Publié par : Memento Mouloud | avril 7, 2011

Jean-Louis Trintignant : Bertrand Cantat est une merde

Le comédien a annulé sa participation au festival d’Avignon à cause de la présence du chanteur Bertrand Cantat. En exclusivité, il se confie au Figaro. Le comédien qui achève le tournage de son film avec Michael Haneke, vient d’annoncer qu’il ne participerait pas au prochain festival d’Avignon, dans le cadre des soirées de France Culture, parce que Bertrand Cantat, qu’il considère comme l’assassin de sa fille Marie en juillet 2003, est annoncé à l’affiche du spectacle de Wajdi Mouawad, dans la carrière de Boulbon.

«J’ai des scrupules. Je suis peut-être impudique en décidant de ne pas aller à Avignon et de parler des sentiments que j’éprouve. Mais je ne peux pas accepter de dire des poèmes dans le cadre du festival alors que Bertrand Cantat va s’y produire. Je ne comprends pas cet homme. Je ne comprends pas qu’il puisse se présenter sur une scène cet été à Avignon. Au Canada, où devait être créé le spectacle, sa présence a été discutée jusque devant l’Assemblée Nationale du Québec car il est sous le coup d’une interdiction de fait. Là-bas, ce qu’il a fait est punissable de la prison à vie».

«Et ce qu’il a fait c’est tuer une femme. Pour cela il a fait quatre ans de prison. Ne pourrait-il pas se faire discret? Il s’est révélé avec le drame. Je l’avais trouvé sympathique mais il a été incapable d’assumer quoi que ce soit après le drame, la mort de Marie en juillet 2003. Et aujourd’hui, c’est un homme que je déteste, et je vais dire une chose terrible, il s’est conduit comme une merde et il est l’homme que je déteste le plus au monde.

Comment les gens ne comprennent-ils pas qu’il y a quelque chose de terrible dans la manière qu’il a de revenir, comme si de rien. Être au festival d’Avignon, pour moi, cela a toujours été un bonheur. C’est la ville où j’ai fait mes études autrefois, où j’ai travaillé avec Vilar. J’y suis revenu plus récemment. Mais huit ans après la mort tragique de Marie, il n’est pas question que je participe au festival et à la soirée en collaboration avec France Culture qui était programmée.»


Responses

  1. L’attitude de Trintignant est digne et honnête, lui au moins ne cherche pas d’excuses à l’assassin se sa fille. Et puis un acteur de l’envergure de Trintignant n’a rien à foutre dans la pétaudière qu’est devenu la festival d’Avignon, çà maintenant c’est tout juste bon pour les Cantats.

  2. C’est comme ça, il se conduit comme une merde dans la vie mais persiste à vouloir s’astiquer le chibre en public devant un parterre de pisseuses à keffieh. La honte n’existe plus, le lâche est un héros, pour peu qu’il ait l’aplomb.

  3. Quand Cantat a tué Marie Trintignant à l’insu de son plein gré, on a eu droit à une campagne sur les femmes battues si bien qu’un acte singulier devenait un épisode sociologique, c’était déjà une première atténuation du crime. Jean-Louis Trintignant, à l’opposé de son ex-femme, s’est tu. Je remarque qu’on n’a jamais établi le rapport entre les chansons impeccablement de gauche du bon Bertrand, son côté rebellocrate, et son acte. Ce genre de type sera toujours dans le camp du Bien, il est absous par ses fans, par le milieu, par toutes les instances lacrymales. Absous à ses propres yeux, j’en doute. En récitant des poésies, en continuant à plastronner, ce con pense qu’’il mène une sorte de rédemption, qu’il paye sa dette, il ne perçoit même pas que la simple dignité lui commandait de se taire et disparaître du champ des micros et caméras

  4. pourquoi « qu’il considère comme l’assasin de sa fille » ?
    il n’y pas à le « considérer comme », il EST l’assasin de sa fille
    c’est tout
    et trintignasse est bon prince , encore
    le gars te tue ta fille , putain ,ni une ni deux , tu le refroidit , non ?
    ou alors , si tu en est incapable , tu paie un assasin , précisemment , pour le liquider
    je vois pas bien le problème
    ou tu le pousse au suicide
    recemment , on a commencé à juger un cardiologue Hallemand suspect d’assasinat ou de viol sur une enfant de 16 ans , il y a pas loin d’un quart de siècle
    le père de la gosse a payé un mercenaire pour pécho le mecton et le livrer comme une volaille , bien troussé , à un tribunal , qui , du coup s’est déclaré compétent
    lorsqu’il y a un tel déni de justice ( 4ans de taule dont la majorité en france , c’est à dire pas vraiment le bagne lithuanien ), on peut accepter que la justice privée , la vendetta , s’en mèle
    à la question « avez vous confiance dans la justice de votre pays? » il faut s’esclafer « pas fou , non ? après outreau ? après le lyonnais ? après cantat ? tiens , connard ! fume ! »
    l’enquêteur , avec son sondage sur les bras , se retrouvera marron

  5. mais je n’en disconvient pas , avignasse est un grand gloubi boulga où le pire cottoie le pire

  6. tiens , je crois que c’était à avignasse en 2007 , ou 2008 que dans la cour du palais des papes , un metteur en scène – qui aurait pas pu mettre en scène la circulation dans l’impasse en bas de chez moi- avait fait défiler des acteurs-res nu-es , les pieds juchés sur des urinals en verre surdimensionnés ainsi que d’improbables cothurnes , bavants , urinants et chiants avec des grognements animaux ( mais ne dit-on pas que l’homme est un animal doué de raison) , ce qui avait entraîné un scandale qui avait ravi les plumitifs de vronzecul (« rétrogrades ! bourgeois ignorants ! boutiquiers ! » bref , tout y était passé )
    si un lecteurs pouvait me retrouver le nom du metteur en scène , le nom de la pièce ( « quelle belle pièce , mon rhénéral  » bref ) et l’année , je lui en saurait un plein pot de gré ( ou de grès , s’il aime la céramique )

    • Il s’agit de Jan Fabre et c’était en 2005.

      • mille merci mon prince !
        ceci dit , on a morflé plus sévère depuis ….
        je me suis vu un élucubration récente de luc bondy dans le théatre nazional de ma ville de province moyenne et c’était …c’était…
        serait capable de me faire haïr le théatre , ce con là !
        pourtant ionesco , on peut le jouer sans le ridiculiser , sans humilier le public et les acteurs , non ?
        ben , non
        non
        on peut pas

  7. Bonjour Memento Mouloud. Nouveau ici, je me permets de rebondir sur votre commentaire. Que Trintignant soit dans cet état, cela se comprend aisément ; que Cantat continue à vivre malgré tout, cela se comprend aussi : il ne fait que continuer à exercer son métier… Je ne peux évidemment pas me mettre à sa place, ni celle de Trintignant d’ailleurs, mais avoir une mort sur la conscience doit être un fardeau bien harassant. Et peut être même 2 si on ajoute le suicide de son ex. Cantat m’apparaît – à la lecture des quelques articles – plutôt dans une démarche de reconstruction par simple instinct de survie que de rédemption…

    Et n’importe quelle star sera toujours pardonnée par ses fans, voyez le cas de M. Jackson dans un autre registre.

    Sinon, lorsque vous dites « Je remarque qu’on n’a jamais établi le rapport entre les chansons impeccablement de gauche du bon Bertrand, son côté rebellocrate, et son acte. », vous n’exagérez pas un peu ? C’est subjectif, mais dans mon souvenir, bien au contraire, son positionnement politique avait d’autant plus accentué l’étonnement des médias. Comme si le même fait divers avec Michel Sardou aurait été moins choquant…

    @ Kobus : accordez encore un peu de confiance à la justice de votre pays, puisque Cantat a été jugé par la justice Lituanienne…

    • @ filippo
      allons allons , mon ami
      la justice de mon pays , c’est celle qui a condamné plusieurs innocents à la vindicte populaire avant tout examen raisonné des faits
      on peut , aussi loin que remonte ma mémoire ,se souvenir du notaire de bruay en artois , qui , parce que notaire , justement ,et niqueur d’une vieille putasse à ses heures perdues , s’est retrouvé dans cette panade innommable , c’était dans les 70 mollissantes , le vrai coupable n’a jamais été retrouvé
      ou beaucoup plus près , l’huissier d’outreau , justement parceque huissier , et le boulanger ( j’allais dire « de la même farine » hu hu hu ) ou le prêtre ouvrier de la même affaire , se sont retrouvés dans la même panade
      facile si on a étudié les schémas mentaux ( ou plutôt , sous corticaux ) véhiculés par ce qui prétend éduquer les masses citoyennes en devenir ( là aussi , on pourrait en noircir des pages , mais on a pitié , ce sera pour une autre fois ), puis le devenir de ces idées lorsqu’elles ont percolé dans l’inconscient collectif de la société et surtout ( surtout ! oui surtout) des ses zélites
      huissier ; car répressif , c’est la pourriture qui fait un sale métier ( et qui jouit de le faire salement , du moins c’est comme ça qu’on nous le montre )
      boulanger , c’est comme meunier sous l’ancien régime , c’est l’Affameur du peuple , inutile de revenir là dessus
      prêtre , deux siècles de propagande ont réussi à en faire la figure honnie à la fois de l’ignorance et ( contradictoire , mais pas tant que ça ) de la manipulation subtile
      enfin , il me sera trop aisé d’en rajouter , j’attend de vous des contre exemples qui m’aideraient à avoir confiance dans la djustiss’ de mon pays

  8. Je rebondis sur le commentaire de Kobus, Filippo, le lien entre la posture de gauche de Cantat et son crime c’est qu’il était tellement persuadé d’incarner la quintessence de l’Humanité qu’il ne lui était jamais venu à l’idée qu’il pourrait parfaitement figurer en première page sur la liste des assassins sordides et quelque peu minables

  9. @ Kobus : Pierre Goldman ?

    @ Memento Mouloud : Bizarre. Des quelques chansons écoutées, me reste l’image de drames, violence et amours mortes… Certains ont même relevé l’emploi troublant du prénom « Marie » dans les premiers albums.

  10. Sincèrement Filippo, je crois que Cantat s’est complu à jouer avec un certain romantisme noir (genre les écorchés ou cette chanson qui débute par une invocation à une certaine Barbara) puis avec le culte des utopies passées (Tostaky et le reste). Il a voulu localisé le « mal » dans une certaine disposition des rapports sociaux et politique qu’on peut qualifier de « bourgeois ». Mon hypothèse c’est que le mal n’est pas quelque chose qu’on peut déterminer comme extérieur à quelque homme que ce soit (une sorte d’aliénation ou d’incarnation dans une allégorie sociale), il est inhérent à ce que les théologiens ont appelé la chute. On peut en tirer du rire, des questions et si on est catholique les trois vertus que sont l’espérance, la foi et la charité, ça demande un certain exercice que les apôtres de l’émancipation ont du mal à percevoir. Si on se dit que la seule règle dans cette vie c’est qu’il n’y en a aucune, il y a de fortes chances qu’exposé à une situation critique, on adopte la solution la plus calamiteuse. Pour moi le crime de Cantat est redoublé par ce qui n’est plus de la vanité (qui en est exempt ?) mais un orgueil démesuré.

  11. Amen, donc.

  12. Ou le contraire Filippo

  13. si avignon invite cantat c’est avignon qui est une MERDE!!!!!

  14. Sac Longchamp pas cher

    Jean-Louis Trintignant : Bertrand Cantat est une merde | Bouteille à l’Amer

  15. Effectivement je n’aime pas être grossier, mais c’est vraiment une sombre merde. Je dirais même une crotte bien molle qui colle bien aux toilettes comme après une cuite monumentale. Il est insupportable qu’il y en ait encore pour soutenir de pareils excréments. Et il se présente à Avignon. Boycottons ce demeuré aussi longtemps que nous le pourrons. Quand on est capable de faire ce qu’il a fait, on est juste un barbare, juste quelqu’un d’infréquentable, et je lui souhaite juste de finir oublié, seul et méprisé dans le monde entier… Et ben non, certains collaborent honteusement en déblatérant sur les éventuelles raisons, explications, etc… La place de cet ignoble monstre est en UMD bourré de médocs. Ce que font les personnes qui travaillent encore avec lui c’est juste vendre son âme au diable. Ces personnes aussi sont infréquentables, car ce qu’elles font c’est baisser leur pantalon pour se faire mousser. Quelle honte! J’ai vraiment honte de mon pays. Aucune cohérence, aucun courage, rien si ce n’est l’éternelle logique de l’étiquette. Imaginons que l’assassin ait été français moyen, inconnu, il serait encore en prison actuellement.
    En tout cas j’ai pas intérêt à le croiser car je déteste la violence mais là honnêtement vu le dégoût absolu que m’inspire cet homme j’aurai bien de mal à me contenir. Ah oui et pour finir, considérons que l’art est l’art, et ne peut jamais justifier quoi que ce soit. On s’en fout de savoir s’il a écrit des belles chansons, de savoir si c’est un génie ou pas.
    Pour moi vu le niveau du texte, c’est un bidon littéraire en plus…
    L’Allemagne nazie aussi avait des génies qui collaboraient joyeusement et avec zèle. Crachons donc sur ce monde immoral et ridicule où seule compte l’apparence et les références…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :