Publié par : bouteillealamer | septembre 2, 2010

La liste de Schindler

vanités

C’est le sentier de la rentrée scolaire et j’accompagne mon neveu pour son premier jour de maternelle. Nous habitons dans un endroit monotone, très bourge même, dont l’exotisme se limite à une importante communauté sépharade ou prétendue telle à gros 4×4 et converse All Star assorties à la doudoune nafnaf et au jean Marithé François Girbaud. Parfois on se croirait à la sortie d’un spectacle d’Arthur, ça parle fort, les gourmettes claquent et les fausses blondes à silhouettes endomorphes vagissent sans se soucier du reste du monde. On entend poï-poï à longueur de journée, on dirait des maghrébins qui auraient réussi à décrocher une carte golden et un découvert illimité. Une termitière à parvenus, toutes les couleurs de Benetton avec pas mal de clones de Fredo Haziza.

La parousie bourgeoise-bourrine bât son plein, l’été ça joue en famille au frisbee à côté du Freeside et de la BMW Z9 au pare-choc décoré par un A d’apprenti. Leurs enfants sont pourris gâtés, on leur filerait des claques tellement ils sont impolis. Nonobstant cette vulgarité de nouveaux riches, tout pourrait se passer dans le meilleur des mondes, si leur force de frappe ne réussissait à trouver un écho chez les édiles, et force est de constater que ces derniers, ont une fois de plus consenti à céder sur toutes les demandes contre quelques voix hypothétiques.

Nous arrivons à l’école, les familles sont déjà là. Depuis quelques années, le « village » se colore lentement, disons qu’il y a encore 10 ans, aucun noir n’était encore visible à 30 kilomètres à la ronde. Les loyers sont chers, ceux qui arrivent à passer le cap de la bétonnière voisine, sont de classe moyenne supérieure.Une entrée en bourgeoisie. Il subsiste quelques rares spécimens bénéficiant du seul logement HLM de la ville, africains pour la plupart. A vue de nez, il y a 15 à 20% de colored people, Antillais, Indiens, Asiatiques, Africains, parfaitement éparpillés dans l’océan de blancheur ou de bronzage orangé, on les distingue à peine, mais mon œil est exercé.

Je joue avec Olivier sur un petit toboggan, le temps de laisser entrer tout le monde. Une fois le champ dégagé, je consulte les listes de classes affichées sur le portail, afin de m’orienter dans le bon bâtiment. Sur la liste A je constate d’emblée que la diversité dépasse largement le pourcentage observé dans le jardinet. Beaucoup de Portugais, d’asiatiques, des blases de Pondichéry, du Pool Malebo aussi, ainsi que le nom twopical de mon neveu. On dirait un casting dirigé par Oliviero Toscani. Je consulte les listes B et C pour voir, et je m’essuie les yeux pour m’assurer que j’ai bien lu. Les deux listes sont exclusivement composées de noms hébraïques, beaucoup de B et de S, des Batchevâ, Braha, Shalhevet, Sarah, Betsalel, Sariel et Sion en veux tu en voilà. Deux ou trois Pierre-Henry et Anne-Dauphine tout de même, mais de manière marginale. On dirait un listing de passagers en partance pour Tel Aviv-Jaffa.

Nous traversons la cour, je joue au con et me trompe volontairement de classe pour observer. J’ai largement le temps de constater que la population présente est conforme à la liste C. Je vais voir l’institutrice avec mon neveu antillais, « Olivier ? ah, je n’ai pas son badge, c’est forcément la classe A ». Je lui demande naïvement si ça ne peut pas être la classe B. Elle marque un temps d’arrêt, vient tout juste de se rendre compte que je l’ai superbement niquée. Sourire constipé « heu, oui, et bien allez demander, c’est possible, c’est pas moi ». Nous filons en salle A. Tout est absolument conforme à la bonne Diversité Républicaine. Le type de classe qu’une équipe de France 2 s’empresserait de filmer pour illustrer la rentrée en France. Des noirs, des asiatiques, des Indiens, des blancs ; en gros, 50% de faciès basanés soigneusement écartés des classes B et C, afin de préserver les sépharades de toute attaque antisémite.

On ne sait jamais.

Dans le film de Spielberg, j’ai pensé mais je devais être le seul ou les autres étaient silencieux que Schindler n’était pas vraiment un juste, ni une marque d’ascenseur mais un héros de notre temps, en résumé un enculé. Un type pour lequel le plus fort, le plus intelligent, le plus rusé ou le plus fourbe a le droit absolu d’imposer, au plus faible du moment, tout ce qu’il peut inventer pour que la survie soit une grâce de bourreau. Et puis, une fois que le faible est redevenu fort, ce dernier réamorce le cycle et trouve un autre gars plus faible pour en triompher avec des accents de gloire et au nom du plus jamais ça. On appelle ça la loi du talion, mais justement la loi de talion est inapplicable dans certaines circonstances sans quoi l’Allemagne aurait été rayée de la carte. Dans le cas présent, les sépharades ont réglé la question, ils se passeront d’un Schindler quelconque en cas de pépin.


Responses

  1. salut

    Là ça m en bouche un coin ! Je dois encore avoir des illusions. Pour me tourmenter d’avantage je viens de recevoir par colissimo le bouquin de Blanrue « Israel Sarkozy et les Juifs » ! Une petite précision à propos d la poste (enfin je crois que colissimo c est privé non?) mon paquet a semble t il ( mais je deviens peut être parano) été légèrement ouvert à un coin …

  2. Si c’était eux Forrester, ils auraient remplacé votre bouquin par un DVD de Gad Elmaleh.

  3. C’est peut-être un Pierre Henry Lévy ou une Anne-Dauphine Atlan, remarque.

    • 😀
      En tout cas, pas vu de Falashas dans le bâtiment A

  4. @Forrester : http://herbedeprovence.free.fr/images/090720-blanrue.jpg

    @Ali

    Le texte est très drôle. En effet, le communautarisme bat son plein. Tout comme vos Juifs, j’ai quitté mon ancien quartier d’habitation et ne souhaite plus être en contact au sous-prolétariat africain. La solution qu’ils ont trouvé localement est notre solution nationale. J’ai constaté comme vous la grossièreté de ces nouveaux riches. Objectivement, ils sont dans ma demi-ville un cran plus pathétique : habillement type racaille quoique d’un niveau de vie très élevé – une sorte d’affectation racaillée, centres de bronzage portés au rang de résidence secondaire, Eminem éducateur, Obama est mon prophète, etc. Cela dit, ils sont parfaitement inoffensifs.
    Les quelques Noirs, que vous apercevez, passés entre les mailles du filet sont sûrement des gens bien. D’ailleurs, ceux qui s’intègrent vraiment sont souvent sans histoires. Ceux présent dans les HLM vous apporteront leur lot de problèmes, vous le savez bien.

    Le tiraillement psycho-ethnique dans lequel vous êtes plongé consiste à constater l’accablante substitution de population et tenir dans sa main, la petite main du garçon d’Après.

    Je ne sais pas trop comment vous faîtes. Au fond, votre idylle, c’est un Roméo et Juliette hardcore où les protagonistes finissent par plaquer leur monde tout en culpabilisant à mort. Cela doit être un combat psychologique permanent.

  5. Dartagnan,

    Je ne crois pas que la solution qu’ils ont trouvé à l’échelle locale, soit envisageable au niveau nationale. Tout simplement parce que vous n’avez pas le droit de faire ce qu’ils font.

    Un exemple, lors de l’expulsion « des gens du voyage » [traduire les voleurs de grosses cylindrées], l’Union des étudiants juifs de France s’est empressée de monter un grotesque happening avec Dominique Soppo afin de ramener les poules volées à Hortefeux. Le message est clair. « Vous les FDS, n’avez pas le droit d’expulser les métèques ». Pareil pour Bruno Gollnisch qui se prend par le même groupuscule un procès au cul, pour avoir imprimé des tracts anti-musulmans.

    Mon caractère schizophrène ne me pose pas de problème outre mesure. Je n’ai pas de soucis avec une communauté tant que celle-ci n’empiète allègrement sur le système collectif. Quand je vois Martine Aubry ouvrir les piscines municipales pour les bâchées à heures fixes, ou mon couillon d’élu municipal accepter de lécher le derrière à une catégorie de la population qui exige un petit apartheid à la maternelle, et qui obtient satisfaction de sa requête, je trouve cela choquant.

    Je suis prêt à vivre dans n’importe qu’elle société multiraciale de l’étranger, que de subir en France au quotidien ces incessants privilèges communautaires, sans avoir le droit d’en bénéficier, où même d’avoir mon mot à dire quant au devenir de mon pays.

  6. Vous avez un côté christique.

    En vous lisant, s’est révélée à mon jugement la teneur du clivage entre catho de gauche et catho de droite.

    Je me dis qu’un catho de gauche est une personne qui prend sur ses épaules une petite partie de la misère du monde. Afin de supporter les affres de cette misère – dont il sait bien qu’elle lui nuit au fond, il l’idéalise (chance pour la France, richesse culturelle, etc.)

    Et je me dis que vous êtes un catho de droite : vous maugréez, pestez, râlez contre votre diversité, mais enfin, bon an mal an, vous vous décidez tout de même à hisser sur vos épaules la même portion de miséreux ou de l’ancien Tiers-Monde. Vous l’emmenez même à l’école.

    D’ailleurs la critique du juif exubérant (Yalla !) et opulent (Dieu est un fumeur de havanes), est directement issue du célèbre crêpage de chignon entre Jésus et les marchands du Temple.

    Le privilège communautaire dont vous parlez, vous en bénéficiez déjà : ce mélange de séparation ethnique, sociale et culturelle qui clive des villes, voire des départements entiers, et dont certains Africains se plaignent, n’est pas un fantasme.

    Perso, les seules personnes que je considère réellement victimes des Juifs sont les Palestiniens. Au-delà, je commence à émettre des doutes.

    Le couillon d’élu m’aurait également choqué si je n’avais pas vécu l’impossibilité physique (et pas seulement morale) de vivre avec, non pas les Africains en général, mais ces Africains-là. La faute à tout le monde, la faute à personne, peu m’importe.

  7. Je pourrais tout à fait vivre dans une société multiculturelle française :
    -si une lutte efficace contre tout les racismes était effective,
    -et, tant que, n’étant pas FDS, mais ayant à cœur la protection des FDS, ces derniers n’étaient pas menacés sensiblement dans leur domination démographique.

  8. Tu auras droit aussi à l’opération ficus et crépons à l’entrée de la mater’, au spectacle avec djembés pour célébrer le rythme de ces africains qui n’a pas son pareil, aux lectures de contes afghans, aux photos du Gange, aux regards extatiques d’institutrices de gôche dont la mission consiste à décerveler dans la teuf sans bornes, tout un paysage rayonnant

  9. Dartagnan,

    Catho de droite, pourquoi pas mais vous commettez une erreur de gauche tendance Golias, en estimant que tous les basanés sont des miséreux. Mon neveu antillais est issu d’une classe très aisée, cela vous semble impossible, mais vous n’avez pas idée des bronzés qui gagnent plus que vous et moi réunis. Pour prendre conscience de cela, de petits voyages quand on en a la chance, permettent souvent de briser les idées reçues. Je ne porte donc pas sur mes épaules le poids de la dette du Tiers-monde, mais un capital familial à forte valeur ajoutée pour causer comme vous.

    La critique du juif exubérant n’est pas seulement historique, mais également issue de l’observation de la réalité. Bien sûr que le juif sans le sou existe, mais un sociotype outrancier et particulièrement endémique dans certains coins, permet de circonscrire une spécificité racio-culturelle comme on le ferait avec un antillais infidèle ou un français gréviste. Tout ceci existe, je n’ai pas de problème avec les généralités. On les emploie pour gagner du temps.

    « Le privilège communautaire dont vous parlez, vous en bénéficiez déjà »

    Un privilège communautaire c’est avoir le droit de faire ce qui est juridiquement interdit pour les autres.
    Je ne bénéficie d’aucun privilège communautaire dans la mesure ou tout le monde peut s’installer dans mon quartier à condition de gagner plus que le SMIC. Ce dont vous parlez est un privilège social, c’est tout à fait différent. J’ai même expliqué dans mon billet que des Africains plus friqués que la moyenne pouvaient s’y installer sans encombre. En revanche, en aucune façon je ne pourrai prendre la liberté de suggérer à l’école d’ instaurer une séparation entre les juifs et les chrétiens. Avant même d’avoir écrit cette phrase, je serai dénoncé auprès de clubs de vigilants et catalogué comme intégriste. Le contraire est possible, cela passe même comme une lettre à la poste et personne ou presque n’y trouve quelque chose à redire.

  10. D’un autre coté, les mômes juifs de 5-6 ans se font savater par des batards majeurs et musulmans de la cité voisine, le jour anniversaire de la création d’Israel.
    Paris 19è, 2004 ou 2005 je sais plus, l’année suivante idem.
    Compensation ?

    • Oui, certains doivent même planquer leurs kippas à l’approche de meutes maghrébines.

      • Mais oui c’est cela que j’évoque quand je parle d’impossibilité physique. La constitution des ghettos est essentiellement liée à cette raison. L’impossibilité morale ou intellectuelle est largement supportable (en fait, il suffit de vivre dans sa bulle). C’est ce que je mettais en parallèle aux Juifs exubérants. Le raisonnement est le même s’agissant mettons des chinois de Belleville (souvent très sympathique), ou des homos du Marais. D’ailleurs les Juifs orthodoxes et les homos du Marais vivent ensemble (vivre-ensemble™).

        S’agissant de la misère du monde, ok vous pratiquez l’homogamie 🙂

        Vous reconnaissez plus haut en même temps que c’est assez contraire en fait à vos idées (non pas l’homogamie, mais ce que vous disiez « assumer »).

        Je vous donne raison sur le point de la non réciprocité des privilèges communautaires. En fait, j’ai constaté que l’information naviguait beaucoup mieux dans la communauté juive (des juifs du « peuple » jusqu’à leurs élites) que chez les Chrétiens (c’est beaucoup plus laborieux).

        Cela dit, vous pouvez aussi acquérir un logement en plein milieu du quartier juif de Sarcelles, ce n’est pas interdit non plus.
        Mais enfin, là, je cherche la petite bête.

        Mais globalement, ne vous y trompez pas. Il a fallu attendre l’affaire Halimi pour que les gens prennent vraiment conscience qu’il existait un antisémitisme virulent dans les banlieues ALORS MEME – chose extraordinaire – que les mêmes sont abreuvés de « propagande » philosémite assez régulièrement. Je veux dire, ça aurait tout de même dû être un déclic. Hé bien pas du tout. 🙂 🙂

  11. « Il a fallu attendre l’affaire Halimi pour que les gens prennent vraiment conscience qu’il existait un antisémitisme virulent dans les banlieues ».

    Tout à fait, et l’affaire Dieudonné aussi, qui a été puni (boycotte actif dans les médias) pour s’en être pris au juifs, alors qu’il pouvait agonir allègrement sur les fds sans que personne ne s’en émeuve.
    Je m’étonne encore de ce deux poids deux mesures, mais la réponse que je devine, vient du raisonnement qui va suivre.

    Certains juifs progressistes et enculés qui avaient pour habitude de dresser les FdS contre les Africains depuis les années 80 (je fais simple pour aller vite, en pensant entre autres à l’Idéologie Française de BHL devenu Qui a tué Daniel Pearl 25 ans plus tard), ont étrangement changé de stratégie, après avoir constaté que leurs petits protégés développaient un antisémitisme structurel.

    Aujourd’hui, il n’est plus vraiment tabou de critiquer les délinquants afro-maghrébins, les anges se sont changés en démons. Le discours contemporain tenu par les juifs médiatiques à l’égard de cette population à problèmes, aurait été impensable il a encore 20 ans. J’ai nettement l’impression que les consignes venues d’en haut ont changé, disons que ceux qui avaient pour habitude de se venger de la France de Pétain sur le dos de tous les Français, ont défini un ennemi plus en phase avec la géopolitique du Proche Orient. C’est en tout cas mon sentiment.

  12. Moui c’est un argument soralien disons.

    Il y a du vrai et du faux.

    1/ Faites un sondage sur fdesouche.com questionnant les internautes sur ce point : était-il anti-raciste à 15 ans et anti-africains à 25 ans ? 60% minimum vous diront oui. Il suffit de lire le fil « virage d’opinion » de toute façon. Le passage d’un certain nombre de Juifs de Gauche à Droite est exactement corrélé au passage de bon nombre de Chrétiens de Gauche à Droite.

    2/Vous devez impérativement prendre en compte l’évolution de la délinquance et de la criminalité – ou plutôt de cette catégorie spécifique de sur-délinquance et sur-criminalité des Africains. Comme dit très bien Dantec, il y a vingt ans, les émeutes se perpétraient au cri de « Fuck la police » aujourd’hui c’est Allah Akbar.
    En clair, le Mohamed excité des années 80 étaient un gentil agneau comparé à son coreligionnaire mode 2010. D’une manière orthogonale,si vous voulez, il est normal que la réaction des gens (Juifs compris) évoluent.

    3/Bon, vous citez BHL. Certes. Il me semble que les deux intellectuels majeur de la seconde moitié du XXème siècle à savoir Sartre (de gauche, issu d’une culture chrétienne) et Aron (monarchiste, issu d’une culture juive) vous place en sens exactement inverse. Je peux dresser une liste d’auteurs Juifs (Tribalat, Michéa, Lebowitz, etc.) au mieux, royalement ignorés, au pire ostracisés, identiquement aux Chrétiens de droite.
    Il fallait mieux avoir tort avec Sartre, tout comme avec BHL.

    La démonstration serait bien plus vertigineuse tout du long du XXème siècle : de Aragon à Bourdieu, d’Alain à Maurras, etc. Je ne sais pas vraiment comment vous démontrerez, au-delà de quelques intellectuels médiatiques plébiscités par la ménagère de moins de 50 ans, que l’élite intellectuelle juive était franchement de gauche, tandis que l’élite intellectuelle chrétienne ou athée était clairement de droite, soucieuse de son héritage, etc.

    Sinon, je ne tiens pas à éluder le cas BHL ou même Finkielkraut.
    Finkielkraut a certes le tort d’être passé du maoïsme au capitalisme libéral. Mais ce n’est pas du tout un fait générationnel, et Zemmour a bien entendu tort lorsqu’il déclare que les soixante-huitard ont troqué les pavés pour les stock-options. D’ailleurs Sollers est toujours de gauche (vous apprécierez dans, Les particules élémentaires, la manière dont Houellebecq dépeint ce magistral gauchiste).

    Pour en revenir à BHL, il est identiquement à Sollers (ils ont d’ailleurs tous deux défendu Houellebeq) de ces hommes de gauche qui se cherchent des soutiens à droite.
    Qu’a été au juste l’Idéologie française ? La démonstration de ce que tout le monde savait se rapportant à la collaboration. Pourquoi le livre a-t-il fait scandale ? Pas par sa nouveauté, tout le monde le savait. J’expliquait, sur un autre blog que celui-ci comment ce type de phénomènes est très fréquent. S’est déroulé exactement le même scénario quand Soljénitsyne a publié en France L’Archipel du Goulag : toute les informations sur les crimes étaient parfaitement sues de tous. Et pourtant il fallut attendre le scandale que ce livre généra pour que tout un pan de la classe intellectuelle et médiatique daigne reconnaître non seulement l’échec mais encore l’horreur du soviéto-stalinisme. Ce sont des mystères. La cristallisation autour de L’Idéologie française est de même nature.

    4/L’argument soralien selon lequel les Juifs sont passés plus à droite « en raison de la géopolitique du Proche Orient » est un mensonge.
    ->Le conflit en question n’est pas pire aujourd’hui qu’hier, il est même moins meurtrier aujourd’hui, il n’y a aucune raison que ce conflit ait eu une telle influence,
    ->J’ai constaté par moi-même que la seule raison pour laquelle de nombreux Juifs du peuple (et seulement après un bon laps de temps, les Juifs de l’élite, c’est ce que je tentais d’exprimer dans mon post précédent) sont passés à droite est l’importation de ce conflit en France, et plus encore, le renouveau antisémite des banlieues. Dire que les Juifs français sont pour un certain nombre passés à droite pour des raisons géopolitiques est un mensonge, ce serait aussi mensonger que de considérer que les Chinois manifestant à Belleville exige de la sécurité contre les musulmans non pas parce qu’ils sont en permanence lynchés par ces derniers, mais parce que géopolitiquement la Chine a maille à partir avec sa minorité musulmane Ouighour.

    5/Si vous aviez raison, le DevoirDeMémoire aurait donc cessé, pour s’adapter au changement de cap, et épargner le méchant Français. Or ce n’est pas du tout le cas.
    Les « mêmes » n’ont pas bougé d’un iota pour beaucoup. Lisez quelques blogs antisémites, vous découvrirez bon nombre d’articles fustigeant les Juifs cosmopolites qui vendent l’Andalousie, les gentils arabes, etc.

  13. 1/ Je me demandais justement si le virage du discours des juifs à droite, ne suivais pas l’évolution de le l’ensemble des habitants de France, mais un problème subsiste dans cette théorie. Des groupes développant une appartenance communautaire exacerbée tel que l’UEJF (il suffit de voir les photos de leur site, bien loin de la Diversité qu’ils préconisent pour les autres), défendront leurs intérêts selon une équation clairement de droite identitaire. Disons que leurs voyages programmés en Israël avec chabbat, soutient à leurs victimes séquestrées par le Hamas, ou ne serait-ce que les cotisations organisées par le CRIF en faveur des « soldats israéliens qui souffrent » sic, le laissent penser.

    Ces mêmes groupes nationalistes et identitaires, qui vont nous gratifier en France d’un concert pour rire contre le racisme « pour mieux vivre ensemble » (c’est écrit noir sur blanc sur le site) et se vanter d’avoir rendu des poules à la préfecture, avec l’Union française des Associations Tziganes, afin de protester contre une réunion faisant « planer le soupçon à l’encontre d’une communauté, et mettent en péril le vivre-ensemble en France ». re sic.

    Alors expliquez-moi Dartagnan, je ne comprends pas bien. Pourquoi développer un discours et des actions de droite pour Israël, et un discours et des actions de gauche pour la France ?

    Pourquoi l’UEFJ décide à la place des Français non juifs de ce qui est socialement bon pour eux ?, de vivre avec des Roms par exemple ? Avez-vous le droit de décider à la place des juifs israëliens qu’ils doivent vivre avec des Palestiniens ?

    Essayez avec votre discours franco natio Dartagnan, de planifier un concert pour rire contre le racisme à la frontière des territoires occupés « pour mieux vivre ensemble », ou même d’organiser à Tel Aviv, un performing avec l’Union israélienne des Associations palestiennes si elle existe ce dont je doute, en déposant des petites poupées brûlées démembrées devant le ministère de la défense israélien, pour « mieux vivre ensemble ».

    Je suis curieux de savoir ce que l’UEFJ penserait de vos actions, je ne crois pas me tromper en affirmant qu’elle n’apprécierait guère votre humour et vos sketches.

    Tout ceci pour vous dire que cette droitisation du discours juif dictée seulement par la délinquance africaine en France, n’est pas crédible. Avouez que cette odieuse duplicité du discours venant d’organismes communautaires emblématiques en France, est équivoque. J’y vois de la stratégie de la tension volontaire, affirmer le contraire équivaut alors à reconnaître son statut d’inférieur, disposé à subir les ordres émanant de lobbies au dessus de tout.

    2/ Dantec est une truffe flippée absolue qui croit que les émeutes de banlieue ont été organisées par des Islamistes. Certains émeutiers ont crié Allah Akbar comme ils auraient pu hurler « vive l’armée rouge » ou « vive le bio », en fonction des sujets du moment. Je ne cache pas une évolution identitaire arabo-musulmane de la part de nos CPF, mais elle fonctionne comme une mode dictée par l’environnement médiatique, ces types ne vont pas à la mosquée (qui restent vides en France malgré des demandes incessantes de construction), ne lisent pas le Coran et n’envisagent pas pour la plupart un pèlerinage à la Mecque. Ils sont musulmans comme un petit bourge serait gauchiste pour emmerder son monde. Le temps changera la donne, soyez-en certain.

  14. « Je ne cache pas une évolution identitaire arabo-musulmane de la part de nos CPF, mais elle fonctionne comme une mode dictée par l’environnement médiatique, ces types ne vont pas à la mosquée (qui restent vides en France malgré des demandes incessantes de construction), ne lisent pas le Coran et n’envisagent pas pour la plupart un pèlerinage à la Mecque. »

    *Tousse, tousse*…

  15. 😀

    Un début de réponse par Memento sur le fil https://bouteillealamer.wordpress.com/2010/09/02/loffensive-halal-de-quick/#comment-3679

  16. Ali si nous prenions le problème à la racine, le virage à droite des intellectuels juifs a commencé aux Etats-Unis au moment où Israël s’est retrouvé isolé sur la scène diplomatique (après 1967 pour être précis), ils ont alors bâti le fantasme d’un Israël avant-poste de l' »Occident », thèse géopolitique de tous les néo-conservateurs depuis. Quant à la France, elle masque sa défaite totale de 1940 en se lamentant sur Vichy et les années noires avec Pétain et Laval en grands méchants tout plein, elle met sous le tapis son nanisme diplomatique après la déroute algérienne, elle ne veut pas voir que le costard étriqué de l’Etat-Nation doit céder pour que nous devenions collectivement autre chose qu’un assemblage de communautés sous le haut patronage de l’oncle Sam.

    • Merci Memento.
      «Israël avant-poste de l’Occident» c’est exactement les foutaises que j’ai entendu avant hier dans ma caisse, en écoutant Radio Courtoisie.

  17. Vous avez en partie raison sur le double discours de l’UEJF. Vous avez en partie tort, j’écrirai un billet sur ce point pour vous l’expliquer.

    Nous resterons en désaccord sur la raison de la droitisation de certains Juifs. Votre penchant soralien est très néfaste.

    L’analyse des gentils musulmans des cités : lol.

    Puisqu’il s’agit de dire n’importe quoi, je pointe du doigt les natio refoulés chrétiens qui adeptes de la culture japonaise soutiennent un pays honteusement anti-immigration et nationaliste tout en vendant le multiculturalisme en France. C’est inacceptable.

  18. Dartagnan, je n’ai pas de penchant soralien particulier, mais je ne vois pas pourquoi je devrais me priver d’intégrer son point de vue dans une grille de lecture globale.

    La tentative d’enfumage par l’influence supposée d’un idéologue est classique, un peu comme si je faisais allusion à un quelconque penchant sioniste de votre part, pour expliquer votre manque de nuance très néfaste, qui vous pousse ensuite à affirmer que vos interlocuteurs disent « n’importe quoi » quand ils n’abondent pas dans votre sens.

    Vous déformez mes propos, je n’ai jamais parlé pas de « gentils musulmans des cités ». Votre procédé est très malhonnête et digne de Robin. Je dis que globalement, que les musulmans français n’ont pas de propension particulière à adhérer à la guerre sainte ou même à l’Oumma. Croire le contraire relève au mieux de de l’ignorance, au pire de la bêtise. Ce qui n’exclut pas une marge de fanatiques bien entendu, et un changement incontestable de notre civilisation par la venue massive de gens musulmans, ce que je déplore.

    Maintenant mettez-vous à votre aise en m’accusant « de dire n’importe quoi », j’ai l’habitude des natios qui pètent les plombs au moment ou l’on s’attaque à une problématique difficilement contestable dans les faits, à savoir la duplicité des associations juives dans la politique française et étrangère.

  19. @ Ali:
    Sur le double jeu joué par l’UEJF, multicuti pour vous, assimilation pour nous. Que font donc les Français ?? s’il est impossible aux étrangers de dicter la politique qui doit être suivie en Israël, pourquoi cela est-il possible en France ? « On est tous couchés » slogan français ?

  20. Daredevil,

    En effet, les Français sont castrés par 30 de propagande anti-raciste visant à briser le socle national. Dès qu’un petit sursaut se produit, certaines associations sont là pour leur rappeler qu’il est illusoire qu’ils songent à reprendre leur propre destin en main, destin qui leur est littéralement confisqué par le chantage permanent aux HLPSDNH.

  21. C’est un peu rude : vous confirmez prendre en compte un argument de Soral dans votre grille de lecture, et quand j’en prends acte, vous m’expliquez que c’est de l’enfumage car je vous rapproche de cet idéologue.

    Vous pouvez absolument faire allusion à mon penchant sioniste : au juste, je suis particulièrement favorable au sionisme, et de la meilleure espèce : un sionisme de droite (celui avec les chars vous savez).

    Qu’un type nommé Djihad s’amuse avec un laser à perturber les pilotes d’avion n’a évidemment aucun lien avec l’Islam. Vous négligez les archétypes et substrats culturels, même les plus rebutants, ou les plus détachés d’un prisme religieux sain. L’explication par une simple mode me rappelle beaucoup la sociologie d’État. Allez encore un peu, et vous me ferez le parallèle avec les blousons noirs.

    Je ne sais plus qui disait ce constat en fait assez juste : vous êtes déjà islamisé.

    Le « dire n’importe quoi » ne se rapportait pas à l’UEJF mais à votre analyse magistrale des skins de banlieues. Enfin, je ne « pète pas les plombs » en moquant gentiment cette analyse.

    Désolé si vous avez cru que je vous manquais de respect en m’en amusant.

  22. 1/ Je ne suis pas soralien comme vous êtes Sioniste selon vos propos. J’utilise de temps à autres ses concepts qui me semblent valables.

    2/Qu’un type nommé Jihad s’amuse avec un laser pour éblouir les pilotes, est bien évidemment lié à l’Islam, mais est-ce réellement représentatif des musulmans de France ? Environ 10 millions pour aller vite.

    Votre problème c’est que vous préférez adhérer au principe d’une guerre de civilisation mondiale opposant les musulmans à la planète, tout en me parlant de faire attention à ne pas négliger les substrats culturels. C’est quand même gonflé.

    L’Islam n’est pas un monobloc, il comporte au bas mot une cinquantaine de courants (sans jeu de mot, hein) impossibles à fédérer autour d’un projet commun, pour des raisons évidentes d’absence de cohérence idéologique.
    L’Islam subsaharien est différent de l’Islam du Golfe, mais est-il besoin de le rappeler quand on croit dur comme fer, que chaque musulman dort entre le Coran et le AK 47?

    3/La plupart des musulmans de France respectent les piliers de l’Islam quand ils y pensent, alors ne comptez pas sur leur fanatisme pour se lever comme un seul homme je jour J.
    Appelez ça de la sociologie d’Etat si vous voulez, mais le fait d’être critique à l’égard de cette religion (et nombreux sont mes billets allant dans ce sens), ne m’oblige pas non plus à élaborer des scénarios de science fiction dignes des chroniqueurs de Radio Courtoisie après le Pastis.

    Vous voyez que contrairement à vous je ne néglige aucun substrat culturel, puisque prenant en compte la Diversité (allez pour vous faire fulminer) des Musulmans pour nuancer le scénario déjà écrit par Hollywood.

    4/ Vous savez, être islamisé pour beaucoup de natios, équivaut à accepter de s’assoir à côté d’un arabe dans le métro, on ne sait plus trop quelle frontière il convient de franchir pour être catalogué comme tel.

    En revanche j’ai une super phrase trouvée chez French Carcan :

    « Prononcez le mot « juif » sur fdesouche et observez le degré de soumission des intervenants qui vont vous répondre.

    Cette expérience est assez géniale, vous pouvez la renouveler n’importe où les résultats seront sensiblement identiques : soumission maximale ».

  23. Même sur un très excellent site comme celui-ci, je suis épaté, messieurs, qu’il faille nécessairement que vous en reveniez ad vitam eternam à la même ligne de fracture, à savoir, très (très, très) grossièrement, celui qui défend les juifs contre celui qui défend les musulmans (vous voyez ce que je veux dire, hein ? c’est une formule).

    XP d’Ilys a, entre autres, parfaitement montré que les jeunes désœuvrés de banlieues sont parfaitement musulmans, quand bien même ils ne mettent jamais les pieds à la mosquée. L’argument soralien de l’américanisation, ici repris en partie par Ali, pour n’être pas totalement infondé, élude pourtant l’essentiel de la réalité. Ils sont musulmans, Ali. Ils sont musulmans comme je suis chrétien de racines gréco-latines, même si je suis infoutu de vous réciter la moindre prière correctement. Ils sont musulmans car c’est là l’une de leurs identités structurantes, et pas la moindre. Et cela est bel et bon, et enviable.

    Je crois que c’est une belle naïveté que de croire qu’il s’agit d’un phénomène de mode, ou que ce soit « pour emmerder le monde ». Je suis même frappé que ce soit vous, Ali, qui l’écriviez.

    Alternativement, je suis frappé par cette tolérance éprouvée par la petite sphère des méchants intellos de droite du web à l’endroit du communautarisme juif dans ce qu’il a de plus sectaire. L’UEJF est un parfait exemple d’ethno-centrisme revendiqué et assumé, qu’il s’agisse de soutenir les juifs de France ou d’ailleurs (et d’Israël en particulier, comme de juste), ce qui n’empêche pas ses membres de se permettre de donner d’infâmes leçons de morale à toutes les autres communautés.

    Ne pouvez-vous pas, tout simplement, admettre à la fois la duplicité d’un certain nombre d’associations juives et le fort ressentiment à caractère largement islamique des populations immigrées non-assimilées ? Ne peut-on pas simplement reconnaitre que toutes ces réalités se croisent et se chevauchent ?

  24. « Je crois que c’est une belle naïveté que de croire qu’il s’agit d’un phénomène de mode, ou que ce soit « pour emmerder le monde ». Je suis même frappé que ce soit vous, Ali, qui l’écriviez. »

    Idem. Malheureusement pas le temps de développer.

  25. Allez je le prends quand même trente secondes.

    Je vois plutôt ce manque d’harmonie, de structure, la multiplication de « courants » comme le code génétique de l’islam. Une caractéristique voulue par opposition a un occident structuré et aussi par opportunité pratique. Le rendant indéfinissable et irresponsable. Une souplesse structurelle pour résister au choc, une forme de résilience.
    Pas de pape ou de président de la sncf à qui présenter la facture d’une shoa. C’est toujours un « élément incontrolable » (Toulouse, base aérienne us) un déséquilibré qui passe a l’acte. C’est pas un hasard, plus de groupe comme a roubais ou lyon.
    Je crois franchement que l’on reproduit une erreur en le sous-estimant, en plaquant notre réflexion : les réseaux musulmans sont démolis a coup de rafles ou d’expulsions, l’influence de notre société apaisera les mentalité, la fusion. En se croyant supérieur dans la stratégie -des imbéciles suivant le troupeau au son de la musique du moment-.

    La takya, le minage de l’opposant par un entrisme de ses structures, un rapport différent au temps, une occupation patiente du terrain et une action par la démographie (soudan, libéria, kosovo…), c’est l’islam en soi.

    Oui, les voitures ne sautent pas tous les jours en france, mais elles brulent toutes les nuits. Ils n’ont pas besoin d’égorger a tour de bras, un passage de horde de temps en temps et un fauchage de portable par ci par là agit aussi bien sur une population ramollies jusqu’à l’os.
    Il n’y a aucune avancé concédée par l’islam et les musulmans en france.
    Pas d’enlèvement de burka, on continu d’enlever des tags en arabe en moins de 12 heures (çà donne presque envie de s’y mettre). Pas de hallal a la table de l’équipe de france mais jambon interdit, il parait que c’est un compromis.
    Phénomène de mode, ca dure quand même depuis l’Algèrie cette mode, le premier signe de faiblesse qui a enrichi le mouvement avec la complicité du lobby qui n’existe pas et d’arrivistes politiques. En outre les leaders politiques d’hier et d’aujourd’hui (nasser, boumedienne, erdogan,) ne s’en cachent même pas.

    Autre sujet :
    Le changement pour les juifs en france, c’est depuis guerre du golfe I, quand Tel Aviv , s’est pris des scuds contrairement a ce que tout leurs alliés leurs avaient assurés. Ils ont compris qu’ils ne peuvent compter que sur eux. Ceux présents ici réagissent de la même façon que là bas. Bon les allez-retours sont fréquents aussi.

    • Merci AG, le développement est intéressant, surtout la partie concernant la multiplication des courants, qui joue en faveur de l’affranchissement de toute responsabilité. On condamne du bout des lèvres en oubliant de dire que le Coran et sa violence à l’égard des autres, n’est pas libre d’interprétation.

      Disons que la violence contenue dans celui-ci permet aux vindicatifs et aux belliqueux de donner libre cour à leur imagination morbide.

      La majorité tempère le passage à l’acte, disons que le seul reliquat qui subsiste de cette dernière, est le pushing de la conversion dès qu’il est question de fréquenter l’un des leurs.

      Mais qu’en est-il des autres religions monothéistes ? Est-il nécessaire de se convertir au judaïsme ou au christianisme pour s’unir avec leurs représentants ?
      Si tel est le cas, ou se situe la différence fondamentale ? Toute explication vulgarisée est la bienvenue.

  26. Je suis parfaitement d’accord avec vous Hank, mais la conversation dérape à chaque fois que le blog publie un texte critique à l’égard des juifs. Parlez des musulmans autant que vous voulez, tout le monde est unanime, pointez du doigt le communautarisme sectaire de l’UEJF, les 3/4 des commentateurs habituels se planquent, seuls subsistent les inconditionnels du « oui mais ».

    Il est incroyable d’être incompris à ce point. Notre ligne éditoriale repose beaucoup sur la critique de l’Islam et la délinquance issue des français d’origine maghrébine et africaine. Certains nous ont reproché d’être sionistes. Je vous renvoie à mon billet CAFricain (repris par ailleurs par des sites conservateurs américains), il est absolument sans concessions sur le communautarisme africain musulman. Alors on ne pourra guère nous accuser d’islamolâtrie. Que veulent de plus nos contradicteurs ? Que la dénonciation complète de l’Islam soit obligatoirement suivie d’un « Vive Israël ? »

    Je le répète pour la dernière fois j’espère. Oui les délinquants de banlieue sont musulmans (pratiquants ou non), oui ces derniers composent un grave problème de sécurité urbaine concernant les agressions, les vols et la dégradation du mobilier urbain. Non, ces derniers ne brûlent pas les voitures et mettent à sac les magasins lors des nuits d’émeute, pour imposer la charria en France ou le nouveau Califat. Dans les années 80 ces cons étaient de gauche, aujourd’hui ils sont musulmans, demain ils seront probablement autre chose. Le problème est protéïforme, disons que la montée communautaire s’accompagne aussi d’un matraquage médiatique aussi caricatural que leur bêtise, l’un alimentant l’autre de façon permanente. L’Islamisme effraie le bourgeois, la posture du fanatique est par conséquent adaptée à la demande.

    En revanche, aucun reportage sur des musulmans qui trouvent l’hallalisation de l’industrie française comme franchement ridicule, ou qui reconnaissent à Zemmour un cri du cœur parfaitement objectif et légitime. Je suis entouré de gens comme ça, je les fréquente Hank, ils existent. Ce qui (bis reppetita) ne m’empêche nullement de dénoncer aussi la bêtise grégaire de l’Islam africain et sa faculté à phagocyter la société française d’un esprit neuneu. L’un n’empêchant pas l’autre, la nuance permettant également de rendre la critique plus efficace.

  27. L’islam est historiquement une des religions les plus résistantes qui soit, historiquement je ne vois aucun exemple d’apostasie massive, leur trip c’est plutôt perinde ad cadaver comme ils l’ont prouvé sous l’inquisition espagnole à l’encontre des juifs qui furent laminés tout simplement parce que les juifs sont une véritable minorité en quête de protecteurs et les musulmans une oumma qui se considère en expansion illimitée malgré les échecs (en Inde par exemple) et les variations des doctrines

    Pour ce qui est des afro-maghrébins j’aurais tendance à dire que l’Islam est structurant dans un monde où les parents s’effacent derrière le consumérisme et où l’école dispense un discours selon lequel on n’est jamais responsable de ses actes puisqu’on est une victime éternelle, dès lors comme le dit AG le temps est une arme comme une autre. J’ajoute que l’Islam permet de cacher son appartenance dans un milieu hostile, vu l’affichage actuel j’en conclus que les musulmans ne considèrent plus l’Europe comme un ennemi mais comme une terre de prosélytisme

  28. Les victimes, Ali, la clef pour la compréhension c’est les victimes.
    Cette sélectivité n’est pas fortuite. Il n’y a pas de maghrebine tripotées dans le rer, les seules qui sont secouées sont celles un peu trop haram. Les commerces arabes ils restent intacts les nuits d’émeutes. Les bagnoles avec le fanion ou le CD vermicellés elles deviennent ignifugées.
    Trop de concordances pour ne pas en tirer un début de réflexion.

  29. Ok A.g. Maintenant que nous savons que tous les délinquants sont musulmans, que devons-nous faire ?

    Devons-nous découper tous les musulmans à l’opinel n°12 ou seulement tous les délinquants ?
    Quel est le plus réalisable et surtout le plus productif pour reprendre possession du territoire et de notre indépendance. Rosser les délinquants en toute impunité serait déjà pas mal je pense, mais nous laissera t-on faire ? Il y a t-il une faille juridique permettant ce type d’action ?

    D’ailleurs, n’est-ce pas déjà trop tard ?

    Sur un autre fil, DIAZ posait la légitime question des moyens clandestins mis en place pour sauver le pays. Je serai curieux de savoir ce qu’en pensent les gens d’une certaine profession en OFF. Vous pouvez m’en donner un aperçu en privé par courriel si vous êtes d’accord.

  30. Alibekov :

    « Non, ces derniers ne brûlent pas les voitures et mettent à sac les magasins lors des nuits d’émeute, pour imposer la charia en France ou le nouveau Califat. »

    Eh si.

    Evidemment, toute l’ambigüité est dans le « pour ». Si « pour » signifie que les brûleurs de voiture ont leur carte du parti musulman, qu’il payent leur cotisation génératrice de crédit d’impôt tous les ans au parti musulman, qu’ils se rendent tous les samedis soir à la cellule du parti musulman pour écouter le secrétaire de cellule leur expliquer pourquoi ils doivent brûler des voitures afin d’amener la victoire du parti musulman, qu’ils défilent trois fois par an de Bastille à Nation derrière la bannière du parti musulman pour réclamer la satisfaction des revendications du parti musulman, et qu’ils vont l’été discuter d’islam à l’université d’été du parti musulman, la réponse est… non.

    Sauf que… l’islam ne fonctionne pas comme le parti communiste ou comme l’UMP. L’islam fonctionne comme… l’islam.

    Les brûleurs de voiture et les saccageurs de magasins sont l’une des brigades du djihad. Les terroristes en sont une autre. Les musulmans politiques, ceux qui cherchent à prendre le pouvoir de l’intérieur, en sont une autre (probablement la plus dangereuse, car la moins visible). Les chefs religieux en sont une autre. Les musulmans « modérés » et « modernes » en sont une autre (voir le site Al-Kanz). Les gangsters musulmans trafiquants de drogue en sont une autre. Les bailleurs de fonds étrangers en sont une autre. Etc, etc.

    Chacun joue son rôle dans une partition qui n’a pas besoin de chef d’orchestre (en tous cas pas en permanence, et pas un seul). La partition fonctionne parce qu’elle a été testée avec succès depuis 1400 ans. L’islam a sa logique interne. C’est une mécanique sociale qui tend organiquement vers un but. C’est un virus qui peut rester dormant pendant des siècles, puis se réveiller et se répliquer quand les conditions lui sont favorables. C’est ce qui se passe en ce moment.

    Les brûleurs de voiture et les saccageurs de magasins (et les violeurs de Blanches, etc) ne font qu’imiter Mahomet et ses potes. C’est exactement ce que ces derniers ont fait il y a 1400 ans en Arabie. C’est ce qu’il y a écrit dans le Bouquin. C’est ce qui doit être imité.

    Peu importe si les brûleurs de voiture sont illettrés, n’ont jamais lu le Coran et ne vont jamais à la mosquée. Y’a pas besoin. C’est identitaire. C’est dans l’héritage culturel. C’est transmis par la famille et l’entourage. (Et puis c’est salement attisé par les chaînes de télé musulmanes par satellite, hein, n’oublions pas.)

    Si les musulmans d’origine en France sont si peu musulmans que ça, il faudra m’expliquer pourquoi le hallal (et les autres musulmaneries) se répandent à cette vitesse. L’islam, désolé de le dire comme ça, ça va faire waciste et tout, c’est une religion d’analphabètes. C’est pas bien sorcier. Y’a pas besoin d’avoir lu le Bouquin et d’avoir fait des études.

    Tu prononces une formule magique en deux secondes, tu bois pas d’alcool et tu fais le ramadan, tu lèves le cul cinq fois par jour (si t’es vraiment un musulman de compèt’…), et puis surtout t’obéis et tu obliges les autres à obéir. Et t’as le droit de taper ta femme et de hurler sur ta soeur. C’est quand même pas compliqué. C’est à la portée de n’importe quel abruti.

    Il suffit de lire les sondages internationaux réalisés parmi les musulmans. Ils montrent, tous, que les musulmans « islamistes » en Occident, ne constituent pas, contrairement au cliché propagandiste, une infime minorité, mais constituent au contraire, soit une très forte minorité, soit même une majorité, selon les pays, les tranches d’âge et les questions posées.

    Quant au fait qu’il y a des musulmans comme vouvouzémoi qui ne cherchent qu’à vivre leur vie etc, évidemment qu’il y en a des paquets.

    La question n’est pas là. La question est : politiquement, stratégiquement, voire militairement, vers qui penchent ces musulmans comme vouvouzémoi ? A qui servent-ils ? Qui vont-ils soutenir, in fine, au bout du bout ? Leur pays d’accueil occidental, ou la communauté musulmane dans son ensemble, quelles que soient les exactions auxquelles peut se livrer la « toute petite minorité d’extrémistes » en son sein ?

    L’examen des faits, l’histoire récente qui se déroule sous nos yeux, démontre que, dans l’écrasante majorité des cas, et en dehors d’une infime minorité d’exceptions, un musulman va soutenir les musulmans, quoi qu’il arrive.

    Il suffit de voir le parcours et les positions en apparence incohérentes d’un Mohamed Sifaoui, qui se prétend anti-islamiste, mais qui porte plainte contre l’apéro saucisson-pinard et qui vomit sur Riposte laïque. Il suffit de voir les déclarations des très « modérées » autorités musulmanes « officielles » françaises, qui dénigrent la burka, qui disent que ce n’est pas du tout une obligation religieuse, qui la qualifient de coutume arriérée et marginale, mais… qui hurlent à l’islamophobie si l’on prétend l’interdire.

    Toute la « logique » pervertie de l’esprit musulman est là. Le musulman « modéré », dans l’écrasante majorité des cas, « joue le jeu », comme disent les gauchos en parlant de Le Pen, de l’islam… c’est à dire de l’extrémisme musulman, puisque la logique même de l’islam conduit à la violence, puisque l’islam lui-même, dans sa version la plus officielle, la plus « mainstream », implique et prescrit, explicitement, l’assassinat, le viol, le racisme, le suprémacisme, l’esclavage et le totalitarisme.

    Dans tous les cas, prime l’appartenance à la oumma, le soutien à la communauté musulmane. Un musulman tout seul n’est rien. C’est la solidarité avec les siens qui lui permet d’exister. Cela est vrai naturellement pour toutes les communautés dans une certaine mesure ; mais c’est exacerbé dans l’islam, alors que la culture occidentale valorise, au contraire, l’individu. D’où les prises de tête des Occidentaux sur les notions de minorité et de majorité.

    En fait, ce n’est même pas une question de majorité ou de minorité. Pour conquérir un territoire ou un pays par le feu et par le sang, vous n’avez pas besoin de « majorité ». Les SS constituaient une « infime minorité sur peuple allemand ». Mais en plus, l’islamisme détient la majorité chez les musulmans, puisqu’il est, tout simplement, l’islam.

    Cet acharnement à compter des bulletins de vote qui n’existent pas, à parler de majorité et de minorité, vient du refus de reconnaître l’évidence qui se lit dans les événements de tous les jours : c’est une guerre qui nous est livrée. Dans une guerre, raisonner en termes de majorité n’a aucun sens.

    Nous refusons de tenir compte des plans de guerre et de la stratégie de celui qui se déclare notre ennemi, alors même que ses plans et sa stratégie sont publics, annoncés depuis 1400 ans, et réannoncés tous les jours aux quatre coins de la planète.

    • Bonjour Robert, votre développement m’a tout de même fait cogiter cette nuit, je vous livre une partie de mon point de vue sur la problématique des alliances de fait.

      Sur la question « vers qui penchent ces musulmans comme vouzémoi » et sur votre implacable conclusion d’un soutien majoritaire et sans faille à leurs cousins germains extrémistes, je serais plus optimiste et nuancé que vous.

      Les modérés (ceux qui ne veulent tuer personne ni imposer leur religion tout en croyant pertinemment que l’Islam est amour, malgré tous les paradoxes que cela comporte au vu de la doctrine), choisiront comme vouzémoi le camp qui restreindra le moins nos libertés fondamentales de consommer, mater un porno (en cachette), se promener sans se faire molarder dessus, bref, qui leur permettra de vivre tranquillement. La question de leur loyauté à l’armée française, ne vaut que si l’on s’interroge également sur la loyauté des juifs à notre armée (ne préfèrent-ils pas faire leur service en Israël par exemple), des vietnamiens et des gauchistes. Qui aujourd’hui est prêt à se battre pour la France de Sarkozy ? Vous éventuellement ? Moi ? nos copains d’ILYS ? Enrico Macias ? Doc Gyneco pour bénéficier d’un arrangement sur ses impôts ?
      De quelle loyauté parle t-on ? En cas d’une guerre contre un pays musulman ? Et si nous étions en guerre contre Israël ? Les Juifs ne vont-ils pas soutenir ce pays quoi qu’il arrive ? (c’est un symbole).

      ce qui fout la merde est bien évidemment la multiplicité de ressortissants de français de papiers en France (je parle pour tout le monde), comment fédérer tout cela autour de valeurs communes, en évitant l’infiltration politique et militaire ? Mais je digresse…

      Quand je pose la question du caractère fondamentalement belliqueux du Coran à un musulman, celui-ci sera généralement pris d’une dissonance cognitive absolue.
      Il me demandera honteux de remettre cela dans un contexte historique, ce qui n’est déjà pas si mal en terme d’aveux. Ce qui ne l’empêchera pas de circonscrire sa pratique à ce qui l’arrange, et là bien évidemment, le rôle familial joue un rôle essentiel. En fait vous opérez une fusion entre les deux en partant du principe qu’une famille musulmane est foncièrement mauvaise puisqu’éduquée dans l’Islam. Ce n’est pas si simple. Une famille musulmane peut être absolument acquise aux valeurs humanistes et condamner le vol, le meurtre, être assez raisonnable pour aimer son prochain non musulman et l’aider.
      La dernière fois je me trouvais dans une église avec deux musulmanes, ces dernières ont brûlé un cierge sur l’hôtel de Saint-Joseph. Je ne crois pas qu’elles priaient pour notre destruction.

      Maintenant, en cas de guerre déclarée en France contre les muz, nous pouvons être sûrs qu’un certain pourcentage (qui reste à définir) sera acquis à la cause de l’Islam, mais qu’un autre pourcentage comme vouzemoi restera neutre, à l’image d’un nombre important de Français qui préfèrera jouer à l’autruche ou faire comme si de rien n’était ; car il serait également naïf de croire que 60 millions de compatriotes se disposeront en rang d’oignon pour en découdre. L’autre question est de savoir ceux qui seront avec nous, et les Français qui seront avec eux.

      • « Qui aujourd’hui est prêt à se battre pour la France de Sarkozy ? Vous éventuellement ? »

        1. Bien entendu.

        2. « La France de Sarkozy » ne veut rien dire, pas plus que « La France de Chirac », « La France de Mitterrand », « La France de Pompidou », etc. Il est d’ailleurs révélateur que seule la première expression soit usitée. Avant Sarkozy, la France n’existait donc pas ? La France n’appartient pas à Sarkozy et ce n’est pas lui qui l’a faite.

        Cette expression est une insulte gauchiste, forgée dans le seul but de délégitimer la victoire électorale de Sarkozy, qui s’est permis de moquer quelques vaches sacrées Degauche (il s’est pas mal rattrapé depuis). La France n’appartient pas non plus aux communistes ni à feu le Conseil national de la résistance, dont beaucoup de résistants rétrospectifs nous chauffent les oreilles ces années-ci.

        3. Un soldat ne se bat pas pour un président de la République ou un parti politique. Il se bat pour son pays. Ce n’est que dans les pays africains et les dictatures militaires que les armées sont au service du chef de l’Etat.

      • « Ce n’est que dans les pays africains […] que les armées sont au service du chef de l’Etat. »

        Merci Robert, c’est précisément où je voulais en venir.

      • « De quelle loyauté parle t-on ? En cas d’une guerre contre un pays musulman ? Et si nous étions en guerre contre Israël ? Les Juifs ne vont-ils pas soutenir ce pays quoi qu’il arrive ? »

        Exemple type de la fausse équivalence et de l’hypothèse absurde.

        1. J’espère bien que les Juifs, et les Français non Juifs, vont soutenir ce pays quoi qu’il arrive, puisqu’il ne nous menace pas, mais que lui au contraire est menacé dans son existence même, depuis sa naissance, et ce par des puissances qui menacent aussi l’indépendance de la France.

        2. La menace très réelle et très immédiate visant la France vient aujourd’hui de l’Iran et non d’Israël. Ce sont les futures et éventuelles armes nucléaires iraniennes qui nous menacent, pas les actuelles armes nucléaires israéliennes.

        3. Il y a combien de Chouifs dans le monde ? Et en France ? Je veux bien qu’ils tirent les ficelles parce qu’ils tiennent tous les postes dans les médias et les boutiques de téléphones portables du boulevard Beaumarchais à Paris, m’enfin, jusqu’à nouvel ordre, même les antisémites les plus maladifs ne prétendent plus, aujourd’hui, que l’armée française est tenue par des officiers chouifs.

        Nous avons désormais une armée de métier. Quelqu’un a constaté un activisme systématique d’inflitration de l’armée par les Chouifs ? Y’a une sur-représentation suspecte de types à gourmettes parlant fort parmi les bidasses de base ? Non ? Il me semblait aussi.

        En revanche, le nombre des musulmans en France est sans commune mesure avec celui des Chouifs, il y en a de plus en plus dans l’armée (cf. les rations hallal), il y a des campagnes de recrutement visant explicitement les djeunes, et nous disposons de multiples témoignages qui attestent du foutage de merde auquel ils procèdent dans l’armée, tout à fait similaire aux méthodes que nous connaissons bien dans le civil.

        Enfin, des soldats musulmans, dans différentes armées occidentales, ont clairement exprimé leur refus de se battre contre des musulmans. Un soldat « américain » vient de refuser son déploiement en Afghanistan pour ce motif. Il attend sa sanction. Une mutinerie à cet effet a déjà eu lieu en temps de guerre dans la marine française. Un officier « américain » a massacré il y a peu une dizaine de ses frèrs d’armes au nom de l’islam, sur le sol américain même.

        Avons-nous des déclarations similaires de soldats juifs à l’égard d’Israël ? Y a-t-il déjà eu des mutineries juives dans une armée occidentale ? Des officiers juifs qui ont massacré leurs frères d’armes français ou américains au nom de la Torah ? Je n’ai rien vu.

        Alors ? De quoi parlons-nous ? Il est où, le véritable danger ?

      • « La menace très réelle et très immédiate visant la France vient aujourd’hui de l’Iran ».

        Oui oui, comme les armes de destruction massive de Saddam Hussein. C’est Colin Powell qui l’a dit avec sa fiole bourrée de coton imbibé de mercurochrome.

      • « La menace très réelle et très immédiate visant la France vient aujourd’hui de l’Iran ».

        Oui oui, comme les armes de destruction massive de Saddam Hussein.

        ***

        Fausse analogie, une fois de plus. Nous ne parlons pas de Saddam Hussein. Nous parlons d’Ahmadinejad. Nous ne parlons pas des Etats-Unis. Nous parlons de l’Iran. Nous ne parlons pas des Etats-Unis. Nous parlons de la sécurité de la France et de l’Europe.

        Les armes de destruction massive de Saddam Hussein ont bel et bien existé. Il a gazé les Kurdes avec. Le réacteur nucléaire irakien a bel et bien existé. Israël l’a — heureusement — bombardé.

        En ce qui concerne l’existence des armes alléguée à la veille de l’attaque, il se peut qu’il se fusse agi, comme vous le suggérez, d’une manipulation américaine. Il se peut aussi qu’il s’agisse d’une erreur (bien que les Chouifs soient partout et dirigent tout, les services secrets sont, comme tout le monde, faillibles ; et la CIA un peu plus que d’autres, ces temps-ci, apparemment.) Il se peut enfin que Saddam Hussein ait détruit ces armes, ou embryons d’armes, sans en informer les Etats-Unis, faisant ainsi un calcul politique fatal (l’expérience a montré que ce n’était pas exactement un aigle en politique étrangère).

        Dans le cas qui nous occupe, l’Iran ne se cache pas de développer des réacteurs nucléaires, et personne ne conteste qu’il est en train de le faire.

        Cela seul est extrêmement dangereux.

        L’Iran ne s’est jamais conformé aux exigences de contrôle de l’AIEA, et a passé son temps à tromper cette dernière. Je ne rappellerai pas le contexte politico-militaro-religieux iranien que tout le monde connaît.

        La seconde guerre d’Irak était peut-être une erreur. Je ne sais pas. Je n’ai pas d’opinion là-dessus. Mais ce n’est pas parce que les Etats-Unis auraient eu tort d’engager une guerre par le passé, qu’un pays qui se déclare son ennemi mortel aujourd’hui ne présente aucun danger pour nous.

        Cela n’a strictement aucun rapport. Sauf si on décide d’avance que tout ce que font les Américains est mauvais, que c’est à l’opposé des intérêts de la France, et qu’il suffit qu’un pays se déclare ennemi des Américains pour qu’il devienne par définition inoffensif pour nous.

        Passer de « Finalement, on n’a pas trouvé d’armes de destruction massive en Irak » à « L’Iran n’essaie pas de se doter de l’arme nucléaire », c’est un peu comme passer de « Finalement, Hitler n’avait pas la bombe atomique » à « Les Américains ont eu tort de déclarer la guerre à l’Allemagne et au Japon ».

      • Robert, vous avez parfaitement compris le sens de mon intervention, mais je vais l’expliciter pour que les choses soient encore plus claires.

        Les Etats-Unis ont enfumé la communauté internationale avec les ADM fantômes, préalable au façonnage de l’opinion publique et de la communauté internationale justifiant l’invasion d’un pays souverain, l’Irak précisément. On nous avait déjà fait le coup de la troisième armée du monde lors de la guerre du Golfe 1, sans qu’aucun journaliste ne remette en question les communiqués du SIRPA, rédigés avec l’aimable concours des psyops du pentagone.
        Puis nous avons eu l’Afghanistan en guerre préventive afin de protéger Paris des des Talibans. (je caricature à peine) et maintenant contre l’Iran.

        Vous allez me dire que ça n’a aucun rapport, que les images en boucle de Sakineh menacée d’être exécutée par lapidation en Iran, n’a pas pour objet de préparer les esprits à mener une guerre contre le gros méchant, mais je ne peux m’empêcher d’y voire des similitudes en terme de mass media ; de plus, spéculer sur les finalités d’un réacteur nucléaire équivaut au sérieux de Madame Soleil en matière de géostratégie, l’Iran se doterait de l’arme nucléaire, et après ? Je vous rappelle qu’un pays islamiste bien con comme le Pakistan est déjà pourvu de plusieurs têtes à fission, alors un pays de plus ou de moins, quelle différence ? J’ai la nette impression que tout cela devient un problème quand on projette d’attaquer ce pays, et que ce dernier est en mesure de répliquer.

        L’équation serait : Je désire envahir ce pays qui n’a pas encore la bombe, donc je l’attaque, et non j’envahis ce pays parce qu’il désire m’attaquer sitôt qu’il aura la bombe.

        En étant un peu pute et en jouant la carte de l’objectivité en matière de dissuasion nucléaire, le fait que l’Iran veuille éventuellement se doter de l’arme nucléaire pour se prémunir d’une invasion étrangère, ne me choque pas outre mesure.

        Maintenant je ne vois pas d’inconvénients à ce qu’un état souhaite mener une guerre pour les ressources, pour la route de la soie, ou afin de disposer d’un immense parking pour Hummer, mais qu’on cesse de ne nous prendre pour des buses en parlant de légitime défense préventive, ou de volonté d’offrir la démocratie aux barbus. La France n’a pas vocation à servir de troupes supplétives pour les US et Israël en Asie Centrale, elle ferait mieux de régler en priorité le cas algérien, qui constitue un danger bien plus concret en terme d’invasion et d’humiliations diplomatiques.

  31. Magnifique démonstration Marchenoir. D’accord avec vous sur environ 75% des points, ce qui est considérable. mais s’agit-il avant tout de musulmans ou de maghrébins ? Remarquez, cette question n’a peut-être pas de sens.

    Mais vous avez du retard. Nous en sommes à la phase numéro 2. La question du jour est : « Que faire maintenant ? »

    Suivez le lapin blanc sur le fil suivant, nous attendons vos propositions : https://bouteillealamer.wordpress.com/2010/07/24/la-peur-change-de-camp/#comment-3708

  32. « S’agit-il avant tout de musulmans ou de maghrébins ? Remarquez, cette question n’a peut-être pas de sens »

    Non en effet, car il y a des disparités régionales, qui ne sont que des nuances. En France ce sont des Maghrébins (et maintenant des Africains), en Angleterre des Pakistanais, en Allemagne des Turcs, en Suisse des Albanais et des Kosovars, en Australie des Libanais, aux Etats-Unis des « Palestiniens », des Somaliens et d’autres, etc.

    « Suivez le lapin blanc. »

    Vivi. J’ai vu. Mais là j’ai mal aux yeux et je vais me coucher. A plus…

  33. Ali, toutes les réponses à vos questions sur le virage à droite des Juifs, l’attitude de l’UEJF et autre se trouvent dans les livres de Kevin McDonald, qui aborde le problème d’un point de vue évolutionniste. En clair, l’attitude des Juifs en tant que groupe est dictée par la volonté de préserver le groupe et d’assurer sa survie. D’où le double standard systématique.

    http://www.kevinmacdonald.net/books.htm

    • Merci pour la référence Rosco.
      Que leur attitude soit dictée par la survie, je veux bien, mais est-il besoin pour cela que ces derniers nuisent aux autres, par le fait d’instrumentaliser voir d’encourager les problèmes dans les pays où ils habitent ? N’est-il pas plus honnête de déménager directement en Israël ? Cette duplicité ne risque t-elle pas, à terme, d’être contreproductive à leur projet de durer, en donnant l’impression par exemple, de travailler pour une puissance étrangère, et d’être collectivement punis en conséquence ?

  34. « Ce n’est que dans les pays africains […] que les armées sont au service du chef de l’Etat. »

    Merci Robert, c’est précisément où je voulais en venir.

    ___

    Gnééé ? Moi y’en a pas comprendre. Vous voulez en venir où ?

  35. Votre idée Marchenoir c’est que la France a les mêmes ennemis que les Etats-Unis et qu’Israël, que l’islam est une armée de dysgéniques en marche d’1,5 milliards de croyants prête à déferler sur « l’Occident » qu’il faut donc procéder d’urgence à une attaque préventive contre l’Iran, interdire en France les mariages mixtes et expulser d’Europe les 50 millions de musulmans qui y vivent. Je me trompe ?

    • « Je me trompe ? »

      Oui.

  36. Je ne crois pas que c’est ce qu’il dise, MM.

    Je crois surtout qu’il dit que les hommes demeurent des hommes, qu’ils ont des enracinements dans l’être, un passé, des histoires différentes, divergentes, contradictoires. Que le sang, l’esprit, le culture, les racines, les filiations, la loyauté, tout cela compte et comptera peut-être plus encore au milieu du chaos multiculturel.

    Même chez ceux qui n’en ont pas conscience, qui sont des braves gens, comme vous et moi, ni spécialement islamistes, ni spécialement racistes, ni spécialement antisémites. Mais islamistes un peu, racistes un peu, antisémites un peu ; juste un peu, juste suffisamment pour souhaiter privilégier un rapport tribal, clanique, ethnocentriste ou que sais-je encore.

    Et vous savez quoi ? Ça n’a rien de malsain. Ainsi survivent nombre de grands peuples depuis la nuit des temps.

    A mon avis, c’est surtout ça que souligne Marchenoir. Remarquez qu’il ne dit pas que les musulmans ont tort d’agir ainsi. Il dit simplement que c’est ainsi qu’ils agissent.

  37. Mon propos Hank serait le suivant, plus le nom français serait dévalué et il l’est à un point inusité jusqu’ici, plus celui de musulman ou de juif prendrait de l’importance et polariserait une sorte de dépression identitaire. En gros on « défend » Israël ou la Palestine parce qu’on ne sait plus vraiment qui nous sommes depuis que les idées nationale puis européenne semblent avoir fait faillite.

  38. Ah mais vous avez parfaitement raison. Mais il me semble que rien dans ce que j’avance n’invalide ou ne contredit votre opinion. Pas plus que le propos de Marchenoir.

    Seulement, je crois que nous n’en sommes déjà plus là. Nous sommes déjà entrés dans l’ère des recompositions identitaires sur des bases non plus nationales mais ethniques et religieuses.

    Je veux dire : on pourrait fort bien souhaiter que les Identitaires, les Indigènes de la République, Oumma.com ou FDesouche n’existent pas et déplorer le délitement du sentiment national. Mais ils existent. Ces mouvements identitaires sont nés, ils vont essaimer et d’autres naîtront. Leur influence sera grande. Pensez à Riposte Laïque : 25 militants gauchistes habitués des réseaux politiques « passés à l’extrême-droite », comme disent les journalistes. Invraisemblable il y a encore cinq ans.

    C’est à partir de là que, je crois, il faut tâcher de penser. La France d’après, nous y sommes. La France d’après la France de papa, justement. D’après le sentiment national. D’après les colifichets patriotiques, les drapeaux, l’hymne. La France d’après l’hôtel secret dédié à Napoléon dans la chambre d’enfant d’Albert Cohen.

    Je veux dire : ce ne sont pas seulement les juifs qui se prennent pour combattants des israéliens, ou les musulmans qui s’imaginent en rebelles palestiniens. Les petits blancs aussi quittent la France. Et pas seulement ceux qui s’expatrient, comme Ali ou mon frangin (qui, lui aussi, donne élégamment dans la demoiselle africaine). Les autres aussi, ceux qui restent là mais qui la quittent quand même, parce qu’ils ne la vivent plus, ne la parlent plus, ne la lisent plus.

    Et pourquoi la vivraient-ils plus que les autres, puisque n’importe quel évadé de l’enfer du tiers-monde peut la revendiquer pour sienne ?

    Dans le langage des jeunes noirs, un français, c’est un blanc. Dans le langage des jeunes arabes, un français, c’est un blanc. Dans le langage des jeunes blancs, un français, c’est aussi, par défaut, et malgré l’intense matraquage médiatique, un blanc.

    Ce qui suppose que la France politique, en tant qu’idéal, qu’idée, que projet, que mouvement collectif vers l’avenir, a failli. Zemmour vaincu par ce qu’il a le plus aimé.

    Mais il y a une vie après la France. Et ce qui demeure en cette vie, c’est la tribu, le clan, la fratrie ou ce que vous voudrez. Que le clan soit ethnique ou religieux, ou un peu des deux.

    On peut le déplorer vigoureusement, ça n’en est pas moins vrai. Et ce n’est que le début. C’est ça, le multiculturalisme. Il ne faut pas se mentir.

  39. « Je veux dire : ce ne sont pas seulement les juifs qui se prennent pour des combattants israéliens »

    Pardon pour la syntaxe.

  40. Marf, et puis l’autel secret d’Albert Cohen, pas l’hôtel. Fatigué moi.

  41. Ali :

    C’est absurde de « jouer la carte de l’objectivité » en matière de défense. En matière de défense, on joue sa peau.

    Donc la position qui consiste à dire « y’a pas d’raison, j’vois pas pourquoi » l’Iran (ou la Papouasie Nouvelle-Guinée) n’auraient pas l’arme atomique alors que nous, euh, on l’a, euh, c’est l’illusion pacifiste et gouvernementalo-mondialiste étirée à l’absurde.

    Déjà que le socialisme ne marche pas dans un seul pays, j’vois pas comment il pourrait marcher à l’échelle mondiale.

    Permettre à un Hitler iranien d’avoir la bombe atomique sous prétexte que ce serait moche que l’Iran soit envahi (ah bon ? vous êtes sûr ? vous avez demandé aux Iraniens ?)… à ce stade-là, je peux plus discuter, les bras m’en tombent.

    Si vous ne voyez pas que l’Iran est aujourd’hui un pays agressif, dangereux, messianique, irrationnel, si vous ne voyez pas ce qu’il y a d’explosif (oui je sais) à mélanger la dissuasion nucléaire avec le goût du suicide propre à l’islam, si vous ne voyez pas que la question n’est pas d’empêcher une invasion de l’Iran, mais bien d’empêcher une attaque par l’Iran de ses voisins, je n’ai pas grand’chose à ajouter.

    Ah, si : la France est probablement, ou sera probablement un jour assez prochain, à portée de missiles de l’Iran (sans compter les attentats). Donc ceux qui seraient tentés de dire « on va laisser les bougnoules régler leurs affaires entre eux », ni kippa ni keffieh, ça va pas le faire.

    Un journal iranien qui traite la femme du président français de prostituée, ce n’est pas spécialement de bon augure.

    Et puis dire : le Pakistan a déjà la bombe, donc l’Iran c’est pas gave, c’est du même tonneau que de dire : les voitures brûlées par les musulmans dans les banlieues, c’est pas grave, puisque les agriculteurs (ajouter bien franchouilles) brûlent aussi les préfectures.

    D’autres part vous dites « on prépare l’opinion à la guerre », mais, outre que cette affirmation est assez contestable (je trouve pour ma part que le danger est plutôt étouffé), ce n’est pas parce qu’on prépare l’opinion à une guerre qu’une guerre n’est pas souhaitable.

    Si une guerre est souhaitable, alors, il faut à l’évidence y préparer l’opinion.

    La bonne question est : faut-il une guerre, faut-il menacer d’une guerre, faut-il la préparer, l’Iran est-il dangereux, etc.

    La mentalité complotiste présente aujourd’hui partout inverse les termes du raisonnement et prétend : puisqu’on prépare l’opinion à la guerre (en supposant que ce soit vrai), c’est bien la preuve qu’elle n’est pas souhaitable. C’est absurde !

    D’autre part, cette présentation des choses évacue totalement le fait que l’Iran, lui, prépare bel et bien l’opinion occidentale au fait qu’il pourrait bien attaquer Israël voire d’autres pays, arabes ou occidentaux. C’est l’Iran qui a engagé les hostilités.

    Ce qui m’énerve dans cette histoire, c’est encore et toujours l’inversion accusatoire. Sous prétexte qu’il y aurait des manipulations médiatiques intéressées du côté américain (toujours possible), on évacue totalement les manipulations iraniennes, bien réelles, incontestables, outrancières, inquiétantes et préalables.

    C’est jamais la faute des musulmans.

    C’est toujours la faute des blanchouilles.

    Même avant la Seconde guerre mondiale on n’a pas eu ça.

    Ah ! et puis ne pensez pas que les complaisances, pour ne pas dire les complicités françaises à l’égard de Khomeiny, jadis, vaudront le moindre traitement de faveur à la France de la part de l’Iran.

    L’islam prend ce qu’on lui donne, mais il ne faut en attendre aucune reconnaissance. Pour un musulman, ce qu’un non-musulman lui donne est un dû : il n’y a donc pas à remercier.

  42. « Un journal iranien qui traite la femme du président français de prostituée, ce n’est pas spécialement de bon augure. »

    Ils semblent tout de même avoir des journalistes lucides.

    • Lucides, peut-être. Journalistes, c’est moins sûr.

  43. « Pour un musulman, ce qu’un non-musulman lui donne est un dû : il n’y a donc pas à remercier. »

    Ah ben tiens c’est comme pour les Roms ça!

    Bon sinon « le double jeu des juifs », non rien, ça m’a juste rappelé celui des britanniques en 1917, au moment des négociations avec eusses pis avec les Arabes au sujet de la Terre Sainte (préambule à la création de l’état d’Israël). Voilà, je vous laisse. Un petit thé?

  44. Paf! Mon inconscient rédactionnel a été happé par le trou noir médiatique: je n’ai mis de majuscule ni à Juifs ni à Britanniques, seulement à Roms et Arabes. Allô, docteur?

  45. @Robert Marchenoir
    « Si vous ne voyez pas que l’Iran est aujourd’hui un pays agressif, dangereux, messianique, irrationnel, si vous ne voyez pas ce qu’il y a d’explosif (oui je sais) à mélanger la dissuasion nucléaire avec le goût du suicide propre à l’islam, si vous ne voyez pas que la question n’est pas d’empêcher une invasion de l’Iran, mais bien d’empêcher une attaque par l’Iran de ses voisins, je n’ai pas grand’chose à ajouter. »

    Ah ouais quand même…

    Vous êtes tellement obnubilé par les musulmans que votre discours devient manichéen et tautologique. Vous êtes obsédé par une guerre de religion qui vous pousse au fantasme et à surestimer les musulmans (qui seraient « animés » par un plan inscrit dans leurs gènes…). Au risque de remporter des points Godwin, vous avez le même type de raisonnements que des antisémites : remplacez musulmans par juifs et c’est gagné… « ils veulent dominer le monde », « ils contrôlent », « ils sont un virus », blablabla… Aucune nuance, pensée binaire et manichéenne.

    Seulement la réalité n’est pas tendre avec vous : ce n’est pas l’Iran qui est agressif et belliqueux mais ce sont les USA, qui partout à travers le monde déploie leur formidable machine de guerre (marine) et multiplient les agitations et les coups de force (révolutions colorées en Europe de l’Est et en Birmanie, soutien aux terroristes islamistes dans les Balkans, en Russie et en Chine, soutien à tous les mouvements politiques, économiques, idéologiques ou culturels qui affaiblissent l’Europe, etc…). Partout, les USA imposent leur volonté politique et leur dollar : par la force, la révolution, la propagande idéologique ou la carotte.

    Certes le président Ahmadinejad multiplie les discours démagogiques et violents, mais il faut savoir qu’ils sont destinés à ses électeurs, c’est-à-dire la plèbe des grandes villes iraniennes, le petit peuple : c’est une dérive démocratique (masse), populiste. dans les faits, ce n’est pas lui qui mène la politique extérieure, mais le Guide suprême de la Révolution, l’imam Khaménei. Et comme l’affirment les géopoliticiens sérieux, Khamenei n’a AUCUNE volonté d’attaquer l’extérieur, mais au contraire de sanctuariser son pays grâce à une arme nucléaire (qui ferait empêcherait une attaque ennemie sérieuse) et de mener l’agitation-propagande révolutionnaire à destination des autres musulmans sunnites (notamment les pays arabes, l’Asie centrale et l’Afghanistan) : si l’Iran attaquait réellement (comme le croit naïvement Marchenoir) un pays extérieur (Europe, USA, Arabies, etc) il serait détruit illico… Faut vraiment prendre les iraniens pour des dingos et des demeurés pour croire cela : à mince, c’est déjà le cas… La seule menace que représente l’Iran, c’est de se venger d’une attaque US ou Israélienne en lançant des missiles longue portée sur Tel-Aviv, Riyad ou Abu Dhabi ou sur les bases américaines stationnées en Asie… Je vous rassure, ils n’ont pas de missiles qui dépassent les 2000 km de portée, donc aucune chance qu’ils atteignent l’Europe (sauf à considérer que la Turquie est européenne…)

    Faire croire que le danger est représenté par l’Iran, c’est se moquer du monde. Et être soi-même irrationnel et obsédé jusqu’au délire par l’islam et les musulmans (je suis sûr qu’ils vous hantent jusque dans vos cauchemars la nuit…). Vous reprenez machinalement toute la propagande sioniste ou atlantiste, sans nuancer ni réfléchir.

    Les raisons pour lesquelles les USA et leurs alliés pourraient attaquer l’Iran n’ont en réalité que très peu de rapport avec un conflit civilisationnel ou humaniste (sauf inconscient et de toute manière secondaire, dans la mesure ou il sert juste à mobiliser les foules et à gagner leur assentiment, démocratie de masse oblige). Les raisons sont politiques, économiques et stratégiques. Comme toujours. En cela, on ne peut rien reprocher aux USA ou à Israël. Sauf que, comme l’a bien dit Ali, l’on a le droit de ne pas se sentir comptable de la masse, du troupeau, et donc que l’on refuse d’être pris pour des buses chez qui la propagande sur les Droits de l’homme ou le conflit de civilisation fait mouche (avec quelques reportages bidons à l’appui).

    Non l’Iran ne nous menace pas. Non il ne représente pas un danger pour nous. Non, nous ne devons pas aller leur faire la guerre pour ces raisons. En revanche l’Iran menace, directement ou indirectement, la sécurité d’Israël et des monarchies du Golfe : or, la France est une alliée du sionisme et a passé des accords militaires et économiques avec divers états arabes (Emirats arabes unis, Qatar, Bahreïn) qui eux ont des missiles iraniens braqués dans leur direction à quelques centaines de km… Si la France va faire la guerre en Iran ce sera d’abord pour protéger d’autres états : soit pour des raisons économiques (monarchies arabes) soit pour des raisons idéologiques (sionisme). En aucun cas parce que l’Iran menacerait la sécurité de la France (la fable des missiles iraniens sur la France est grotesque… d’autant plus qu’il y a quelques mois, un ministre israélien a menacé, concrètement, de déployer des missiles longue portée contre les capitales européennes qui mèneraient une politique non serviles à l’égard d’Israël).

    L’Iran ne menace pas la France. En revanche, une attaque contre ce pays qui impliquerait la France conduira à accentuer le ressentiment des immigrés musulmans d’Europe de l’Ouest et à les radicaliser encore plus. Tout en donnant au discours gauchiste une légitimité (comme en 2003 au moment de la guerre en Irak, ou les faucons pro-américains se sont fourvoyés dans le ridicule en laissant les bolchos remporter la partie sur le plan idéologique).

    Le vrai problème c’est que la France n’a pas de politique étrangère propre, pas de diplomatie nationale et égoïste : elle se met au service d’autres pays (USA, Israël, monarchies arabes…) et n’arrive pas à avoir une grande politique, qui engloberait l’intérieur et l’extérieur. la diplomatie française est nullissime : on va dire que l’on combat en Afghanistan pour « libérer les Afghanes et leur permettre de se vernir les ongles » (sic!) et on laisse se multiplier les burkas et hijab en région parisienne…

    On voit des ministres ou des hommes politiques (Goasguen, Raoult, etc) déclarer publiquement que le destin d’Israël est plus important que celui de la France et cela ne semble pas faire sourciller notre ami Marchenoir. Et dieu sait que les grosses légumes sont nombreuses à penser ainsi…
    Imaginons une minute que des hommes politiques disent « le sort de l’Arabie saoudite est plus important que celui de la France » : on aurait déjà vu Marchenoir écrire 2000 commentaires pour parler d’islamisation totale (totalitaire?) de la France… mais il refuse, ne serait-ce que de reconnaître du bout des lèvres, une quelconque soumission de la France au sionisme, même légère… Inversion accusatoire qu’il dit…

    La France n’a pas vocation à servir d’autres états ou nations. Mais à défendre les siens : au lieu d’attaquer l’Iran qui ne nous menace en rien (sortir les ragots d’un journal iranien sur Carla Bruni comme preuve est d’un pathétique… quand on sait la propagande quotidienne dont abuse la presse française contre l’Iran diabolisé…) on ferait mieux de s’attaquer à l’immigration, à l’islamisation, au gauchisme ou au sionisme ICI. Ce sera déjà mieux.

  46. En réalité sous couvert du Choc des civilisations, de la Guerre de religions ou du conflit israélo-arabe, se dégage autre chose : des pays occidentaux épuisés et dépassés qui cherchent par tous les moyens à retarder leur affaissement et l’émergence, toujours plus prégnante de jour en jour, de pays orientaux appelés à dominer demain. Le centre du monde ne sera plus New York, mais Shangaï : l’Asie sera la première puissance du monde, là se trouvera la puissance économique, politique, culturel et militaire.
    Les pays occidentaux condamnés à l’impérialisme (dernier stade d’une civilisation après son épanouissement) n’ont plus que la guerre pour repousser leur déclin inévitable : comme l’Empire romain finissant, les USA ou l’Europe (l’Occident) mènent des guerres lointaines tout en laissant la situation intérieure pourrir.

    Tout comme les généraux-empereurs romains criaient que l’ennemi était le Parthe alors que les Barbares avaient depuis longtemps déjà pris pied dans l’Empire et saccagé les grandes villes (Rome, jadis ville d’un million d’habitant, n’est plus au Ve siècle qu’un petit bourg aux mains des Goths) l’on voit des généraux-présidents (sic) occidentaux crier que l’ennemi est l’iranien alors que les Barbares africains, arabes ou latinos-américains ont depuis longtemps pris position dans l’empire d’occident… et ce n’est qu’un début. Comme à Rome finissante, on verra la police ou l’armée être composées majoritairement d’allogènes, surtout si le scénario (réel) qui prévoit le rattachement du Mexique et de l’Amérique centrale aux USA et du Maghreb et Turquie à l’Europe se réalise…

    Alors attaquons l’Iran ! Delenda est Ispahan !

  47. Même si on peut pinailler sur de Benoist, on lira avec intérêt ses vues sur la diplomatie française et l’Iran et en tirer quelques conclusions générales. Il a raison sur bien des points abordés.

    http://www.geostrategie.com/2784/la-france-n%E2%80%99a-plus-de-politique-mediterraneenne-depuis-qu%E2%80%99elle-s%E2%80%99est-alignee-sur-les-interets-israeliens

  48. Merci Julius, vos posts sont très intéressants. Je n’avais pas lu l’intervention de de Benoist sur la question, je suis stupéfait d’avoir exactement le même point de vue que ce dernier.

    Je note :

    « Le « danger nucléaire » joue, concernant l’Iran, exactement le même rôle que les armes de destruction massive dans le cas de l’Irak. Il s’agit de faire peur.  »

    Mais aussi :

    « J’ignore évidemment si les Iraniens auront un jour la bombe atomique. Ce que je sais, c’est que cette arme ne présente d’intérêt qu’en tant que force de dissuasion. Là aussi, les choses sont simples : on n’attaque pas une puissance dotée d’un armement nucléaire ».

    Concernant votre :

     » […] d’autant plus qu’il y a quelques mois, un ministre israélien a menacé, concrètement, de déployer des missiles longue portée contre les capitales européennes qui mèneraient une politique non serviles à l’égard d’Israël ».

    J’ai déjà cru entendre ça, mais avez-vous une source fiable ? Parce que si ceci est avéré, cette menace directe de notre sanctuaire mériterait une punition sévère à l’encontre d’Israël, et pourquoi pas une guerre préventive pour se protéger de leurs attaques ?

    • « J’ai déjà cru entendre ça, mais avez-vous une source fiable ? Parce que si ceci est avéré, cette menace directe de notre sanctuaire mériterait une punition sévère à l’encontre d’Israël, et pourquoi pas une guerre préventive pour se protéger de leurs attaques ? »

      http://newsoftomorrow.org/spip.php?article7582

    • http://newsoftomorrow.org/spip.php?article7582

      • Et après ça, certains osent encore nous parler « d’avant poste de l’Occident au Proche orient ».

        Avec des amis pareils, inutile d’avoir des ennemis.
        J’attends donc avec impatience que la France réagisse avec autant de véhémence pour Israël, que pour les menaces supposées de l’Iran.

      • Tiens, le libéral à kippa le plus drôle du oueb a du venir lire ici. Regardez-le s’agiter comme un diable dans un bénitier depuis sa forteresse occidentaliste :

        http://ilikeyourstyle.net/2010/09/05/israel-lami-des-patriotes-francais/

        En le lisant (appelant Israël à châtier Paris et sa tourbe « souverainiste » par des bombardements nucléaires) on croirait lire un collabo à noeud pap’ des années 40 appelant Berlin à mener en France une croisade sans pitié contre les démocrates sans couille de la IIIe république et autres « ennemis de l’Europe nouvelle » : ces gens-là n’ont peur de rien, surtout pas du ridicule. Ces gens-là haïssent profondément leur pays : leur romantisme à fleur de peau les amène à idéaliser l’Autre (Israël ici en l’occurrence, mais ça pourrait être le Yankee, le moudjahid ou le Russkof) et à l’imaginer en sauveur du monde. De son monde. Pathétique de niaiserie adolescente. En son temps Hans Morgenthau avait appelé cela « l’idéalisme cosmopolite » (de l’ère des grands centres urbains) : le libéral à kippa XP ne le sait pas, mais c’est un cosmopolite qui se nie lui-même…

        Voilà ou cela les mène : leur haine de l’islam les pousse à toutes les compromissions et tous les délires possibles. Comme la haine des juifs pousse, dans l’autre sens, aux compromissions avec les musulmans ou les immigrés et aux délires d’un « complot sioniste mondial ».

        Romantisme et politique ne font décidément pas bon ménage. Foire aux sentiments effrénés et à la frénésie apocalyptique. Métaphysique de bazar.

      • Quand bien même les Juifs foutraient tous les Arabes hors d’Israël, il est particulièrement naïf d’imaginer que ces derniers nous autoriseraient à faire de même en Europe. Certains persistent encore à croire qu’ils jouent au foot alors que l’équipe d’en face joue au rugby.

      • Pas mal l’article d’XP d’ILYS, c’est ce que j’écrivais quelques heures avant, ici. Ravi de compter XP au nombre de mes lecteurs. Il faut lui dire de signaler ses sources cela dit.

      • XP avait écrit un article sur Ilys en reproduisant un long commentaire écrit ici, sur ce fil, par Robert Marchenoir. Puis, sur 40 commentaires les habitués d’Ilys avaient brodé sur leurs délires et indigestes théories ilysiennes, dans leur style imbitable et tautologique. Vint alors Vae Victis, le seul auteur de talent et mesuré là-bas, qui en 2 petits commentaires ridiculisa leurs thèses : Qu’a fait alors XP ? A-t-il pris soin de répondre ? A-t-il pris soin d’argumenter en exposant sa pensée dans un échange contradictoire fécond ?

        Non, il s’est débandé, a effacé l’article et tous ses commentaires ridiculisés et a pris la fuite. Car il ne pouvait pas censurer les commentaires brillants opposé à ses fades idées (Vae Victis étant un membre de son équipe), malgré son envie pressante, comme il le fait habituellement chaque fois qu’un type vient le corriger et lui montrer la nullité de ses thèses : ce qui n’empêche pas le kapo XP de censurer tout en affirmant « je fais cela car ici la parole est libre (sic) ».

        Voilà à quoi ressemblent les Warriors Occidentalistes-sionistes. Le genre de gars que l’on n’aimerait pas avoir près de soi les jours de guerre…

  49. « Ce sont les USA, qui partout à travers le monde, déploie leur formidable machine de guerre. »

    J’espère bien, Julius. C’est cela qui nous protège contre les illuminés genre Ahmadinejad, et contre les mongaullistes de la Rue du Quai.

    Je vois que vous avez choisi votre camp : si nous sommes méchants envers l’Iran, nous ferons de la peine à nos bons zimigris, et ils pourraient s’énerver.

    Toujours ce penchant des Français pour la trahison.

    • « J’espère bien, Julius. C’est cela qui nous protège contre les illuminés genre Ahmadinejad, et contre les mongaullistes de la Rue du Quai. »

      Vous êtes sérieux ?

      « Je vois que vous avez choisi votre camp »

      Ah oui, effectivement vous êtes sérieux…

      Cette propension à voir le monde de façon binaire (gentils occidentaux contre méchants islamistes) est proprement sidérante. Aucune nuance, aucune distance.
      Mais je vous coupe tout de suite, il n’y a pas deux camps, les choses sont infiniment plus compliquées que cela; même si je sais que vos raisonnements ont besoin de réduire les choses à une simple guerre de religions ou de civilisations pour coller à votre tautologie.

      Dans les faits, les Américains ne sont PAS de notre camp, sauf à penser que la France et ses voisins ont vocation à n’être que les supplétifs et les soumis à l’Amérique. Ce dernier pays a tout intérêt à voir l’Europe être divisée et diminuée, n’ayant aucune politique extérieure propre ou volonté : les Américains ne se sont pas gênés depuis la fin de la 1ère Guerre mondiale pour soumettre les Européens. Croire que nous sommes dans le camp des USA c’est un discours d’esclave qui n’a plus de destin personnel et se cherche un maître, un « grand frère » derrière qui se cacher.

      Pareillement, il n’y a pas de camp en face. De camp musulman. Les Iraniens sont ennemis des monarchies arabes sunnites ou de l’Afghanistan, de pays chiites comme Bahreïn ou l’Azerbaïdjan mais sont dans le même temps de solides alliés de pays chrétiens comme l’Arménie ou sunnites comme la Syrie et la Turquie (re-positionnement stratégique récent : le dernier numéro de la NRH est à consulter à ce propos).

      Les gens comme Marchenoir sont des romantiques : obsédés par l’islam ils tombent dans les sentiments (« on doit leur faire la guerre ! ») et sont prêts à applaudir toutes les compromissions ou soumissions. A l’opposé, une lecture réaliste nous laisse voir qu’un conflit avec l’Iran n’est pas dans l’intérêt de la France, sauf à y démontrer une nouvelle l’absence d’une diplomatie ou d’une politique proprement personnelles et destinés à servir sa cause ; et heureusement, nous avons échappé à la Guerre du Golfe II : imaginez ou nous serions si nous avions répondu aux appels hystériques des faucons atlantistes ou sionistes en engageant notre armée en Irak…

      « i nous sommes méchants envers l’Iran, nous ferons de la peine à nos bons zimigris, et ils pourraient s’énerver. »

      Merci de ne pas caricaturer mes propos. J’ai dit qu’attaquer l’Iran alors que les ennemis sont déjà présents sur notre sol, c’est n’avoir aucune vision élevée et réaliste de la situation. C’est nourrir la maladie sans chercher aucun remède. C’est creuser sa tombe avec plus d’entrain.

      « Toujours ce penchant des Français pour la trahison. »

      Bof. Je répondrais : toujours ce penchant des Français pour la soumission au puissant du jour. Notre pays a été grand chaque fois qu’il avait la volonté d’une diplomatie et d’une politique personnelles, servant strictement ses intérêts, loin des mirages romantiques ou idéalistes : Saint-Louis, Philippe le Bel (tensions avec le pape), François Ier, Louis XIV, Napoléon, De Gaulle… autant de chefs d’état n’ayant pour intérêt que celui du pays et non celui d’un « camp » ou d’une « cause ».

      Au lieu de vociférer pour envoyer notre armée au Moyen-Orient (servir les intérêts des Yankees, des Sionistes ou des Arabes), essayez plutôt de convaincre votre petit monde que la lutte politique est à mener ici face à des ennemis autrement plus visibles et venimeux que les Pasdaran iraniens : les gauchistes sont par exemple autrement plus destructeurs. Ce sont eux qui sont la caution morale, les éducateurs et les bergers des « zimigris » (comme vous dites)… l’alliance des poings du cheptel (immigrés aujourd’hui, hier ouvriers) et des maîtres-agitateurs parasites (gauchistes) est l’une des causes premières du délabrement de l’état et des traditions (politiques, économiques ou morales), de la démoralisation générale et de l’hystérie révolutionnaire lancinante. Attaquez vous à eux : vous seriez plus sérieux politiquement.

  50. Je crois que vous confondez plus ou moins un certain nombre de variables. Enfin il me semble.

    Israël nous est idéologiquement allié, à mon jugement, c’est une évidence.
    (Ex :
    -leur gestion, à l’avenir, de leur démographie – notamment le poids des arabes israéliens – les obligera à certaines mesures quelque peu radicales, ce qui agitera tout l’Occident intellectuel
    -les efforts qu’ils produisent afin de transformer le conflit israélo-palestinien en conflit religieux – quitte à avoir un conflit… n’est-ce pas – favorise la lecture du monde en terme civilisationnel (plutôt que de rapports de classe, ou autres).

    Cela étant, les intérêts d’Israël ne se confondent pas aux intérêts français.

    L’Iran ne représente une menace sérieuse que pour Israël, les Etats-Unis ainsi que les Etats arabes qui lui sont frontaliers (y compris leurs ressources pétrolières -> raison pour laquelle N. Sarkozy a eu bien entendu raison de traiter avec les Emirats un accord de défense militaire -> éviter qu’une invasion iranienne, par sa main-mise sur le pétrole de la région, tienne l’Occident de ce point de vue). L’Iran n’est pas une menace pour la France, outre cela. Il serait même possible de bien commercer avec.

    Deux nuances :
    -une Europe qui connaitrait un renouveau ou qui agirait contre l’Islam pourrait entretenir de sérieuses difficultés diplomatiques avec ce pays,
    -si agir contre l’Iran a pour effet de se mettre les pétro-monarchies « dans la poche » (dsl pour l’expression), ce n’est pas in-intéressant non plus.

    Enfin, les judéo-sceptiques voire les antisémites ne sont une nouvelle fois pas très fin : entretenir le conflit israélo-palestinien est une nécessité pour le monde chrétien : il empêche un tant soi peu les Juifs d’être trop alliés aux musulmans -> si ces deux-là faisaient la paix, ce serait toutes les forces livrées à s’entredétruire qui du jour au lendemain se trouverait unies… contre qui à votre avis ?…
    Je pense que c’est d’ailleurs là, l’une des raisons majeures à la défense d’Israël par les chrétiens américains (ajouté au lobbying juif aux EU et à la mythologie proprement américaine).

    • Votre conclusion me fait penser à un chantage permanent du mon israélien, et je ne sais pas ce qui est le pire au bout du compte. Un conflit contre les forces du Proche-Orient unies, où être condamné à obéir à Israël, à ses intérêts au nom de notre sécurité. Tout ceci est réellement affreux.

      Les Chrétiens américains sont plutôt protestants/évangélistes, ce qui à mon sens modifie considérablement leur vision du monde, basée sur un délire messianique. Je ne sais pas si ces gens sont très rationnels… enfin aussi peu comme leurs ennemis il me semble.

    • « entretenir le conflit israélo-palestinien est une nécessité pour le monde chrétien : il empêche un tant soi peu les Juifs d’être trop alliés aux musulmans -> si ces deux-là faisaient la paix, ce serait toutes les forces livrées à s’entredétruire qui du jour au lendemain se trouverait unies… contre qui à votre avis ? »

      Tout à fait. Si demain une « paix des braves » (compromis) est signée entre Arabes et Juifs, on peut imaginer un revirement à 360° des agitateurs sionistes très influents et actifs partout en Occident : on verrait tout à coup Alain Finkielkraut, Elisabeth Lévy, William Kristol ou Robert Kaplan vanter l’islam et le multiculturalisme (comme jusqu’à récemment en fait…jusqu’à la Guerre du Liban de 1982…) et reprendre leur rhétorique séditieuse et culpabilisatrice anti-blancs et anti-chrétienne.

      Sauf que… je ne crois pas qu’il puisse y avoir jamais une « paix » au Proche-Orient : il peut y avoir des traités signés entre des états (Palestiniens et Israéliens par exemple) mais ils seront vus comme caducs et illégitimes par les extrémistes des deux camps.
      En cela, on peut se référer à l’histoire des Croisades : au début du 13e siècle, Frédéric II a pu récupérer pacifiquement Jérusalem eu égard à ses bonnes relations avec le neveu de Saladin et le monde arabe. Sauf que quelques décennies plus tard, en 1291, c’en était fini de la présence chrétienne en Orient. Ce sont des Turcs, farouches partisans de la guerre sainte, qui ont fini par expulser les Croisés : Baybars et Al Achraf Khalil.

      Donc même si des Arabes peuvent faire la paix avec Israël cela n’empêchera en rien d’autres puissances islamiques (arabes ou non) de reprendre le flambeau de la guerre sainte et d’accuser de traitrise ceux qui ont fait la paix… Celle-ci n’arrivera jamais : soit Israël disparait, soit l’islam disparaît. Sachant que l’imposition d’une paix par une puissance tiers ne vat que tant que celle-ci peut imposer sa volonté. Et à vu de nez, dans un siècle on a plus de chance de n’avoir qu’un vague souvenir d’un état d’Israël, que voir disparaître les 3 ou 4 milliards de musulmans vivant à ce moment-là…

      C’est pourquoi les sionistes veulent remodeler le Moyen-Orient : de manière à redéfinir les frontières et pouvoir expulser les Palestiniens avant d’être engloutis démographiquement. C’est l’une des causes des Guerres du Golfe et d’Afghanistan. Et de la guerre en Iran.

      http://www.chauprade.com/chauprade/sur-qui-compte-israel-depuis-1948

      « leur gestion, à l’avenir, de leur démographie – notamment le poids des arabes israéliens – les obligera à certaines mesures quelque peu radicales, ce qui agitera tout l’Occident intellectuel
      -les efforts qu’ils produisent afin de transformer le conflit israélo-palestinien en conflit religieux – quitte à avoir un conflit… n’est-ce pas – favorise la lecture du monde en terme civilisationnel (plutôt que de rapports de classe, ou autres). »

      Pour le moment la politique de containment des Arabes palestiniens ou israéliens est un échec. La politique de remodelage du Moyen-Orient aussi.

      C’est sans issue pour Israël : et sa future politique « radicale » supposée est une belle illusion. Déjà qu’en arrimant une flottille composée de quelques illuminés ils font se lever contre eux les médias et les « humanistes » (sic) du monde entier, alors imaginons les mener une politique offensive d’expulsion sur la durée. Ce serait invivable : les Européens empêcherait cela, ne serait-ce que par rapport à leur opinion publique (composée d’une grosse part de musulmans) qui pourrait s’agiter. D’ou l’action incessante des agitateurs sionistes en Occident pour redonner au discours militariste et anti-musulman ses lettres de noblesse… Mais face au dieu fric et à la démocratie de masse, ça ne pèsera pas lourd : on préfère les reportages élogieux sur le ramadan, les promesses de vote aux discours sionistes hallucinés de Frédéric Encelou Bhl…

      Nous n’avons pas à nous apitoyer sur le futur sort funeste d’Israël ni à préparer une alliance islamique pour nous prémunir contre l’immigration de masse et signer des contrats juteux au Moyen-Orient… Nous avons à mener ici une véritable politique nationale, en luttant contre les mouvements des gauchistes parasites, des libéraux partisans du divin marché et contre les effets de l’immigrationnisme. Ce n’est que lorsqu’on sera devenus maîtres chez nous que l’on pourra mener une politique étrangère d’envergure. Ce jour-là, on n’ira plus en Iran faire la guerre pour plaire aux uns ou aux autres, ni pour châtier les musulmans : on ira là-bas pour montrer notre puissance en action, prendre du butin et du prestige et imposer notre volonté.

      C’est pas gagné…

      • @Ali

        Non mais vous estimez qu’une relation ne se fait jamais qu’à l’avantage d’une partie. Si Israël y trouve son avantage vous en déduisez que nous sommes volés.

        Obtenir une désorganisation majeure d’adversaires potentiels en l’échange de trois bouts de terre cis-jordaniennes, me paraît assez plus que rentable.

        Vous trouverez rarement 300 millions de personnes – sauf dans cette région – qui sont prêt à s’entretuer, non pas afin de conquérir l’Asie, l’Afrique, l’Amérique ou l’Europe, mais simplement en vue d’une trentaine de kilomètres carrés. C’est assez prodigieux. Alors, tant que ça les occupe.

        Sinon, le « au nom de notre sécurité » me paraît être une simple propagande israélienne (et alliés) à destination des classes moyennes chrétiennes. Sa vérité ou son mensonge ne me semble pas digne d’intérêt.
        Nuance : il est certain qu’une victoire définitive très peu probable des Palestiniens et alliés rendrait tout son intérêt au « pour notre sécurité ». Là, effectivement, un tel événement assassine tous les humanistes musulmans et promeut tous les islamistes. Cela dit, au vu des rapports de force, un événement de ce type est à court et moyen terme parfaitement non réaliste.

        De votre point de vue, disons judéo-sceptique, vous devez prendre en compte qu’un Juif fanatique (les orthodoxes) n’est pas un danger pour les Chrétiens – le « danger » pour les Chrétiens seraient plutôt du côté des Juifs laïcs justement.
        Un Musulman fanatique est un danger pour les Chrétiens. Un Musulman laïc est autant un danger ou une menace que le Juif laïc de ce même point de vue.
        Ainsi, fanatiser les Juifs dans un sens religieux n’aboutira jamais au meurtre de Français. C’est une donnée que vous ne pouvez négliger.
        Le Juif fanatique n’est un danger que pour les Palestiniens. Cela tient simplement au Judaïsme. Le Judaïsme, dans son esprit le plus extrémiste, devient une menace très sérieuse au maximum pour tous les habitants du Proche-Orient, pas pour les Français.

        Maintenant, si votre but, Ali, est la conquête de Jérusalem, évidemment, ce raisonnement ne tient plus, car vous devenez l’un de ces habitants du Proche-Orient.

        —-

        « je ne sais pas ce qui est le pire au bout du compte. Un conflit contre les forces du Proche-Orient unies, où être condamné à obéir à Israël, »

        J’ai répondu à la seconde partie de la citation.
        S’agissant du sens général.
        Pour répondre en raffarinant, saut à être totalement bourrin, il vaut toujours mieux aucun ennemi plutôt qu’un, un ennemi plutôt que deux, deux plutôt que trois, et ainsi de suite.

        @Julius

        Votre commentaire est très intéressant.

        Quant à la disparition d’Israël, je n’y crois pas une seconde. Effectivement, l’assaut sur la flotille a soulevé un tollé, il n’en reste pas moins que le blocus sur Gaza ne fait guère la Une des journaux. C’est la paille de la discorde et la poutre de la concorde, si j’ose dire.

        J’ai toujours estimé que l’opinion reprochait à Israël ce qu’elle était amené à réaliser elle-même quelques temps plus tard.

        Enfin la critique de l’Etat d’Israël se rapproche généralement plus de la déception que de la haine.

        Quand vous parlez de Finkielkraut ou d’Elisabeth Levy, je crois qu’à l’instar d’Ali, vous commettez une grossière erreur en supposant que leur pensée n’est dictée que par un soutien à Israël. Si vous prenez l’exemple de Finkielkraut, il a changé de camp notamment en raison de l’antisémitisme en France. C’est une lubie soralienne qui parasite votre pensée. S’imaginer que ces hommes ne sont mus que par un instinct géopolitique me fait doucement marrer. Ils pouvaient parfaitement, de gauche, poursuivre un soutien à Israël. Si j’en crois la manière dont vous indexez la survie d’un Etat à l’opinion publique étrangère, vous pourriez même considérer que c’eût été plus rentable.

        Enfin, votre message est très peu optimiste – ce qui ne le rend pas faux pour autant. Symétriquement, la « haine » des anciens colonisés vis-à-vis de la France, leur nombre, ajouté à l’impossibilité d’agir de manière sensiblement radicale sur la démographie du fait de l’opinion publique étrangère, rend vain tout espoir de souveraineté française.
        Les problèmes sont les mêmes de ce point de vue. Qu’un État proche-oriental avancerait dans ce sens serait plus qu’utile aux Français et condamnerait, par le débat, à poser l’enjeu.

        Si, Israël, dans cette manœuvre, se voyait condamner sans recours par l’opinion publique française – sur le terrain des valeurs j’entends, vous pouvez dire adieu à la souveraineté française.

  51. Si j’étais faussement cynique, je dirais que la 2nde Guerre Mondiale a démontré que les Juifs sont de mauvais ennemis :
    -ils meurent trop rapidement,
    -ils excitent à ce point leurs ennemis que ces derniers deviennent totalement ingérables.

    C’est bel et bien faussement cynique car le raisonnement se fait à l’avantage des Juifs.

  52. Hank, ce ne sont pas les petits blancs qui quittent ce pays mais parmi les meilleurs de ses fils et filles toutes origines confondues. On estime entre 1,3 et 2,3 millions le nombre de français expatriés, parmi ceux-ci la moitié gagnerait plus de 45 mille euros par an et parmi ces derniers la catégorie des plus de 75 mille euros a augmenté de 7% sur la période 1995-2005, ce n’est plus une fuite des cerveaux c’est une hémorragie et nous le devons à des crétins qui ont détruit ce qui était notre horizon, l’Europe

  53. « Vous avez le même type de raisonnements que des antisémites : remplacez musulmans par juifs et c’est gagné. » (Julius)

    Je reprends cet argument, parce qu’il tourne en boucle sur les blogs, et qu’il illustre bien l’imbécillité (ou la malhonnêteté) de l’époque.

    Si vous remplacez un mot par un autre dans ce que vous dites, votre phrase n’est plus vraie.

    Euh… oui, en effet. C’est bien pour cela qu’on n’utilise pas un mot pour un autre, dans une phrase. Tu parles d’enfoncer une porte ouverte…

    On ne peut pas remplacer musulmans par juifs, dans une phrase, parce que les Juifs et les musulmans, ce n’est pas la même chose.

    Sauf, évidemment, s’il s’agit de dire que cépabien de dire du mal des Juifs, et que donc cépabien non plus de dire du mal des musulmans, bref qu’il faut être gentil avec tout le monde (sauf avec les Américains, les capitalistes et les sionistes — mais je pinaille).

    Preuve que ce n’est pas la vérité qui vous intéresse.

    « Aucune nuance, aucune distance. »

    Oui, oui, bien sûr. Ahmadinejad est tout dans la nuance : il fait ssemblant de menacer l’Occident, mais c’est pour de rire. C’est pour les élections locales. Je dois manquer de sens de l’humour. Je vais prendre exemple sur le sang-froid et la sagesse musulmanes millénaires.

    Le 11-Septembre est tout dans la nuance : c’est un acte de guerre islamique contre les Etats-Unis, d’un autre côté tout le monde sait bien que c’est les Chouifs qui l’ont organisé.

    Tout en nuances, donc.

    Les pancartes « Hilter n’a pas fini le travail » brandies par des islamistes, c’est encore de la nuance.

    Anjem Choudary qui donne des conférences de presse en Europe pour annoncer son intention de nous conquérir et de nous asservir, c’est de la nuance. Ou de l’humour. Ou une manipulation sioniste d’Eric Raoult.

    Ah, et puis je n’ai jamais écrit que la France devait déclarer la guerre à l’Iran. Quelqu’un d’aussi versé dans la nuance que vous ne peut pas avoir fait une erreur pareille. J’ai écrit qu’on devait se poser la question.

    Vous voyez la nuance ?

    Et j’ai écrit que, oui, il fallait tout faire pour que l’Iran n’ait pas la bombe.

    • « On ne peut pas remplacer musulmans par juifs, dans une phrase, parce que les Juifs et les musulmans, ce n’est pas la même chose. »

      Si. Dans vos raisonnements délirants répétés du type « les musulmans veulent dominer le monde, ils ont un plan, c’est dans les gènes, tous sont comme ça, c’est un déterminisme, ils sont diaboliques, ils manipulent, ils complotent » etc : suffit de remplacer « musulmans » par « juifs » et c’est gagné. Regardez Boris le Lay : il le fait depuis pas mal de temps…

      « ui, oui, bien sûr. Ahmadinejad est tout dans la nuance : il fait ssemblant de menacer l’Occident, mais c’est pour de rire. C’est pour les élections locales. Je dois manquer de sens de l’humour »

      Ahmadinejad, comme un Rienzo, allie démagogie et messianisme apocalyptique. C’est entendu : mais ce n’est pas lui qui mène la politique étrangère de son pays, ni qui a les clés pour l’intérieur. Il peut donc multiplier à souhait les déclarations fracassantes et menaçantes, ce ne sont que des mots à destination de la plèbe iranienne et du monde arabe; un discours révolutionnaire qui menace en réalité plus les dirigeants arabes (qui contrôle difficilement la « rue », rêvant de les renverser) que les sionistes. JAMAIS l’Iran n’aura de politique offensive directe car il serait écrasé dans l’heure. Donc cessez vos fantasmes.

      « Le 11-Septembre est tout dans la nuance : c’est un acte de guerre islamique contre les Etats-Unis, d’un autre côté tout le monde sait bien que c’est les Chouifs qui l’ont organisé. »

      Au petit jeu des pleurnicheries, on pourrait rappeler les dizaines de milliers d’enfants assassinés par les Yankees en Irak ou en Afghanistan dans des frappes « ciblées »… manquées (sic). Laissons de côté le sentimentalisme sur le 11 septembre ou sur les enfants musulmans.

      « Les pancartes « Hilter n’a pas fini le travail » brandies par des islamistes, c’est encore de la nuance.  »

      Des pancartes on en trouve de tous côtés. Combien appellent à détruire La Mecque ou à brûler le Coran chaque jour ?
      http://www.dailymotion.com/video/xeoetq_pauvre-pasteur_news

      « Anjem Choudary qui donne des conférences de presse en Europe pour annoncer son intention de nous conquérir et de nous asservir, c’est de la nuance. Ou de l’humour. Ou une manipulation sioniste d’Eric Raoult. »

      Rav Ron Chaya qui nous explique que les Juifs poussent les Occidentaux et les Musulmans à la lutte à mort pour au final récolter les fruits de leur affrontement mortel c’est de la nuance. Ou de l’humour yiddish. Ou une manipulation islamiste de Tarik Ramadan.

      « Et j’ai écrit que, oui, il fallait tout faire pour que l’Iran n’ait pas la bombe. »

      En quoi le fait qu’ils aient la bombe, qu’ils s’en servent hypothétiquement contre les Hébreux serait une mauvaise chose pour nous ? Lorsque François Georges-Picot a signé les accords avec Sykes, il se fichait de savoir s’il faisait du tort aux Arabes ou aux juifs. Seul l’intérêt de la France comptait.
      Aujourd’hui l’intérêt de la France n’existe pas, car nous n’existons plus. On se fait les supplétifs d’un Occident qui n’est en réalité qu’un Ordre mondial américain. Serviteur des Yankees voilà notre sort actuel. comme à la fin du XVIIIe on était les serviteurs des Anglais…

      Décidément le rôle du soumis doit plaire au Français… Qu’ils aient la bombe, pourvu que la situation nous serve. Qu’ils ne l’aient pas pourvu là encore que cela nous serve. Mais cessez avec vos lubies délirantes sur un « camp » occidental ou un « front anti-islam », car ils n’existent pas. Vos amis Yankees vous offriront un nouveau Kosovo, un Emirat de Seine-Saint Denis par exemple, dès qu’ils la situation le permettra…

  54. Robert Marchenoir, pouvez vous convenir un instant que les Etats-Unis en tant que République impériale pragmatique ont tenu pour acquis la résurgence de l’Islam (d’où l’alliance avec l’Arabie Saoudite des les années 1930 et celle avec la Pakistan dans les cinquante sans causer de l’aide aux moudjahidins afghans), qu’ils n’ont donc rien d’une puissance hostile par principe à cette religion dont ils font leur affaire, que le 11 septembre est autant un acte dirigé contre les Etats-Unis que contre les élites arabes qui taillent des pipes aux dirigeants US depuis 1947 et sans discontinuer, que l’Iran en tant que puissance chiite a au moins trois compétiteurs l’Arabie Saoudite, maître des lieux saints, l’Egypte centre du monde arabo-islamique, la Turquie candidate éternelle au Califat. Vous ajoutez l’émergence du monde indien dans la géopolitique musulmane et vous verrez peut-être que les choses de l’Oumma sont plus compliquées que vous ne voulez le dire

  55. MM, j’en conviens bien volontiers. Mais une nouvelle fois, me semble-t-il, cela n’enlève en rien au fait que nous sommes, en France, au début d’une reconfiguration identitaire de type clanique. Cela quelle que soit la communauté en question. Et en dépit de toutes les alliances d’occasion.

  56. Je n’y crois pas Hank, le trip clanique est trop pauvre culturellement pour l’emporter, quant à se retrouver dans une congiguration où se font face l’Islam (mais lequel ?) et l’évangélisme, très peu pour moi

  57. C’est avec beaucoup d’attention que j’ai lu les nombreux commentaires du susnommé Julius. Un goût de déjà lu me vint à l’esprit, celui d’un livre plutôt un essai « Après l’empire » d’un certain Emmanuel Todt qui faisait un parallèle à peu prés identique dans le sens que qu’ il se basait en partie sur dénationalisation de l’ armée américaine et l’ emploi de barbares dans l’armée romaine.

    Si ce monsieur avait pris le temps de lire des historiens écrivant sur le sujet, il serait aperçue que les romains que ce soit sous la République ou l’ Empire utilisèrent souvent des auxiliaires non romains comme des frondeurs venus des Baléares, des cataphractaires, cavalerie lourde de rupture d’ origine Sarmate ou Alain en Orient.
    Certaine légion comme Legio V Alaudae( des Alouettes, parfois aussi connue comme Legio Gallica), composée de guerriers gaulois certes transalpin mais qui n’était point citoyen romain.
    Pourtant durant des décennies, les empires ou les royaumes confièrent leurs sécurité à des troupes mercenaires, les égyptiens engageaient des nubiens, des libyens et des hébreux pour garder les limes de leur empire, les rois français jusqu’ à Louis XVI eurent des gardes irlandais, écossais et les fameux « Cent Suisses » qui furent massacrés par le peuple de Paris, ils payèrent au prix leur fidélité au Roi.

    Donc résumer en gros qu’une nation va vers son déclin en se basant sur des faits si peu crédibles permet de regarder ce livre de façon plus réaliste. On peut légitimement penser que d’autres erreurs ont certainement émaillées cet ouvrage
    Pour les Task-force maritime qui semblent impressionner ce cher Julius, un Amiral soviétique répondit à un journaliste qui lui posait cette question :« Pourquoi l’ Union Soviétique ne possédait pas de flotte combinée donc un porte avions de type Forrestal ». Sa réponse fut celle-ci : « Avec un seul sous-marin d’attaque et un missile nucléaire tactique, plus de porte-avions ». Phrase qui peut être considérée comme une gesticulation provocatrice mais les russes* continuèrent longtemps à produire des sous-marins diesels-électriques qui à la différence des navires à propulsion nucléaire qui pour des raisons de refroidissement du réacteur ne sont pas totalement silencieux.

    En 1990, l’Amirauté américaine s’inquiéta de l’acquisition par la marine chinoise de destroyers de classe Sovrenemy armé de missiles antinavire supersonique SS-N-22 Sunbun. Une Flotte même américaine reste vulnérable aux attaques de surface, sous-marine et aérienne.
    Lors de l’invasion d’Okinawa, la Marine américaine subit de terribles suite aux attaques kamikazes alors que les américains disposait d la totale maitrise de l’air et que les missiles antinavire n’existaient pas
    .
    Écrie que les américains sont allés pour s’assurer la maîtrise de leur approvisionnement en pétrole est une stupidité de journaliste. Les États-Unis diversifient leurs sources, Afrique de l’Ouest, Alaska, Golfe du Mexique et production intérieure. Par contre empêcher d’autres puissances tel que la Chine de s’en rendre maître, la réponse est possible, suite aux divers rapprochements politiques ou militaires avec l’ Inde (allié traditionnel de la Russie), de la Mongolie et dernièrement du Vietnam avec la visite du porte-avions George Washington au large de Da-Nang se livrant à des exercices militaires suite à l’attitude agressive de la marine chinoise suite au différent sur les îles Spratlys et Paracels.
    Si les missiles iranien n’ont une portée que 2000 kms, Ankara ne verrat d’un bon œil d’être à portée des ennemis perses musulmans chiites de plus. Évènement passé inaperçu mais l’ Arabie Saoudite a autorise l’aviation israélienne de survoler son territoire en cas d’ action contre l’ Iran chiite et perse.

    Je pourrais continuer sur des pages entières mais cela deviendrait illisible enfin Julius n’est César qui veut.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :