Publié par : bouteillealamer | février 5, 2010

Alain Soral travailleur d’intérêt général ?

tumblr_m42vs5kqKu1qjg96lo1_500

Les régionales approchent et les vecteurs d’opinion lancent leur appel au rassemblement  à la manière d’un muezzin modulant de la voix et du popotin grassouillet du haut d’un minaret.

Les plateaux télé se refilent une fille paumée déguisée en salafiste, afin de donner un visage synthétique à l’Islam, la réacosphère mouille la culotte devant le sacre de Goldnadel au Crif, dont le nom doit certainement évoquer celui d’un alchimiste capable de changer le mensonge en vérité, le NPA joue la provoc du publicitaire has-been en affichant en tête de listes une pauvresse en voile, et Alain Soral arpente Vaulx-en-Velin dans la plus pure tradition des éducateurs bourrus de gymnase, entre taloches et bonne humeur.

Comment traiter Soral de suceur de musulmans et soutenir en même temps un gouvernement qui a largement contribué à faire de Mayotte le prochain département français composé à 98% d’adorateurs d’Allah sunnites, l’illetrisme français y étant d’ailleurs plus fort que l’illettrisme arabe ? Il faut être logique. Si l’on a un problème avec cette religion ou avec l’attribution de prestations sociales à ses pratiquants, on évite de tapiner pour Sarkozy. Ne pas comprendre cela relève de la sénilité, ce qui n’a rien d’étonnant de la part de sympathisants d’un parti politique de retraités joueurs de bridge et dont l’épargne est au chaud dans des banques françaises.

Parlons maintenant de l’intervention de Soral, visible sur son site et intitulée « La France, l’Islam & les banlieue face à l’Empire Mondialiste ».

La méthode employée ne relève pas à proprement parler du show politique, mais de la conférence, ce qui désamorce la volonté de faire passer Soral pour un braconnier officiant sur les terres de Besancenot. La comparaison s’arrêtant là, puisque ce dernier bénéficie de toutes les fenêtres médiatiques et que le président d’Égalité et Réconciliation continue à pressurer son antisémitisme foncier à l’aune des interdictions préfectorales.

Soral pédagogise à la vaseline une population de ronchons et de branleurs. Son travail de terrain semble commencer à payer,  disons que la geignardise horizontale s’élève progressivement en geignardise verticale. Son approche philo-musulmane est bien évidemment un moyen de trouver un auditoire en déshérence du côté de l’offre démagogique et si les Mohawks pour des raisons géographiques, composaient la majorité des habitants de banlieue, il y a fort à parier que ses références culturelles tourneraient autour de la virilité Iroquoise. Il est donc illusoire d’accorder plus d’importance qu’il n’en faut à son islamophilie. Soral veut être le couillu en chef d’une meute de couillus. Chef des couillus c’est son horizon.

Chef des couillus, sans doute, mais chef des couillus antijuifs.

Sa communication est assez simple. Il cherche à écarter les maghrébins du radicalisme religieux exotérique pour les emmener en transe au coeur de l’antijudaïsme que partagent, en partie, certaines traditions chrétienne et musulmane. D’un point de vue post-social, il me semble évident que Soral, comme d’autres artistes de rue, veut être payé pour créer du lien : Désamorçage de l’intégrisme par décantation de l’antijudaïsme, intégration/fusion progressive des incultures sous une bannière tricolore.

Devant le nombre conséquent de Français d’origine maghrébine installés sur notre sol, et l’incapacité de les renvoyer en terre d’Islam en leur offrant nos miles inconsommés d’Air-France, Alain Soral, faute de prendre le pouvoir ou de téter les gros seins de la machine Frontiste ressort comme un individu susceptible de gagner de l’argent sur le dos pelé de l’antijudaïsme.


Responses

  1. Je viens d’apprendre pour Goldnadel, avocat d’affaires, à la droite toute du Likoud, le type pour qui tout goy cache un antisémite dans sa poche droite, son revers de veston, son slip et ses chaussettes, comme si on avait mis un parano quelconque à la tête de l’asile. Les représentants des juifs de France montrent là leur intelligence politique assez proche du néant, comme quand l’ancien conducator du CRIF trouvait que Le Pen au second tout ça allait calmer les maghrébins chaudards, résultat ils ont un peu abandonné les voitures-béliers contre les synagogues, ils défilent juste drapeau algérien en tête comme sur les avenues d’Alger le 4 juillet 1962 sauf qu’on est en 2010 et que ça se passe à Marseille ou à Paris et qu’il paraît que c’est très raciste de s’en offusquer. Pour Soral, c’est vrai qu’il n’y a que lui pour aller jouer les sergents-recruteurs à la Grappinière en vue du grand parti du peuple contre les élites, sauf que le peuple ça ne s’arrête pas aux portes de la ZUP-ZUS-quartiers sensibles, son côté moule-burnes viril ça tient aussi du clown blanc il faut bien le dire, mais vous le défendez avec conviction, hasta la vista Ali

  2. Les atlanto-sionistes de l’UMP préfèrent s’acharner sur un pauvre éducateur de banlieue, ça leur évite de comptabiliser les inaugurations de mosquées par Hortefeu, de découvrir les cachoteries de Lagarde à Drancy, de s’interroger sur les salamalecs de Sarkozy en arabie saoudite (financiers du wahhabisme) ou sur le travail de Kouchner dans l’islamisation forcée du Kossovo.
    Plus généralement la progression de l’islam en occident doit beaucoup à ceux qui tiennent les rennes aujourd’hui.
    Soral tente de déminer le terrain en banlieue parce qu’il considère qu’on ne peut plus les jeter à la mer, c’est précisément ce qui exaspère les néocons de la réacosphère. Leur crédo est le choc de civilisations, ça passe par la confrontation horizontale entre le franchouillard honnis dont on exploite l’exaspération légitime et l’arabe qu’on pousse dans les mosquées.

  3. Disons que Soral a un discours assez nouveau dans l’histoire longue de la politique française, il ne fait pas de l’abandon de l’islam un préalable à la « francisation » quand la politique de l’UMP c’est de parquer la société en factions communautaires afin qu’on s’entende entre élites surgies de la sélection dite naturelle propre à chaque groupe baptisé ethnie pour la circonstance. Les néocons, c’est le pendant de Besancenot à gauche, les benêts qui agitent les grands mots et les fusils en crépon pendant que les affaires roulent, business as usual

  4. Je crois que Soral est le seul a avoir osé établir un rapport entre une communauté médiatique se définissant comme juive, et la persécution qui a été faite parmi ses détracteurs.

    Le résultat de ces purges accrédite l’existence d’un lobby et d’un réseau de supporters, n’en déplaise aux entomologistes colleurs d’étiquettes antisémites.

  5. Ali, le lobby juif n’existe pas ce qui existe c’est une reductio ad hitlerum destinée à clouer le bec aux adversaires désignés, réductio en usage chez les juifs comme chez les non-juifs et le plus souvent en toute mauvaise foi


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :