Publié par : bouteillealamer | juin 6, 2013

La mort cérébrale de la gauche

Les journaux nous apprennent ce matin, qu’une rixe aux abords de la gare Saint-Lazare, s’est soldée par le décès clinique de l’un des protagonistes, appartenant à la mouvance « anti-fasciste ». Les auteurs de l’homicide, quant à eux, seraient issus de l' »Extrême Droite », terme qui comme chacun sait, fédère aujourd’hui l’euro-sceptique, l’auto-entrepreneur et Adolphe Hitler.

La présentation des faits par l’ensemble de la presse d’Etat, paraît une fois de plus, souffrir d’une absence évidente d’objectivité, tant la présomption d’innocence est piétinée au profit d’une fable au service de l’idéologie victimaire de gauche. Les valeureux antifa contre les ignobles néonazis, en bref la chanson du Front de Gauche reprise en cœur par les médias et un personnel politique jouant les petites pleureuses. Le but d’une telle niaiserie est assez clair, mais développons.

Bien évidemment, on arguera qu’il y a mort d’homme, que c’est inacceptable, dans le pays des Droits absolus du Capital à fructifier, à moins que le seul intérêt de ce fait divers soit en fait l’appartenance politique du protagoniste, désigné comme criminel. Un skinhead. Quelle chance. Par raccourci la droite est donc coupable car la droite est putschiste depuis la Manif pour tous. Elle l’est même de toute éternité puisque la gauche de gouvernement n’est plus de gauche et qu’il n’y a qu’un fauteuil pour les deux jumeaux et même le troisième, en perruque blonde.

L’aboiement à éclipses des pouvoirs politiques et de leurs affidés journaleux, relatif aux crimes urbains commis par des bandes ethniques ou confessionnelles de jeunes gens entre 15 et 25 ans, permet justement de jeter aux orties toute indignation. Lorsque les assassins d’un père lynché devant sa famille à Epinay-sur-Seine ont été déférés devant les tribunaux, personne n’a réclamé la dissolution de tous les groupes de rap, et lorsque le vigile du magasin Batkor fut noyé dans le canal de l’Ourcq par des voyous juifs qui hurlaient à l’antisémitisme pour se défendre d’avoir tué un pauvre employé maghrébin,  personne ne réclamait un examen de conscience aux associations adhérentes du CRIF. Du moins, pas à ma connaissance.

La mort en tant que telle importe peu, elle est absurde comme celle de ceux qui ne reviennent pas vivants d’une rixe. Seul le symbole sera retenu, le sang versé alimentera la machine à slogans, et le gouvernement récupérera l’événement en feignant la douleur, comme la gauche d’opposition instrumentalise depuis des décennies, le désir de Révolution en le plaçant sur la touche stand-by.

A aucun moment, n’a été posée la question de l’origine de l’agression. Il fallait un exemple. Il fallait que la droite soit coupable. Pourtant il y a fort à parier qu’une petite bande de révolutionnaires sans révolution, se soit donnée le mot pour aller s’exciter autour d’une bande de skinheads sans fascisme, tous venus, bras-dessus, bras-dessous, profiter des soldes chez Fred Perry. Les témoignages semblent confirmer la thèse des insultes, des menaces, comme le souligne l’agent de sécurité, prévenu par les skins du risque d’une agression à leur encontre. Et puis vint la confrontation, la réplique, les coups, toujours difficiles à recevoir et à admettre quand on se croit dans le camp des bénis de l’Histoire. La victime ne savait pas que les bagarres sont comme les histoires d’amour, parfois ça tourne vraiment connement. La victime croyait que les actes de défi qui engagent l’honneur ou la survie, sont écrits à à la manière d’un scénario de Canal+, toujours à l’avantage de l’homme de gauche espiègle et mal rasé qui finit par terrasser les méchants de retour d’un opéra nazi.

Malheureusement, l’art de se battre ne permet pas aux garçons à petits corps et grosses têtes qui ne le possèdent pas de gagner la bataille des poings. Les bonzes de la gauche d’opposition se sont bien gardés de le leur enseigner. Il suffit de voir Mélenchions toujours à hauteur d’estrade afin de ne pas toucher le sol, toujours à portée de micro pour ne pas rester aphone. Un coup de boule le renverrait à son comptoir. Ce drame rappelle un peu du Réel à ceux qui l’appréhendent avec beaucoup de difficulté. Le gauchisme tortue, interminablement en attente du grand soir, n’a pas besoin de traumatisme crânien pour être cérébralement mort et la gauche de gouvernement de mort débile pour soulager sa moraline et s’inventer des fantômes.


Responses

  1. Si je me souviens bien Monsieur Ali, le vigile de Batkor c’était un arabe pourchassé par des juifs parce qu’il voulait fermer le magasin à l’heure, non ?

  2. Oui c’est bien cela Monsieur Mouloud.

    L’Union des Etudiants Juifs n’a pourtant pas cru bon « twitter » pour exprimer sa révolte concernant l’agression violente d’un jeune vigile qui aurait été pris pour cible par un groupe d’extrême droite.

    On se demande bien pourquoi…

  3. ouiche….
    j’imagine la méluche se délecter d’une indignation non feinte, lui qui ,avec sa voix geignarde , appelle à la mémoire des victimes du fascisme toujours présent
    ‘ffectivement, le présenter sur une estrade avec un porte voix n’est pas trahir sa nature profondemment couarde
    il eut fallu rajouter ses émoluments de cumulard, ses antécédents de hierarque socialiste , ancien secrétaire d’état , avec , comme tel , mise à dispo pendant un certain temps des moyens humains et techniques du spppn

  4. en gros , dans tout ça ,il y a les morts qu’on peut compter et ceux qui sont quantité ( qualité?) négligeable….
    jean pierre irvoas , lynché sous les yeux de sa famille, était quantité et qualité négligeable
    clément méric, invectivant les skins , la bave aux lèvres, fait partie de la prominenz

    proposons le panthéon….

  5. Cher Monsieur Ali, voici le récit de la mort de Saïd Bouchara tel que Libé en tenait la chronique : http://www.liberation.fr/societe/0101628305-said-noye-par-la-violence-et-la-haine

    Le Panthéon, c’est trop faible Kobus

    • vous êtes dur avec moi!
      j’ai pas trouvé mieux…
      l’indignation nationale, peut être?
      mais c’est déjà le cas, alors que trouver de plus….sanctificateur?

      • Les Ivalides, on enlève Napoléon l’esclavagiste et on le remplace par Méric l’antifaf

      • les invalides, ça dépotte
        mais c’est pas très républicon
        disons, souillés par la présence de l’immonde impérialiste….
        faudrait un truc plus festif
        essayons….
        lors d’une teuf monstre à l’élysée , avec pogo alternatif et didjaï costumé en manu tchao, on se recueille en se partageant un space cake d’enfer, ruisselant de thc , aux cris de « le corps du martyr! » ,on fait passer le tout avec de grandes goulées de méca cola en hurlant « le sang du martyr! »
        hum , un peu …..inspiré de risibles prédécesseurs, non ?

  6. Périmètre : des juifs contre des arabes et un chien.
    Ce que je retiens de l’article de Libé : Les assassins tentent de rendre un meurtre plus sympa, en le justifiant par une réponse appropriée à des insultes antisémites proférées par leur victime.
    Conséquence sociale : l’anti-racisme institutionnel offre un sauf-conduit à une frange de la population, qui désoude par racisme, mais au nom du bien.

    Inglorious Bastards ?

  7. je ne sais pas pourquoi mais ça me fait penser à cette chanson de Noir Désir : http://www.youtube.com/watch?v=zGPVVisPa_E

  8. Carrément on fait comme Banier chez la Bettencourt, on pisse dans les plantes grasses, on fait des oreilles d’âne à François 2 sur la photo de la boum élyséenne et on tartine la Trierweiler de foie gras pour venger Cahu

    • Soirée cosaque !
      Accordéon, bottes serrées, fouet et crânes rasés !
      Vodka et pivo( avec un i long pour rester dans l’esprit de la steppe)
      La favorite sera enduite de foutre et consommée en public, Cahu viendra mater, les Guérini, Kucheida, Dallongeville et Andrieu resteront à la porte, pas faire jaser le populo ( la Boétie disait »le gros populas » ça me plait assEz)

      Si la gauche morale manquait d’émotions, ce jour c’est carton plein
      ils dansent sur les deux tombes…..
      Celle de l’antifa qui a mal évalué ses adversaires
      Celle de gros Quinquin,le cirrhotique du chnord,l’inventeur de l’ISF
      Fallait bien ça pour ressouder les rangs autour de nos toccards de gouvernants et leurs soutiens du front de gauche
      Assez bizarrement, les dits soutiens s’évanouissent lorsqu’on en vient à causer d’austérité et de fiscalité……et même du passé de sous ministre jospinien de la merluche…..

  9. Vous avez un bon résumé de l’entrée au Sénat de Merduchon dans cet article, Kobus : http://www.lefigaro.fr/politique/2012/08/12/01002-20120812ARTFIG00159-quand-melenchon-est-devenu-le-benjamin-du-senat.php


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :