Publié par : Memento Mouloud | novembre 1, 2010

Portrait de Fdesouche

« On ne présente plus François de Souche. C’est la vedette. L’étoile. La star. » Lorsqu’Emmanuel Ratier accueille le blogueur à Radio Courtoisie, il n’est pas avare de compliments. L’essayiste et animateur proche des milieux nationalistes n’est pas le seul à tenir en haute estime le cyber-gaulois. De Marine Le Pen à Bruno Gollnisch, tous les ténors de la droite nationale s’y référent.

« Agé de 28 ans, patron-créateur d’une entreprise de communication, « François » manie le verbe avec habileté. Volubile, ce blond décoloré raconte sa jeunesse dans un pavillon des Mureaux, où sa famille corrézienne, résistante, « prolo » et «socialo» avait émigré. « Jamais de problème avec les immigrés », reconnaît l’ancien militant du FN. » Jointe par Le Post.fr, une première source, qui a très bien connu le FN avant de s’en éloigner, affirme: « J’ai connu François Desouche comme webmaster du Front national. Il travaillait sur le web, au sein du service communication. On m’a rapidement dit qu’il avait ce blog. Il s’appelle Pierre Sautarel. Il doit faire Fdesouche en plus de son boulot. » Jointe par Le Post.fr, une seconde source, salarié au siège du Front national pendant plusieurs années, quand on l’interroge sur Fdesouche, cite aussi le nom de Sautarel, sans hésiter. « Il travaillait au web, au Paquebot, l’ancien siège du FN », précise ce contact, qui fait partie des nombreux « déçus » du FN version Marine Le Pen, mais n’appartient pas au même courant que la première source. Il affirme que Joris Sautarel travaillait toujours pour le FN quand lui-même a dû s’en éloigner, à l’automne 2008. Nous avons demandé à François Desouche s’il avait des liens avec le FN: « Non. Nous sommes indépendants. Mais chacun est libre de piocher sur Fdesouche.com ce qu’il veut », avait-il alors répondu.

« Je l’ai rencontré deux fois et il était là en tant que blogueur », explique Julien Sanchez, « au pot décrit par Rue89 » et « lors d’une émission pour Radio Courtoisie ». Mais le responsable web du FN nous rappelle quelques minutes plus tard et revient sur sa version: il nie avoir fait le lien entre les deux personnages et précise désormais que « les deux personnes qui se présentaient comme Fdesouche n’avaient pas le même âge ». « Le blog est assuré par une équipe », souligne-t-il.

Rien ne prédestinait pourtant Fdesouche à devenir une institution de la mouvance nationale. Dans l’une de ses premières interviews, accordée à la RBN (webradio nationaliste), le blogueur explique qu’il s’agissait au départ d’un espace personnel, censé narrer « les pérégrinations d’un Français de souche dans le Paris occupé ».

Le tournant a lieu en 2006, lorsque le blog s’attaque au « décryptage de l’actualité ». Au fil des années, son rythme élevé de publication et l’utilisation intensive de la vidéo font grimper en flèche l’audience du site (300.000 utilisateurs/mois selon Google Adplanner). Fdesouche devient une plateforme participative, dans laquelle tous les lecteurs sont amenés à devenir « acteurs de la ré-information ».

Multipliant ses relais sur le terrain, Fdesouche parvient à sortir plusieurs vidéos polémiques qui cristallisent l’attention des médias : l’agression d’un professeur à Porcheville, des vidéos d’incidents à la Techno Parade et surtout une scène d’agression dans un bus parisien en avril 2009. « Avec cette séquence, Fdesouche a forcé la porte des médias traditionnels » selon Bruno Larebière, directeur de publication de Novopress, l’autre gros site d’information de la blogosphère identitaire.

Fdesouche devient alors un catalyseur de buzz sur la toile, mais également une source d’inspiration pour les dirigeants du FN. Caroline Monnot, journaliste au Monde qui gère le blog Droite(s) extrême(s), explique que « Marine Le Pen utilise Fdesouche pour capter ce qui interpelle son électorat ». La preuve en est donnée en septembre 2009 lors de l’affaire Frédéric Mitterrand : Marine Le Pen réalise un gros coup médiatique grâce aux informations divulguées six jours auparavant par Fdesouche.

Fdesouche récite une partition monochromatique : Identité, Insécurité et Immigration. Comme il le dit lui-même dans une interview accordée à Radio Courtoisie : « nous avons évité les sujets qui clivent ». Malgré la vision ethno-différencialiste qu’il développe, le blogueur ne prend jamais parti entre les différents courants de la mouvance nationale, et se contente de relayer les différentes tribunes des uns et des autres. Face à une droite nationale divisée sur le terrain politique comme sur la toile, Fdesouche a compris que l’Islam était le dénominateur commun le plus efficace pour faire de sa gazette le navire amiral de la blogosphère identitaire et nationaliste. Sur d’autres sujets obsessionnels de l’extrême-droite, comme celui du sionisme, Fdesouche ne prend pas le risque de froisser son lectorat et préfère botter en touche, quitte à recevoir les foudres d’un Alain Soral qui juge le blog trop timoré.

A l’image du Front, qui représente aux yeux de nombreux militants frontistes une véritable famille d’adoption, Fdesouche n’est pas un simple blog : c’est une plateforme communautaire et participative. Le coté défouloir raciste mis à part, les commentaires sont l’occasion pour les visiteurs de retrouver leurs semblables, délivrés par la magie du réseau de tout sentiment de culpabilité. Quentin, lecteur assidu du blog, déclare ainsi : « Je suis arrivé sur Fdesouche non sans quelques réticences, voire avec de la culpabilité au début. Je suis aujourd’hui satisfait de constater que j’ai brisé les dogmes qui m’empêchaient de voir la réalité telle qu’elle est. »

Depuis plus de deux ans, il n’y a quasiment plus de tribunes libres, l’éditorial a disparu, au profit d’une revue de presse biaisée et axée sur le triptyque : immigration-islam-insécurité. Il n’y a bien entendu aucune hiérarchie de l’information : une dépêche concernant une personne d’origine maghrébine suspectée de braquage sera par exemple traitée au même niveau qu’un débat sur le multiculturalisme allemand.

Dans son déballage de faits bruts, Fdesouche cherche à se dé-responsabiliser, mais surtout à promouvoir sa pseudo-objectivité. C’est pour cette raison que le site recourt systématiquement au format vidéo, l’une des clés de sa réussite. François de Souche l’explique assez bien lors d’une émission à Radio Courtoisie : « Nous avons été les premiers à nous en servir politiquement à ce point là. (…) Les personnes rentrent du boulot, elles n’ont pas envie de lire des textes très compliqués ou de grandes thèses. Elles arrivent sur notre site et peuvent en dix minutes regarder les différentes vidéos ». L’objectif ? Formater les consciences, les doter d’une « nouvelle grille de lecture » afin qu’ils soient capables « de relire l’actualité autrement ».

En 2008, lors d’une soirée organisée par Fdesouche à laquelle assistait Marine Le Pen, le blogueur confiait vouloir transformer son blog en « Rue89 de droite ». Ce n’était pas une phrase en l’air puisque Fdesouche s’est beaucoup inspiré du « site d’information à trois voix » – approche participative, fidélisation de la communauté, essaimage : à l’instar d’Eco 89, Fdesouche possède également son site consacré à l’actualité économique, Fortune.

En conclusion, Fdesouche use d’une stratégie gramscienne pour internautes pressés, d’un côté un traitement partial des dépêches et des évènements avec quelques avances à l’allumage comme dans l’affaire du bus ou celle touchant François Mitterrand. Des vidéos qui servent de voiture-bélier dans le défonçage des vitrines de la médiasphère bien-pensante. On promeut l’idolâtrie de la coupe mobile brute comme un effet-vérité imparable, on court-circuite la pensée pour agglomérer les indignations, on se présente comme le noyau sur lequel viennent se greffer les électrons libres d’une opinion qui adore se faire peur autour de quelques monstres inconnus et cachés qui gisent dans la fange de l’étable aux pouvoirs.

De l’autre, on envoie des signaux de reconnaissance aux futurs cadres de la nouvelle France, via Fortune ou Polémia, on vidange des vieux différents pour recycler au tour extérieur les chevaux de retour du national-libéralisme du Club de l’Horloge. Ce qui s’oublie toujours dans ce genre de stratégie c’est que le pessimisme de la raison ne s’accommode pas des cris, des larmes et des gros rires qui tâchent de la manufacture du dissensus établi, comme il existe une manufacture du consentement pour temps festiviste.

Fdesouche a réussi parce qu’il cause les langues atrophiées des signaux du jour avec naturel, il éclaire la caverne avec d’autres teintes mais c’est toujours la même caverne qui résonne et les mêmes ombres qui s’affichent sur les parois, il édifie son marché aux chalands sur la fatigue et l’épuisement et les stimuli anti-anti fascistes qui ont la saveur de l’effeuillage et du strip-tease mais pas celle de l’orthodoxie.

Comme le disait Jouhandeau, l’Homme depuis la chute est dans la nature un accident pathologique, une maladie. Nécessairement malsain dans ses rapports avec la nature, avec Dieu, les autres et lui-même, tout homme a droit à sa maladie. Né méchant, tout homme a droit à sa méchanceté originelle, au vice de sa forme, celle de son espèce et celle qui lui est personnelle. Certains parmi les hommes se croient bons alors qu’ils portent la griffe d’une défection qui déchirera ce qu’ils croient caresser.

Reversus/ Le Post/BAM


Responses

  1. Le post socialo apocryphe est mal placé pour donner des leçons de morale à Fdesouche qui dévoile ce que le Post « bien pensant » politiquement correct se gardera bien de faire. Moi qui écris sur le Post je peux témoigner que les 3/4 des interventions ne seraient pas déplacées sur Fdesouche ! Il a bonne mine le Post et un train de retard , comme tous les conservateurs !

  2. N’empêche je ne suis pas loin de penser que François de souche terminera comme les 2 conseillers d’extrême-droite de Sarkozy, ça n’en fait pas vraiment un subversif ou un adversaire du système, ça c’est pour la galerie. C’est un entrepreneur François, il mène bien sa barque, il marque des points et il obtiendra la rémunération de son talent

    • Je suis assez d’accord avec votre analyse sur le possible avenir de FDS mais vous ne livrez pas complètement le fond de votre pensée sur la question:

      Déplorez-vous cette hypothétique « promotion » à l’image d’un insignifiant secrétaire de l’UNEF « engrainé » par le PS une fois la puberté passée, ou bien êtes-vous au contraire favorable à cette forme d’entrisme, qui pour ma part me fait penser aux « lambertistes » des 70’s?
      (au passage, je trouve ce parallèle entre troskards et natio fort amusant).

      • Je trouve ça tout à fait légitime, c’est la posture anti-système qui m’amuse dans les deux cas

  3. Intéressant, surtout que moi aussi je prépare un papier sur DeSouche.

    Concernant l’hypothèse UMP-FN cela est tributaire d’une chose :
    Sarkozy à la différence de ses prédécesseurs ajuste sa politique non pas en fonction d’un intérêt général réel ou supposé (cela fut la grande imposture intellectuelle de la république) mais en fonction du rapport de force. Combien tu pèses?
    Si le MPF peut influencer (de manière modérée il est vrai) ici ou là quelques politiques nationales c’est grâce à son réseau d’élus. Et c’est pour ça que Sarkozy l’accepte dans la majorité présidentielle. Marine Le Pen l’a bien compris c’est pour cela qu’elle refuse une alliance avec l’UMP, elle n’a « rien » à mettre sur la table et aucun de moyen de pression pour tirer l’UMP vers la droite. Mais elle comprend la nécessité d’une implantation locale. 20 trop tard. Mais bon.

  4. Meme pas peur …pas le genre à tomber dans le panneau …..pifomètre a toujours été mon allié …
    J’ai connu ce blog depuis très peu et , comme toujours , j’ai immédiatement émis mes doutes de rigueur à l’encontre des gros blogs à  » succès  » ….ceci uniquement en fonction de la célèbre  » loi des petits mondes  »
    En tous cas , trèèès bonne analyse …

  5. Très juste Sweeny, de plus Sarkozy contrairement à ses prédécesseurs ne croit pas trop aux sondages, il garde donc au chaud tout ceux qui peuvent le servir de Bernard Thibault à Maxime Tandonnet en passant par Jacques Attali, son but le maintien coûte que coûte histoire d’augmenter sa valeur ajoutée. S’il perd en 2012 c’est un looser, s’il gagne, c’est banco.

    Oui Chris comme disait Baudelaire, ne fondez jamais un parti, vous serez toujours en mauvaise compagnie

  6. Pierre Sauterel est surtout une grosse balance unanimement détestée par tous les nationalistes, sauf ceux qui sont circoncis. Sur son blog Fdesouche.com, il a dû diffamer à peu près toute la blogosphère patriote. C’est le seul militant nationaliste a être interdit de séjour dans les manifestations nationalistes, tout en étant bienvenu dans les bar mitzva.

  7. Vous voulez dire qu’il vient d’intégrer le comité directeur du Likoud France ? Je crois qu’il a suivi les traces de Marine Le Pen, rupture avec le vieux nationalisme anti-gaulliste

  8. bonjour,

    merci d’écrire vos dommentaires en tapant « sautarel » et non « sauterel » puisque la personne dont vous parlez est bien « Pierre sautarel » et non « Pierre Sauterel »

    signé : PIERRE SAUTEREL (le vrai)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :