Publié par : Memento Mouloud | janvier 11, 2014

« Arik » Sharon is dead

2 (1)

En 1973, Ashraf Marwan, gendre de Nasser, travaillait pour le Mossad. Il est mort d’une chute « involontaire » de son balcon londonien, en 2007. Il avait livré l’ordre exact de bataille de l’armée égyptienne, le plan de traversée du canal de Suez et les protocoles de la rencontre entre Brejnev et Sadate qui avait expulsé tous les conseillers soviétiques en juillet 1972 après qu’on lui avait refusé une nouvelle aide militaire. De plus, l’Aman (le service secret de l’armée) avait « branché » l’ensemble des communications de l’armée égyptienne. Etrangement, Eli Zeira, le chef de l’Aman, refuse de rendre opérationnel son dispositif, soi-disant parce qu’il ne croit pas aux intentions belliqueuses de Sadate.

Le 24 octobre 1972, Sadate demande à son état-major de planifier le franchissement du Canal et propose une rencontre à Kissinger.  A l’été 1973, Golda Meir sonde les égyptiens à propos d’un accord de compromis. Sadate refuse, il veut tout le Sinaï. Il lance un ultimatum pour fin septembre 1973. Le 22 septembre, Kissinger est nommé secrétaire d’Etat. Tout est en place pour le mélodrame en 3 actes : 1/ Les israéliens d’abord surpris et soi-disant au bord de la destruction 2/ Les égyptiens qui devraient se croire vainqueurs parce qu’ils ont franchi un canal et Assad enfin grand chef de la Syrie et maître du jeu de la mosaïque libano-palestinienne  3/ Une pseudo-escalade nucléaire entre les deux grands qui propulse Kissinger et, accessoirement Brejnev, l’un en faiseur de paix, Metternich redivivus, et l’autre en pôle central du monde dit socialiste.

Passons au déroulement de la guerre.

Tous les membres des services de renseignements israéliens constatent une concentration des troupes en Egypte comme en Syrie, dès la fin septembre 1973, mais l’état-major semble ne pas réagir. Néanmoins, le 5 octobre, le dispositif de mobilisation générale est activé mais Dayan refuse la mobilisation, elle-même. Le 5 octobre, un message de l’attaché militaire irakien à Moscou est intercepté. Il évoque clairement l’offensive égypto-syrienne. Eli Zeira ne transmet pas l’information. A 4h30 du matin, de Londres, Zvi Zamir informé par Ashraf Marwan, demande la mobilisation générale et une frappe préventive contre les SAM. Dayan refuse. Toutefois, sur le Golan, la 7ème brigade blindée israélienne, partie du Sinaï, prend position. C’est elle qui stoppera l’offensive syrienne les 6 et 7 octobre à un contre sept. Comble de la pseudo-dramatisation, le 7, Moshe Dayan aurait proposé des frappes nucléaires tactiques, en petit comité.

Le 10 octobre, devant l’ampleur des pertes, le chef d’état-major israélien se serait dit prêt à un cessez-le-feu. Les israéliens n’auraient pas prévu la concentration d’armes antichars parmi les divisions d’infanterie égyptiennes parties à l’assaut du Canal. De plus les divisions blindées n’étaient pas couvertes par l’infanterie et l’artillerie (pourtant le BA-BA du combat depuis la seconde guerre mondiale). Enfin, ils n’auraient pas anticipé la couverture anti-aérienne d’origine soviétique. Néanmoins, l’efficacité du dispositif antiaérien syro-égyptien est limitée : 45 appareils détruits pour 6 mille sorties.

Le 14 octobre Sadate lance une offensive blindée, 265 des 800 chars égyptiens sont détruits, contre 6 du côté israélien. Il n’y a plus de réserve blindée à l’ouest du canal. Le 15, les israéliens, Sharon en tête, passent de l’autre côté du canal. Les batteries de SAM sont anéanties. Le 22, les 30 mille hommes de la IIIème armée égyptienne sont encerclés et menacés de disparition. Brejnev joue les sauveurs et tempête. Kissinger bande ses muscles. Il donne son feu vert pour le premier choc pétrolier.

Une sorte de condominium américano-soviétique va mettre fin à cette guerre en trompe l’œil qui aboutit à l’évacuation de la vieille garde travailliste en Israël et à la promotion d’ « Arik » Sharon au rang de héros national en lieu et place de Moshe Dayan. Un coup de barre à droite savamment mené, en Israël comme en Egypte.


Responses

  1. le diable en fera son affaire

  2. Le diable, je ne sais pas Paul-Emic mais je vous donne ci-dessus une analyse de la guerre de Kippour qui a fait de Sharon un héros national.

  3. « Une pseudo-escalade nucléaire entre les deux grands qui propulse Kissinger et, accessoirement Brejnev, l’un en faiseur de paix, Metternich redivivus, et l’autre en pôle central du monde dit socialiste. »

    Du point de vu des matériels développés mis en service à cette époque, on ne peut nier une évolution qualitative et quantitative.
    De fait l’analyse des doctrines stratégiques qu’elles soient Us avec une Navy agressive et une Air force musclée à la LeMay, pas franchement pacifiste ou soviétique, fondée sur la ligne Sokolovski ne laisse pas trop de doute sur la réalité de la montée aux extrêmes.
    Même l’army, pas franchement encline à l’atome car plus exposé que les deux autres, reconnaissait qu’en cas de conflagration elle avait 15 jours, peut-être 3 semaines de munitions conventionelles si les gars y allaient molo -j’y crois pas trop…- , après si on voulaient continuer ils fallaient passer au nucléaire.

  4. Je ne pensais pas en termes de stocks, ni même de doctrine d’emploi mais bien d’évènement. Les soviétiques comme les américains jouaient lors de la guerre de Kippour au jeu de la riposte graduée. Les amerloques lancent un pont aérien, les soviétiques mobilisent leurs paras après la déroute égyptienne, le seuil infranchissable c’était une frappe nucléaire (comme au Vietnam d’ailleurs où les américains ont tout bombardé, des digues à la jungle et tout utiliser sauf les armes nucléaires). C’est pour ça que je parle de pseudo-escalade

  5. D’accord pardon. Je pensais plus global. C’est vrai que l’article traite du P-O.

  6. Ho putain il y a mis le temps

  7. D’ailleurs Kobus, qui a-t-on enterré puisque le type n’a plus de cerveau depuis un certain temps ? Comment appelle t-on un être qui n’est ni mort ni vivant, un limbique ? Aussi je propose qu’on dise qu’Ariel Sharon est mort depuis longtemps mais que le limbe d’Ariel vient juste d’être déclaré hors-service


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :