Publié par : bouteillealamer | septembre 1, 2010

Coliquessimo

A peine rentré de ce voyage de prospection, que dois-je constater en priorité ? Que ma boîte aux lettres a été entièrement dépouillée de tous les colis commerciaux qu’elle était censée contenir.
Oh, trois fois rien, des fringues d’enfant pour la rentrée, des CD, du petit électronique, le tout d’une valeur de 250 euros volatilisés malgré l’avis de livraison de la poste. Rien de très grave, ça ne fait que la douzième fois en un an, les expéditeurs remboursent ou renvoient à une adresse différente, le voleur justicier social peut donc avoir la conscience tranquille, il n’y a pas de préjudice réellement personnel, à part celui de m’envoyer  au commissariat porter plainte, quelques heures après mon retour dans ce pays, alors que j’ai franchement d’autres choses à foutre.

Que dois-je en conclure ? Que mon premier contact avec la France est  le poste de police, pas celui de la douane, mais celui de mon quartier, ce qui est lourd de sous entendus sur ce que ce pays est en train de devenir. Une comparaison me vient soudainement à l’esprit. Je me rappelle qu’il était impossible  en Afrique de recevoir des colis acheminés par la poste, sans que ces derniers ne soient explorés et nettoyés de leur contenu quand cela en valait la peine. Il était fréquent pour moi de venir récupérer un simple emballage en carton, après avoir payé les frais de retrait indexés sur la valeur déclarée. Devant mon étonnement, le postier me disait que l’expéditeur avait dû « oublier » d’y insérer la marchandise, et ce malgré le poids indiqué après la pesée, sur le bordereau d’envoi imprimé depuis la France. C’était toujours le même rituel, si je lui faisais remarquer ce détail, il me parlait des préjugés que j’avais envers les Africains, et finissait généralement par me traiter de colonialiste.

J’ai fini par me résoudre à employer les services de sociétés privées de type Fedex en y payant le prix, et je n’ai plus jamais eu de problèmes.

J’ai remarqué la même chose en France. Tous mes paquets Colissimo ne présentant guère d’intérêt (livres) arrivent sans encombre. (le policier en charge de la plainte me dit que c’est normal, qu’il faut savoir lire, clin d’œil, vous voyez où je veux en venir, hein ?). Bien sûr, le coin du carton est systématiquement ouvert. J’appelle un ami postier pour lui demander la manière dont est conduite la gestion du trafic, en ZI me dit-il, par des contrats prioritaires qui démissionnent en cours d’embauche ou se volatilisent dans la nature ; la poste et ses prestataires ayant visiblement quelques difficultés avec ces nouvelles recrues qui leur sont imposées par la politique de l’Etat, au nom de je ne sais quelle troisième chance. Je me rappelle que les aéroports soumis à leurs quotas d’aide à l’insertion, ont vu leurs statistiques de disparitions de bagages littéralement exploser en vol, mais cela doit être simplement un sentiment, une impression lourde de sous entendus, qui n’a pas sa place dans le paradis collectif francisthanais.


Responses

  1. salut

    Jamais eu ce type de désagrément dans le 95, d’Argenteuil à Cergy . Le boulot n’est pas toujours exécuté correctement il est vrai . C’est paraît il à cause des nombreux remplacements . En tout cas pas un des nombreux colis que je reçois ne s ‘est « égaré  » dans la nature . Beaucoup de bouquins moi aussi certes mais aussi de l’électronique … bien enveloppé !

  2. « Le voleur justicier social peut donc avoir la conscience tranquille. »

    C’est Robin des Bois, probablement.

    Enorme, la petite annonce en haut à droite.

    • Bonjour Robert,

      Au fait, je vous ai répondu, je ne sais pas si vous avez eu le temps de prendre connaissance de vos messages.

      • Ali, message envoyé.

  3. En effet c’est embêtant, mais il y a plus grave, en Afghanistan vous auriez pu recevoir un obus égaré et non moins allié (un dommage collatéral, comme vous) qui aurait volatilisé toute votre famille.
    Fait divers pour fait divers, puisqu’on voit que vous ne fonctionnez que comme ça, il existe des hiérarchies.

    • Ne parlez pas de ce que vous ne connaissez pas Robin.

    • De plus en plus fort.

      Jusqu’ici, si les zissus de étaient des voleurs, c’était la faute à la pauvreté.

      Si des terroristes musulmans accomplissaient les plans d’Hilter en détruisant les tours du World Trade Center avec des avions-suicides, c’était à cause de la guerre en Irak (ah, non, merde, ça marche pas : cette guerre-là, c’était en réplique au 11-Septembre ; mais un gauchiste n’est pas à ça près…).

      Maintenant, si Alibekov se fait tirer ses clés USB dans sa boîte aux lettres, c’est la faute à la guerre en Afghanistan. Tant que le douloureux problème afghan ne sera pas résolu, il sera indécent de se plaindre que des racailles payées par vos impôts pillent vos colis dans les centres de tri postal.

      C’est une question de hiérarchie, vous comprenez.

      Robin, au fait, je ne me souviens pas ce que vous nous avez dit : vous avez combien de chambres à mettre à disposition, pour les clandos qu’on vous a réservés ? Et la salle de bains, elle est comment ? Il y a une baignoire, ou seulement une douche ? Non, parce que vous comprenez, une douche, ça va pas être pratique pour les enfants : il y en a six.

      Ah oui, et puis j’espère que la cuisine est assez grande, parce que faire le riz au mouton pour dix, ça prend de la place, hein.

    • Robin du Bois

      Vous êtes un âne, depuis très longtemps la Poste emploie des noirs au sein de ce service public, les « domiens », renseignez vous, les martiniquais , guadeloupéens et réunionais sont souvent noirs de peau.

      Circulez, ignare!

  4. Dans mon coin, le postier antillais plaçait les colis, même petits, sur la boîte aux lettres et non dans la boîte aux lettres. Or celle-là se situant en pleine rue, n’importe qui pouvait voler le colis en passant. Habitant dans un quartier blanc et bourgeois, il n’y avait évidemment aucun vol. C’est tout de même un comportement assez abbérant pour un professionnel.

    Sinon, j’ai remarqué au bureau de poste ainsi qu’à l’agence du fisc, une sur-représentation des minorités visibles parmi les employés. Ordre de l’État, racisme antiblanc officiel,discrimination à l’emploi, etc.

    • Antillais. Professionnel.

      Cherchez l’intrus.

      • De toute façon, le billet indique l’issue : cela favorise les concurrents. La Poste finira par cesser les colis.

      • Je déplore cette issue malheureuse, il y a des années de cela, ma mère avait été contactée par un centre de tri postal. L’enveloppe déchirée par les rotatives avait laissé échappé un billet de 200 francs envoyé à mon cousin pour noël. Malgré l’interdiction de joindre des espèces au courrier, Le chef de service l’invita a récupérer le billet, et à visiter par la même occasion un centre de tri postal. il s’agissait pour lui d’un geste convivial, la fête ne devant être gâchée sous aucun prétexte.

        C’est beau, cette époque ressemblait à un film de Dany Boon se passant dans un petit village du nord de la France, avec Kad Merad dans le rôle principal. Nous n’avons plus que la fiction pour nous remémorer ces souvenirs.

      • Ali, vous voulez dire : un billet de 20 000 anciens francs, je suppose.

      • Ahah ! Et pourquoi pas des sesterces !

  5. Enorme la comparaison. Un vrai témoignage de la perte des repères.
    T’attends quatres heures aux urgences pour ton bras cassé -qui n’est certes pas une urgence- oui mais bon au burundi, tu choperais une chiasse au final mortelle en étant sur le banc de la salle d’attente, donc te plains pas.
    La bonne nouvelle c’est que les expulsions de clodos européens doit plus vous toucher robin, au maroc on les abandonneraient en plein desert.

    Les obus ne s’égarent malheureusement pas assez sur les pauvres familles en afghanistan robin. Ces pauvres familles qui n’ont ni eau ni electricité, très peu a manger mais qui arrivent à trouver des ressources comme un téléphone portable pour piéger des obus -sans doute de la coalition non explosés- sur le bord des routes. Parce qu’en afghanistan comme partout Robin, le portable c’est moins cher qu’un sac de riz, n’est ce pas ? Bricoler une éolienne c’est difficile mais bidouiller un circuit électronique pour improviser un détonateur dans un pays analphabète, çà c’est a la portée de tous pas vrai ?
    Ces pauvres familles qui chassent par tous les moyens ces odieux talebs, ceux qui mangent des cailloux et qui n’ont pas besoin de dormir dans un endroit couvert, des combattants quasi mystique sans aucun support de la population.

    La poste pratique une omerta totale sur le phenomène mais la dégradation du service est patente. Déjà quand on vous annonce qu’un envoie simple n’est pas sur d’arriver il vaut mieux prendre la formule Colissimo il y a un problême.
    Et curieusement un FedEx ou un Ups arrive pour a peine plus cher.

    AdP a trouvé la solution, suppression du facteur humain et cloture complète du trajet des bagages.

    • « Un FedEx ou un Ups arrive pour a peine plus cher. »

      Gnééé ? A peine plus cher ? C’est la peau du cul, oui !

      D’ailleurs, ce n’est pas étonnant : les entreprises genre FedEx ont été créées pour fournir un service de très grand luxe aux entreprises, genre « J’ai besoin pour avant-hier à 4 heures du matin de la pièce détachée fabriquée par un seul fournisseur à l’autre bout du monde, celle qu’il me faut pour réparer ma centrale nucléaire que sans ça elle saute à la figure de ma population et vitrifie la moitié du pays ».

      Et on finit par demander à Fed Ex de vous livrer vos slips kangourou achetés à la Redoute.

      Avouez qu’il y a un léger problème.

      Remarquez aussi que la poste fraônçaise, celle qui nous pleure des larmes de sang parce que les petits-enfants, ces salopards, n’écrivent plus de lettres à leur grand-mère, et donc affament les nobles fonctionnaires des PTT, remarquez que les PTT, donc, sont en train de saborder le seul « gisement de croissance » qu’ils avaient sous la main, comme disent les cuistres, mais un sacré filon en or massif, celui-là, un marché captif que n’importe quel patron du CAC 40 tuerait père et mère pour obtenir : l’explosion du commerce électronique, dont les clients ont naturellement tendance à se faire livrer par la poste, de préférence à tel ou tel transporteur privé qui va vous facturer 20 euros pour envoyer une feuille de papier cul de Marseille à Roubaix.

      Et, oui, la négrification visible des PTT — comme de tant d’autres « services » — est saisissante. La dernière fois que je suis allé dans mon « agence France Télécom » — pardon, Orange –, il devait y avoir un seul Blanc parmi le personnel : le chef.

  6. Allez-y Marchenoir, vous êtes dans votre élément là.
    On a affaire à un vol, il est question de La Poste, il y a de plus en plus de noirs à la Poste et donc Sherlock, je vous écoute, finissez le syllogisme… faites-vous plaisir va!

  7. Non robert.

    Un collissimo qui arrive vide en trois jours ou qui n’arrive pas c’est cher.
    Un fedex ou un ups en 48 heures en parfaite état, avec limite le nom du mec qui l’a eu en main à chaque étape, c’est pas cher.
    Le même niveau de prestation a la poste pour l’étranger c’est chronopost et le tarif c’est itou ups.
    Et tu payes pas pour financer le vol organisé couvert par les assurances et amortis par un numéro « indigo ».
    Après oui, envoyer deux kilos par avions ca conserve un coût.

    Robin, bravo, ca commence a venir

    • « Un collissimo qui arrive vide en trois jours ou qui n’arrive pas c’est cher. »

      Ca, c’est le pitch du type qui veut te fourguer un Fed Ex.

      Le raisonnement est faux. Le tarif demandé pour un colissimo correspond à un colis qui arrive à l’heure et pas volé.

      Qu’après, on prenne la décision de payer un prix exorbitant, parce que la poste ment et emploie des voleurs, cela peut être une décision rationnelle, naturellement.

      Mais ne confondons pas les choses.

      Le vrai prix de la prestation pour envoyer un colis de chocolats à mémé (qui sera contente même s’ils arrivent pas à 4 h du matin), ou des CD à Alibekov qui peut bien patienter quinze jours, parce qu’il est en train de faire le kakou pendant ce temps-là au Québec, c’est : pas grand’chose, ou pas grand-chose multiplié par 1,5.

      Si c’est plus que pas grand’chose multiplié par 1,5, eh ben c’est qu’il y a un voleur dans la boucle : trois fonctionnaires pour faire le boulot d’un seul, des types qui se font embaucher dans le seul but de voler la marchandise, un mec payé comme facteur et occupé en réalité à faire du trotskysme, etc.

      Dire que le prix de la sécurité imposée par la négrification du pays c’est pas cher, c’est légitimer les négrificateurs…

      • Hum, pas légitimer, s’adapter.

        Le surcout, il est pas cosmétique. Le système de suivi par code barre, il est pas livré gratos par l’industriel fournisseur, le mec ponctuel qui ouvre pas le colis si vous voulez le garder faut le payer plus que le rat.
        C’est pas fedex qui distribue les cartes de séjours comme des flyers a la sortie du métro ou qui s’impose un quota de boulets dans l’entreprise.
        Faut tenir compte de l’environnement pour vos objectif perso.
        Les chocolats pour mémé dans le contexte actuel, mangeable et a destination malheureusement c’est plus de 1,5.
        Surtout que c’est 1,5 parce que le financement publique par l’impôt fausse le calcul, a l’image de la sncf.
        Après que la poste crêve et que d’autre tirent vers le bas comme pour france telecom moi çà me gêne pas.

  8. Colonialiste ! T’as pas honte. Allez faire chier les cainfrs chez eux, pour un colis de merde. C’est à cause de types comme toi qu’ils viennent ici, égorger nos fils et nos compagnes.

    P.S : Ali, c’est Mémento Mouloud ?

  9. Non C’est Alibekov.

  10. Cela étant, je veux pas désespérer Billancourt, mais pour ceux qui envisagent de se faire parachuter en Amérique du Nord, choisissez bien les coordonnées du largage.

    Signature d’un auteur de blog réac :

    « Scott Locklin.
    Scott Locklin works on quantitative finance problems in Berkeley, California, but has lately been considering emigrating to America. »

    « Partout c’est la merde, en fait, partout c’est la merde… »
    (Kent)

  11. Tiens puisqu’on parle immigration-émigration et Europe : http://faustianeurope.wordpress.com/2010/06/17/is-european-economic-prosperity-dependent-on-mass-immigration-2/#more-191

  12. From the Ottawa Citizen “The Struggle against Jihad”

    As you read this column, young Islamists in campuses across Canada are distributing free booklets titled Towards Understanding Islam, written by Maudoodi. In the booklet, Maudoodi exhorts ordinary Muslims to launch jihad, as in armed struggle, against non-Muslims.

    • Tout ceci ne semble pas très conforme à la charte laïque d’engagement au respect des autres cultures, censée être signée par tout bon candidat à l’immigration. Un problème de traduction des documents officiels en arabe peut-être ? pour le coup, les autorités canadiennes sont naïves.

      Dans un registre plus light mais aussi caricatural, j’ai aperçu dans le quartier le plus friqué du coin, des cohortes de Loubavitch fringués comme Rabbi Jacob. Mignon et très typique comme accoutrement mais je n’ai jamais vu de pareils autistes, prêts à changer de trottoir 7 fois pour ne pas avoir à effleurer ne serait-ce qu’un atome de votre impureté congénitale ; aucune communication non plus avec le reste du monde, pas un bonjour, merci, allo ou fuck you. Leurs bonnes femmes se comportent comme de vraies mégères vous fonçant dessus avec leurs poussettes pour dégager le passage. On a vu mieux en terme de vivrensemble. On les dirait sortis d’un moule raté, des clones de sculptures en plâtre de l’exposition le Juif et la France de 1941. Lunettes en cul de magnum de champagne, yeux bleux exorbités et silhouettes dégingandées. Non franchement, on ne sais pas vraiment à quoi ressemblera le métis Canadien de demain.

      • Alibekov, on ne saisit pas bien pourquoi vous tenez à parler des Juifs dès qu’il est question de musulmans. C’est si caricatural qu’on en ferait un désopilant théâtre à la con.

        ALI N’EST PAS CONTENT,
        comédie en un acte.

        Personnages : Alibekov, blogueur. Robert Marchenoir, commentateur.

        (Dans le décor idyllique d’un trottoir canadien, des barbus peints et des niqabs allégoriques s’agitent. Entrent les protagonistes.)

        Alibekov : « Bonjour, monsieur. Décidément le Canada est rempli de minorités, de minots ratés, de rhinos matés, de Niro m’a tué, et de Juifs. »
        Robert Marchenoir : « Bon. Parlons un peu des musulmans. Que font-ils au Canada ? »
        Alibekov : « Ils coupent des prépuces, comme les Juifs. »
        Robert Marchenoir, sursautant à la vue d’une barbe : « Regardez, là, des musulmans qui prêchent le Jihad ! »
        Alibekov : « Oui, quels sales cons, ces Juifs. »
        Robert Marchenoir : « Attendez, l’ami, je parle des musulmans qui f… » Alibekov : « Ils ne veulent même pas essayer de me convertir un peu, les salauds. »
        Robert Marchenoir : « Les musulmans ? »
        Alibekov : « Non, les Juifs. »
        Robert Marchenoir : « Mais justement, s’ils essayaient de vous convertir par la force, ces Juifs, qu’ils appelaient à la guerre sainte contre les chiens d’infidèles, et qu’ils ambitionnaient de prendre le pouvoir au Canada pour constituer une théocratie ? »
        Alibekov : « Mais ils n’en ont pas besoin. Le lobby qui n’existe pas a déjà la mainmise sur les institutions publiques et privées du Canada, à la différence des musulmans, et c’est pourquoi les Juifs s’y comportent comme en terre conquise. C’est un peuple sûr de lui et dominateur, quoique autiste. »
        Robert Marchenoir : « Mais les musulmans qui… »
        Alibekov : « Au revoir, monsieur. Ma femme m’attend. J’espère lui susciter de nombreux enfants, et qui ne seront pas juifs. »

        (Rideau.)

  13. Enorme, le vaudeville !

    Lol et ptdr, comme disait ma grand’mère.

  14. J’ai un meilleur Synopsis.

    Robert Marchenoir et Alibekov qui sont des réalisateurs sulfureux, ont décidé de faire un film qui parle des musulmans et des juifs, mais par à la manière d’Indigènes et de la Vérité si je mens.

    Dans leur film, les musulmans sont méchants, les juifs aussi, parce qu’ils ont envie de faire un film comme ça.

    Mais ça ne plait pas à Echion le Chiffonnier qui surveille les productions indépendantes comme le lait sur le feu. Alors dès qu’il entend juif (surtout) ou musulman, il sort de sa léthargie subventionnée comme le ferait le Crif ou le Mrap, pour dire que le scénario ne lui convient pas. Que c’est caricatural et qu’il veut imposer Jamel et Roger Hanin comme acteurs, et qu’il réalisera lui même le film intitulé « Coco Neuilly ta mère si j’mens ».

    Bien évidemment le film d’Echion le Chiffonnier est un bide.

  15. Ha ha

  16. Donc echion c’est un hostile ?

  17. Echion le chifonnier surveille avec beaucoup d’attention les textes où il est question de juifs. Echion donne habilement le change en parlant aussi de l’islamophobie. Mais seulement quand on parle des juifs.

    Echion est très vigilant, vous allez voir, il suffit de patienter.

  18. Je bosse dans la VPC (vente par correspondance), et c’est bien simple : on a arrêté d’expédier en colissimo nos produits. Trop de casse, trop de vols, trop d’enquêtes qui n’aboutissent pas, de la mauvaise foi de la part de la Poste (des signatures imitées etc…)

    On ne passe pas encore par Fedex ou autre, mais simplement par Chronopost, qui est nettement mieux géré (de là à dire que la privatisation améliore les choses ?).

    Ah quand même, anecdote sur les vols : il y a quelques années, mes parents m’ont renvoyé par Colissimo le doudou de mon fils, oublié chez eux. Il s’est fait voler pendant le trajet… enveloppe déchirée, doudou disparu. Une pauvre peluche minable et usée, mais à laquelle mon fils tenait beaucoup. C’est vraiment de la méchanceté gratuite.

  19. Z : voilà de l’info. Le sujet m’intéresse, permettez-moi quelques questions.

    A qui appartient Chronopost ? Quelle est la différence avec la poste ? Colissimo, c’est la poste ?

    Quel était votre taux de perte avec Colissimo ? Et avec Chronopost ? Quel est le type de produits que vous vendez ? Sont-ils de grande valeur ? Lourds ? Encombrants ? Périssables ?

    Avez-vous essayé les réseaux avec livraison chez les commerçants type Kiala ? Si oui, quel est le transporteur ? Qu’en pensez-vous ?

    Merci.

    • Hello et désolée pour la réponse tardive.

      Chronopost est une filiale privatisée de la Poste. Je ne saurais pas dire exactement quelle est la différence avec Colissimo, tout ce que je sais c’est que côté client et côté marchand, le suivi et le service clients sont meilleurs, et l’indemnisation en cas de « perte » (comprenez : de vol ou casse) est plus sérieuse.

      Les produits que nous envoyons par Chronopost sont des produits plutôt de valeur : high-tech, petit électroménager. Rarement moins de 2-300€ de valeur marchande. Je n’ai pas les chiffres de taux de perte parce que c’est assez compliqué de faire la part des choses entre la casse et le vol. Mais c’était suffisamment important pour qu’on change, surtout que Colissimo n’indemnise pas bien : si on ne marque pas sur le colis ce que c’est, on est indemnisé au kg (23€ du kg). Or pour un Reflex numérique par ex., il est suicidaire de mettre sur le colis ce que c’est, et dérisoire de l’indemniser à 23€ du kg. Donc stop.

      On est en train de se lancer sur les relais Kiala (ou assimilé), oui. Le transporteur est en général TNT.

      Avec les transporteurs c’est un peu le même problème : même dans une boîte sérieuse, la chaîne logistique est tellement fragile qu’il y a beaucoup de vol. Pas trop sur les gros colis (frigos, lave-linge) mais beaucoup sur les TV et autres objets de luxe. Dans ma boîte précédente on ne faisait circuler que du matériel informatique, et c’était l’horreur absolue : impossible de programmer une livraison ou reprise de matériel impliquant que les colis passent le WE chez un transporteur, sinon c’était vol quasi assuré.

      Ceci dit, hors des problématiques de transport je vois régulièrement des cas de vol ou d’escroquerie complètement hallucinants. On ne parle pas de cette délinquance invisible, mais c’est de la folie : les voisins qui piquent la TV des voisins parce que le livreur leur a laissé le colis en leur absence, les clients qui tentent de nous faire croire que la Poste a perdu leur colis, les vols dans les entreprises quand les gens se font livrer sur leur lieu de travail, les gens qui volent des n° de carte bleue et tentent d’acheter tout et n’importe quoi… bref ça ne rassure pas sur la nature humaine.

      Et en fait, ce dont on n’a pas conscience en général, c’est que là-dedans c’est le marchand qui perd, au final : nombreux sont les cas où il est impossible de remonter jusqu’au voleur. Donc comme on est des commerçants soucieux de nos clients, et bien on prend ça pour nous et on renvoie un produit… quand ce sont des appareils photos à 800€ ou des TV à 3000€, ça fait sacrément mal :/

  20. Bonsoir Z,

    J’ajouterai (Robert tenez-vous bien), après avoir rencontré l’ensemble de mon voisinage, que tous se font chourer leurs paquets (sauf les livres), à hauteur de 40%.

    Ils se sont fait à cette normalité et privilégient maintenant le relais-dépôt. L’un d’eux n’a jamais reçu son gps, normal le livreur a imité sa signature pour s’en emparer. Après plainte et enquête, ce dernier est entré en contact avec lui pour s’arranger à l’amiable. Il roulait en BMW cabriolet lors du rendez-vous…

  21. Hahaha. « A l’amiable ». Ca coûte combien, à l’amiable ? Maintenant il y a un truc que je ne comprends pas. Il y a eu enquête, le livreur voleur a été identifié. Comment peut-il se retourner vers le destinataire pour lui proposer de « l’amiable » ? Avec un flingue, « l’amiable » ?

    Maintenant, la suite logique serait que les relais-colis se fassent braquer. Si toute l’électronique qui brille est concentrée là-dedans…

    Bon, faudrait qu’ils fassent le tri avec les Thermolactyl de la Redoute, peut-être que ça les fatigue…

    • Il lui a assuré avoir signé à sa place afin de lui rendre service, pour qu’il ne soit pas dans l’obligation de partir chercher son matos en ZI. Il trouvait plutôt injurieux d’être assimilé à un voleur, alors qu’il fit ne nombreuses fois la même chose à des clients, qui lui sont certainement reconnaissant d’avoir pris quelques libertés avec une procédure contraignante.

      Le deal était qu’il retire sa plainte en échange d’un gps neuf d’une gamme supérieure. Un gps tombé du camion de livraison sans aucun doute.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :