Publié par : bouteillealamer | novembre 4, 2010

Toi y’en comme moi, moi y’en a voter pour toi

« En France, le fait ethnique a longtemps été banni des études africaines, car le postulat qui sous-tendit les travaux des africanistes de la seconde moitié du XX° siècle, fut que ces dernières avaient été créées par la colonisation ». Bernard Lugan. Lire la suite.

Voici la configuration électorale du premier tour en Côte d’Ivoire. Remplacer les acronymes des noms de partis politiques, par l’origine de leurs candidats, pour avoir un aperçu très précis de la répartition géographique des groupes dits ethniques sur le territoire. Dans l’Afrique Réelle, Lugan prétend infliger un sérieux soufflet aux anthropologue et historien, Amselle et M’Bokolo, qui entreprirent dans un opuscule sophistiqué et post-marxiste, Au cœur de l’ethnie : ethnies, tribalisme et État en Afrique, de prouver que l’analyse ethnique-essentialiste, relève de la posture coloniale pétrie de saine administration civilisée des peuplades africaines. Mais le temps où la corvée transformait l’administrateur colonial en petit Ptolémée est révolu. Je n’ai jamais rien lu d’aussi faux, de malhonnête et d’orienté que le brave Lugan, et je vous laisse imaginer les dégâts que peut causer cette grille de lecture, adaptée cette fois-ci à une analyse du territoire français et à ses problématiques migratoires. Bref, un outil idéologique pour nier le réel et déplaire aux directeurs de thèse de l’EHESS dont le parterre doit compter 300 étudiants.

NB : Un de mes camarades africains bossant pour la Commission Electorale Indépendante (Ahahah!) en Côte d’Ivoire, a accepté 40 millions de FCFA pour traficoter légèrement les résultats en faveur du président sortant (Montant à multiplier pour chaque surveillant indépendant de bureau et à toute son équipe). Il m’a dit, j’achète direct un appart’ en France ! Simple vantardise illustrant la politique du ventre.


Responses

  1. Ce ne sont pas les miséreux qui viennent en France, trop cher pour eux mais les couches et classes moyennes qui en ont les moyens. Il suffit de vivre (comme moi ) en Afrique pour constater que Lugan a mis le doigt sur une réalité qui fait mal aux bien-pensants qui ne veulent pas voir ce qu’ils ont pourtant sous les yeux . Pourquoi cette posture hypocrite ? Eh bien parce qu’ils veulent croire au monde enchanté que les dominants leur scénarisent .La prise de conscience du monde réel et sa révélation au grand jour leur fait honte car ils participent à l’extraction de la plus value , mangent le fromage de l’appareil d’état ( messieurs de la sociale-démocratie ) sont du côté du manche et pour l’esclavage salarié. Pourquoi il flattent l’immigré ? parce qu’il a la tête farcie de préjugés raciaux , tribaux , anti blancs anti français, qu’il est analphabète , sans expérience politique , voire contre révolutionnaire et jaune dans les grèves.Bref volontairement ou nom il participe de la stratégie du diviser pour régner. Quand il prend conscience et qu’il rejoint les luttes de ses camarades français il n ‘intéresse plus nos banksters et leurs acolytes bobo qui font alors rentrer d’autres immigrés , de la chair fraîche qui vont concurrencer les anciens immigrés intégrés et conscients et ainsi de suite …

    • Bob, un paquet de miséreux arrive quand même en France, vous pouvez me croire.
      J’ajouterais même que certaines classes moyennes n’ont aucune envie de venir en France, puisque leur statut leur permet de vivre confortablement en Afrique, et de jouir d’un rapport de classe qui joue en leur faveur.

  2. Ali et Bob, il y a beaucoup de vrai dans ce que vous dites.

    Personnellement, je ne comprends pas cette attitude quelque peu suicidaire, culturellement, socialement et politiquement. Peut-être, comme ce fut le cas par le passé, espèrent-ils relancer l’économie… avec une guerre mondiale inter-ethnique.

  3. « En France, le fait ethnique a longtemps été banni des études africaines… »
    Et qu’en disent les études africaines anglo-saxonnes, par exemple ? Il est beau d’aller à contre-courant de la doxa française ; mais si l’on n’a pas de solides références faisant autorité chez d’autres, on sentira toujours l’hérétique aux yeux d’un Français.
    Sinon, ça tombe bien, j’allais miser mon patrimoine sur la victoire de Gbagbo.

  4. Bernard Lugan rend la monnaie de leur pièce à ses détracteurs francophones (le genre LUgan colonialiste, Lugan fasciste, Lugan salaud) mais il est tout de même d’assez mauvaise foi. Les anthropologues en question (et Amselle n’est pas vraiment sur une position relativiste ce qui lui vaut d’ailleurs les attaques assez violentes des gauchistes de profession) ne disent pas que l’ethnie n’existe pas, ils disent qu’elle est relationnelle donc non-substantielle. Ils n’affirment pas que le colonialisme a tout inventé mais qu’il a reconfiguré les rapports entre ethnies et figé leurs configurations, en appliquant à une réalité mobile un cadre étatique, que ce même colonialisme a introduit l’Afrique dans les circuits de l’économie-monde par un autre biais que la traite, enfin que son système symbolique a servi de langage auxiliaire dans les conflits internes, la lutte ethnique (façon Gbagbo par exemple) se présentant comme une lutte de libération ou une lutte démocratique en fonction des instances. Après Lugan est un homme de terrain (du moins au Rwanda et plus largement dans la région des grands lacs) ça en fait donc un observateur, pas forcément le grand défricheur de la vérité vraie de la psychologie de l’africain


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :