Publié par : bouteillealamer | août 4, 2010

Exil

Cette photo prise hier en Ile-de-France n’a pas pour objet de témoigner de l’exception ou de l’éphémère, mais bien de saisir le bradage des lieux publics.

Aux aires de jeux se bousculent des enfants de l’ancien tiers monde, noirs sans exceptions, criant, faisant de grands gestes, sautant d’une balançoire à une autre, debout sur les toboggans et jetant du sable dans la tête des plus petits qui n’appartiennent pas à leur tribu. Leurs parents ne sont pas là, il n’y a d’ailleurs aucun parent,  des animateurs mous crient, de loin, menacent sans conviction, pressés de rentrer toucher les indemnités payées par le conseil régional pour ce travail épuisant.

La mode de Doha semble faire des émules, le nombre de niqab est absolument phénoménal. Pour s’en rendre compte, il suffit d’admettre qu’une femme en short constitue une attraction dans le secteur. Elles ne sont pas bien nombreuses, normal, le croissant de la mosquée en forme de marteau-pilon menace au loin.

Au retour, nous parlons de politique dans la voiture, de choix migratoires, de la plage des Catalans de Marseille transformée en décharge corso-algérienne dès 14 heures. Il y a 40 ans, ma tante s’y promenait main dans la main avec mon oncle, un policier leur demanda de se tenir convenablement en public. Aujourd’hui au même endroit, de jeunes foutent leur main dans la culotte des filles et des auxiliaires de surveillance nous apprennent que ces peutchi établissent le dialogue à leur façon.

Je me demande si les promesses de Sarkozy vont convaincre les Français et puis je me dis qu’il est comme tous les présidents français, constitutionnellement irresponsable et structurellement impuissant. Bien sûr me dit-on, ces derniers ont un cerveau de poulet. C’est absolument faux, 1/4 des français peut-être un tiers vivent de la manne étatique. Sarkozy le sait, comme il doit se douter de la faiblesse du capitalisme local. Je tente une percée en me positionnant sur les thèses du FN, juste pour voir. Les termes nauséabonds et SS surgissent aussitôt, on me ressort l’affaire de Carpentras, qui malgré son caractère mensonger, continue à alimenter le fantasme d’un parti sordide et criminel. Le venin est distillé pour longtemps. Il permet de masquer l’essentiel des turpitudes et des conservatismes presque mortels.

Les frontistes sont peut-être très cons mais ceux qui en agitent le spectre sont, au grand minimum, des abrutis mais des abrutis qui consentent à se voiler la face.

Cela n’ a rien d’étonnant de la part de la génération petite et grande-bourgeoise issue du « 68 » rampant, du « 68 » libertaire-subventionné, mais son égoïsme est encore palpable, les idées faussement généreuses, les idées en toc semblant phagocyter l’objectivité du regard sur le monde. La France a abandonné la partie. La où je n’ai vu que cloisonnement racial et religieux, mon entourage a pressenti une synergie métissée et respectueuse d’autrui, une grande phase d’ouverture et de dialogue.

Quand on demande où sont les oeuvres d’une telle féérie, on s’entend répondre, il faudra attendre, toujours attendre.

Ceci constituera probablement mon dernier post, puisque cette balade en banlieue est un concentré de ce que je tente d’analyser depuis déjà un moment. Rien ne bouge, les gens ont l’air content.

Pour ma part j’ai décidé de partir en vacances de réel, voyage de prospection dans deux semaines, valise et feuille de route sur le moyen terme, comme si je partais pour Mars, mais l’ailleurs est impossible, le dehors improbable, un seul cachet de LSD serait plus efficace pour sortir de cette torpeur gluante.


Responses

  1. Bon courage et bonne chance.

  2. Oh, et si vous trouvez un bout d’Eldorado, dites-le nous en douce, s’il vous plait.

  3. La photo n’est pas mal en noir et blanc non plus …

    http://www.imagebam.com/image/feeca991500349

  4. Cher blogueur, en cent mots comme en mille j’inaugure mon premier commentaire sur votre blog que je connais déjà depuis un moment. Sans être le ramassis de connerie que j’avais soupçonné au départ je me permet de réagir sur votre dernier article où foisonnent tant de lieux communs et de réductions intellectuelles que je n’ai pas pu garder le mutisme dont je suis coutumier..

    Un instantané d’une femme en burqua, des enfants braillards qui à peine munis de leur couches culottes victimisent leurs congénères aux taux de mélanine plus bas (Mon dieu le racisme serait-il inscrit dans leur gènes ?! )
    et des garde d’enfants qui non contents d’être incompétents exercent leur tâches de fort mauvaise grâce (en attendant des subventions de conseil régional sic)
    Ce sont vos images d’épinal à vous et j’en passe sur les messages abjects subliminaux et sous-jacents (sur l’algérienne dépravée qui prise d’une envie folle et inexpliquée est allée coller sa main dans la culotte d’un française « bon teint » ).

    C’est souvent la rhétorique que vous employez dans votre blog (dont je suis lecteur peu assidu ),on jette les faits, sans contexte explicatif, à la vindicte des commentateurs. Et eux se jettent dessus comme une tribu de hyène déchaînée sur une carcasse. une rhétorique d’ailleurs assez commune aux mouvements d’extrême droite.

    Vous exprimez des généralités en fonction de votre expérience personnelles réelles ou supposées toutes axées pour montrer à quel point ils sont vilains ces étrangers, pas beau , pas comme nous qui piquent la sève des pauvres travailleurs français de manière institutionnelle en profitant des revenus sociaux, ou de manière barbares en allant directement puiser dans la poche de ces pauvres brebis à la peau claire.

    Ce que je déduis moi de votre article c’est une méconnaissance de la banlieue. C’est une critique facile, vous me rétorquerez que vous la connaissez, que vous y avez vécu et que vous la parcourez même en voiture de temps en temps (resic)
    Je persiste à dire que vous ne la connaissez pas. La banlieue ce n’est pas ce melting-pot au goût nauséabond rempli d’animaux en haillons de femmes en burqua décérébrées et d’imams déchainés prêt à sauter sur le premier « Jean-françois » du coin.

    Attention je n’ai pas dit que ça n’existait pas.

    Votre erreur est de croire qu’elle n’est faîte que de ça. Votre erreur est de croire que ce qui la constituerait dans cet essence faussée contaminera la France dans son ensemble. Vous commettez là un péché originel dont vous n’avez même pas soupçonné l’ampleur.

    J’aurai l’occasion d’y revenir par la suite.

    Cordialement,

  5. Votre style me manquera

  6. la solution

    http://www.ripostelaique.com/

    cordialement !

  7. Vous nous manquerez beaucoup Alibekov, votre réflexion et votre lucidité nous manqueront énormément. Si vous avez besoin de vous poser dans un lieu encore un peu « préservé » mais je ne sais pas pour combien de temps, n’hésitez à nous faire signe.

    • Bonjour la Crevette, nous ne perdrons pas le contact, mon binôme devrait encore assurer le service pour un moment, jusqu’à ce que nous réfléchissions à une nouvelle formule, impliquant évidemment un changement de boutique et de blaze. Vous serez avertie en temps et en heure, soyez-en sûre.

  8. Henri,

    Ne me faites pas le coup de l’extrême droite nauséabonde, ni le coup de l’éducateur qui va me dire que je ne connais pas bien la banlieue alors que j’y vis depuis 30 ans. Il y a beaucoup de condescendance dans ce comportement, ce qui explique aisément pourquoi les gens comme vous se font souvent ratonner par leurs protégés, mais ce n’est pas le sujet.

    Vous avez confondu notre boutique avec le CNRS et je le déplore. Ici pas réellement de chiffres (la-bas non plus d’ailleurs) mais du témoignage, des impressions, un point de vue personnel souvent partagé avec nos lecteurs, qui n’a pas de valeur scientifique mais le mérite d’apporter une dissonance sur un discours dominant présentant cette immigration comme une chance pour la France.

    Je vais vous faire une confidence qui va certainement faire exploser votre petite dissonance cognitive, et mettre fin à vos minauderies stylistiques (faux cynisme hyperbolique propre aux commentaires de Libé du genre NOTRE TRES CHER PRESIDENT pour parler de Sarkozy etc…). Ce choix de départ est motivé par mon épouse noire et musulmane (bouhh je vous vois fulminer), qui ne supporte plus de vivre en France comme elle vivait au bled. Ma description du quotidien francilien relève de la retenue la plus exemplaire au regard de l’acidité de sa prose, quand il est pour elle question de décrire ses semblables.

    Oui les clandos piquent le boulot des travailleurs français, mais aussi des étrangers en situation régulière, contribuent à la baisse des salaires par l’effet de dumping social, profitent des allocations (mais peut on les en blâmer quand des Zorro à votre image prennent leur défense), et participent de manière directe ou indirecte à une forme d’insécurité par le biais de leurs enfants désintégrés sur 30 ans, et calibrés aux « incivilités » par un discours de gauche de l’excuse fabriquant des délinquants à la chaine.

    Vous osez après me parler d’image d’Epinal alors que votre prose relève entièrement du formatage de l’idiotie utile au service de la Sociale Démocratie.

    Sincèrement désolé pour cette virulence Henri, mais vos propos me rappellent qu’avec les bons sentiments, les pires choses peuvent se produire. Mais rassurez-vous dans quelques temps inch allah je ne serai plus en France, un « facho » de moins à votre compteur, vous devriez vous en réjouir et aurez tout le loisir de parler de tolérance et d’amour à l’Imam de Créteil qui d’après les RG développe une « idéologie incitant à la discrimination, à la haine et à la violence à l’encontre du monde occidental et du peuple juif ».

    Entre vous deux, je choisi encore l’imam, je suis certain que lui au moins, sait pour qui il travaille.

    Bien à vous.

  9. A la fois je vous envie et je vous en veux. Vous avez sans doute raison. Partez ! Il est temps encore. Mais votre prose nous manquera. Je me permets de vous dire ce qu’on se dit chez nous en se quittant : « – Conserve-toi ! « 

  10. Rassurez-moi, le commentaire d’Henri était parodique, non ? Parce que le côté « ils sont vilains ces étrangers, pas beau , pas comme nous », même sur Rue89 ils n’osent plus…

  11. On a toujours ce changement de zoom permanent des contradicteur doctrinaux.
    Un instantané ?
    Non, ce n’est pas çà la banlieue il ne faudrait pas généraliser.
    Une analyse globale ?
    Non vous stigmatisez, regardez Mohamed au blanc-mesnil c’est un musulman qui ne frappe pas sa femme, il boit même de la bière sans alcool. Et kamel qui fait de l’édition de bande dessinée, il est devenu riche, même si rien de sa production ne sort de la médiocrité.
    Le flou entretenu, la noyade de la réflexion par l’inondation de mot.

    La banlieue nous la connaissons malheureusement tous. Pour y vivre, pour y travailler, pour y voir des proches qui n’ont pas les moyens de fuir les bandes de gaza locale. Et quand bien même elle a tendance à furieusement déborder dans le quotidien des non banlieusards avec les bienfaits vérifiés tous les jours.
    Les gauchistes comme henri la connaisse aussi trés bien. Ils ont bien compris que faire chanter du jhonny cleg dans une langue incompréhensible a des mômes dont les mères se foutent, c’est un vrai moyen de payer ses factures sans efforts avec le vernis de la culture et de l’éducation.
    Ils ont bien compris également qu’ils sont acceptés dans les cités car il fournissent l’alibi de l’ouverture « à l’autre ».
    Gagnant sur les deux tableaux, ceux de la lacheté et de la compromission.
    Vous n’avez toute fois pas totalement tort, les blancs qui se convertissent pour épouser une wahiba locale, ceux qui arrivent a dormir alors que d’autres prennent le batiment pour l’arbre à palabres toute la nuit, ceux qui baissent les yeux lors de la traversée du point de deal dans le hall, ils sont bien acceptés. Des lieux comme le Mac-Val, sont des havres de paix pour peu que vous évitiez une sortie obligatoire du lycée voisin. Et que vous considériez l’art moderne comme de l’art, mais ce n’est pas le sujet.

    Ne revenez pas henri.
    Allez passez postez sur le point, libé, ou ailleurs pour nier ou minimiser l’infime fraction des compte rendu des faits délinquants ou criminels de votre « richesse » que le ministère faxe au rédaction. Publiés mots pour mots.
    Allez faire le poissons clown avec les anémones de banlieue.

    @Alibekov

    Amusant l’histoire du sable. J’ai eu la même avec ma petite et une micro chance alors que la mère racontait sa vie de merde à coté sur le ban entre deux sms.
    Sans réaction de sa part, intervention verbale pour faire cesser les coups.
    Approbation de la mère ? Excuses ?
    Oui pour le gamin, « il n’est pas responsable c’est un petit !! ».
    « Ben oui c’est vrai c’est vous la responsable faudrait s’en occuper ».
    Appel du frangin par portable et départ en vrille.

    La fuite n’est pas la solution, la confrontation permanente m’amuse beaucoup plus.
    Répondre « la Paix du Christ » à un « Salaam Alekûm » dans une rencontre obligatoire, jouissif.
    Entre autres, y a plus actif.

    • Idem pour l’appel des renforts. Un contentieux dans le bac à sable entre un petit blond de huit ans et une petite fcpf, qui court réclamer de l’aide auprès de ses frères de 12 ans. Mais il ne faut pas généraliser surtout.

      NB très bon « la Paix du Christ », je m’y emploie dès demain.

  12. @alibekov

    Même si depuis un moment mon énergie est également concentrée sur un projet d’exil, l’idée de ne plus pouvoir vous lire m’ennuie beaucoup. J’espère que vous reprendrez le clavier très vite pour nous donner vos premières impressions d’ailleurs.

    Bon courage!

    • Alors nous nous retrouverons peut-être au même endroit MBFR, j’espère que vous saurez trouver votre exil.
      Tout comme vous le temps me manque, si bien que j’éprouve les plus grandes difficultés à alimenter le blog de façon sérieuse, la nécessité de concentrer mon attention également sur une priorité professionnelle, peut-être déterminante pour la suite, me freine dans l’activité annexe de Bala.

  13. Et Mouloud? Il est où Mouloud? 😦

    • Transformé en entomologiste amateur de choucroute jusqu’à la rentrée., patientez, il sera bientôt de retour.

  14. Oui, « La paix du Christ » balancé dans un contexte litigieux me parait parfaitement conforme avec le Dogme de l’Église Catholique. Je prends aussi!^^

  15. Raconter votre exil serait intéressant pour nous autres condamnés, volontairement ou non, à rester ici.

    • Je ne suis pas encore parti, fastidieux travail d’administration avant toute chose, mais on garde le contacte.

  16. Mon cher Alibekov, ça m’emmerderait beaucoup de ne plus te lire. Tu dis souvent des conneries -selon moi – mais je t’aime bien.

    je me fous un peu que les gens disent des conneries quand je les aime bien, de même que je me fous qu’ils disent des choses justes quand je les aime pas.

    Au fait, j’ai perdu ton tel.

    Ton Sarkozyste préféré.

    • Salut cher ami XP,

      Bon je dirai toujours des conneries, mais à un rythme un peu moins soutenu qu’auparavant, une affaire de quelques mois, entre mon dîner d’hier avec un ancien ministre socialiste et mon entrevue de vendredi avec un imam, mon cas risque de ne pas s’arranger. Je t’envoie mon tél. en début d’am, ça te vas ?

  17. Courage camarade,le temps viendra.

  18. Votre histoire de croissant qui veille au loin sur les bacs à sable, c’est vraiment la faucille et le rateau……

    ……. désolé, c’est une manière de vous souhaiter bonne chance^^

  19. « Ce sont vos images d’épinal à vous et j’en passe sur les messages abjects subliminaux et sous-jacents (sur l’algérienne dépravée qui prise d’une envie folle et inexpliquée est allée coller sa main dans la culotte d’un française « bon teint » ). » (Henri)

    Hahaha, le gauchiste qui fait la leçon aux autres sur ce qu’est la vraie réalité (que lui seul est autorisé à connaître, bien entendu), et qui prouve involontairement qu’il ne sait même pas ce qui se passe en France.

    Il s’agit d’un viol d’une mineure, abruti. Qui a eu lieu il y a quelques jours sur une plage de Marseille, en public, en pleine journée. Et ce n’était pas « une Algérienne dépravée » qui en est l’auteur, mais deux adolescents dont les autorités n’ont pas eu la bonté de nous révéler l’origine, mais qui, vu le lieu et le mode opératoire, étaient très vraisemblablement maghrébins, en effet.

    Ca vous amuse, le viol? C’est une « image d’Epinal », le viol ? C’est de dénoncer le viol, qui est abject, ou c’est le viol qui l’est ?

    Et ce sont ces gens, qui font l’éloge du crime, qui le minimisent, qui le balayent sous quelques bons mots, qui viennent ensuite nous donner des leçons de morale.

    C’est insupportable.

    • Tiens, je viens de me livrer à une courte séance de masochisme en lisant les commentaires de Libé. Je vous livre une perle de jcgrellety33 :

      « Monsieur confond « les reportages télévisuels » avec la réalité. Je suis enseignant. Lorsque j’ai commencé mon métier, l’élève qui m’a posé le plus de difficulté et qui me respectait le moins était blond, aux yeux bleus. Et cela s’est souvent vérifié. Pourquoi ne parle t-on pas de la délinquance « blanche » et française, qui est majoritaire ? ! »

      Que pouvons-nous faire contre cet entêtement ? Une déportation à Douala ?

      http://www.liberation.fr/politiques/0102650628-reaction-sur-les-etrangers-un-probleme-majeur-dans-notre-pays-selon-frederic-lefebvre

      • « Lorsque j’ai commencé mon métier, l’élève qui m’a posé le plus de difficulté et qui me respectait le moins était blond, aux yeux bleus. Et cela s’est souvent vérifié. Pourquoi ne parle t-on pas de la délinquance « blanche » et française, qui est majoritaire »

        S’il a commencé son métier dans les années 70, ce qui est probablement le cas, ça n’a rien d’étonnant puisqu’à l’époque on pouvait encore majoritairement parler de « têtes blondes » sur les bancs de l’école. Quant aux « difficultés » posées par Boucle d’Or, faut savoir distinguer un gosse turbulent et indiscipliné comme le blondinet-vintage-70’s en question d’un caïd-deux-zéro-un-zéro-gros comme ceux que doivent gérer les jeunes profs en ZEP aujourd’hui. Lui a eu à faire face à tignasse-de-paille qui lui répondait « c’est pas juste » quand il le semonçait, les new-blood de l’éduc’nat’ esquivent les compas que poils-de-laine leur jette dans la gueule.

  20. Cher Alibekov, j’appréciais fort votre prose et j’espère lire un jour vos chroniques de l’exil. Vers où partez-vous ? Moi, je reste en France, la mulâtresse Marianne ne m’ayant pas laissé de quoi payer le billet d’avion. La Paix du Christ !

    • Salut Echion, Comme mentionné plus haut, le mutisme est provisoire, pour la destination visée, disons l’Amérique du Nord, ce qui me changera du Tiers-monde africain.

  21. Henri est un trotskiste infiltré

    • Je dirais plutôt un socialiste sur la fin.

  22. Je maintiens l’idée d’un trotskiste, mais un trotskiste déguisé en type qui sait se servir d’un ordi.
    Le camouflage est confondant.

  23. Pour ma part, j’y voyais une émule de Rocard, un abonné aux Cités du Monde et à la grandeur conceptuelle de l’amitié entre les peuples. Un gars qui aime une famille de Papous sur la couverture d’une revue de voyage Costa, mais qui tremble à l’approche d’un petit arabe en casquette.

  24. j’ai encore été banni de fdesouche.com 🙂 🙂

    là ils ont banni mon ip

    on devrait faire un jeu sur ce thème 🙂

  25. Vers le pays des accommodements raisonnables ? ça se transforme moins vite c’est sûr.

  26. Cette idée du départ, il me semble l’avoir déjà lue chez Kid Amnésiac, je crois, qui lorgnait du côté de l’Allemagne…

    De deux choses l’une.

    La première, croire que la France est la seule à présenter ce visage parmi les nations occidentales est une erreur, il suffit de voyager pour s’en rendre compte (Angleterre, Pays-Bas, Belgique, Allemagne, Espagne, Italie, idem sinon pire…, et même l’Amérique du Nord).

    La seconde, malgré tout le plaisir que j’ai à vous lire vous et votre acolyte, je ne peux supporter l’idée qu’un grand garçon comme vous, que dis-je, un homme, foute le camp alors que la plus petite des batailles n’a pas même commencé!!

    Vous allez rester et vous battre, quelles que soient vos armes.

    Quant à tous nos bons Français qui vous souhaitent bon courage pour votre exil et vous saluent bien bas, vous leur direz pour moi d’aller se faire mettre. Avec de pareilles gens, nous ne nous sommes pas prêts, effectivement, d’amorcer la moindre dynamique…

    Car il faudrait aller un peu au-delà de l’épistolaire, ne croyez-vous pas?

  27. Vaya con Dios !

    Cela fait aussi aussi un petit moment que je cherche à voguer vers d’ autres cieux mais les papiers me donnent des envies de sortir mon Colt.

    L’ avenir ici n’est plus de mise, avez vous vu ces affiches où il est écrit:  » Fièrement halal » ; m… jusqu’ où va t on tombé ?

  28. Nous devrions faire un blog collectif réunissant l’ensemble de la réacosphère, soit au moins 100 à 200 blogs. A l’intellectuel ce que fdesouche.com est à l’information.

    C’est qu’il faut constater que nous n’avons aucune force de frappe.
    Pour l’instant, nous sommes moins influents que des rappeurs 🙂 🙂

    • Quand on fait appel aux neurones, forcément, on a moins de potentiel de séduction.

      • il nous faudrait des neurones sexy, donc.

      • Voilà, des neurones à gros seins, rythmes binaires et paroles anecdotiques.

  29. Dartagnan, à quoi sert de représenter le dernier carré des résistants d’un peuple voué à la disparition méthodique ? Tout est déjà scénarisé et le Système mettra tout en œuvre pour vous décourager de mener à bien votre projet (collectif ou non), d’abord en vous nazifiant, puis en vous emprisonnant si la méthode coercitive ne suffit plus.

    Faites ce que vous devez pour votre entourage, dégotez un job bien payé, continuez à lire et achetez du pop corn pour contempler sur votre écran plasma, les naïfs se faire démolir par leurs protégés.

    Ce n’est pas à chaque siècle que l’on a l’occasion de vivre une substitution de population, alors appréciez le spectacle historique, et songez aux livres d’histoires du prochain millénaire, si toutefois nos descendants arrivent encore à écrire.

    • « si toutefois nos descendants arrivent encore à écrire. »

      très bon.

      dites, cela va vous paraitre peut-être anecdotique dans votre situation mais voulez pas annuler ces fenêtres qui s’ouvrent sur chaque lien et image, c’est d’un gavant ! 🙂 merci.

  30. Ali, j’aurais bien suivi votre conseil, seulement voilà, je n’aime pas le pop corn.
    Je me dois, alors, d’échafauder un autre projet.

    Tout de même, vous êtes très pessimiste. Il n’y a rien inéluctable, vous découvrez une beauté dans la défaite tandis que vous êtes fait pour la lutte.

    D’une, je ne nous crois pas dernier carré.
    De deux, je ne nous crois pas nazi.
    Et de trois, l’avenir est à nous.

    Berlusconi allié à la Ligue du Nord, et Geert Wilders montre la voie. Leur idéologie doit être simplement importée.

    Je ne crois pas non plus à l’existence d’un Système : la notion de « système » n’est utile qu’à rallier des « anti-systems » de gauche perdus (anars, cocos, etc.).

    Le fait est qu’il faut peser ; un bon job bien payé n’est pas un refuge mais un instrument ; il faut également faire confiance aux toutes jeunes générations encore ados aujourd’hui.

    Il faut également avoir des objectifs ultra-ciblés qui servent de victoires idéologico-symboliques.

    • Je lis votre réponse en regardant le Parrain à la téloche, tout ça augure de lendemains épiques. C’est beau.

  31. Ma scène préférée est la finale, quand la femme comprend qu’Al Pacino est devenu parrain, et que son acolyte referme la porte, le tout en pleine musique.

    Je viens de voir Idiocracy (enfin, les 72 min. Megavideo) où l’intelligence de l’homme moyen est une sorte de croisement entre l’esprit de cité et l’esprit de reggaeman.
    Je crois que c’est le premier film anti-adolescent que je vois.

  32. Alibekov parlait du Parrain 2, celui où le pater familias tue ses alliés et son frère à la fin. Quel beau symbole de notre civilisation.

  33. Pour continuer dans le pessimisme. Je crois qu’il est indispensable de lire l’ensemble des commentaires du lien suivant. Restif et Vae Victis sont percutants !

    http://ilikeyourstyle.net/2010/08/07/sarkozy-ce-mediateur/#comment-1875

    Alibekov parle de trouver un job bien payé pour regarder le désastre depuis son écran plasma…

    Qu’en est-il de ceux qui seront pris entre le lumpen-prolétariat immigré et la bourgeoisie blanche ? Je dis cela car j’en fait partie, et le spectacle de l’invasion, je me le cogne tous les jours dans la réalité.

  34. Bonjour Alibekov,

    Il existe de nombreuses possibilites en Europe centrale (Pologne, Hongrie, Slovaquie, voire meme Croatie) ou l’on cherche des francophones. Je m’y suis instale il y a quelques annees sans parler un mot de la langue locale et cela s’est tres bien passe. Tout est tres facile vu que vous etes au sein de l’UE. Je regarde le spectacle a distance. Les US/Canada c’est tres difficile en ce moment. Contactez moi si vous voulez de plus amples renseignements.

    Amicalement

    PS: La paix du Christ, enorme!

    • Merci Gabriel pour ces idées d’expatriation. J’aime cette solidarité des Français à l’étranger. Vous êtes où précisément ?

      • Je vous en prie. En Hongrie, a Budapest. Ville tres agreable a vivre, tres facile de rentrer en France de temps en temps, on se sent chez soi. Il est assez facile de trouver un travail, maitrise de l’anglais quasi obligatoire. Voila, si vous voulez passer voire… vous etes le bienvenu, je mets la Palinka au frais!

  35. « Vous exprimez des généralités en fonction de votre expérience personnelles réelles ou supposées. »

    Je reviens sur ce commentaire d’Henri, car il est fascinant. Une expérience personnelle, réelle ou supposée. C’est exactement le texte de la loi anti-raciste : « En raison de son appartenance à une race, réelle ou supposée ».

    Donc, la réalité existe (la preuve : on peut punir en fonction de cette réalité, on peut mettre en prison un « raciste »), mais en même temps elle n’existe pas. Un coup ti li vois, un coup ti li vois plus.

    « Attention je n’ai pas dit que ça n’existait pas. »

    Oui, quand même, ça devient difficile. Au bout de quarante ans de mensonges, y’a des trucs qui sont un peu éventés.

    « On jette les faits, sans contexte explicatif, à la vindicte des commentateurs. »

    Ah, voilà. Il manque le contexte. C’est le mot que je cherchais.

    Le contexte, c’est le sociologue Degauche qui va t’expliquer que ce que tu vois, c’est pas vraiment ce que tu vois, que tu le vois bien mais que en même temps ça n’existe pas vraiment, que tu le vois, mais, bon, c’est la faute à la pauvreté et au racisme, et si ces excuses-là ne marchent plus, eh ben on en aura d’autres en magasin, faut nous faire confiance, les stocks sont régulièrement renouvelés, arrivages directs quotidiens en provenance de Damas, Beyrouth, le Caire, Téhéran, Caracas et la bande de Gaza, zouli tapis, bon prix pour toi mon zami.

    • « […] c’est le sociologue Degauche qui va t’expliquer que ce que tu vois, c’est pas vraiment ce que tu vois »

      J’avoue m’être bien marré en lisant cette phrase. Disons qu’après une nuit d’émeute, le fait de savoir que votre voiture a été brûlée pour des raisons différentes de celles que vous imaginiez, est réellement déterminant pour un type de gauche. L’urgence est surtout d’éviter les « amalgames », pas d’empêcher l’incendie. Au mieux, l’incendie est motivé par la pensée raciste supposée, comme ça on est tranquille.

      Henri est notre fleuve intarissable, nous allons l’appeler TASNIME.

  36. Hier sur les chaines câblées, j’ ai pu regardé avec plaisir,  » La traversée de Paris » et  » La canonnière du Yang Tse Yang », deux chefs d’ oeuvre cinématographiques pour le premier comme un goût de futur mais rance

  37. De retour de vacances, journée passée en voiture à me remettre dans la réalité en écoutant quelques infos, j’ai entendu l’histoire du grand père de 70 ans qui a tiré sur deux femmes qui le cambriolaient. Évidemment, le papy est en taule, coupable d’avoir voulu se défendre. J’ai entendu un avocat évoquer la notion de proportionnalité entre l’intention des cambrioleurs et celui qui se défend. Comme si ce dernier pouvait savoir à l’avance les intentions (certainement pacifiques! Je ris) de ceux qui s’introduisent dans sa maison. La défense doit être « proportionnelle » à l’attaque! Voilà la plus belle fadaise entendue aujourd’hui, au volant de ma voiture, voilà ce qui tue d’office toute principe de légitime défense.
    Mais quel pays de cons.

  38. La crevette,

    Ils aurait pu les violer en plus , les pauvres demoiselles

  39. Grandpas, vous êtes en forme!^^
    Ce grand père mérite une médaille et il est traîné dans la boue. Scandale absolu.

  40. Un Etat en voie de déliquescence punira toujours très fortement les citoyens qui comblent eux mêmes le vide sécuritaire. Plutôt stigmatiser que d’admettre une substitution de l’autorité.

    La frayeur du pouvoir est bien l’émergence d’une alternative politique à sa prédation.

  41. Bonjour monsieur le voleur, quelle belle barre de fer vous avez là ! Excusez-moi un moment, je dois me rendre chez Castorama, c’est l’affaire de trois quarts d’heure tout au plus, je dois en effet me procurer une barre de fer comme la vôtre, afin que ma réponse soit proportionnée à votre attaque.

    Vraiment désolé, hein, j’essaierai de faire au plus vite.

    • Rhaa Marchenoir! N’en rajoutez pas!^^ C’est tellement dingue cette histoire de proportionnalité et toute la légitime défense aujourd’hui (ou plutôt l’illégitime défense) a été bousillée par ce « concept ».
      J’ai entendu aux Grandes Gueules (RMC) un des intervenants expliquer avec des trémolos dans la voix : « Vous supporteriez de vivre avec l’idée d’avoir tué quelqu’un?! »
      Et je répondais dans la voiture : « oui, fort bien, je supporterais effectivement de ne pas être morte! »
      Que voulez vous faire avec une telle mentalité? C’est affreusement déprimant.
      Il y a Dieu merci un type (un certain Laurent) pris par tel. dans l’émission qui a dit des choses très justes et qui a conclu énergiquement : « il est hallucinant d’emprisonner ce grand père. » Merveille!

  42. Donc déduction : en plus du fusil, prévoir la pelle ou les cochons.

    Y a peut être un marché porteur aussi, enlèvement a domicile et recyclage biologique au site naturel de retraitement d’Etretat; accès libre du haut de la falaise.

    Pour l’éxode, la Corse m’a l’air de mieux en mieux appropriée.

    • A.g. il y a un film charmant que j’ai vu récemment, « Beignets de tomates vertes » qui relate le destin de deux jeunes femmes dans les années vingt en Alabama et un moment donné il y a un cadavre dont il faut se débarrasser et on le fait cuire comme le cochon… Le policier, venu enquêter, trouve le barbecue délicieux.^^

  43. Les autorités françaises s’occupent avec énergie de la prolifération des armes en rendant plus difficile le détention de ces dernières par les tireurs sportifs et autres chasseurs Ouf, on se sent mieux!

    Imaginez donc de paisibles cambrioleurs abattus par des féroces propriétaires armés jusqu’ aux dents de fusils dument déclarés à la préfecture

    Bientôt posséder un couteau de cuisine sera une grave infraction , Il me restera mon Victorinox

  44. Alibekov,

    Je suis tombé sur un article du blog Gates Of Vienna qui parlait de votre projet d’exil . Je vous ai souvent vu sur fdesouche aussi mais je ne savais pas que vous aviez un blog. C’est dommage d’en avoir fait la déçouverte au moment ou vous allez peut-etre tout fermer. Vous comptez venir au Canada/Montréal ?

    ps: A cause du surnom, je vous croyais albanais ou bosniaque 🙂

    • Bonjour Moisemetellus,le devenir du blog est entre parenthèses, rien de définitif encore. J’ai vu la traduction de mon billet sur G of V en effet, parfois je me demande si les Africains ne sont culturellement pas plus proches de nous que les Anglo-saxons ; il m’a semblé que les commentateurs ne comprenaient rien à l’Europe, la plupart parlait encore de péril communiste, d’idéologie du Kremlin rampante, sans mise en perspective du Marché dans le choix d’une politique d’immigration de masse. Etonnant tout de même cette omission, surtout au vu de la composition ethnique de l’Angleterre et des états frontaliers américains.

      Vous êtes Haïtien ?

  45. Alibekov : de nombreux commentateurs réguliers de Gates of Vienna (et de contributeurs) sont européens.

    Par ailleurs, je n’ai pas remarqué beaucoup d’allusions au communisme (qui seraient pourtant justifiées) après le billet que je vous ai consacré.

    En revanche, il y a beaucoup été question de religion, de christianisme, de paganisme, de principes des Lumières opposés à la défense des identités nationales — et d’islam, bien évidemment.

    Les réactions à votre décision d’émigrer ne sont pas inintéressantes. Il y en a qui disent : c’est bien la preuve que les Français sont des lâches. D’autres : on veut bien l’accueillir aux Etats-Unis, à condition qu’il ne vote pas à gauche.

    Et puis, il y a des Canadiens de Colombie-Britannique qui se plaignent de l’invasion des musulmans, des Chinois et des… Anglais, fuyant les musulmans.

    Il y en a un qui a écrit : la prochaine fois que je lis une offre d’emploi qui dit « maîtrise du punjabi exigée », je mets un pain dans la gueule à quelqu’un.

  46. Peut-être le commentaire sur le communisme qui vous a frappé était-il de Rebellious Vanilla : c’est une jeune fille d’un pays d’Europe de l’Est (la Roumanie, je crois), qui est, effectivement et sans surprise, très remontée contre le communisme.

    Et qui en voit les effets dans les pays prétendus non communistes d’Europe, tout comme cet ex-prisonnier du goulag, dissident très connu, dont le nom m’échappe à l’instant.

  47. Il me semblait qu’en Europe, les pays les plus touchés par l’immigration de masse, étaient ceux qui avaient choisi l’économie de marché. Maintenant tout dépend de ce que l’on entend par pays socialiste ou conservateur, la classification se faisant bien souvent en fonction du degré de fanatisme de la personne adhérent à une doctrine ou à l’autre.

    Selon la grille de lecture que l’on se fait des systèmes en cours, l’Angleterre est communiste ou conservatrice, et Gates of Vienna m’a semblé plutôt représentatif de cette ambivalence.

  48. Mais, Alibekov, les pays de l’Est (et les pays baltes) sont justement, en Europe, ceux qui ont choisi l’économie de marché et le libéralisme de la façon la plus résolue, la plus consciente, la plus déterminée !

    L’impôt proportionnel (flat tax), c’est chez eux qu’il a été inauguré, avec les formidables résultats que l’on connaît. Celui qui est peut-être le seul chef d’Etat vraiment libéral en Europe, c’est Vaclav Klaus, le président tchèque.

    Et ce n’est pas un hasard : le vrai communisme, eux, ils connaissent ! Ils ont donné !

    Si vous cherchez une corrélation entre l’économie de marché et l’immigration, ce n’est pas là que vous la trouverez. Si les Polonais et les Hongrois ne succombent pas aux sirènes du multiculturalisme, ce n’est certainement pas par amour du socialisme ; c’est parce qu’ils ont conscience de leurs racines et qu’ils tiennent à les préserver.

    C’est d’ailleurs aussi pour cela qu’ils ne veulent pas du socialisme…

    D’autre part, si vous êtes opposé à l’économie de marché, qu’allez-vous donc faire au Canada ou aux Etats-Unis ? Vous allez au devant de déceptions…

    Si vous trouvez au Canada un emploi que vous ne trouvez pas en France, ce que je vous souhaite, ce sera grâce à l’économie de marché, et au fait que le Canada, bien que plus socialiste que les Etats-Unis, est beaucoup plus libéral que la France !

  49. Que d’enthousiasme !

    • Mais surtout : que d’évidences! Marchenoir, vous êtes comme d’habitude dans le juste et le vrai!

    • Dur aprés un repas un peu lourd comme Tagliatelles à la Carbonnara, arrosées d’ un Lambrusco.

      Le Canada, c’est la France avec 10 années de retard sur leur de l’ immigration musulmane mais que l’ on se rassure, il travaille (le gouvernement du Quebec)d’ arrache-pied pour combler cette lacune.

  50. Robert,

    En revanche je freinerais votre enthousiasme sur trois points.

    D’une part vous partez du principe que les Polonais e les Hongrois acquis à l’économie de marché, ne veulent pas de main d’œuvre étrangère, du fait d’une conscience exacerbée ce leur culture. Attendez quelques années, quand la population locale coutera trop cher, nous en reparlerons. Comme par hasard, vous verrez poindre un discours justifiant l’appel à une main d’œuvre exotique ou limitrophe. Aujourd’hui en Europe, difficile de faire moins cher qu’un Polonais, un Albanais éventuellement… Mais quand viendront les revendications sur la hausse de salaire, les mécanismes de substitution des travailleurs se mettront en place. Le système trouvera un discours adapté aux contingences culturelles locales pour faire accepter cette politique, soyons-en certains.

    D’autre part, vous affirmez qu’il n’y a pas de corrélation entre l’économie de marché et l’immigration. Il vous suffira de réécouter les discours de Francis Bouygues en 1970, pour vous convaincre du contraire. 80% d’étrangers sur les chantiers, jeunes, beaux et forts mais ne parlant pas français, d’où un lobbying permanent de l’entrepreneur auprès du gouvernement, pour les intégrer avec leurs familles.

    Pour finir, le communisme, hormis un certain penchant pour un idéal international, n’a jamais promu avant la déchéance du PC français à la recherche d’électeurs, une substitution de sa population active. Encore une fois, je vous renvoie aux discours de Georges Marchais de Montigny-les-Cormeilles, il prône exactement le contraire !

    Je n’ai jamais dit que j’étais opposé à l’économie de marché, j’essaye juste d’articuler les contradictions entre la fin, les moyens, et le discours des gens qui sont acquis à sa cause. Dans ce sens, les gauchistes sont les meilleurs VRP qu’ils puissent trouver.

  51. Limiter la question de l’invasion migratoire à des questions économiques, ça me semble justement très « limité ».

    Comment expliquer alors les délocalisations si l’on fait venir la main d’oeuvre sur place ? Vous allez pas quand même me dire que ce sont les fils de ceux qui ramassent les poubelles et tirent des brouettes de ciment qui font que la France s’africanise ? Comment expliquer que des pays où la main-d’oeuvre est très cher ne soient pas envahis comme le Japon où la Corée ? Et pour citer un exemple en miroir de la Pologne, comment expliquer qu’un pays fortement couillu et xénophobe comme la Russie soit totalement envahi ?

    La France n’a pas été pourrie par tout ce que compte le tiers-monde de fuyards et de ratés par hasard, si une telle chose a été rendue possible, c’est que la France était déjà pourrie de l’intérieur et depuis longtemps.

    La libre-marché semble ne rien expliquer de ce qui se passe. Ceux qui délivrent des passeport en France, ceux qui donnent les allocations et le RSA, ce ne sont pas les entreprises privées mais des administrations plus ou moins autonomes.

    Comment expliquer alors qu’on soit plus coulant en France pour filer des papiers et des biftons à un parfait étranger que dans le reste du monde ? Comment expliquer que lorsqu’une horde d’étrangers agressifs fassent les cakes dans la rue, personne parmi la population de souche ne puisse être en mesure de faire jouer la flicaille et le sentiment communautaire avec lui ?

    Parce qu’avant d’être envahi de maghrébins et d’africains, la France était déjà vidé de tout sentiment unitaire autre que cocardier. Les communautés historiques et charnelles n’existaient déjà plus. Les solidarités famiales ? Effacées plus sûrement par les politiques socialistes que le salariat dans le tertiaire.

    Vraiment, je ne crois pas que l’économie puisse expliquer quoique ce soit de ce qui se passe en Europe.

  52. Pour la France, je crois que j’ai la réponse expliquant le virage menant au pilonnage de son unité nationale : « l’idéologie française » de Bernard Henri Levy, brulot haineux qui joua le rôle du petit livre rouge de Mao auprès d’une certaine Intelligentzia, ayant depuis largement distillé son venin.

    Pour le reste, je vois que la plupart des petits boulots ou travaux pénibles, sont occupés en France par des noirs. Je ne crois pas que ces derniers soient employés par altruisme ou générosité (je ne parle pas des postes d’animateurs sociaux mais de boulangers, vigiles, cuisiniers, BTP), il doit y avoir une raison inavouable pour la droite, qui refuse d’assumer ses choix, mais fonctionne tout comme la gauche sur une certaine dialectique de la morale, et ceci est insupportable.

  53. Je ne pars d’aucun principe, Alibekov, je constate, c’est tout. Je parle de la mentalité des peuples, pas du niveau des salaires.

    Mais regardons le niveau des salaires, si vous voulez : il est certainement très supérieur en Pologne et en Hongrie par rapport au Pakistan et à l’Afrique noire. Si c’était juste une question de « libéralisme », la Pologne et la Hongrie seraient envahie de clandestins africains et pakistanais. Or il semble que cela ne soit pas le cas, en tout cas pas au niveau que nous connaissons.

    Concernant la question « Qui a fait venir les immigrés ? », la réponse, concernant la France, est : le gouvernement. C’était une décision politique, destinée à soulager le chômage en Algérie.

    Qu’ultérieurement, certains patrons d’entreprise y aient trouvé leur compte, c’est certain, mais cela ne suffit pas à expliquer l’immigration de masse. D’abord parce que cela ne concerne que certains secteurs, et certains postes : jadis l’automobile, aujourd’hui la construction, le nettoyage, la grande distribution, la restauration…

    On dispose par ailleurs de témoignages de patrons qui étaient tout à fait réticents à la pression gouvernementale tendant à leur faire accepter des travailleurs immigrés, pour toutes les raisons qui sont les nôtres.

    Un patron n’est pas forcément plus con qu’un autre. Bien sûr, cela l’intéresse de faire travailler des gens moins payés et plus dociles, mais il a aussi besoin de gens instruits, loyaux, capables de prendre des initatives, de s’intégrer avec la population, etc.

    Si l’on examine le cas de nombreux autres pays européens qui sont envahis par l’immigration non européenne, on découvrira sans doute, dans plusieurs cas, des raisons avant tout politiques.

    Si la Scandinavie a ouvert ses portes aux Irakiens^ou aux Somaliens, c’est avant tout pour des raisons humanitaires. C’étaient des réfugiés qui fuyaient la guerre. Je pense que si l’on étudie le cas anglais, on verra aussi que les débuts de l’immigration étaient avant tout dûs à un laissez-faire politique, à une espèce de générosité post-impériale mal placée, et non à de machiavéliques calculs capitalistes.

    Le cas de la Suisse, que je connais un peu, est intéressant. En Suisse, vous avez énormément d’étrangers (environ 20 %). Mais la Suisse n’avait pas, jusqu’à une période récente, de problème d’immigrés. Car, aujourd’hui, il y a deux catégories d’étrangers en Suisse : ceux qui cassent les couilles, et les autres. Or, les autres sont très nombreux, et la Suisse leur fait des ponts d’or pour les attirer ! Elle en a besoin !

    Dans certains postes, les étrangers sont mieux payés que les Suisses. Cette immigration-là est une immigration occidentale.

    Et puis vous avez les casse-couilles, qui ont commencé d’arriver avec l’éclatement de la Yougoslavie. Plus, maintenant que la Suisse à intégré l’espace de Schengen, les « Français » (en fait algériens), les « Portugais » (en fait cap-verdiens), etc.

    Or, la Suisse est un pays éminemment libéral, bourrée de sales patrons capitalistes. Comment se fait-il, donc, qu’elle s’agite depuis des décennies pour faire venir des immigrés en les payant beaucoup plus cher que dans leur pays d’origine (et parfois plus cher que ses propres citoyens ?).

    Voilà qui ne colle pas avec la vulgate altermondialiste.

    En revanche, vous avez le cas des Etats-Unis, où de nombreuses entreprises petites et moyennes profitent de l’immigration clandestine, qui a un statut quasiment légal là-bas, même si les expulsions y sont beaucoup plus nombreuses (y compris en proportion).

    Là, il est clair qu’une partie importante de la pression politique en faveur du laxisme migratoire est dû à des intérêts patronaux. Mais pas toute ! Le rôle de la gauche est très important !

    Un site comme Gates of Vienna, justement, qui est libéral-conservateur, qui est proche du mouvement du Tea Party, est fortement opposé à l’immigration.

    Or ces gens-là sont des conesrvateurs, des gens de droite.

    Quant à la gauche en France (et ailleurs), eh bien elle porte une lourde responsabilité dans l’immigration.

    Elle était responsable de la pression migratoire quand, officiellement, elle était contre l’immigration, comme ce salopard de Marchais que vous citez.

    Car, quand on défend, par des moyens violents et quasiment militaires, pendant des décennies, le droit d’être payé très cher tout en ne foutant rien, ce qui était le propre de la CGT, on ne peut pas venir se plaindre, après, que des entreprises cherchent, là où elles le peuvent, des gens qui soient prêts à travailler.

    Quand il n’y a plus eu de classe ouvrière, parce que les ouvriers sont partis au Front national, parce que la mondialisation a fait disparaître les usines et parce que le régime soviétique français a interdit aux gens de travailler et aux entrepreneurs d’entreprendre, eh bien la gauche s’est mise à importer ses électeurs, puisque ceux qu’elle avait sur place ne lui suffisaient plus.

    Plus anciennement, n’oublions pas que l’oeuvre coloniale française, dont les retombées en matière d’immigration sont évidentes, était avant tout une entreprise de la gauche.

    Le patron qui embauche des clandestins, aujourd’hui, il ne va pas les chercher. Il a à sa porte des cohortes de gens prêts à travailler dans des conditions douteuses, et d’un autre côté des citoyens abrutis par des décennies de propagande anti-patronale, pro-paresse, anti- « culture bourgeoise », à qui l’on a fait croire qu’ils avaient des « droits », et notamment celui de vire sans rien faire en étant payés par l’Etat.

    Comme ils sont soutenus à bout de bras par une tripotée d’allocations qui leur permettent de vivre sans travailler, évidemment qu’un certain nombre de patrons vont prendre des clandestins.

    C’est la gauche qui a créé cette désincitation à travailler.

    Quant aux très grandes entreprises, elles ont intérêt, pour des raisons politiques, à marcher dans le sens du vent en faisant de la discrimination positive. Elles en ont les moyens.

  54. Au rayon des motivations politiques du laxisme migratoire de la France, j’ajoute ceci :

    – Les gouvernements français successifs soutiennent à bout de bras, en Afrique, des potentats locaux dans leurs ex-colonies.

    – Ils les arrosent de pognon, officiellement pour des raisons humanitaires (donc Degauche).

    – Une partie de ce pognon revient discrètement, dans des valises, pour financer les campagnes électorales françaises. Ca fait partie du deal.

    – Les potentats africains, incapables d’assurer le bien-être de leur population, font pression sur la Fraônce pour qu’elle accorde des visas. « De tourisme ». Hu hu. Et qu’elle ferme les yeux sur l’immigration clandestine. Ca aussi, ça fait partie du deal.

  55. Roberto,

    Il y a du vrai et de l’interprétation fougueuse dans ce que vous dites, il ressort toutefois de votre point de vue respectable, que le problème est protéiforme.

    Juste un exemple, Memento revient du village d’enfance de sa mère, en Aragon en Espagne. Figurez-vous que 75% de la population au bas mot, qui y travaille est d’origine africaine. Dans les fabriques ou les usines, plus un seul employé de souche espagnole. Il faut dire que les nouveaux venus acceptent de travailler pour 2 euros de l’heure.

    L’Espagne ne ressemble en rien à un état providence, les dépenses sociales y sont parmi les plus faibles de la zone euro, le gouvernement ne semble pas nager dans une métissolatrie débridée (panneaux « interdit aux gitans » ponctuant les carrefours), alors comment expliquer cette venue de main d’œuvre étrangère, sans la circonscrire au lobbying des barons locaux entrepreneurs ?

    Pour en revenir au fait que les employeurs ne viennent pas chercher les clandos, il est évident que leur travail de passeur mené depuis 70, a tellement été effectué avec efficacité, que nous en sommes arrivés à un flux intarissable. Aujourd’hui, la machine fonctionne toute seule, les cousins et enfants du bled des anciens regroupés familiaux débarquent, et viennent sonner à la porte des grandes entreprises, qui les recrutent. Un jour, si j’ai le temps, je vous narrerai ma rencontre avec un clando CGTiste occupant le parvis. Tous ses cousins travaillaient avec de faux papiers dans des entreprises cotées au CAC40, bien évidemment les responsables n’étaient pas au courant, certainement abusés par la malignité d’illettrés maliens.

    Etant moi-même en profession libérale, je peux témoigner de l’ extorsion de fond dont je fait l’objet. La droite n’a strictement rien changé à ma situation, je pourrai même dire que je travaille plus pour gagner moins, grâce aux splendides nouveaux statuts professionnels, que certains clients exigent de leurs prestataires pour signer le deal.

    Fort de mon quotidien, mon cœur n’est pas à gauche, mais je refuse d’attribuer à la droite française, le rôle qui n’est pas le sien.

  56. @ Robert Marchenoir:
    « Concernant la question « Qui a fait venir les immigrés ? », la réponse, concernant la France, est : le gouvernement. C’était une décision politique, destinée à soulager le chômage en Algérie. »
    J’ai déjà lu cet argument sur plusieurs blogs mais qu’est-ce qui le prouve ? Il y a des itws de Bouygues sur le site de l’INA, des documents officiels pour le rôle de la gauche mais sur ce rôle du gouvernement pour soulager le chômage, un début de preuve qq’part ?

    merci

  57. On ne sait pas où il va.
    S’il veut un pays sans immigration, et réglé comme du papier à musique, il pourra sans doute choisir la Corée du Nord, il ne sera pas embêté par les Noirs et les Arabes.
    Ou alors un pays où il n’y a que des poissons ou des veaux…

  58. Robin entre nous, pensez-vous vraiment que l’immigration européenne fut une chance pour les amérindiens ?

    Et les Guaraní, obligés de subir l’assimilation sur leur propre territoire ? Vous trouvez ça bien ?

  59. Eh bien écoutez, je ne sais pas où vous voulez aller, mais vous avez le sentiment, je suppose, que vous n’apporterez que de bonnes choses à votre nouveau pays d’accueil, sinon je suppose que vous n’iriez pas.
    Vous ne voulez pas faire aux autres ce que vous ne voulez pas qu’on vous fasse!

  60. Ali,

    Une chance inespérée car ils ont maintenant Lula et depuis tous les indiens de l’ Amazonie sont heureux !

  61. Robin Hood,

    A vous lire, on comprend aisément que le Christianisme et son universalisme, loin d’avoir disparu en France, survivent de manière caricaturale dans le discours gauchiste. De quoi redonner la Foi aux sceptiques.

    C’est promis, je ne braquerai personne, et j’éviterai de cracher ma haine du peuple autochtone dans du rap binaire, du moins pas avant d’avoir mes papiers.

    Granpas,

    Mouvement des sans-terre (MST), ç’est quand même énorme !

  62. Certes mais , des brésiliens ne sont toujours en accord avec ces talibans du Brésil quant au beau Lula, il fait poto avec le clown du Venezuela, un amoureux des islamistes et autres .

  63. Parfait, Alibekov, la notion d’immigré n’est donc pas contraire à celle de civilité comme toutes vos notes le laissent croire.
    Euh, n’oubliez pas de donner votre nouvelle domiciliation bancaire pour toucher vos allocs à l’étranger!
    Cette sale France pourrie, vous continuerez bien à en toucher quelque chose!

  64. Robin des bois a un comportement hostile

  65. Robin qui êtes vous pour me faire la leçon ? L’acteur principal de la série l’Instit ?

    En tant qu’indépendant, je n’ai droit à aucune forme d’aide sociale, ça n’a jamais été mon cas, il y a des traditions familiales qui se respectent, un truc qui ne doit pas vous parler, vous le petit employé de bureau servile et tatoué aux hanches.

    Il me semble avoir été suffisamment clair sur les raisons qui motivaient mon départ. Je me casse, et vous continuez à me les briser à quelques heures de prendre l’avion ? Il est où votre problème ? Même à l’autre bout du monde vous allez persister à me dire comment je dois vivre avec les autres et me comporter en société ?

    Robin en bois, gardez vos préceptes de vie pour vos enfants et vos immigrés, même si l’idée que certains puissent se prendre en main en quittant votre Paradis, vous est absolument insupportable.

    • Ali,

      Je suis un fonctionnaire et pourtant je n’ai le droit à aucune aide sociale, je dois gagner trop ,être un nanti!

      Il y a comme cela des idées toutes faites qui ont la vie dure. Mon emploi dans la fonction publique ne m’ a pas valu une fracture de l’ index et mes problèmes au dos ne sont dus à l’ abus de fauteuil en cuir mais tout simplement aux charges lourdes transportées durant 25 années, les bureaucrates il y en a aussi chez les indépendants.

      • Salut Grandpas, je n’ai rien contre les fonctionnaires, Mouloud en est un de surcroît, mais je peste contre les foutriquets employés dans le privé, qui n’ont pas la volonté de vivre l’Aventure, et reprochent aux autres de s’éclater en s’expatriant. Il y a de la jalousie mesquine dans leurs réflexions, et ceci est très français.

        On sait pertinemment comment finissent les Robins : dans les cages à ours des boîtes à partouze, la seule alternative pour eux de connaître le frisson. houellebecq a très bien décrit la détresse des salariés à tatouage tribal.

  66. C’est à dire M. Alibekov, nous nous sentons un peu cons (oui, n’est-ce pas) de vivre dans un pays dont nous sommes fiers à certains égards et qui vous semble si détestable. Vous nous donnez une leçon de dédain.
    Ce pays vous a tout de même offert quelque chose jusqu’à votre départ, je ne sais pas moi, des études gratuites, des soins, des solidarités (mot horrible j’imagine pour vous), des routes, sans parler d’une culture, d’une langue, dont vous pourriez lui savoir gré.
    Bref, vous si prompt à donner des leçons de morale et de civilité aux immigrés, il me semble en l’occurrence que vous crachez dans la soupe.
    Je vois que je vous mets en colère, vous proclamez haut et fort que vous partez (vous êtes tout de même encore là, vous pouviez aussi bien partir sans rien dire, car en ce qui me concerne je m’en tape, moins il y aura des vôtres ici, mieux ça sera) mais vous ne souffrez pas qu’on s’en étonne.

    • Tenez Robin,

      Un miracle s’est produit aujourd’hui. J’ai constaté qu’à Opéra, il n’y avait plus un seul Rom pour vous racketter avec des poupons en plastique, ou vous faire le coup de la bague en or 24 carats ramassée à vos pieds.

      C’est incroyable hein ? Vous voyez qu’avec un peu de volonté, on arrive à faire des choses. Bien sûr, l’ONU manifeste sa désapprobation mais elle n’intervient jamais, ses fonctionnaires internationaux préférant les bars à strip tease aux embrouilles.

  67. Daredevil :

    Je ne saurais malheureusement vous donner une source précise pour approfondir votre recherche. Autant que je me souvienne, les faits que j’ai rapportés sont le fruit du travail d’historiens, notamment français, et figurent dans des… livres.

    On ne peut pas toujours « donner un lien ».

    Mais vous devriez pouvoir retrouver l’information, si cela vous intéresse. Une petite recherche sur Google et sur Amazon, en commençant par « histoire + immigration + France », devrait vous mener quelque part.

    Voyez aussi à votre bibliothèque municipale. Elles sont largement tenues par des gauchistes, bien entendu, mais raison de plus : les livres sur l’immigration en France ne doivent pas manquer. Dasn le lot, il doit bien y en avoir quelques-uns qui ne disent pas que des conneries.

  68. Robin des bois a un comportement très très hostile.

    Il est vrai que l’exil est un choix un peu dommageable. Le problème est que c’est un phénomène massif. La réponse individuelle risque de n’être pas efficace.

    ça m’ennuierait de me retrouver un jour tout seul en France face à 59.999.999 africains. Même au rythme d’Uma Thurmann dans Kill Bill, il me faudrait au moins 50 ans pour leur couper à tous la tête, et sans manger ni boire.

  69. Alibekov :

    Une chose est sûre, en effet, c’est que les causes de l’immigration sont multiples et ne peuvent être réduites à un seul facteur.

    Je vais tenir un discours Degauche pour une fois, et dire que la prévalence actuelle de l’immigration dans les pays développés est, d’une certaine manière, l’expérimentation contemporaine d’une fome d’organisation sociale que de nombreuses civilisations ont pratiqué : l’esclavage.

    De nombreux peuples, à travers l’histoire, ont considéré l’esclavage comme une institution non seulement normale, mais indispensable à l’économie.

    Voyez la fréquence de l’argument américain selon lequel la présence d’immigrants clandestins mexicains est ce qui permet aux start-up informatiques de la Silicon Valley d’exister, en libérant leurs esprits forts du temps nécessaire pour garder les gosses, tondre la pelouse, briquer la cuisine, etc.

    Evidemment, c’est un calcul de cons, parce que si vous importez un peuple de substitution simplement pour tondre la pelouse et plus encore pour garder vos gosses, eh bien ce sont les enfants de leurs enfants qui remplaceront les enfants de vos enfants.

    Sauf si vous êtes suffisamment vicieux et sanguinaire pour leur couper systématiquement la bite, raison pour laquelle il n’y a pour ainsi dire pas de métis de Noirs dans les pays arabes, malgré quelque treize siècles de traite africaine.

    En ce sens, les Etats-Unis sont peut-être en train de refaire l’erreur historique de l’esclavage noir. Si vous étes américain, blanc, et que vous puissiez refaire l’histoire aujourd’hui, vous décideriez sûrement d’annuler l’importation d’esclaves africains. Le bilan global est très largement négatif pour les Etats-Unis.

    En revanche, si vous êtes un Américain noir et intellectuellement honnête (une combinaison certes rare), vous en arriverez certainement à la conclusion que l’esclavage a été une chance pour l’Afwique — en tous cas pour les enfants noirs qui ont eu la chance de naître aux Etats-Unis suite à la traite.

    Evidemment, le jeu est pipé, parce que les mêmes qui prônent l’immigration (en gros, la gauche) se prétendent anti-esclavagistes. En France, et dans d’autres pays non libéraux, la contradiction est résolue par l’assistanat.

    Les bénéficiaires du néo-esclavagisme (patrons, lobby Degauche et fonctionnarial dont le salaire dépend des voix immigrées) camouflent les dégâts de leur politique en tapant dans la caisse publique, c’est à dire en volant la totalité de leurs concitoyens.

    Donc, ça ne se voit pas.

    Pendant un certain temps.

    Jusqu’à ce que la pyramide de Madoff s’écroule.

  70. Heu, cela dit, Alibekov : l’initative de recourir à l’écriture en vermicelle sur la page d’accueil, là… moyen, très moyen…

    C’est un peu comme si on lisait des trucs écrits en gothique en 1940, voyez… On a déjà notre dose, si je peux me permettre… C’est belle-maman qui est devenue webmaster ?

    • Robert, 😀

  71. Marchenoir, cela pourrait être un parfait animateur d’élevage canin, il parle des êtres humains comme on parle de chiens.

    • @ robin des boas
      en gentil sabir de la diversitude on dit « ienchs » et pas « chiens »

  72. ok tg Robin

    ___

    Sinon, votre interprétation, Marchénoir, n’est pas in-intéressante, seulement elle se heurte à certains obstacles : il faut prendre en compte une qualification un peu rigoureuse de la qualité d’esclave, tel le fait qu’il constitue un chose, et donc cessible ou transmissible. De même, l’esclave et ses enfants possèdent rarement le droit de vote, et bénéficient rarement de programmes sociaux de montants plus élevés que certains indigènes.

    De même, j’ai revu hier Spartacus, je vous assure que le traitement des esclaves rebelles est à mille lieues des circulaires ministérielles actuelles (ex : ne pas appréhender un voleur de scooter).

  73. J’adore ce pseudo argument de l’offre généreuse de ce formidable pays. La vision des habitués des queues dans les guichets de la caf, des formulaires de demandes de bourses, des solidarités a sens uniques.

    Mon pauvre robin, avec un pseudo comme celui-ci ceux qui gagnent leurs vies sans demander à la société ou sans pouvoir le demander doivent être vus comme des riches à qui l’on doit prendre.
    Arrêtez avec votre école qui n’est gratuite que dans vos rêves. Ne pas avoir de frais d’inscriptions ne supprime pas le cout qui est répercuté sur l’impôt. Pareil pour les hopitaux ou les autoroutes routes qui sont en plus vendus aux copains une fois construites avec l’argent publique ou les transports en commun gratuits mais pas pour tout le monde.
    Votre culture quand on voit la soupe qu’elle est actuellement, les fameuses « lumières » et la forme qu’elle prends, Pride festive ou Plus belle la propagande, vous pouvez vous étouffez avec une fois que l’on ait craché dedans.
    Et ne vous inquiétez pas nous vous survivrons toujours.

  74. Ta gueule, Robin.

    (Private joke et ex-running gag sur Ilys version historique.)

    Robin est le über-troll Degauche, qui non seulement n’a strictement rien à apporter de personnel ou d’original à une discussion, non seulement ne vient là que pour foutre la merde et expliquer à quel point il est moralement supérieur à tout le monde, mais en plus est con comme ses pieds.

    Il a un frère qui s’appelle l’Indien.

    L’un comme l’autre (à moins que ce ne soit le même) n’ont rien à faire de leurs journées (je soupçonne le financement public) et s’accrochent comme des tiques à un blog réac après l’autre.

    Il ne sert donc à rien de leur répondre, c’est un peu comme faire un concours de tir au faisan dans un tunnel.

    Cependant, j’aimerais généraliser un peu (huhuhu, c’est mal, je sais : fopagénéraliser, padamalgam), et attirer l’attention sur cet extraordinaire argument qui tourne en boucle chez bien d’autres (comme quoi, iadéconpartou, fopagénéraliser, etc) :

    « Ce pays vous a tout de même offert quelque chose jusqu’à votre départ, je ne sais pas moi, des études gratuites, des soins. »

    C’est vraiment un plaisir de roi que de voir un gauchiste sortir un truc pareil à un futur émigré sur le départ.

    Pendant des lustres, les gauchistes nous ont expliqué que la France, grâce à eux et à Nos Ancêtres qui se sont Battus pour les Avantages Sociaux, était la Lumière Eclairant le Monde, le Phare de l’Egalité attirant à elle les Zimmigrés de la terre entière opprimés par le grand capital, la douce mais ferme République Républicaine dispensant la Solidarité, la Redistribution et la Justice Sociale comme d’autres jettent leurs vieux Kleenex.

    Donc, logiquement, on devrait se battre pour rester en France.

    Là, curieusement, nan.

    Depuis plusieurs années maintenant, des Français jeunes, entreprenants, brillants, ayant fait de bonnes études, se font la malle comme de vulgaires zimigri, et prennent une carte de séjour pour l »Angleterre, le Canada, les Etats-Unis, Singapour ou Hong-Kong.

    Le gauchiste comprend pas. C’était pas prévu dans le Gosplan. Tout était bien dessiné avec des crayons de couleur dans la marge de Télérama, pourtant.

    Et pourtant, les Français s’obstinent à ne pas obéir.

    Au début, ils ont fait marcher le moulin à clichés : c’est ces salopards de patrons du CAC 40 qui vont planquer leurs millions en Suisse, c’est les riches qui fuient l’ISF en Belgique.

    Et puis, ils ont vu des jeunes partir, avec leur bite et leur couteau.

    Là, leur schéma mental s’écroule. Ils peuvent plus nous faire le coup du jaimpalériches.

    Alors, ils sortent une connerie (et une saloperie) de ce calibre :

    « Ce pays vous a tout de même offert quelque chose jusqu’à votre départ, je ne sais pas moi, des études gratuites, des soins. »

    Fascinant aperçu du tréfonds d’un cerveau gauchiste (souvent fonctionnaire ou apparenté), qui pense que c’est la France, que c’est lui qui donne des trucs gratuits aux manants du royaume, et qu’on devrait le remercier.

    Les types sont tellement intoxiqués par leurs propres mensonges, qu’ils s’imaginent que c’est eux qui « offrent » leurs écoles et leurs hôpitaux aux Français.

    Mais, bougre de con, espèce de voleur, salopard de communiste, c’est papa Alibekov et maman Alibekov, qui les ont payées, les écoles et les hôpitaux dont fifils Alibekov a « profité » ! C’est pas l’Afrance, ou les gauchistes, ou les fonctionnaires !

    Et puis il faut voir quelle école on leur donne, aux papa Alibekov et maman Alibekov de France, en échange de leurs impôts durement gagnés ! Une école sabotée par les gauchistes qui interdisent la transmission du savoir, on leur donne, en échange ! Un service public gagnrené par les syndicats, le jemenfoutisme, le gaspillage et l’incompétence !

    Les études que fifils Alibekov a réussies, c’est fifils Alibekov qui s’est troué le cul pour les réussir, c’est pas les fiottes gauchistes qui les ont faites à sa place ! Et les fiottes gauchistes qui ont passé leurs années de socio à fumer des pétards aux frais des Français, quand elles croisent un type qui, lui, s’est sorti les doigts, tout ce qu’elles trouvent à lui dire, c’est « qu’elles » lui ont « offert » ses études !

    Ca s’achète, les diplômes, maintenant ! Ca s’offre ! C’est nouveau ! Bienvenue dans le merveilleux monde gauchiste !

    Vous avez plein de types, sur les blogs, qui fument de rage en voyant que les Français ont commencé à fuir leur paradis socialiste, comme de vulgaires Vietnamiens ou de vulgaires Allemands de l’Est. Lisez leurs commentaires, et vous verrez qu’ils trouveraient tout à fait normal de leur interdir de franchir la frontière de leur propre pays dans le sens de la sortie.

    En gros, les types vous expliquent tranquillement que leur idéal, c’est l’ex-URSS, qui était une vaste prison à ciel ouvert pour ces citoyens. C’est là que l’on comprend la nature profondément totalitaire de l’esprit Degauche, même « modéré » — comme l’islam du même nom.

    Les mêmes vous expliqueront qu’il faut inonder la France de zimmigrés parce qu’il y a « la liberté d’aller et de venir », que « c’est un drouâ fondamental », que c’est mâââl de dresser des murs entre les peuples, qu’il faut au contraire abattre les murs et abolir les frontières, qu’on est tous des humains, etc.

    Toutes ces répugnantes saloperies déversées par Robin et ses potes ne peuvent cacher la réalité, dont ce blog est la preuve : la politique de Robin et ses potes remplit la France avec la lie de l’Afrique, et la vide de l’élite des Français.

    Les Robin de ce pays couinent d’autant plus fort, désormais, qu’ils commencent vaguement à comprendre que ce ne sont pas les Africains polygames et les Arabes illettrés, qu’ils ont fait venir par brassées, qui vont payer leur retraite, et qu’ils se mettent un peu à paniquer.

    Dommage, Robin : il fallait y penser avant.

    • Putain c’est magistral ! ahah !

      Comme vous j’ai eu une réflexion sur l’enfermement, me demandant si le CID de barbelés allait un jour être mise en place pour imposer la mixité sociale aux Français, prouver par la statistique que les gens veulent vivre ensembles. Nous y sommes presque, XP avait un jour écrit qu’un couple de petits retraités était dans l’interdiction de quitter sa zone de non droits (pas pour tout le monde) pour une zone pavillonnaire, à moins qu’on lui impose le voyage avec ses voisins du bled. ça me semble tout à fait plausible.

  75. Que les gauchistes soient les idiots utiles de cette mascarade est une évidence mais ce ne sont pas eux qui les ont fait venir, faut pas délirer trop loin non plus.

  76. Sans blague, Grobert ? Les gauchistes n’ont pas fait venir les immigrés ? On joue sur les mots, là.

    Personne n’a « fait venir les immigrés », si vous voulez, si l’on excepte quelques campagnes de recrutement limitées dans le temps et dans l’espace, bien anciennes maintenant (France, années 50 ou 60).

    Depuis longtemps maintenant, ils viennent très bien tous seuls, merci, dans toute l’Europe.

    Quand je dis « les gauchistes ont fait venir les immigrés », ça veut dire qu’ils ont permis leur arrivée et provoqué leur maintien par leur action politique, et qu’ils en sont donc responsables, politiquement comme moralement.

    Pour qu’ils puissent arriver et rester, il a bien fallu lever toute une série de barrières juridiques, politiques, morales et culturelles. Il a bien fallu annihiler toute possibilité de résistance de la population par un arsenal de lois prétendument anti-racistes, en réalité destinées à donner le pouvoir aux immigrés sur les autochtones. Il a bien fallu faire régner un climat d’intimidation et de terreur intellectuelle, par le biais des médias et de l’université, pour faire admettre ces lois.

    Qui a fait cela, sinon les gauchistes ?

    Par ailleurs, on mentionne toujours ce fameux discours de Marchais depuis que Fdesouche l’a déterré, mais, sans être un spécialiste de l’histoire du PCF, de la SFIO et du PS au XXème siècle, je doute fort que cela reflète l’essentiel de la politique de la gauche jusqu’à, mettons, SOS Racisme. Après quoi, les zimmigrés ont quasi-officiellement remplacé la classe ouvrière dans l’idéologie Degauche.

    Le PC, en particulier, me semble-t-il, a, en gros, toujours fait passer la « solidarité internationale des travailleurs » et « l’anti-racisme » avant toute considération de préservation ethnique et d’identité nationale.

    Qu’il ait eu quelques accès ponctuels de prurit anti-immigration à un instant de son histoire, on le sait. Est-ce représentatif de son action sur la durée ? Je ne le crois pas.

    Car enfin, on a oublié un peu vite, maintenant, ce qu’on a si longtemps appelé les « banlieues rouges », autour de Paris, où le pouvoir communiste régnait en maître.

    C’est pendant ces décennies où le PCF était tout-puissant, dans ces zones, que se sont installés les immigrés, et que la substitution de population a progressivement eu lieu. Les banlieues rouges sont devenues les « zones sensibles ». Les avenues et les places qui sont à 80 % ou 100 % africaines aujourd’hui s’appellent Youri Gagarine, Lénine ou Picasso.

    Aujourd’hui, si vous n’êtes pas zimigri, vous ne rentrez pas dans certaines zones. A l’époque, vous n’y rentriez pas si vous n’étiez pas adhérent du parti communiste français.

    Je ne veux pas dire par là que vous n’aviez pas le droit de marcher dans la rue. Mais si vous vouliez un emploi à la mairie, si vous vouliez la moindre « faveur » susceptible d’être fournie par la République, eh bien il fallait prendre votre carte.

    A quel moment le PCF a-t-il fait campagne, de façon déterminée, soutenue, spectaculaire, prolongée, contre cet afflux d’immigrés qui lui aurait été imposé par le gouvernement, sur ses propres terres ?

    Quand y a-t-il eu des manifestations de dizaines, de centaines de milliers de « travailleurs », avec banderolles et tout et tout, entre République et Bastille, contre l’invasion migratoire, comme la gauche a su si bien le faire pendant un bon demi-siècle pour toutes les causes qui lui tenaient à coeur ? Quand y a-t-il eu de grandes journées de grève nationales contre l’immigration ?

    On n’imagine pas, aujourd’hui, le pouvoir que le PCF a eu pendant si longtemps en France, les flots d’argent qu’il était capable de mobiliser, à la fois grâce aux fonds de Moscou et grâce aux multiples détournements organisés, institutionnalisés, sur la richesse produite en France.

    On n’imagine pas les forces quasi-miltaires qu’il était capable de mobiliser, sous forme de gros bras de la CGT, quand il voulait s’imposer par la violence.

    Et plus encore dans ses fiefs municipaux.

    Rappelez-vous, aussi, la politique de la gauche pendant la guerre d’Algérie, qui était tout simplement une politique de traîtres. Aujourd’hui encore, la classe politico-médiatique unanime, hypnotisée par la pensée Degauche, évoque avec des trémolos dans la voix les « porteurs de valises », comme des espèces de saints laïcs.

    C’est tout juste si on ne les compare pas aux résistants anti-nazis.

    C’était quoi, un porteur de valise ? Tout simplement quelqu’un qui transportait des fonds et des armes pour aider une amrée étrangère en guerre contre son propre pays, contre sa propre armée.

    Indépendamment de ce que l’on peut penser de la guerre d’Algérie et de la colonisation, en bon français, cela s’appelle un traître.

    La gauche a activement aidé des révolutionnaires algériens, utilisant des méthodes terroristes, à tuer et à torturer des militaires et des civils français. Elle s’en est fait gloire, à l’époque. Elle s’en vante toujours. A ma connaissance, elle ne s’en est jamais excusée. Nulle repentance à attendre, de ce côté là.

    Cela, aussi, a joué un rôle politique majeur dans l’immigration algérienne en France. Si vous protestiez contre l’immigration, vous étiez ipso facto un fasciste, un putchiste, un raciste, vous étiez dans le camp des tortionnaires d’Algériens pendant la guerre.

    Souvenez-vous de la façon dont la gauche a érigé en icône historique la manifestation de Charonne et ses morts, la manifestation des Algériens à Paris qui s’est soldée par la mort d’un certain nombre d’entre eux, apparemment tués par la police.

    Ce que nos bons esprits Degauche oublient de rappeler, c’est qu’à l’époque, la guerre d’Algérie se déroulait sur notre sol. Nous étions en guerre. Il y avait régulièrement des attentats sur le territoire métropolitain (ça vous rappelle quelque chose de plus récent ?).

    Donc, oui, c’est sûrement très mal de jeter des Algériens dans la Seine, mais il ne faut pas oubier qu’à l’époque, il y avait une armée étrangère, clandestine, qui campait aux portes de Paris, et dans Paris même.

    Il y avait des tribunaux militaires du FLN en banlieue parisienne, qui condamnaient à mort et qui exécutaient, à l’occasion, des Algériens, pour diverses infractions aux ordres du FLN.

    Par exemple, comparaissaient, devant ces tribunaux, objectivement soutenus, donc, par la gauche et les communistes, des gens accusés de consommation d’alcool.

    Ca ne vous rappelle pas quelque chose de plus récent ? Vous n’avez pas remarqué que les autorités françaises ont, aujourd’hui, objectivement légitimé le ramadan et le hallal sur le territoire national ? Vous pensez que cela n’a rien à voir avec l’immigration musulmane ? Que cela ne la facilite pas ? Que cela n’est pas à la fois une conséquence et une cause de l’immigration de masse ?

    Alors, j’en ai un peu assez d’entendre l’expression « idiots utiles » concernant la gauche. Ces gens ne sont pas idiots du tout. Ils savent ce qu’ils font. Ils savaient ce qu’ils faisaient. Il n’y a aucune raison de les exonérer de la responsabilité d’une politique qu’ils ont menée de façon continue et acharnée, pendant un bon demi-siècle.

    C’est trop facile.

    • Robert Juste et imparable votre démonstration, Accrochez-vous, ce qui va suivre va vous rendre dingue.

      J’ai un pote africain qui était livreur en Afrique de l’Ouest, après être venu en France par des moyens contestables, il est aujourd’hui fonctionnaire français, animateur social précisément. Ou me demanderez-vous ? je vous le donne dans le mille, à Vitry, banlieue rouge par excellence !! Et comment me demanderez-vous ? Et bien en se faisant rédiger un mémoire de 12 pages par un pote, et en passant l’oral devant ses futurs employeurs de la mairie coco. Il est aujourd’hui détaché aux affaires étrangères, et travaille dans son pays d’origine avec les indemnités dévolues aux fonctionnaires en mission à l’étranger, soit 6.000 euros pour filer des bourses d’étude à des adolescents africains qui comptent copier son parcours, mais de manière légale.

      Vitry, une des villes les plus emblématiques du laboratoire « social » communistes, qui file du boulot aux clandestins tout en étant financée par les impôts de ces salauds de Français. Il y a de quoi vomir.

      • Putain j’y pensais justement à cette ville de merde après la démonstration.
        Mario capra ou huit mai 45, de beau nid a crevure en effet.
        Avec ces saloperies d’éducateurs qui sont venus pleurer, outrés que les 6 flics présent a la sortie d’un concert de rap aient du grenader pour faire cesser la pluie de projectile du chantier voisin, juste a coté de la salle de concert a la fin du « spectacle ».
        Champigny-sur-marne pas mal non plus aussi…
        Bonneuil !! L’afrique chez soi, suffit de prendre le bus pour faire un safari.

      • Heeeeein ? Il y a des employés municipaux « détachés aux affaires étrangères » à Vitry ? En poste en Afrique ? A 6 000 bourzoufs par mois ? J’ai bien compris ? J’ai pas rêvé ?

        Et, dites-moi, c’est conforme à la constitution, ça, que des conseils municipaux emploient des fonctionnaires à l’étranger ?

        Non, parce qu’on mobilise le Conseil constitutionnel et le Conseil d’Etat simplement pour nous expliquer que cépaconstitutionnel de mettre dans un avion un étranger multirécidiviste, ou de faire dégager d’un terrain occupé illégalement une poignée de tsiganes richissimes, mais la constitution, c’est bien ce torchon de papier qui établit les grands domaines de responsabilité des différents corps de l’Etat, non ?

        C’est prévu, ça, dans la louâfondamentâll’, que le maire de Trifouilllis-les-Oies puisse faire de la concurrence au Quai d’Orsay sur le dos des contribuables, qui payent déjà les tarlouzes des ambassades à faire reluire la « rue arabe » ?

    • Ce sont évidemment des idiots utiles (je suis d’accord aevc vous cette expression est usée) car ils le sont au sens propre. Votre démonstration est exacte sauf que vous posez la source du mal où cela vous convient. Personnellement, sans être historien et ouvert à la critique, je la placerais en amont. Les gauchistes n’intervenant qu’àprès, c’est à dire retournant à leur avantage ce qui était aussi censé les mettre à terre, la concurrence d’une main d’oeuvre corvéable, pratiquement en semi esclavage comme c’est bien expliqué plus haut. Mais en culpabilisant les uns et en soutenant les autres, finalement, à bien compter les points, ils travaillent pour leurs ennemis. Et aujourd’hui, ils perdent tt à fait la face, car l’on s’en rend compte à présent, que l’immigration massive est une erreur (mais pas une fatalité). Pour le reste je suis d’accord avec vous. Sauf que De Gaulle c’est pas Degauche, c’est une partie de la droite pragmatique qui, dans sa diversité, à préféré l’intérêt comptable à celui de l’honneur de la nation et de la vie de ses ressortissants. Ton indépendance pour prix de ton gaz et de ton pétrole que nous exploiterons. Tout le reste, c’est du blabla idéologique qui ne me paraît pas pertinent.

      • « Sauf que De Gaulle c’est pas Degauche, c’est une partie de la droite pragmatique qui, dans sa diversité, à préféré l’intérêt comptable à celui de l’honneur de la nation et de la vie de ses ressortissants. Ton indépendance pour prix de ton gaz et de ton pétrole que nous exploiterons. »

        Gnééé ?… Donc pour vous, de Gaulle est responsable de l’immigration, la France aurait dû s’accrocher à son empire, et, si elle l’avait fait, il n’y aurait pas d’immigration ?

        Je pense que vous avez tort sur ces trois points. Vous êtes un nostalgique de l’Algérie française ? Vous êtes un pied-noir ?

        Assimiler de Gaulle à « l’intérêt comptable », c’est grotesque. De Gaulle était exactement à l’opposé. Par ailleurs, je ne vois pas en quoi « l’intérêt comptable » serait quelque chose de méprisable.

        Tiens, pour me prouver l’honnêteté de vos propos, vous allez me donner mille euros, tout de suite. Je vous indique mon numéro de compte bancaire par mail. D’accord ? Non ? Ah booon ? Mais vous êtes un homme de peu, mon ami. Vous faites passer votre « intérêt comptable » avant la nécessaire charité que vous devez à votre prochain. C’est mal. C’est très mal.

        « Votre démonstration est exacte sauf que vous posez la source du mal où cela vous convient. »

        Rien ne me « convient », je vous rassure. Je ne suis pas député UMP. Je ne gagne pas un centime quand la gauche prend des coups. Je ne gagne aucune estime sociale, aucun prestige, aucun poste ni aucun avantage, sexuel, en nature ou autre, quand je démolis la baraque à frites intellectuelle de la gauche.

        Ce serait même plutôt le contraire, figurez-vous.

      • Sais pas ou t’as lu ce qui te fait dire ça, Robert , mais je n’ai défendu aucun camp, je n’ai pas une lecture idéologique de l’histoire, qui n’est d’ailleurs pas ma matière et puis je m’en tape aussi, faut dire, je dis seulement que le prix de la liberté des algériens fut leur gaz etc. C’est un fait. Soutenus qu’ils étaient par l’internationale pan arabe, le Caire, et leurs petits amis chleuhs. Mais cela nous éloignerait du sujet. Et, non, ce ne sont pas les gauchistes qui ont fait venir les immigrés en Europe. Loin s’en faut. Et je n’en suis pas. Là-dessus, Mon petit gars… je dis bonne soirée.

  77. Pour robin j’ignorais qu’il était pour les blogs ce qu’étaient les verrues aux piscines, je le saurais désormais.

    Robert, excellente démonstration mais l’expression idiot utile colle plutôt bien vu l’inflexion des mentalités et surtout les conséquences de plus en plus immédiate sur leurs santés des « faits divers » qui commencent à les rattraper.

    L’éducation sans frontière c’est sympa tant que les frontières ne vous mettent pas chaises sur la tête ou coup de couteau ou au mieux que votre voiture ne brule pas.

    Les manifs c’est bien mais jusqu’à ce que l’on voit des mômes se faire lyncher à 100 mêtres d’une banderoles cgt ou snes. Surtout qu’on n’est pas à l’imprimerie, sur la chaine de montage où la salle des profs là, faire le caïd a 6 sur un non syndiqué çà prépare pas face à la crevure a cutter surtout quand elles sont 50.

    Enmerder le mec qui va bosser en lui coupant sont transport c’est beaucoup plus agréable quand vous quittez les terminus de banlieues pourries sans s’en prendre une.

    Etre un medecin du monde c’est satisfaisant jusqu’à ce que le Monde vous tarte pour un examen clinique sur madame le monde.

    Journaliste humaniste c’est bien jusqu’à ce qu’il n’y ait plus que des divers a l’écran et que vous vous faites latter dans la rue, parait que çà ronronne a France 2, même les micro-trottoir rue saint charles deviennent risqués en plus il pleut souvent.

    Les barons politiques s’accommodent des chances pour colorer les affiches jusqu’a un certain point comme pour Ali soumaré, aspirant officier pour une ferme américaine. Un service municipal de merde, çà arrange peu ceux qui payent les impôts, d’ou l’urgence de faire voter les étrangers.

    Reste les magistrats, mais eux question mixité sociale ils semblent être exemptés, contrairement aux flics que l’on loge en masse avec ceux qu’ils interpellent ou qui se ruinent à s’en éloigner.
    L’indépendance de la Justice sans doute.
    L’importance des moyens armés déployés pour certaines audiences contrastent étrangement d’ailleurs avec la philosophie générale comme quoi l’éducation, la compréhension, la tolérance pour l’égarement passager, la Nième puissance x chance de réinsertion, primeraient sur la méthode musclée.
    J’ai bon espoir que la suppressions des hommes au profit de moyens moderne comme la télé-surveillance ou un signal d’alerte sur le bureau du greffier en cas de dysfonctionnement du discernement de la réalité d’un présumé innocent les rapprocheront du bonheur du vivre ensemble.

    En attendant Robert, savourez !

    Dans les fragments de faits relatés au publics, faites le tri, regardez bien les cibles, certaines ne sont plus pour moi des victimes mais une source de joie.

  78. Si je ne me trompe pas mais je n’ai pas révisé ce point particulier de l’Histoire, ce sont tout de même des gouvernements de droite, dans les sixties comme vous dites bien, qui ont initié ces mouvements, idem pour les colonies. Si les gauchistes, sous perfusion idéologique coco, ont effectivement pris la défense des immigrés sur un plan moral, à ce que je sache, les gouvernements de droite au pouvoir n’ont rien fait non plus pour enrayer le processus. En réalité, cela arrangeait bien tt le monde, pour des raisons opposées mais c’est un fait. Et maintenant que cela devient et trop voyant et moins ‘gérable’ (médiatiquement, socialement)… Pan dans la gueule au muzz, au gauch etc… Je n’ai pas de parti pris et je trouve inexact de taper uniquement sur la tronche aux cocos.

  79. je voulais dire injuste, évidemment, pas inexacte… dont acte.

  80. cette photo on peut l’interpréter de différentes façons
    – on peut y voir deux monstrueux zobs couverts de préservatifs tout noirs un peu comme dans la publicité « société générale » lorsque le crédit se balade dans la rue sous forme d’un ectoplasme vert pourvu de deux yeux et souriant ( bon c’est peut être une pub pour cetelem ou un autre offreur de surendettement) ces zguègues donc se dandinnent langoureusement dans un environnement susceptible d’offrir un exutoire à leur lubricité
    et en effet au 2ème plan il y a un truc un peu cylindrique ( cylindroïque ou cylindriforme) rosâtre qui éjecte un gamin : on peut y voir une métaphore anale avec les deux mandrins qui vont le pilonner à tour de rôle mais qui pour l’instant se déplacent doucement dans sa direction ( un peu comme dans la tragédie classique « le désir s’accroit quand l’effet se recule » »)
    une autre interprétation serait plus simple voire simpliste
    – deux moukères fortement disgraciées confiantes dans l’anonymat que procure le voile et cherchant l’aventure ( ces frankaouïs sont si farceurs ! toujours à la recherche de la gaudriole ! épouseurs à toutes mains ainsi que des don juans de café des sports !)se laissant guider vers une vaste zone de partouze à ciel ouvert
    l’idée est renforcée chez le lecteur par le petit panneau « entrée de l’aire de jeux  » ; jeux érotiques naturellement
    – ou encore ; deux ninjas qui reviennnent d’un entrainement épuisant et qui ne se sont même pas changé avant de reprendre leurs byciclettes rangées à l’entrée du terrain de jeux
    – deux malades souffrant d’une sinusite chronique et qui viennet faire des inhalations en surveillant la marmaille

    si vous avez d’autres interprétations….

  81. Deux poussahs qui auraient besoin d’ un coup de main pour être secouer de rire.

    • pouci poussahs

  82. Ou Chapi, chapo !

  83. une replique d’une vieille bédé d’atlan dans les années 80 « clopin clopan ! à bas les indes merdeuses ! »

  84. By jove !!!!!!!!!!!!

  85. François Degauche

  86. Pour aller où?
    Le phénomène est mondial.
    Il va falloir se battre ici!
    bonne chance quand même .

    • Carine,

      Le phénomène est évidemment mondial, mais je préfère encore être un étranger ailleurs, que dans mon propre pays. L’histoire nord américaine intrinsèque à l’immigration transcontinentale contrairement à la notre, s’est constituée une identité cosmopolite pour masquer la disparition des primo arrivants, donc des Indiens de souche. Vous remarquerez que le même mécanisme est en train de se mettre en place en France. vanter les mérites d’un territoire appartenant à tout le monde, d’une France « construite » sur les savoirs arabes et bantous, pour mieux préparer les réserves fds dans les coins reculés de France, qui ne manqueront pas de voir le jour.

      Le phénomène est mondial Carine, mais de la où je vous écris, je constate que les immigrés sont propres, polis, travailleurs et respectueux de leur territoire d’accueil, tout le contraire de chez nous en somme.Pas un tag, vieux glaviots décorant les halls de gares, pas de rappeurs haineux subventionnés par nozimpots. Tout ceci fera l’objet d’une petite note.

      • Et de là où vous écrivez, les immigrés sont Européens?
        Sinon, oui, je suis d’accord. Mieux vaut être un étranger ailleurs que de voir son pays devenir un pays qui n’a plus rien à voir avec soi.
        Mais on n’en est pas encore là, contrairement à ce que je lis ici ou là. Le pessimisme règne, sommes-nous sans espoir?
        Lisez Malika Sorel et ses commentateurs.

  87. La note ! La note !

    Pas de rappeurs haineux ? Ca a été inventé dans le Calvados, le rap ?

    A part ça, le dialogue va devenir compliqué, ici :

    — Ah non, vermicelle incliné vers la gauche avec un petit poil de cul en dessus, je suis pas du tout d’accord avec ce que vous dites !

    — Vous faites erreur mon zami, c’est vermicelle avec deux chiures de mouche en-dessous qui a tenu les propos incriminés, j’ai le dos large mais quand même…

    • Bob,

      Je parlais de rap haineux subventionné !

      • Ah, ça change tout, alors.

        Mais quelle est la différence ?

        Je suppose qu’avec le rapéneux non subventionné, on se fait mettre, tandis qu’avec le rapéneux subventionné, on se fait mettre sans vaseline.

        Il faudrait faire un sondage pour demander aux Français ce qu’ils préfèrent. Oh, pardon.

      • Vous êtes certain que ce n’est pas l’inverse?
        La vaseline avec le rapéneux subventionné?
        Sinon, ça sert à quoi nos impôts? Si ya même pas la vaseline…

  88. Carine, Marchenoir:

    Vilipender les immigrés ne vous pousse pas à faire dans la dentelle littéraire.
    Pourquoi ne pas essayer de parler dignement?

    • Vous voyez quelque chose d’indigne dans la vaseline?
      Vous stigmatisez les fabricants et les utilisateurs de vaseline!
      pas bien, ça…

  89. Non, non, Carine, vous risquez seulement d’être un exemple dans les banlieues: voilà comment parlent les français de souche.

    • Je préfère penser que vous plaisantez!
      Sinon, ça serait de mauvais augure pour votre intellect…
      Si vous saviez ce qu’ils disent, dans les banlieues, votre neurone serait choqué, je présume.
      Vous devriez y faire une plongée ethnologique de quelques minutes. On ne vous demande pas une heure!
      En outre, votre réaction ressemble à une mise sous burka. Le jour où vos amis seront majoritaires, il ne faudra plus parler du tout. Et tout ce qui sera une allusion, même lointaine, au sexe, sera passible de lapidation ou de pendaison. Ca fait envie!

  90. Ca serait déja un progrès.
    Ca changerait des « je vais te niquer salle batard » »race de toubab » ou « va te faire enculer toi et ta méthode », déjà un peu plus construit.
    Je ne peux malheureusement pas reproduire l’arabe ou les cris de singes.
    Mais trop d’efforts. Les bureaux de postes l’ont bien compris.
    Pour annoncer une fermeture ponctuelle : une affiche format A3 en vermicelle et un post-it en français pour les quelques étrangers encore présents.

  91. Eux, c’est eux, mais pour les condamner comme vous faites, il vous faudrait vous-même être exemplaires ou bien jetez-leur la première pierre!

    • Oh ! non, Robin, nous, on n’est pas exemplaires. Seuls sont exemplaires les vertueux donneurs de leçons Degauche avec des pseudos grotesques, qui viennent expliquer sur les blogs réacs à quel point ils sont moralement supérieurs à tout le monde.

      Sans jamais, jamais, jamais se conformer aux règles les plus élémentaires de la vie en société, qui consistent à ne s’inviter dans une discussion que lorsqu’on a quelque chose à y apporter, c’est à dire à donner : en l’occurrence, sur un blog, des faits inconnus des personnes présentes, des arguments originaux, un éclairage novateur, quelque trait spirituel ou le moindrement généreux.

      Mais le Degauche n’est généreux qu’avec les biens des autres : faites ce que je dis, pas ce que je fais.

      Le Degauche est un voleur qui se pique de générosité. Votre pseudo est extrêmement bien choisi.

    • « ou bien jetez-leur la première pierre! »
      Vous vous trompez de cible: de nos jours, les jeteurs de pierre, ce sont ceux que vous soutenez. Intifada, lapidations, ils peuvent donner des cours.
      Nous n’avons pas besoin d’être exemplaires pour vouloir vivre chez nous selon nos lois (qui ne sont déjà plus appliquées) et nos usages (ce qui n’est plus le cas).
      Le vivrensemble démontre tous les jours qu’il s’agit d’une foutaise à l’usage des niais, des racistes anti-blancs et des collaborateurs pressés de tomber sous un joug venu d’ailleurs. Nous ne revendiquons pas l’exemplarité ni la perfection, juste le vie comme bon nous semble, si possible sans burqa, minarets, muezzin, charia, hallal, chasse au Français de souche et discrimination « positive ». Bref, sans envahisseurs.

  92. Je note M. Marchenoir que vos idées semblent se construire sur des clauses économiques, mais bon on a chacun nos modèles, vous c’est le poujadisme.

    Le problème des blogs réactionnaires (on va dire réactionnaire puisque vous y tenez mais c’est un euphémisme) c’est qu’ils ne s’intéressent justement qu’aux faits divers. Et aux seuls faits divers qui ne contredisent pas leur théorie.
    Vous n’avez guère besoin de faits, que feriez-vous de mes faits rapportés ?
    Vous avez besoin d’un peu de tolérance, d’ouverture d’esprit et de vouloir vivre ensemble, pour deux raison:
    I. Parce que c’est humain, simplement humain
    II. Parce qu’on ne peut faire autrement, sauf à utiliser des moyens barbares que je suppose vous ne rejetez pas.

    • Robin, vous êtes un con terminal et un prétentieux définitif.

      Votre moindre défaut est de coller à la suite les unes des autres des phrases dont chacune contredit la précédente.

      Pourquoi vous obstinez-vous à écrire sur des blogs alors que vous ne savez ni lire ni écrire ? Rendez-vous utile, puisque vous avez un tel souci de votre prochain ; c’est à la portée de n’importe quel défavorisé intellectuel : réparez le mur de votre voisin, nettoyez les rues de votre commune, faites la cuisine pour les pauvres, lisez la Bible… je ne sais pas, moi. Les façons d’occuper votre temps honnêtement ne manquent pas.

    •  »
      I. Parce que c’est humain, simplement humain
      II. Parce qu’on ne peut faire autrement
       »

      Donc seuls ceux qui sont d’accord avec vous sont humains, CQFD.

    • Wha la discussion enflammée.

      Avant 5 ans, Robin votera Front National.
      Sa simple présence sur ce blog confirme déjà les prémisses de son virage idéologique.

      Son vice est de mater des blogs réacs tout en protestant du plaisir qu’il en éprouve.

      Cela dit, ses remarques ne sont pas infondées. Il sait d’avance que tous les faits présentés sont vrais. Il a donc déjà dépassé le stade Edwy Plenel.

      Il recommande d’être humain : Robespierre était un humaniste. Le patriotisme est un don de soi à la collectivité.

      L’humanisme dont il cause est constitué du sacrifice d’une population (française de souche), son invasion, la tiers-mondisation de son pays, la persécution de ses habitants (déjà en cours), etc. Le bel humanisme : tendre la main à Hitler ! Belle tradition de lâcheté française de Jaurès à Alain, de pacifisme face à l’horreur naissante, etc. bah chacun connaît l’issue. Point n’est besoin d’en rajouter.

  93. Pourquoi vivre l’insulte à la bouche, Marchenoir, ça vous rassure? ça vous grandit? ça vous soulage?
    Oui vous pouvez, vous aussi, être utile à votre prochain! Pourquoi pas? Vous y perdriez de l’argent? Vote allure de matamore? Vous craignez de vous apitoyer?

    • Parce qu’un connard terminal comme vous ne mérite rien d’autre, Robin.

      Vous l’avez amplement prouvé sur des dizaines de blogs. Des dizaines de personnes, que vous provoquez sans cesse de la façon la plus basse qui soit, ont tenté de discuter sincèrement et généreusement des milliers de fois avec vous, moi compris.

      Vous n’avez jamais fait le moindre effort en contrepartie de ce don qui vous a été consenti. Vous continuez à promener votre morgue et votre irrespect de troll bas de plafond un peu partout, en abusant de l’hospitalité qui vous est offerte.

      Vous n’avez jamais rien écrit qui ait le moindre intérêt, que ce soit sur le plan scientifique ou humain. Vous êtes un troll chimiquement pur.

  94. Robin, nous ne nous intéressons pas aux faits divers mais à la sociologie, notre approche n’est pas vraiment celle des idéologues woltonisés du CNRS, mais contrairement à eux, nous ne sommes pas subventionnés pour offrir des leçons de morale ou des conclusions bienséantes.

    Si vous préférez, nous sommes des rappeurs non subventionnés, ce qui nous autorise encore une certaine liberté de ton assumé.

  95. On a trouvé un Indien en second.

  96. Robin :

    Petit exercice d’ouverture :

    Allez photographier des lampadaires à epinay-sur -seine, distribuer des évangiles le vendredi après-midi devant la mosquée Khalid Ibn Walid (cherchez pas : rue myrha paris 18),
    vous déguiser en flics à Villepîntes, avenue de l’europe -tout un symbole-….); postier, livreur d’hi-fi électroménager aux Julliotes (Maison-Alfort…je vous aide hein ?!…)

    Ca vous ouvrira, robin.
    Pas seulement que l’esprit hu hu hu.

  97. Je suis sûr que nôtre Robin at wood héberge une famille de mal logés dans son modeste appartement et qu’ il verse tous émoluments au Secours Islamique français.

    Bande de garnements !

  98. Et vous A.G, petit exercic également :

    Allez postuler pour un emploi avec vos diplômes certifiés et tout le toutim, en vous grimant en « Français d’origine maghrébine ou africaine » (comme ils disent).

    Allez vous déguiser en « Français d’origine maghrébine ou africaine » en vous faisant contrôler 15 fois par jour par des flics zélés.

    Allez vous promener dans la rue en vous déguisant en «  »Français d’origine maghrébine ou africaine » et appréciez ces 10 vieilles qui 15 mètres avant de vous croiser commencent à se décaler sur le côté en s’agrippant à leur sac, vous prenant pour un voleur de facto.

    Ca vous ouvrira, A.G.
    Pas seulement que l’esprit hu hu hu.

    Quand cela arrive 10 fois ans la journée, 7 jours sur 7, 52 semaines sur 52, à un moment ça siffle. Je peux comprendre la douleur des FDS mais refuser de voir celle des autres Français qui ont des origines africaines ou maghrébines, en les assimilant tous à des « CAFricains » ou à des « racailles tabasseurs de flics et d’honnêtes citoyens » dans une généralisation binaire, c’est d’un pathétique achevé. Il vous faut bien un Robin des bois comme puching ball pour donner vos théories simplistes et votre déformation de la réalité un semblant de véracité et de mesure.

    • Revizor, révisez votre copie.

      Vous pouvez être noir ou maghrébin et ne jamais vous faire contrôler de votre vie (il suffit pour cela de ne pas molarder par terre au passage des forces de l’ordre, et de feindre des postures gangsta qui peuvent attiser l’agacement des flics en patrouille). Mes potes noirs ne se font jamais contrôler, mais ils achètent leur ticket de métro et sont vêtus comme des gens respectables, ceci suffisant généralement à passer au travers des mailles du filet.

      Vous pouvez même être noir et maghrébin, et obtenir un poste dans une entreprise cotée au CAC 40, tout simplement parce que ça fait cool d’embaucher un noir ou un maghrébin, et qu’il convient de toute manière de se plier aux ordres d’associations de vertu, voire de répondre aux directives d’un gouvernement ne sachant plus comment gérer la tension communautaire, autrement que par des passe-droits.

      Personne ici ne généralise Revizor, en tout cas moins que les sociologues, sportifs à lunettes, ou artistes de gauche invités à verser dans le pathos dès qu’un hôtel squatté est évacué au bout de 5 ans, après qu’une centaine d’injonctions administratives soit restée sans réponse. Personne ne dit que tous les étrangers ou Français de papiers sont des délinquants, mais nous assumons le fait qu’une majorité de délinquants sont des étrangers ou Français de papiers, et ceci est assez dommageable pour les étrangers vertueux, qu’il convient de le rappeler sans cesse afin que des types de gôche évitent de sombrer dans les amalgames les plus nauséabonds.

      NB : si les petites vieilles détalent à l’approche d’un noir ou d’un arabe, c’est bien que cette population est très représentative de la délinquance urbaine. Faites le test du choc électrique à un poulpe sommé de choisir entre deux couleurs, le jaune à 250 volts et le rouge. Vous verrez que l’animal aura une nette appréhension devant la raquette jaune, et cherchera à se planquer. Le stimuli est également valable pour les êtres humains, il n’y a rien de surprenant, mais la faute incombe une fois de plus au réel.

    • Alors là mon gros tu peux pas savoir comme tu tapes a coté.

      Flic je le suis, dans un domaine bien précis, les appels d’urgences, que l’on reçoit à hauteur de 1200 dans la journée. A chaque agression, chaque appel pour signaler des mecs qui forcent une voitures, un pav’, qui lardent a coup de cutter, qui tabassent à 10-12 sur un quai de rer, je dis bien à chaque fois, on demande la description en donnant un éventail de types possibles, européen, africain, asiatique, arabe etc aussi bien pour stimuler le témoignage et faire bien comprendre la question que se dégager de toute connotation « stygmatisante » en cas d’enquête.
      Donc juste du recueil d’infos, pas de démarche volontaire, le fameux délire gauchiste de la controlite, qui consiste a faire croire qu’il y a autant de flics dans les rues que de check point en Israel.
      A 90 %, je dis bien 90 %, on tombe sur les deux types du milieu. Avec parfois une gêne voir une peur de l’annoncer « je..je…je suis désolé de le dire mais c’est des arabes… » où « ben…des africains, mais je suis pas raciste attention… ».
      Preuve que :
      1 On est pile poil dans la représentation de ces types dans l’effectif des prisons, la Justice étant particulièrement ségrégationniste en france.
      2 Les mamies qui s’agrippent a leurs sacs ne sont pas toutes séniles
      3 Malgré le lavage de cerveau qui freine le témoignage par culpabilisation, les infos du nerf optiques ne sont pas modifiables.
      On peut faire comme les anglais après les attentats, controler en priorité dans les aéroports les japonais ou les sud-américains pour éviter toute « stygmatisation » c’est vrai mais annonçons le franchement alors.

      Concernant vos « diplômés certifiés ».
      Des quels parlons nous exactement ?
      Des bts comptas/commerce/secrétariat des établissement de banlieues, ou d’après les profs vous êtes tellement assuré d’avoir du boulot dans ces domaines capitaux à toute entreprise que ceux qui en sortent avec le bout de papier après avoir coller deux formules sur excel et passer trois opérations sur un logiciel pro basique arrivent avec des prétentions salariale délirante, ce malgré un CV bourré de fautes et une attitude de bestiole à peine socialisée car le travail c’est un droit !! C’est le prof qui l’a dit.
      Des étudiant de facs, qui hors droit où l’on se coopte et médecine, discipline noble ou l’on « crée » son job, sont tellement persuadés d’être l’élite parce qu’ils sont en fac ne comprennent pas que les entreprises n’aient rien a foutre de leur deug d’histoire de l’art ou de leur maitrise de psycho ?

      J’ai côtoyé les deux, j’en retrouve encore de passage dans la famille, les mecs viennent avec la même morgue vous dire que oui, ils ont loupés l’écrit de concours administratif, mais c’est dégeulasse ils l’avaient quasiment ,9,70, ils prenaient a 10, c’est sur que c’est parce qu’il était *divers* parce qu’avec leurs diplômes c’est pas normal qu’ils ratent etc etc.
      Vous soulignez la ou ca pêche, leurs attitudes, leurs vetements, de marque mais cradingues, le rien foutisme au pieds de l’immeuble, ils ne comprennent pas non plus. C’est le quartier ils ne voient pas pourquoi ils devraient changer, ils sont comme çà. D’ailleurs, la preuve X a trouvé un job d’animateur a la mairie.

      C’est exactement le problème, qu’ils arrentent de se déguiser en français d’origine arabo-africaine , qu’ils comprennent dans quelle société ils vivent, qu’ils adoptent un mode vie occidental, au moins en société, occidentale pour encore quelque temps, du moins j’espère, et vous verrez Revizor, plus aucun problème d’incompatibilité.

      Pour finir. Sur mon simplisme.
      Le verbiage lumineux, celui qui vous faits briller en société,ou l’enculage de mouche très bien vu en france, du genre « néo-naticide par une femme qui ne modélisait pas ses huits grossesses » pour désigner huit meurtres, trouvable facilement aussi pour la délinquance malheureusement ordinaire, j’avale pas.
      Le reformatage par modification du vocabulaire, vous savez les clandestins qui deviennent des sans-papiers encore moins.
      J’adhèrerai à votre amour de la sophistication quand vous m’aurez prouvé que vous pouvez résoudre des problèmes simples.
      En attendant ne venez pas me faire la leçon sur la société parce que nous les mecs que vous croisez en bleu en blanc ou a la sortie d’un fourgon rouge aux urgences des hopitaux, nous n’en n’avons pas besoin.

      • A.g. : « Qu’ils arrentent de se déguiser en français d’origine arabo-africaine. »

        Un jour, je fus tiré de mon travail par un vacarme insupportable sous mes fenêtres. C’était un cortège de manifestants noirs, auquel était mêlée une minorité de Blancs. Ces gens-là défilèrent pendant une bonne heure, faisant vibrer les vitres comme les avions du 14-Juillet et emêchant toute activité normale.

        Je compris qu’il s’agissait d’un défilé de « fierté noire » de je ne sais quelle communauté, probablement antillaise, organisé, facilité ou patronné par notre bienfaisante mairie socialiste de Paris.

        Curieusement, rien, aucune pancarte, aucune inscription, n’indiquait l’appartenance des participants de ce defilé, pourtant ostensiblement ethnique et identitaire. Pas de banderole « Les Antillais de Paris fiers de vous casser les couilles et les oreilles une heure durant », pas de calicot « Les Peuls de Montmartre vous présentent les richesses de leur civilisation ».

        Peut-être ces gens-là n’avaient-ils pas encore découvert l’écriture.

        Je me penchai par la fenêtre.

        Dans la rue, une bande de nègres, patiquement à poil, vêtus de pagnes en paille tressée, tapaient comme des sourds sur des tams-tams.

        Voilà donc l’image que ces gens ont délibérément choisi de donner d’eux-mêmes, lors d’un défilé quasi-officiel dans la capitale, destiné à montrer à tous à quel point ils sont contents d’être ce qu’ils sont.

        Le cliché raciste dans toute sa splendeur : l’essence même du Noir, ce qu’il est capable de faire de mieux, c’est de se mettre à poil pour faire chier ses contemporains en tapant le plus fort possible sur un tam-tam.

        Exactement le genre de chose qui vaudrait à un Blanc des poursuites en justice pour wacisme si, au hasard, c’était imprimé dans une bande dessinée du début du vingtième siècle mettant en scène un jeune reporter intrépide et son chien.

        Curieusement, à aucun moment, l’amicale des Guadeloupéens de Chochotte-sur-Seine, ou le cercle des Maliens de la Bastoche, n’ont envisagé de faire défiler, pour montrer leur véritable identité dans cette négro-pride organisée par leurs soins, un ballet d’experts-comptables en costume-cravate, tapant comme des sourds sur leur calculette financière Hewlett-Packard.

        Curieusement.

        Et après, ils viennent chouiner à la télévision, ou sur les blogs, pour se plaindre des « clichés » et des « préjugés » wacistes.

      • « un ballet d’experts-comptables en costume-cravate, tapant comme des sourds sur leur calculette financière Hewlett-Packard. »
        J’aime bien ^^

    • Revizor :

      « Allez vous promener dans la rue en vous déguisant en «Français d’origine maghrébine ou africaine » et appréciez ces 10 vieilles qui 15 mètres avant de vous croiser commencent à se décaler sur le côté en s’agrippant à leur sac, vous prenant pour un voleur de facto. »

      Ahurissant argument, qui tourne en boucle un peu partout pour prouver le « wacisme » des Français. J’ai même lu qu’un Marocain, étudiant d’une prestigieuse grande école française — c’est dire si la France est raciste –, a annoncé dans une « tribune libre » qu’il retournait dans son pays pour ce motif : il faisait peur aux petites vieilles dans la rue.

      Saloperies de petites vieilles françaises, qui agressent les Marocains en serrant leur sac contre elles en public.

      Intolérable traumatisme psychologique infligé à ces pépites de la nation, qui ont vaincu les nazis, inventé Internet et feront la France de demain.

      La preuve du racisme des Français, c’est donc cela : des femmes de quatre-vingts ans et cinquante kilos ont peur des Noirs et des Arabes.

      L’affront est en effet intolérable pour des hommes de vingt ans, un mètre quatre-vingt-dix et quatre-vingt dix kilos : comment osent-elles ? Comment se fait-il qu’elles ne se précipitent pas au-devant de nos pépites, le sac ouvert, le paquet de cigarettes tendu et des remerciements plein la bouche ?

      Il me semble que si je faisais peur aux petites vieilles dans la rue, j’en serais peut-être navré, sans doute attristé, mais de là à me considérer insulté… A la limite, ce serait un motif d’amusement, de fierté vaguement malsaine, en tous cas de sérénité : si vous faites peur aux gens dans la rue, eh bien cela vaut mieux que l’inverse. C’est un gage de sécurité, c’est une assurance que personne ne viendra vous emmerder.

      Mais non : l’insupportable vanité de ces gens-là fait que non seulement ils doivent bénéficier de toutes les excuses quand ils nous agressent, mais que, de surcroît, quand ils ne le font pas, c’est nous qui les agressons si nous avons, de façon fort légitime et instruits par l’expérience, peur d’eux.

      Evidemment, ils sont trop malhonnêtes pour accuser les vrais coupables, qui ne sont pas les petites vieilles françaises, mais les racailles de leur propre race. Ca leur ferait trop mal au cul d’avouer que ce sont leurs frères — et peut-être eux-mêmes — qui sont responsables de la peur qu’ils suscitent.

      L’Arabe appelle tous les Arabes « cousin », mais, lorsqu’on se défie de lui parce qu’une part significative de ses « cousins » fout la merde, là, soudain, fopagénéraliser, padamalgam. C’est quand ça l’arrange.

      Et il y a des Blancs, des traîtres français, pour conforter ces gens-là dans leur inversion morale.

      • « L’affront est en effet intolérable pour des hommes de vingt ans, un mètre quatre-vingt-dix et quatre-vingt dix kilos : comment osent-elles ? »
        Et qui ne marchent que par 10, au minimum…

  99. @Robert Marchenoir

    En grande forme, à ce que je vois.

    @Alibekov

    Tu fais bien sûr ce que tu veux, mais avec Robinet, sur Ilys, on a instauré une règle:deux saloperies par fil. Après on coupe.

    Il n’a y a rien à tirer de ce genre crapule totalitaire. Par contre, lui, sait qu’il peut faire perdre son temps aux gens qui ont l’intelligence qu’il jalouse. Et c’est très, très bien payé.
    Bousiller les fils sur lesquels ce maboule haineux n’a pas les moyens intellectuels d’intervenir, c’est son véritable objectif. Le simple fait de lui répondre, même pour l’enfoncer, c’est lui donner ce qu’il veut.

    • « C’est très, très bien payé. »

      Gnééé ?…

    • XP, je t’ai envoyé un texto la semaine dernière, pas de réponse, tu as changé de numéro ?

  100. Je veux dire que de la part d’une nullité de ce calibre, c’est très bien payé d’avoir une telle capacité à emmerder le monde. Avoir aussi peu de chose à dire et obtenir autant de réponse, même des insultes, c’est « bien payé ».

    • Je suis bien d’accord, XP. C’est ce qui ajoute à la malhonnêteté du procédé. Je pensais que vous aviez découvert je ne sais quel commanditaire clandestin…

      En fait, Robin et ses potes se comportent exactement comme des zimigri :

      – Ils s’invitent là où personne ne les a conviés.
      – Ils étalent sans retenue leurs valeurs et leur moeurs, frontalement antagonistes de celles de la communauté où ils se sont invités.
      – Ils se caractérisent par une intelligence et un savoir très faibles, nettement inférieur à celui de la communauté.
      – Ils n’apportent strictement rien à la communauté, en dehors des désordres qu’ils y suscitent.
      – Ils agressent ouvertement et personnellement les membres de la communauté l’un après l’autre.
      – Ils donnent simultanément, et sans la moindre vergogne, des leçons de moralité, de tolérance et de respect.
      – Les membres de la communauté ainsi agressée réagissent avec mesure, et tentent d’engager le dialogue sincèrement avec quelqu’un qui leur est visiblement et radicalement hostile.
      – Les intrus ne leur en montrent aucune reconnaissance, ils agressent de plus belle et donnent de plus en plus de leçons de morale.
      – Quand la communauté réagit et punit enfin, de façon fort retenue, ils hurlent à l’agression, réclament le respect, la tolérance, etc.

      Le parallèle est quand même frappant.

      Robin, vous êtes un zimigri ? Si ce n’est pas le cas, c’est fort bien imité.

  101. XP, c’est le karcher des blocs réacs.
    Il faut l’écouter, Albekov, c’est votre maître!

  102. Robinet et Revizor sont antiblancs et antifrançais. Des raclures nazillonnes.

    Il n’y a aucune discussion à avoir avec des sous-hommes pareils.

  103. Alikebov

    Le Canada, super en pleine saison de foot canadien, si prés de Montréal, allez voir les Alouettes, cette équipe est la championne en titre

  104. Salut Grandpas,
    Justement, il y avait un match hier, je n’ai pas pu définir les équipes, mais une chose a frappé mon esprit : aucune fouille à l’entrée du stade, et aucun déploiement de CRS pour contenir les supporters susceptibles de tout casser en ville, et de remplacer les drapeaux canadiens par des drapeaux auvergnats.

    NB : Après vérification, ce sont bien les Alouettes qui jouaient hier.

  105. Les alouettes ont battu les Winnipeg Blues Bombers, le foot canadien est diffèrent du foot US, 12 joueurs et 3 tentatives pour faire 10 mètres de plus le terrain est plus grand comme la zone d’ en but.Le particularisme des canadiens.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :