Publié par : Memento Mouloud | novembre 28, 2011

Sur un article de Lounès from Ilys

http://ilikeyourstyle.net/2011/11/28/elite/

La force de Lounès tient dans son sens de l’observation, la sobriété du style, la logique implacable de la démonstration. Le ton est celui du Renaud Camus de la décivilisation et il touche au but. La bourgeoisie a passé la main, n’existe plus qu’une immense petite-bourgeoisie avec son lot de ruffians et de mafieux, noyée dans un pidgin progressiste et humanitaire. La faiblesse de cette élite, qui n’en est plus une, contraste avec la force des vautours qui s’agitent, en cercles concentriques, autour du cadavre décomposé de l’Occident et planent sur l’émergence des femmes qu’on peint en viragos et en amazones pour ne pas voir qu’elles ont déjà le derrière disposé à la flatterie des nouveaux maîtres. Les Grouchenka aux visages de poupées blondes seront donc l’avenir de l’Occident dès que la farce féministe aura touché au cinquième acte. Et comme toutes les charognes, le plaisir qu’elles exhalent ne peut que se consumer dans l’Idée. L’invitation au voyage est une manière de quitter le vrai monde pour la salle des miroirs où il est toujours très avenant de voir gonfler son ego, en planant au dessus du bétail écœurant des humains.

Des poisons de ce monde, on n’extraira aucun remède, aucun antidote, la maladie poursuit son cours. Les publicitaires sont des empoisonneurs publics, au même titre que les faiseurs de variétés et les têtes de gondole sportives. Ces gens éteignent les âmes comme on le fait des loupiottes dans bonne nuit les jouisseurs. Nicolas et Pimprenelle sont devenus grands, ils font dans la moraline dès leurs comptes en banque rechargés et la dernière partouze éteinte. Cela suppose un certain désordre dans la mise, comme dans la langue ou la pensée. Rien ne vient sur un tel terrain évanescent, parce que rien n’est fait des éléments de cette Terre. Lounès indique que ces gens manquent de l’humilité nécessaire, ils manquent aussi de tout amour, de toute charité véritable, de là qu’ils détestent leur prochain, qu’ils méprisent leur patrie. Comme ils ne sont pas une caste et n’aspirent pas à l’être, comme ils ne défendent rien, comme ils se déchargent des oeuvres sur des subvertocrates d’Etat et des musées, comme leurs murs comme leurs bibliothèques sont vides, comme ils ne sont familiers de rien de ce qui touche de près ou de loin à un art vivant, une science qui tâtonne, ils n’ont ni honneur, ni passions,  juste du plaisir à téter à la fontaine où on pisse du mensonge à jets discontinus.

Seulement ce disgusting morose, ils ne peuvent pas le nommer d’un nom alors ils se font anti, ils s’indignent, ils sont contre, toujours contre le ventre fécond de leur cordon ombilical qui les ramène à eux-mêmes, parce qu’ils sont fils ou filles de leur absence d’œuvres, comme cette Bettencourt qui voudrait bien débarquer sa mère en prétextant son inconduite. Il leur manque la honte, parce que seule la honte produit en soi une fêlure qui ne révèle pas seulement notre bêtise, ce serait encore du cynisme à deux balles, mais notre carence de naissance. Nous sommes là pour apprendre et conquérir des devoirs, des savoirs et des modes nouveaux afin d’atteindre à l’intimité de la religion, cet ensemble de scrupules et de perplexités qui nous relient aux mystères. Du moins, nous le sommes lorsque nous décidons de vivre en homme, cette vieille race archaïque.


Responses

  1. parfait
    pas un mot à ajouter ou à retrancher

  2. Tu vas encore sur ce site d’abrutis ?
    Je n’ai même pas lu son article de merde au Loulou.

  3. Sans esprit de flatterie, Memento, votre article est nettement supérieur à celui de Lounès.

  4. Merci Kobus, je pense qu’il faut toujours partir pour l’analyse avec, dans la besace, Juvénal et Lucrèce, ce sont deux phares assez éclairants

    Paracelse, tu as tort, tu manques la lecture édifiante de ce véritable document clinique qu’est le récit par XP de sa première transaction immobilière.

    Hippocrate. Le texte de Lounès a inspiré le mien et l’intention, au sens rhétorique, des deux textes n’est pas la même.

    • @ para
      je doit être un peu con , mais je l’ai trouvé bien , le texte de loulou
      c’est un gamin qui m’attendrit
      et mouloud a raison , les chroniques de xp revendiquant sa thune avec hauteur avec aigreur avec terreur ( il faut bien le lire ) ne manque pas de sel
      et pas de raison non plus , car on pourrait croire que le type a cherché à l’enfler
      et mouloud a raison en disant que les publicitaires sont des empoisonneurs publics et que nous sommes complaisants dans cet empoisonnement que nous en redemandons ( lire les 1éres lignes du dernier de philip roth « exit le fantome » est assez édifiant )
      et loulou a raison de dire que nauzélites sont en peau de lapin , en toc , et que peut être on a les élites qu’on mérite , les pipolitiques qu’on mérite , la poulisse qu’on mérite
      facile
      d’autant plus facile que ce sont des zélites autoproclamées
      qui voudrait d’elles ,sinon ?
      regardez leurs trognes sur les photos qu’il met en annexe
      y a même la cheutron de frédéric lefebvre……..

  5. Moi aussi, Kobus, je trouve que Loulou a tapé dans le mille, que la disposition de son texte est recherchée et sa péroraison en forme de retour à la case départ assez subtile. Xp est assez touchant, il m’a fait penser à un personnage d’affreux, sale et méchant, on sent qu’il vient d’une lignée de serfs, petit-fils et arrière-petit fils de serfs donc il va s’en rincer une quand il touche 7 mille euros, il y tient, il se bat, il les veut ses 7 mille euros. Par certains côtés, il ressemble à ses inspecteurs de l’Urssaf quand ils viennent vous gratter, le même côté parasitaire, « j’veux le pognon, sale voleur », etc.

  6. Il est peut-être bien monté le Loulou, de par son article, mais il s’agit ici d’éthique, d’une question de principe, d’un intangible indéboulonnable. On ne trainasse aps chez les CSP de droite. Ce n’est ni raisonnable, ni de bon gout et les vaccins existants sont insuffisants pour contrecarrer la virulence de ce virus souche de conneries. Un peu d’autoconservation, bon sang.

    • @ para
      ami para , bon sang , ce que vous êtes soupôlait , l’ami !
      intransigeant comme , comme , comme un communis’ tiens !
      me faites penser à mon père , ou aux différents politiques que je vois ( rarement , et pour tout dire , plus du tout , à la télé – c’est simple , elle a implosé , donc…)
      allez , mis à part xp ( le rapace naïf ) blueberry ( le junky déjanté ) et quelques autres ( je suppose qu’ilys ne fonctionne qu’avec deux rédacteurs , xp et loulou , et encore….) tout n’est pas à jetter
      et puis leur virulence , leur âpreté au gain , ce n’est somme toute que le lot commun de l’humanité
      et loulou ( quoique je comprenne pas bien ce que vous entendez par « bien monté » ? zavez vu sa zigounette ?) est attendrissant à bien des égards , dans le genre « requiem pour un peuple en autolyse »
      @mouloud
      notre lot commun , c’est de venir d’une lignée de serfs
      ou apparentés
      moi même , suis issu , (par ma mère , la sainte femme) de porchers saxons ( peut être hommes libres , qui sait ) que le roi anglais utilisa comme pietaille et ravageur lorsqu’il se mis en tête , le très grand cornard , de conquérir l’aquitaine
      et par mon père , c’est guère mieux
      on ne descend des rois que dans nos rêves
      et encore
      les rêves traduisent plus la glèbe originelle que le paradis

  7. Traînasser chez les CSP de droite, dis-moi Paracelse tu penses réellement que les CSP de gauche sont beaucoup plus saines ?

    Kobus, c’est une question de civilisation, Xp ne m’intéresse que comme symptôme. Même quand on le lit à six mois de distance, c’est toujours la même oscillation entre le narcissisme infantile et l’effondrement schizoïde, un vrai cas d’école d’involution. Pour le reste, vous avez raison, on ne descend des rois qu’à 6-7 ans ou 12-16 ans, mais il me paraît plus sain de se dire à cet âge qu’on aimerait bien être un chevalier plutôt qu’un bonobo de clip de rap ou un singe cravaté avec plein de pognon.

    • à 12 ans j’ai su que je ne serais ni cyrard, ni pilote ( les yeux , mon pauvre ami )
      vous me direz que ça fait des médecins…médiocres , peut être…..est ce moins valable que rêver d’être éructeur de rap ?
      allez savoir

  8. Je pensais aux jeunes afro-français. Il y a presque 30 ans ils avaient comme modèle narcissique les danseurs et ils essayaient, du moins certains d’entre eux, d’avoir une certaine élégance. Parfois ils y arrivaient. Désormais ils (je veux dire un bon nombre) ont comme modèle narcissique des chanteurs de rap déguisés en voyous chaloupant du cul comme des bonobos en rut et ça donne un spectacle indescriptible.

    Mon père tripait sur Buck Danny ciel de Corée, six ans plus tard, il devançait l’appel pour l’Algérie. Le modèle offert à notre narcissisme (et ce narcissisme infantile et adolescent est inéluctable) compte dans notre avenir, mieux vaut le dépasser sans trop de casse et de conneries, vous ne pensez pas ?

    • pour le dépasser je l’ai dépassé !
      une vie de comptable
      une mentalité de comptable
      bref

  9. Moi c’était Bruce Lee, mon modèle narcissique, alors que je suis aux antipodes du petit dragon.
    Je n’ai jamais dit que les CSP de gauche sont plus sains, j’ai seulement utilisé l’expression « CSP de droite » pour montrer qu’Ilys est l’image inversé la plus antagoniste et parfaite d’un CSP et consorts.
    Il est vrai que je ne connais pas bien Ilys, car je m’y pointe rarement et tombe, comme par fatalité, aussitôt sur un article d’XP pour qui « l’ennemi » est toujours la source de tous les maux. Comme un CSP, en fait.

    • allez para , bois un coup , vas voir tes malades , prodigue leur quelques bonnes paroles et ça ira mieux

  10. Vous voulez dire qu’il a besoin d’un salaud pour se sentir bien, Paracelse ?

    Kobus, votre remarque me fait penser à cette chanson de Souchon :

  11. Pas besoin. Pour me sentir bien, faut que je me gourmande la zézette, uniquement.

  12. J’évoquais xp, Paracelse, mais bon puisque tu fais ton outing, que penses-tu de cet hymne :


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :