Publié par : bouteillealamer | février 11, 2010

Apartheid Sympa

Tu es jeune et noir descendant d’un arbre (généalogique) d’Africains ? Tu n’es surtout pas Afrikaner de souche néerlandaise établie sur le continent depuis le 17e siècle, mais bien Afro-Descendant ? Alors Black dude, ce programme de la Banque Mondiale est forcément fait pour toi.

Programme Jeunes Professionnels pour les Descendants d’Africains

Le Programme des Jeunes Professionnels pour les Descendants d’Africains (JPPAD) fournit aux individus noirs jeunes et motivés, l’expérience pratique d’un emploi dans le domaine du Développement Global de l’Environnement, tout en permettant à la Banque Mondiale de bénéficier des savoir, talent et diversité qu’ils sont susceptibles d’apporter à l’institution.

La Banque Mondiale vise de jeunes individus noirs et talentueux capables de contribuer à réduire la pauvreté et d’améliorer la vie des gens au travers le progrès social et économique dans les pays en voie de développement. Afin d’optimiser les chances de réduire la pauvreté, la Banque Mondiale est mandatée afin de promouvoir la Diversité, trouver les meilleurs candidats, et d’encourager l’émergence d’un environnement qui cristallise le meilleur des idées et des énergies.

Critères d’éligibilité :

– Moins de 35 ans
Descendant d’Africains, noirs de descendants africains Subsahariens. (Afro-descendant, i.e., Black of Sub-Saharan African descent.), [Un truc de fou en matière de sémantique]
– Titulaire au minimum d’un Master,
– Efficace en Anglais et dans au moins une des langues de travail de la Banque Mondiale,
– Etc etc…

J’aime la parfaite fourberie juridique pratiqué par les instituons du Nouvel Ordre Mondial.

Afin d’exclure tout candidat non noir à des fonctions de Gouvernance, il est précisé dans l’annonce que la couleur du stagiaire est prépondérante en matière de sélection. Ne pouvant tout de même réfuter l’origine africaine des Afrikaners, Libanais et autres commerçants indiens ou yéménites installés dans les divers pays composants sous le Sahara ce vaste continent, il est clairement noté dans les critères d’éligibilité que l’Africain doit être noir descendant d’Africains pour pouvoir prétendre à un poste. Des fois que les autres abrutis aient l’idée de tenter leur chance. Les cons…

On imagine assez mal un pareil intitulé sur le site de l’Union Européenne : « exclusivement réservé aux blancs descendants d’Européens de l’Ouest »

Déjà que la perspective d’offrir la gratuité des musées aux jeunes issus de la C.E avait été jugée « raciste » et « discriminatoire » par nos habituels excités associatifs, nous n’osons penser aux conséquences d’un tel postulat.

Et c’est bien cela qui me gêne. Que les tenants de ce Système totalitaire qui semble sans la moindre hésitation associe l’Afrique à la race,  passent leur temps à scruter à la loupe le moindre pore de fion des blancs afin de réduire au quotidien leur liberté de chier où bon leur semble sur leur territoire, à interdire à ces derniers d’évoquer leurs racines communes, et même d’envisager d’appartenir à un peuple à lignée homogène. Tiens, ça parle aussi de Diversité dans l’intitulé de poste, mais étrangement, celle-ci ne semble rien avoir en commun avec celle qui est imposée en France. Etrange…

Ces organisations internationales qui ont le don de pondre des lois d’Apartheid avec le sourire constipé du visage de la bonne conscience, constituent très certainement le préalable à l’implacable dictature qui se profile, et aux forces de Résistance des damnés qui se réveilleront avec des envies de meurtre.


Responses

  1. C’est un scandale. Moi, par exemple, je me sens de plus en plus Blanc africain. C’est mon identité, c’est mon choix. Un Noir peut devenir européen. Je dois pouvoir devenir africain.

    Sérieusement.

  2. Oui, vous remarquerez que ce choix n’est pas toléré par l’oligarchie mondialiste, même le Canada n’a pas jugé bon d’accorder le statut de réfugié politique à une famille de fermiers blancs d’Afrique du Sud, agressée pour la 15e fois par des nervis shootés à la haine, sous l’oeil attendri de l’ANC.

  3. D’accord avec vous deux, j’envisage même, je dois dire, que la colonisation qui, dans notre imaginaire occidental appartient autant aux grecs d’Homère qu’aux juifs de l’Exode, n’a pas été condamné pour ses crimes supposés (comme si on allait à la conquête d’un territoire avec des fleurs et des coquillages, comme si les arabes, les noirs, les aztèques, les chinois, les perses, les japonais, les indiens avaient des leçons à donner en matière de déportation, de massacres, d’esclavage, de délires et j’en passe) mais par une fantastique entreprise d’auto-lavage de cerveaux initié par la construction européenne et relayé par tous les canaux tiers-mondains et gauchisto-dans un fauteuil. Que les pauvres cons de députés de droite en soient réduits à défendre la colonisation parce qu’elle serait positive, entendre pas méchante, et non parce qu’elle était le corollaire d’une vaste entreprise de mise en ordre des terres émergées et de rencontre de l’Autre (et non de sa caricature en survêt et cagoule sur le parvis de la station Château d’eau) en dit long sur cet état de décomposition où l’avenir qu’on nous prépare c’est celui de la grégarité et des petites peurs entremêlées, protégez nous chers maîtres des méchants arabes à canifs et des sauvages noirs avec leurs yeux jaunes injectés. Si les oligarques en place sont incapables de nous consacrer la moindre parcelle d’avenir, qu’ils se battent pour notre libre installation où nos désirs nous portent, à défaut qu’ils nous filent des armes et un soutien ils verront alors que l’esprit conjoint de Cortez et de Rimbaud ne repose pas à la fosse commune, il est possible qu’on y rencontre le fantôme de Kurtz mais toute grande aventure, après tout, a ses gouffres. Franchement ils croient quoi ces connards, qu’on rêve d’accumuler des points retraite, de devenir le meilleur vendeur Buitoni en Roumanie, qu’on se fait péter l’adrénaline en suivant les cours de la Bourse, que ça nous amuse leurs plateaux télé de minables et leurs intellectuels bouffons, leur célébration ininterrompue des petites haines, des petites peurs et des fêtes de la fraternité pour les colmater, ils croient réellement qu’on a laissé nos couilles dans le vestiaire de l’Histoire enterrée ?

  4. Ali va voir ça, un certain Junior Professionals Program for Afro-Descendants de la world bank nous a linké, je te laisse l’adresse

    http://web.worldbank.org/WBSITE/EXTERNAL/EXTHRJOBS/0,,contentMDK:20515898~menuPK:64262363~pagePK:64262408~piPK:64262191~theSitePK:1058433,00.html

  5. Junior, c’est un nom à la con de séries américaines ça.

  6. non c’est l’arrière petit-fils d’Uncle Ben’s

  7. il s’agit en fait d’une famille de fermiers blancs du zimbabwe
    oui je sais avant ça se nommait rhodésie
    du patronyme de l’haïssable cecil rhodes qui en fit la conquète (ou qui en tira les fruits c’est pareil . un peu comme si l’algérie s’était nommé la bugeaudie )
    maintenant c’est le zimbabwe
    un nom musical
    mais comment dire……..un peu zoologique
    zim comme un coup de cymbale
    un son péremptoire indiscutable qui annonce la suite du nom
    et quelle suite mes amis !
    babwe !
    babouée !
    babouin !
    voilà tout est dit

  8. Kobus, dans la Géographie universelle dont l’édition précédait les exploits de Mugabe, il était encore écrit que ce dernier avait ouvert un modèle post-colonial, une sorte d’équilibre parfait. Quant à Cecil Rhodes, un rêve de gentleman anglais, une chevalerie de derrière les décors de Walter Scott avec les tous les à cotés qu’y n’ont pas échappé à Conrad, lé délire clinique en guise de grande politique

  9. le grand délire en politique c’est ,comment dire, le lot quotidien des intelligences qui nous gouvernent
    et quand je dit intelligences je l’entend dans le sens massaliotte celui de mes racines comme on disait « intelligence rare! » ce qui était ,vous vous en doutez une insulte (recherchée qui plus est)
    dans le sens de délire on entend la définition du dsm3 celle qui n’a pas été remise à jour qui le définit comme une déconnection de la réalité
    tiens cette croyance bisounours dans l’amitiée entre les peuples (déjà les peoples peuvent pas se blairer alors les peuples)cette autre croyance dans le marché (« le marché adoucit les moeurs , comme la musique »)et enfin cette passion égalitaire qui est l’os qu’on donne à ronger à tous les jalminces de la réussite d’autrui (« la démocrassouille égalitariste , l’autre nom du ressentiment envers le voisin qui a une plus belle baraque , s’exprime bien dans les urnes et dans la rue à défaut d’aller chouraver la rolex de séguéla ou de niquer la pouffe de béhachèle »)

  10. Je me demande parfois si l’âge des masses, ce n’est pas justement le délire aux postes de commande, on branche l’oscillateur et le sismographe enregistre, tantôt la race, la bolchévisation, la fin de l’Histoire et l’agneau avec le loup, un autre jour le grand empire éternel du Bien, la naissance du nouvel homme, et tout ça bien ajusté dans une haine illimitée qui trouve toujours son objet, une sorte de montage du monde comme os à ronger

  11. Tiens Memento, à propos de l’âge des masses, contemple les craquettements citoyens d’un petit perroquet élevé à Louis Legrand ; autant de couillonnerie concentrée en un seul sujet est à peine croyable :

    http://florentingastard.blogspot.com/

  12. Ce pauvre neu-neu écrit comme l’Henri Rochefort de la Lanterne, s’il ne l’est pas déjà, dans 10 ans tu le verras parader sur les tribunes antisémites pour tuer le Dieu vengeur et méchant qui a nom Yahwe, c’est toujours le même 78 tours rayé qui traîne sur le sillon, ils s’astiquent tellement à la branlette les blaireaux de gauche qu’ils entendent plus qu’ils sont les petits commis du système, nains de jardin de la subversion radical-socialiste

  13. je viens de le lire votre florentin gastard (bastard serait mieux venu mais bon on choisit pas son adversaire)
    affligeant
    d’où tenez vous qu’il est de louis le grand ….
    en général ceux qui en sont issus ont une autre tennue
    ceci dit c’est tellement outrancier qu’on a l’impression d’un fake

  14. l’âge des masses ça me fait penser à un petit ouvrage de constantin léontiev (qui n’en a écrit que deux ….enfin dont deux nous sont parvenus) « l’homme européen origine de toute dégénérescence » (approximatif . depuis mon demenagement c’est resté dans les cartons)
    dans ce petit opuscule (je revoit très bien la couverture il y a une litho de tal-coat pour l’illustrer c’est un petit ouvrage qui ne dépasse pas la centaine de pages alors que le « faucon égyptien » son seul roman -chiant comme la pluie- est un pavé de us de 600pages)il développe l’abatardissement des hommes et des nations par le confort matériel et l’atheïsme
    thèmes qui seront repris par ses suiveurs (léontiev écrivait du milieu du 19ème siècle) vladimir volkoff ( l’innénarable auteur de « langelot » qui a ensoleillé mes aprèm’s pluvieux à 11ans) qui avait une plume un peu lourdaude mais à qui on pardonne (pasque c’est un p’tit cyrard et qu’il a écrit « prééminence du don sur le choix » et « pourquoi je suis plutot aristocrate ») et muray
    d’autres parleront de masses
    au sens gramcien
    et c’est ça qui commande

  15. même son nom somme foireux, Gas tard, anglo-pécore, votre truc de Léontieff, ça me fait penser à une nouvelle de Tchékhov, la chambre n°6, le propos serait le suivant le jour où les hommes en auront fini avec les maladies, c’en sera fini de la philosophie

  16. y a pas que le nom!
    le prénom aussi pèche un peu !
    florentin mon chouchou !
    comme ces biscuits riches en chocolat sur une face et en confiserie sur l’autre
    léontiev ( konstantin) tranchait déjà sur les contemporains
    la russie à l’époque vivait une crise similaire à la notre
    servage et son abolition /régicide ( tiens faut voir à petersbourg notre dame du sang versé )/ montée des violences intercommunautaires / exil des juifs………
    une torsion sociétale comme un gant qu’on retourne
    et la brutalité scientifique de la philosophie des lumières attendant son heure (« la vendée doit être anéantie par devoir d’humanité »)
    aujourd’hui les mêmes ingrédients ici
    on assaisonne le brouet de confort moderne /discrimination positive-négative/centres commerciaux/allocations de toutes sortes mais les composants de base y sont déjà
    on va vers l’incident de criticité !
    signe distinctif ; un éclair bleuté

  17. Tchékhov, Léontieff, Chestov, Berdiaeff, ils ont mis les voiles ?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :