Publié par : bouteillealamer | septembre 5, 2010

Toi galeries Lafayette ?

Un aimable lecteur nous envoie une petite bombe vidéo sur le comportement des musulmans d’Allemagne, leur degré d’acculturation (merveilleux passage sur le langage Tarzan développé à l’école par leurs enfants, leur permettant de s’exprimer : « toi galeries Lafayettes ? ») et leur incapacité mentale à associer le travail à l’argent, du fait des aides sociales dispensées à leurs familles.

Tout ceci mis cruellement en parallèle avec la réussite scolaire d’asiatiques pauvres, pour définitivement en finir avec le mythe de l’échec social associé à la misère. Etrangers respectueux de leur culture et de leurs traditions qui plus est, celles-ci étant bien sûr circonscrites au domicile, et ne cherchant d’aucune manière à s’imposer à la société d’accueil. Vidéo trop bonne, toi faire tourner !!!


Responses

  1. bonjour

    C’est tout le problème de la cohabitation avec des peuples sans culture , sans instruction , la tête farcie de préjugés religieux et racistes anti blancs notamment . On ne peut mélanger impunément sauf à vouloir diviser les peuples , des civilisations de niveau si différents . Dans tel pays du Maghreb 75% des femmes sont illettrées , dans tel pays sub saharien ( que je connais très bien) c est 75% de la population totale ! No comment …

  2. C’est curieux qu’Alain Minc n’en ait pas déjà profité pour trépigner d’indignation devant les média. Pensez-donc ! Un Allemand ! De quoi ose-t-il se mêler ? Avec son « passé » (si ce n’est toi c’est donc ton père…)

    Ceci-dit, moi bon céfran, chef. Moi faire tourner (pas dans les caves…)

    • je suis tout à fait d’accord avec minc:
      « de quoi se mèle ce schleu?
      d’autant qu’avec son patronyme …. »
      « ha , erreur , msieur
      c’est un descendant de huguenot
      voyez , un apatride avant l’heure »
      « hé bien, raison de plus ! »
      il me revient que sur francecul , gallo ( que j’aime bien pourtant) avait dit  » une fois les zimigris intégrés , ils ferment la porte au nez des suivants »
      on aurait pu lui rétorquer que c’est un peu la règle dans un pays qui vieillit , dont les structures sociales , industrielles , éducatives vieillissent
      dans les pays dont les structures sociétales ou économiques ne vieillissent pas , ou il faut du monde pour alimenter la machine , on recrute
      on recrute , oui , mais on sélectionne les recrutés
      ali ne me démentira pas
      au quebec ou aux usa , on sélectionne
      ce qui explique – un peu- la réussite de ces derniers
      la chine se contente de piocher dans ses immenses réserves démographiques
      nous , on perpétue nos rentes de situation
      question ; qui va surnager au 21ème siècle ?

  3. « Aux usa , on sélectionne »

    C’est fini, ça. C’était vrai au XIXème siècle.

    Aujourd’hui, vous avez un tourisme obstétrique organisé, avec agences de voyage et tout. La police de l’immigration voit les femmes enceintes, elle sait qu’elles viennent pour accoucher, et laisse passer.

    Le bébé aura la nationalité américaine. Après, regroupement familial, et on branche le tuyau. Bonjour la sélection !

    Vous avez aussi le visa d’immigration au titre de la discrimination. Si tu viens d’un pays genre trou du cul du monde, où tout le monde est analphabète, révère Mahomet et se fout sur la gueule (la Somalie, au hasard), ben logiquement y’a pas beaucoup d’immigrés de ton pays aux Etats-Unis.

    Et ça, c’est très très mal. C’est waciste, ladidon. Donc, les autorités américaines ont inventé l’immigration anti-raciste, qui consiste à susciter délibérément des arrivées qui vont immanquablement provoquer de fortes réactions racistes.

    Mais ça équilibre, hein. C’est socialiste. Quand t’as une belle glace à la vanille qui fait envie à tout le monde, ben faut mettre un peu de merde dedans. Sinon, c’est discriminatoire.

    Y’ a donc x places anuellement aux Etats-Unis pour les ressortissants de pays « discriminés ». Bon, inutile de vous dire que ça marche pas pour la France.

    Comme ça on est sûr que le pays aura sa dose minimum d’analphabétisme, de paresse, de violence et de malhonnêteté.

    Ca suffit avec cette arrogance impérialiste américaine, à la fin.

    • allons allons bob black step
      sélection selekja
      j’aime
      ça a commencé par le concours de première année puis celui de l’internat puis ….
      pour reprendre une antienne de nos maitres mondialistes « que vous le vouliez ou non « …..

  4. Il faut croire que les somaliens ont l’esprit d’entreprise

  5. « Quand t’as une belle glace à la vanille qui fait envie à tout le monde, ben faut mettre un peu de merde dedans. Sinon, c’est discriminatoire ».

    Robert, vos images sont jubilatoires, un peu comme celles de Memento qui parla un jour de « jus de couilles frisées » pour évoquer le cocktail savoureux du métissage.

    Une question pour vous, qui semblez avoir de nombreux contacts avec des nord américains :

    Pourquoi une telle politique suicidaire ? Est-elle liée à une quelconque culture religieuse de culpabilité ? Ou sommes-nous dans le registre du Nouvel Ordre Mondial, celui de l’homme moderne progressivement affranchi des différences, avec au bout du compte un nivellement moyen pour tous, obtenu par la somme des personnes développées et sous développées ?

    Tout ceci est aux antipodes de l’intérêt d’une Nation, je comprends qu’un tel fonctionnement soit possible pour une administration internationale, qui n’a aucun impératif de compétitivité et d’excellence (voir en note de bas de pages les profils encouragés à postuler à l’ONU « femme illettrée handicapée issue d’une culture primitive de réducteurs de têtes et parfaitement stupide »), mais pour un pays ? Vos contacts ont-ils une idée assez précise de ce phénomène, qui semble assez caractéristique des cultures protestantes ?

    • « jus de couilles frisées » ça me convient moyen pour le métissage
      au moins sur le plan sémantique
      je vous l’ai dit ailleurs
      « jus de couilles crépues » me semble nettement plus adapté

  6. Ali, les gangs somaliens tiennent en coupe réglée une ville comme Manchester (où les tueurs se recrutent à 13 ans), certains ont le pouvoir de détourner un cargo russe ou de capturer des agents français, donc hypothèse les américains ne donneraient-ils pas le change ?

  7. En fait, la glace à la vanille, Ali, ça vient de Zenster, un commentateur régulier de Gates of Vienna qui écrit un anglais de compétition — et qui préconise régulièrement d’envoyer une bombe nucléaire sur la Mecque (après avoir prévenu, hein, on n’est pas des sauvages, nous…).

    (Ca pour dire que l’Iran à côté, hahaha, je suis un islamophobe modéré, moi, Monsieur.)

    Sinon, on peut dater très clairement l’origine du merdier à 1965, date de la loi américaine qui a éliminé les quotas par nationalités pour l’immigration, et les a remplacés, en principe par une sélection des talents utiles au pays, mais en fait par… le regroupement familial.

    Ca vous rappelle quelque chose ?

    Avant 1965, les critères pour immigrer aux Etats-Unis étaient clairement… racistes. Il y avait des quotas par pays, et les pays privilégiés étaient ceux d’où venaient les colons qui ont fondé le pays. L’Europe du Nord était préférée à l’Europe du Sud, par exemple.

    D’où la réussite du régime prévalant avant 1965, qu’on attribue rétrospectivement à la « sélection des talents » (principe tout à fait présentable en bonne société), mais qui était dûe en réalité à l’homogénéité ethnique des immmigrants avec la population d’origine (principe rappelant les HLPSDNH, dont il faut par conséquent faire oublier qu’il fut un fait historique).

    En plus d’être européen et blanc (Grec, c’était déjà un peu trop bronzé, par exemple), il fallait, bien entendu, se sortir les doigts du cul — d’où la fable pas entièrement infondée de la sélection par les talents.

    Il est sûr que comparé à l’assistanat du socialisme français de droite et de gauche, le régime du « swim or sink » en vigueur aux Etats-Unis ajoutait une sélection darwinienne à la sélection par nationalités.

    La loi de 1965 a été initiée pour remplacer les quotas ethniques par des critères de compétences utiles au pays. En réalité, sous la pression de différents lobbies, dont ceux des immigrés déjà installés, l’une de ses principales conséquences fut de systémtiser le regroupement familial.

    Et c’est, aujourd’hui, encore, le cas.

    En gros, pour émigrer aux US, soit il y a Bill Gates qui vous signe un contrat en or en prouvant à l’administration que pas un seul Américain n’est foutu de faire le job qu’il vous propose — ça limite déjà sérieusement, soit vous démontrez que vous allez lancer une boîte aux Etats-Unis qui va créer des emplois (au moins 10, je crois) — très limitatif également, soit vous êtes un pipole, un prix Nobel ou le meilleur violoniste du monde — pas non plus à la portée de tout un chacun, ou alors, vous êtes parrainé par quelqu’un de votre famille qui réside déjà légalement là-bas. (Il ya peut-être aussi l’option d’être parrainé par un Américain sans liens familiaux, mais je n’en suis pas sûr.)

    Je ne connais pas les chiffres, mais intuitivement, c’est le regroupement familial qui est certainement la plus grosse pompe aspirante.

    Article très intéressant ici :

    http://www.npr.org/templates/story/story.php?storyId=5391395

    D’après cet article, à l’époque, personne n’avait prévu les conséquences. Personne n’avait imaginé qu’il pourrait y avoir des ingénieurs indiens qui arrriveraient. Des ingénieurs indiens ? Mwouhahaha ! Pourquoi pas des économistes français, aussi ? C’était ça, le point de vue, à l’époque. (Bon, pour les économistes français, ça reste d’actualité.)

    Apparemment, les Chouifs, les Illuminati et ma concierge seraient hors du coup.

    C’est juste la gourance, la grosse boulette, la bombe qui a pété à la gueule du petit chimiste en chambre.

    Ah, meeerde… j’ai niqué la civilisation occidentale… j’ai appuyé sur le bouton rouge au lieu de tirer sur la tringlette jaune… dommage…

    • Et vous croyez qu’il n’est plus possible de faire machine arrière ? Remarquez, avec le nombre délirant de Mexicains à New York, je crois qu’il est totalement illusoire d’espérer inverser le phénomène.

  8. Toi, y en a en être blogueur de « Litron à la flotte » ?

    • Arrêtez de me perturber Paracelse, je mate au pieu Diary of the Dead de Roméro pour essayer de m’habituer à notre futur.

  9. ça me rappelle le Keep white australien faute d’anglos, on se rabat sur les grecs et les portugais, on en vient peu à peu aux libanais, à la fin on ouvre les vannes en serrant les fesses de peur que les chinois soient très méchants. Au fait Marchenoir, vous m’expliquerez où sont les prix nobels, les esprits vifs, les audacieux australiens surgis de ce keep white de quasi deux cents ans

    • Bah non, Memento, je vous expliquerai rien du tout, je connais assez mal l’Australie. J’essaie de parler de ce que je connais. Mais si vous avez des informations à partager, n’hésitez pas, éclairez-nous. Je ne vois pas bien où vous voulez en venir.

  10. Mais c’est déjà comme ça ! Notre futur, c’est Alien VS Predator.

  11. Robert Marchenoir, on pourrait parler de « gourance » si les Etats-Unis s’étaient seuls convertis à la politique que vous décrivez. Or, entre 1960 et 1975, ce sont les Etats-Unis, mais aussi la France, le Canada, le Royaume-Uni, l’Australie, les Pays-Bas… qui ont massivement ouvert leurs frontières aux peuples du soleil, via le regroupement familial et l’abrogation des quotas ethniques. Difficile d’y voir une erreur de circonstance, imposée par la configuration d’un pays en particulier, si tous les pays développés s’y mettent en même temps (sauf l’Afrique du Sud, dès lors mise au ban des nations). Trouvons donc une autre explication.

    • Echion, votre remarque semble exclure l’erreur collective. Mais si les Américains se sont trompés, on ne voit pas pourquoi d’autres nations n’auraient pas pu se tromper elles aussi. C’est un phénomène humain très courant. L’erreur entraîne l’erreur.

      Cependant je n’ai pas dit qu’il n’y avait pas d’autre facteurs. Il y en a à l’évidence. J’ai parlé de l’aspect législatif. Mais il y a aussi le poids du réel :

      – Explosion démographique en Afrique dûes aux bienfaits de la colonisation (médecine occidentale).

      – Dénatalité en Occident dûe à l’invention de la pilule, à la libéralisation de l’avortement, à l’idéologie du plaisir sexuel. Dévirilisation dûe au gauchisme qui affaiblit les défenses immunitaires sociales naturellement présentes dans tout groupe humain. Baisse subséquente de l’instinct de survie.

      – Diffusion mondiale de la télévision, qui expose les richesses de l’Occident jusque dans les villages les plus reculés et les plus arriérés.

      – Essor du transport aérien bon marché.

      Rien que ça constitue une explication historique évidente du phénomène.

      Toujours pas de Chouifs à l’horizon, vous aurez remarqué.

      Après, on peut ajouter les calculs politiques délibérés, qui, eux ne tiennent pas de l’erreur. La gauche européenne a clairement décidé de soutenir l’immigration à gogo pour importer des électeurs de substitution, pour changer de peuple, comme dirait l’autre.

      C’est probablement valable aussi pour la droite, et c’est alors le facteur démocratique qui est en cause : les élections se gagnant toujours à la marge dans les démocratie modernes, tout parti politique a intérêt à courtiser les minorités. Evidemment, c’est une stratégie qui porte sa propre contradiction, puisque les intérêts des différentes minorités (et de la majorité) sont en concurrence. Mais on est dans une logique de court terme, où c’est toujours le dernier qui parle qui a raison. Personne n’a de stratégie à long terme.

      L’immigration est une minorité qui a un poids électoral très fort, puisque son augmentation est potentiellement infinie. Donc, elle donne une trique électorale pas possible à des politiciens dressés à bander face à tout ce qui peut leur rapporter un bulletin de vote.

      Après, nous avons la géopolitique :

      – Antiaméricanisme européen et particulièrement français, qui fait chercher des alliances dans le monde arabe pour contrebalancer le poids des Etats-Unis.

      – Nécessité d’assurer l’approvisionnement en pétrole, qui conduit à des alliances dangereuses entre le monde arabe d’une part, l’Europe et les Etats-Unis d’autre part. (« Politique arabe de la France », Eurabia, alliance entre les Etats-Unis et l’Arabie Saoudite après la Seconde guerre mondiale).

      – Ce dernier point permettant la subversion massive, je dis bien massive, de l’Europe et des Etats-Unis par l’Arabie Saoudite, depuis des décennies, à la fois sur le plan idéologique (mosquées, groupes de pression islamiques, infiltration des institutions) et financier (financement massif des universités américaines, des médias américains — Fox News !… — , achat de politiciens, etc).

      – Conjonction historique de ce dernier point avec le réveil de l’islamisme en Egypte dans les années 1920, qui a jeté les bases idéologiques de l’islamisme contemporain.

      1920 : toujours pas de sionistes à l’horizon.

      J’ajoute, pour la France, un facteur que je crois significatif et systématiquement passé sous silence : l’arabophilie et l’islamophilie des élites françaises dûes aux 170 ans de présence en Algérie.

      Il y en qui s’amusent à faire des listes de Chouifs dans les médias, moi je m’amuse à faire des listes d’hommes politiques, intellectuels et journalistes nés au Maghreb. Eh bien je veux vous dire que c’est impressionnant.

      Tous ces gens-là sont nostalgiques de leur enfance, tout simplement. Certains d’ailleurs le disent. La politique qu’ils nous imposent est simplement pour eux une tentative de se raccrocher à leurs rêves d’enfant.

      Toujours dans les facteurs marginaux mais significatifs, ajoutons le terrain de chasse que représenta le Maghreb et le Moyen-Orient pour de nombreux pipoles français homosexuels : André Gide, Jean Genet… d’autres noms plus récents peuvent venir à l’esprit. Evidemment, ces gens sont en nombre réduit, mais ils furent ou sont influents.

      Si la France est menacée d’islamisation aujourd’hui, c’est aussi, dans une certaine mesure, pour satisfaire les penchants de ces messieurs. Il ne fallait pas dire du mal de leurs protégés. L’aura de romantisme sulfureux entourant « ces populations » ne devait surtout pas être troublée par des considérations plus pragmatiques et plus proches de l’écrasante majorité des Français.

      • Si toutes les nations « blanches » se sont trompées, cela soulève deux questions d’ordre général.

        Se sont-elles trompées parce qu’elles ont été les seules à élaborer ce système d’ouverture aux autres, et que faute d’expériences tentées ailleurs (dans les PVD), nous ne disposons pas de l’étude comparative nécessaire pour analyser cet échec.

        Ou bien l’ouverture aux autres a t-elle été seulement possible dans des nations blanches, alors qu’ailleurs subsiste l’endogamie la plus complète et naturelle. Et dans ce cas précis, quel intérêt supérieur a poussé les blancs à ce suicide ? Est-t-il génétiquement programmé ?

      • « Toujours pas de Chouifs à l’horizon, vous aurez remarqué. »

        Bien sûr que si ! Quel aveuglement !

        Vous reconnaissez vous-même, avec raison :
        « Dévirilisation dûe au gauchisme qui affaiblit les défenses immunitaires sociales naturellement présentes dans tout groupe humain. Baisse subséquente de l’instinct de survie. »

        Sauf que vous oubliez de dire que les « Chouifs » sont sur-représentés dans les courants révolutionnaires et séditieux, sapeurs de traditions et d’autorités : gauchistes, libéraux, libertaires, communistes, etc… tout à été bon pour renverser systématiquement l’ordre des choses, saper les traditions et moeurs, détruire la cohésion…

        Dès la fin du XIXe siècle, quand les Chouifs positivistes et favorables à l’émancipation ont compris que celle-ci ne règlerait pas le « problème chouif » ont aors rejoint les courants subversifs gauchistes. Sans parler du cas de la naissance de l’Urss ou les Chouifs ont joué un rôle majeur, on peut parler de l’autre révolution (pour moi pire que celle de 1917) celle des anées 60 : dans votre candeur, vous parlez des lois de Johnson de 1965, sans même expliquer quelles sont ses causes immédiates. A savoir la sédition et la subversion des gauchistes, ou là encore les chouifs sont sur-représentés : les mouvements trotskytes et communistes sont etntre leurs mains. Ce sont eux qui poussent au renversement des traditions (politiques, économiques, culturelles, etc) et à l’égalitarisme (façon oblique de saper toute hiérarchie et toute domination blanche virile) en appelant à l’immigration et au droit des minorités (féminisme, black powa, gay attitude, tous ces cancers ont à chaque fois un Chouif à l’origine). Ce sont eux aussi qui sont les fanatiques de l’anti-racisme haineux des années 60-90, que ce qoit aux USA ou en Europe de l’Ouest.

        Enfin, après avoir gangréné le socialisme par leur subversion gauchiste, voilà nos amis Chouifs aller faire la même chose dans le courant conservateur : on voit alors des Chouifs trotskystes créer le néo-conservatisme, pour aller saper les traditions authentiquement de droite. Malgré les avertissements répétés d’un Russell Kirk…

        Comme les USA ont toujours 15 ou 20 ans d’avance, c’est depuis quelques années que l’on découvre en France des Chouifs ex-gauchistes devenus tout à coup « réacs », en fait néo-conservateurs : comme leurs lointains cousins Kristol, Podhoretz, Wohlstetter, Kagan etc, on a en France nos Elisabeth Lévy, Zemmour (ancien groupie de Mittérand), Finkielkraut (ancien supporter d’SOS racisme et membre d’honneur de la Licra), Adler etc…
        Après la subversion réussie à gauche, on passe à droite : mais toujours dans le même but. Renverser les traditions et l’ordre établi, saper toute hiérarchie et toute cohésion, pousser à l’émergence des minorités, tuer toute virilité blanche, etc…

        « – Ce dernier point permettant la subversion massive, je dis bien massive, de l’Europe et des Etats-Unis par l’Arabie Saoudite, depuis des décennies, à la fois sur le plan idéologique (mosquées, groupes de pression islamiques, infiltration des institutions) et financier (financement massif des universités américaines, des médias américains — Fox News !… — , achat de politiciens, etc). »

        C’est sûr. A côté de celle des Chouifs, qui à son tableau de chasse a 1917 ou les années 60 (avec toutes les politiques gauchistes ultérieures de Johnson à Obama, en passant par Mittérand ou Chirac, comme conséquences directes) la subversion des Saoudiens est terrifiante… Ce qu’il ne faut pas lire…

      • « 1920 : toujours pas de sionistes à l’horizon. »

        Quand on connaît le rôle majeur et funeste joué par les Chouifs dans la révolution de 1917 et dans ses massacres suivants, le rôle des banques juives new-yorkaises qui ont poussé, CONTRE les traditions américaines de l’isolationnisme (avec le concours de la propagande-agitation agit-prop, typiquement chouive) à l’entrée des USA (qui sera fatale à l’Europe, devenue depuis le vassal sans couilles du Yankee), le rôle des sionistes (autour du baron Rothschild) dans cette même entrée américaine (contre un renversmeent d’alliance, passant du soutien aux Allemands à celui des Anglo-SAxons, contre la promesse d’un état sioniste : duplicité et fourberie typiquement chouive, appelée aussi « coup de poignard dans le dos » par les patriotes allemands), le rôle des sionistes dans l’accablement des Allemands au traité de Versailles..préparant le terrain à une deuxième guerre civile européenne, qui sera le tombeau d’une civilisation européenne qui n’existe plus depuis (voir Céline et les pacifistes des années 30, qui avaient compris que c’était des Chouifs qui poussaient à la guerre… comme aujourd’hui pour l’Iran…).

  12. Rappelons cette pétition, vers 1968, de gauchistes homosexuels français, certifiant par écrit « s’être fait enculer par des Arabes » — dans ces termes exacts, si ma mémoire est bonne.

    Donc, c’est assez simple : si ces messieurs se sont fait enculer par de Arabes (littéralement), eh bien il fallait que tous les Français se fassent, eux aussi, enculer par les Arabes (figurativement).

    Mission (presque) accomplie, quarante ans plus tard.

    C’est un penchant gauchiste maintes fois constaté : il ne leur suffit pas de se vautrer dans la fange, d’en revendiquer le droit pour eux-mêmes et d’en affirmer la légitimité ; il faut aussi qu’ils entraînent tous les autres avec eux.

    Ils ne se contentent pas de faire le mal ; encore faut-il que le mal remplace le bien, pour tous, partout.

    • Citation exacte, il s’ agissait d’étudiants en Fac à Nanterre.

  13. Lire aussi cette critique de livre sur American Renaissance (excellent site, le Fdesouche américain — version haut de gamme pour les commentaires) :

    http://www.amren.com/mtnews/archives/2010/09/the_rise_of_the_3.php

    « Despite the current fashion of pooh poohing the melting pot, it has hardly gone out of business ; there is simply a separate pot for each race. »

  14. Ah oui, d’accord, je vois. Julius, ou le malade du complot juif dans toute sa splendeur. La grande tradition antisémite française pseudo-lettrée.

    Le libéralisme : la faute aux Juifs.

    L’anarchisme : la faute aux Juifs.

    Le communisme, l’URSS : la faute aux Juifs.

    Le traité de Versailles : la faute aux Juifs.

    La Seconde guerre mondiale : la faute aux Juifs.

    Le gauchisme des années 60 : la faute aux Juifs.

    Le féminisme : la faute aux Juifs.

    Le militantisme homosexuel : la faute aux Juifs.

    Le mouvement noir aux Etats-Unis : la faute aux Juifs.

    L’idéologie anti-raciste : la faute aux Juifs.

    Lyndon B. Johnson : la faute aux Juifs.

    Le néoconservatisme américain : la faute aux Juifs.

    La réaction française contemporaine : la faute aux Juifs.

    Et c’est cet olibrius qui m’accuse d’être manichéen et de manquer de nuances.

    Bien sûr, le financement massif de la subversion islamiste en Occident par l’Arabie Saoudite n’est rien, selon ce monsieur, par rapport à la gravité du complot juif.

    On ne comprend pas très bien s’il nie la réalité de cette subversion, s’il pense que ce n’est pas grave, ou s’il trouve plutôt que c’est une bonne chose — puisque ça permet de contrer un tant soit peu le complot juif.

    Je suppose que l’invasion de l’Espagne par les musulmans était aussi la faute aux Juifs, que la prise de Constantinople c’était aussi la faute aux Juifs, que le bagne d’Alger où croupîssaient les esclaves français et européens était aussi la faute aux Juifs, que la Saint-Barthélémy était aussi la faute aux Juifs, que la Grande peste était aussi la faute aux Juifs, que les moeurs sanglantes de la civilisation aztèque étaient aussi la faute aux Juifs, que le génocide arménien était aussi la faute aux Juifs, que le génocide du Rwanda était aussi la faute aux Juifs, et que mon dégât des eaux d’il y a deux ans était aussi la faute aux Juifs.

    Ah, mais je suis con, c’était effectivement une famille de commerçants juifs qui habitaient au-dessus de chez moi, et qui avaient quelque peu négligé leur chauffe-eau : comme quoi…

  15. « Ah oui, d’accord, je vois. Julius, ou le malade du complot juif dans toute sa splendeur. La grande tradition antisémite française pseudo-lettrée. »

    Je n’ai pas dit que c’était leur faute. Mais qu’ils étaient sur-représentés et qu’il y a des raisons à cela (morale, historiques, psychologiques, etc). Ce n’est pas la même chose. Regardez l’histoire des USA ou de l’Europe entre 1945 et 1975 et voyz le rôle majeur joué par des juifs dans les mouvementys gauchistes antiracistes, favorables aux minorités et sapeurs de traditions. Gauchistes passés depuis au néo-conservatisme pour faire la même chose dans l’auitre camp…

    « Bien sûr, le financement massif de la subversion islamiste en Occident par l’Arabie Saoudite n’est rien, selon ce monsieur, par rapport à la gravité du complot juif. »

    Je ne nie absolument pas cela. Vous avez oublié aussi la stratégie des états négriers africains qui envoient leurs immigrés par millions contre devises et promesses d’investissement de capitaux en retour.
    Mais faire comme si les Chouifs ou sionistes ne sont pour rien dans notre désastre actuel, dans les menées gauchistes ou la dévirilisation des Blancs…pardonnez-moi mais c’est insupportable.

    Vous ne voulez pas voir la réalité.

    « Je suppose que l’invasion de l’Espagne par les musulmans était aussi la faute aux Juifs »

    Ils y ont aussi leur part de responsabilité.

    « que le génocide arménien était aussi la faute aux Juifs »

    Non mais certains Chouifs ont beaucoup de mépris pour les Arméniens qui n’ont pas réussi à faire du business avec leur génocide, ne sont pas parvenus à en tirer des privilèges et à culpabiliser les Blancs… La faute à un manque de savoir-faire sans doute…

  16. Voyez vos amis Chouifs se moquer des « Arméniens qui rampent » et qui manquent de cette noblesse chouive qui extorque des milliards le couteau sous la gorge et qui, haineuse, dévirilise les Blancs.

    http://www.google.fr/#safe=vss&hl=fr&q=claude%20sarraute%20arm%C3%A9nie%20g%C3%A9nocide&um=1&ie=UTF-8&tbo=u&tbs=vid:1&source=og&sa=N&tab=wv&fp=1cbf523dfc38fed0

  17. D’ailleurs, Julius a oublié une branche importante du complot Chouif : si l’économie vénézuélienne va mal, ce n’est pas la faute du dictateur communiste Chavez, c’est la faute aux Chouifs !

    http://www.haaretz.com/print-edition/news/venezuela-s-jews-turn-to-chavez-over-state-media-s-anti-semitism-1.312202

    (Attention, lien radioactif, lien Chouif !)

    « Verbal, written attacks in Venezuelan media include hints that Jews are damaging the country’s economy, along the lines of the ‘The Protocols of the Elders of Zion.’  »

    Chavez, grand pote du grand pote de Julius, Ahmadinejad, le dictateur islamiste modéré qui achète du combustible nucléaire à la Russie et menace l’Occident uniquement pour gagner les élections, juré-promis ! C’est juste pour rire !

    D’ailleurs, c’est très très difficile de gagner les élections, dans une dictature islamique modérée : il faut faire plein de promesses aux gens ! Et les gens se contentent pas de promesses, pour voter dans une dictature : il faut leur construire des usines d’enrichissement d’uranium !

    Parfaitement ! C’est le plus grand désir des Iraniens : avoir de l’uranium enrichi sur leur table tous les dimanches ! Ou vendredis, démerdez-vous !

  18. L’observation du petit jeu médiatique français, pourrait accréditer la thèse de Julius.

    Prenons Canal+. Tous les divers cooptés sur cette chaine (noirs et arabes), passent leur temps à vomir sur la France catholique, les blancs, ces beaufs de Français alcooliques et racistes, mais curieusement jamais sur les Juifs. Etrange…
    Ce qui est tout de même étonnant de la part de noirs et d’arabes, d’autant plus que l’antisémitisme est traditionnellement très vivace chez les Maghrébins, et plutôt courant chez les Africains, parfois réceptifs à certaines thèses afrocentristes plaçant les Juifs au centre de leur malheur.

    La question que je me pose : Pourquoi les divers de Canal+ ne se foutent jamais de la gueule des Juifs, comme le font leurs cousins n’ayant pas accès aux plateaux TV (qui eux n’aiment ni les blancs ni les Juifs) ? Ont-ils peur de leurs patrons ? Sont-ils au fait du risque encouru à insulter leur sponsor ? (perte d’emploi et bannissement à vie de l’animation et du spectacle, voir avertissement donné comme pour Jamel lors de son soutien public à Dieudonné).

    Tout ceci donne l’impression que ces divers recrutés le sont par des Juifs, désirant donner le change de la Diversité, mais travaillant surtout à garder le contrôle de la situation sociale française. On les pousse à haïr le FDS, ce qui sert à faire oublier la fameuse communauté qui manipule, et accessoirement d’exutoire à leurs frustrations.

    On projette l’illusion d’une équité raciale professionnelle à la télé, en cooptant des Arabes dressés au silence, des collabeurs servant de tampon pour empêcher les musulmans de France de prendre l’ascendant, par le noyautage progressif et naturel des postes stratégiques des médias, débouchant au final à l’expulsion du fameux lobby. Ce qui serait dans l’ordre des choses, si l’on s’en tient au déséquilibre démographique entre ces deux communautés.

    Je crois que certaines manœuvres visent à empêcher cette éventualité par tous les moyens.

    • D’ailleurs Ali il n’est même pas besoin de demander qui sont les créateurs de SOS racisme, du CRAN, les puissants promoteurs du féminisme fanatique des années 70, etc… A force de revoir toujours les mêmes tout le temps on finit par avoir des doutes…

    • « Etrange… »

      Mais il n’y a rien d’étrange là-dedans, Alibekov. Arrêtez de vous faire des noeuds au cerveau. Il n’y a pas de blagues contre les Juifs à Canal Plus parce que le tabou de la critique anti-juive est extrêmement fort dans la société française, aussi bien au niveau idéologique qu’au niveau légal. C’est un truc qui ne se fait pas. Cépabien.

      Tout le monde en est conscient et personne ne le conteste (en tous cas pas moi). Et donc ?

  19. « C’est un truc qui ne se fait pas. Cépabien. »

    Et comme le reconnaît Sarraute dans un lien que j’ai donné plus haut, on sait comment ont fait vos amis chouifs pour imposer le silence et la soumission, en un mot la dévirilisation générale.

    D’ailleurs je remarque que les Français ne disent plus « on est chez nous! » (avec énergie) mais « on n’est plus chez nous… » avec cette lassitude et cette inquiétude typiques des peuples prêts à être dominés par plus jeune et plus agressif.

    De toutes manières tout est indiqué pour que l’Asie soit la première puissance du monde au siècle qui commence : là se joueront des rivalités entre Etats. Les USA amorcent un lent « déclin élégant » à l’anglaise (XIXe) tandis que l’Europe s’autodétruit dans un feu d’artifice de débauche et d’effusion. Même le défi de l’islam on est incapable d’y résister : au lieu de profietr de leur agressivité et de leur volonté de nous dominer pour recharger les batteries et répondre à leurs violences, on leur oppose de pathétiques jérémiades pacifistes et cadavériques (on veut le repos, la paix, les dimanches ensoleillés en famille, des moeurs bourgeoises…) et on condamne avec comme arguments les pires leçons du droit-de-l’hommisme dévirilisé : « ‘islam est guerrier ! Bouh ! L’islam dit que les hommes doivent dominer les femmes ! Bouh! L’islam dit que les homos sont des sous-hommes »… etc… on imagine la gueule des arguments et de ceux qui les portent…

    • « De toutes manières tout est indiqué [sic] pour que l’Asie soit la première puissance du monde au siècle qui commence. »

      Bon sang, mais c’est bien sûr : l’Asie est pleine de Juifs !

      • L’Asie sera la première puissance mondiale, c’est-à-dire que l’addition de ses états lui confèrera cette position. Déjà l’Océan Indien accapare 40% du commerce mondial. L’économie de la Chine, Inde, Corée. Japon et Dragons dépassera celle de toute l’UE réunie avant 2025. Leur démographie est sans commune mesure avec la notre. Et leur volonté de puissances politique, économique ou militaire, n’en parlons même pas.

  20. Il est interdit de relever les coïncidences, mieux vaut les ignorer, mettre ça sur le compte du hasard qui bégaye parfois, la vie est plus simple.
    Cette répétition parait « étrange » uniquement parce qu’on met des étiquettes sur les acteurs, enlevez les et tout semble normal.

  21. Robert Marchenoir vous savez parfaitement où je veux en venir, ensuite comme disait saint Augustin entre connaître et penser il y a une marge, je ne dis pas que vous ne pensez pas mais vous pensez à partir d’une focale bien précise. Je prends un exemple vous citez la pilule et l’avortement, l’extension de son droit est appliqué par le « commodore » Mac Arthur sur le Japon post-atomique, dès lors la politique de réduction des naissances est adopté par les instances dirigeantes de l’ONU en direction non pas des pays occidentaux mais des pays du Tiers-Monde, là ça ne marche pas comme prévu (je cite Chaunu dans Histoire et Décadence) et ça se met à fonctionner version boomerang en tandem avec la lutte des femmes pour leur émancipation comme on disait en 68, bilan la taille des familles occidentales et soviétiques se réduit autour du 2 enfants par couple puis c’est le couple lui-même qui se fragmente pas besoin de juifs, de minorités agissantes gauchistes, de pédérastes arabophiles et j’en passe, la civilisation occidentale a basculé d’un coup dans le post-moderne et tente de prouver au monde que la queerisation extatique est l’horizon indépassable de notre temps.
    Pour ce qui est de la fin des quotas de 1921 et 1924, je constate qu’ils coïncident avec trois évènements majeurs : l’insurrection noire aux Etats-Unis (dans sa version droits civiques et émeutes violentes type celle de Détroit), l’entrée massive dans la guerre du Vietnam, la crise du système de Bretton Woods comme si la loi de l’hégémonie commandait que tout change pour que le levier reste dans les mêmes mains

    • « Vous savez parfaitement où je veux en venir. »

      Vous croyez ? Je ne comprends strictement rien à ce que vous venez d’écrire.

    • Memento, on pourrait aller plus loin et trouver d’autres raisons profondes au lent déclin de l’Occident. Par exemple la thèse de Paul Hazard sur la crise de la conscience européenne au XVIIIe. Cette passion mortifère pour la modernité, sans plus d’attaches, sans plus de tradition, sans plus d’autorité, sans plus de distance et de distinction… Tout était déjà en germe il y a 3 siècles et n’a pas manqué de s’affirmer : nous en vivons simplement l’épuisement de ses possibilités.
      Merci pour la référence au livre de Chaunu, je ne connaissais pas ce titre.

  22. Désolé Robert Marchenoir, tout ceci s’appelle l’Histoire, la meilleure arme qu’on ait trouvé à ce jour pour limiter le délire d’interprétation

    • Eh bien, nous ne saurons pas où vous vouliez en venir. Tant pis.

  23. Chaunu est un type qu’on ne lit plus, je me suis pris de passion pour lui quand j’ai lu la civilisation de l’Europe classique, un opus magnifique

  24. Merci de mettre un frein aux délires de cet hystérique, Memento, cela fait du bien de vous lire…

  25. il est tard et j’aai commencé à lire vos commentaires, bien intéressants ma foi, je continuerai demain, mais excusez cette question :
    Qu’est-ce qu’un « chouif  »
    je ne voudris pas mourir encore plus idiote, et j’ai peur de comprendre.
    a demain sans faute

  26. La Pecnaude : un Juif, bien entendu.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :