Publié par : bouteillealamer | juillet 9, 2010

Dignité chinoise, veulerie française

Chine : un dirigeant local exécuté pour corruption. >>

France : « J’ai envie de les étrangler », lâche Eric Woerth >>


Responses

  1. Anecdote : mon fils cadet est racketté ( au couteau) dans le RER par 4 individus « connus des services de police » dixit la fonctionnaire qui prend la plainte . Je ne mentionnerai pas l’origine ethnique des voyous , à quoi bon , c’est devenu tellement banal! Juste une précision ils étaient « divers » : 2 ethnies , manquait que le Gaulois ! LOL. Mon fils aîné est insulté par un « divers » quelques années plus tard : « fils de pute , batard « du classique sans plus. Manque de chance pour le voyou mon fils est un champion de lutte , il prend la raclée de sa vie ! Tout naturellement il court pleurnicher dans sa cité et ameute smala et tribu et une quinzaine d’individus accourt en quête de lynchage . Comme ces individus se croient tout permis ils envahissent le collège . Ils ne le trouvent pas mais des professeurs courageux ( dont les profs d EPS) qui les stoppent courageusement jusqu’à l arrivée de la police : une poignée d’entre eux prend plusieurs mois fermes de taule ! Bien fait ! L’agresseur de mon fils porte plainte ( depuis la prison) pour coups et blessures , il a trouvé un médecin complaisant qui lui a prescrit 3jours D’ITT ! Pourquoi se gêner ? « Gaulois » tu te fais cogner, tu vas à l’hôpital ou à la morgue , tu te défends , tu passes au tribunal ! L’affaire ne se terminera pas forcément , le danger rôde , tant que cette vermine ne sera pas vengée ! Donc nous attendons la meute mais nous sommes sur nos gardes et ça ne se passera pas comme ils l’imaginent : un homme averti en vaut deux ! Suivez le lien suivant et vous verrez comment les admirateurs de la racaille illustrent un racket sur la couverture d ‘un livre destiné aux enfants : 4 voyous ( tous « Gaulois » !) rackettent un gamin ,contre toute vérité sociologique , mais les bobos ne sont pas à un mensonge près tant qu’ils ne sont pas les victimes des voyous.

  2. au webmaster

    je lis dans la colonne de droite « camarades réacs » le nom mal orthographié d Alain Soral avec un L à la place du R.

  3. Bob,

    C’est un clin d’œil à une rumeur sur la présupposée origine de l’intéressé.

  4. Ali,

    On lui aurait donc décapsulé sa grosse b*** ?

  5. Oui, 10 cm de prépuce en moins, il lui reste encore une trentaine de centimètres, ça devrait suffire pour le bricolage.

  6. Et les couteaux pap’ personne n’en a ? Aller j’suis sûr qu’un a un ou deux adorateurs dans le coin !

    Perso, un balisong, manche noir, lame traitée couleur grise, j’irais pas jusqu’à dire qu’il a l’air d’un cut de table mais la lame est de type katana droit (assez proche sur la forme de celle d’un ninjato, bien entendu pas de courbure).
    Pour la longueur, à vue de pif celle de mon majeur.
    Jamais affutée, un petit coup en tsuki ou bien en taille sur quelques parties bien choisies feront comprendre aux éventuels abrutis l’intérêt des cours de Science de la Vie et de la Terre après qu’ils se soient retrouvés par terre.

    Je me fais lyrique naan ?

    Pour l’histoire de Senshi il faut bien comprendre une chose : en face l’opposant est habitué à ce que l’autre se prosterne voir même qu’il soit prostré devant sa gueule, il est habitué à la passivité de sa victime.

    Résister c’est déjà le(s) déstabiliser.
    Frapper efficacement sur un des points vitaux à main nues c’est accroitre sa crédibilité.

    Pour l’histoire de racket je ne peux pas m’empêcher de faire un petit parallèle avec une petite anecdote perso, ça date d’il y a quelques année mais devant un bahut et non un collège.

    J’ai un peu d’avance et 3 crétins (enfin il parrait 3 j’ai jamais vu le 3ème blaireau mdr) débarquent joyeusement mais surtout bruyamment.
    L’un des deux zouves en digne fan de Joye Starr me demande si j’ai pas une garro.
    Comme d’hab’, je signifie à cet énième parasite que j’en ai pas. L’ahuri passe son chemin mais change de trottoir.
    Voilà venir l’autre zouave, je le regarde passer et cet abruti en bon banlieusard qui doit pas souvent sortir de son hall d’immeuble m’assène un petit « t’as jamais vu d’arabe, baisse les yeux ».
    Ah là mon coco tu vas trouver ton bonheur, me casser les couilles de bon matin c’est choisi.
    Baisser les yeux ?
    Inconnu au bataillon, aussi je peux pas m’empêcher de remarquer le beau pardessus de cet petite frappe et je commence à lui placer une disquette là dessus (un cuir, rhoo il aurait bossé pour se le payer croyez-vous … xD).
    L’autre trou du Q à casquette s’amène, toujours dans un style très classe il manque pas de préciser et de jurer « Wallah juste parce que tu m’as refusé un garrette-ci j’vais niquer. »
    Les 2 baltringues me font toujours autant rire, puis là je me dis « ouais ça fait un bail que j’ai pas eu l’occasion de faire un peu de sport, voyons voir jusqu’à quel point ils peuvent être cons ».
    Bien sûr je les ces 2 trou du culs jetter un coup d’oeil à mon sac. Normal ya strictement rien de valeur là dedans, mais ça me permet de me placer face à eux sans qu’ils s’en apperçoivent.
    J’récupère mon sac.
    C’est là que ça va vraiment devenir ridicule pour eux.
    Ces couillons me tâtent les poches, mec t’aurais pas du faire ça, te laisser me toucher comme ça selon ton bon vouloir c’est me laisser violer en quelque sorte, allez zou !
    Je choppe les 2 tour à tour à la gorge et les envoie voir un peu plus loin, de l’autre main dans laquelle je tenais mon sac j’envoie ce dernier un peu plus loin en arrière en allant même le replacer correctement histoire qu’il traine pas et me gêne.
    Oh tiens deux cons qui reviennent à la charge et… Bim ! Une putain de droite pas calculée dans la gueule et le parasite fumeur en dèch fait un bon d’un mètre en arrière.
    Point serré j’attends numero deux. Je sais pas trop s’il s’est chié dessus où s’il a eu le flip de sa vie mais il a pas bronché.
    L’autre abruti à visière est en train de se relever, la pommette bien saillante.
    Pendant ce temps là j’en ai profité pour les insulter un brin, bordel ça aussi c’est important !
    Bon bien sûr la gardienne du bahut qui ne dormais pas se demande ce qu’il se passe là dehors IRL et voit les 2 trous du cul.
    Leur ayant donné une petite leçon, ayant rappelé à leurs mémoire que leurs mamans arpentaient les trottoirs, voici la gardienne (de couleur, pas des DOM-TOM ça j’en suis sûr) qui en rajoute une couche et les menace d’appeler les keufs.
    Les trous du culs se barrent.
    Fin de l’incident. Arrivée en avance et après entrevue avec le proviseur je finis par arriver en retard en cours, si c’est pas le comble de l’histoire !
    Sorti de cours dans l’aprêm’ je vais plainter sait-on jamais les autres poulets de loués made in france auront peut-être pas le crans de se défendre. Là un flic me dit : « Mais vous savez ils viennent même se réfugier chez nous parfois ! ».
    J’en rajoute un couche sur ces branlos en les traitant de couilles molles.
    Fin de l’histoire.

    Contrairement à tout ce qu’on vous a appris : n’ayez aucune crainte à vous défendre, eux ne se gênent pas. Mais ne faites pas ça bêtement, soyez un brin calculateur. Si vous n’êtes pas tout à faire sûr de vous appelez donc à l’aide ou laissez pisser pour cette fois. Enfin évitez de laisser pisser en permanence ^^.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :