Publié par : Memento Mouloud | octobre 25, 2011

Islam modéré, charia sympa et nullité de tout cela en 8 clichés et anecdotes et 1 chanson

« Vous sont interdites vos mères, filles, sœurs, tantes de père ou de mère, nièces de frère ou de sœur, mères et sœurs de lait, mères de vos épouses, pupilles encore dans votre giron et issues de vos femmes, si vous avez consommé l’union avec ces dernières (au cas inverse, nulle faute à vous), et encore les épouses des fils issus de vos reins, et de conjoindre deux sœurs, exception faîte des situations acquises […] Vous est rendu licite tout ce qui n’est pas compris dans l’énumération  […] En tant que vous jouirez de ce qu’elles vous accordent, donnez leur salaire nuptial […] Epousez les donc avec le consentement des leurs, donnez-leur salaire nuptial selon les convenances »

Sourate IV, versets 23, 24, 25.

 

Un homme juif marié avait commis l’adultère avec une femme juive mariée. On les confronta à Mohammed. Le messager de Dieu se rendit à la yeshiva et demanda qu’on lui lût la Torah et les rabbins lui dirent qu’une femme adultère devait être fouettée puis traînée à dos d’âne dans toute la ville. Un jeune homme interrompit les rabbins et regardant le Messager lui affirma qu’on trouvait la lapidation. Toisant l’assistance, Mohammed les admonesta « Malheur à vous, comment pouvez-vous ignorer le jugement de Dieu après qu’il vous été révélé ». Il ordonna que l’homme et la femme fussent lapidés à la porte de la Mosquée

D’après la Sira

Un jour, un juif se présenta accompagné d’un hypocrite à la porte d’Omar « Nous sommes allés porter notre différend devant Mohammed qui l’a tranché en ma faveur. L’homme n’est pas satisfait par le verdict. Il m’a donc demandé de recourir au tien ». Omar demanda confirmation à l’hypocrite puis répondit « attendez-moi, je sors ». Il prit son sabre, ouvrit la porte, avisa l’hypocrite et lui trancha la tête, puis essuyant le sang de son sabre sur le sable, il dit au juif « tel est mon verdict pour qui refuse le jugement d’Allah et de son Messager »

D’après la Sira

On ne peut parvenir à Dieu qu’au moyen de la discipline spirituelle qu’il a définie comme un préalable à la voie « Ceux qui auront combattu en Nous, Nous les guiderons assurément sur Nos chemins. Dieu est, en vérité, avec ceux qui recherchent l’excellence. Sache que celui qui veut connaître Dieu par les hommes s’égare ; il faut d’abord connaître Dieu, en cheminant sur sa Voie, alors tu connaîtras Ses hommes. Ne sois pas conformiste sur ce point. La prééminence de Ses hommes ne provient pas de leur connaissance en théologie ou en droit, mais de leur savoir orienté vers l’Au-delà, c’est-à-dire du chemin sur lequel ils serpentent et parfois s’égarent »

D’après Al Ghazali


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :