Publié par : Memento Mouloud | juin 10, 2014

Finkie contre Edwy ou Edwy contre Finkie, les avatars de la pensée double zéro et le « problème musulman »

chips

« Je n’ai pas accordé un brevet de laïcité au Front National, je constate que ce thème est abandonné par la gauche…il ne défend pas la Nation comme totalité organique exclusive de toute déchirure, il défend les valeurs mêmes que la gauche laisse en déshérence…organiser contre lui une mobilisation antifasciste insensée qui, encore une fois, insulte ses électeurs et qui comme l’a dit Hubert Védrine est totalement contre-productive…tous ses thèmes de la civilisation, de la laïcité, de la République et même, de la nation, doivent lui être repris. Bientôt l’UMP lui abandonnera le général de Gaulle, c’est cela ma désolation. (suit une attaque contre les leaders du Front National qui se prosternent devant la politique impériale et la corruption institutionnelle de Vladimir Poutine). Quant à l’islamophobie, ça commence à bien faire. Comment se fait-il que ce soient les quenelles dans les cités qui visent les juifs, comment se fait-il que les professeurs ne puissent plus enseigner la Shoah dans les quartiers difficiles. La laïcité c’est un principe de séparation. La laïcité respecte l’indépendance de l’ordre spirituel, voilà pourquoi à mes yeux l’école doit être un sanctuaire…il ne faut pas faire un sort particulier à l’islam seulement je suis désespéré que certains veuillent soumettre la République aux exigences de l’Islam. Je pense que l’Islam doit se soumettre aux lois de la République. Le CFCM est absolument clair sur le devoir d’intégration… [le CFCM n’est pas] l’islam de l’oncle Tom. Les électeurs, eux, vont vers le Front National pour la défense de la laïcité…et en même temps il y a un problème de l’islam en France. Gilles Kepel, dans une tribune tout à fait éclairante du Monde, disait qu’un tueur comme celui de Bruxelles était endoctriné par des textes qui disaient qu’il fallait mener des actions, notamment contre les lieux communautaires juifs pour solidariser les musulmans et comme il y a des lieux où ceux-ci sont majoritaires et bien ça pourra former des enclaves musulmanes en Europe. Ce n’est pas le discours du CFCM…mais ce discours existe, ces majorités existent…nous devons avoir une réponse appropriée et ferme dans le cadre républicain. Si la réponse est faible, le Front National prospérera. [Après un petit aparté sur la manière dont il fut réformé]…je ne donne pas des leçons de nationalisme…je défends en effet la civilisation française…il faut se rappeler ce qu’était le service militaire en France…une entreprise d’abêtissement. J’ai osé dire, vous vous rendez compte le sacrilège, que le bande dessinée était un art mineur…je préfère la peinture, je préfère les livres mais aujourd’hui les parents eux-mêmes sont des lecteurs de bandes dessinées donc ils sont très contents que leurs enfants lisent des bédés, certains d’entre eux sont très contents des jeux vidéos et bien tant mieux…surtout maintenant dans tous les suppléments littéraires, gloire au polar…le polar ce n’est pas tout à fait de la littérature, ça fait de moi un réactionnaire, un vieux jeu »

Alain Finkielkraut

« Il y a un problème de l’islam en France », a déclaré, lundi 9 juin 2014 sur la radio publique France Inter, le nouvel académicien Alain Finkielkraut, en regrettant « que l’on abandonne ce souci de civilisation au Front national ». À cette banalisation d’un discours semblable à celui qui, avant la catastrophe européenne, affirmait l’existence d’un “problème juif” en France, nous avions répondu par avance, le 18 août 2013, en prenant le parti de nos compatriotes d’origine, de culture et de religion musulmanes contre ceux qui les érigent en boucs émissaires de nos peurs de l’avenir.

Depuis le non-débat sur l’identité nationale de 2010, une partie de l’ex-droite républicaine assume, dans la foulée de l’extrême droite, l’injonction faite à nos compatriotes musulmans à devenir invisibles, en effaçant tout signe extérieur de leur croyance, pourtant minoritaire – qu’il s’agisse d’un vêtement (le voile), d’un aliment (le halal) ou d’un lieu (la mosquée). Or, loin d’installer fermement une pédagogie contraire, le nouveau pouvoir socialiste a laissé son ministre de l’intérieur, administrativement en charge des cultes, donner le la d’un discours qui nourrit les mêmes dérives. Les officiels messages de solidarité face aux violences de plus en plus libérées dont font l’objet les musulmans de France y pèsent moins que les douteuses résonances et les flagrantes renonciations. Manuel Valls ne se contente pas de critiquer le droit de vote des étrangers (pourtant promesse électorale de François Hollande), d’enterrer le récépissé des contrôles d’identité (où se joue la discrimination ordinaire) et d’assumer sa faveur pour l’interdiction du foulard (en critiquant une décision de la Cour de cassation et en appuyant un rapport mort-né du HCI).

Le ministre de l’intérieur a récemment déclaré : « L’islamophobie est le cheval de Troie des salafistes. » Cet appel explicite à une indifférence doublée de méfiance – ceux qui se plaignent sont des terroristes en puissance – n’est pas loin d’une invitation à la guerre intestine, soit une guerre contre une partie de nous-mêmes puisque le même Manuel Valls n’a pas hésité, dès 2012, à qualifier de « véritables ennemis de l’intérieur » les jeunes Français égarés dans l’islamisme radical.

Être musulman, l’exprimer ou le revendiquer, n’est pas plus incompatible en soi avec des idéaux de progrès et d’émancipation que ne l’était l’affirmation par les ouvriers ou les étudiants de la JOC et de la JEC de leur identité chrétienne, alors même qu’ils rejoignaient les combats syndicaux et politiques du prolétariat ou de la jeunesse. Sauf, encore une fois, à renouer avec les préjugés coloniaux qui essentialisaient d’autres cultures pour les dominer et les opprimer, les rejeter ou les soumettre, rien ne justifie que l’on décrète l’incompatibilité entre la République, ses idéaux et ses principes, et la revendication d’être reconnu, respecté et admis comme musulman.

Tout au contraire même puisque c’est dans la reconnaissance des minorités que se joue la vitalité d’une démocratie acceptant la diversité des siens, la pluralité de leurs conditions, la richesse de leurs différences. Et construisant, par le respect de ces dissemblances, une ressemblance supérieure, celle que proclament les principes dynamiques, jamais épuisés, de liberté, d’égalité et de fraternité. Sous la question musulmane se joue, en vérité, la question française : notre capacité à inventer une France qui, au lieu de se crisper sur une identité fantasmée et mortifère, s’élance vers le monde en faisant de sa relation au divers le meilleur des Sésame.»

Edwy Plenel


Responses

  1. Je suis surpris par ces textes.
    Il semblerait que nos z’élites ne voient le FN qu’à travers l’islamisation.
    Je suis (après longue réflexion) un électeur FN, mais sans plus :
    1. j’ai passé l’age du militantisme,
    2. ma foi est bien trop modérée et
    3. un long passage au PS m’a échaudé.
    Mais le discours de MLP me séduit plus par sa vision patriote et souverainiste de la Nation (tant qu’elle continue d’exister) que par rejet des musulmans (encore que sensible à la thèse du Grand Remplacement de R Camus).

    Par contre le discours de Plenel m’énerve et par exemple
    « Être musulman, […] n’est pas plus incompatible en soi avec des idéaux de progrès et d’émancipation que ne l’était l’affirmation par les ouvriers ou les étudiants de la JOC et de la JEC de leur identité chrétienne » …
    S’il pense ainsi, dites lui de faire une visite rapide du Coran !

    Salut MM (le mot Mouloud me gêne)

  2. René, je vous prédis des ralliements en masse à Marine Le Pen. C’est le sens de sa déchirure envers son Père. D’abord, c’est un économiste proche de Jacques Sapir, ensuite Jean-Paul Brighelli, ici, http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-et-si-le-diable-sauvait-l-ecole-04-06-2014-1831591_1886.phpet puis cette posture étrange de Finkie qui me rappelle celle des compagnons de route. Pour ma part, je ne varie pas, je pense que le vote MLP est une erreur d’aiguillage


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :