Publié par : Memento Mouloud | octobre 25, 2013

Les français sont-ils cons ? Le cas de la famille Dibrani- Azjavi

Contrairement à ce qu’il a affirmé aux autorités françaises, Resat Dibrani est le seul de sa famille à être né au Kosovo. Son certificat de mariage était un faux. Et sur ses six enfants, cinq sont nés en Italie, dont Leonarda, et la petite dernière en France.

La famille a vécu dans la ville italienne de Fano jusqu’en 2008, avant d’en être chassée. « Nous avons fait pression sur eux », a confié Stefano Aguzzi, le maire de cette petite cité de bord de mer. La ville les avait logés dans une ancienne école, mais il n’« était pas facile de traiter avec Resat, le père », se souvient l’élu. Selon lui, les enfants « ne fréquentaient que très peu l’école ». A la place, leur père« les envoyait mendier ». Devant cette situation, les services sociaux ont menacé de lui retirer ses enfants. « Il s’agissait d’une menace voilée, d’un avertissement », a ajouté Stefano Aguzzi, précisant qu’aucune démarche légale n’avait été entreprise. Primo Ciarlantini, un bénévole local qui a tenté de trouver du travail à Resat Dibrani, estime que sa personnalité était problématique. « Il tenait deux jours, et après se disputait avec tout le monde », a-t-il raconté au journal Fatto Quotidiano, « Il vivait au jour le jour et faisait souvent des tournées pour récupérer de la ferraille ».

À Orléans, où elle débarque, la famille Dibrani vit sous les ponts quelques mois avant de se retrouver à Besançon, pour survivre dans les mêmes conditions. C’est en septembre 2009 qu’elle est prise en charge par le centre d’accueil des demandeurs d’asile (Cada), qui se chargera de lui trouver un logement provisoire à Levier et de scolariser les enfants. Les Dibrani bénéficieront alors de l’allocation mensuelle de subsistance à laquelle ont droit tous les demandeurs d’asile. Une somme forfaitaire de base de 311 euros par mois pour un couple, pondérée par le nombre d’enfants à charge. S’est aussi ajoutée la Couverture maladie universelle (CMU). Aidée, logée, la famille bénéficiera de ce soutien tout au long de ses demandes d’asile, celle auprès de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), puis auprès de la Cour nationale du droit d’asile, qui la déboutera une première fois le 31 janvier 2011.

C’est à l’issue de ce premier recours que le Cada aurait dû cesser intégralement d’aider les Dibrani. Ce qu’il ne fera pas complètement. Humanité oblige. En effet, le Cada laisse à la famille la jouissance du logement et transfère le dossier d’allocation au Conseil général, qui continuera alors de lui verser 350 euros par mois et veillera au renouvellement tous les quatre mois de la précieuse CMU. Les associations, à commencer par le Comité de soutien des sans-papiers, prennent également le relais. C’est le Comité qui paiera l’aide juridictionnelle pour le deuxième recours, mais aussi le voyage aller-retour pour l’audience à Paris ; tout comme la prise en charge régulière des courses alimentaires, des cartes de téléphone et du tabac pour Resat Dibrani. «Et il fumait beaucoup…», se rappelle un bénévole.

La mairie de Levier ne sera pas en reste. Les services sociaux de la petite municipalité accorderont à plusieurs reprises des chèques de 60 à 70 euros pour le ravitaillement au supermarché. Ce système va perdurer au-delà d’avril 2012, date à laquelle le second recours devant la Cour nationale du droit d’asile échoue. Et ce jusqu’à ce que la préfecture du Doubs, qui a toujours eu un œil sur le dossier, ne se résolve à adresser une obligation de quitter le territoire français.

Entre avril 2012 et août 2013, les services de l’Office français d’immigration et d’intégration tenteront de convaincre la famille de retourner au Kosovo, moyennant une prime au départ. Des pourparlers financiers s’engagent pour une aide au retour de 8500 euros dans un premier temps puis, devant le refus du père de famille, 10.000 euros seront encore proposés. Peine perdue. Entre-temps, la plainte des jeunes filles contre leur père pour violence a mobilisé la justice, mais aussi et surtout des assistantes sociales qui, au cours du premier semestre 2013, ont visité la famille tous les mois.

Enfin, le départ de la famille a bien sûr eu un coût. Ne serait-ce qu’en frais de voyage. Selon le ministère de l’Intérieur, ces derniers se sont élevés, entre les escortes policières et les billets d’avion, à 11.800 euros. Mais selon la Cour des comptes et les divers rapports parlementaires, le coût total et moyen d’une expulsion serait de 14.500 euros. Et de 18.000 euros si l’on intègre le coût des recours.

Où irait Leonarda si elle revenait en France ? Vraisemblablement dans la Meuse. En l’occurrence, dans un petit village de 780 habitants : Contrisson. Sa sœur aînée Emina y vit au sein d’une autre famille de réfugiés kosovars, les Azjavi. Elle partage la vie d’un des fils Azjavi, avec qui elle a eu un enfant. Elle est en situation régulière et serait susceptible de prendre en charge sa sœur Leonarda si celle-ci acceptait de revenir en France selon les conditions de François Hollande.

Installée en maison individuelle dans un lotissement feutré de Contrisson, la famille Azjavi refuse de s’exprimer officiellement. Les huit à dix membres de cette famille arrivée en France en 2002, bénéficiant d’un titre de séjour depuis 2003, ont emménagé dans cette maison en 2006 après un passage par la Moselle puis, à partir de 2004, à Ligny-en-Barrois, dans la Meuse. Plusieurs couples avec enfants cohabitent dans cette maison, au fil des rapprochements familiaux. Ils bénéficient d’aides pour le logement et d’autres dépenses de la vie quotidienne. Plusieurs enquêtes ont vérifié qu’il y avait bien une filiation et que leur train de vie correspondait à leurs revenus. Deux berlines allemandes sont garées devant la maison. Dans le village de Contrisson, la famille ne pose pas de problème, même si parfois des fêtes ont généré quelques discussions de voisinage. Toutefois, dans les services sociaux, ils sont jugés « provocateurs » au regard des aides dont ils bénéficient et dont ils se vantent.

Emina était invisible hier et sa belle-famille ne veut pas de publicité. Selon nos informations, son mari travaillerait dans la Meuse mais impossible de savoir dans quel domaine. Le père de ce dernier, chef de famille, n’aurait pas d’activités en raison de problèmes de santé. Les enfants sont scolarisés dans les écoles du village pour les plus jeunes, les collèges et lycées voisins pour les autres.

Resat Dibrani a déclaré vendredi 18 octobre, après avoir subi,  à Mitrovica (Kosovo) des pressions inamicales  qu’il entendait regagner la France avec sa famille « par tous les moyens ». « Si les autorités (françaises) ne me permettent pas de revenir en France légalement, je passerai par les forêts » avec la famille, a déclaré Resat Dibrani à l’AFP.

« Je retourne en France. C’est pour les enfants […] Nous sommes déjà allés en Espagne, Belgique, Allemagne. Hongrie. Mais les enfants préfèrent rester en France. Et je comprends ce qu’ils y trouvaient », a-t-il confié par ailleurs sur BFMTV.

Le Figaro / L’Alsace/ La Nouvelle République/ Le Nouvel Obs


Responses

  1. C’est le moment que les Français comprennent que toutes la crise est basée sur les coûts exorbitants de l’immigration largement soutenue par les communistes de l’Europe qui se sont infiltrés dans ses institutions après avoir perdu les valises de billets de l’ex-Urss. Il y a trop d’intermédiaires véreux, associations politiques vivant de subventions et de distributions d’aides, qui assurent la subsistance d’eux-mêmes avant tout. Ce qui se résume à distribuer des miilions pour pour gagner plus que la moyenne en jouant sur le registre de la bonne conscience. Tartuffe aux commandes de l’umps, c’est là qu’il faut casser ce système politique mafieux et clientèliste.
    .
    Et on nous rabâche les propos d’Attali, qui a saoulé plusieurs générations de Présidents français avec ses avis sur l’enrichissement grâce à l’immigration. Avec son frère à la BERD, on comprend mieux que ce Nord Africains sépharade ait aussi une peur crasse de l’écroulement de l’Europe. Et quand il s’agit de ses affaires de plagiat, on peut encore une fois juger que l’honnêteté des soutiens socialistes du Hollandais n’est pas une qualité première.

  2. Edith, contactez la clinique la plus proche ou reprenez vos neuroleptiques, c’est plus prudent

    • « Les vronzais sont ils cons ? »
      à l’évidence, oui

      Faut il qu’ils soient cons pour accepter que perdure un système qui ne leur apporte que des emmerdes….
      Et pour continuer à voter pour les acteurs du dit système

      Tiens, je suis pas persuadé que vous sachiez que par ici, en armorique, ça commence à chier velu, à propos de l’ecotaxe ,des verdâtres et de la faillitte de l’agroalimentaire
      Hé bien hier, ça a bastonné
      Durement
      Un gars a eu la main arrachée par une lacrymo ,un autre se l’est morfle en pleine figure ( pas encore mort, œdème cérébral, les prochaines 24 h devraient assurer le pronostic, mais y a des risques qu’il passe son existence dans un centre de rééducation)
      Qui en a causé aux lucarnes ?( j’ai pas de télé, donc….)

      Et pourtant ces cons là ont voté à 56% pour Molleglande et les escrocs, rosâtres et verdâtres confondus….

      D’où réponse à la question initiale

  3. L’importance prise par les Roms – et plus largement, par les immigrés – dans le débat public est assez fascinante.

    Nos politiciens ont définitivement abandonné l’idée de faire de la vraie politique ; ils se contentent visiblement de gérer l’agonie de nos sociales-démocraties, de suivre la foule en désignant le bon vieux bouc-émissaire – et de s’enrichir au passage.

    Nos journalistes nationaux sont du même bois : les couv’ sur l’Islam/les Roms alternent avec les couv’ sur le mal de dos/l’homéopathie…
    Bob Woodward ? Connais pas. C’est un DJ ? Edward Behr ? Il a joué dans le dernier Harry Potter, c’est ça ?

    Je vois surtout les Roms et les immigrés – dont je me fiche totalement par ailleurs – comme les canaris dans la mine. Le jour où nos politiques passeront aux actes, le reste de la populace risque de ne pas aimer. Si l’on suit le Grand Résistant konchercheàfairetaire Obertone, la biologie contredit la morale, laquelle soutient stupidement l’immigré arabo-musulmano-africano-métissé, mais également le malade mental, l’assisté, le pauvre, l’alcoolique, le toxicomane. Ca en fait du monde…

    Pauvre droite, il fut un temps où elle s’assumait, se construisait, à la fois libérale, conservatrice, chrétienne, royaliste et impériale.
    Maintenant, c’est le PS + Obertone.
    « Le niveau monte. »

    • @Xavier
      « Nos politrouks ont abandonné l’idée de faire de la vraie politrouk… »
      Mais c’est quoi »la vraie politrouk »?
      C’est qu’il y en a une fausse ?
      On rigole quand même lorsqu’on vous lit, a-t-on besoin de journaloppes pour se faire une idée sur la perversion et la corruption du pouvoir ?
      A-t-on besoin d’un autre Günther Walraff pour savoir que l’immigration a deux facettes, celle qu’on voit et qui, à tort et surtout à raison, nous déplait, et celle qu’on n’ose même pas supposer, qui ferait plus que nous déplaire et qui finance les passeurs maffieux, les crevures complices et, parfois, certains politrouks, ici même ?
      A-t-on besoin d’un autre Albert Londres pour nous éclairer sur l’ignominie de l’invasion d’Irak, sur le procès puis l’assassinat de Sadam? sur la jouissance de Sarko et d’Hillary à la vision du lynchage de Mouammar ?
      Ce que nous savons depuis toujours, c’est que le pouvoir corrompt, que le pouvoir absolu corrompt absolument, et que l’homme qui dispose d’un peu de pouvoir veut le posséder absolument
      Pas pour de mauvaises raisons, grands dieux, non !
      Pour de bonnes de très bonnes raisons
      Les siennes
      En connaissez vous de meilleures ?

  4. Si vous entendez par grande politique une réaction à l’attaque sur l’Elysée pilotée par Washington et/ou Tel-Aviv et l’espionnage généralisé organisé par la NSA ou le siphonage des technologies très organisé, lui aussi, mis en place par Pékin avec l’accord tacite de Washington, vous avez raison Xavier, il n’y a rien, voire rien de rien, en conclusion, un véritable néant, en matière de réaction. Cela masque une mutation du locus politique. La nation, les peuples, etc. sont des fictions dont se sont débarrassés nos gouvernants mais ils s’interdisent de prononcer publiquement le verdit. La grande politique réside dans les accords de libre-échange qui s’annoncent entre les E-U et l’UE et l’accord Lustre qui vient d’être « révélé ». La France est une province de l’Empire informel, et encore, une province de seconde zone, ses dirigeants qui se succèdent depuis Mitterrand le reflètent assez.

    Pour ce qui est du bouquin d’Obertone, je ne reviens pas sur mes analyses précédentes. Il a marqué le paysage dévasté de la France parce qu’il témoignait de la fragilité de l’individu et du peuple français qui se perçoivent entourés de menaces multiples et impuissants face au monstre multicéphale dont ils sont incapables de dire le nom. L’individu moderne réclame à la fois la transparence et les prothèses c’est un homme de verre dont les organes et les fonctions doivent rester visibles aux pouvoirs qui ne sont plus seulement d’Etat, il est donc à tout moment menacé d’éclatement par la moindre intrusion, celle d’un voleur de poules kosovar par exemple.

    La norme petite-blanche étriquée qui a médiocrisé ce pays jusqu’à la moelle est en train de sauter, Obertone et ses affidés voudraient la restaurer, leurs ennemis lui substituer une bouffonnerie dont le l’UMPSDIEE est la joyeuse expression électorale, la porte est étroite comme aurait dit Gide pour une résurrection mais elle passe par l’adoption de technologies du secret. L’attaque contre la psychanalyse ne visait pas la lecture de Freud mais l’anéantissement des libertés, ce qui est autre chose. Aujourd’hui, un homme libre, seul ou non, est un conjuré, il n’a même plus à avancer à couvert car le couvert découvre toujours une part de soi.

    Kobus, la Bretagne actuelle, pour le meilleur ou pour le pire, a été façonnée par le travail des bretons aussi 30 % du corps électoral breton véritable (enlevez les non-inscrits, les abstentionnistes, les blancs et nuls) vote à gauche pour indiquer ce trait. La filière agro-alimentaire qui a sorti la Bretagne de son « sous-développement » dans les années 1950 pour la plonger dans une marée de lisiers, d’algues putrescentes et de taux de nitrate records, entre en crise comme la sidérurgie pour les lorrains dans les années 1970. Les collectifs de travail n’aiment pas mourir sans réagir, on appelle ça la dignité, pas vraiment, la connerie.

    Prenons, a contrario, une région qui vote FN dans les mêmes proportions que la Bretagne vote à gauche, telles que la Provence littorale. Les quatre mamelles de sa prospérité sont la spéculation foncière et immobilière, le blanchiment d’argent sale, le commerce de la sénescence et du bronzer crétin enfin la manne publique (transferts Sécu, retraite, fonction publique, aides massives aux pieds-noirs, etc.). Le travail est absent de la liste, ils votent donc contre un système qui les nourrit, c’est le complexe de Monsieur Perrichon.

    Ce que vous dîtes des deux facettes de l’immigration, on pourrait le dire de n’importe qu’elle activité, non ?

  5. En matière d’espionnage, le politique français aurait été mal avisé d’aller exercer sa parcelle de pouvoir en se plaignant de choses que son pays pratique lui-même depuis des années (Thalès n’est pas le nom d’une PME proposant du soutien scolaire en mathématiques). Il en est réduit à convoquer des ambassadeurs pour faire croire qu’il s’indigne, alors que ses services et ses réseaux oeuvrent aussi à la fabrication de l’Oeil global.
    Chaunu qualifiait l’arme atomique de dieu descendu sur Terre. Notre génération se forge tranquillement un deuxième dieu descendu sur Terre, l’Oeil.

    Oeil qui aura effectivement pour mission d’assurer la sécurité de l’individu moderne, plus fragile que jamais.

  6. Je ne sais si vous avez lu le bouquin de Gérard Wacjman, l’Oeil absolu, je crois qu’il en a fixé le concept, Si ça vous intéresse, il y a cet entretien, http://www.dailymotion.com/video/xf0cj7_interview-g-wajcman-par-mh-brousse_news


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :