Publié par : bouteillealamer | juillet 13, 2009

La Finance islamique en France, anatomie d’une capitulation

al-buraq-5

Les premières salves du pilonnage ont retenti hier, de Sept à Huit, afin de préparer le terrain acognitif au projet de grand marché sans frontières concocté par les eunuques européens. Nouvel entrant, la finance islamique censée épauler les créanciers autochtones du continent. Pauvres cupides.

Pour ce faire, rien de tel que la stimulation kaléidoscopique d’un publireportage dévidant le luxe putassier de l’Emirates Palace ; magie orientale, lits king size pour ébats féeriques et domestiques philippines assurant la blanchisserie et l’astiquage.

Un peu de rêve, façon injection de Viagra sur un vit flasque,  une image plus sexy que celle de la base militaire française d’Abu Dhabi, dont le deal (mon parapluie nucléaire contre ta golden shower de pétrodollars) ne sollicite pas vraiment la libido  du lecteur-surfeur-télespectateur.

Ainsi conquis par le charme intrinsèque du syro-libanais, nourrissant l’espoir de goûter à domicile ce songe parfumé de musc et d’orange, l’entendement du citoyen libidinal n’en sera que plus brouillé, acceptant les bienfaits inhérents à la mondialisation.

Ce projet de renflouement du passif français d’Etat par la finance islamique, véritablement en vogue depuis environ huit mois, se base sur l’importance des fonds détenus par quelques établissements du Moyen Orient, susceptibles de suppléer à l’absence de liquidités consécutive à la crise du crédit hypothécaire et au sauvetage en catastrophe du dispositif bancaire. Devant l’échec d’un système qui avait pourtant été érigé en modèle par Sarkozy le visionnaire en début de mandat, Madame Christine Lagarde (que je ne qualifierais plus de menteuse pour le coup) est aujourd’hui mandatée pour nous annoncer que « Paris doit devenir la capitale de la finance islamique ».

La finance islamique qui est consubstantielle au Coran est relativement récente, car théorisée, dans les années 1940, par le théologien pakistanais Sayyid Abul Ala Maududi. Directement inspirée par le projet des caisses d’épargne germaniques de l’Entre-deux-guerres, et de leur notion de prêt sans intérêt à destination de la communauté raciale du peuple, elle repose sur cinq principes (trois négatifs, deux positifs) mêlant les opérations fiduciaires à certains impératifs moraux comme la prohibition de l’intérêt. Cet aspect vertueux est fondamental, puisqu’en plein désenchantement économique et au sein des litanies sur la démoralisation du capitalisme, ses plus ardents défenseurs évoquent une alternative éthique à la cupidité sans bornes.

800 milliards de dollars d’épargne pétro-islamique font siffler le cerveau reptilien de nos décisionnaires, quitte à leur faire oublier que ces banques ne financent que les projets en conformité avec le Coran, donc Charia compatibles. Si Londres, dotée de 2,5 millions de musulmans constitue la 8e place forte mondiale en terme d’espace économique musulman, qu’en sera t-il de la France avec ses 5 millions d’enturbannés ?

Selon Hervé de Charette de La Contrie, il est essentiel de parer au plus urgent, à savoir mettre en place un système fiscal attractif susceptible de siphonner ces capitaux, afin de répondre aux besoins de la communauté musulmane française. Au passage, l’argument du capitalisme éthique fait place nette au capitalisme sociétal. Cette mystification est digne des années Mitterrand (avec leurs hypermarchés créés pour permettre au peuple de se libérer du fascisme de l’épicier de quartier).

Pour être franc, le principe de la banque islamique ne me dérange pas outre mesure, ses dogmes ne me semblent pas plus condamnables que ceux en vigueur dans une banque standard européenne qui pratique l’arnaque à l’échelle industrielle. En outre, ce qui me pose problème relève simplement du bons sens. Comment empêcher un système économique basé sur les valeurs d’une civilisation étrangère de prendre un certain ascendant sur son pays hôte ? Avec un tel projet, inutile de parler de politique d’expulsion, ou de surveillance accrue autour des mariages blancs. Notre destin serait scellé dans l’écrin de l’immigration et de l’Islam.


Responses

  1. quel mal y a il à s’inspirer d’un système qui a démontré dans les faits sa résistance à la crise. il faut savoir qu’avec la mondialisation la civilisation est devenue universelle . elle appartient à tout le monde
    la notion de conflit de civilisation n’a plus raison d’être.
    sa sainteté le pape qui aurait été mieux placé que quiconque pour s’opposer à l’adoption du système des banques islamique a été le premier à recommander à l’europe de s’inspirer de ce système pour sortir de la crise.
    Il ya deux siècles, Napoléon qui a promulgué son code inspiré essentiellement du droit et de la jusprudence musulmane aprés son retour de la campagne d’Egypte n’a pas eu peur d’assasiner la civilisation française , mais bien au contraire; cette civilisation n’a fait que s’épanouire d’avantage .
    tout récemment Hussine Obama ,dépourvu d’esprit sectère a reconnu publiquement et sans gêne l’apport de la cvilisation arabo-musulmane au monde occidental sachant pertinament que la richesse de l’amérique est due essentiellement à la contribution des différentes races et à l’apport civilisationnel des differentes communautés

  2. Bonsoir Cheggour,

    « sa sainteté le pape […] aurait été mieux placé que quiconque pour s’opposer à l’adoption du système des banques islamique ».

    Je crois au contraire que les cadres de l’Église catholique, illustrent à merveille le mal bicéphale qui gangrène notre société : le masochisme extrême et l’Amour immodéré de l’Autre.

    Quant à la « richesse » d’une amérique métissée, je suppose que vous faites également allusion à la paranoïa aigüe qui cloisonne les races entre elles, à l’aspect criminogène particulièrement bien représenté à New York par la mafia italienne, et sur la côte Ouest par les gangs noirs et latinos, dont les Crips et les Bloods, la Mara salvatrucha et Dieciocho ne sont les enseignes les plus lumineuses.

    Pour finir, Obama ne diffère en rien de notre classe politique. Ces gens sont prêts à tous les compromis pour obtenir des liquidités, après avoir vanté « l’apport de la civilisation judéo protestante au monde occidental », et constaté ses effets qui nous ont mené à la ruine.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :