Publié par : Memento Mouloud | septembre 26, 2010

Rachida Dati, la fellation et la refondation sociale

« De plus en plus, ces fonds d’investissement étrangers n’ont pour seul objectif que la rentabilité financière à des taux excessifs. Moi quand je vois certains qui demandent des rentabilités à 20, 25% avec une fellation quasi nulle, et en particulier en période de crise, ça veut dire que l’on casse des entreprises ».

Cette déclaration de Rachida Dati ouvre des perspectives nouvelles dans une refonte du partage travail/capital. Il est en effet tout à fait anormal que des actionnaires qui réclament un retour sur investissement à hauteur de 20 % n’aient pas droit, en sus, à une séance de pompage collectif de la part des salariés qui leur doivent tout de même leurs places et la pérennité de leurs salaires. Comme le disait Roman Gory, célèbre consultant, la fellation peut évidemment être utilisée comme une caresse dans le cours normal des relations sociales, mais certainement pas comme une méthode de réanimation.


Responses

  1. Mouhaha.
    Faut pas lui en vouloir. Son parcours a du influencer sa pensée.

  2. Ou le contraire, c’est le hard duty des courtisanes

  3. Elle sait de quoi elle cause la drôlesse, maintenant à savoir si elle est gentille ou mignonne.

    Précision:

    1) la gentille suce

    2) le mignonne avale.

    • Et la précieuse* recycle la crème en produit coiffant.

      *Aujourd’hui on dit « fashion victim » ou « modeuse », du Rachida Dati tout craché. Aucun sous-entendu.

      • « Et la précieuse* recycle la crème en produit coiffant. »
        parce qu’elle le vaut bien…

      • Modeuse et mordeuse !

  4. Je persiste le lapsus ne concerne pas la vie intime de Rachida mais sa perception du rapport entre les chacals des fonds d’investissement et les brebis salariées, il ne suffit pas qu’elles soient tondues, il faut qu’elles aiment les tondeurs, à genoux et à l’ouvrage, d’ailleurs sa réaction est très claire, « j’ai parlé trop vite, si ça fait rire tant mieux »

    • Peut-être… mais cette explication m’a l’air bien élaborée pour le personnage.

  5. Voilà ce qui est arrivé à Rachida quand l’envie charnelle a dépassé sa pensée pour se concrétiser par ce lapsus énorme.

  6. La même expression dans la bouche de tante Yvonne de Bernadette n’aurait pas eu la même force pénétrante.

  7. Il est tout de même incroyable que la première image que Rachida Dati évoque, avant tout autre chose, est celle d’une suceuse.

    Son lapsus n’a rien arrangé, bite au contraire, oops…

  8. Oui Lapsus Linguae selon Freud. Celui ci n’est pas évident sans investigation. Fustigeait-elle ces gourmants qui veulent une fellation en plus de 20%, ou encore ceux avec qui les fellations sont quasi nulles ou encore évoquait-elle un souvenir. Interpreter les lapsus est un acte psychanalytique et je pense que la france entière peut participer à la psychanalyse de madame Dati.

  9. Là évidemment on élargit l’éventail des interprétations : Madame Dati a t-elle interpollé un passage de sa vie où un homme en costume, le pantalon sur les chevilles lui déclare « dada, j’suis en inflation zéro tu peux faire quelque chose ? » prosaïque, comment lui est venue cette substitution inflation/fellation, métonymie (hypothèse charnelle, gonflement des corps caverneux tout ça) métaphore (concept très subtil type la part maudite de Bataille, l’inflation c’est la dépense pure), on ne sait.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :