Publié par : bouteillealamer | octobre 5, 2010

La chemise en jean revient à la mode

La chemise en Dick jean revient à la mode et c’est ici >>


Responses

  1. à la niche pinkachoune dickhead !

  2. Oh my god, c’est une blague ?

  3. J’adore les chemises en jean. Cela me rappelle ma jeunesse, quand je me caressais la chatte, en pensant à Alain Delon, grand amateur de chemises en jean…

    Ceci dit, un « Big Dick » bien placé ne me dérangerait pas non-plus…

  4. Lol trop marrant !

  5. La chemise denim est d’une rare élégance, surtout portée avec des espadrilles ou des souliers Mephisto.

  6. Les chaussettes noires are back, suit un topo sur Mouloudji

  7. Les commentateurs sont en effet d’élite.

  8. Arrêtez Karlos, c’est gigantesque

  9. http://ilikeyourstyle.net/2010/10/05/echange-facebook-avec-une-cancereuse/

    (je sais plus quoi dire, mais ne loupez pas les commentaires)

  10. Millie a toujours été un peu emportée, sa grande force c’est une absolue innocence dans la méchanceté (c’est pour ça qu’on a tendance à beaucoup lui pardonner), sinon le dialogue de sourds est tout de même formidable, Annabelle sort d’un cancer et voudrait trouver un sens à ce tangage aux frontières de la mort, Millie sort d’une nuit décavée et se trouve de forte méchante humeur, Annabelle a envie de rédimer le monde façon tsimtoum et là Millie a l’intuition qu’il y a un truc juif là dedans (c’est son flair métaphysique), après ça part dans tous les sens et Annabelle en vient à la vie est belle, Millie rie mais je ne sais de quel rire, parce que ce film raté est une véritable déchirure, celui du projet inabouti de Jerry Lewis, celui pour lequel on ne lui donna jamais un flesh, pour lequel on le poussa hors d’Hollywood, un film tragique qui contait la vie d’un clown emportant des enfants juifs dans les éclats de rire jusqu’aux portes des chambres à gaz d’Auschwitz, c’est-à-dire jusqu’au non-sens absolu

  11. Malgré ses 109 ans, Dick Rivers ne fait pas son âge.
    J’irais bien me faire refaire la gueule chez son chirurgien esthétique.

    Quant aux espadrilles d’Ali, non merci. Leur odeur en fin de journée, au camping des flots bleus, en plein mois d’août, me rappelle trop celle de ma foufoune après une journée d’abstinence…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :