Publié par : bouteillealamer | janvier 9, 2010

Soldes monstres

shemale-club_monique-dior_01

Mercredi soir, j’ai commis une grave erreur en proposant à ma femme de l’accompagner à Opéra pour s’acheter des fringues. Je ne sais pas ce qui m’a pris, peut-être avais-je besoin de me faire pardonner quelque chose, et la punition a été proportionnelle à ma faute, puisque ce jour sonnait l’ouverture des soldes.

Une marée humaine d’employés de bureau et de zonards en chapkas convergeait vers le Printemps, temple de la nouvelle religion gardé par les prêtres parés de l’éphod bleu marine de leur boîte de sécurité. Quelques clochards gênaient l’accès aux portes, mais quand ils dorment ils ne dérangent pas, c’est pour ça qu’on les aime bien bourrés. Un rapide coup d’œil me permit d’apprécier la situation, tout semblait conforme à la volonté du Système, si le Système existait, une Diversité absolue, des mecs habillés en gonzesses, et une évanescence de tout libre arbitre, puisque le stimuli semblait s’activer autour des bacs « soldes monstres »; on aurait dit un bassin de Bastard grunts. Ces Robocops programmés à la dépense s’évitaient mécaniquement, aucune collision ne fut à déplorer sauf autour de ces miqwés en plastique ou du fait de la rareté d’une taille, XXL bien souvent, qui pouvait parfois conduire à des bousculades accompagnées d’invectives d’une violence surjouée, comme un jeu vidéo qui se poursuit dans le Réel. L’uniformisation y était effrayante, orientales, asiatiques, africaines, caucasiennes, toutes fondues en une sorte de super-consommatrice parée des accessoires du millénaire.

Le pic de déchéance fut certainement atteint au rayon mec, des grappes de noirs et d’arabes fringués en pouffiasses grégaires et s’affolant à la moindre griffe Dolce et Gabbana arpentaient les allées. Ils ne regardaient pas le cul des vendeuses, comme n’importe quel homme essayant de tirer partie d’une activité de shopping, mais se félicitaient réciproquement de leurs achats en se pelotant le fion, se trouvaient « trop mortels » ou « trop d’la balle ». Et dire que certains réacs sont encore effrayés … J’ai de la peine pour eux.

Au milieu du magasin, un attroupement filmait sur un portable un rappeur en train d’essayer des pompes. Le film atterrira probablement au département d’anthropologie de l’INA, la France aura les archives historiques qu’elle mérite.

Il émerge de cette soirée de dissonance psychologique, un désarroi exacerbé par ce début d’année qui, symboliquement, se devait de s’inscrire sous le signe du changement et de l’espoir. Cette séance gratuite de neurobashing, glorifiée par les progressistes du PS et les marchands de l’UMP, à moins que ce ne soit l’inverse, constitue la nouvelle virtualité française, celle qui marche au tic-tac marchand de la grande distribution, et qui fonde les genres culturels et sexués dans l’auge d’un égalitarisme forcené aboutissant à la shemale à tailleur comme modèle unique.

Marine Le Pen, peut-être…


Responses

  1. Avez-vous remarqué le nombre de loulous de banlieue parfumé au Mâle de Jean-Paul Gaultier ?

  2. Vous êtes trop fort.

  3. Marie-Thé, c’est une marque de fringues poï-poï des années 80 non ? 😀

    Je reviens juste de votre blog, j’ai lu votre papier sur la jeunesse rangée et faussement subversive. J’ai aimé cette cruauté lucide, je vous link.

  4. « la france aura les archives ina qu’elle mérite »
    vous êtes trop dur !
    mais juste
    c’est ça le pire

  5. Justement Kobus, je me demande quel regard la société du futur développera sur les archives audiovisuelles partant des années 80 aux années 2000. Sera t-elle assez évoluée pour déceler un genre : l’Antiracisme, au même titre que la Lutte des Classes et le Féminisme ?

    Ou sera t-elle définitivement lobotomisée par cet électrochoc idéologique, au point de trouver normal d’aduler Obama pour son pigment subtilement moiré , et de considérer l’équipe de rugby d’Afrique du Sud trop blanche, mais l’équipe de foot de France tout à fait normale ?

  6. Tu noteras la même distribution dans une file clients de Mac do avec de l’autre côté du comptoir la teinte mélaninée des nouveaux domestiques, dans une file d’hystériques à pop-corn partis pour une névralgie en consultant le script d’avatar, sur un quai de RER entre Chatelet et Gare du nord…

  7. sinon pour les vêtements y aurait toute une étude à faire là dessus
    modes hyperchangeantes et hyperdictatoriales (ha ! toutes ces filles bottées ! on se demande où elles ont attaché leurs chevaux . tous ces jeans slims qui font rentrer les mycoses dans les foufounes ! on aimerait être gynécologue . tous ces ticheurtes démasquant ces nombrils celui de ma fille y compris ! on aimerait leur enrouler autour des ceintures de spahis pour les protéger des grands froids !) parfois même réinventant des trucs déjà trouvés il y a 30 ans (les pat’d’eph les baskets ras du sol les bonnets/écharpes/pulls qui dépassent du blouson) ou simplement vicelardes (les créateurs sont des pervers qui détestent leur public)
    c’est pour ça que je me fringue comme un vieux ou comme un clochard et parfois comme un vieux clochard (mon déguisement favori )
    et à mon avis il est plus méritoire et en un mot plus notabiliaire d’être un vieux clochard qu’un djeune sdf

  8. mais le pire dans tout ça c’est l’hystérie possesive la libido appropriatrice
    et appropriatrice de quoi………..
    de frusques fringues frippes !
    fabriquées au cul du monde par des gamins sous payés
    ou dans les taudis du marais par des ……..on ne sait trop qui en fait
    non ce qui ressort de tout ça c’est son caractère obligatoire indispensable
    et nul n’y échappe
    pas même mon gamin !
    et ça me navre

  9. Je suis surtout effrayé par cette mode ultra slim, réédition XS des costumes cintrés des Beatles pour éphèbes de 18 ans de 42 kg coiffés au gel, et donnant l’impression d’être protégés par leur copine.

  10. Kobus, la dernière fois dans le métro entre un gars à capuche avec fourrure en synthétique et un cyborg en voie de mutation avec portable intégré, j’ai vu une sorte de Nietzsche clochardisé avec les mêmes moustaches et ce regard perdu et pénétrant, c’était vous ?

  11. ha non je suis pire !
    sans moustaches
    c’est dire

  12. Terrifiant

  13. et encore………vous savez pas à quoi je pense la plupart du temps
    ni comment je m’alimente………
    un défi aux diktats du monde modernant maternant
    à enfermer d’urgence !
    hu hu hu !


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :