Publié par : Memento Mouloud | novembre 11, 2010

Nicolas Bedos est-il antisémite ?

Vendredi dernier, dans sa chronique hebdomadaire de l’émission « Semaine critique » présentée par Franz-Olivier Giesbert sur France 2, le metteur en scène et écrivain Nicolas Bedos, s’en est pris à la politique menée par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou et à ce qu’il a qualifié de « business éhonté » autour de la Shoah.

Dans une critique du film « Elle s’appelait Sarah » de Gilles Paquet-Brenner avec Kristin Scott Thomas, qui raconte l’histoire d’une petite fille juive déportée en 1942 lors de la rafle du Vel d’Hiv dont une journaliste va rechercher les traces, le fils de l’humoriste Guy Bedos a affirmé qu’il « utilise avec excès, comme tous ses semblables, la mémoire de la Shoah afin de renflouer les caisses lacrymales du cinéma français ». Il a parlé d’une « fable extra-lucide qui nous montrait avec audace que les petits juifs étaient finalement plus émouvants que les nazis, ce qui m’a surpris ».

« Grâce bien entendu au devoir de mémoire, qui dispense au passage le cinéaste de faire preuve du moindre talent et lui permet de se hisser vers le million d’entrées en raflant les écoliers d’aujourd’hui pour les parquer de force dans des salles de cinéma pédagogiques ». Dans sa chronique de la semaine écoulée, il a poursuivi : « Jeudi je fais un nouveau rêve, celui dans lequel je pourrais dégueuler sur Netanyahou et sur la politique menée par l’Etat d’Israël sans que personne ne me traite d’antisémite ou d’antisémite inconscient qui, au fond de lui, n’ose le dire consciemment mais rêve de voir pendus : Patrick Bruel, Primo Lévy, Pierre Bénichou et ce qui reste d’Ariel Sharon. Moi qui suis tellement con que je n’ai pas saisi cette notion très subtile selon laquelle s’indigner devant une politique honteuse c’est vouloir du mal à tous les juifs de la planète ».

L’invité de la semaine de l’émission était Alain Finkielkraut, venu présenter son nouveau livre « L’Interminable Ecriture de l’extermination ».

Compte-rendu de la CICAD

Le BNVCA saisit le CSA a la suite de reclamations de nombreux telespectateurs de France 2 choques par la chronique dieudonniste la  »semaine mythomane » de Nicolas Bedos le 5.11.10 dans l’emission de Franz Olicier Giesbert

Le 8 novembre 2010 Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisemitisme a recu un grand nombre de reclamations emanant de telespectateurs de France 2 choques par la chronique  »la semaine mythomane »de Nicolas Bedos,qui dans l’emission de Franz Olivier Giesbert, le vendredi 5 novembre 2010 a 23h10 fait du dieudonnisme ,et tente de se rendre celebre en caricaturant les juifs et Israel.Il n’y a qu’a lire les jubilations du redacteur du site d’Europalestine, ou la premiere reaction a sa chronique dans le forum de discussion de cette emission qui resume ce que provoquent la lachete ,l’indecence , l’irrespect,la moquerie de la Shoa,l’injure pour les victimes et les survivants de cette catastrophe. Deja un premier correspondant ecrit  »Cracher sur Israël devant Finkielkraut et Levy, c’est trop bon Nicolas se lâche sur le sujet tabou et balance quelques vérités bien placées, dommage par contre qu’il bave un peu sur Dieudo alors qu’il résume très bien ce que Dieudo critique depuis si longtemps. Suicide médiatique au nez de Finkielkraut et à la bave de Elizabeth Levy » Si pour le BNVCA le soutien aux palestiniens,ni la critique d’Israel ne sont a priori de l’antisemitisme,il est verifie toutefois que la propagande palestinienne est la source essentielle de l’antisemitisme, car elle conduit a la haine d’Israel qui pousse a l’acte antijuif . Le BNVCA a decide de saisir le Conseil Superieur de l’Audiovisuel.

BNVCA

Nicolas Bedos fait son trou pour l’instant et fallait oser, quand même devant Finkielkraut, dire ce qu’il a dit sur Israël, la shoah, l’antisémitisme etc…Chapeau l’artiste pour cette, petite, respiration en direct dans un pays sous propagande sioniste. Le début d’une prise de conscience populaire? Il faut l’espérer.

Souffle divin de foire

Nous avons été réintégrés dans notre condition d’hommes libres. Nous avons recommencé à être à être des citoyens français. Nous avons repris notre activité professionnelle, du moins ceux qui l’ont pu. Mais ce que nous ne disons pas, c’est cette obsession constante, cette lancinante douleur secrète, derrière chacun de nos actes et de nos propos. Non, jamais plus nous ne serons comme les autres. Nous ne pouvons pas oublier. Nous n’oublierons jamais. Nous avons été la balayure du monde : contre nous, chacun avait licence »

Rabi cité par Alain Finkielkraut dans l’Explication

S’appuyant sur ce texte, où il est clairement dit, par ce crime absolument singulier, les juifs s’exceptent de la condition commune des hommes (« jamais plus nous ne serons comme les autres »), après ce crime unique dans l’Histoire des hommes selon le jargon des dirigeants du Claims, l’existence des juifs est la preuve vivante de la culpabilité de tous les gentils (« contre nous chacun avait licence »), Finkielkraut affirme « nous allons quelque part sur la terre retrouver toutes nos prérogatives de peuple » or il ne s’agit pas de quelque part mais d’Eretz Israël, donc d’un retour pas d’une fuite vers une terra nullius. Il s’agit donc de restaurer l’Alliance dans sa plénitude, ce qui indique que l’assimilation porte en elle la destruction des juifs comme la nuée porte l’orage.

De plus, Alain Finkielkraut ajoute comme s’il ne savait pas lire « les rescapés n’avaient pas honte, ils savaient bien que ce n’étaient pas eux qui avaient perdu leur dignité pendant la guerre, mais les nazis, leurs complices, leurs supplétifs, et tous ceux qui, contre eux, avaient licence ». Le subterfuge rhétorique est parfaitement lisible, au chacun de Rabi Finkielkraut substitue le « tous ceux » un ensemble vague qui ne mange pas de pain. Or s’il n’y a pas de chacun et si chaque gentil ne s’est pas conduit comme s’il avait licence sur la balayure du monde (expression qui vient de saint Paul comme le dit très bien Alain Finkielkraut), cela veut simplement dire que le lien entre gentils et juifs existe, qu’un monde commun est possible et l’a toujours été et que ce monde a permis que les juifs ne soient pas considérés comme différents des autres mais comme des individus avec lesquels on se reconnaît une parenté, une même Humanité, à la fois réveillée et démasquée comme l’a dit Mauriac en mai 1945.

BAM

« L’antisémitisme est une arme absolue de langage dont la seule profération élimine absolument l’adversaire, le chasse du débat intellectuel, le fait littéralement disparaître »

Renaud Camus, cité par Alain Finkielkraut dans l’Explication

Comme Badiou lui disait qu’il aurait aimé que le grand Alain vole à son secours, celui-ci lui répondit cum grano salis « lorsque j’ai été moi-même victime d’une campagne d’accusation extrêmement vive, traité de raciste, et que certains ont demandé ma démission de France-Culture et de Polytechnique, vous ne m’avez pas non plus apporté votre soutien ». Comme si dans tout cela, il s’agissait de renvoi d’ascenseur ou de se serrer les coudes.

BAM

« Tout paraît impossible ou affreusement difficile sans cette providence du philosémitisme. Par elle tout s’arrange, s’aplanit et se simplifie. Si l’on était pas philosémite par volonté, on le deviendrait par simple sentiment d’opportunité »

Charles Bonnasse


Responses

  1. les sionistes nous font chier, ils vont se faire botter le cul en hurlant à l’anti sémitisme mais à force de crier au loup plus personne ne viendra …

    • godard=hitler
      c’est la crise, l’antisémitisme se brade pour deux kopeks en ce moment 😦

      • Dans Globe, ce journal mitterrandiste financé par Elf et dirigé par Benabou tandis que Beigbeder paradait à la tête du Caca’s Club, on pouvait lire en couverture Godard est-il antisémite, c’était il y a 24 ans

      • C’était en france, c’est à dire nulle part, là c’est aux JEW-SA, à Jewllywood, ça compte

  2. Dans le temps un sioniste c’était un juif qui allait se rédimer en Israël, aujourd’hui c’est un homme qui défend Israël inconditionnellement et pour des raisons diverses, dans tous les cas, philosémites ou antisémites, on retrouve la même obsession dont le pendule oscille, les juifs au centre de l’Histoire

    • « les juifs au centre de l’Histoire »

      Dans « Jérémie », André Neher (ni philo ni anti mais pukka feuj) parle précisément de cette question de perspective historique centrée sur Juda (le « vrai » Israël de l’époque) pour souligner la « myopie », son propre terme, des autorités juives d’alors.
      Alors voilà, il replace clairement l’histoire du prophète et du peuple juif dans son contexte: l’affrontement massif de deux empires monumentaux, Egypte et Chaldée, entre lesquels Juda n’était qu’une mouche insignifiante. Il a le droit de le dire, lui.

      Comme quoi même un juif peut avoir un éclair de lucidité. Clap clap? Qui clape?

    • dire ça c’est déjà de l’antisémitisme. d’ailleurs tout est de l’antisémitisme et tout le monde est antisémite.

      • D’ailleurs l’antisémitisme est tellement dévalué que Taguieff l’appelle la judéophobie

      • exact, bien vu. sémite = aussi bougnoul, donc au final, c’est pas fameux, hein

      • et puis une phobie hein, c’est tellement mieux

  3. J’avoue ne pas comprendre tout cette hype anti-antisémite autour du rejeton Bedos, qui m’a fait sourire par moment même s’il est aussi agaçant que son père, au final.

    Un truc qui me fait rire sinon:
    http://hipsterhitler.com/2010/08/juice/

  4. Bedos:
    « Ma messagerie est pleine de lettres d’insulte, certains allant, jusqu’à me prétendre de mèche avec cet affreux Dieudonné. Des monstruosités circulent en pagaille sur le web, le site du CRIF parle de mon antisémitisme larvé (moi qui ne suis même pas pro-palestinien). » [Causeur]
    __________________

    C’est le piège du second degré, il ne faut pas en abuser. Les Dieudonnistes et les philosémites acharnés sont pour une fois du même coté, les uns comme les autres reçoivent ce sketch au premier degré. La chute était pourtant claire, il s’agissait de mettre dans la peau d’un (néo-)antisémite, cela visait directement Dieudonné et Soral.

    Le problème c’est qu’à force de faire des blagues racistes pour ‘rire contre le racisme’ (le sketch du gendre noir par Muriel Robin est exemplaire), la plupart des gens finissent par entendre tout ça au premier degré, normal c’est souvent là que c’est drôle.

    Autre travers: noyer par l’ironie et la dérision une vérité dans le but de mieux la discréditer.
    La tentative de Nicolas Bedos a été ratée de ce point de vue, peu de gens ont compris tout de suite, se demandant si il n’était pas en train de déraper.

    En exagérant les propos de ceux qu’il faut diaboliser ça peut passer, mais lorsque ces propos sont à peu près justes ou fidèles, la caricature n’opère plus, Bedos s’est pris les pieds là dedans.
    Gageons qu’il aura du mal à s’en dépatouiller.

  5. Juste le fils de son père qui veut se faire un prénom

  6. Alice, un juif cultivé peut avoir un éclair de lucidité c’et vrai, mais dans un contexte où les seuls noms connus dans l’Histoire sont ceux d’Hitler et d’Auschwitz et où la passion se déchaîne dès qu’un enfant palestinien périt dans une énième bavure de Tsahal, il est possible qu’on ait les chevilles qui enflent

    XX, Adolf stylisé c’est très bon, j’avais l’impression de lire un mode d’emploi d’assemblage Ikea

    Titus, on est d’accord, le second degré n’existe plus dans une société qui s’édifie sur la transparence et non sur la distance. L’ironie demande un jeu de miroirs auquel les bêtes de plateaux et leurs voyeurs ne peuvent plus jouer, on ne sait plus ce qui est vrai ou faux, possible ou impossible, sincère ou feint et ça irrite. Aussi les associations jouent les pompiers-pyromanes d’une société sans humour, c’est leur fonction

    Grandpas, Philippe de Gaulle aussi était le fils de son père

    • Pas du tout: les chevilles qui enflent c’est le symptôme d’une personne qui fait de la rétention d’eau.
      Rétention dont l’origine peut fort bien être psychiatrique, au point où on en est.

      Certes certes. Pourtant, les raccourcis et les embrasements ne sont tout de même pas l’apanage du conflit Israël-Palestine.
      La polarisation, les exaspérations, les récupérations, montages en épingle, migrations saisonnières de la colombe US (plan de paix-ci, accords ça), clivages sionistes/pro-palestiniens dans le mondentier blabla… tout cela, par-contre, fait partie du folklore Israël-Palestine et c’est bien la preuve que le terrain idéologique est encore plus important qu’une réalité largement méconnue des partisans/commentateurs du café du commerce que nous sommes plus ou moins, il faut le reconnaître.

      Les sionistes écrivent l’Histoire à la hache quand d’autres manient les ciseaux et le scotch ou la touche « delete ».

      • Vous voulez dire que les juifs n’ont pas renoncé à être un peuple, nous sommes d’accord

  7. Certes mais il ne nous a pondu un film pour se faire un nom, il était déjà un amiral de salon, cela lui suffisait mais qu’ est devenu Suffren ?

  8. D’ailleurs certains sont arachnophobes, ploutophobes voir agoraphobes alors un judéo sur la liste c’est la logique toute psychiatrique de la nomenclature qui s’impose

    • les araignées, les juif, les musulmans, même combat ?

  9. Plutôt les phobies

  10. Vous êtes la lie de l’humanité, cette haine du juif perpétuelle et sans fondements, menée par une jalousie dévorante de voir un si petit peuple qui réussit à faire d’un pays (Israël) une puissance économique et militaire rarement égalée.
    Le même appitoyement sur les pauvres palestiniens que l’on voit étalés dans les journaux atrocement mutilés. Mais chères têtes ignorantes, votre pauvre petit esprit pollué n’a jamais mit un pied en Israel, et vous ne savez donc pas que les soldats Israëliens n’ont pas le droit d’attaquer à part à la défensive. Vous ne savez pas non plus que les journalistes sont payés des sommes considérables pour photographier les morts et que cette politique est interdite en Israël. C’est incroyable le nombre de connards qui a sur terre.

  11. Pseudo-Alice, outre votre vision irénique sinon délirante d’Israël (puissance rarement égalée dans l’Histoire humaine qui ne frappe que défensivement, qu’est ce qu’on ne lit pas comme conneries), vous ne savez pas que l’unité israélienne ne résisterait pas une seconde sans la pression des ennemis arabes qui contraignent les communautés juives ou pseudo-juives de ce pays à se serrer les coudes (malgré les mépris réciproques et croisés qui les affectent) pour ne pas être anéanties

  12. Memento, Avouez qu’ il est moins dangereux pour le t’iot Bedos , le fils à popa de cracher sur les juifs et Israël que sur l’ Islam et ses adeptes.Je connais un philosophe qui vit toujours reclus et des dessinateurs qui sont sous protection voir dans une piece blindée pour éviter des sectateurs de la secte du chamelier. Que risque t il ne pas être reçu en Israël mais il sera toujours les bienvenus sur les plateaux télé.

  13. En effet Grandpas, mais le problème n’est pas là. D’une part, si chaque vanne sur les juifs et Israël, même vaseuse, doit être assimilée à de l’antisémitisme, on n’en finit plus. D’autre part, taxer quelqu’un d’antisémitisme en Occident c’est lui faire endosser un manteau d’infamie, le clouer au pilori de l’opinion et il y a peu de chance pour qu’on l’oublie, on l’expédie directement dans les enfers des bibliothèques, des tréteaux ou des plateaux.
    Bien sûr, depuis l’assassinat de Theo Van Gogh, on sait que les islamistes tuent mais aussi que des leaders trop charismatiques qualifiés de populistes, comme Pim Fortuyn disons, peuvent être dessoudés par des militants de la cause animale sans qu’une enquête sérieuse soit entreprise, qu’un pays aussi calme que la Suède a vécu deux assassinats politiques ciblés, celui d’Olof Palme, toujours non-élucidé, et celui d’une ministre des affaires étrangères, Anna Lindh, de la main d’un psychopathe serbe, qu’enfin un « pestiféré » tel que Jörg Haider avait son compte en banque bien rempli et sa vie privée à l’abri des curiosités des journalistes. On me dira il n’y a aucun rapport, moi j’identifierais d’abord un syndrome Lee Harvey Oswald qui veut que tout détraqué puisse donc un jour ou l’autre servir, il suffit juste de l’orienter ou de laisser cours aux voix qui le dirigent vers son destin. Ensuite on voit bien que la posture anti-système peut être lucrative

  14. Memento

    Dieudonné vit très bien, je l’ ai vu récemment au guidon d’ une superbe Honda Goldwing et pas le premier modèle.

    Alain Soral dont j’ ai lu quelques livres ne se porte pas mal non plus et que ses livres terminent dans l’ enfer n’ empêcherons ses aficionado de les consulter.

    Faurisson est toujours vivant et n’ a point besoin de protecteur armé jusqu’ aux dents.

    Je pourrais cité des dizaines d’ exemple de personnages se disant non plus anti-sémites mais anti-sionistes, détestant Israël et pleurant le peuple palestinien vivant dans un camp de concentration à ciel ouvert.

    Allez donc sur le site du Hamas surtout celui en langue arabe et vous seriez surpris de voir des centres-commerciaux et des villas.Les déportés auraient été heureux de vivre dans ces domiciles.

    Je ne suis pas juif, simple précision.

    Je suis allée voir des humoristes qui feraient passer le t’iot Nicolas pour un vanneur de pif-gadget.

    Tout homme décidé peut arriver à ses fins même au milieu d’une armée de garde du corps, certains hommes-bombes ont introduit l’ objet dans leurs anus.

    Pour Lee Harvey Oswald, il aurait été non seulement un excellent tireur mais très rapide, deux tireur d’élite de l’ armée américaine ne sont pas arrivés à mettre deux projectiles dans un espace si réduit et en si peu de temps. Qu’ il fut une marionnette, certainement mais on ne sera jamais la vérité.

    Mais dans la moquerie , il est encore plus simple de cracher sur la gueule du Pape et en plus c’est un allemand.

  15. Pissez sur l’europe, chiez sur les blancs, on vous donne une médaille.

    les bicojuifs, on s’en tape.

  16. Pfff, ces débats sans fin sur le pseudo droit de critiquer Israel sont navrants. Comme disait l’autre, à part se prendre un scud en mode automatique par le crif, tu crains rien aujourd’hui à chier sur israel, au contraire t’es la nouvelle star, un rebelle de salons, t’es celui qui a les couilles de…de quoi déjà ? ah oui de se faire boycotter par Arthur et Fogiel….ouahhh trop rebelle, trop brillant le mec !!

    A ces comiques sans couilles ni cervelle qui font leur fond de commerce de leur vannes sur Israel dont même les +jeunes juifs se fouteraient pas mal si on leur en faisait pas tous les jours un débat ds les medias

    Un conseil pour passer le detecteur : essayez de dire ce qui peut être d’universellement perçu comme imbécile chez un Israelien, pour y être allé 6 fois je peux dire qu’il ya de quoi faire…parce que quand on dit qu’il ya qqch de particulièrement salaud chez qqun, c’est moins drole c’est + du genre « ah les Israeliens sont des monstres, c’est degoutant ».

    Après si t’as envie de dire que c’est un salaud…libre à toi mon ami anti…

  17. Grandpas, ptinaz, effectivement on ne risque pas sa peau en jouant les antisionistes ou les antisémites de choc, on joue les gros bras à peu de frais mais honnêtement sans la super-vigilance permanente, Dieudonné jouerait-il les stars en tournée du Hamas et de la République d’Iran aux quatre coins du monde ?

  18. Certes Memento mais ils peuvent voyager ce que ne peuvent faire les caricaturiste danois et ce cher philosophe qui vit toujours cloître.

    La liberté de se déplacer est primoordiale.

  19. « La liberté de se déplacer est primoordiale ».

    Grandpas, vous êtes démasqué, vous êtes avocat de la LDH auprès des sans-papiers, n’est-ce pas ?

  20. La seule ligue que je connaisse est celle des Gentlemans Extraordinaires, les autres ne sont que des inepties .

  21. On n’y entre que par cooptation, je sais

  22. Je suis fils d’ Odin du côté d’ un voyageur du temps par mon grand père paternel et fils d’ El Cid du côté t espagnol mais lointain de mon arrière grand père maternelle.

    Viva la muerté, Viva El Rey, Viva

  23. …el Campesino, mince je me suis emporté

    • ho là…. arrêtez de déblatérer sur être antisémite ou pas!
      Car même Siné a été taxé et poursuivi en justice pour « antisémitisme »!
      tout ca pour qq. lignes sur sarkosy fils.

      Siné a dû faire faire témoigner son ex-épouse ( juive),
      et sa fille qui est « techniquement » juive. pour devoir prouver qu’il
      n’est pas antisémite…
      Etre traité d’antisémite est une arme ou un Joker
      qu’utilisent les faibles….
      ……
      même Le Diplomate belge Karel De Gucht, ancien ministre des affaires étrangères belge, connu pour son franc parler sur tous les sujets,
      a dit (texto) :

      « le lobby juif au Capitole ne doit pas être sous-estimé » et que le premier ministre israélien, Benjamin Netanyehou n’était « certainement pas une colombe ».

      « Ne sous-estimez pas non plus l’avis du juif moyen en dehors d’Israël », chez qui il existe « la croyance d’avoir raison », a ajouté M. De Gucht. « Il n’est pas facile, même avec un juif modéré, d’avoir une conversation rationnelle ».

      évidement une campagne féroce s’est déchainée contre lui!
      décidément, toute critique envers Israël est de l’antisémitisme…

  24. Harold Mac Millan, premier ministre britannique, pensait aussi que le marché commun était une création des juifs, vous pouvez y ajouter le foie gras et le pain azyme. Pour ce qui est des campagnes féroces, la Belgique en a connues de plus radicales


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :