Publié par : bouteillealamer | avril 17, 2010

Une bonne pipe dans les gencives

Le Yawara est une arme traditionnelle japonaise rudimentaire, employée pour le corps à corps. Constituée d’un simple cylindre en bois strié garantissant le maintien de l’objet, ses extrémités dépassant de quelques centimètres de chaque côté du poing fermé, peuvent servir pour l’impact, l’exécution de clés articulaires ou de points de pression.

Equipez-vous d’une clé à pipe adaptée à votre main lors de vos prochaines courses en famille chez Leroy Merlin, et envisagez dorénavant votre vie selon les préceptes du Kobudo.


Responses

  1. Oui, il faudrait ouvrir une rubrique « objets anodins self-defense », c’est une très bonne idée.

    • Bonjour la Crevette,

      C’était en projet depuis un moment déjà, et le rayon bricolage d’un hyper marché m’a permis de contempler les magnifiques objets industriels susceptibles d’être employés en SD.
      La clef de pipe est absolument remarquable (toutes les tailles possibles idéale pour les enfants), sa forme coudée et son embout évidé permettant de recueillir 25 grammes de jambon de dinde d’ADN lors de la frappe, décidément, le salut est à portée de main.

  2. En même temps comme n’importe quel objet usuel servant d’arme sera considéré comme « de sixième catégorie » en cas d’interpellation, autant garder un bon vieux Laguiole dans sa poche… Et prétexter le leg familial et le goût pour les barbecues en cas de contrôle, ça marche.

  3. Tiens, pourquoi qu’il est tout marron le méchant agresseur du schéma ? Intriguant.

  4. Babouche,

    Avec une lame vous tuez votre agresseur, avec une clé de pipe, en fonction de votre détermination, vous lui pétez juste la mandibule, ça vous évitera de faire un martyr de plus au Panthéon des délinquants morts au champ d’horreur médiatique.

    Le schéma représente Tori (取り) et uke (受け), il fallait bien les différencier, toute ressemblance avec une situation réelle est purement fortuite, vous m’avez compris, hein ? (photo non contractuelle).

  5. Moi, personnellement, je ne jouerai pas à des jeux dangereux!

  6. Gard,

    Le fait est que la plupart des personnes lynchées le sont du fait de leur passivité apparentée à de la soumission. Le dernier épisode de Grenoble démontre une fois de plus que l’on ne gagne rien à se laisser faire. Terminer assommé lardé de coups de couteaux sans même se défendre, je ne crois pas qu’il puisse arriver quelque chose de pire.
    Se barrer en courant ou affronter la meute, il n’y a pas de solution alternative.

    Il y a quelques années, une bande de CPF m’a cherché, coutumiers de la passivité ordinaire des Français, l’effet de surprise a été totale quand devant leurs yeux ébahis, j’ai défoncé le noir à casquette. J’ai un peu pris parce qu’ils étaient six, mais il y avait du respect et de l’incrédulité dans leur regard, ils sont partis en baissant la tête, je pense que cela leur a permis de réfléchir sur leurs « préjugés ».

  7. Mérite(s) particulier(s) de votre gadget par rapport à un « brass knukle » classique ? Parce que l’argument légaliste, comme signalé par babouche, bof.

  8. Se >défendre< lorsque l'on est agressé physiquement n'est que l'arbre qui cache la timide forêt de la première marche de la minuscule escabelle du début d'un fifrelin de… de tergiversation. Pourquoi ne répondrait-on pas à la laideur, tant qu'on y est, déjà ? Juste un exemple… Répond-on à la laideur par celle-ci Sensei ? Viser la racine.

    exercices pratiques: http://www.youtube.com/watch?v=WaAvNflmWAs

    • Justement fantôme,

      Ne pas réfléchir. Si vous réfléchissez il est trop tard.

  9. Stag,

    Le brass knuckle est une arme, la clé de pipe un outil pour la plomberie disponible à la droguerie. L’objectif du post est de susciter un esprit kobudo, c’est-à-dire alerte devant les possibilités d’utiliser le quotidien pour se défendre.

    Les Japonais ont détourné un décret prohibant la détention d’armes au XVIe siècle, afin de façonner un art martial basé sur la réappropriation de l’outil agricole.
    Le yawara est beaucoup plus polyvalent que le poing américain, qui n’est efficace que dans la trajectoire rectiligne, après c’est une question de goût, pour ma part, je préfère me faire chopper avec une clé de pipe qu’avec un brass knuckle, qui selon moi, est beaucoup trop restreint pour un usage au corps à corps.

  10. Alibekov a raison : « L’objectif du post est de susciter un esprit kobudo, c’est-à-dire alerte devant les possibilités d’utiliser le quotidien pour se défendre. »
    Personnellement, je suis plus à l’aise avec un objet usuel (boite de conserve, stylo-bic, couteau de cuisine etc…) car je les connais bien, je connais leur poids, leur taille etc… D’où l’intérêt de ce type d’usage, du moins l’intérêt en self-defense, d’y réfléchir.(chaussures à talon évidemment mais pas super efficace à dire vrai)

    Après, le souci avec la justice : il faut impérativement et j’enjoins tous les bons pères de famille ou autres à consulter presto leurs contrat d’assurance classiques : il faut ajouter la case ou l’option « assurance-judiciaire » qui peut aider sur le long terme en cas de procès (frais d’avocats payés en particulier).

  11. Le truc c’est qu’un schlass est effectivement potentiellement mortel très (très) rapidement, il produit donc un effet certain sur le ou les agresseurs qui hésiteront largement avant de tenter le coup. Libre à nous de le sortir ou pas. Un petit bout de métal par contre, psychologiquement…

    Les chacals aimant le surnombre, je préfère pouvoir leur faire peur, et le cas échéant très très mal et plus si affinités. Quitte à baratiner un peu à la déposition pour faire jouer la légitime défense.

    Ceci dit mon couteau est pour l’instant toujours resté propre, c’est pas plus mal.

  12. Ou, il est certain qu’un tube plié en deux face à 15 n’est d’aucune utilité, il est très pratique en revanche contre 2 agresseurs ou un casse couilles qui se croient invincibles.

    De toute manière, les règles qui priment sont la défiance envers les groupes de CPF/PDLN, et l’observation de l’environnement afin d’éviter les situations à risques.

  13. PDLN ?

  14. Arf, pupilles de la nation !
    Héhé…

    • Vous vouliez dire Pépites ? 😀

      • Je pensais à de l’ironie mordante mais j’avais oublié ces histoires de pépites… Un peu comme les clopes ces pépites ; on nous dit qu’elles sont vraies pis finalement c’est du chocolat, un peu comme Uke quoi.

        Bon je vais me coucher moi, j’ai fait mon quota de ramsmisme binaire pour la soirée…

  15. La crème du foot organise des tournantes dans une boite des champs, exploitant une pré-pubère aveugle kidnappée en Albanie et tout le monde trouve ça normal? On est chez les fous.

    J’ai révé qu’ALi avait débarqué là-bas pour faire le ménage avec sa clé à pipe de 12. C’est dire si cet articulet technique illustré m’a marqué.

    • Titus,

      Pour faire le ménage je préfère encore le calibre 12 gros gibier.

  16. Aveugle ?

    • C’est un cas réel révélé dans un reportage par une ex-prostituée, les « clients » étaient des cailles du 9 cube.

  17. Une réflexion à mener aussi sur les armes factices :

    http://www.france-info.com/chroniques-le-plus-france-info-2010-04-21-exclusif-un-braquage-sur-deux-est-commis-avec-une-arme-factice-430941-81-184.html

    C’est assez drôle (si je puis dire) parce que les policiers, au lieu de se réjouir d’avoir stoppé quelques braqueurs -certes en tuant- se sentent coupables de tirer. Et encore plus coupables parce qu’il s’agit « d’armes factices ». Je ne comprends pas bien ce sentiment de culpabilité mal placée. Au lieu de se réjouir d’avoir réussi leur job, ils dépriment.

  18. Oui la crevette, le comportement des flics est également soumis aux exhalaisons de notre société anxiogène, de plus, en cas de mission réussie (tuer le voleur pour faire simple), la hiérarchie et les politiques se désolidariseront du fonctionnaire en moins de temps qu’il n’en faut pour écrire cette phrase.

    En fait ce sont les associations de vertu qui gouvernent ce pays, quand on a compris cela, on est tout de suite plus indulgent devant la bassesse des ministres, et leur soumission inscrite dans l’ADN de leur fonction.

  19. Bonjour à tous,

    libre à ceux qui veulent se balader avec un couteau dans la rue de le faire, mais ça me semble assez inconscient. N’oubliez pas que juridiquement, si vous infligez une blessure à votre agresseur, vous ne pouvez être dégagé de votre responsabilité que si la riposte est proportionnelle à l’attaque. C’est-à-dire qu’un « jeune des quartiers populaires » qui commence à vous mettre une gifle pour vous tester, vous pouvez être certain que si vous lui mettez un coup de couteau, vous irez en prison.

    Et s’en servir uniquement pour impressionner ou pour faire peur à vos agresseurs est un jeu vraiment dangereux: si le(s) type(s) n’en n’a rien à foutre et continue à faire son numéro, vous serez obligés de vous en servir.

    Il vaut mieux en effet utiliser une arme par destination, un bout de métal ou une bouteille transformée en arme pour un court instant, mais même là, je serais tétanisé par l’idée de pouvoir tuer mon agresseur involontairement, et de me retrouver dedans jusqu’au cou.

    Quand je pratiquais la boxe, on nous donnait parfois de vagues cours de self defense: il s’agissait systématiquement de s’en prendre aux burnes de l’adversaire, généralement de les prendre à pleine main, de tourner, puis de serrer. Au moins, l’effet est garanti, c’est facile, et il n’y a aucun risque de blesser mortellement le mec.

  20. « vous pouvez être certain que si vous lui mettez un coup de couteau, vous irez en prison »
    Il n’y a que les bolos pour aller en prison. Il faut d’ailleurs commencer par se faire attraper, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Achetez des crans d’arrêt italiens.

  21. Pourquoi les crans d’arrêt italiens?

  22. parce que j’en fais commerce
    pardi !

  23. Les italiens sont plus sûrs, plus dissuasifs, plus beaux, s’ouvrent plus aisément, ont une meilleure tronche, et la lame ne rentre pas dans le manche lorsqu’on plante un pote puisque l’ouverture se fait par le côté.

  24. pas grave
    je continuerai à les vendre
    c’est sur

  25. Aurait-on perdu les frères murmurants suite à un test de bonne pipe dans les gencives ?

  26. Non non Babouche, trop de boulot tout simplement.

  27. Cette histoire de couteau me laisse sceptique (d’ailleurs elle s’éloigne du sujet initial : user d’objets usuels pour mettre KO un pénible sans forcément l’envoyer ad patres.)
    J’ai la solution idéale! Prenez un chien! Mais attention, pas n’importe lequel…
    http://oralaboraetlege.blogspot.com/2009/11/mon-chien-stupide.html

    • Je préconise plutôt ceci :

  28. Ouch! Mais si on y regarde de près, il a une bonne bouille en fait.
    Problème, il doit bavoter beaucoup. Bon, j’ai déjà eu une horde de mouflets qui ont crachouillé, petits, tout ce qu’ils pouvaient, alors me coltiner un chien bavant?… Je m’interroge.
    Et puis il me paraît excessivement musclé, ce qui veut dire que c’est le genre de chien qu’il faut entraîner à courir tous les jours! J’avoue que galoper dans la forêt, à la suite (lointaine et haletante) de mon cabot, ça ne m’inspire pas trop… Et je sais que la corvée retombera sur moi, nécessairement!

    Nan, Mon chien Stupide, je vous dis, il sait se battre, lui!
    http://oralaboraetlege.blogspot.com/2010/01/un-heros-authentique-un-monstre-pervers.html

  29. On dit une clé à pipe et une clé de douze, si je puis me permettre. Ou alors, une clé de bras. Mais une clé de pipe, hum… je vois pas… il faudrait demander à une spécialiste.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :