Publié par : Memento Mouloud | septembre 13, 2014

Le socialisme du (ir)responsable, jamais coupable : le cas Martine (Aubry)

La_ville_corrompue_03

Selon plusieurs documents, l’enquête portant sur les conditions d’attribution du marché du Grand Stade de Lille en faveur du groupe de BTP Eiffage apparaît aujourd’hui comme une possible épée de Damoclès judiciaire pour l’ancienne ministre socialiste et actuelle maire de Lille, Martine Aubry.

Les policiers de la PJ lilloise, qui enquêtent depuis deux ans sur l’établissement d’un faux document administratif ayant permis à Eiffage de décrocher le marché du Grand Stade, ont mis la main sur une lettre embarrassante pour Martine Aubry. Datée du 22 juillet 2008 et signée de sa main en tant que présidente de Lille Métropole Communauté urbaine (LMCU), cette lettre montre que l’édile socialiste a transmis, en connaissance de cause, le document frauduleux au cœur de toute la procédure judiciaire : un rapport d’analyse des offres finales pour la construction du Grand Stade, un juteux partenariat public-privé évalué à 440 millions d’euros.

Ce rapport, daté du 1er février 2008, attribue la meilleure note au projet du groupe Eiffage pour l’obtention du contrat. Seulement voilà, il est aujourd’hui considéré comme un faux grossier par la justice. En effet, le 23 janvier 2008, après un an d’études, le vrai rapport final des services techniques de Lille Métropole avait donné sa préférence au projet de stade présenté par le groupe Bouygues, beaucoup moins onéreux pour les finances locales. Un tour de passe-passe qui coûtera 100 millions de plus à la Métropole lilloise.

Contacté, le cabinet de Martine Aubry se défend : « Martine Aubry n’a fait que transmettre aux élus une copie du document envoyé par Michèle Démessine à la préfecture. À aucun moment, elle n’a eu connaissance de l’existence d’un faux jusqu’à la révélation de cette affaire. » L’entourage de la maire de Lille précise : « Ce document a été signé automatiquement par la machine ! » Quant à la connaissance par Martine Aubry du caractère frauduleux du document, son attaché de presse explique que l’intéressée « ne vérifie pas toutes les dates des documents qui lui sont soumis et qui ont été visés par l’administration ».

En décembre 2013, un rapport de synthèse rédigé par un commissaire de la brigade financière de Lille citait déjà nommément Martine Aubry, parmi cinq personnes, comme ayant pris part à l’usage de faux sur lequel la justice enquête.  « Les élus ayant transmis ce document, et ayant participé à la délibération du 1er février 2008, ne pouvaient ignorer que ce document n’avait pas été rédigé à la date indiquée, car non communiqué lors de ladite séance à laquelle ils avaient participé. »

Mis en examen en mai dernier, l’ancien chef du projet Grand Stade, Vincent Thomas, et l’ancien directeur-adjoint des grands équipements de Lille Métropole, Stéphane Coudert, ont tous deux reconnu que « les élus savaient qu’ils n’avaient pas le document à la date du 1er février », comme le montrent leurs PV d’audition. Des informations confirmées par l’ancienne vice-présidente communiste de l’agglomération, Michèle Démessine, placée sous le statut de témoin assisté, lors de son audition devant la juge :« Tout le monde savait que ce rapport a été établi après (le bureau du conseil communautaire) puisqu’il n’existait pas le 1er février. »

Reste à savoir comment les conseillers de Lille Métropole ont pu aussi massivement voter pour le projet Eiffage, pourtant écarté par les services de la collectivité. Des soupçons de pots-de-vin se font d’ores et déjà jour – une lettre de dénonciation, signée, a même été envoyée en ce sens à la justice. Les enquêteurs ne sont cependant pas saisis de ces faits.

Et voilà que contre toute attente, la juge d’instruction en charge des investigations, Fabienne Atzori, qui vient d’être mutée à la cour d’appel de Lyon, a décidé de classer son enquête le 11 août dernier, invoquant des faits de prescription qui surprennent la plupart des acteurs du dossier. Dans son ordonnance, la magistrate a ainsi estimé que le faux, dont elle reconnaît elle-même l’existence, a été réalisé dans un cadre « privé » – ce qui réduit les délais de prescription – alors que les investigations portent bien sur un marché public et mettent en cause les pratiques d’une collectivité locale.

Mediapart


Responses

  1. « ne vérifie pas toutes les dates des documents qui lui sont soumis et qui ont été visés par l’administration »

    Mouhahahahaha

  2. « la magistrate a ainsi estimé que le faux, dont elle reconnaît elle-même l’existence, a été réalisé dans un cadre « privé »  »

    Bis.
    Un rapport d’analyse des offres finales pour la construction du Grand Stade…
    Cadre privé !
    Une vaste blague.
    Voyez, c’est ce qui in fine va les amener à la perte via les fourches car on est même plus dans la construction intellectuelle pour se dédouaner. On est dans le vague crachat de bruit en réponse à toutes interrogations sur l’arbitraire en cour. Pourquoi pas à la limite. L’arbitraire vertueux façon monarchie éclairée, soit. Le problème avec ce système c’est qu’il en faut pour tout le monde globalement dans les mêmes proportions, totalement impossible avec des ressources finies et qu’il ne garantit pas que les réactions de mécontentement soit cantonnées dans la même retenue qu’avec une organisation basée sur la plus grande honnêteté possible, les écarts sanctionnés par le droit.

  3. Les socialistes français souffrent non pas de phobies administratives mais de mépris du droit (si le droit c’est le droit du plus fort et/ou du plus malin et/ou une simple construction, le droit ne vaut rien, c’est juste une règle hypocrite qu’on peut lever ou changer en fonction des opportunités et des amitiés) de cécité humaine (ne compte que l’agrégat statistique, le plus ou moins, le groupe contre les individus, l’opinion face aux vérités) et de nullité intellectuelle (en deux ans et demi leur somme d’incompétence rattrape dix années de gabegie umépiste), donc il est certain qu’à un moment ça coince

  4. Je ne vois même pas çà venir de la population amorphe. Mais des individus un peu plus blanchis sous le harnais a ce genre de relation sociale ou a des organisations où le seul profit/résultat compte. Je doute que nos acteurs actuels soient d’envergures. Le remplacement les concernant ne sera peut-être pas grand mais il sera. Ca je n’en doute pas un instant.

  5. D’ailleurs, il me semble que les gars de l’Etat islamique du Levant qui ont proclamé le Califat prouvent qu’avec un peu de sens stratégique, le goût du symbole, les leçons de Machiavel et le rite des sacrifices humains de masse on peut accomplir certaines choses

    • Mouai…
      Vous y croyez à ce vilain parfait,au sigle sortis d’une école de commerce, idéalement placé, à qui on a laissé l’arsenal restant d’Irak en self service, faché avec tous les ennemis des USA de la région, que l’on compte combattre avec des frappes aériennes (sic), qui traverse des déserts en convois de toyota sans que personne ne s’affole ?
      Je veux bien que les gars s’adaptent ou s’inspire de deux trois trucs, mais frapper les esprits de qui en occident ? La ménagère d’Orly ou le cafetier d’argenteuil ?
      On dirait que l’Egypte à compris et commence à faire le ménage toute seule d’ailleurs.

  6. Non, je voulais dire par là, ces types sont apparus par surprise à la suite des révolutions arabes, il est donc évident que d’autres surgirent à la faveur du pourrissement européen


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :