Publié par : Memento Mouloud | octobre 1, 2010

L’énigme du crop circle de Chibolton (Royaume-Uni)

L’interprétation est libre quelque-part tant que l’énigme n’est pas résolue, ou le résultat camouflé ou pas diffusé au grand public, dans ce cas chacun émet ( il ne faut pas s’étonner )des hypothèses de toutes sortes plus ou moins fondées, farfelues!

A qui la faute? Les manipulateurs de l’information qui exercent leurs pouvoirs sur la désinformation se font quelque-fois dépassés par une réalité et une prise de conscience collective orchestrée par des gens en quête de choux gras dans le sensationel! (si vous comprenez ce que veut dire ce type contactez-moi SVP)

Ceci dit, le Crop Circle retrouvé dans un champ en Angleterre en Août 2001, on y reconnaît une tête d’alien (dont le faciès est désormais bien établi) et un message binaire type Arecibo…, est assez incroyable!

Allons nous nous faire croire que ce sont des amateurs à la planche de bois qui ont fabriqué ce crop, fallait-il déjà qu’ils aient acquis la connaissance du message de Arecibo et par la suite soient capables de reproduire avec tous les détails et une précision de chirurgien cette oeuvre d’art visible du ciel tracée avec un canon pataphysique guidé par un engin supra-bosonique ?

Alors le crop de Chibolton s’il n’est pas l’oeuvre des extraterrestres et de leurs alliés de la Trilatérale, il n’est nullement non plus celui d’amateurs ! Excusez du peu! Qui a un intérêt à fabriquer ces agroglyphes en orgasmotronite, cette roche inconnue de la planète terre ( je parle des vrais pas des pugilats! Il veut dire des plagiaires) et quel est le but ?

Est- ce le projet H.A.A.R.P ou un truc du même tonneau? Un jour la vérité surgira-t-elle enfin? Tout finit par se savoir tôt ou tard, espérons que cette vérité ne soit pas à des fins belliqueuses orchestrées par je ne sais qui!

Texte édité par: administrateur du site piposcience et flux délirants, le: 30/09/2010 à :19h20.

Note de BAM : La syntaxe et l’orthographe ont été respectés

Area 52


Responses

  1. Tu as essayé de trouver un type qui écrit aussi mal que toi? Tu as presque réussi, mais c’est pas encore ça.

    Sinon, heureux que ton ami l’égorgeur de chameau vienne te tenir compagnie sur ton blog désertique. C’est ta vocation, de te faire une clientèle de dingue qui lance des menaces de mort sur la toile et passe des coups de fils malveillants à ses contradicteurs… Que veux-tu avoir d’autres, comme lectorat? Entre nous?

    Va lire mon amie la crevette, elle a expliqué en des termes clairs d’où vient ta rancune à l’endroiit d’Ilys^^

    Bon j’aurais moins de temps ce WE, mais j’essaierai de venir exciter ta petite bande de naze! Promis!

    • « Va lire mon amie la crevette, elle a expliqué en des termes clairs d’où vient ta rancune à l’endroiit d’Ilys^^ »

      Ahaha on se croirait là-bas dans un salon de coiffure. Tu y es à ton aise mon salaud. Quand ça sera ton tour, demande qu’on te pose une permanente (le « modèle Gilles Gabriel » t’irait à ravir) qui s’accorde bien avec ta voix : faudrait pas gacher l’occasion de paraître en société.

      Le style c’est l’hommelette pas vrai ?

      • Tiens, l’égorgeur de chameaux qui balance des menaces de mort sur le net vient au secours de son copain Mémento. En insultant une dame, au passage.

        Pour ce qui est de ma voix, elle est normale. Par contre celle de l’égorgeur de chameaux est dcelui de son avocat sont hautement comique. On dirait Michel Leeb imitant des arabes.

        Le plus drole, c’est quand le dit-avocat a perdu ses nerfs et a fait ressortir son gros complexe d’infériorité quand pour me moquer de lui, je lui ai dit « vous êtes sur qui vous êtes oune avocat? » Ramené à sa condition de bédoin en seule moquerie, c’était savoureux^^

      • Toujours les tartines de mensonges. Il m’est si facile de montrer que tu mens (faire écouter ma voix à qui doute, pour montrer que mon accent est à peine perceptible) que j’en viens à avoir de la pitié…

        « Ramené à sa condition de bédoin  »

        C’est sensé être du sarcasme? Nous ne sommes pas chez Guy Millière ici.

        XP, je t’invite à aller traîner du côté de Damas. Un dicton syrien dit « Les Alepins sont des hommes et les Damascènes sont des femmes » (vieille réputation « de ville des poètes », qui charriait les petites vertus). Tu y feras des lectures publiques de Robe-Grillet avec ta voix de castrat : une confortable carrière d’eunuque t’attend si tu te débrouilles bien.

      • L »humour d’égorgeur de chameaux, ça ne fait rire personne.

        Du reste, il faudrait rappeller à notre égorgeur de chameaux psychotiques que féminiser ses contradicteurs, c’est un truc de débile mental, de consanguin dont les ancêtres se sont mariés entre cousins dans le désert pendant des générations.

        Quant à la parole d’un type qui balance des menaces de morts sur la toile assortis des photos de son domicile avec la mention « une rue sombre et bien tranquille », et qui tente d’intimider une mère de famille, elle a une valeur proche de zéro:

        Donc, j’ai une voix tout à fait normal comme le savent d’ailleurs tous ceux qui me connaissent, et notre égorgeur de chameaux a bel et bien un accent arabe à couper au couteau, comme j’ai pu le constater quand il m’as menacé de mort par téléphone.

        Mais il ne s’en rend pas compte, c’est comme l’odeur de chèvre, ça, quand on en est imprégné, on la sent à peine soi-même.

      • Ce qui est intéressant, c’est que notre ami l’égorgeur de chameaux ne va bientôt plus pouvoir se retenir: comme les menaces de mort qu’il a laissé sur la toile sont soigneusement compilés et que ces deux appels téléphoniques sont conservés comme c’est l’usage par la police, que La Crevette a gardé les mails qu’il a envoyé AVEC LA DATE prouvant qu’ils sont contemporains de ses menaces de mort, l’effet cumulatif risque d’être fort intéressant. Attendons…

      • « comme les menaces de mort qu’il a laissé sur la toile sont soigneusement compilés et que ces deux appels téléphoniques sont conservés comme c’est l’usage par la police, que La Crevette a gardé les mails qu’il a envoyé AVEC LA DATE prouvant qu’ils sont contemporains de ses menaces de mort, l’effet cumulatif risque d’être fort intéressant. Attendons… »

        Oui, attendons. Je suis même prêt à grossir ton portefeuille en menaces. Faudrait pas que tu ailles au tribunal te ridiculiser.

      • Tiens donc, il n’y en a plus que deux des appels maintenant XP ? T’en as perdu en route ?

  2. le clebs aboie et la caravane de CAB passe, fais comme d’habitude prends un petit lexomil. J’ajoute que j’ai reconnu dans ce texte un cousinage avec ta prose usuelle

  3. « fais comme d’habitude prends un petit lexomil »

    Si j’avais parmi mes lecteurs un malade mental qui se vante d’égorger des chameaux en pensant égorger des gens, j’éviterais le sujet du Lexomil.

    Tiens, pour une fois, je vais faire comme toi: tu viens de me donner l’idée d’un article. On va rire!

    Je vais te faire sortir de l’anonymat quelques jours^^

  4. Tu sais quoi XP, la seule chose dans laquelle tu égales Robbe-Grillet c’est l’ennui. Ton cerveau évoque le tournage au ralenti d’un film de Duras, tu m’inquiètes, es-tu atteint par l’ESB ?

  5. Ca ne m’étonne pas du tout, que Robbe-Grillet ne te soit pas accessible, le contraire m’aurait paru suspect.

    Pour ce qui est de ton cerveau, il tourne plus vite que le tiens, et tu le sais, sans quoi tu ne serais pas rongé par la jaalousie, comme l’a fort bien expliquée la Crevette.

    Mais la jalousie, c’est une_chose, mais le problème avec toi, c’est que te fait perdre l’honneur. Pour l’assouvir, tu donnes la parole à un type qui balance des menaces de morts et tente d’harceler des mères de famille.
    Tu es un type prêt à tout, et c’est là que tu deviens intéressant.

  6. XP,

    Al Mansur a tout de même un point de vue intéressant et argumenté, il serait quand même dommage de se priver de ses interventions. On peut lui reconnaitre cela, tout est très bien étayé dans son raisonnement, (je ne parle pas de foi, puisque cette notion n’a aucun sens pour une personne agnostique), mais de sa vision à la fois occidentale et proche-orientale, dans une certaine mesure.

    De plus, Al Mansur est assez lucide sur les sociétés islamiques, sur leur force mais aussi leur pitoyable décadence. Je le trouve en tout cas plus mesuré sur sa culture que certains judéolâtres de la toile, épris d’un tel amour pour Israël ou les neocons, qu’ils en oublient qu’ils sont français. En tout cas il a sa place sur notre blog, les cpf ça post sur un Sky’

    J’ignore ce que vous vous êtes dit en vrai, ou sur Ilys, puisque certains de ses messages sont passés à la chasse d’Abou Ghraib. Je crois qu’à un moment donné, si le contentieux persiste, il est nécessaire de régler cela par une petite entrevue, sans essayer de biaiser.
    Je n’ai de grief personnel contre lui, bien que nous nous soyons mutuellement menacés de mort il y a plus d’un an, (à moins qu’il s’agisse d’un faux Al Mansur usurpant son identité). Franchement, tout ceci n’a aucune espèce d’importance, les rencontres physiques peuvent dissiper (ou non) les malentendus. Le plus intéressant est de se voir en vrai, un proverbe arabe dit que « le terrain est une démonstration », je laisserais à Al Mansur le soin de traduire cela.

    Al Mansur, je te file mon cel en contact si ta proposition de café ou de duel tient toujours.

  7. Mon cher Alibekov, je te le dis avec toute l’amitié que j’ai pour toi (que je ne reprends pas facilement) tu n’a rien compris.

    Je n’ai aucun contentieux avec cet individu, et si tu lis bien; tu verras que j’évite même de parler avec lui sur la toile; ce n’est certainement pas pour m’asseoir avec lui autour d’une table et lui serrer la main.

    Du reste, je ne comprends pas bien pourquoi tu as besoin de savoir ce qu’on « s’est dit en vrai sur Ilys ». Il m’a nominativement menacé de mort en balancant mon adresse et la photo de mon domicile avec la mention « une rue bien tranquille », point. Tout le monde l’a vu.

    Il m’a téléphoné quand il me menacait de mort, on sait donc ce qu’il a pu me dire, point.

    Et surtout, ce qui est le plus grave, il a joint la Crevette parce que c’est la personne sur la toile qui est incontestablement identifiable comme étant une amie proche AU MOMENT ou il balancait ses menaces de mort, POINT.

    Un type avec un accent a couper au couteau a bien essayé de me téléphoner en se présentant comme l’avocat du MRAP et d’un certain Hafid, et c’est le seul point ou c’est parole contre parole, mais compte tenu des points précédents, et peut-ête du fait que l’on se connait, je pense que tu peux me croire moi plus qu’un type qui tente d’intimider des mères de famille.

    Naturellement, je n’ai pas eu plus peur de ce type que j’ai peur de Leroy, Mandon, Lapaque… Il se trouve juste que l’on a affaire à une crapule de la pire espèce, et qu’il ne me parait pas juste que ce ne soit pas clair pour tout le monde.

    Discuter avec lui? Mais pour dire quoi? Quel crédit apporter à sa parole? Pour lever quel malentendu?Il y en a aucun, entre nous.

    Compte tenu de tout ça, j’ai du mal à comprendre pourquoi tu attaches de l’importance à ce qu’il peut dire sur les sociétés islamiques ou je ne sais pas quoi.

    Tel. moi à l’occasion, ça me fera plaisir.

    • « j’ai du mal à comprendre pourquoi tu attaches de l’importance à ce qu’il peut dire sur les sociétés islamiques ou je ne sais pas quoi ».

      ça c’est mon côté « Ethnologue du Champ des Possibles » de l’ehess 😀
      Plus sérieusement, il me semble essentiel d’avoir une vision différente du problème, disons qui ne soit pas faussée par le point de vue occidental, le prisme y est forcément déformé par le facteur admiratif ou vindicatif.

      A titre d’exemple, une de mes camarades antillaise revient d’un pays du Sahel, premier voyage initiatique de sa vie en Afrique, elle croyait aux foutaises « du peuple noir » vendues par Thuram le philosophe, au Continent de la Sagesse aussi… La pauvre est encore sous le choc, elle pensait passer inaperçue grâce à son passeport Citoyen du Monde, mais au final on l’appelait « la blanche » malgré ses tresses bâclées par une coiffeuse de Chateau Rouge la veille du départ, et sa tentative de fédérer tout ce petit monde sous la bannière afrocentriste.

      Tout ce que ses interlocuteurs lui ont répondu était « les blancs ils sont trop forts ». La pauvre a explosé en vol du fait de sa fragilité excessive, c’est pourquoi la gymnastique matinale du tourisme rhétorique est salutaire.
      Son cas est malheureusement désespéré, elle met désormais ça sur le compte des viols que les administrateurs français auraient commis sur les populations autochtones ; tu remarqueras que le rebootage entier du disque dur occidental nunuche est nécessaire dans ce cas de figure.

      Ces petites claques sont salutaires, c’est pourquoi j’attache de l’importance à ce que les gens peuvent me dire de leur société d’origine avant d’y aller moi-même quand je le peux.

      NB ; Je t’appelle la semaine prochaine.

      • J’entend bien cher ami, seulement ce n’est pas de tes curiosités ethnologiques dont je te parlais, mais du fait que tu les assouvisses avec cette saloperie et dans ce contexte.

        Pour le reste, tu m’appelles quand tu veux^^

      • « Pour le reste, tu m’appelles quand tu veux^^ »

        Oh elle est jalouse!

      • Entre « le Gide et le coup vert » mon cœur balance…

        Bon elle est naze, je vais me pieuter.

      • Ahaha ! Excellent ! Il fait plus giton (qui a dépassé l’âge limite) que Gide cela dit.

  8. « Je n’ai de grief personnel contre lui, bien que nous nous soyons mutuellement menacés de mort il y a plus d’un an »

    Quoi?

    « Al Mansur, je te file mon cel en contact si ta proposition de café ou de duel tient toujours. »

    Avec plaisir. Le café suffira, sauf si XP est de la partie. Là je serais obligé d’apporter un couteau de cuisine et de m’habiller en bédouin : j’ai une réputation à tenir.

    (j’ai donné une adresse mail bidon. Je t’enverrai mon numéro sur le mail du blog)

    • Ok, ça marche.

  9. Puisque tu aimes les proverbes, je vais t’en citer un: on ne parle pas de cancer avec une métastase.

    Jamais je ne parlerais avec Leroy, Mandon, ou cet Hafid. Et d’abord parce que je n’accorde aucun crédit à la parole d’une personne qui se conduit dans la vie comme une pourriture

  10. « Un type avec un accent a couper au couteau a bien essayé de me téléphoner en se présentant comme l’avocat du MRAP et d’un certain Hafid, et c’est le seul point ou c’est parole contre parole »

    Ahaha si ce que tu dis est vrai, on a du te faire une blague. Quelle que soit la personne qui l’a faite, elle a ma considération !
    « alou si lavouca di mrrrrrap ou tilifoune ».

  11. « Jamais je ne parlerais avec Leroy, Mandon, ou cet Hafid. »

    Oui tu risquerais l’infarctus en voyant que tes arguties ne valent rien en dehors des palabres du cheptel qui se presse dans ton salon de coiffure cloisonné.

  12. Ah oui, c’était une blaque. Et c’était bien imité. Il y avait deux blagueurs. Le premier, c’était l’Avocat avec l’accent de Michel Leeb, et le second, c’était le dénommé Hfid qui gueulait derrière comme un goret.

    L’égorgeur de chameau qui se livre à des menaces de mort a bien tort de se moquer d’un salon de couffure dans lequel il a essayé de se faire accepter par tous les moyens, en changant notamment de pseudo à chaque fois qu’il se faisait bannir, pour y faire sa Takia.

  13. Tu as toutes les preuves non? Alors prends le numéro et demande à France telecom l’identité de son titulaire. Une de tes relations de longue date, amateur de canular, va devoir se justifier…

  14. Non, non, pas de canular, les flics ont bien identifié la personne qui a passé ses deux appels, et c’est bien toi.

    Ce qui sera très utile à la prochaine personne que tu t »amuseras à menacer de mort. Je lui rendrais service avec un plaisir certain.

    • Je suis tout à fait époustouflé de voir que la Police se dérange pour qualifier et instruire en harcèlement deux malheureuses menaces de mort, d’autant que si j’ai bien compris où tu vis, ils doivent franchement avoir autre chose à foutre.

  15. Ajoutons qu’il faut être un abruti de compétition pour dire qu’on a passé des coups de fils « amicaux » à quelqu’un qu’on a menacé de mort sur la toile, avant de dire qu’on ne les a pas passé.

  16. « Non, non, pas de canular, les flics ont bien identifié la personne qui a passé ses deux appels, et c’est bien toi. »

    C’est bon tu t’es définitivement grillé. Ton empire du mensonge s’effondre très vite. J’attends la suite en salivant. On aura droit à Tsahal et à 007.

    Cela dit j’aimerais bien aller au tribunal avec toi : je ne raterais pour rien au monde ta plaidoirie sur un ton mezzo-soprano. Je viendrais à dos de chamelle pour l’égorger devant le juge, histoire de te donner raison jusqu’au bout. Je contacte Me Vergès dès son retour du Pré Catelan.

  17. « Ajoutons qu’il faut être un abruti de compétition pour dire qu’on a passé des coups de fils « amicaux » à quelqu’un qu’on a menacé de mort sur la toile, avant de dire qu’on ne les a pas passé. »

    Pas « amicaux », mais « amical ».

    Ahaha je me souviens quand il a décroché « Allo, allooooo, allooooooo? » avec une petite voix qui résonnait, j’ai du interrompre une de tes séances aux waters. Ca doit être là qu’il mûrit longuement ses idées sur le monde, entre deux queues de renard expulsées au forceps.

    • Sexualisation des arguments, coprolalie, propos salaces, mensonges à répétition, crétinerie congénitale pas de doute, tu es bien un adepte de Momo le pédophile.

      • Tiens, Victor Hugo a écrit un très beau poème dans « La légende des siècles, » qui je sais t’enchantera [Merde, Hugo était un CAB !]

        L’An neuf de l’Hégire (1858)

        Comme s’il pressentait que son heure était proche,
        Grave, il ne faisait plus à personne un reproche ;
        Il marchait en rendant aux passants leur salut ;
        On le voyait vieillir chaque jour, quoiqu’il eût
        À peine vingt poils blancs à sa barbe encor noire ;
        Il s’arrêtait parfois pour voir les chameaux boire,
        Se souvenant du temps qu’il était chamelier.

        Il songeait longuement devant le saint pilier ;
        Par moments, il faisait mettre une femme nue
        Et la regardait, puis il contemplait la nue,
        Et disait : « La beauté sur terre, au ciel le jour. »

        Il semblait avoir vu l’Éden, l’âge d’amour,
        Les temps antérieurs, l’ère immémoriale.
        Il avait le front haut, la joue impériale,
        Le sourcil chauve, l’œil profond et diligent,
        Le cou pareil au col d’une amphore d’argent,
        L’air d’un Noé qui sait le secret du déluge.
        Si des hommes venaient le consulter, ce juge
        Laissant l’un affirmer, l’autre rire et nier,
        Écoutait en silence et parlait le dernier.
        Sa bouche était toujours en train d’une prière ;
        Il mangeait peu, serrant sur son ventre une pierre ;
        Il s’occupait lui-même à traire ses brebis ;
        il s’asseyait à terre et cousait ses habits.
        Il jeûnait plus longtemps qu’autrui les jours de jeûne,
        Quoiqu’il perdît sa force et qu’il ne fût plus jeune.

        À soixante-trois ans, une fièvre le prit.
        Il relut le Koran de sa main même écrit,
        Puis il remit au fils de Séid la bannière,
        En lui disant : « Je touche à mon aube dernière,
        Il n’est pas d’autre Dieu que Dieu. Combats pour lui. »
        Et son œil, voilé d’ombre, avait ce morne ennui
        D’un vieux aigle forcé d’abandonner son aire.
        Il vint à la mosquée à son heure ordinaire,
        Appuyé sur Ali, le peuple le suivant ;
        Et l’étendard sacré se déployait au vent.
        Là, pâle, il s’écria, se tournant vers la foule :
        « Peuple, le jour s’éteint, l’homme passe et s’écoule ;
        La poussière et la nuit, c’est nous. Dieu seul est grand.
        Peuple, je suis l’aveugle et je suis l’ignorant.
        Sans Dieu je serais vil plus que la bête immonde. »
        Un scheik lui dit :« Ô chef des vrais croyants ! le monde,
        Sitôt qu’il t’entendit, en ta parole crut ;
        Le jour où tu naquis une étoile apparut,
        Et trois tours du palais de Chosroès tombèrent. »
        Lui, reprit : « Sur ma mort les anges délibèrent ;
        L’heure arrive. Écoutez. Si j’ai de l’un de vous
        Mal parlé, qu’il se lève, ô peuple, et devant tous
        Qu’il m’insulte et m’outrage avant que je m’échappe ;
        Si j’ai frappé quelqu’un, que celui-là me frappe. »
        Et, tranquille, il tendit aux passants son bâton.
        Une vieille, tondant la laine d’un mouton,
        Assise sur un seuil, lui cria : « Dieu t’assiste ! »

        Il semblait regarder quelque vision triste,
        Et songeait ; tout à coup, pensif, il dit : « Voilà,
        Vous tous : je suis un mot dans la bouche d’Allah ;
        Je suis cendre comme homme et feu comme prophète.
        J’ai complété d’Issa la lumière imparfaite.
        Je suis la force, enfants ; Jésus fut la douceur.
        Le soleil a toujours l’aube pour précurseur.
        Jésus m’a précédé, mais il n’est pas la Cause.
        Il est né d’une vierge aspirant une rose.
        Moi, comme être vivant, retenez bien ceci,
        Je ne suis qu’un limon par les vices noirci ;
        J’ai de tous les péchés subi l’approche étrange ;
        Ma chair a plus d’affront qu’un chemin n’a de fange,
        Et mon corps par le mal est tout déshonoré ;
        Ô vous tous, je serai bien vite dévoré
        Si dans l’obscurité du cercueil solitaire
        Chaque faute de l’homme engendre un ver de terre.
        Fils, le damné renaît au fond du froid caveau,
        Pour être par les vers dévoré de nouveau ;
        Toujours sa chair revit, jusqu’à ce que la peine,
        Finie, ouvre à son vol l’immensité sereine.
        Fils, je suis le champ vil des sublimes combats,
        Tantôt l’homme d’en haut, tantôt l’homme d’en bas,
        Et le mal dans ma bouche avec le bien alterne
        Comme dans le désert le sable et la citerne ;
        Ce qui n’empêche pas que je n’aie, ô croyants !
        Tenu tête dans l’ombre aux anges effrayants
        Qui voudraient replonger l’homme dans les ténèbres ;
        J’ai parfois dans mes poings tordu leurs bras funèbres ;
        Souvent, comme Jacob, j’ai la nuit, pas à pas,
        Lutté contre quelqu’un que je ne voyais pas ;
        Mais les hommes surtout ont fait saigner ma vie ;
        Ils ont jeté sur moi leur haine et leur envie,
        Et, comme je sentais en moi la vérité,
        Je les ai combattus, mais sans être irrité ;
        Et, pendant le combat, je criais : « Laissez faire !
        » Je suis seul, nu, sanglant, blessé ; je le préfère.
        » Qu’ils frappent sur moi tous ! que tout leur soit permis !
        » Quand même, se ruant sur moi, mes ennemis
        » Auraient, pour m’attaquer dans cette voie étroite,
        » Le soleil à leur gauche et la lune à leur droite,
        » Ils ne me feraient point reculer ! » C’est ainsi
        Qu’après avoir lutté quarante ans, me voici
        Arrivé sur le bord de la tombe profonde,
        Et j’ai devant moi Dieu, derrière moi le monde.
        Quant à vous qui m’avez dans l’épreuve suivi,
        Comme les Grecs Hermès et les Hébreux Lévi,
        Vous avez bien souffert, mais vous verrez l’aurore.
        Après la froide nuit, vous verrez l’aube éclore ;
        Peuple, n’en doutez pas ; celui qui prodigua
        Les lions aux ravins du Jebel Kronnega,
        Les perles à la mer et les astres à l’ombre,
        Peut bien donner un peu de joie à l’homme sombre. »

        Il ajouta : « Croyez, veillez ; courbez le front.
        Ceux qui ne sont ni bons ni mauvais resteront
        Sur le mur qui sépare Éden d’avec l’abîme,
        Étant trop noirs pour Dieu, mais trop blancs pour le crime ;
        Presque personne n’est assez pur de péchés
        Pour ne pas mériter un châtiment ; tâchez,
        En priant, que vos corps touchent partout la terre ;
        L’enfer ne brûlera dans son fatal mystère
        Que ce qui n’aura point touché la cendre, et Dieu
        À qui baise la terre obscure, ouvre un ciel bleu ;
        Soyez hospitaliers ; soyez saints ; soyez justes ;
        Là-haut sont les fruits purs dans les arbres augustes ;
        Les chevaux sellés d’or, et, pour fuir aux sept cieux,
        Les chars vivants ayant des foudres pour essieux ;
        Chaque houri, sereine, incorruptible, heureuse,
        Habite un pavillon fait d’une perle creuse ;
        Le Gehennam attend les réprouvés ; malheur !
        Ils auront des souliers de feu dont la chaleur
        Fera bouillir leur tête ainsi qu’une chaudière.
        La face des élus sera charmante et fière. »

        Il s’arrêta, donnant audience à l’esprit.
        Puis, poursuivant sa marche à pas lents, il reprit :
        « Ô vivants ! je répète à tous que voici l’heure
        Où je vais me cacher dans une autre demeure ;
        Donc, hâtez-vous. Il faut, le moment est venu,
        Que je sois dénoncé par ceux qui m’ont connu,
        Et que, si j’ai des torts, on me crache au visage. »

        La foule s’écartait muette à son passage.
        Il se lava la barbe au puits d’Aboulféia.
        Un homme réclama trois drachmes, qu’il paya,
        Disant : « Mieux vaut payer ici que dans la tombe. »
        L’œil du peuple était doux comme un œil de colombe
        En regardant cet homme auguste, son appui ;
        Tous pleuraient ; quand, plus tard, il fut rentré chez lui,
        Beaucoup restèrent là sans fermer la paupière,
        Et passèrent la nuit couchés sur une pierre.
        Le lendemain matin, voyant l’aube arriver :
        « Aboubèkre, dit-il, je ne puis me lever,
        Tu vas prendre le livre et faire la prière. »
        Et sa femme Aïscha se tenait en arrière ;
        Il écoutait pendant qu’Aboubèkre lisait,
        Et souvent à voix basse achevait le verset ;
        Et l’on pleurait pendant qu’il priait de la sorte.
        Et l’ange de la mort vers le soir à la porte
        Apparut, demandant qu’on lui permît d’entrer.
        « Qu’il entre. » On vit alors son regard s’éclairer
        De la même clarté qu’au jour de sa naissance ;
        Et l’ange lui dit : « Dieu désire ta présence.
        — Bien, » dit-il. Un frisson sur ses tempes courut,
        Un souffle ouvrit sa lèvre, et Mahomet mourut.

  18. Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait.
    Un gugusse avec un accent arabe a couper au couteau qui donne envie de raccrocher au nez et qui m’a dit « j’en ai rien à foutre des flics de ta famille; j’ai peur de personne, je vais te tuer » pense pouvoir se moquer de la voix de celui qui menace de mort.

    Mais surtout, un type qui a balancé une bonne dizaine de menaces de morts sur la toile que que des centaines de gens ont vu osent me dire « tu t’es grillé ».

    Quelqu’un qui balance des menaces de mort sur la toile et au téléphone, c’est non seulement un malade mental, mais aussi un abruti congénital dont tous les ancêtres ont du enfanter avec leurs soeurs.

    Pour le reste, on ira pas au tribunal sur ce coup, pas envie. J’attend juste ton prochain dérapage -il viendra- avec gourmandise, amateur de prophète pédophile.

    • C’est tellement caricatural que tu te ridiculises tout seul.

      • Tu sais à quoi on reconnait un fanatique, mon garçon? C’est un type dans ton genre, à qui on montre la réalité et qui n’y croit toujours pas, parce qu’il n’a pas envie d’y croire.

  19. Au fait, c’est quoi ce truc sur la figure du mec? Un peu radical pour enlever les points noirs…

  20. « Un gugusse avec un accent arabe a couper au couteau qui donne envie de raccrocher au nez et qui m’a dit « j’en ai rien à foutre des flics de ta famille; j’ai peur de personne, je vais te tuer » »

    J’ai pas terminé par un « zyva wesh, nadine mouk cousin » ?

    « Quelqu’un qui balance des menaces de mort sur la toile et au téléphone, c’est non seulement un malade mental, mais aussi un abruti congénital dont tous les ancêtres ont du enfanter avec leurs soeurs. »

    Et c’est le même qui invente des menaces proférées à sa mère qui écrit cela.

    On se demandait pourquoi tu accuses tout le monde d’être « malade mentale », « dingue », en fait c’était une simple projection. HP c’est l’heure de prendre les médocs : ton toubib t’a autorisé à augmenter la dose en cas de rechute sévère. Ne lésines pas, prends une pleine poignée.

  21. Bien entendu que tu as trouvé cherché le numéro de mes proches sur l’annuaire, qui pourrait en douter.

    1-Tu as cherché le mien et tu m’a appelé

    2- Tu as contacté la crevette par ce qu’elle me connaissait.

    3- Tu as balancé une dizaine de menace de mort sur la toile.

    Et tu n’aurais pas fait ça aussi?

  22. « J’ai pas terminé par un « zyva wesh, nadine mouk cousin » ? »

    Non, mais tu avais bien l’air dans un état second, genre adepte de momo le pédopjile qui a des envies d’égorgement, comme tu l’as d’ailleurs avoué ici.

  23. extrait d’Alien, Alice, mieux qu’un masque au concombre, garantie Sigourney Weaver

  24. Yeaah! Ils ont ça au Beauty Monop? Le funkygator porecleaner mask.

  25. ce que j’apprécie chez XP, c’est la qualité de ses arguments et la noblesse de son attitude

    Faut demander à Agnès Giard Alice, blog les 400 culs, elle est méga-renseignée,

  26. La photo, c’est Al Mansur sur la trombine d’XP ?

  27. Je ne sais et je vous laisse sur une énigme, sur le front du Golem, il est écrit emet, si tu veux le tuer, retire la première lettre. Allez, bonne nuit

  28. Il faut être un malade mental pour balancer des menaces de mort sur la toile, un malade mental pour donner raison à celui qui les profère, et un malade mental pour laisser ce genre de commentaire sur un forum.
    Tout ce tient^^

  29. pour info, xp, du temps ou il ecrivait seul, avait encore moins de lecteurs que leroy. la, c’etait vraiment du blog desertique :

    http://chrnniques.blogspirit.com/

    puis il a compris que bien au chaud dans la meute on est mieux, alors il a debarque sur ilys. pas dur d’avoir plus de commentateurs avec 8 redacteurs qu’avec 2 (comme ici), faut il le rappeler xp ?

    tout ca pour dire que la quantite de l’audience n’est pas un argument valable pour juger de ces choses la.

    la qualité, par contre, ça peut jouer. et là, pour être honnete, on est quand meme oblige de reconnaitre que ilys a pas mal d’excellents commentateurs. bien plus que bàa, soyons honnetes…

  30. Xp pleurniche d’avoir eu son identité balancée sur la toile,mais voyez comme il se comporte:
    http://ilikeyourstyle.net/2010/09/14/billet-a-clef/

    Ce type est tout simplement méprisable.

  31. Pour info, mon ami, je n’ai pas dévoilé l’identité de cet Henri, pour la simple et bonne raison que c’est un blogueur qui intervient sur divers blogs de la réacosphère sous ce nom-là. Simplement, il se trouve que lorsqu’il décide de bombarder de commentaires presque aussi crétins que ceux que l’on trouve sous les billets de Mémento tous les sites se rapprochant de près ou de loin à Ilys dans le but de me shooter, il prend divers pseudo.
    Je n’ai donc pas balancé l’identité de ce Henri, un blogueur identifié, j’ai seulement dévoilé qu’il s’amusait à prendre des pseudos quand il faisait le troll.

    Je sais bien que la vie est injuste et que l’intelligence est la chose la moins bien partagée dans ce bas monde, je ne vous reproche pas vos tares, mais enfin faites quand-même un effort…

    Cela dit, vous faites bien de faire le rapprochement: il s’agit aussi d’un insignifiant ayant des prétentions intellectuelles et littéraires déplacées qui fait une fixette sur XP.
    Amusant, non?

    • Que reproches-tu au roman picaresque ?

  32. « des palabres du cheptel qui se presse dans ton salon de coiffure cloisonné. »
    Ehhhhhhhh!
    Oh ça va, hein!

  33. Au même titre que personne sinon HP n’a dévoilé l’identité de HP, lui même la déversant régulièrement sur divers blogues et autres traces que ce crétin laisse lors de ses éructations trollatoires constantes… CQFD ducon.

    • Vois-tu, mon garçon, le propre d’un imbécile, c’est de ne pas comprendre grand chose à ce qu’on lui dit ou ce qu’il lit.
      Mais quand, comme c’est ton cas, il ne comprend strictement rien même quand on lui explique très longuement, on appelle ça un dégénéré ou un consanguin.
      Mais ceci-dit, console-toi en te disant qu’on est tous égaux devant Dieu;)

  34. Xp parlant d’intelligence,c’est un peu Miller qui cause politique.

    Un imbécile ,un fat, quasi analphabète de surcroît,on en fait vite le tour.Puis argneux avec ça…
    Bon, il en faut des comme lui,mais pas trop quand même.

    « le roi des cons » a tout dit,inutile d’enfoncer le clou.

    • Ca c’est une vieille technique des trolls: un abruti dis une anêrie plus grosse que lui, un autre mongolito, puis on a rapidement un troupeau de mongolito qui se congratulent.

      Pour le reste, mon pauvre garçon, quand tu auras écrs autant de textes que moi, qu’ils auront été abondamment lus et appréciés par des commentateurs qui s’appellent Vertumme, Denis l, Aquinus, Restif,… Quand tu n’en sera plus à troller sur un blog anonyme, c’est à dire quand tu seras sorti de de ta crasse intellectuelle, tu viendras me voir.
      En attendant, reste à ta place: celle d’un abruti noyé dans la masse des abrutis.

      E

  35. Une dernière chose, mon pauvre ami: Tu me connais, tu dois même me lire dans les coins, mais moi je ne te connais pas, et pour cause, absolument personne ne te connais. Tu devrais donc avoir la pudeur de ne pas employer le mot Troll pour qualifier quelqu’un. C’est pour toi que je dis ça. On gagne toujours à rester à sa place.

  36. Mais non fat ducon, je ne te lis pas, je lis ce magnifique blogue ici, où tu es venu te répandre sous ta réelle identité… Mais qu’il est con mais qu’il est con, on tient un champion du monde-là les gars, de la très haute compétition.

  37. Oh que si mon pauvre garçon, tu me lis. Tous les abrutis qui bavent sur moi à longueur de post me lisent dans les coins.
    Parcontre, moi, je ne te lis pas, les mongoliens bavent et ne sont lus par personne. Ou plus exactement, ils bavent parce qu’ils ne sont lus par personne.

  38. Un véritable caniche en foire, on jette une cahuète en l’air et hop, il trépigne ce crétin ! Je t’adore ducon !

  39. Ah, t’as plutot l’impression que c’est moi qui te fait valser, le mongolien? Tu es tellement bête que tu ne t »es pas rendu compte que je cherche par tous les moyens à vous faire sortir de votre trou depuis tois jours et que ça fini toujours par marcher.

    Et je te parie que je faire durer le plaisir encore un moment.
    Allez hop, les mongolitos, en piste, je sors la boite à gifles!

  40. T’as pas remarqué que c’est toi l’invité au dîné de con ducon ? Depuis des mois ! T’es trop un champion de classe internationale ! BAM gagne le concours haut la main ! Le plus beau spécimen de la réacosphère ! EXCELLENT !

  41. Ah non, pas vraiment l’impression, non. Quatre punks à chien réduits à discuter islam avec un arabo-musulman gsur un blog inconnu n’ont pas vraiment les moyens de me convier à un diner de cons.
    Les punks à chiens dans ton genre qui trainent avec dles arabes n’ont pas les moyens de payer un diner de con. Déjà bien heureux si les déclassés dans ton genre peuvent se payer un litron de rouge^^

  42. Au fait, t’as mangé à midi? Un Kébab avec ton copain Hafid? Ou alors t’es allé à la soupe populaire avec Soral?

  43. Le punk a chien, comme ton imagination de taré me conçoit, a rédigé et fait publier 5 bouquins dont un traduit en 7 langues ducon, alors non, je n’ai pas à écrire sur des blogues de merde commentés par des illustres inconnus de merde sans aucun doute tout aussi crétins que toi. Danse danse, petite ballerine crétine, pendant que j’écris mon sixième livre et que tu t’excites sur plus grand que toi… Memento, Leroy (qui en passant vit de sa plume pendant que tu te la tailles ducon), etc… Bouh !

  44. Chut, mongolito, je t’ai dit qu’on y parle de lesjuifs, la-haut, va-y, tu vas de régaler!

    Si non, toi tu me connais, et moi je te connais pas. Leroy il est venu me lécher le cul pour commenter chez moi, et ça me serait jamais venu à l’idée de commenter chez lui.

     » je n’ai pas à écrire sur des blogues de merde »

    Oh putain, la crise de rire.

     » et fait publier 5 bouquins dont un traduit en 7 langues  »

    Ah mon avis, t’as surtout été traduit en correctionnel.

  45. Pour avoir le droit d’insulter quelqu’un,on devrait être capable de l’affronter.En face à face,s’entend.
    Je crois que c’est Lugan qui est président de l’Association pour le rétablissement du duel.Excellente proposition .
    C’est que notre Thérèse,(elle permettra que je l’appelle Thérèse,j’espère) est incapable d’assumer, et surtout d’assurer,ça c’est un fait.Et ça voudrait « balancer des gifles dans la gueule à tout ce qui remue »(sic!),ça voudrait bien….
    Mais ça peut pas.

    Tout juste bonne à cracher du « mongolito,crétin,consanguin »,tout juste bonne à balancer l’identité d’un gars,peut importe qui il est,d’un gars,dis-je qui lui est publié,ce qu’aucune maison d’édition ne risquerait avecThérèse,et pour cause…

    Je me souviens vaguement d’un commentaire de Thérèse,très outrée,ou elle tentait d’expliquer que jamais,oh grand jamais,elle pondrait un billet politique,que c’était une artiste,elle,ou une connerie de ce genre.Alors Aquinus(je crois que c’est lui),lui a dit (un peu trop gentiment)d’arrêter de pousser le bouchon, en d’autre terme: »arrête d’être con,ça commence à se voir ».

    Mais c’est un peu vrai qu’elle est un peu célèbre,la Thérèse,puisque c’est la risée de la réacosphère.

    • Ca se confirme:les mongolitos me lisent dans les coins. Non pas seulement mes billets, mais aussi mes commentaires. Et ils ne se contentent pas de les lire, mais de me ressortir des semaines après des commentaires que j’ai moi même oublié.

      « puisque c’est la risée de la réacosphère »

      Amuse-toi à un jeu qui risque d’être assez cruel pour toi:compare ceux qui m’apprécient avec les punks à chiens dans ton genre qui me mordent les mollets, et qui en sont réduits à tailler la bavette avec un arabo-musulman qui se vantent d’égorger les chameaux.
      En principe, c’est moi qui fait rire aux dépends des punks à chiens et des ivrognes communistes, pas l’inverse.

      « Pour avoir le droit d’insulter quelqu’un,on devrait être capable de l’affronter.En face à face,s’entend »

      Rhoo, il essage de croire qu’il rit, que « je suis la risée », et il en peu plus mongolito, il en est à me dire « descend si t’es un homme ».

      Vas prendre une douche froide et fais toi une raison: Quand j’ai envie de m’amuser un peu, je me fous de la gueule quand je veux et comme je veux. C’est comme ça, mongolito.

      Sinon, y a un post sur les juif, le complot judéo-maconnique et tout et tout! va-y, ça va te soulager!

      • 1 – « Ou là! Je sens que les punks à chien et les aigris vont s’en donner à coeur joie, on parle des juifs… »

        2 – « Mongolito, va poster sur le nouveau posr, on y parle des juifs! Les punks a chiens comme toi aiment bien ça, le complot juif mondial et tout ça! Va-y, s’il te plait! »

        3 – « Sinon, y a un post sur les juif, le complot judéo-maconnique et tout et tout! va-y, ça va te soulager! »

        Tout ça sent la pute qui cherche le soutien de son proxo. Mais le proxo ne vient pas. Que va faire notre Barbie Femminielli ? Elle va pleurer sur le trottoir en chantant Elyane Celis.

    • Oh non, non, j’ai juste envie de m’amuser un peu, et je sens que ça va venir!

      Bon pour l’instant, je vous trouve un peu mou du genoux…

  46. Ah oui, j’oubliais? Toi aussi t’a publié sept livres? Lol.

    Et puis en effet, Robin des bois à été publié. Seulement moi aussi, sur ILys, et j’ai beaucoup plus de lecteurs que lui, publications papiers et électroniques confondus. Pareil pour Leroy.
    C’est d’ailleurs pour ça que je ne m’intéresse pas à eux, mais qu’eux s’intéressent à moi.

  47. Amis lecteurs, si vous avez un chenil où caser XP, prévenez nous, SVP

    Franck, le roi des cons, XP est un personnage conceptuel, le genre Oblomov post-Historique

    Francis, en toute honnêteté oui Ilys dispose de quelques commentateurs cultivés et parfois de bonnes plumes, en ce qui concerne la réception des contradicteurs c’est autre chose, si on est un contradicteur musulman, double peine, on atteint alors un sommet de conneries avec des répliques à base de baiseur de chèvre, enculé de sodomite, tu vas te faire niquer la tronche par Israël yeah, ton prophète c’est vraiment un pédo, les arabes c’est la honte de l’Histoire, on vous expulsera tous bande de crouilles, et j’en passe. Notre politique ici est différence, on peut jouer les satiristes, être cruels, mais, à part pour XP, qui ne connaît que la bave et l’insulte (toujours les mêmes ce qui fatigue à la longue), ou quelques aboyeurs publics, on argumente

    • « Amis lecteurs, si vous avez un chenil où caser XP, prévenez nous, SVP »

      OK corral (c’est un peu l’usine mais c’est côté).

      • Non, Alice, ça me rappelle un superbe film de John Ford, my darling Clémentine, et je verrai trop bien Leroy en Doc Holliday (pas à jeun évidemment) dans la scène où un acteur shakespearien est ridiculisé par des brutes avinées

  48. XP est un immense écrivain dont l’élégance et la délicatesse écrasent majestueusement Dantec, Houellebeq et Popeck réunis, point barre.

  49. Vous avez oublié Jean d’Ormesson

  50. « Ilys dispose de quelques commentateurs cultivés et parfois de bonnes plumes »
    D’accord avec vous,Memento. Mais il faut se farcir l’abrutie analphabète de service,pas le choix.

    Elle ne sait que se planquer la Thérèse:
    -Derrière ses » bons » mots,dont elle est si fière(punk à chien,mongolito,cab…).
    -Derrière la justice,si on lui passe un petit coup de fil (à ce que j’ai compris).
    -Derrière ses « copains » qui lui disent quand même de la boucler de temps en temps.

    On ne lui dit pas « descends si t’es un homme »,à Thérèse,non,on sait bien ce que ça vaut.
    On lui dit juste de fermer son claque-merde,parcqu’elle est,je le répète,incapable d’assumer et d’assurer ses insultes.
    C’est pas compliqué,pourtant!

  51. Dans le portatif de Muray, j’ai trouvé une définition qui va bien à XP : hypoparanoïde : il a la notion de la culpabilité mais elle ne lui sert que pour l’exportation, il la nie pour lui-même et la projette sur les autres

  52. A-t-on la possibilité d’être anti-XP tout en étant antisoral ?

  53. Zyva, pas de problème

  54. D’Ormesson, vieille caniche, ordure nazie

  55. putain la connexion caniche/nazi c’est trash

  56. « ça me rappelle un superbe film de John Ford, etc. »

    Fabuleux. Cette intuition est la bonne, on croirait vraiment à un western. Sans vouloir prendre parti sur le fond (con-sang-suce), la dimension de ce contradicteur est vraiment celle d’un personnage de fiction. Je n’ai rien lu d’autre de lui que ses messages ici et je vois plus qu’une caricature: un type.

    Je pensais à celui de l’hystérique mégalomaniaque fébrile –le Joker, Mad dans l’inspecteur Gadget (celui qui caresse un Angora blanc de sa main gantée de fer et qui éructe « mouahahahaha » à chaque fin d’épisode). Dans « l’homme qui tua Liberty Valance », Lee Marvin avec son fouet et ses deux sbires, à fleur de peau (ou encore Mugatu dans « Zoolander »). Lire les commentaires d’XP est presque irréel.

    En même temps, un personnage à ranger dans la catégorie -littérairement homologuée, pas d’insulte gratuite- du bouffon, celui qui assure le « comic relief », la pause dans la tension dramatique.

    A long terme, le personnage du bouffon devient une image d’Epinal (voir les personnages carnavalesques de la commedia) ou un cartoon: Yosemite Sam (http://www.stripersonline.com/surftalk/attachment.php?attachmentid=308712&d=1261166008).

    On s’attendrait presque à voir passer le croque-mort de Lucky Luke à chaque fin d’échanges houleux.

  57. windows seven=docteur evil

    mouahahahahahahahahahhhhhhhhhhhhhhahahaah

  58. Karlos, le vicomte d’El Sorpassir, vous expliquera tout

  59. Merci Mouloud, c’est vrai quoi, on accueille un vieux camarade quelques jours et quand on revient l’autre paranoïaque a encore tout changé sa version infaillible, faudrait savoir, c’est compliqué à suivre à la fin l’Evangile selon Saint XP, surtout avec la postorthographe.

    Au fait, concernant l’article sur Robin des Bois que quelqu’un a posté ici: XP, sale lâche sans honneur, tu est ignoble, à croire que tu ne te bats contre « la racaille » et assimilés dans tes piètres articles que pour lui soutirer le monopole supposé de la fatuité, et t’accomplir enfin comme une gigantesque merde gonflée de fatuité, de nullité crasse et prétentieuse, vidée de tout intérêt comme de tout honneur. Quand je vois ça j’ai honte pour ma race.

  60. J’ai appris que l’identité et le lieu de résidence de Robin avaient été dévoilés, c’est tout simplement consternant

  61. Top
    J’ai des prétentions littéraires et un lectorat acquis,cependant,je refuse d’être édité.(Rien à foutre du pognon,j’suis pas libéral moi)
    Je suis l’inventeur des concepts de Cab(catholique à babouche),punk à chiens et gardiens de vache diplômés.
    Je me fous totalement de l’orthographe.
    Je pleure ma mère quand on me passe un coup de fil,mais je me marre en balançant l’identité des autres(les cons qui sont édités).
    Bien que je me foute royalement des écrivains sans talent (qui sont édités),je ne peux pas m’empêcher d’en parler,au moins dans mes excellents commentaires.

    Je suis je suis…
    http://ilikeyourstyle.net/2010/12/08/je-ne-taime-pas/

  62. Un fan de Jean-Pierre Pernaut

    • Vous n’avez pas appuyé sur le buzzer. Aaaah dommaaage!!!

  63. Tonneeerrrrrre de Brest !

  64. KIng of comedy, je résume, le récit fabuleux du camarade Pernaut tout en finesse :

    « Proust a pondu un roman complet et universel, tout y est »

    « C’est vrai, en fait, que je suis couvert de dettes… Je palpais 7850 € par mois, quand j’étais dehors, mais entre la femme de ménage, le Golf, le bridge, l’école privée des gosses et la négresse en camping-car qui travaille sur la route nationale qui va de Grenoble à Valence que j’allais voir tous les vendredi soir, je tournais allègrement à 20 000 € de sorties mensuelles…. Soit-dit en passant, Papa aussi, allait voir des négresses dans leur camping-car, comme l’a révélé mon avocat à la cour… Mon frère aîné garagiste aussi, va voir des négresses dans des camping-car, et même si je n’ai aucune preuve, j’affirme que ça se voit sur sa gueule. »

    « Je hais le mensonge. Pas le mensonge de circonstance ou de finesse, comme disait Marcel Pagnol, mais le mensonge suggéré, celui qui est pavé de demi-vérités, qui permet à l’égoïste ordinaire de broder une histoire selon laquelle il est un parangon de vertu. »

  65. Vous devriez vraiment faire un liste de citations de ce pauvre type.
    « Force est de constater qu’elle (Rachida Dati) n’a pas été la pire des ministre, loin de là… La réforme de la carte judiciaire qui faisait se pisser dans sa culotte Jacques Chirac, les peines planchers qui ont été rendus inopérantes, certes, mais seulement à la suite de l’intervention du Conseil Constitutionnel et donc de … Jacques Chirac…. Globalement une bonne ministre.

    Source:
    http://ilikeyourstyle.net/2011/03/02/au-hasard-de-mes-lectures/

    Un des derniers sarkosystes « réacs »,bientôt une pièce de musée…
    Va-t-il se décider à suivre Strauss-Kahn,comme les autres?

  66. Il faudra bien. « Force est de constater que Manuel Valls n’est pas le plus mauvais des socialistes… »

  67. Some really great blog posts on this site, regards for contribution.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :