Publié par : bouteillealamer | avril 28, 2010

Le catholisme radical, première menace en France

Je viens de visionner l’intégrale des Infiltrés, émission proposée par France 2 dont le reportage, intitulé « à l’extrême droite du Père » doit prémunir contre le danger des Catholiques traditionalistes. 50 minutes d’enquête en caméra cachée au sein du club Dies Irae composé de huit personnes qui prient en latin et s’entraînent au Krav-Maga dans une cave de Bordeaux ; de quoi faire trembler la République, du moins tout autant que le ferait une cellule de terroristes islamistes disposant de 15.000 candidats fanatisés au Pakistan. Très crédible, on fera semblant d’y croire.

Les expressions surjouées du très obéissant Pujadas, doublées de la voix off de l’infiltré commentant chacune de ses rencontres d’un haut le cœur ou d’un évanouissement feint devant l’ignominie des propos relevés, m’ont paru tellement artificielles, que je me suis concentré sur l’essentiel : m’interroger sur la finalité d’une telle diffusion en ces temps d’islamobsession gouvernementale dictée par l’échec aux Régionales. Tout d’abord, les récentes salves politiciennes à l’encontre de ce que l’Islam présente de plus radical, ont uniquement pour objectif d’essayer de réhabiliter tardivement l’UMP avec le programme qui le fit élire, afin de ne pas réitérer le scénario des Présidentielles de 2002 mais à l’envers. Cet acharnement de surface risquant de créer une somme de protestations communautaires, il convenait de donner le change en jouant la carte de l’équité laïque par ce reportage à charge contre l’Eglise tradi.

Le reportage mêle les conversations de bistrot aux images de pistolets et de soutanes afin de créer une atmosphère oppressante. A ce stade, nous comprenons aisément que la conclusion du documentaire était déjà pliée avant sa réalisation, même la traduction vacille dans le parti-pris en employant racisme pour désigner le suprématisme lors d’un flash-back outrancier dans les milieux conservateurs américains. Il faut que le spectateur comprenne, tout ceci est contre les valeurs de la République, quelques rappels de la loi feront l’affaire, les journalistes s’en chargeront à plusieurs reprises. Nous sommes à des années lumières d’une enquête, les images sont vraies mais invariablement superposées à des commentaires post production indignés et interchangeables avec n’importe quel film relatif aux sectes, tous consumérismes indignés confondus. Le mal hyperbolique exposé tout au long du reportage doit donc trouver son antidote. Face aux traditionalistes, une sorte de Père défroqué représentant le christianisme chébran, la République le tolérera pour son utilité passagère. A ses côtés, deux idéologues de l’antiracisme institutionnel et rémunérateur, Caroline Fourest et Mouloud Aounit dénoncent, en accusateurs publics de la Démocratie new-âge, les seuls délits d’opinion qui vaillent d’être notifiés au pays des progressistes.

Je peux éventuellement me tromper, mais il me semble que les violences perpétrées par les Cathos tradi contre les individus noirs ou arabes voire juifs à kippa, sont plutôt rares en France, assez en tout cas pour obliger les journalistes à bidonner des reportages afin d’évoquer cette éventualité à la manière des contes et récits fantastiques reçus premier au concours des collégiens. Les colonnes des faits divers restant irrémédiablement vierges de toute velléité de lynchages, de viols en réunion perpétrés par des hordes de blonds à frange et à polos Ralph Lauren armés d’un crucifix, nous pouvons compter sur les chaînes publiques, le MRAP, et les petits chroniqueurs de Charlie Hebdo pour les mettre en lumière car la subtilité de la propagande actuelle, orchestrée par les idiots utiles, c’est d’éviter d’énoncer l’évidence pour mieux la mettre en relief car tout homme de droite sait bien que trois choses le feront élire : la présence de jeunes afro-maghrébins braillards dans les lieux publics, le prix du m2 en hausse et l’affirmation d’une baisse des impôts sitôt le pouvoir conquis, les socialistes se contentant d’ajouter le supplément d’âme humaniste et les divers dangers crypto-frontistes.


Responses

  1. Ils ont cherché des skinheads mais il n’y en a plus depuis au moins 20 ans, se sont babattus sur les tradis, faute de grive…
    La victimisation est, par essence, juive et musulmane, c’est culturel et lucratif.
    Si on s’en tient aux masses, en effaçant le bruit sur le signal, nous avons une trés grande majorité de victimes silencieuses qui n’entrent pas dans ces deux catégories. Lorsqu’elles ne sont pas silencieuses les média se bnouchent les oreilles.
    Combien de chroniques concernant le papy lapidé ou le couple de Perpignan à la télé? zéro ou pas loin.
    Coté agresseurs, nous avons des hordes indéfinies de ‘jeunes’ (jusqu’à 35 ans) qui n’ont pas grand chose de catholique et qui clâment leur haine assez fort pour que tout le monde sache de qui il s’agit. A tel point qu’aujourd’hui ‘jeunes’ = descendants d’immigrés lorsqu’il s’agit de faits divers.

    • Tout ceci me fait penser aux réalisateurs français qui ne peuvent s’empêcher d’imposer au public le quart d’heure skinhead, Matthieu Kassovitz étant le spécialiste du genre. La Haine, Les rivières pourpres, des films qui ont en commun d’inclure dans la narration une scène sortie comme un cheveu de la soupe, présentant des « nazis » dérouillés par le héros. Les productions Chabat/Bacri aussi affectionnent les skins ridiculisés par des karatékas.
      Tout sonne faux du début à la fin, le contexte, la prédation des personnages punis au final pour leur racisme et leur couardise. Le film Didier comporte une scène d’anthologie ou des blousons noirs aux crânes rasés manquent collectivement de respect au chauffeur d’un minibus. Sans savoir qu’à l’arrière, une équipe d’experts coréens en arts martiaux les attend au tournant. Je me demande si ces types finissent par croire à leurs mises en scène, ou si l’objectif est simplement de garder le contrôle de leurs prérogatives en ridiculisant le fds.

      • Les films dont vous parlez sont de la pure propagande anti-chrétienne, on peut y ajouter « Da Vinci Code ».
        Qui a peur des moines, des cathédrales, des crucifix? Pas les chrétiens, assurément, ils auraient plutôt une tendance à trouver ces éléments réconfortants car ils font partie de leur culture et de leur foi.
        Demandez vous qui veut faire passer Jésus pour un imposteur et l’église pour une mafia.

        Pour tout dire, les tradis caricaturés en nazillons un peu neuneu par « les infiltrés » m’ont semblé bien faibles, ça serait presque contre productif pour la propagande.

  2. Comme il est de bon ton de dire en ces temps sombres:
    « Je ne sais pas si les Cathos tradis sont la première source de préoccupation des français. »
    Vous avez remarqué qu’ils répondent ça à toutes les questions gênantes? (burka, polygamie…).
    Alors renvoyons-le leur.

    • Pas besoin Carine, j’ai l’intime conviction que personne n’est dupe, excepté les dindes étudiant au CFJ et quelques foutriquets levant le poing aux meetings de la LCR. Tout ceci est réellement insignifiant, et les gorets qui ont organisé l’émission de propagande savent que le vent est en train de tourner ; tout est conforme aux grosses ficèles de l’URSS sous Brejnev, préparez-vous à contempler la chute.

  3. Jawhol, msieur Kov. Même dans mon paisible coin de Chuiche, où la substitution ethnique se déroule dans un silence feutré bien helvète, je constate aussi que la trouille du gros faf à matraque et slogans haineux n’est plus trop de saison. Il y a dix ou quinze ans, les lendemains de diffusion de docus-terreur sur la menace fâschÿste, je me coltinais des regards en coin par pleines brassées en centre-ville, du fait d’une dégaine fort peu casu. A présent, les jours où il me prend la fantaisie de ne plus être présentable, c’est à peine si on me remarque et l’on me fout une paix appréciable. A l’inverse, il faut beaucoup moins d’efforts qu’auparavant pour délier les langues et recueillir des confidences quasi-génocidaires de la part des toubabs. Histoire de faire de la peine à mon patriotisme, Ritals et Espingouins font montre d’une décomplexion en la matière qui fout une honte définitive à mes prétendus concitoyens.

  4. Ah tiens, je viens d’écrire un billet là-dessus aussi. J’ai été très surpris par la référence aux Turner Diaries, comme vous le remarquez elle a déstabilisé le journaliste qui fournit des explications peu claires confondant racisme et suprémacisme blanc. J’ai toujours cru que ce genre d’ouvrage était très peu lu au sein de l’extrême-droite française, vous qui connaissez un peu le Milieu, vous confirmez ?

  5. Bah s’ils ont réussi à trouver un ou deux paumés aux propos virulents, j’ai tout l’impression que la référence aux cahiers de Turner venait d’un autre infiltré. Une discussion à deux, pas devant le reste du groupe, avec un jeune qui n’avait, mais alors pas du tout le look facho, ni le look tradi.

    Les cahiers de Turner sont anti-chrétiens, à la limite peut-être quelques néo-paiens liraient ça, la manipulation est grosse comme la tour eiffel.

  6. Bonjour Baroque,

    Je vais malheureusement vous décevoir, mais je ne connais personne d’extrême droite, mon milieu professionnel étant d’avantage attiré par les éclats de gourmette du sarkozisme, je suis principalement documenté sur le manque intégral de culture et la sociologie des gourdasses branchées sur Meetic pour trouver un black sympa.

    Les quelques spécimens natios fréquentés au hasard de rencontres, il y a déjà quelques années, ne m’ont pas donné l’impression d’être adeptes du M16 et de la littérature suprématiste. A vrai dire, leur corpus culturel est intrinsèque à la culture française de droite, Maurras, Taine, Renan, et les seuls camps paramilitaires commandos susceptibles de les préparer à la troisième Guerre Mondiale, s’arrêtaient aux terrains délimités par les fanions des scouts d’Europe.

    Il me semble évident que le reportage de l’agence Capa a délibérément choisi de nuire à l’image de la droite tradi en l’associant à un groupuscule marginal et autarcique. Nous avons clairement affaire à une opération d’amalgame caractérisée à vocation idéologique, un peu comme si nous choisissions de parler de la communauté africaine en interviewant Stomy Bugsy ou Francky Vincent, ce dont les médias ne se privent pas en général.

  7. « les seuls crimes qui vaillent d’être notifiés au pays des progressistes, soit l’antisémitisme et l’islamophobie »
    Vous simplifiez, camarade, faute d’avoir creusé la question. Que faites-vous des progressistes antisémites (pardon, antisionistes) ? et des progressistes islamophobes (cherchez bien) ?
    Il en résulte que la Démocratie New Age que vous évoquez sera composée, idéalement, de tout le monde, sauf d’êtres humains. Merci pour elle.

    • Echion,

      La réponse est dans votre question. Il est toujours symptomatique de parler d’antisémitisme et d’islamophobie, sur la droite qui relie ces deux points, il n’en existe aucun autre.

  8. C’est très bien organisé quand même cette campagne mondiale contre la Chrétienté.

  9. Beaucoup de fascistes et de nazis dans mon arrondissement.

    Beaucoup de groupes d’hommes et de garçons, hiérarchisés, presque tous avec le crâne rasé, très limités intellectuellement, témoignant d’un esprit de camaraderie bien marqué, affichant un fort attachement au groupe, s’habillant quasiment tous de la même manière, très respectueux de leurs propres codes, ayant très souvent recours à l’intimidation ou la violence pour imposer leur opinion ou leur loi, faisant même régner la terreur à certains endroits, souvent en conflit direct avec les forces de police, toussa.

  10. « Beaucoup de fascistes et de nazis dans mon arrondissement(…)de groupes d’hommes et de garçons, hiérarchisés, presque tous avec le crâne rasé
    ayant très souvent recours à l’intimidation ou la violence pour imposer leur opinion ou leur loi, faisant même régner la terreur à certains endroits »

    Ah bon? Vraiment? Vous me surprenez. t c’est un euphémisme.

    • C’était ironique, je faisais référence aux bandes de « jeunes ».

  11. Putain quel con… Mais quel con!

  12. à deux vous faites une belle paire.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :