Publié par : bouteillealamer | septembre 19, 2010

Banane Danger


Responses

  1. euh… Champigny c’est (c’était) en France, n’est-ce pas ?

    Comme dirait l’autre : On peut faire sortir le noir de la jungle, mais…

    • nike ta mere la pute on a jamais vécu dans la jungle

  2. Champigny, une de ces fameuses banlieues rouges progressivement transformée en grosse tache foncée, chaque incursion y étant une aventure inédite de Zembla, il convient d’être préalablement rompu aux frasques du négrillon Yéyé et du kangourou Pétoulet pour réussir son immersion.

    L’épisode du bus 101 est un grand classique reliant la réserve animalière aux deux gares du Chemin de Fer Congo Océan. J’y étais la semaine dernière, cette vidéo est conforme à ce qui s’y passe, malheureusement, elle ne peut retranscrire l’odeur de transpi âcre, mêlée au parfum sucré de gamine accroc aux saveurs fraise et cerise.

  3. Cher Ali

    Je reconnais là vôtre capacité d’ informaticien à transformer une bus de banlieue en SagaAfrica , scènes filmées dans un bus de Bamako.

    Car connaissant la grande vivacité d’esprit de nos journalistes, ils nous auraient informés sur de tels faits.

    Nous aurait on menti ?

  4. Grandpas,

    Les journalistes nous mentiraient s’ils voyageaient dans les bus de banlieue, pour nous sortir ensuite que ceux-ci sont uniquement composés de jeunes filles rousses et sages compostant leur billet, et lisant les Contes de ma Mère l’Oye sortis d’un panier en osier recouvert d’un tissus en toile de Vichy.

    Mais les journalistes ne prennent pas les bus de banlieue, les journalistes se font juste piquer leur matériel photo à Paris quand ils couvrent une manif d’étudiants tournant au bolossage.

    Par conséquent les journalistes ne mentent pas, ils affabulent sur un monde qui leur est hermétique, imaginent des trucs liés au social, à la pauvreté, au racisme, parfois à l’amitié entre les peuples. Les journalistes ont juste beaucoup trop d’imagination.

  5. Les journalistes ne prennent pas les bus de banlieue, mensonge et ceux entre Champs Elysées et Neuilly, ce n’est pas en banlieue.

  6. Ah oui c’est vrai, ça m’apprendra à être malveillant avec les Justes.

  7. Ah c’est champigny ?
    J’ai cru que c’était dans des latitudes beaucoup plus basses.
    Vitry-sur seine ou Bonneuil-sur-marne.

    La plus pathétique, c’est la petite conne blanche qui se force à sourire malgré les tympans torturés.

    Remarque, c’est çà ou se faire lyncher.

    J’espère aussi qu’un employeur regardera ceci, qu’il prenne conscience du dynamisme et de la capacité créatrice de cette formidable ressource…
    Huhuhu…

  8. A.g,

    Toute cette poufiasserie alimente déjà le service du Mac Do du boulevard Jean Jorès, ainsi que les emplois d’hôtesses d’accueil des banques, qu’elles réservent à ces pépite, prioritaires sur les formations payées et le suivi personnalisé.

    Ces « tchoins » à perruques composeront tout le réseau du petit secteur salarial d’ Ile-de-France, le bas de l’échelle certes, mais une chance inespérée pour des huitres à QI de protozoaire.
    Sorties du groupe, isolées, elles deviennent relativement serviles et obéissantes, vous pouvez me croire. Ce racisme sympa à l’embauche est peut-être un moindre mal.

  9. On avance vers le fond …

    • … et moi qui croyais qu’on reculait vers la surface …

  10. Un peu facile, un peu grossièrement xénophobe non ? Je vous écris de Dakar moi et je ne me déplace qu en taxi . Elles font du bruit souvent mais elles recèlent beaucoup de q….ualités quand même ! LOL

    • Bob,

      Vos Sénégalaises du cru sont infiniment plus bonnes et éduquées que ces singes hurleurs déguisés pour le spectacle. On échange quand vous voulez.

      • Le truc c’est qui sitôt arrivées, les sénégalaises deviendront de vrais sacs à merdes racaillifiées. Magie de l’Occident terminal. Non, la solution est simple, efficace et raciste : chacun chez soi avec sa merde et les vaches (nous quoi) seront bien gardées. On est déjà assez dans le caca, quel besoin de se foutre ça en plus sur le dos ?

  11. Absolument, surtout avec la discrimination positive obligatoire.
    Bien sur qu’elles sont serviles. Elles se rendent vite compte de leurs incapacités, de leurs total décalage, de leurs néants. Le seul moyen pour elles d’en réchapper étant de se faire le plus transparent et le plus silencieux possible.
    On se rapproche du noir des expositions du début du siècle, exhibés comme une curiosité ou une oeuvre.
    (Faudrait à ce sujet que je remette la main sur un manuel scolaire de 1905, ou l’on traite du maghreb et de l’islam de manière bien différente de la formidaaaaable civilisation manamotopo ou je sais plus quoi…)
    Maintenant çà, ça fonctionne dans l’économie « réelle » quand il y a du fric a foison, comprendre à crédit, à distribuer à tout le monde pour faire de l’accro-branche ou des apéros-géants et qu’il est tendance d’avoir une potiche d’ébène a l’entrée du siège social.
    Que personne ne percute sur le prix d’un Mac Do rapporté à la quantité ou la qualité de la bouffe.

    Et là c’est plus trop la saison. Enfin encore un peu mais ca se termine…
    Les caissières commencent à être remplacée par des machines, faudrait qu’elles s’interrogent.
    Si elles le peuvent.

  12. Qu’est-ce que c’est encore que ce fake ? Et ce classement sous les mots clefs « racailles & sous-développement » ? « enfantillages et joie de vivre » plutôt. C’est odieux de votre part d’avoir détourné cette vidéo de son contexte : Un moment de bonne humeur dans le bus de sorti scolaire de la classe de CM2 (cf. l’âge des filles) allant gentiment admirer La Joconde au Louvre pour la journée du patrimouâne…
    Quant aux journalistes, les pauvres, sont bien obligés d’extrapoler un peu. C’est parce qu’on ne les laisse pas comme les enseignants réclamer « plus de moyens »…

  13. La plupart des gens ne voient pas où est le problème. Vous leur montrez ça ils disent « et alors? ».
    C’est devenu normal, comme les ascenseurs transformés en toilettes publiques, les ordures qu’on jette des étages, les invectives pour quémander des clopes, les « enchulés! » lancés aux flics, les mollards crachés dans le dos des vieux. Tous cela est devenu la norme, ceux que ça énerve sont des aigris rétrogrades obtus.

  14. Tu sais, je me souviens des sorties de lycée, j’allais prendre le 208 au Bois l’Abbé (Champigny), de temps en temps des apaches bronzés montaient à 15-20 pour aller défoncer la tronche à d’autres apaches bronzés réduits à 2 ou 3 parce qu’ils s’étaient trompés de quartier. Le chauffeur attendait tranquillement la fin, ouvrait les portes quand les types s’étaient bien fait tanner la tronche en tout sens, mettait le moteur en marche et repartait, et des anecdotes dans le genre j’en ai pas mal

    • Oh! Vous étiez à Champlain? J’ai passé mes années collèges à Chennevières, j’ai bien connu le coin (et l’ambiance).

      Ça a pas dû s’arranger depuis …

  15. Et moi qui adore lire dans les bus, j’aurais pété une centrale nucléaire.

  16. D’accord Paracelse mais la banlieue m’a appris à évaluer le danger, le suicide n’étant pas mon truc, une sorte de stoïcisme s’est fortement développé en moi

  17. MBFR, en effet, à l’époque entre le lycée et ce qui s’appelait Continent, il y avait un bois, on aurait dit un bout du monde, un terre-plein pour classes moyennes en déshérence adossé à un LEP où les types entraient en découpant le grillage au sécateur, ou jetaient des boulons lors des joggings, ou jouaient les gros bras en jetant des menaces foireuses, ou demandaient des clopes en sortant des pistolets à grenaille, parfois évidemment entre deux bitures et cette ambiance blafarde, il nous arrivait de suivre des cours (unanimement minable à trois exceptions près)

  18. Vous avez l’air tous bien au courant mais c’est quoi danger banane ???

    • Les Banaa Danger c’est une sorte de club monochromatique de vraies go et pas de dodo ways. En quelques mots, les Banaa Danger c’est ni des grosses tchoins ni des doracels, tu peux pas test, c’est pas des lol.

      C’est plus clair comme ça PdC ??

  19. Une pierre de rosette, voir de blackette si la rosette reste une offense, vous avez ?

  20. Non j’ai pas ça, par contre de la piètre rosette, autant que vous voudrez.

  21. En même tps, qui n’a pas eu son langage codé entre ados ?

  22. – Est ce que tchoin, pinhou, tchoukass (fille facile) est forcément bête, idiote, gnatta !?

    Je me suis rendu compte que la tchoin que mes gars moussaient matin midi soir la… n’était pas si bête que ça ..
    Elle fait des études supérieures.. et pourtant quand on la voit on aurait … une gawazz

  23. Malheureusement PdC, ce n’est en rien du langage codé, mais une sorte de novlangue abouti débouchant à une pauvreté sémantique extrême.

    Voici un Copy/past de message trouvé sur un sky’ de Banaa Danger :

    ORW KEEL BÄAIL ? AAH SKEEUX JVUUA SHÄANEL 225 EEY D`PASSAGE SUUR TAAN SKYY HEEiiYN ! BAAN ARRETON DE BLÄBLATEEY EY ALON AAH LESSENTiiEL ,, MUA SHU LAA POUUR TDIIRE SUUR MAAN SKYY LA CEY QKEEUH DUU NEEW M`BECiiLE ! ALLEY RHAAiiN PASS PiiYH DiYH SKE TEEN PAASSE ! TSOLEEKAA TSOLEEKA !

    • !

      C’est métissé à une vraie langue/un vrai dialecte ou c’est que de la phonétique et du nawak? (je parle des premier et dernier segments, le reste je capte)
      Je découvre…

      • Toleka signifie passer en Lingala (l’un des principaux dialectes du Congo RDC).
        Le type orthographie cela avec un « S », remarquez, il orthographie également essentiel avec deux « I », donc rien de bien gênant au bout du compte, il suffit d’avoir de vagues notions de français et de langue bantoue, pour comprendre la nouvelle linguistique de notre pays.

      • Et vous y voyez quoi à part un jeu de gosses ? Une perte d’identité de la longue française ? On serait dans le ludique pur et à part ça le gars parle françois comme vous et moi non. Cela vient-il à l’idée de quiconque d’emmerder un italien de la troisième génération de parler rital avec ses cousins ? Les fillettes dans le bus, bon, sont pas bien méchantes. L’extrait sur desouche est plus frappant pour le pékin de base, mais les gars qui ânonnent allah truc se font tt de même reprendre par un frère qui leur dit de la fermer. Ca ressemble à de la provoc de gamins… dans un contexte tendu certes et au-delà des problématiques purement sociales des immigrés (cathos ou considéré comme tels) des générations précédentes puisque viennent s’y greffer le 9/11 et consorts et autres joyeusetés racistes/anti/gauche/droite/tralala.

        On m’a rapporté ceci: ds le cadre d’un cours de langue FR pour étrangers, june jeune femme qui était persuadée que « comme on est les plus nombreux c’est normal que notre loi soit appliquée c’est la démocratie ». Bon. Premier degré, je vous le laisse, vous avez des spécialistes sur votre forum. Mais l’on peut aussi se dire qu’à force d’être ensemble regroupés (diverses raisons +/- fondamentales à cet état de fait dont la discrimination/ségrégation n’ets pas le moindre faut être juste: pas si loin le temps des bicots/ratons/dégage/etc…)… EH BEN ILS Y CROIENT VRAIMENT… (q’uils sont en majorité). Je le dis vite et sciemment embrouillé mais cela pose d’intéressantes questions, je trouve. AMEN du cul

      • … du culte, pardon

      • Ce que j’y vois PdC, c’est un abrutissement de masse d’une telle ampleur, qu’il convient de s’interroger sur le bien fondé de l’intégration, quand les populations invitées deviennent majoritaires dans certains territoires, et sont dans l’incapacité de répondre favorablement aux règles qui régissent un pays. Cette pauvreté mentale ne rend service à personne, tout ceci constitue un suicide collectif à plus ou moins long terme. Les ritals de la troisième génération parlent français. Ces fillettes noires de la deuxième génération ne parlent ni bambara ni français. C’est un drame.

        Si vous estimez que nous sommes dans le « jeu » le « ludique », ou le « code », c’est que vous n’avez pas pour habitude de fréquenter cette jeune faune, incapable d’aligner plus de deux mots sans sortir involontairement un néologisme (je sais, le linguiste maqué à gauche va s’astiquer de bonheur devant une telle créativité), et de développer en groupe, selon les circonstances, une violence délirante basée sur un lynchage collectif appuyé par une multitude d’objets contondants.
        Ces fillettes dans le bus ne sont pas bien méchantes… mais si leur appartenance aux Banana machin est avéré, elles se sont rendues coupables de graves agressions ayant entraîné au minimum un coma.

        Le discours d’un Etat français qui pratique la ségrégation raciale, ne tient absolument pas la route, puisque l’Etat ne discrimine personne en France, sauf peut-être les FDS qui cherchent à appliquer la légitime défense.
        Aucun noir n’est parqué PdC, mais beaucoup de noirs nouvellement arrivés cherchent à se regrouper en communautés, en familles, ce qui fait grossir immanquablement leur nombre sur certaines portions du territoire.
        Je ne sais pas de quelle génération vous êtes, peut-être avez-vous fait du maintien de l’ordre en Algérie à l’époque de Bigeard, mais je n’ai jamais connu en France le temps des « bicots/ratons/dégage/etc… » si tant est qu’il ait existé.

        Ces fillettes excitées n’ont conscience de rien, que d’une vague appartenance colorimétrique qui les tient à l’opposé des blancs éventuellement, parce que certains gauchistes ont cru bon de positionner ces derniers en véritables salauds.
        Ces fillettes se tiennent mal tout simplement parce qu’aucune réaction étatique ou citoyenne, ne vient poser des limites, frapper un bon coup de semonce pour leur dire que se comporter comme une bête sauvage dans les transports publics, est le préalable au mépris, à la peur et à la honte.

  24. Ahbah vuaaaallàààh, ssa j’Kompren ! C pas sort CIéééé al louchebeme cté m1 kleeer !

  25. notez qu’en powéziiii informa AtiKtiK BIT ONE ZERO ZERO ONE, vot’ pti xtrès là, salle fait graav.

  26. AYEEEEE CHUIIII LENT C C KOOOOL MER SIIIIII

  27. Ok, merci. Langue bantoue, donc, ouf je n’ai pas pris 15 ans d’un seul coup.
    Remarquez à chaque zone son novlangue ethnique. Un peu d’arabe dialectal, une pincée de « gitan », un chouïa de patois local, des incapacités naturelles et beaucoup d’air dans les joues et les jeunes de mon coin font semblant de communiquer. Avec moult « tch’ captes? »

  28. C CLAIRRRRRRRR !!! ALICE, c 1 KOUKOU DE PASAGE SUR TON SKY? KIKOU.

    • MDRR KIKOU ALI TCHU DCHIIIRRRR GRAAAV SAMERR

  29. Sérieusement, je reviens un peu sur ce que j’ai dit à propos des jeunes qui font « semblant de communiquer »…

    Evidemment que leur langage bancal assorti de tous les codes gestuels, grognements, temps de pause (oui oui, temps de pause, pour montrer qu’on n’a pas peur de pas répondre direct), ut et contre-ut est une manière complexe de communiquer, mais une manière qui rappelle tout de même les animaux dans le rapport de force et l’intimidation.

    Je parle également en connaissance de cause, je suis immergée. Et j’avoue qu’il m’arrive de rire de bon coeur à l’imagination et à l’humour de ces sauvageons (façon Jacques Martin ‘les enfants sont formidâââbles!). Le reste du temps je suis épouvantée par une violence verbale qui se propage dans la plus grande indifférence (sans parler des fautes de français, mais quand la maison brûle…)

    Entendre des mères traiter leur enfant, qui trotte à peine, d’ « enculé de ta race » et leur dire « je vais te niquer ta gueule/te massacrer… la putain etc. » sur un ton hargneux, c’est quasiment tous les jours sous ma fenêtre et c’est affolant. Désolée de reproduire texto, je n’exagère pas! Entendre des enfants reproduire ce langage ignoble entre eux me rend malade.

    Un peu hors sujet, mais cpa grav.

  30. Mon ordinateur a un logiciel-espion raciste (ou anti-raciste ? chépu, tout ça devient d’un compliqué…), par conséquent, je vois pas l’image.

    Toutefois, je vous livre une hypothèse qui me paraît d’une évidence, mais alors… genre la corne au milieu de la tête de la licorne…

    Quelle serait votre vision du monde, et de vous-même, si vous aviez, depuis tout petit, l’intime conviction, semi-consciente mais justifiée, que l’unique raison de votre venue sur cette terre fut de procurer des subsides étatiques à vos parents ? Mmmh ?

    Pour ma part, m’est avis que je passerai ma vie dans un nihilisme noir, à haïr, et mes parents, et l’Etat.

    N’est-ce pas exactement ce qui se passe ?

    Et comment se fait-il que personne, absolument personne, ne parle jamais de cette hypothèse, qui est pourtant largement plus qu’une hypothèse ?

    • Pour ma part, je pense le contraire. Une part relativement informée de ce genre de situation. Le fait d’exister en vertu d’un plan des parents pour augmenter les ressources du foyer me paraîtrait constituer un formidable défi à exister pour soi-même et il l’a été pour bien des personnes que j’ai connues. Cela n’empêche pas les mauvaises passes -principalement à l’adolescence- mais je suis convaincue que ce n’est pas un handicap social majeur à l’âge adulte.

      D’autre part (et blague à part), j’ai tendance à penser que personne n’est jamais (?) totalement victime. Autrement dit, j’avance l’idée folle que les racailles, les sauvageons, les banana split ont chacun une conscience individuelle qui se manifeste au moins plusieurs fois par semaine, même à l’âge bête.

      Il faut faire la part entre souffrance et complaisance. La conscience la fait de temps à autre, assez bien pour s’accuser quand le nihilisme devient pure connerie.

      Cette hypothèse de la haine de soi et de la société par indifférence parentale, simplement logique, officiellement personne n’en parle mais « sur le terrain » cela fait des lustres qu’elle est intégrée par les divers acteurs sociaux -j’arrête de mettre des guillemets- police, psys, conseillers d’orientation, profs… J’ai entendu de mes propres oreilles un policier s’adresser à un jeune un peu perturbé en lui disant « eh oui, t’es là pour les allocs », il y a bien une dizaine d’années de cela.

      En résumé, vous avez eu une bonne intuition mais je pense que votre conclusion était un peu rapide. 🙂

      • « J’ai entendu de mes propres oreilles un policier s’adresser à un jeune un peu perturbé en lui disant « eh oui, t’es là pour les allocs », il y a bien une dizaine d’années de cela. »

        Ah, ben voilà, donc c’est bien une réalité. Mais elle ne filtre jamais dans les médias de masse. Ca s’arrête au « terrain ». « Tout le monde » sait, mais ça n’atteint pas la télé. Donc ça n’existe pas.

        Sur la responsabilité et la conscience, d’accord, je suis le premier à rejeter la victimisation. Mais tout de même. Ca n’empêche pas de prendre en compte tous les facteurs.

        « Le fait d’exister en vertu d’un plan des parents pour augmenter les ressources du foyer me paraîtrait constituer un formidable défi à exister pour soi-même et il l’a été pour bien des personnes que j’ai connues. »

        Augmenter les rssources des parents comment ? Par le travail des enfants (motivant) ? Ou par les allocs de l’Etat quand elles permettent de vivre sans rien faire (déresponsabilisant et insultant, voir les propos du flic, qui ne font que refléter le regard de la société) ?

  31. Robert, tu veux parler du financement des retraites ?

  32. Heu ? J’ai un peu de mal avec le 27e degré…

    • Non non, je croyais que tu parlais des retraites, en mettant en avant les subsides étatiques payés par les enfants aux parents.

      Mais je suis sans doute fatigué…

  33. Mais non, je parlais simplement de l’argent-braguette (*), des allocations familiales.

    Et puis aussi des HLM, de l’allocation-logement. Avoir beaucoup d’enfants « donne droit » à un HLM, être polygame « donne droit » à plusieurs, au nom de la nécessaire « décohabitation » républicaine.

    On peut ajouter à cela l’allocation de rentrée scolaire, qui sert de l’aveu de beaucoup à acheter tout autre chose que des crayons et des gommes.

    Et peut-être d’autres encore, l’assistanat recèle des trésors insoupçonnés.

    J’avais lu un témoignage sur un parent qui l’avait carrément dit à ses enfants : « De toutes façons, vous n’êtes nés que pour les allocations ».

    Tu imagines le départ dans la vie.
    ___

    (*) Appellation inventée par les Antillais, si mes informations sont exactes. Ce qui montre qu’ils pratiquent largement le truc.

  34. Hypothèse : crise économique majeure, état ruiné, plus d’allocs, plus rien, … qu’est-ce qui se passe ? Le salut viendra-t-il de l’effondrement étatique et économique total ?

  35. Depuis la période post-hitlérienne, ça fait 50 ans que l’Occident se traîne une jeunesse plus ou moins décivilisée qui prend le train de la recomposition en route quand elle découvre ébahie qu’on lui destine l’avenir joyeux de génération la plus conne que la terre (ou les bourses ou les utérus) ait portée. Le phénomène a précédé l’immigration et se poursuit avec elle. La différence avec les situations précédentes c’est qu’on la loue cette génération, on la trouve géniale et créative, formidable d’enthousiasme et de nouveauté, affranchie par principe des tares d’un système judéo-chrétien phallocratique et quand on découvre, au hasard, que cela ne se passe pas comme ça, on réamorce la pompe, rééducation vers la coolitude, c’est pas bien de taper ta femme, d’insulter tes mômes, tu vis dans la société la plus parfaite depuis que l’homme existe, faudrait que tu vois bien la chance qui est la tienne etc.

  36. Ce jour , je passe aux allocations familiales pour connaître mon QF (quotient familial pour les non initiés)

    J’ai appris par une charmante dame que j’étais un citoyen riche, la préposée aux alloc’s me dit sur un ton amusé qu’ elle avait su dès mon entrée.

    Quel don de voyance me dis je mais comment le sut elle sans connaître mes moyens financiers de plus je ne portes pas de bijoux voyants, pas de costumes en soie, ma Pagani était garée dans ma poche,donc rien d’ostentatoire.

    J’eu un doute sur le fait que j’ai la peau d’ un beau teint de pêche malgré mon grand âge mais non, la HALDE serait déjà intervenue.

    Mon tee-shirt, c’est çà, il était de couleur ORANGE et la dame m’ a certainement pris pour le patron de cette société téléphonique.

    La prochaine fois, je porterais la couleur bleu azur , le ciel étant à tout le monde, je paraîtrais moins riche.

    Que ma teinte de peau me porta préjudice dans ce pays de liberté, quelle idée saugrenue!!

  37. grandpas, très simple, elle vous a vu maladroit, ne sachant où vous diriger, sans véritable anxiété ni agressivité, elle en a conclu que vous aviez fait erreur

  38. Mais où est donc passé Robin des bois?
    j’aurais aimé savoir ce qu’il pense de ces richesses pour la France… et de leur apport musical autant que décibélique.
    Bwana danger, elles gueulent?

  39. Robin revient parmi les tiens, c’est ça Carine ?

    • oui, juste pour se marrer quoi!

  40. @Robert Marchenoir
    « Augmenter les rssources des parents comment ? Par le travail des enfants (motivant) ? Ou par les allocs de l’Etat quand elles permettent de vivre sans rien faire (déresponsabilisant et insultant, voir les propos du flic, qui ne font que refléter le regard de la société) ? »

    Oui je parlais dans ma réponse de l’ « argent-braguette » ^^ des parents qui planifient une petite alloc de l’Etat à qui ils offrent en échange une force vive, un don du ciel, un futur payeur d’impôts, que sais-je.

    Mais les enfants-allocs, ces maudits, peuvent renverser la vapeur de ce vil marchandage. Ils peuvent devenir conseillers CAF et ainsi contrôler leur univers prénatal. Ou cheminots à la SNCF et accéder au statut d’être humain à part entière. Ou encore n’importe quoi à EDF et toucher le ciel de la vie professionnelle en profitant du meilleur comité d’entreprise de France (paraît-il). Bref, tout n’est pas perdu.

  41. OUi mais Robin est un drône commandité par la commission européenne, il ne s’exprime qu’en novlangue européiste certifiée, il semble qu’il l’ait débranché c’est dommage


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :