Publié par : Memento Mouloud | avril 2, 2011

Albert Caraco : Bréviaire du chaos

caraco

 

 

 

http://www.apophtegme.com/IDEES/caracoca.pdf


Responses

  1. J’avais lu ça il y a des années.

    C’est quand même super lourd comme littérature même on se poile beaucoup.

    Je suis à la recherche de son apologie d’Israël (un tant dénoncé sur le site de Hervé Ryssen), ça avait l’air beaucoup plus drôle et grâtiné que le Brévaire.

    • Il y a plus léger chez Caraco : si l’imprécation vous rebute, pourquoi ne pas tenter les hilarants journaux et semainiers, ou les écrits sexuels ?
      « L’Apologie d’Israël » est partiellement sur Google Books ; je connais aussi une bibliothèque où se trouve l’original – je pourrais l’emprunter et le numériser, à l’occasion.

  2. Merci pour le conseil, ça doit se commander à l’Âge d’Homme tout ça.

  3. « Leur force est de paraître faibles »; « Jamais ils ne se vantent de leur force et toujours ils se plaignent d’être faibles, et c’est en gémissant qu’ils prendront l’univers qui leur fera l’aumône, la veille encore du triomphe. », Caraco manie une langue aussi paradoxale que la vôtre mais d’un point de vue différent. Vous savez, on devrait se méfier du rire. Dans un passage de Shoah, Lanzmann interroge un coiffeur, un ancien sonderkommando et le type se met à témoigner. Si on est en empathie, on va pleurer, si on s’en fout, on va passer à autre chose, si on est touché, on va rire, d’un rire étrange qui veut dire, ce type est en train d’ouvrir la trappe du réel, de l’horreur à l’état pur. On ne peut ni répliquer, ni ouvrir le parapluie des fictions, ni enchaîner un beau discours, une belle théorie, un paradoxe brillant, on est englué et on en revient à Nietzsche, un homme se juge aux vérités qu’il peut encaisser sans délirer, raisonner, maquiller

  4. Merci,
    je ne connaissais pas, je viens de le lire.
    Ce qui est bien avec ce genre d’auteur est que devant un tel déluge de pessimisme morbide assené à longueur de pages en litanies, on ne peut qu’en ressortir plus optimiste.
    C’est vrai quoi, il a raison, ça va être la merde, la guerre, personne ne pourra arrêter le grand mouvement de l’Ordre qui produit de plus en plus de chaos et de problèmes faussement résolus, on lâchera pas vraiment l’ordre pour autant et plus on avancera plus ça sera la merde jusqu’à la chute finale.
    Bon ça, on le savait tous à peu près déjà, maintenant que Caraco vient de m’expliquer que la seule chose qu’il reste à faire est de me tirer une balle dans la tête et surtout pas faire de gosse, bon… Alors il ne reste plus qu’à être optimiste.
    Bizarrement ça me rend gai…

  5. Bravo Brz, vous avez passé avec succès votre diplôme de nietzchéen, Onfray n’a plus qu’à rajuster son sous-tif


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :