait comme pompier professionel dans la meme jurisdiction, prenant au passage un reduction de salaire annuel de $20,000.00.

    Apres quelques annees de specialisation, un poste de commissaire aux incendies s’est ouvert a moi dans une jurisdiction voisine. Voir definition ici, http://www.formulaire.gouv.qc.ca/cgi/affiche_doc.cgi?dossier=2917&table=0 car il n’y a pas d’equivalent en France a ma connaissance. La difference principale entre le Quebec et la Virginie sur ce point est que les commissaires aux incendies en Virginie sont des pompiers qui ont aussi le statut d’officier de police, ils sont armes, ont fait l’ecole de police et ont la responsabilite exclusive des enquetes et arrestations correspondentes a leur mandat qui varie un peu de jurisdiction en jurisdiction. Ce poste me permit donc de realiser a 100% mon reve d’enfance, d’etre pompier ou policier en marriant les deux. Du coup, je suis aussi devenu eboueur, etant charge de sortir les ordures de la societe pour les mettre a leur place.

    Je suis toujours pompier volontaire au meme endroit, par passion et gratitude a l’institution qui m’a permit d’atteindre mes reves d’enfance tout en me faisan l’honneur de me permettre servir a ma communaute benevolement.

    Il y a maintenant environs 20% des membres du corps de pompiers volotaires qui sont des immigrants comme moi ou issus de l’immigration de premiere generation. Le Mexique, Salvador, Republique Dominicaine, Guatemala, Honduras, Argentine, Peru, Bolivie, Ukraine, Inde, Philippines, et la France y sont representes. Je suis fier de servir a leur cotes, tous ensembles, Americains de “souche” et immigres autant dans mon corps de pompiers professionels que dans celui des volontaires. Nous sommes tous des freres engages dans le meme combat.

    J’ai prete serment devant le tribunal de defendre la constitution de ce pays, de le defendre contre ses ennemis exterieurs et interieurs et de faire mon travail avec honnetete, de defendre et de proteger la societe, ce que je ferais jusqu’au bout. Je suis devenu Americain, par choix.

    CE QUE JE PENSE.

    Je suis tout a fait d’accord avec Marchenoir sur le point suivant [Meme si nous ne voyons pas toujours les chose d’un meme oeuil, Je reste pour lui un “envahisseur ethnique”]. Je cite:

    “ Le gauchisme est un facteur majeur, structurel, massif, du bordel ambiant.
    Peu de Français s’en rendent compte, car il est difficile à un poisson d’imaginer qu’on puisse vivre autrement que plongé dans l’eau.
    Mais, en France, on vit gauchiste, on respire gauchiste, on bouffe gauchiste, on bosse gauchiste, on baise gauchiste — bref, ils ont vaporisé un truc dans l’air, ou mis quelque chose dans la flotte, je vois pas d’autre explication.
    Les Américains sont très conscients, eux, du rôle fondamental et incroyablement destructeur de l’idéologie gauchiste dans la situation actuelle.
    Dans la situation américaine, j’entends. La France, ils s’en tapent un peu, en général. »

    Marchenoir a raison a 100%. Il a « hit the nail on the head » d’une manière phénoménale avec ces propos. C’est pourquoi, ayant vécu toute ma vie d’adulte loin de la France il me serait impossible, invivable d’y retourner, bien moins dans la conjoncture actuelle.

    Je pense même parfois aller rendre mon passeport a l’ambassade de France a Washington, chaque fois que la moutarde me monte au nez a l’apprendre les dernières imbécilités ahurissantes et tragédies inexplicables qu’il s’y passent.

    J’ai trouve un chez moi de ce cote-ci de l’Atlantique. Un chez-moi ou je peux être un Américain par choix, un Français qui ne l’est plus vraiment, mélange bizarre d’Américano-franco-mexicain en paix. Ou je peux être très patriotique si cela me chante, ou j’ai pu trouver l’église Catholique qui m’a fait cruellement défaut sans le savoir en France.

    Un pays ou l’on peut travailler autant que l’on veut, ou n’importe qui peut se défendre quand attaque sans être inquiété, un pays ou ont ne nous prend pas pour des nistons incapables de décider pour eux-mêmes et a qui l’on ne peut confier des armes…

    Un pays ou le travail est récompensé, admire et naturel. Un pays ou si j’arrête un criminel il est puni avec sévérité, un pays ou la courtoisie subsiste, un pays qui ne fait pas d’excuses pour ses principes, un pays ou un policier peut riposter quand attaque sans etre traine dans la boue et peut protéger les faibles, un pays ou la société en général ne fait pas l’apologie des criminels, un pays qui sans cesse s’adapte, se réinvente et ou chacun a sa place s’il respecte les lois.

    Pour les critiques qui vont surement me sauter dessus en disant que je peint un portrait idyllique non conforme a la réalité, je rétorque ceci :
    De part mon boulot, je patauge tous les jours dans les problèmes de notre pays. Ce n’est pas parce que vous avez lu tel ou tel article/livre/statistiques/etude ou vu tel ou tel documentaire a la télé que vous y connaissez quelque chose aux problèmes de ce pays.

    Croyez-moi, je sais que nous avons du pain sur la planche.

    Notre plus grand péril, se sont les politiciens. Mes études de Sciences-po et mes années de service dans la sécurité publique me l’on apprit. Peu importe le parti politique, ils mentent tous, ils magouillent tous a divers degrés et on tous vendus leur âme a tel ou tel intérêt.

    Notre avantage sur ce point avec la France, c’est qu’ici les politiciens sont beaucoup moins intouchables qu’en France et sont beaucoup susceptibles de souffrir des conséquences de leurs actes. Les gauchistes du cru étant bien sur, les plus dangereux cars autoproclames plus vertueux que leurs semblables de droite.

    Nous subissons la profonde et incontournable incompétence de l’administration gauchiste au pouvoir en ce moment même. Vivement Novembre…le pendule va se balancer de l’autre cote. Espérons que cela mettra fin au cheminement vers le système d’échec socio-politico-économique de style Franco-Européen.

    Le second aspect du plus grand péril auquel nous sommes confronte, c’est que le visionnaire General Eisenhower, le 34eme président de notre pays avait nomme le « complexe militaro-industriel ». Voir son célèbre discours d’adieu prononce le 17 janvier 1961 [http://www.informationclearinghouse.info/article5407.htm]
    Nostradamus n’aurai pas mieux fait en terme de prévisions.

    Nous continuerons la lutte contre les faux idéaux gauchistes sans relâche, il en va de notre survie.

  69. Enjoy Amerika

  70. I hope so

  71. Supposé que vous avez un seul blog à mémorisé, ne doutez pas Crucifixion Bouteille à l'Amer est fait pour vous.

  72. Je n’étais point venu sur Crucifixion Bouteille à l'Amer précédemment. voilà qui est effectué, et pour ma part je ne le regrette aucunement !

  73. Tout mes applaudissements à Crucifixion Bouteille à l'Amer qui va, il me semble, correspondre au plus savant des geeks.

  74. Il serait impensable de ne point complimenter Crucifixion Bouteille à l'Amer, qui non seulement arrive à captiver le public, mais réussi à l’obnubiler. Un très grand bravo à vous !

  75. Un design particulièrement sympathique, un papier très bien composé fais de Crucifixion Bouteille à l'Amer un site internet incontournable.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 58 followers

%d bloggers like this: