Publié par : Ivan Kruger | mars 29, 2010

La femme est l’avenir de l’homme

“A la maison d’arrêt de Rennes, qui est exclusivement pour femmes, il y aurait 25% de femmes agresseurs sexuels. C’est-à-dire qu’une femme sur 4 actuellement incarcérée le serait soit pour pédophilie, ou inceste, mais aussi pour viol, sur d’autres femmes ou sur des hommes adultes. […] Il existe des femmes qui se montrent d’une très grande agressivité dans leurs rapports sexuels avec leurs conjoints, qui vont jusqu’à leur faire mal, les pénétrer avec des tas d’objets, etc.[…] “C’est une spécificité de l’agression sexuelle chez les femmes: chez les femmes, il n’y a pas -comme chez les hommes- de séparation entre pédophilie et inceste. Les hommes agresseurs sexuels sur des enfants sont soit pédophiles (en agressant les enfants des autres), soit incestueux (c’est-à-dire qu’ils agressent leurs propres enfants). Il y a en a qui font les deux mais ce n’est pas du tout la majorité. Les femmes en revanche, cumulent les deux rôles. Les femmes pédophiles sont aussi des femmes incestueuses.[…] Certaines femmes se vivent en rivalité avec leurs filles et les agressent sexuellement, expression de leur colère… Les viols vaginaux et anaux de fillettes par leur mère ne sont pas exceptionnels […]

Michèle Agrapart-Delmas

Le poète a toujours raison
Qui voit plus haut que l’horizon
Et le futur est son royaume
Face à notre génération
Je déclare avec Aragon
La femme est l’avenir de l’homme

Entre l’ancien et le nouveau
Votre lutte à tous les niveaux
De la nôtre est indivisible
Dans les hommes qui font les lois
Si les uns chantent par ma voix
D’autres décrètent par la bible

Le poète a toujours raison
Qui détruit l’ancienne oraison
L’image d’Eve et de la pomme
Face aux vieilles malédictions
Je déclare avec Aragon
La femme est l’avenir de l’homme

Pour accoucher sans la souffrance
Pour le contrôle des naissances
Il a fallu des millénaires
Si nous sortons du Moyen-Age
Vos siècles d’infini tringlage
Pèsent encor lourd sur la plage

Le poète a toujours raison
Qui annonce la floraison
D’autres flatulences en son royaume
Remet à l’endroit la chanson
Et déclare avec Aragon
La femme est l’avenir de l’homme

Il faudra réapprendre à vivre
Ensemble écrire un nouveau livre
Redécouvrir tous les possibles
Chaque chose enfin partagée
Tout dans le couple va foirer
D’une manière irréversible

Le poète est en déraison
Qui voit plus mal qu’un percheron
Et le délire est son axiome
Face à notre génération
Je déclare avec Aragon
La femme est l’avenir de l’homme

Jean Ferrat Remix


Responses

  1. haha excellent! Cette phrase d’Aragon m’avait tjrs laissé sceptique de par son aspect biologique inavoué. Aragon s’est bien moqué de Ferrat en somme.
    Mais que viens faire lady Godiva dans l’affaire?
    Ah! J’comprends, c’est vous le Peeping Tom.
    Bien le trou de serrure!

  2. les pré-raphaëlites Wotan, my own kitsch !

  3. Intéressant, ce texte sur la population carcérale, mais d’où sort ce chiffre de 25 % ?

  4. J’ai pris deux secondes pour vérifier :

    « Certaines particularités (NDR : des causes d’incarcération) demeurent cependant, notamment pour certaines formes lourdes de délinquance. Les femmes restent par exemple surreprésentées dans le trafic de stupéfiants, qui figure en tête des causes d’incarcération féminine (16 ,4 % contre 13 % en moyenne générale) ou dans les crimes de sang (16 % des femmes incarcérées contre 7 % d’hommes).

    En revanche, les femmes commettent moins (NDR que les hommes) de violences volontaires, de viols, d’agressions sexuelles ou de vols qualifiés. Enfin, 13 % des femmes en prison sont coupables d’escroqueries, d’abus de confiance, de recel, de faux et usage de faux alors que ce taux est de 7 % pour l’ensemble de la population carcérale.

    Elles sont également surreprésentées dans une rubrique dite « autres » qui comprend, notamment, les infractions à la législation sur les chèques, le vagabondage ou la mendicité et le proxénétisme. »

    et

    « D’une façon générale, les détenues proviennent de milieux défavorisés et sont très désocialisées lors de leur incarcération. (…)
    C’est un constat largement partagé que l’on rencontre chez les femmes détenues une concentration de difficultés à la fois physiologiques, psychologiques et sociologiques, avec des situations souvent plus complexes et plus douloureuses que chez les hommes.  »

    in
    http://www.senat.fr/rap/r09-156/r09-15610.html

    Kamarad Memento serait fâché avec les statistiques… ou avec les sources parce que honnêtement la dernière phrase :  » Les viols vaginaux et anaux de fillettes par leur mère ne sont pas exceptionnels […] » est particulièrement abjecte ! Prendre un fait certes réel et immonde puis le mettre en avant d’une telle façon, pour ma part, me rappelle des méthodes qui sont à vomir. Combien de cas par an ? A ce sujet, il est intéressant de voir cet article du Figaro sur la question des statistiques sur l’inceste en France. Résultats probablement 100% délirants… et parfaitement politiquement correct.

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/01/27/01016-20090127ARTFIG00595-deux-millions-de-francais-victimes-de-l-inceste-.php

  5. Du tout Missy, Michèle Agrapart-Delmas existe vraiment, elle est criminologue et experte auprès des tribunaux de Paris, elle est citée par la camarade Agnès Giard sur son site, tout est extrait de cet article : http://sexes.blogs.liberation.fr/agnes_giard/2010/03/se-faire-violer-par-une-femme-cest-possible.html

  6. Désolé, je ne voulais pas dire que ce genre de texte n’existait pas. Qu’une dingue annonçant n’importe quoi (experte auprès des tribunaux n’est absolument pas une référence !) soit reprise dans le blog d’une autre dingue faisant de le retap’ (vu le sujet, là je suis très gentil) pour créer du trafic sur le site de Libé n’est pas une nouvelle. Juste qu’à vous lire (c’est-à-dire avec le remix de J. Ferrat) et qu’en voyant votre bannière estampillée « Réacosphère », je n’ai pas compris pas qu’il s’agissait d’humour de votre part et, à les lire bien souvent, je pense que l’ensemble de vos p’tits camarads réacs ne vont pas voir le décalage.

  7. L’idée de Giard c’est de dire la femme est aussi sadique que l’homme, son gros paralogisme (là aussi je suis gentil) c’est d’oublier que si l’espèce humaine a survécu jusqu’ici c’est justement parce que les hommes se prenaient pour des hommes et les femmes de même et que cette construction lente, pluri-millénaire que les cyborgs de toutes espèces veulent détruire de fonds en combles n’avait rien de biologique

  8. D’accord avec vous !
    Mais, contrairement à vous je pense que ce genre de personnes (et leurs écrits, dires et autres déclarations) n’ont strictement aucun impact. A part sur quelques esprits chagrins, quelques bobos qui pensent s’encanailler en lisant des histoires de gugusses qui découpent les testicules de leur pote pour en faire un petit plat du chef, c’est tout dire

  9. Missy, vieil optimisme de gauche old school ?

  10. les testicules de potes rissolés , ça a un goût un peu trop fort pour moi , je trouve
    mais chuis peut être une chochotte
    ça m’empèche pas de bouffer épicé
    ceci dit , on tente de faire notre devoir d’homme ,nous les hommes
    à savoir ; violence , bétise , discrimination , téloche
    alors quand la femme se prend à rêver investir cet univers improbable , c’est normal qu’on dérape , hein , d’accord ?
    quelle idée aussi de consulter le blogue d’agnès guiard ! ( légèrement revencharde la fille , genre  » on est des zomm’ comm’vous nous les fâmes ! on éjacule hein , pouvez pas en dire tous autant ! » « non m’dame , moi j’dis pas ce que je fais , ça serait de l’exhibition « )

  11. C’est clair que ça : »Les viols vaginaux et anaux de fillettes par leur mère ne sont pas exceptionnels », c’est quand même un coup à recracher son café par le nez.

    Et puis bon, pour faire mon gauchiste old-school à mon tour, ce qui est valable pour l’occident n’est pas forcément valable pour l’humanité avec un grand hasch. En dehors du fantasme qu’en font les féministes le matriarcat a bel et bien existé et continue de faire son petit bonhomme de chemin (voir l’ethnie chinoise où les femmes choisissent les hommes coup par coup pour leur progéniture).

  12. @ memento
    pourquoi c’est de gauche que de comprendre que l’ensemble de ces discours (sur les femmes, la discrimination, l’identité nationale, le Cran, la Licra) n’ont aucun impact ? A titre d’exemple, qui aujourd’hui s’inquiète de la situation de Zemmour ? Strictement personne ! Alors les conneries de certains blogs de Libé ou de certains articles du Figaro (dont j’ai mis le lien plus haut), imaginez…
    Je ne pense pas que cela soit de l’optimisme mais simplement que l’ensemble de ce « bruit » est simplement là pour remplir des supports qui n’ont, eux aussi, aucun intérêt. Pas d’information (encore moins des vérifiées), pas de talent, pas d’humour, pas de concept. Si vous voulez, ce climat me rappelle les Etats-Unis des années 90 : des centaines de chaînes de télévisions locales (les sites et blogs d’aujourd’hui), des taux d’abstention records, de la (ultra-)violence urbaines en constante hausse, des intellectuels encore plus à la rue qu’à l’accoutumé, des « questions de société » ne concernant personne, un mercantilisme de tous les instants et des drogues en masse (y’en aura pour tout le monde) et des élites participant à une corruption généralisée.
    Je pense que le tableau ne doit être pas loin de vous convenir.
    Le résultat : l’administration Bush, deux guerres faîtes les mains attachées dans le dos et leurs cohortes de morts et d’estropiés (très nombreux), la Nouvelle Orléans (2 millions d’habitants) abandonnée !, et une économie à genoux incapable de se relever sans faire marcher à fond les ballons la planche à billet (regardez le taux $/€ en ce moment c’est hallucinant !!!!).

    @ kobus van kleef
    Juste par simple curiosité, j’ai cru comprendre que vous oeuvriez dans la branche bistouri et scalpel. Quelles seraient les chances de survie d’un gogo sur lequel on pratiquerait une émasculation à la maison, c’est-à-dire en dehors d’un bloc (infection et hémorragie) ?

    @ Babouche (fan de Dora ?)
    Sur le matriarcat, lors de mes chères études, j’ai eu comme professeur d’histoire de l’Afrique une certaine Hélène d’Almeida (excellente écrivain mais piètre pédagogue) qui rédigea un ouvrage mémorable sur les Amazones, un peuple d’Afrique de l’Ouest qui pratiquait le matriarcat « intégrale », allant jusqu’à faire la guerre.

  13. @Missy

    Mmmmh… Dora l’exploratrice ?

    Là les amazones ont quand même poussé le bouchon à son maximum, ça les a probablement perdu à un moment ou un autre non ?

    En général, les deux parties du corps masculin qui servent quel que soit le modèle anthropologique sont le pénis et les muscles, et pour cause…
    Juste le pénis, surtout sans armes modernes, ça me semble être un pari risqué.

    En plus mythologiques mais néanmoins très intéressant il y a aussi les Amazones de la (très) haute antiquité : http://remacle.org/bloodwolf/historiens/diodore/livre2.htm#XXVII

  14. @ Babouche

    Désolé pour l’exploratrice, je n’ai pas pu m’en empêcher.

    Merci pour votre lien, je jette un coup d’oeil dans l’après-midi.

    Pour ce qui est des Amazones africaines, mon souvenir est lointain, mais je me souviens qu’elles étaient d’une cruauté absolue et qu’elles s’étaient mises au services du roi du Dohomey afin « aller chercher » dans la forêt, les esclaves que celui-ci avait vendu aux négriers… Pas très brillant donc et on comprend mieux pourquoi peu de féministes (celles d’aujourd’hui) y font référence. Par contre je me souviens pas comment elles ont fini.

    En ce qui concerne, les muscles et les testicules, je suis d’accord avec vous.
    Quoique si vous organisiez des combats de boxe à mains nues ou de Ultimate Fighting type Diams vs Zemmour ou Serana Williams vs Richard Clayderman, les parieurs choisiraient vite.

    Et puis je repense à cette phrase de Jean Cau (me semble-t-il dans les années 80) à qui on demandait ce qu’il pensait des femmes au pouvoir : « je n’en connais que trois, Golda Meir, Margaret Thatcher et Indira Gandhi et toutes les trois ont déclenché des guerres ».

    Il revient aussi à ma mémoire le fait d’avoir vu deux fois des unités mixtes prêtes ou en train de partir au combat.
    La première fois, il s’agissait des femmes de Tsahal ; dans ce cas la féminisation est tellement intégrée qu’il n’y a pas de surprise. En plus il me semble qu’Israël les protège en ne les versant pas dans des unités où elles encourent le risque d’être capturées.
    La seconde est beaucoup plus border-line et concerne les troupes de la Navy US en février 2003 qui partaient en direction de l’Irak. Composée à 50 % de femmes (c’est-à-dire des Noires, des Latinos et des étudiantes sans thune), la peur se lisaient littéralement sur leurs visages. Elles masquaient beaucoup moins bien que les hommes (Noirs, Latinos et seulement quelques étudiants) qui, s’ils chiaient aussi probablement dans leurs frocs le montraient moins. Bière, rap et grosses vannes. Tous muscles dehors (vivent les stéroïdes !); Le plus étrange dans cette situation étaient que ces jeunes gars (bas du front) n’étaient absolument pas machos avec leurs consoeurs. Peut-être le pressentiment ou la certitude d’aller au carton.

  15. Je suppose que l’illustration est de Leighton, oui ? Qu’est-il arrivé à la Dame ?

  16. Chevreuil, John Collier, pour ce qui est de Madame Godiva, je pencherai pour un moment de respiration dans la sainteté

    Les Amazones, un conquistador espagnol était persuadé de les avoir vues, c’est le serpent de mer de l’anthropologie, ce dont j’ai souvenir pour l’Afrique de l’Ouest c’est moins le matriarcat que la polyandrie dans certaines ethnies, quant au matriarcat chinois, Babouche il faudra me le prouver because culte des ancêtres et confucianisme me paraissent assez éloignés d’un « féminisme » quelconque

    Missy, le féminisme hystérique et sa batterie de lois et de chasses gardées, Ali se l’est pris dans les dents comme un scud une nuit de 1991, ce n’est pas seulement un fantasme, quand l’Italie de la Lega Nord et de Berlusconi qui n’est plus un pays mais une fédération de maffias reconnaît les prisons pour les transsexuels, elle donne un statut juridico-administratif à la conceptualisation transgenre à la Judith Butler. Les cyborgs sont déjà là, ils attendent que la technique avance c’est tout

  17. @ Memento

    Je ne comprends pas l’anecdote concernant à Ali, mais je vous en fait crédit.
    Sur l’Italie, que dire ? Que Berlusconi et ses sbires font n’importe quoi… Mais aussi que je ne connais absolument pas les raisons de cette décision.

    Probablement pour protéger ces gens-là de leurs co-détenu(e)s, ce qui dans ce cas-là est un devoir pour chaque Etat. Je pense que vous savez Memento, les prisons françaises sont une véritable honte… à tous les niveaux !

    Quant aux transsexuels français, ils ont le droit (après un parcours judiciaire et administratif d’une longueur conséquente) à changer de genre et d’identité. Ayant travaillé avec une devenue femme, j’ai juste constaté qu’elle était compétente, drôle et fort sympathique. Je ne lui ai jamais connu d’engagement particulier sur la question, si ce n’est probablement d’aider des personnes dans son cas, sachant quelle souffrance cela doit représenter.

    Au passage pour revenir sur l’Italie, j’aurai deux questions :
    – Luccio Gelli est-il toujours vivant ? Et si oui, il est où ? Sur la Côte d’Azur, en prison en Italie ?
    – Savez que l’application iMussolini pour Iphone a été retirée du site d’Apple Italie parce qu’étant l’une (ou la plus -je ne sais pas) téléchargée du pays ?

  18. Concernant le matriarcat « chinois » :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Mosuo

    « Le plus étrange dans cette situation étaient que ces jeunes gars (bas du front) n’étaient absolument pas machos avec leurs consoeurs. Peut-être le pressentiment ou la certitude d’aller au carton. »
    Ho, c’est peut-être juste qu’ils ne voulaient pas aller au front avec toutes leurs munitions…

    Pour les amazones il est probable que la source que j’ai cité plus haut (Diodore de Sicile) mentionne pour la toute première fois le sujet, le bonhomme vivait au premier siècle avant JC et a roulé sa bosse sur les trois continents pour y glaner les us et coutumes locaux ; les amazones semblait alors progressivement passer de la case « histoire » à la case « mythe »… Et elles ont effectivement très mal finies.

  19. Pour Missy (avec du retard), le discours des associations a énormément d’impact car il est repris quasiment tel quel par la plupart des médias, en rotation lourde. On ne te parle jamais de la violence mâle qui sévit sur les femmes de France ni du racisme imprégnant le pays et privant les « minorités visibles » de revenus, de logements et de considération ?

    Et puis Zemmour a tout de même jouit d’un certain soutien sur la face cachée des médias. Des milliers et des milliers de commentaires et même quelques manifestants au siège du Figaro.

  20. Babouche, Diodore fut un sacré compilateur, son Histoire Universelle c’est ce qui nous reste des fragments épars de la Bibliothèque d’Alexandrie, pour moi les amazones c’est le mythe de Penthésilée et d’Achille, un jeu d’amour et de mort

  21. @ missy
    beaucoup de facteurs rentrent en compte
    ça peut très bien se passer facilement si le gugusse a été bien préparé (lavé désinfecté sédaté allongé……..) ET si le geste est fait proprement ET si c’est fait correctement
    beaucoup de conditions
    en pratique les pervers pensent à TOUT ou presque
    pas pour rien qu’ils cogittent pendant les longues soirées d’hiver ……….
    ils sont parfois desservis par les impondérables ( choc /hémorragies/infection/allergie aux anesthésiques locaux/……) qui sont bien gérés dans un milieu sécurisé mais qui deviennent gravissime dans la brousse ou la cambrousse ou dans un sous sol d’une baraque isolée
    on dirait: …25 à 50 % de risques et dans ces derniers 50% de chances de complications fatales si rien n’est pris en main à temps

  22. @ Kobus, merci de votre réponse.

    Quand j’avais lu concernant les gugusses à olives dénoyautées de la responsable en chef de la promotion des nouveaux cyborgs expliquait sur son blog qu’elle avait interviewé un cutters (ils aiment se faire appeler comme cela) ayant à son « actif » (j’ai osé) plusieurs dizaines d’opérations. Quelques paragraphes plus tard, le chef des opérations tenait à préciser qu’il n’était qu’un gamin car plusieurs de ses « collègues » (allons-y) avaient déjà chacun pratiqué plusieurs centaines de vidage de poches. Pas de blessé encore moins de morts… Pour moi, Libé (même si je lis toujours avec le même plaisir les articles d’un seul de ses journaliste) est le journal qui en 1984 annonçait en une « sida, le cancer gay » ! Un quant de siècle plus tard, les bonnes vieilles habitudes ne se sont pas perdues.

    @ Babouche
    Il est clair que les médias (certains) jouent un rôle actif dans la tentative (selon moi) d’implantation de ce discours (un bien grand mot).
    Quelle est l’efficacité réelle du pilonnage du temps de cerveau disponible ? Les élites arrivent-elles en France à imposer une pensée, une idéologie ?

    Quand j’observe la débandade de la droite ce derniers jours, outre le sourire qu’elle me provoque, elle me convainc un peu plus que l’ensemble de ces discours vite construit pour occuper, justement, le terrain médiatique (comme ils disent !) n’est qu’une accumulation d’échecs.
    Les minorités visibles = résurrection d’un FN à l’agonie ; l’ouverture qui va avec = un « président » à la dérive, obligé de draguer de simples députés (oui des députés) pour ne pas se prendre des candidatures pirates dans les gencives. Une jacquerie au Palais Bourbon, de l’inédit sous la Ve République.
    Sarkozy a été élu sur un programme « super réac » (racaille, karcher, police) ; dès qu’il abandonne ses « fondamentaux », personne ne le suit…

    Selon moi et à l’échelle, d’un pays comme la France, le genre de concept comme celui de la « minorité visible » (ou de quotas ethniques) est une véritable bombe politique qui ne peut que diviser profondément et durablement un peuple et donc un pays. D’un côté, des élites, quelques suiveurs et une partie (minoritaire) qui va s’opposer durablement et fondamentalement à une autre partie des élites (souverainiste ou républicaine ou populiste), des réseaux plus discrets mais très puissants et une large majorité de la population. Le résultat est que ce « pauvre » pays ne va absolument pas régler le problème qui lui aujourd’hui posé concernant l’intégration (ou non) d’une partie de ces citoyens et la culture qu’ils exhibent (en général, il la connaissent très mal en plus).
    Cela va juste finir de cristalliser sur ces personnes (99 % des fois absolument inintéressantes et n’ayant aucun discours construit), une rancoeur qui finira -malheureusement- par se transformer en haine.

    Pour finir (désolée d’avoir été longue), le jour où seront autorisé les statistiques ethniques (ce qui dit Zemmour avec ses mots et il est toujours là, non ?), les surprises sur la non-intégration seront incluent dans le paquet cadeau.

  23. Missy, vous négligez une règle de la politique, tant qu’une masse n’est pas rassemblée en une unité de combat ou de refus, elle n’a aucune force. Vous pouvez aligner toutes les majorités du monde et les panels et ce que vous voulez, c’est la dispersion absolue, l’entropie du consommateur-prestataire, le rêve terminal des cerveaux reptiliens qui nous gouvernent au « libéralisme »‘, toutes les petites cliques, sociétés, tous les partis jouent de cette dispersion pour avancer.

  24. Je ne pense pas négliger cette donnée qui pour moi est fondamentale. Seulement, vous pensez :
    ceux qui nous gouvernent au « libéralisme » (…) jouent de cette participation pour avancer.

    Personnellement, je comprends qu’ils ne gouvernent rien du tout, qu’ils sont (encore plus depuis 2007) complètement déboussolés, perdus et savent parfaitement qu’ils sont assis sur une poudrière. L’ensemble des petits jeux qu’ils sortent de leurs manches (et que certains médias diffusent jusqu’à plus soif) ne servent strictement plus à rien et ils le savent. Ensuite et donc pour moi, ils n’avancent pas, ils reculent (cf. le «  » » »débat » » » » en Angleterre).

  25. ils s’enfoncent disons

  26. @ missy propaganda
    « pas de blessé et encore moins de morts »
    ça peut s’expliquer par le fait que l’orchidectomie (terme savant signifiant vidage de poche) est pratiqué de façon thérapeutique pour deux raisons
    1- traitement palliatif du cancer de la prostate ( donc inopérable autrement donc vieux donc pas en bon état donc…..)
    2- traitement curatif du cancer du testicule ( donc prélude à un curage ganglionnaire iliaque donc ouverture -même limitée – du bide donc…..)
    alors que le vidage de poche des pervers est pratiqué sur des adultes en pleine forme hédonistes et consentants ( ça compte ça aussi même en chirurgie )sans comorbidités associées ( sauf la tare intellectuelle bien sur )

  27. @ Kobus van cleef

    Désolé, j’ai du mal m’exprimer quand je parlais « de blessé et de mort », je voulais dire chez les amputés volontaires opérés artisanalement.
    En tout cas, merci des précisions, elles sont très très claires.

  28. Hmmm…. Diodore n’aurait donc voyagé qu’entre les pages ? Décevant, je l’imaginais bien en Ibn Fahdlan volontaire faisant le tour du monde antique, le baluchon sur l’épaule et la cruche à la main.
    Y’a des preuves ?

    En tout cas il y a d’autres histoires plus ou moins mythifiées par le cours du temps qui parlent de révoltes ou de prise de pouvoir des femmes, comme celles des matrones Scythes qui, lassées de la longue absence de leurs maris partis marauder dans d’autres contrées auraient pris époux parmi leurs esclaves.
    S’ensuivit le courroux des cocus qui, n’arrivant de prime abord pas à défaire leurs anciens servants l’arme au poing -et ne voulant pas diminuer de trop ce qui devait redevenir leurs possessions- les chargèrent équipés de fouets et les vainquirent par la peur… Impossible de savoir la part de fable là-dedans, mais l’histoire est tout de même belle.

    @Missy prop
    L’efficacité réelle du martelage médiatique quotidien ? Les enfants aux US reconnaissent aujourd’hui plus facilement Ronald McDonald que Jésus Christ.

    En dehors même du discours structuré, l’ abreuvement continu en idées, slogans et images à charge vous malaxe le cerveau bien en profondeur et y insinue des vérités qui deviennent votre par la répétition et l’identification. « Untel et sympa, et il pense ça ».

    Ainsi les immigrés sont par exemple considérés des victimes dans notre société. Dire qu’ils sont au contraire des bénéficiaires du système, au vu d’autres systèmes historiquement testés ou de systèmes actuels ayant cours ailleurs semble profondément immoral. Ça se défend pourtant très bien, et votre interlocuteur s’il résiste à la tentation de vous cataloguer tout de suite comme « fachiste » (ce qui n’est pas gagné du tout) consentira à vous donner raison sur un grand nombre de points avancés, la quasi-totalité en fait, mais en dehors de toute logique ne franchira pas le pas pour être d’accord avec vous. Ce serait « malpenser ». Voilà ce que font nos médias, ils insinuent des dogmes dans la tête des modernes à leur insu.

    Après il reste les archaïques et les réfractaires, Dieu merci.

  29. Ah et aussi, installer une poudrière peut aussi être un but, une étape pour quelque chose d’autre…


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :