Publié par : Memento Mouloud | mars 14, 2011

Un débat de notre temps : circoncision or not circoncision ?

« Les circoncis sont moins sensibles », « les circoncis sont juifs/musulmans », « le prépuce, c’est un plus », « la circoncision c’est plus hygiénique » : voici, au choix, quelques affirmations que j’ai pu entendre sur la chose (ou plutôt son absence). Le prépuce est aujourd’hui encore mystérieux et débattogène. Pour couper court aux tabous (religieux ou pas) qui peuvent entourer ce petit bout de peau, j’ai voulu aborder le côté pratique et esthétique. J’ai demandé à des femmes ce qu’elles en pensent, et si elles préféraient avec ou sans. Nina :  « Je préfère les pénis non circoncis, avant tout par habitude, je pense. Je les connais mieux, je me sens plus à l’aise pour les caresser et jouer avec, j’ai moins l’appréhension de trop tirer. J’ai une sensation de plus grande souplesse. »

Mais tous les goûts sont dans la nature : si Marie « aime bien les circoncis, c’est parce que c’est plus pratique pour les capotes, souvent plus esthétique, quoique c’est souvent difficile de les distinguer ». Quant à Martine, un autre ressort lui fait préférer les circoncis :  « Je trouve ça plus érotique, ça sent moins la pisse et plus le sexe, c’est plus sensible/fragile et donc tu as une sorte de réciprocité avec le clitoris. Et puis sans doute que le souvenir de cette petite opération, inconsciemment, ça me plaît, comme certains tatouages ou cicatrices, je trouve ça érotique un corps marqué. » Cependant, l’enjeu reste faible : aucune de celles que j’ai interrogées ne suggèrerait à son partenaire de se faire circoncire si ce n’est déjà fait. D’ailleurs, les filles ne le remarquent pas systématiquement. Nicolas :  « Je suis circoncis, mais aucune fille ne m’a jamais fait la réflexion une fois désapé. Ma copine actuelle s’en est aperçu seulement au bout de trois mois, genre “ah bon, t’es circoncis ? J’avais pas remarqué”. »

La question a pourtant son importance : la circoncision fait légèrement baisser le risque d’attraper le VIH (en restant très prudents tout de même, continuez à mettre des préservatifs circoncis ou non ! ), réduit le risque d’infection à papillomavirus chez l’homme (avec les conséquences que ça a sur la fellation) et fait par conséquent baisser le risque de cancer du col de l’utérus chez ses partenaires. Pour toutes ces raisons, on pourrait penser que la circoncision est un enjeu de santé publique, mais le poids de la religion et la difficulté de parler du corps des hommes dans les communications du ministère de la Santé -il est ainsi plus facile de parler du cancer du sein que de celui de la prostate- expliquent peut-être que le sujet reste difficile à aborder et à débattre sereinement.

La religion (musulmans et juifs imposent la circoncision) n’est donc pas le seul déterminant dans la circoncision, comme de nombreux préceptes religieux. On peut même parler d’un conseil de santé publique mis dans la bouche de Dieu ( note de BAM : plus conne que cette phrase dans un texte qui en fournit beaucoup,  c’est impossible). Et on peut souvent s’apercevoir que la religion d’un circoncis n’est pas toujours celle qu’on croit. Nina :  « Je l’associe souvent à la religion mais j’ai eu plusieurs fois tort. J’ai eu un compagnon qui avait été opéré d’un phimosis. Un autre était circoncis parce que son père (musulman) l’était, mais lui n’était pas religieux du tout, sa mère avait juste préféré qu’il soit circoncis.  Il m’est arrivé de poser la question quand je ne connaissais pas la religion de mon partenaire ou que je lui en attribuais une mauvaise, plus par curiosité qu’autre chose. »

Noémie a elle plus de mal avec le poids religieux de la circoncision :  « Voir un mec qui l’est me renvoie à mes choix par rapport à la religion… Le seul mec circoncis avec qui j’ai couché, quand je le voyais, c’est comme si je me retrouvais chez le rabbin qui me demande si je veux me marier avec un juif.  C’est comme si on me posait la question : “Veux-tu être juive ? ” qui est compliquée pour moi… Sinon, je trouve ça plutôt plus joli, sans cette peau qui sert à rien. » Pour finir de brouiller les cartes, la circoncision est parfois rapprochée à tort à l’excision, et présentée comme une forme de « mutilation sexuelle ».

Pourtant, il ne s’agit pas de priver l’homme de son plaisir. Michel, circoncis à 22 ans à la suite d’un accident (il a donc connu le sexe avant et après), en témoigne :  « Je me rends compte que j’ai à peu près les mêmes sensations que lorsque je n’étais pas circoncis et que je portais un préservatif. La peau de mon gland s’est un peu épaissie mais j’ai toujours beaucoup de plaisir (y compris pendant une fellation), la seule différence réside dans l’endurance. Même si on n’est pas là pour battre des records, entendons-nous bien. Mais c’est plus facile de gérer le moment où on veut éjaculer. » Je dois admettre que je n’avais pas perçu que certains vivaient une réelle pression à la circoncision, comme j’ai pu lire sur Twitter : « Je confirme la mode, plusieurs potes se sont faits circoncire il y a peu », je me dis qu’il y avait là un effet de mode que je n’imaginais pas.

Cela dit, à la recherche d’un témoignage d’homme circoncis tardivement et l’ayant regretté, je ne l’ai toujours pas trouvé. Et les témoignages initiaux sont toujours aussi valables : on a le droit de préférer des sexes circoncis sans être taxé(e) d’hygiénisme forcené. Les hommes ou les femmes qui préfèrent « la souplesse des sexes avec prépuces » ne sont pas non plus des pervers, chacun a le droit d’avoir ses goûts. Pour le reste, si je ne cautionne pas certaines réactions qui relèvent du « touche pas à la bite, c’est sacré », j’aimerais ici remettre les choses au point sur la circoncision et transmission du sida, avec l’aide de (trop rares en l’occurrence) riverains qui y ont contribué. En particulier Mathieu, circoncis et séropositif, dépisté il y a près de deux ans, qui a accepté de répondre a quelques questions Et pour cause, depuis son dépistage, il s’est beaucoup renseigné sur les « bienfaits » qu’offrirait la circoncision (et qu’elle ne lui pas offert). Que l’on soit circoncis ou non, il n’y a qu’une solution (pour le sida et toutes les IST) : le préservatif. « Si je l’avais utilisé je n’en serais pas là. »

Rue 89

PS de BAM : Ali récemment converti, ne m’a pas fourni de test comparatif…


Responses

  1. En fait une étude scientifique a montré que les femmes s’en foutent : http://homme-femmes-couple.blogspot.com/2012/01/circoncis-ou-pas-quelle-est-la.html
    Alors, la circoncision un débat stérile ?

  2. Merci pour le lien Lou. Débat stérile sans doute mais aux Etats-Unis où la circoncision est assez massive, elle se déguise sous des atours hygiéniques dont je doute fortement. le Nouvel Israël prétend prendre ses conseils chez les blouses blanches mais c’est dans le Lévitique qu’il va chercher les prescriptions qui l’intéressent (a contrario il ne semble pas que le Dieu d’Israël ait fait du port d’armes un commandement)

  3. Comme d’hab’, il s’agit de masquer un fait psychique très important sous une rationalisation « hygiéniste » ( en l’occurence: une castration a minima destinée à extraire le jeune mâle de la toute puissance infantile; j’ajoute que l’excision féminine n’est pas du tout « symétrique » en termes symboliques).

  4. L’ablation du prépuce scelle une alliance, l’excision est liée à l’horizon social de la polygamie (que font les femmes seules dans le gynécée ?)

  5. Mon mari est circoncis. J’ai connu d’autres hommes circoncis ou non avant lui et je ne m’etait jamais vraiment posee de questions sur cette « particularite », jusqu’a recemment. Je me suis demande si cela change quelque chose en bien ou en mal pour mon plaisir en tant que femme. J’ai donc lu des centaines d’articles, temoignages, etudes, etc. de sites americains, australiens, francais, etc. Je suis tombe sur les sites du mouvement anti-circoncision americain. Les « intactivists », ont debutes leurs mouvement a San Francisco, capitale mondiale des gays. La majorite de leurs membres sont gay et quelques heteros. La majorite des arugements « anti » qu’on peut lire sur le web viennent des sites « intactivists ». Je tiens a tiens a preciser que je n’ai rien contre les gais, mais lorsque viens le temps d’en apprendre plus sur les sensations de mon vagin avec un homme circoncis, ce ne sont pas les bonnes personnes a qui le demander. Leurs sites sont truffes d’erreurs et d’explications pseudo-scientifiques. Alors j’ai envoye un mail a une femme gyneco-obstreticienne americaine a la retraite qui tiens un blog. Elle m’a dit que presque toutes les affirmations des intactivistes sont fausses. La circoncision n’affecte pas la sexualite. Pour mon cas personnel, je ne le sais pas, car mes ex portaient la capote. Mais je ne comprend pas les filles qui disent preferer un circoncis parce que c’est plus beau ou propre. L’important ce sont les sensations vaginales n’est-ce pas? En fait, j’ai compris que la majorite des femmes ne sentent aucune difference de sensation. C’est rassurant.

  6. Blabla n’étant ni gay, ni circoncis, je ne peux apprécier les qualités respectives et les sensations différentielles des organes masculins, circoncis ou non


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :