Publié par : Memento Mouloud | septembre 6, 2010

Les fennecs algériens n’aiment pas les fourmis chinoises


De plus en plus de sociétés chinoises abandonnent leurs activités dans notre pays et mettent les voiles sur un autre pays. Notre confrère El-Khabar a révélé dimanche que pas moins de 30 sociétés chinoises ont quitté l’Algérie en moins d’une année !

D’autre part, ils seraient plus de 1500 chinois qui ont cessé leurs activités pour divers problèmes. Selon les investigations d’El-Khabar, les industriels et commerçants chinois « ont été contraints à quitter l’Algérie suite aux mesures prises par le gouvernement algérien dans le cadre du commerce extérieur et l’obligation de prendre un associé algérien à hauteur de 51% du projet, sans oublier les problèmes de bureaucratie rencontrés sur le terrain par ces opérateurs ».

Mais pour d’autres observateurs avertis, il n’y a pas que le mauvais climat d’affaires qui explique les départs massifs des investisseurs chinois de l’Algérie. Selon plusieurs témoignages, les chinois n’ont jamais cessé de se plaindre du racisme ambiant des Algériens et de leur xénophobie dont ils ont été victimes depuis leur installation dans notre pays.

Il faut savoir aussi que les chinois ont été longtemps des cibles d’agressions, de vols et de cambriolages. D’ailleurs, des affrontements terribles ont éclaté entre des ressortissants chinois et des Algériens dans plusieurs villes du pays. Il n’y a pas longtemps, les commerçants chinois se sont révoltés contre le diktat des bandes de voleurs à Bab Ezzouar. De véritables batailles rangées ont souvent été déclenchées dans ce quartier d’Alger communément appelé le « China Town ».

L’insécurité et la délinquance ont fini, visiblement, par avoir raison de la patience légendaire des chinois lesquels affirment avoir tout fait pour s’intégrer dans la société Algérienne. Décidément, celle-ci, rechigne à les accepter…

El Watan

En Algérie, les travailleurs chinois sont au nombre de 40 000. On les aperçoit par groupes sillonnant nos villes pour faire leur marché ou bien en promenade. Les immigrés chinois ont investi notre pays ces cinq dernières années et ce, en qualité de travailleurs qualifiés.

Face à cet état de fait, les Algériens ne cessent de manifester leur hostilité envers cette main-d’œuvre venu spécialement travailler sur les grands chantiers et combler ainsi un manque criant en matière de main-d’œuvre compétente et surtout respecter les délais de réalisation par un travail ponctuel en un laps de temps assez court et ce en assimilant qualité et ponctualité. Lors de notre descente dans les rues d’Alger nous avons tenté de connaître l’opinion des Algériens face à la vague de Chinois qui envahissent nos rues ainsi que les opinions des Chinois eux-mêmes pour être au fait de leurs conditions de séjour sur le territoire national.[…]

Pathétique réalité pour une Algérie déjà coupée du monde et isolée du marché mondial où la xénophobie a pris le dessus sur le soi-disant légendaire accueil des Algériens, une tradition bien sûr erronée vu le nombre d’étrangers déjà peu nombreux, qui se sont vu soit agressés ou bien délestés de leurs objets de valeur ainsi que des obscénités lancées à leur égard. Plusieurs vols ont été signalés sur des chantiers chinois et ont été rapportés par les organes de presse après que les responsables de ces chantiers ont signalé des disparitions d’objets et les traces laissées par les cambrioleurs comme le grillage qui a été cisaillé.

La Dépêche de Kabylie

J’ai parlé avec un bogosse Kabyle la semaine dernière. Il est vraiment beau… et gentil… en fait, « beau » et « gentil » sont les seules qualités chez lui. Pendant notre 30 minutes de tchat sur MSN, j’ai failli tomber endormi quatre ou cinq fois devant mon écran. Ok, j’exagère un peu, mais il est vrai que je dois fixer mon regard sur sa photo pour pouvoir continuer à discuter avec lui sur MSN. Quel ennui! Il n’a pas un opinion. Pour tout ce que je dis, il répond « oui » ou « bien ». Et on est obligé de changer du sujet à chaque deux minutes, parce qu’il semble qu’aucun sujet ne lui intéresse suffisamment pour qu’il puisse taper une phrase plus de 10 lettres. Et quand je lui ai demandé s’il a d’autres tchats en cours, il a répondu « non ». A la fin, on a fini notre conversation parce qu’il doit aller à la mosquée pour faire la prière…EUUUUUUUUUUUUUU…??!!

Cette fois-ci, j’ai fait un petit voyage de mission de 4 jours à Hassi Messaoud, ou bien comme les Chinois l’appellent – La ville de pétrole. Avant de partir, on m’a dit que je serais étonné de la chaleur féroce dans le désert, mais bon, j’ai déjà visité le désert avant, et la chaleur ne m’étonne plus. Ce qui m’a vraiment étonné à Hassi Messaoud, c’est ce 1 kilomètre de déchets le long de la route qui nous emmène dans cette ville. Et je n’exagère pas. A l’entrée de la ville, c’est comme si une gigantesque poubelle, on voit un kilomètre des déchets s’étaler le long de la route. Tient… j’ai bien compris les efforts du gouvernement local de NE PAS tranformer Hassi Messaoud en une ville touristique. Evidemment, au lieu de mettre un kilomètre de fleurs et faire élever un grand panneau de publicité du genre… dit-on…  » Soyez les bienvenues à Hassi Messaoud » pour attirer les touristes, il a choisi de mettre un kilomètre des déchets. Une innovation courageuse… attends… est-ce qu’il existe un gouvernement local à Hassi Messaoud?

Puis, les collègues chinois qui ont travaillé longtemps dans cette ville nous raconte que la ville est divisée en deux parties: Pauvre et Riche. Et c’est facile à distinguer les deux: une agglomération des structures (difficile à les appeler « maison ») pourris et le reste (des maisons). Le projet qu’on avait travaillé il y a bien longtemps ici, est un hôtel de cinq étoiles. C’est un projet privé qui est en arrêt depuis des années, à cause des problèmes financiers. Après, j’ai entendu parler que le maître d’ouvrage s’enfuit, et ne veut plus payer l’entrepreneur chinois. Ainsi, si vous visitez Hassi Messaoud aujoud’hui, vous allez constater un monstre solitaire en béton armé en haut de cette ville. « Et pourquoi le Maître d’ouvrage s’enfuit? » Je demande mon collègue chinois.

« Sans doute il n’a plus d’argent… ce sont des crédits de la banque d’ailleurs… et les explorateurs américains du pétrole vont partir. Une fois les Américains partent, qui veux venir habiter dans ce putain d’ hôtel de cinq étoiles… franchment, cette ville sera morte. » m’explique mon collègue, sans aucune émotion.

Extrait du blog à la syntaxe approximative de Heyao, gay chinois et travailleur migrant en Algérie


Responses

  1. Conclusion

    Comme le dirait B.Lugan : un peuple , un pays !

  2. Mouahahaha,
    Mouahahaha,

    Quel horrible article raciste.

    Ha merde c’est réel.

  3. « Ha merde c’est réel. »

    Mouhahahaha

  4. Oui une intolérable bordée xénophobe comme dirait Robin le plénipotentiaire permanent de la Halde

  5. Rooohh oui, et puis ce qui va être sympa, c’est quand ils vont leurs faire le coup de l’invasion réparatrice de l’odieux pillage de ressources.

    Remarquez, déjà que le musulman, pardon le ouîghour dans la presse française, qui l’ouvre un peu trop se fait réprimer à coup de calibre .12, y a peu de chances.

    • Je serai fort étonnée s’ils arrivent à faire en Chine la même chose qu’en France et en Europe!

  6. l’ouverture illimitée des frontières ouvre un avenir radieux pour tous les calibres 12 voire la machette pour les moins fortunés

  7. Ayant quelques instants, j’ai parcouru le blog du travailleur gay migrant (skotché ?) en Algérie. Sur la vie quotidienne à Alger, cela se révèle fort instructif ; je me permets de vous conseiller cet article (qui ne déplairait pas à Ali en référence aux lames) : http://heyao198257.over-blog.com/article-16782120.html
    Et plus généralement la rubrique « bien nommée » « pain in the ass » et les reproductions de chat gay algérien qui s’y trouvent ! Un grand moment.

  8. Carine enlevez les hydrocarbures d’Algérie et vous avez une Somalie de 35 millions d’habitants à deux pas du détroit de Gibraltar, une perspective exaltante

  9. Memento, ou as-tu déniché ce bloggeur chinois gay installé à Alger ??? C’est un truc de fou, il faut le linker absolument.

  10. C’est XP qui va s’affoler, l’amateur de mignons habillés en princesses syriennes…

  11. Oui général, oui Ali, ce type est une mine, héliogabale la vie secrète de XP m’est inconnue

    • Disons qu’XP se montre beaucoup plus pointilleux sur la qualité des calibres qui fréquentent le oueb, que sur ceux qu’il dévore à la chaîne dans sa cage à ours du vendredi soir.

      Lisez-plutôt ce que ce dernier écrit sur Ilys après après avoir goulument pompé un de vos intervenants :

      Ne vous croyez surtout pas original: des analyses aussi niaiseuses que la vôtre, il y en a plein les blogs et plein les forums. C’est d’ailleurs ça, le problème de la toile:des milliers de médiocres de votre calibre se croient autorisés à y donner leur avis.

      C’est d’ailleurs pour ça que les lecteurs viennent sur Ilys: polur échapper à cette médiocrité.

  12. Héliogabale votre avis je m’en branle, la lecture d’Ilys idem, point final


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :