Publié par : Memento Mouloud | janvier 7, 2015

Et Charlie-Hebdo fut détruit : la guerre est déclarée

Les djihadistes ne forment pas une phalange du mal absolu et nous, occidentaux, ne sommes aucunement les archanges et légions du Bien. Seulement, ces gens sont nos ennemis et combattre un ennemi suppose de le connaître. Quand j’oublie cette maxime je vois danser devant mes yeux les virgules du World Trade Center et, désormais, les fantômes des enfants juifs de l’école Otzar Hatorah  ou les cadavres troués de Charlie-Hebdo. Je vois danser, sous mes yeux, les pelures de l’idéal djihadiste et je sais que la guerre en cours n’aura pas de répit.

Si on raisonne en termes de guerre civile, la question des armes n’est pas un préalable à une quelconque insurrection islamiste sur le territoire français, tout bricolage sera le bienvenu. En effet, celle-ci conjoindra trois langues : celle de la Révolution islamique, celle du para-marxisme, celle du racialisme sous les figures de l’opprimé, du désoeuvré, du martyr, du fidèle malmené, du stigmatisé, du pauvre, du prolétaire, du colonisé.

Elle n’a donc pas besoin d’armes sophistiquées puisqu’elle se présente comme un impératif immédiat : engendrer un nouveau rapport de forces favorable à un renversement des conditions d’existence des dits opprimés.

On multipliera non pas les actions de commando mais les escarmouches, balles perdues, jets de parpaing, bazookas improvisés, on combinera à la préparation minutieuse des actions, apanage du crime organisé et des terroristes patentés, une multitude de petits incidents répétés qui agaceront les forces de police, atteindront le moral de toutes les forces d’intervention et imposeront le silence dans les territoires concernés, compte tenu de l’impunité dont jouissent ceux qui s’adonnent à ce genre de sport de combat en milieu urbain.

Le changement de phase d’une telle série d’affrontements discontinus intervient lorsqu’une mort est en jeu. La question qui se pose alors aux guérilléros en survêts et capuches est celle de l’escalade. S’ils choisissent cette voie escarpée, il leur faudra s’armer donc contacter, soit les réseaux terroristes, soit le crime organisé et en subir toutes les conséquences : infiltration, échanges de bons procédés, criminalisation de la lutte, contrôle indirect du groupe par divers services, exécutions sommaires si nécessaire, insertion en tant que rouage dans des complots à la fois plus vastes et inconnus, passage par les salles de torture avec une probabilité non-nulle de finir en déchet de guerre anonyme.

Les petits lascars de 13-14 ans qui crament les voitures, incendient les poubelles, molestent des inconnus, rackettent, pourrissent la vie des écoles et des hôpitaux, servent de vigies ou participent à tous les trafics possibles ressemblent comme deux gouttes d’eau aux gardes rouges maoïstes. Comme ces derniers s’en prenaient au confucianisme qui prône le respect des anciens, les lascars d’aujourd’hui ados ou non, attaquent la civilité et les biens de leurs voisins parce qu’ils visent de manière très claire tout ce qui les a précédés.

Le mode de vie des gaulois tout comme l’islam piétiste des pères et leur éthique du travail apprise dans les champs ou à l’usine sont pris pour cibles car ils sont les symboles et les carcans d’une « bouffonnerie » tissée d’un « vivre-ensemble » dont les lascars rangés des voitures ou non ne veulent plus, tant ils admirent les grands seigneurs de notre temps qu’ils identifient aux étoiles scintillantes qui sont le fonds de commerce des pages people et des scénaristes hollywoodiens usuels où le mafieux, même minable, vaut toujours mieux qu’un clampin moyen se débattant au milieu des dettes et des défections.

Le salafiste n’est pas l’antonyme de la racaille, il est son autre face. Depuis la révolution iranienne, les signes extérieurs d’islamité ont pris une nouvelle jeunesse, ils sont la preuve que l’Oumma est bien le domaine d’une foi conquérante, le salut à la fois intra et extra-mondain quand bien même l’Islam serait constitué de loquedus et d’analphabètes, or ces signes affirment « l’avenir nous appartient, non pas dans 10 mille ans mais tout de suite ».

Dès lors la limite entre le dar al islam et les autres domaines aux mains des mécréants ne vaut plus. Partout où vit un groupe conséquent de musulmans, la charia doit conquérir le trottoir et les usages, le cochon et l’alcool disparaître des étals, les mosquées pousser comme les coquelicots dans un pré, les minarets resplendir sous la voûte étoilée, les traîtres et les dégénérés (toxicos et autres) être pressurés et chassés, les filles faciles punies par la gifle ou le feu purificateur.

Le problème tient à ce qu’une énumération des faits est incapable de rendre compte d’un tel processus. Il y faudrait de l’Imagination c’est-à-dire des œuvres. Néanmoins, toute fiction qui en viendrait à peindre l’étendue des dégâts et la logique de ce qu’on appelle pudiquement des incivilités, est par prévention, interdite ou reléguée dans les archives du défenseur des droits où les attendent les inquisiteurs en chef de l’antiracisme.

Il est bien clair que tous ceux qui défendent la racaille, du NPA aux Indigènes ont un rapport obsessionnel au quantitatif. C’est dans le même terreau d’une petite-bourgeoisie d’Etat dégénérée que puisent ces types de groupement qui attendent que se forment les foules qui les suivront sur le chemin de la destruction de l’ancien monde. Dans l’univers de ceux qui militent dans ces groupuscules, un axiome d’insuffisance tient que la condition de blanc est fautive et que la condition de fonctionnaire ou apparenté (j’y inclus les intermittents du spectacle) porte un pêché d’origine, celui du racisme colonial.

Dès lors, l’innocent est une denrée rare mais heureusement présente dans les rues de nos villes sous la forme de bandes colorées, certes bruyantes, mais dont les chants, les postures et les drapés chatoyants sont un enchantement des sens dans un monde de grisailles où les blancs se partagent entre cadres cravatés et austères, salauds de riches, policiers fascistes, juifs sordides et beaufs avinés. Que la logique des foules les conduise à toutes les manipulations, que leurs colères transforment tout verdict en lynchage n’embarrasse que peu les alliés para-marxistes ou racialistes de la révolution islamique en cours. La ligne n’est pas tenable mais justement en funambules éprouvés, ils la tiennent, quitte à délirer à plein tubes et à présenter une femme voilée en égérie de la lutte (au singulier et sans complément, c’est plus granitique).

Tout homme pris dans le courant de la Révolution islamique n’en est pas moins en proie aux doutes quant à l’identification du meilleur musulman aux gouvernants, aux oulémas, aux affairistes en keffiehs et costards Armani. De même, il tient pour méprisables des centaines de millions de croyants ordinaires qui acceptent si bien le statu-quo. Le révolutionnaire multiplie donc les conduites irrespectueuses envers ses « chefs naturels », ses parents, sa famille, ses imams-fantoches et ses muftis calibrés, les traitant de tout, les insultant, les punaisant sous un groin de porc, les confondant dans une même exécration, les décrivant vendus aux forces américano-sionistes et déjà la proie de Satan qui n’en fera qu’une bouchée.

La figure du fidèle se distord et essaime, on y croise le voyou repenti, la pétroleuse à hidjab, la randonneuse en tchador, le chômeur franchouillard apostat, le people illuminé par la parole du prophète, toute une panoplie de figures périphériques dont la parole fuse et martèle.

Mais justement un fidèle qui en est réduit à asséner sa foi ne cesse pas pour autant de se dédoubler, les rangs des révolutionnaires sont affectés par le mensonge généralisé, comme rompus d’avance par le rouleau compresseur du fétiche marchand si bien que la vraie figure terminale du révolutionnaire musulman c’est une Hallal Kitty en devanture de magasin avec une Kaaba incrustée et clignotante, attendant silencieuse qu’on acquitte le prix de son aliénation.

Aux dernières lueurs quand la Révolution se sera dissipée, idole incohérente livrée au mutisme, certains prendront leur envol vers un néo-platonisme douillet, tandis que les autres choisiront la voie stoïcienne. En effet, le martyr des hommes en vert n’est pas lié aux 70 vierges qui les attendent sous un portique pour une séquence gonzo éternelle dont ils endosseraient le premier rôle. Il tient à une double mise à mort, la leur (comme suicide masqué en martyr, déchéance finale dont on espère un sens) et celle du Tyran moderne : foule des ennemis (judéo-croisés de partout) et foule des traîtres (ces croyants trop tièdes qui préfèrent un match de volley au spectacle d’une exécution publique selon les règles littérales de la charia).

Les zombies de la Révolution islamique, arrivés au stade terminal de leur parcours chaotique, découvriront alors le spectre de Staline qui leur dira en souriant « vous savez les gars, à la fin, il n’y a que la mort qui triomphe.

Quelques images de l’assaut


Responses

  1. Hier, au Petit Journal (C+), le pauvre Ali Badou est venu pleurer.
    J’avoue avoir ressenti de la compassion, pour lui et tant d’autres, dont j’imagine la douleur d’être ainsi amalgamé.
    A propos du roman de Houellebecq, il employait le terme de « racisme » islamophobe et comme je ne puis l’imaginer inculte (car il sait que l’Islam n’est pas une race), j’ai pensé qu’il faisait oeuvre de propagande pour son « peuple » ! J’ai pensé aussi au catholique Al(a)i(n) Mimmoun !
    Comment va-t-il réagir après l’attentat à Charlie-Hebdo.
    A l’étranger, quand j’entends ma langue employée sans retenue, j’ai honte !

  2. J’ai entendu les mêmes conneries René, sur France-Info, c’est donc un mot d’ordre du rassemblement citoyen et j’emmerde autant les rassemblements de la bonne conscience effrayée que j’abhorre les petits assassins en turbans. A les écouter Zemmour et Houellebecq seraient les vrais coupables, c’est à vomir.

    Je ne partageais pas la ligne de Charlie-Hebdo mais j’y étais attaché comme à un souvenir d’adolescence. Je pense à Wolinski, à Cabu, ils sont morts de n’avoir pas cru à la menace des barbus, ils n’ont pas bien compris qui sont ces gens, ou du moins ils pensaient que la barbarie est une chose lointaine, exotique ou un truc de parachutiste en Algérie voire de maire francilien qui s’emmêle les pédales dans la panique, devant une inhumation. Ils n’avaient pas saisi que la barbarie est inusable, indestructible, qu’elle pousse comme la mauvaise herbe dans le jardin de toute civilisation. Leurs meurtriers savent qu’ils ont fait un super-coup, comme Merah, ils seront fêtés en héros tandis que des français apeurés filmeront une autre scène de meurtre, cachés je ne sais où, avant de reprendre le chemin des valeurs de la République et de la condamnation d’Israël qui est un méchant pays qui ne reconnaît pas le droit de ses voisins à le détruire. Ils n’ont rien compris à ce paradoxe qui veut qu’on ne défende pas la liberté avec des mots mais avec des armes, donc comme le disait Sartre, avec les mains sales.

    • Oui, « ils sont morts de n’avoir pas cru à la menace des barbus ».
      C’est con, à force de répéter la « bonne parole » ils s’en étaient convaincus !
      Malgré mon côté chrétien, j’ai le sentiment honteux que la perte n’est pas irrémédiable. Ma peine va aux musulmans qui, faute d’avoir ouvert le Coran, sont malheureux de l’agissement de leurs coreligionnaires !

      • « Ma peine va aux musulmans qui, faute d’avoir ouvert le Coran, sont malheureux de l’agissement de leurs coreligionnaires ! »

        C’est une blague ??

      • Ag, pas du tout.
        Essayez d’imaginer le gus qui parle à Dieu (qu’il nomme Allah)
        et qui découvre que d’autres (plus instruits) ont des pratiques contraires !

  3. Vous savez René, si plusieurs massacres de ce genre se répètent et nous en sommes à 2 en 2 ans, le fossé deviendra grand et il se posera dans les termes d’un eux contre nous, pour la plupart des français. Dès lors, on ne se demandera plus qui était honnête ou pas. Aussi, un gouvernement conséquent doit désigner clairement les ennemis et les modalités de la riposte pour éviter ce genre de situation

    • Je vais vous raconter une anecdote.
      J’étais lecteur et commentateur du blog de KOZ.
      A la suite de l’attentat de Merah, j’ai fait le commentaire suivant :
      « la guerre civile a commencé » (je ne suis pas sûr des termes).
      Ça m’a valu un barrage.

      « un gouvernement conséquent doit désigner clairement les ennemis », voilà un point fondamental. De la part de nos gouvernants ce sera difficile (« proner le djihad n’est pas condamnable » dixit le ministre Cazenave)

      • En septembre 1939, le PCF a été dissout, à la suite de la déclaration de guerre, et il ne témoignait pas d’une volonté de combattre la France. C’est vous dire à quel point ces types sont à l’ouest. Merci pour la citation, je ne la connaissais pas

      • A propos de la question du pouvoirs, ça y est la décision est prise :
        « Les partis de gauche appellent à une « marche républicaine » samedi à 15 heures à Paris » (une alerte L’OBS, 18h20).
        Vous voyez bien, il n’y a pas lieu de désespérer.

        PS, j’ai beaucoup commenté aujourd’hui … un peu de repos !

  4. Oui René est en pleine effusion, Ag, moi je pense au flic achevé en pleine rue

  5. Non rené, non.
    Le musulman à l’heure actuel on s’en fout. On s’en contrefout même. Allez on va péter le point godwin immédiatement : on s’en fout autant que l’avis de l’allemand de base sur le traitement des nazis par les alliés en 1945.
    Et le gros problême c’est le grand écart, impossible concrètement, avec le « vivre ensemble », « la tolérance », « les droits de l’homme », l’ouverture des mosquées et les accommodements constant avec l’islam par rapport a ces éruptions qui en sont l’emanessence irrémédiable. Calvi et ses clowns font un pitoyable mouvement d’équilibriste sur ce thème en ce moment même. C’est impossible. A un moment vous ne pouvez plus vous contenter de consensus.
    C’est plaisant la réflexion.La compassions aussi. C’est mignon. Ca ne salit pas les mains, on ne transpire pas trop, çà montre sa bonne volonté et on espère que l’autre va faire de même.
    D’aileurs, je vais être horrible, j’ai déjà décroché deux machoires cet après midi avec les même propos, c’est pas grave, quand vous êtes dans le vrai c’est pas un problême : C’est exactement ce que pensait le flic par terre. Avant de s’en prendre une dernière comme un bébé phoque sur la banquise le jour de l’ouverture chasse.

    Memento, je vais être odieux, du canapé c’est très facile, mais là, à moins qu’ils soient tombé dessus par hasard… l’équipage a pas été bon. Vous ne l’aurez jamais officielement mais…Trop, bien trop proche du point avec la voiture. Et d’après le groupement sur la voiture les mecs savaient tirer.
    Le collègue qui tombe avance comme une fleur où il n’y a AUCUN couvert. Même visuel.
    Il ne porte pas non plus un gilet lourd…
    Je bossais pas j’ai eu les ondes donc je ne sais pas la distorsion entre les infos transmises et la situation telle qu’elle apparait maintenant mais c’est pas possible, en 2015 vous n’allez pas sur une fusillade comme çà.

    • Il ne s’agit pas de consensus.
      Mais de commisération !
      Cela dit, je compatis à la douleur des conjoints (journalistes et policiers) évidemment !

      • René,
        On est entre adulte, je vous demande pas de compte ou de contrition. La commisération c’est pour votre prochain. même si vous ne pensez pas au flics je m’en tape en fait. C’est pas l’objet.
        Vos musulmans ce sont des lointains, des Autres, des barbares même si voulez. Ce ne sont pas vos prochains.

      • A.g. j’adore votre ton.
        Les flics, je confesse que je n’y pensais pas, mais c’est sous la précipitation des événements et surtout des commentaires (de ma vie, je n’avais jamais autant caressé le clavier que ce jour).
        Que les musulmans soient des « lointains » et même des barbares, (je n’ai pas peur des mots), mais ils sont nos frères « en humanité » et je pense à la multitude qui s’adressent à Dieu (sous le nom d’Allah) et qui ne sont pas des odieux personnages.
        A propos de lointain/prochain, j’adore Rousseau qui dit
        « Défiez-vous de ces cosmopolites qui vont chercher au loin dans leurs livres des devoirs qu’ils dédaignent de remplir autour d’eux. »
        Je ne suis pas de ceux qui aiment au loin pour éviter d’aimer proche de moi les hommes (et plus particulièrement ceux de sexe féminin !).

    • « Ça ne salit pas les mains » me rappelle la remarque de Péguy, à propos de la morale kantienne :
      « Ils ont les mains pures, mais ils n’ont pas de mains ».

  6. Vous ne pensez pas Ag que les types n’étaient pas préparés à affronter une situation de guerre ? Face à des hommes préparés à tuer et entraînés, généralement, ça ne pardonne pas

  7. Memento…
    De quoi on parle…
    Vous êtes flic.
    Vous portez une cible, pardon une tenue dans une bagnole, blanche, plus décorée qu’un taxi.
    Vous entendez à la radio de bord qu’il y a des coup de feu à telle adresse.
    L’adresse en question si vous ne venez pas de debarquer la veille sur l’arrondissement, vous savez quelle est sensible.
    Vous décidez d’y aller : très bien, certains se perdraient en route ou auraient un problême mécanique. Jusque là vous avez bon.
    Et la suite,

    ben vous l’avez…

    Qu’ils ne soient pas équipés « à armes égales » c’est évident. Personne ne le veut vraiment. Ca va couter cher. Ca va être lourd à porter. Ca donne un message angoissant a la population qui est allergique aux armes. Ca va demander des changements de mentalité, un entrainement supplémentaire, bref le bope en France ca ne va pas le faire. Est ce que l’on demande pour autant de se faire épingler comme des papillons… certainement pas. Tout les jours, 3 ou 4 fois, on vous rappelle après un jinggle qu’il y a une menace.
    Le plus tragique c’est l’épaule de Charb, le flic chargé de sa protection, qui étaient dans les locaux. Lui, oui, il a vraiment été sacrifié.

    Vous voyez pour moi, le flic sur le trottoir c’est le reflet exact de la société française. Une société candide (« Vous allez me tuer ? »…non,non c’est pour un bisou dans le cou…), qui se repose sur le symbole (la tenue) et l’espoir (la main implorante et le dos tourné), niant la réalité (deux types armés jusqu’au dents qui viennent de massacrer une dizaine de personnes) et se refusant à user de ses moyens (son arme) pour, si ce n’est rester en vie devant l’aspect inéluctable, au moins enmener une crevure avec elle.

    Les journalistes sont du même accabit. A l’instant, des archives de Charb qui « avait plus de chances de se faire renverser en velib’ que de se faire assassiner »…meilleur en arts plastiques qu’en math le Charb. Ou les dés étaient pipées.
    Un autre : « nos armes sont nos crayons ». On voit bien. Ca marche. Ca me rappelle Patton qui considérait ceux qui pensait la plume plus efficace que l’épée étaient des imbéciles qui n’avait jamais été sous le feu d’une arme automatique. Pile poil le Georges.
    Et çà continue. Eux aussi tendent la main et tournent le dos. Tous : »Pas d’amalgame ».
    « Peut-être du un climat nauséeux » d’après Sifaoui, lui il l’a vit pas trop mal la menace islamiste. En tant que musulman qui l’ouvre plus trop sur le régime algérien j’entends…
    « faire l’union nationale »…Ah oui avec qui ? Chalgoumi ou Villepin qui bosse pour le Qatar. Par charité chrétienne ? Pour la République ?
    Non, non. Hors de question.
    Je ne me pose pas la question de savoir si ces êtres veulent nous tuer. J’en suis certain.

    • Ha faire l’unité nazionale avec chalghoumi, c’est un vrai défi !
      Le mec a présenté ses condoléances à la famille de monsieur Charles
      Charles Martel ?
      Charles de Gaule ?
      Charles Magne ?
      Charles Élie Couture ?
      Charlebois Robert ?
      On a pas pu savoir, c’est ballot

  8. « Que les musulmans soient des « lointains » et même des barbares, (je n’ai pas peur des mots), mais ils sont nos frères « en humanité » et je pense à la multitude qui s’adressent à Dieu (sous le nom d’Allah) et qui ne sont pas des odieux personnages. »

    Non René, à nouveau non. C’est là le problême. L’autre n’est pas comme nous. Il faut cesser par universalisme de vouloir « ne pas se rabaisser a son niveau ». Vous ne devenez pas un cafard quand vous en écrasez un. C’est de cet ordre d’idée. Les asiatiques,avec un pragmatisme bouddhiste, y arrivent très bien.

  9. René, je ne mets pas tous les musulmans dans le même sac mais visiblement ce sont les plus cons ou les plus cyniques qui ont le vent en poupe et les premiers mènent un peu la partie. De même que les nazis n’étaient pas des allemands mais une menace existentielle qui pesait aussi sur les allemands, les djihadistes viennent de démontrer qu’ils nous égorgeront jusqu’à la soumission intégrale comme ils étripent les musulmans récalcitrants. Que les mêmes djihadistes soient aussi les ennemis des autres musulmans ne fait aucun doute mais ils mènent le bal et le plus fort remporte la mise comme l’Etat islamique le prouve en Syrie ou en Irak.

    Vous savez Ag, ce sont les derniers exercices avant l’après-coup du réel. Pour le moment, ils appellent ça l’horreur mais bientôt ils verront qu’il s’agit d’une situation simple : les djihadistes ont l’intention de nous faire plier et nous ne les vaincrons pas avec des bons discours et des sentiments fraternels. Les israéliens, j’y insiste parce que ces connards de parlementaires français ont trouvé formidable de voter une résolution sur la création de l’Etat palestinien, ont compris ça en 1947, nous en sommes encore au repentir post-colonial. Un jour, la France a cédé, non plus devant les panzerdivisions mais devant des katibas de gueux algériens et l’abandon en rase campagne de nos chers alliés de l’OTAN, certains djihadistes et d’autres avec eux parient donc que la France cèdera toujours. Bilan, j’ai entendu cet ectoplasme d’Hollande, pas un mot sur le djihad et l’Islam radical encore moins un « on ira les chercher jusqu’au fond des chiottes », juste de la guimauve républiconne.

    • Ami mouloud « republiconne » c’est une de mes trouvailles
      Une autre trouvaille vient de ma femme
      Lorsque je lui ai dit  » Mechancon veut que l’on réplique avec des actes d’amour comme tout bon ratichon republicon  » elle a répondu « pèlerinage à la mecque, obligatoire et remboursé secu pour tout vronzais misilmon de 7 à 77 ans ! et de toutes façons, c’est pas cher, c’est toive qui paye, l’ami ! »

      • Je vous verse quelque chose pour le copyright ? Mais j’aime assez Mechancon et l’idée de votre femme. De toute façon, l’Arabie Saoudite fixe un quota

      • Non, non, laissez !
        Grand seigneur, le Jakob
        Faudrait réviser les quotas à la hausse, sinon on va à l’explosion, là

  10. Je vais continuer à faire mon connard :
    1/Le collègue éxecuté s’appelait ahmed. Cela aurait il perturbé son évaluation de la menace ?
    2/Les trois types sont interpellés 8 heures après les faits. La boite aurait elle merdé ?

  11. ça rappelle furieusement le mode opératoire de Merah, tuer les « traîtres ». Sinon, rien qu’à leurs vannes, j’avais compris que les gars étaient franciliens, visiblement deux d’entre eux étaient déjà imbriqués dans des filières djihadistes, encore une plantade de la DCRI ?

    • J’en ai bien peur.
      Le coup de carte d’identité retrouvée dans la C3…Mouahahaha…
      => On à gardé les gars à l’oeuil comme le lait sur le feu mais çà a débordé.

  12. C’est sûr Ag, d’ailleurs ça devient un gag des djihadistes de laisser leurs papiers dans les véhicules, ça avait commencé avec Mohammed Atta

  13. Allez, Memento, on va pas se quitter sur tous ces enculés,
    Quand l’islam produira des trucs comme çà si on ne l’a pas éradiqué on en reparlera :

    Bonne nuit.

  14. Remarquez, j’aurai du prendre une autre chanteuse, posté trop vite.
    Je vous éclaire sur l’impact en interne demain si j’ai des infos.
    Bien à vous.

  15. Bonne nuit Ag

  16. Dalil Boubakeur parle lui , après l’émotion devant un acte blablabla, de « coup porté à l’ensemble des musulmans » http://www.lemonde.fr/actualite-medias/video/2015/01/07/dalil-boubakeur-c-est-un-coup-porte-a-l-ensemble-des-musulmans_4551095_3236.html.
    WTF ? défendre sa boutique, je veux bien mais à ce point. Je sais peur des répercussions, mais quand même cet aveuglement persistant qui consiste à toujours nier que l’islamisme provient de l’islam ( on se demande pourquoi il y a le mot islam à l’intérieur) est au mieux ridicule, comique.

    • Comme vous dîtes Daredevil. Charlie-Hebdo n’a aucun équivalent (je ne juge pas de la qualité de ce journal) en Occident parce qu’il est issu d’une tradition anticléricale qui s’est transformé en loi d’Etat. Il est aussi héritier de cette sorte de parlementarisme qui consiste à converser sur la politique et la meilleure manière d’être de gauche et toujours plus détaché des « ténèbres » judéo-chrétiennes. Dans la tête des deux franciliens enturbannés et d’autres, frapper Charlie-Hebdo c’est frapper l’esprit français, l’humilier, évidemment Dalil le branleur non seulement ne le reconnaît pas mais le rapporte à l’ensemble de la Oumma. Il a donc tout de même compris une chose, pour les djihadistes un musulman qui transige avec l’esprit français est une cible, en fait ce sont ses fesses qu’il défend mais il ne va pas jusqu’au bout sinon il devrait reconnaître qu’une guerre est en cours au sein de la Oumma et qu’il n’est pas sûr de la gagner.

  17. Et pendant ce temps là:

    http://www.lexpress.fr/actualites/1/actualite/les-palestiniens-deviennent-membres-de-la-cour-penale-internationale_1638523.html

    Je me souviens encore du temps ( le même que celui du Charlie des origines) où les normes de sécurité aérienne étaient tout à fait ordinaires, où personne ne vous enquinait pour une fléchette ou pseudo fléchette ou couteau Jivaro ramenés dans vos bagages de cabine, où, de temps en temps, un plus ou moins illuminé détournait un avion vers Cuba…..

    Le changement qualitatif?
    L’arrivée des terroristes palestiniens sur la scène des détournements aériens et du meurtre ciblé en occident ( FPLP, OLP, Septembre noir , Munich et tout le toutim)

    Je me souviens également d’un retour de voyage en Egypte en 1989, où je découvre en France la fatwa contre Salman Rushdie ( ce qui m’a permis, d’ailleurs, de découvrir un grand écrivain); j’avais été frappé par « l’absence de couilles » des occidentaux, y compris de Tatcher.

    Après mures réflexions, sensations, voyages aux pays des mentalités si diverses et des natures si semblables, je pose la question:
    « Delenda est Carthago? »

    • La racine Hippocrate, c’est l’Algérie. Le FLN l’a emporté avec la combinaison de méthodes terroristes, d’un pan-islamisme masqué et d’une propagande fraternitaire et tiers-mondiste auprès des instances internationales. Les palestiniens ont repris le modèle, les djihadistes, devant le semi-échec palestinien, en ont transformé les modalités, en inventant un ennemi global.

      Sur le cas algérien, je vous conseille ces liens : http://lectures.revues.org/15696 ; http://www.matthewconnelly.net/20121213115558924.pdf

      Le presse américaine atteint aussi des sommets de courage, l’Associated Press a « flouté » les caricatures de Mahomet, elle craint de heurter la sensibilité religieuse de ses lecteurs

    • Caton l’ancien ne posait pas la question.
      Il affirmait, mais c’était un autre temps et c’était peut-être une erreur ; chaque civilisation doit se garder un adversaire.
      Mais ce propos présuppose que la notre survit encore; pour ce qui concerne la France, avec l’imperator à sa tête, je suis dubitatif !

      @MM « Envahisseurs, René, vous le tirez des petits hommes en vert ? »
      je me suis peut-être mépris en considérant « vert » les gens au drapeau vert !
      les « envahisseurs » au sens de la série TV ne m’ont jamais inquiété.

      • A vrai dire René, nous n’avons plus le choix, il faut écraser les singes verts

  18. Dernière lâcheté de la presse française : il aurait été facile et courageux de publier aujourd’hui à toutes les « unes » l’ultime dessin de Charb.
    Aucun journal ne l’a fait

  19. En effet, le martyr des hommes en vert ……..tient à une double mise à mort, la leur (comme suicide masqué en martyr, déchéance finale dont on espère un sens) et celle du Tyran moderne .

    Une association, au passage, mais dont je ne cerne pas clairement la pertinence:
    Freud, dans son « Moïse » proposait l’hypothèse que le reproche inconscient des chrétiens envers les juifs consistaient dans le fait que ceux-ci ne voulaient pas reconnaître qu’il avaient tué leur prophète Moïse.

    • Hippocrate, « En effet, le martyr des hommes en vert »; mais c’est aussi le suicide de leur « nation ». Et là, je reviens sur mon propos d’hier, ma compassion pour tous les musulmans ignorant de la teneur de leur livre sacré. Ce matin, lors du visite à la pharmacie (juste pour un bonjour aux charmantes dames), une préparatrice que je connais (et qui a pour nom Malika) s’est effacée lorsque la conversation a porté sur le sujet.
      Ma femme m’a dit qu’il y eût des manifestation spontanée hier soir.
      Et lorsque j’ai regardé le JT, j’ai observé des révérences aux quatre célébrités, alors que je suis convaincu que le peuple s’est levé contre les nouveaux envahisseurs … mais les journalistes veillent afin de détourner les gens des mauvaises pensées !

      Au fait, les juifs ne voulaient pas reconnaître qu’il avaient tué leur prophète Moïse. Vous êtes sûr qu’ils l’ont tué ?

      MM, la dernière de Charb c’est sous le titre
      « toujours pas d’attentat en France »
      l’annonce « on a jusqu’à la fin janvier pour présenter les vœux »

      • Envahisseurs, René, vous le tirez des petits hommes en vert ?

  20. A René
    Sur le meurtre de Moïse, il y aurait une tradition orale juive.
    Est ce la vérité historique? je n’en sais rien.
    Je remarque seulement que les impératifs des 10 commandements ( 10 c’est pour tout le monde, le « minimum syndical », et en réalité, les juifs pieux en appliquent beaucoup plus) ressemblent énormément à ce que l’on peut observer chez des personnes éprouvant une très forte culpabilité ( y compris sans avoir été réellement coupables de quoi que ce soit).
    L’hypothèse de commandements internes dictés par la culpabilité d’avoir porté atteinte à un chef à la fois haï et aimé, avec obéissance rétrospective, est, du moins, extrèmement cohérente avec l’observation tout venant…

  21. Merci Hippocrate pour le lien et le cliché, une sorte de coupe fixe de l’abaissement

  22. De fait, « la guerre est déclarée  » (excellent titre Memento)
    http://tempsreel.nouvelobs.com/charlie-hebdo/20150109.OBS9617/paris-nouvelle-fusillade-et-prise-d-otages-dans-une-epicerie-casher.html

  23. J’ai vu Hippocrate, j’ai intégré l’évènement dans mon récit qui ne cesse de s’étendre https://bouteillealamer.wordpress.com/2015/01/07/massacre-a-charlie-hebdo-premiers-elements/

    Les deux clampins se nomment Amedy Coulibaly et Hayat Boumedienne (la première Hallal Kitty du lot). je me demande ce qu’on attend pour appliquer l’ancien article 75 du code pénal et les suivants. Comme le disait de Gaulle de Touvier, les baltringues djihadistes français : 12 balles dans la peau.

    • La peine de mort est abolie Memento et cette abolition est devenue un principe religieux.

      Je viens encore d’entendre cette tanche de Hollande nous dire que les attentats d’aujourd’hui n’avaient « rien à voir avec la religion musulmane ». Exactement comme Boubakeur. Je repensais à ça aujourd’hui, cette négation continue devant les faits, puis j’ai allumé la télé et j’ai découvert que ça continuait à Paris Vincennes puis j’ai vu la tanche à 20h. Je me pose vraiment des questions quant à la participation à la marche dimanche.

      Pour rappel, les différents attentats dûs à l’islasm radical ces 20 dernières années : Marignan (aéroport Marseille), RER St Michel, RER Port Royal, métro Blanche, Merah à Toulouse, Joué les Tours, Dijon, Nantes, Paris 11 Charlie, Porte de Vincennes, Sid Ahmed Rezza, Londres, Madrid, New York WTC plus voiture piégée donc 2, Fort Hood, Sydney, Ottawa, St Jean sur Richelieu (Québec), Pim Fortuyn, Théo Van Gogh, Bali, Casablanca, sans parler de l’attentat « raté » au Danemark sur un caricaturiste de Mahomet, celui déjoué du Paris-Lyon (Kelkal), du marché de Noël à Strasbourg. Je ne parle pas de Beslan, c’est peut-être du territorial avant d’être du religieux. J’oublie Mohamed Atta et ses chaussures pourries. Chaque fois c’est le même cirque,  » c’est pas nous tournez la tête ».

      Je n’entends pas les mêmes imbécilités quand on remarque que décidément quand on parle de pédophilie, ça impliquait beaucoup trop de prêtres et ceci en France, Angleterre, Irlande, USA, Canada et Australie. Quand le n°2 du Vatican dit que « ceux qui parlent bcp des affaires pédophiles cherchent à affaiblir l’Eglise » on lui demande de la fermer et d’arrêter de raconter des salades.

      • J’oubliais le double attentat de Stockholm. Mais Padam Algam (copyright CGB)

      • « participation à la marche dimanche »,
        marcher pour quoi, Charlie (non), les victimes (oui), l’islam (pas d’amalgame) : je teste dans mon lit douillet (Brassens).

      • Pour Pim Fortuyn, ce n’étaient pas les islamistes et le gars aux chaussures piégées c’était l’impayable Richard Reid, Daredevil. Mais je vous suis parfaitement pour votre conclusion. Je ne peux pas marcher côte à côte avec les membres du conseil français du culte musulman tant qu’à chaque attentat ils nous affirmeront que les premiers touchés dans ce genre de massacre sont d’autres musulmans. De plus j’attends qu’ils s’expliquent pour leur attitude passée (le paravent de l’islamophobie qui cache l’institution d’un délit de blasphème et qui transforme en cible ceux qui en sont frappés), qu’ils engagent une réflexion et qu’ils cessent de nous gonfler avec les « pauvres » palestiniens. Dans la foulée, une autre approche de la guerre d’Algérie serait la bienvenue.

      • Ils continuent ces tanches, ils continuent ! Maintenant Valls transforme la marche en lutte contre le racisme. Comme si les islamisses pensaient en termes de hiérarchie raciale alors qu’ils pensent en terme de blocs à détruire. Le fait que l’Etat islamique et Al Qaïda recrute des Desouche français, des Subsahariens et des Arabes prouvent bien que la race, ils s’en tapent.

        Mais non ! Et maintenant ça va se dérouler comme prévu : la gauche accuse le Diable d’extrême droite d’être responsable de la chute de la tour de Babel. On va entendre de plus « la ferme ! pas de critique, pas de parole discordante sinon vous êtes Celui qui divise (le Di-abolos)

    • Hayat Boumediene, la première hallal Kitty vronzaise, ça c’est une trouvaille !
      Bou signifie père, mediene, j’en sais rien

      • tête de pioche, tête de noeud ?

      • Va falloir investir dans un dixionaire ( j’aime tordre l’ortaugraf, ça couine délicatement)

  24. 10/01/2015

    00h33

    Plein le dos…

    • Courage Ag

  25. Ils veulent se rassembler, qu’ils se rassemblent, Daredevil, on dirait une procession pour que tombe la pluie ou cesse l’orage, vous voyez on avance. Ils devraient sortir les reliques de Jaurès portées par Hollande, on atteindrait un summum. Le gouvernement tente de nous convaincre, comme d’habitude, que c’est eux ou le chaos, pas de nuance, pas de pensée, pas de volonté réelle de désigner l’ennemi des citoyens plus que de l’Etat qui s’ accommode parfaitement de ce genre de baltringues sanguinaires

  26. En effet, j’ai pas mal travaillé dans le XIXème, tout ce qu’il dit, corrobore ce que j’y ai vu et entendu. Tenez Daredevil, puisqu’on est dans l’anecdote, ma fille et un de ses copains jouaient au Kapla dans cet après-midi pluvieux, je leur demande « vous faîtes quoi ? », réponse « on construit des murailles pour défendre Paris ». Allez encore une autre, quand sa maîtresse a voulu aborder les « évènements » et qu’elle a demandé qui avait commis ce massacre, ma fille a répondu : des « musulmans », sa maîtresse lui a répondu que non. Voilà où nous en sommes

  27. Les dégénérés cérébraux qui ont commis ces actes ne sont pas des musulmans.

    Et contrairement à ce que vous avez écrit plus haut, ceux qui souffrent le plus du fondamentalisme islamique, ce sont les musulmans (repensez à l’actualité récente du Nigéria, du Pakistan, et de l’Afghanistan).

    Je ne suis pas Charlie. Je ne l’ai jamais été et je ne le serai jamais mais je suis aussi choqué que vous qu’on puisse être tué au sein d’une rédaction, dans un pays occidental pour un crime de « blasphème ».

    Ceci dit, et je le dis avec toute la commisération possible, pour le résidant d’un pays musulman en bataille avec l’islamisme radical (algérien victime du GIA si tu m’entends), onze morts suite à un tir de kalashnikov c’est de la pisse de chat.

  28. « Et contrairement à ce que vous avez écrit plus haut, ceux qui souffrent le plus du fondamentalisme islamique, ce sont les musulmans (repensez à l’actualité récente du Nigéria, du Pakistan, et de l’Afghanistan) »

    Quantitativement peut-être, sauf qu’au Nigéria, il n’y a pas que des musulmans et que vous négligez la ligne de partage entre sunnites et chiites dans les deux autres pays.

    Enfin, il n’y a plus que des musulmans en Algérie, c’est même une condition obligée pour l’être, algérien. Seulement quand on a chassé les chrétiens et les juifs, on finit par se massacrer entre musulmans.

    Ces types sont aussi musulmans que Touvier était catholique. Enfin, il y a eu 17 morts et pas 11, des flics, des journalistes, des juifs, pour nous ils ont des noms, pour nous c’est une déclaration de guerre

    • Enfin il n’y a plus que des misilmons en Algérie, ils en sont donc réduits à se massacrer entre eux

      J’aurais bien ajouté sur les ondes, si on m’y avait convié « allez faire ça plus loin, les gosses »
      Mais ça aurait été mal reçu

  29. Le terme de gosse, c’est bien vu Kobus, vu que les musulmans qui s’expriment publiquement ont décidé de préempter le nom de victime voire de se désigner comme les victimes universelles d’un peu tout et n’importe quoi

    • Concurrence victimaire, ça tangue dans le shoa bizness
      Mon conseil ; revendez vos calls d’ochouitzeux à partir de 4 euros, repliez vous sur la Syrie mais pas au delà de 8 euros, envisagez une exposition sur la recherche de niche génocidaire

  30. Je n’y entends pas tout Kobus

  31. En effet, Kobus, chez les Mediene il y aurait un boucher algérien, enfin, je veux dire un général


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :