Publié par : Memento Mouloud | mai 31, 2011

Luc Ferry se lâche et balance

Lors du Grand journal de Canal+, M. Ferry, ministre de l’Education nationale de 2002 à2004, acité un entrefilet publié dans Le Figaro Magazine sur cette affaire. Il a affirmé ensuite qu’un « ancien ministre s’est fait poisser à Marrakech dans une partouze avec des petits garçons ». « Probablement, nous savons tous ici de qui il s’agit », a-t-il dit.

Si c’est le cas, il y a donc trois possibilités et constats :

1/ Si les faits sont avérés, l’impunité dont jouissent les disciples d’André Gide et du staff de la première NRF au Maroc ne peut qu’induire une complicité royale et une cécité française. S’ils restent à l’état de rumeur, ils n’en auront pas moins les mêmes effets. Comme l’a dit Isidore de Séville, si le faux consiste en ce qui n’est pas vrai, le feint a pour domaine le vraisemblable ou l’acceptable. Compte tenu de la forte présence de la communauté gay française à Marrakech, de ses liens avec les élites sociales, des rumeurs persistantes et de la manière dont certains marocains réagissent au seul fait de photographier un de leurs enfants, sans compter la perception d’une homosexualité affichée publiquement en pays d’Islam, la rumeur véhiculée par un ancien ministre français, chroniqueur et philosophe officiel de surcroît, ne peut que passer pour vraie. Il serait, bien sûr, tout à fait inopportun d’y voir l’occasion pour toutes les mouvances radicales islamistes d’y dénoncer sur la foi de cette rumeur, la corruption du palais royal et la décadence de l’Occident. Donc soit, on sait, preuves à l’appui que tels actes existent et on pense qu’il faut les réprimer, soit on ferme sa gueule. Question de sens des responsabilités.

2/ Comment ne pas penser que tenir par les couilles ce genre de ministre, s’il s’est compromis, est un jeu d’enfants même pour un agent secret de troisième catégorie ou un malfrat quelconque ?

3/ S’il s’agit de rumeurs, puisque la source unique est marocaine et secrète, comment des membres de cabinets ministériels, des hauts fonctionnaires, des anciens ministres et des responsables politiques peuvent-ils colporter une telle rumeur comme de vulgaires concierges ?

« L’affaire m’a été racontée par les plus hautes autorités de l’Etat, en particulier par le Premier ministre », a-t-il poursuivi, sans citer non plus le nom du chef de gouvernement concerné. Comme on lui demandait s’il avait des preuves de ses accusations, M. Ferry a répondu: « évidemment pas ». Mais « j’ai des témoignages des membres de cabinet au plus haut niveau, des autorités de l’Etat au plus haut niveau », a-t-il ajouté. Puisqu’on le dit tout bas et dans les couloirs, au sein des milieux autorisés, il s’agit donc d’une preuve étayée et solide. On voit que la philosophie universitaire mène à tout, même à la chasse aux sorcières. M. Ferry a expliqué qu’il ne donnerait pas le nom de l’ancien ministre en question parce que, « si je sors le nom maintenant, c’est moi qui serai mis en examen et à coup sûr condamné, même si je sais que l’histoire est vraie ». Luc Ferry ne doute pas, il a la foi du charbonnier, comme Bernard Debré savait sur la foi du témoignage d’un employé umépiste du Sofitel de New-York que DSK ne cessait de se la donner avec les femmes de ménage du lieu.

Luc Ferry s’appuie sur un encadré publié dans Le Figaro Magazine du week-end dernier inséré, délicatement, dans les pages du dossier consacré à DSK. On pouvait y lire : « La loi du silence peut couvrir des crimes à l’étranger. Il y a quelques années, des policiers de Marrakech effectuent une descente nocturne dans une villa de palmeraie où une fête bien spéciale bat son plein. Les participants, des Français sont surpris alors qu’ils s’amusent avec de jeunes garçons (…) La police embarque les adultes pris en flagrant délit. Parmi eux (…) un ancien ministre français. Le consul de France local est aussitôt avisé, qui informe à son tour l’ambassade à Rabat. L’affaire est rapidement arrangée et « l’excellence » libérée sur le champ ».

Le Figaro ajoute : « Notre source marocaine craint pour sa carrière, l’affaire a été étouffée. Faute d’éléments de procédure ou de témoignage, la loi nous interdit légitimement de nommer le personnage ». Ce que la rédaction n’ajoute pas, c’est qu’en attendant d’autres informations, la party pédophile de Marrakech avec ministre français en special guest ou le viol commis par DSK à New-York ne sont toujours pas attestés.

Que le peuple soit convaincu de la pourriture morale de ses élites est une chose, qu’on soit incapable de résister à la tentation de se vautrer dans cette rage de dépréciation en est une autre.

AFP/Pure Médias/BAM


Responses

  1. Je pense que si c’était vrai l’affaire aurait au moins filtré anonymement sur internet. Enfin, remarquez, pour abattre un tel homme, ou lui nuire, ses adversaires l’auraient fait depuis longtemps. Il ne doit pas y avoir grand chose.

  2. Je ne sais pas s’il y a grand chose ou non, mais le procédé est assez suspect, à ce compte, on peut reprendre n’importe quelle rumeur pour salir n’importe qui, ces types ouvrent une boîte de Pandore qui va les dévorer un à un

  3. dans votre commentaire
     » Ces types  » : je n’ai aucune forme de sentiments (positif ou négatif) à l’égard de Luc Ferry mais avant tout chose, ce n’est pas un professionnel de la politique.
    Lors de son passage au ministère de l’Education, il s’est fait dégommer comme rarement. Tout y est passé même, surtout le plan personnel (l’attitude de sa jeune femme !!!)? Ceci expliquant largement cela, je ne pense pas le type assez bête pour laisser tomber. Il est un idéologue qui croit à l’existence de Mr.Propre

    dans votre post
    point n°3 : Faux. La source est française.

    Enfin : Je ne pense pas que Prouteau et Y Bertrand soient votre tasse de thé. N’y la mienne. Il n’empêche que les archives du premier (alors qu’il avait des fonctions officielles) cite le réseau Coral et mentionne le ministre de Marrackech.
    Luc Ferry ne l’ignore pas. C’est pourquoi, aussi, il parle de la party marocaine de 2005. La vengeance de l’âne.

    Pour finir : Lisez les plaintes des deux femmes contre Tron qui trainent déjà sur Internet (le Post, je crois). Cela est atterrant. Quelle fin de règne !

  4. V 2.0
    oh toulouse…

    « Le ministre des Affaires étrangères, sujet d’une controverse à la suite d’une dispute avec sa compagne, se dit « blessé ».

    Philippe D-B, le ministre des Affaires étrangères, a déclaré durant l’émission être victime d’une « rumeur totalement fausse, et qui blesse profondément » dont Le Canard Enchaîné est à l’origine.
    Dans l’édition du 22 mars, l’hebdomadaire avait révélé qu’une violente dispute entre le ministre et sa compagne, Dominique Cantien, célèbre productrice de la télévision, avait entraîné 30.000 euros de dégâts dans le palace « La Mamounia » à Marrakech, le 31 décembre 2005. La facture aurait été réglée par le palais royal.

    Une « engueulade »

    Le ministre a pourtant assuré qu’il « n’y a pas eu un seul dégât » après avoir confirmé s’être disputé avec sa compagne. A la question de savoir s’il y avait eu une « engueulade », Philippe D-B a répondu « Ah oui, ça je l’ai dit » avant de préciser que « c’est épouvantable d’être traîné dans la boue par une rumeur ». « C’est exactement ce qui s’est passé pour Dominique Baudis dans l’affaire Allègre » et « pour Isabelle Adjani au moment où on avait dit qu’elle était gravement malade », a-t-il ajouté. Philippe D-B a consulté son avocat pour savoir s’il fallait porter plainte contre l’hebdomadaire. »

  5. http://echanges.pagesperso-orange.fr/cagoule.htm

    faire « CRTL + F » mot : Védrine (avec l’accent)

    NB : C’est Hubert qui choisit et paya l’avocat du PS au Père Glencross !!!!

  6. Plainte contre X

    Qu’il ne se berce surtout pas d’illusions
    parce qu’il saura en descendant dans la rue
    qu’il n’y a que la Révolution …
    pour passer l’ultime coup de balai…
    parce que nous sommes de vieux enfants
    parmi nous, seuls les plus jeunes
    ont droit de prendre le relais
    pour voir la vérité de plus près !

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/06/plainte-contre-x/

  7. Admiral, la source d’origine marocaine, je la tiens du Figaro, comme Ferry qui s’est autorisé d cet entrefilet pour parler sur un plateau. Pour Douste-Blazy, les députés socialistes se moquaient de lui en susurrant Mamounia à son passage. S’il y avait une affaire de pédophilie derrière, je doute que ce genre de concert de casserole ait été adopté


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :