Publié par : Memento Mouloud | janvier 20, 2012

Guy Pervillé censuré par le Ministère de la Culture à propos de l’Algérie

J’ai été contacté depuis plus d’un an (novembre 2010) par le directeur chargé des Archives de France, afin de rédiger un article, le plus objectif possible, sur la fin de la guerre d’Algérie dans la publication annuelle du Ministère de la culture et de la communication, intitulée « Commémorations nationales 2012 ». J’ai envoyé cet article à la date prévue, et accepté quelques corrections mineures, avant d’envoyer mon texte définitif le 17 juin 2011. Puis j’ai appris, un peu avant Noël, que mon texte avait été amputé des quatre cinquièmes sans que je sois consulté, et qu’il paraîtrait sans ma signature. En effet, le texte publié à la page 56 tient en une vingtaine de lignes (la bibliographie que j’avais fournie se trouve néanmoins à la page 281). Je publie donc ici mon texte complet, pour que chacun puisse juger du procédé, c’est-à-dire de ce qui s’avère être le premier acte de censure que j’aie subi en plus de quarante ans de carrière.

Pour la suite : http://guy.perville.free.fr/spip/article.php3?id_article=266


Responses

  1. pas terrible la photo…
    on lui voit même pas la zézette…

  2. Le boxeur thaï s’en fout, il vise ailleurs

    • précisez …..
      quoi?
      dans…dans le …dans la…?
      il lui tape dans la lune ?
      ho putain , mais c’est dégueulasse ce truc !

  3. Tellement déshonorant d’agir de la sorte !

    Bravo pour la photo.

  4. Vraiment pitoyable le Fredo

    • en même temps , qu’est ce que vous auriez pu attendre d’autre d’un mitterand ?
      des seuls qu’on aie connu , y en avait un qui était franciscain ( décoré de la francisque) et socialiste , ce qui résume tout
      un autre qui avait ripouillé en afwique , sur les conseils de papa (et donc surnomé « papamadi »)
      un dernier , inverti , lâche ( mais n’est ce pas corrélatif?) refusant de reconnaître ce qu’il avait écrit , et cédant à toutes les pressions

    • Memento

      Vous avez à juste titre attiré l’attention sur l’erreur historique de l’Eglise Catholique, lorsqu’à l’occasion de « l’affaire Galilée », elle préféra, selon votre excellente formule, la « Docte Ignorance », ce qui lui fit définitivement perdre sa caution sur la rationnalité (la Renaissance plus la Réforme, celà faisait beaucoup à intégrer d’un coup); mais au moins s’agissait t’il de sciences physiques, et Galilée fut le géant sur les épaules duquel un autre géant, Newton, put se jucher.

      Du moins l’existence des catégories mutuellement exclusives du « Vrai » et du « Faux » n’étaient pas remise en cause ( témoin l’expression de « vraie religion » opposée à « fausses religions », par exemple), quels que soient les critères de véracité ou de fausseté mis en avant, le « Logos » grec présidant aux controverses.

      En ces temps de « mondialisme », je remarque que ce type d’erreur historique ne peut se reproduire.

      C’est en effet l’existence même du « Vrai » et du « Faux » qui est niée ( il n’est même plus question d’un hypothétique  » à chacun sa vérité » ), interdiction « sacrée » – dont le cas de censure infligé à Guy Pervillé n’est qu’un signe clinique- qui s’étend peu à peu à tous les domaines de la connaissance, y compris aux sciences dites « dures » ( qui font l’objet d’exploitations mystico-politiques et charlatanesques délirantes et généralisées; seules les mathématiques y échappent encore…pour combien de temps, voir l’affaire Sokal), partant, à tous les domaines de la pensée. et de l’action.

      Finalement, je regrette que des « affaire Galilée » ne puissent plus être pensables: quand c’est la rationnalité même qui est sommée de se diluer dans la « non-discrimination », c’est la porte définitivement fermée à toute ébauche, à toute parcelle de vérité; peut être vivons nous l’ère du « gender » de la raison et et des sentiments: « Vrai » et « Faux » sont priés de ne plus se nommer, de ne plus exister, donc.

  5. Que pouvais-je attendre d’un mythe errant, très juste Kobus, rien.

    Hippocrate, le post-moderne se définit comme le détricotage du partage entre vrai et faux au prétexte que la physique quantique n’est pas déterministe, que le deuxième principe de la thermodynamique indique une irréversibilité des processus physico-chimiques, que le darwinisme ou le freudisme ne sont pas des théories réfutables au sens de Popper. A partir de là, on a un usage analogico-délirant des mathématiques et des sciences (Badiou appliquant la logique mathématique à la réfutation de la stratégie de la CGT, Debray et son théorème de Gödel appliqué à la fondation des sociétés humaines, Guattari-Deleuze, etc.) défendu dès Différence et Répétition par Deleuze qui prétendait écrire à la pointe de son ignorance si bien qu’il a autorisé, lui qui était un excellent pédagogue en philosophie, tous les petits deleuziens puis les petits foucaldiens à écrire en pleine transe délirante (le savoir c’est du pouvoir, le pouvoir c’est du savoir donc rien n’est vrai). Dans le domaine scientifique, la multiplication des faux me paraît aussi un trait de la recherche contemporaine. Notre monde post-moderne se base sur un principe : tant que ça marché c’est vrai. C’est dire qu’il confond une efficacité localisée dans un espace temporel avec le domaine de la vérité que Kant avait tenté de baliser.

  6. Le 20 mars 2012
    Je souhaiterais enrer en contact avec le Professeur Guy Pervillé.
    Dans un livre que je voudrais publier, je souhaiterais obtenir son accord pour citer certaines de ses publications.
    Que dois-je faire?
    J.Salvano
    jeanne-salvano@orange.fr

  7. Voici son adresse électronique sur le site de l’Université Toulouse-le Mirail où il officie guy.perville@free.fr. Vous pouvez le contacter, soit il vous répond sèchement, soit il souhaitera, peut-être, vous rencontrer ou du moins correspondre avec vous. Pour ce qui est des citations, il n’y a pas de problème à moins que vous ne comptiez emprunter à Monsieur Pervillé, 30 pages in extenso. Voilà Jeanne, j’ai essayé d’être le plus clair et le plus concis possible

    • Merci pour votre réponse.
      Je vais tenter ma chance et si je me fais jeter …tant pis.
      Connaissez-vous ce professeur?
      Savez-vous quel est le texte qui a été censuré ?
      Je vous dirai quels seront les résultats de ma démarche.
      Cordialement

      Jeanne salvano

  8. Non, je ne le connais, personnellement, pas mais c’est un bon connaisseur des arcanes de l’histoire militaire


Répondre à DIENER Jeanne Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :