Publié par : Memento Mouloud | décembre 11, 2010

Epiphanie : l’élection de Miss Ronde 2011

Marion Bogaert (1,70 m pour 95 kilos) a reçu des mains de la Miss 2010, Sabine Jazmati, une Strasbourgeoise de 31 ans (78 kilos pour 1,62 m), le diadème et l’écharpe de dentelle floquée d’argent consacrant chaque année depuis 2005 la jeune femme aux rondeurs les plus agréables. « Je suis très fière de représenter les rondes, c’est un grand honneur pour moi. J’espère toute l’année de mon règne être à la hauteur de ma couronne », a déclaré la lauréate.

Pendant plus de quatre heures, les 22 finalistes sélectionnées parmi une cinquantaine de prétendantes ont défilé, sur un podium agrémenté d’amaryllis et d’orchidées, en robe ou jupe et hauts à amples décolletés. Encouragées par la musique d’Amel Bent (« Je n’ai qu’une philosophie, être acceptée comme je suis »), certaines ont poussé l’audace jusqu’à l’effeuillage et se sont présentées à la centaine de spectateurs en corset et bas résille.

Miss Ronde s’adresse aux femmes dont le poids est d’au moins six kilos supérieur à leur taille (56 kilos pour 1,50 m, par exemple). La plus ronde affichait cette année un « surpoids » de plus de 40 kilos. Ce concours amateur a été créé par Thierry Frézard, un psychothérapeute calaisien qui a longtemps reçu des femmes rondes en consultation. « Au départ, j’ai fait ça pour ma femme (3e dauphine de la première édition), pour lui montrer qu’elle pouvait plaire », explique-t-il élégamment. « Il permet aux candidates de mieux se sentir dans leur peau, certaines retrouvent même la confiance nécessaire pour occuper un emploi », affirme Thierry Frézard.

Seule note discordante de la soirée: une candidate parisienne, Marie Baux, 28 ans, a dénoncé au moment de se présenter au public ce qu’elle a qualifié de « foire aux bestiaux ». « Les femmes valent mieux que ce concours. Nous méritons des jurés professionnels et une élection digne des autres Miss. Il faut arrêter de prendre les rondes pour des bêtes de foire »

AFP


Responses

  1. En cas de crash au dessus des Andes, pas de problème de casse-croûte, MIAM!!!!

  2. Vous êtes trop prosaïque, Grandpas, on vous cause chair, vous répondez viande

    • en afrique les villageois ne disent que rarement « les animaux » ils disent « la viande » mais si icelle est sur pied et se balade dans la nature

  3. Memento,

    Je suis amateur de bonne chair quant à la viande je l’ aime persillée. Les Andes un petit rappel sur l’ aventure d’ une équipe de foot.

  4. Décidément, je les préfère bien rondes, les bonnes femmes. De là à en faire une « pride »…

  5. J’avais compris Grandpas, je charrie

    On est d’accord Paul, l’idée de pride est toujours à côté de la plaque

    • Memento

      Quand il s’ agit de belles tranches de rumsteck ou d’ entre-côtes , je ne charrie pas MÔSSIEUR, je tranche, je dénerve et je n’ attendrie point, c’est un crime. Ah! J’ oubliais pour la cuisson, bleue et essentiellement bleue, une autre c’est pour les mécréants.

  6. Vous savez Grandpas, question boeuf, il n’y a que les français qui sachent le découper, demandez à un boucher espingouin (je passe sur la cuisson à l’huile d’olive qui relève de l’hérésie pure et simple) vous serez abasourdi. Quant aux italiens ils ne goûtent que le veau (hors-concours dès lors)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :