Publié par : Memento Mouloud | novembre 13, 2010

Quartier de la Villeneuve (Grenoble) : la guérilla continue, RAS

Un sapeur-pompier professionnel âgé de 24 ans a été blessé par balle, hier soir, dans le quartier de La Villeneuve à Grenoble alors qu’il éteignait un feu de voiture, avec plusieurs de ses collègues.

Alertés par des témoins vers 22h30 qu’un véhicule stationné devant le 170 galerie de l’Arlequin était en train de brûler, les sapeurs-pompiers du centre opérationnel d’incendie et de secours de l’Isère avaient aussitôt dépêché sur place leurs collègues du centre de secours de Saint-Martin-d’Hères “dans un contexte relativement calme, alors qu’aucune tension particulière ne semblait régner dans le quartier”, indiquait un secouriste, hier soir. Alors que les soldats du feu étaient en pleine intervention et qu’aucun incident notable n’était jusque-là survenu, l’un d’eux a subitement ressenti une vive douleur au bras et s’en est plaint auprès de l’un de ses supérieurs. Egalement interrogés par les journalistes, deux collègues du jeune homme ont déclaré à l’issue de leur visite que le blessé « n’avait pas ressenti la douleur tout de suite » en raison de « l’épaisseur de sa combinaison ». A la suite de la persistance de la douleur, « il a alors retiré sa veste et s’est aperçu qu’il était blessé au bras », ont-ils dit.

En outre, la voiture des policiers, qui accompagnent systématiquement les pompiers en intervention dans ce quartier sensible, a essuyé deux impacts de balles respectivement « sur le capot et sur la plaque d’immatriculation ». Secouru par ses collègues, le pompier blessé a été emmené à l’hôpital d’où il devait sortir samedi dans la journée, son état de santé ayant été « jugé satisfaisant ». Il devait être également entendu par les policiers. « Il va bien. Il a eu une blessure au bras. Normalement il devrait sortir ce midi ou en début d’après-midi », a déclaré devant la presse le préfet de l’Isère, Eric Le Douaron, alors qu’il se rendait au chevet du blessé au CHU.

Egalement interrogés par les journalistes, deux collègues du jeune homme ont déclaré à l’issue de leur visite que le blessé « n’avait pas ressenti la douleur tout de suite » en raison de « l’épaisseur de sa combinaison ». A la suite de la persistance de la douleur, « il a alors retiré sa veste et s’est aperçu qu’il était blessé au bras », ont-ils dit. Aucune interpellation n’a eu lieu à la suite de cet incident, selon la direction départementale de la sécurité publique, qui enquête notamment pour déterminer « le type d’armes utilisé ». L’ambiance restait également « calme » dans le quartier de la Villeneuve où un car de CRS reste posté

AFP/ Le Dauphiné Libéré

Du 10 novembre au 10 décembre, expos, fète Samedi 20 novembre, spectacles, formation au compostage … organisé par la Régie de quartier -Demander le programme : http://www.MoisduDeveloppementDurable.fr NOTAMMENT:

• Samedi 13 novembre: Apéro partagé et artistes en herbe au Jardin des Poucets – Place des Géants
• Sortie familiale à la ferme. Samedi 13 novembre départ 14H place Géants
• Repas Arbre fruité “Épices“ Mardi 16 novembre 12H
• Jour de fête Place du Marché Samedi 20 novembre
• Spectacle d’impro “Poubelle la vie Vendredi 26 novembre 18h15 Ecole d’Architecture de Grenoble
• Formation guide-composteur Samedi 27 novembre + Café jardin & balade pédagogique au parc avec LPO (Ligue de Protection des Oiseaux)
• Repas Arbre fuité “À la bonne soupe” Mardi 30 novembre 12H
• Soupe et karaoké au jardin au Local Arc en ciel Jeudi 2 décembre.
• Jardi’compostage tous les samedis au Jardin des Poucets – Place des Géants de 11H à 12h
NB Salon Naturissima à ALPEXPO du 1er au 5 décembre avec les ressourceries de VN
De plus, table ronde sur les circuits courts avec témoignages d’habitants, mardi 16/11 à 18h30 au LCR de Vigny Musset et film de Coline Serreau  » solutions locales pour désordre global » mercredi 17/11 à 19h à la MJC Prémol

InfoVilleneuve, Grenoble

La cité de l’Arlequin, édifiée entre 1963 et 1973, est la première tentative de réalisation d’un quartier différencié intégrant emplois, logements et équipements et qui tentait de : limiter la ségrégation sociale tant du point de vue des logements que des équipements ; favoriser la vie collective et la communication en prenant notamment en charge le fonctionnement du quartier dès sa mise en service ; séparer les circulations piétons et voitures ; garder le contrôle de l’opération dans le temps en instituant des relations d’échange permanent entre l’équipe pluridisciplinaire de conception et d’exécution et les élus.

La cité de l’Arlequin forme un ensemble concerté regroupant deux mille deux cents logements accueillant quelque neuf mille habitants, dont sept cent cinquante logements en accession à la propriété, neuf cent vingt habitations à loyer modéré, trois cents immeubles à loyer modéré, soixante-dix immeubles à loyer normal et cent soixante appartements pour personnes âgées. Les immeubles, habillés de façades légères polychromes (qui ont donné son nom au quartier) et de hauteur décroissante, sont en ligne brisée à cent vingt degrés, avec ramifications. Cette ligne se développe sur mille cinq cents mètres autour d’un parc central. Les rez-de-chaussée sur deux niveaux appelés « rues » forment une longue galerie réservée à la circulation piétonne. Les circulations verticales desservant les étages donnent sur cette « galerie de l’Arlequin ».

Au centre de l’ensemble, le parc boisé s’étend sur plusieurs hectares (sa taille est comparable à celle du parc Paul-Mistral sur lequel donne l’Hôtel de Ville de Grenoble ). Il est organisé autour d’une série de buttes engazonnées dont la hauteur atteint la dizaine de mètres. Les parcs de stationnement, construits en silos de trois cents places (mille trois cent cinquante places en tout) sont rejetés à l’extérieur, entre les divers bras des ramifications ou « criques » ; quatre cent cinquante places au sol viennent compléter le dispositif.

Le quartier regroupe des commerces de proximité qui donnent sur les galeries, un collège-maison de quartier (regroupant la bibliothèque, des salles de spectacle et de réunion, un centre audiovisuel, un centre social, des services, un restaurant self-service et des ateliers), cinq groupes scolaires primaire et maternelle, un centre mutualiste de santé, deux gymnases et une piscine, qui donnent sur le parc. Outre les emplois induits (commerces, services, bureaux, équipements…), une zone d’activité de deux hectares borde l’ensemble au sud de l’Ecole nationale supérieure d’architecture, achevée en 1976 (architecte Roland Simounet) qui referme le parc et qui était à l’origine intégrée au parcours de distribution décrit plus haut.

La cité de l’Arlequin, appelée à faire l’objet, sur ses espaces libres en particulier de divers réaménagements, illustre un moment-charnière dans l’histoire du logement social, qui fut ici porté avec détermination sur le plan politique. On en retrouve les principes à l’œuvre tout particulièrement à Toulouse, au Mirail. Ce mouvement ne fera pas école. On remarquera que le Village olympique tout proche, contemporain de la Villeneuve, répond de principes tout autres et que le récent centre d’Echirolles, situé à quelques stations de tram, repose sur des principes de composition bien différents, tout en s’efforçant de répondre aux mêmes objectifs.

Label Patrimoine du XXème siècle en Rhône-Alpes


Responses

  1. C’est pas un problème de fric ! La racaille (minoritaire) est plus ou moins soutenue par les communautaristes par esprit de clan , de tribu. un peu comme en Corse ! Moi je suis « cartiériste » dehors et bon débarras ! Antilles , Pacifique, Océan indien , Corse , émigrés pas contents, ouste ! font chier !

  2. La Corrèze avant le Zambèze

  3. […] Pour approfondir sur la Villeneuve, l’article de Bouteille à l’amer. […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :