Publié par : bouteillealamer | septembre 15, 2010

Faim de parties

Vendredi dernier j’ai été invité à dîner chez un collègue, j’ai fait connaissance de sa compagne lors d’un gala d’entreprise, quelques banalités échangées autour d’un canapé de traiteur citron/saumon fumé et d’un cocktail « Lambada » orangé, l’ont décidé à organiser une petite soirée entre « amis ». « Tu peux venir accompagné » me dit-elle au moment où l’animateur annonce sur la scène le numéro gagnant, un week-end en accrobranches.

D’un naturel méfiant, je me pointe avec mon meilleur pote, nous traversons en voiture l’Ouest parisien, de grandes avenues bordées de vert, de quelques maison bourgeoises, et surtout d’une multitude d’appartements « grand standing » pour cadres moyens incultes épris de fontaines néo classiques en céramique, et d’entrées tapissées de moquette d’hôtel et de plaques de marbre à 2 euros, rivées au mur avec un système à clip. Nous arrivons au 53 bis, Résidence les Pergolas, tout est conforme au style Kofman & Broad, passé le hall d’entrée, un couloir bordé de portes en laque bordeaux décorées d’un marteau en laiton vieilli. Des paillassons fantaisie ponctuent l’espace de messages humoristiques « Oh shit not you again », « Marche moi dessus pendant que tu y es » ou « entrée des artistes ».

Anne-Claire nous ouvre, elle est habillée d’une robe à bretelles Zara à motifs chinois (49 euros 95), des chaussures neuves à talon dégagé, laissent entrevoir deux affreux pansements collés à l’arrière des pieds. L’appartement est tout à fait conforme à l’idée que je me faisais du personnage, impressionnant de vacuité, astiqué avec maniaquerie, quelques meubles en bois blanc pour occuper le vide, et deux livres exposés pour la forme : « les hommes viennent de Mars, les femmes de Venus » (6 euros 65 sur Amazon.fr), ainsi que le « Grand Almanach 2007 » d’Elisabeth Tessier. J’ai tout de suite compris que j’allais copieusement me faire chier en explorant la déco. Au fond du salon, Thomas mon collègue parle à leur troisième invité, une maghrébine au gros cul assez mignonne prénommée Leïla. Thomas parle à Leïla de la carrière de chanteur qu’il aurait voulu embrasser, se lève, et entonne d’une voix de castra le premier couplet « Stone le monde est Stone » de Starmania en prenant une flute de Champagne en guise de micro. Anne-Claire sourit un peu gênée et nous enjoint de passer à table.

Anne-Claire monopolise la parole, des platitudes nous sont servies en même temps que l’entrée, des petits fours lardon et champignon Picard en barquettes de 30. Elle nous parle de sa passion, la psychologie, des hommes qui ne peuvent se passer des femmes, de l’intuition féminine. Leïla à 38 ans, est née à Saint Germain en Laye, et travaille dans le secteur des progiciels. Leïla est célibataire, et cherche un type bien, sensible, cultivé, respectueux de son indépendance, et surtout musulman pour faire plaisir aux parents, parce que c’est la tradition aussi. Bien sûr elle ne trouve personne cumulant ces critères et se résigne donc à vivre seule depuis cinq ans. Le gigot d’agneau est servi avec du riz insipide, Anne-Claire après trois verres de blanc nous demande d’emblée si nous pratiquons la sodomie, enchaine sur la sexualité enfantine, et nous apprend qu’elle a connu son premier orgasme à huit ans. Son compagnon répète comme un automate « ben dis donc », Leïla fixe ses genoux, mon pote et moi-même réprimons notre fou rire. Anne-Claire revient de la cuisine avec le dessert, un Vacherin vanille-framboise de chez Picard, servi sur un napperon plastique imitant la dentelle. En coupant les parts, elle nous affirme que ses ex se plaisaient à recevoir un index dans le cul moment du coït, que tous les hommes devraient accepter leur part de féminité. « ben dis donc » répond Thomas alors que Leïla fixe ses genoux et que mon pote et moi explosons de rire.

Nous les quittons après le café, vers 00h30, Anne-Claire me demande la permission de me contacter sur MSN, pour échanger de tout et de rien. L’application étant faite pour ça, j’accepte.

Lundi après-midi vers 15 heures, Anne-Claire m’envoie un smiley qui dit coucou avec une pancarte. Me remercie pour les belles fleurs jaunes, et s’excuse encore pour son franc-parler qui peut choquer les petites natures. Au bout de 20 minutes de banalités écrites sur le travail, l’ennui en couple et les raisons de profiter de la vie, elle m’annonce tout de go après en avoir parlé à son compagnon, qu’elle souhaiterais que je la baise devant lui, et si possible par l’anus, car « c’est passé le premier barrage musculaire que ça devient intéressant la sodomie, tu comprends ? ». Avant même que je puisse répondre, elle m’assure vouloir se marier en blanc pour ses 40 ans, que son intuition féminine lui dictait qu’une rencontre allait bouleverser sa vie, déplacer les barrières, lui permettre de connaître l’aventure avec un grand A.

Je lui écris « avec un A comme Anus ? » avant de la quicker de mes contacts.


Responses

  1. « Elargissement du domaine de la Cul-ture » Remarquable chapitre de la Comédie Humaine téléportée dans l’univers boboïde delanoëen… On en redemande…
    L’Änesse claire, on s’en fout, suffit de changer de trottoir. Elle finira névrosée célib’ se faisant foutre sous les ponts par tous les vérolés du Congo. Finalement, celui dont vous ne parlez pas (OK y a rien à en dire) c’est la larve Thomas. C’est le plus fascinant. L’incarnation de l’abstentionniste qui dit voter MODEM…

  2. « avant de la quicker de mes contacts. »

    Était-ce un quick hallal ?

    Mis à part ça, je me suis bidonné sévère.

  3. Le meilleur d’Ali.
    Merci, grand moment.
    PS : Question pratique, pourquoi ne pas la « refiler » à votre pote ?

  4. Vous avez le schibre vieille-France Plouc-émissaire

    Extraordinaire Ali, Houellebecq pulvérisé sur son terrain abandonné

    • Schibre avec un S ? Mmm.

      Comme dans Sodomie ?

  5. Le Plouc,

    Vous avez parfaitement saisi le profil, ce type de fille qui « finira névrosée célib », est finalement assez emblématique d’une génération d’abrutis dressés à l’odorat. Il serait tout à fait cruel de profiter d’un niveau d’intelligence aussi faible, pour assouvir un besoin de passage, avec le vague sentiment que la personne ainsi humiliée, puisse ensuite vous parler d’amour et de projets, tout en nettoyant au robinet un vibro acheté sur la Redoute.

    Hank,

    Non pas un Quick, mais au cas où je décline son plan à trois, elle me proposa tout de même un plan B pour la tringler (romantiquement) seul dans un Formule 1.

    Missy,

    Mon pote à des airs de Pasteur protestant, ce n’est pas le genre à qui on propose spontanément une touze. De plus, la laideur morale du personnage suscite chez lui des bouffées de mépris.

    Merci Memento, tu as reconnu direct la source d’inspiration.

  6. Elle est effrayante cette dame. Tous ces surgelés Picard, brr, ça donne froid dans le dos. Blague à part, j’arrive pas à décider qui d’elle ou du streumon un peu plus bas me fait le plus peur. Peur, dégoût, pitié, fascination, comique… Un mélange de tout ça.

  7. Simplement énorme !

    « Il serait tout à fait cruel de profiter d’un niveau d’intelligence aussi faible »

    Oui enfin il y aussi votre douce…

  8. Dommage que les tics houellebecqiens soient trop visibles (« 49 euros 95 », concomitance du dialogue avec une action extérieure ridicule, descriptions bourgeoises minutieuses, etc.), cela détonne un peu car les personnages sont eux très peu houellebecqiens.
    Autrement : quel beau récit. Est-ce représentatif de la « classe moyenne » en France ? Je ne connais rien de ce milieu.

  9. Babouche,

    Oui je ne parlais pas pour moi, mais pour les aventuriers du sordide tentés par ce suicide moral.

    Echion,

    Est-ce représentatif de ce milieu ? A vrai dire je n’en sais rien, quelques connaissances bossant dans la livraison m’ont en revanche narré leurs coups de 5 minutes dans les appartements cossus de Paris ou de la banlieue (Neuilly, Passy, Boulogne, Saint-Cloud), après avoir fait signer leur recommandé à la dame en peignoir.

  10. Tout ça ne me dit pas le prix des « petits fours lardon et champignon Picard en barquettes de 30 », ni du « Vacherin vanille-framboise de chez Picard », tsss.
    Sinon, une telle femelle aide à comprendre la misogynie de certains hommes. Elle ne vous a même pas fait un couplet sur les Roms et les gentils sans papiers qu’il faut aider? non, trop occupée à placer ses fesses accueillantes. Elle manque à tous ses devoirs.

  11. Carine,

    Non pas de couplet humaniste, Anne-Claire ignore tout du monde qui l’entoure, elle vit en vase clos dans son ghetto du 92, ne croise pas de Roms, ne lit aucun journal, n’allume que la radio pour écouter les émissions psycul animées par Brigitte Lahay, « L’amour et vous » je crois.

    Le type même de personne qui considère le bavardage comme une activité intellectuelle, et cherche la confidence chez son interlocuteur pour s’exciter un peu, avec en prime, l’impression de lui être d’un secours remarquable.

    Elle cherche l' »Harmonie », l' »Equilibre », se raccroche aux séman(tics) de magazines féminins, noircie les cases de tous les questionnaires pour savoir si elle est plutôt vaginale ou clitoridienne, croit aux « ondes positives », s’imagine à la pointe d’un courant féministe historique, aime les généralités sur les mecs, les couples, se figure que le pathétique qui en résulte est commun à tous, pense que sa détresse est partagée par chacune, que l’enculage est progressiste, cette fille est un cauchemar…

    30 mini-feuilletés apéritifs : 3.65 €
    Vacherin vanille-framboise : 17.75 €

    • Je le dis très sérieusement : cette Anne Claire est pour moi une extra terrestre. Elle a intégré ma planète sans que je m’en aperçoive, il y a un truc qui m’a échappé, un jour. Je me suis mariée, j’ai élevé quelques mouflets et là je lève la tête, un peu par hasard, et le monde a changé. J’y pige que pouic aux Anne Claire, vraiment, honnêtement, j’y pige rien.

      • Justement la Crevette, n’auriez-vous pas une prière que je puisse réciter pour me purifier la tête, parce que la sensation d’horreur est encore bien tenace. J’ai besoin de fraicheur, là, tout de suite.

      • Non je n’ai pas de prières Ali, néanmoins, ce matin, en voiture, nous lisions avec les enfants les lectures du jour (lectures catholiques) et il y a le très bel évangile de la femme pécheresse qui vient pleurer aux pieds du Seigneur; je me dis que des Anne Claire, il y en a plein, et elles sont bien accueillies par le Christ, vous voyez?
        Le souci est de prendre conscience et ce qui me désole, c’est qu’elle n’a pas de conscience du tout, du bien et du mal, et c’est terrible quelque part. Voilà.

        http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=readings&localdate=20100916

      • Ah oui! ça y est! j’ai trouvé une prière qui devrait vous convenir pour votre « purification »(au point où j’en suis, dans le genre mère la morale, autant enfoncer le clou) : c’est un soldat qui demande au Christ : « Seigneur, je ne suis pas digne de vous recevoir, mais dites seulement une parole, et je serai guéri ».

  12. Et que dire du mec au « ben dis donc »!
    Elle lui convient, marions-les.
    « Vacherin vanille-framboise : 17.75 € »: ah quand même! Une bonne tarte de vraie pâtisserie coûte moins cher. Mais bon, il n’y en a peut-être pas dans le quartier, ça ne mange pas, les bourgeois.

  13. Elle doit certainement trouver qu’une pâtisserie industrielle est plus propre, plus hygiénique qu’une tarte artisanale sur laquelle se dépose le poil du pinceau à glacer.

    Etonnant de la part d’une adepte de l’enchaînement de l’éclair au chocolat.

  14. « Ben dis donc », je l’imagine comme un type très gentil, un peu pédé sur les bords, attentionné mais quelque peu fatigué du bovarysme ultra de sa compagne (genre je viens de sucer le livreur de pizzas après avoir plaqué mes nichons sur deux margharitas mais en vérité je suis une romantique qui cherche l’amour et les épaules larges, un VRAI échange pour poursuivre la route qui me mène vers la sérénité), un type qui en a vu des vertes et des pas mûres depuis que ses vieux l’ont lourdé prestement de sa maison provinciale après avoir découvert qu’il appuyait franchement sur le rouge à lèvres quand il allait voir le petit voisin. Bon si je me plante tu me le dis Ali, c’est un portrait imaginaire après tout

  15. Oui oui Memento, purement fictif hein !

  16. Éluder une sodomie contre un contact MSN, est-ce bien raisonnable ? Le réel contre le virtuel ! Voyons cher Ali, ne me dites pas que vous êtes nihilistes ?

  17. Paracelse,

    Je préfère m’éloigner d’un contact MSN que de m’approcher d’une MST avec contact.

    Anus horribilis.

  18. En lui reluisant le conduit, vous auriez pu chanter ceci connu sous la femme du vidangeur:

    L’autre jour, l’idée m’est venue
    Cré nom de Dieu, d’enculer un pendu
    Le vent soufflant sur la potence,
    Voilà mon pendu qui s’ balance,
    Je n’ai pu l’enculer qu’en volant
    Cré nom de Dieu, on n’est jamais content

    Refrain:
    La femme du vidangeur
    Préfère à toute odeur
    L’odeur de son amant
    Qu’elle aime tendrement
    Il était deux amants
    Qui s’aimaient tendrement
    Qui s’aimaient par devant
    Par derrière
    Il était deux amants
    Qui s’aimaient tendrement
    Qui faisaient par derrière
    Ce qu’on fait par devant
    La peau de mes rouleaux
    Par tous les caporaux,
    La peau de mes roupettes
    Pour l’ caporal trompette
    La peau de mes roustons
    Pour l’ caporal clairon
    Ce qui pend par devant
    Ce s’ ra pour l’adjudant
    Le reste de la boutique
    Pour le chef de musique
    Mes balles, mes balles
    J’ai la castapian’ dans l’ ventre
    Disait un curé à ses chantres
    A ses enfants de chœur :
    Déo Gratias
    J’ai du poil au cul, du poil au cul du poil aux fesses
    J’ai du poil au cul, du poil au con du poil au con
    Le trou du cul tout déchiré
    Tout décousu
    Foutu !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :