Publié par : Memento Mouloud | février 23, 2015

Pourquoi il faut se débarrasser de la gauche de gouvernement

Avec les attentats de janvier 2015, il est bien évident qu’une guerre a été déclarée et qu’elle vise trois cibles la petite-bourgeoisie intellectuelle, la police, les juifs. Cette guerre est menée par des musulmans. Elle vise sans doute d’autres musulmans mais sur notre sol, elle n’a jamais tué un seul musulman proclamé et nombre de musulmans l’approuvent. Or que dit le premier ministre ? Ceci est la faute d’un apartheid. Il n’a pas dit ghetto mais apartheid. Or l’apartheid fut imposé par la minorité européenne d’Afrique du sud aux populations de couleurs, à l’exception des japonais, blancs d’honneur. Elle fut une doctrine d’Etat. Comme Manuel Valls écarte la doctrine d’Etat, il vise donc un ensemble populeux, un ensemble nombreux, les français d’avant l’immigration afro-maghrébine et parmi ceux-ci les français propriétaires et dans ce sous-ensemble, les français propriétaires diplômés et parmi ce sous-groupe, les français propriétaires diplômés et cultivés. La cible est claire, son antonyme est un fantasme : le prolétaire afro-maghrébin musulman exploité et discriminé seul (s) dans son/ses « quartiers ». Il est aussi une réalité électorale : 80 % des musulmans votent socialistes, le PS est donc le premier parti des musulmans de France.

Qui fut désigné comme le coupable, non pas des attentats, mais des manquements scolaires à la minute de silence donc à la défection de milliers d’enfants français musulmans ? Les enseignants et l’école, la petite-bourgeoisie intellectuelle. Non pas le prof de techno, de math ou de gym voire l’instituteur mais le professeur de lettres, de philosophie ou d’histoire. Non pas le chanteur de rap, le parent observant fondamentaliste, l’imam, l’éducateur péri-scolaire, le ponte de télévision, le journaleux aux ordres, les chaînes arabes, l’ignorance d’Etat, le nombrilisme de masse mais le professeur de lettres, de philosophie ou d’histoire auxquels des programmes désastreux ont été imposés par l’Etat républicain, justement parce qu’ils étaient désastreux car le savoir est inepte comme l’a proclamé Najat Vallaud-Belkacem en réclamant l’abolition de la seule évaluation française fondée sur un savoir : la note.

Najat Vallaud-Belkacem est ministre de l’Education Nationale, son mari, secrétaire général adjoint de l’Elysée, leurs enfants, directeurs de cabinet ?

En instituant le travail dominical, le ministre banquier-socialiste Macron a déclaré illimité en droit le temps dévolu à tout projet entrepreneurial sur le territoire français. Exactement comme la SNCF réhabilite les trois classes sous d’autres noms, le socialisme de gouvernement est le chemin le plus court vers l’assujettissement.

A-t-on jamais vu un socialiste d’Etat s’opposer au capitalisme ? Julien Dray trouve qu’on doit admirer l’homme qui a une belle voiture, Macron espère que les jeunes français désirent devenir millionnaires. Le crime des socialistes de gouvernement, invoquer Jaurès et Moulin pour ripoliner leur vulgarité spiritualiste et cupide.

Je prendrai au sérieux l’écologie quand elle aura désigné la cible principale de l’iniquité contemporaine : le corps mortel de l’être parlant. Quand le socialiste évoque l’écologie il encourage le support technologique et l’exhibition du premier des cyborgs, l’épure de l’avant-garde émancipatrice, le trans, parce que celui-ci est porteur d’un projet entrepreneurial dont l’épreuve qualifiante est la souffrance dialectisée qui se résout dans l’offre industrielle d’identités. La souffrance qui ne se surmonte pas, l’indicible, la mort à l’œuvre, le progressiste y oppose les molécules, l’accompagnement neuro-cognitiviste, l’euthanasie, comme disait l’autre « C’est l’émission Secret Story qui a tout déclenché. Il y avait Erwan et son secret : il était transsexuel, FTM, comme moi !…il y avait une équipe à l’hôpital Sainte-Marguerite de Marseille, dédiée au trouble de l’identité de genre…c’est cette équipe qui m’a donné le feu vert pour l’hormonothérapie, un protocole qui dure deux ans et qui est pris en charge par la Sécu…Un jour, je ferai une phalloplastie, là, c’est secondaire. Socialement, c’est fait, je suis un garçon ».


Responses

  1. Ajoutons qu’avant vélo bécassine et la suppression de la note, il y avait Sarko et la princesse de Clèves, et avant lui, il y avait Jospac et encore avant, bien avant, il y avait la massification de l’enseignement
    Sur le mode « qui trop embrasse, mal étreint » mais ça, les intelligences qui nous gouvernent l’ont peut être oublié
    Je suis en villégiature dans un grand pays d’Amérique latine, là bas, les gosses ont cours une demi journée par jour contre toute la journée chez nous
    Je dit pas qu’ils soient meilleurs, mais j’attends qu’on me prouve que l’a-france est meilleure que les autres en terme d’efficacité, de coût, de défis à relever
    Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça va être dur à démontrer
    Que ce soit sur les classements pisa, les nobels, le prix de revient, le nombre de mioches laissés sur le côté, on n’a pas à pavoiser
    Le tort de l’educ naze, c’est l’acceptation par les profs de la folie destructrice de leurs syndicats jusqu’au boutistes
    On m’objectera que l’essence même d’un syndicat c’est le jusqu’au boutisme, ouais pourquoi pas….
    Mais là, ça marche sur la tête
    Enfin, ça continuera à rouler
    Avec des roues carrées

    • Je ne sais pas toujours de quoi on parle quand on parle de l’éducation nationale Kobus, c’est bien le problème. Visiblement vous entendez privilégier les coûts, l’efficacité, les défis à relever, d’autres auront d’autres priorités mais en termes d’instruction il ne devrait y avoir qu’une mesure, qu’une toise, celle des savoirs (des professeurs et des élèves), ce n’est pas exactement ce que mesurent les tests pisa, encore moins les prix Nobels d’économie sans même évoquer nos bureaucraties publiques et syndicales.

      • l’éduc naze c’est un vaste problème
        le premier problème de vronze en terme de pognon ( le bon le beau le bon gros pognon comme disent les loubards d’orange mécanique) mais vous avez raison , on aurait tort de tout réduire à ça
        personnellement je n’entend rien privilégier , ni coût,ni bénéfice, ni contenu , ni note , rien
        qui suis je pour ça?
        personne
        ou si peu
        un con de tribuable , un ancien parent d’élève , un peu , aussi

        ceci dit , faudrait qu’on me rafraîchisse les idées et qu’on m’explique à quoi sert le premier budget de la nation
        et là , on risque d’être surpris

        est ce pour apprendre le vivrensemble? …..on dirait que c’est pas tout à fait ce qu’il faut , hein , avec des vronzais qui flinguent d’autres vronzais au nom de notions en théorie totalement étrangères à la vronze , avec un FN à 33% de popularité , l’utilité de l’éduc naze dans le conditionnement républicon des masses parraît modeste voire nulle

        est ce pour apprendre à lire,écrire,compter ?
        ouais……les tests pisa ne mesurent rien , c’est bien connu , mais mesurent quand même un peu , hein , et là , sur la même échelle , pour les mêmes critères et dans le temps , ça se dégrade

        est ce pour « ne laisser personne sur le bord de la route » ? (suivant l’expression généreuse et sentant un peu sa grenouille de bénitier républicain ( ha , les clubs léo lagrange ! ha , les mânes de jean zay ! j’arrète , je suis pas drôle ) )
        là non plus , on diplôme à tour de bras dans des formations strictement , non pas inutiles , mais inemployables et on ne diplôme pas dans des formations où on pourrait éventuellement trouver à employer des gens ( lire le blog désopilant de cyril marquant « je n’ai rien à dire et alors? » dans lequel il déplore que le programme du FN tende à offrir une place privilégiée à l’apprentissage des métiers manuels , on risque de mourir de rire en lisant ça )

        est ce pour fidéliser ou clientéliser vis à vis de la gauche une caste pseudo intellectuelle ?
        on pourrait le penser
        mais cette caste sera sacrifiée , qu’elle le veuille ou pas, pas en bloc mais par petits bouts , d’abord les trucs un peu luxueux et assez utiles sur le plan de la formation intérieure ( donc pas bankable , genre philo , histoire, lettres classiques ) puis petit à petit , tout le reste , prépas , grandes écoles , il y aura une seconde massification , celle de l’université , à moyens constants , bruxelles oblige , et on verra le résultat ….
        moi , je boufferais les pissenlits par la racine depuis lulure mais vos gosses et mes petits enfants connaîtront ça ( entre autres réjouissances )

      • Retour aux scolastiques Kobus, il y avait les arts libéraux et les arts mécaniques, les deux n’étaient pas destinés au tout-venant parce que ce tout-venant apprenait via la famille comment cultiver, sur le tas, comment guerroyer ou vagabonder. Les classiques ont ajouté les beaux-arts, c’était le legs de l’Humanisme. La modernité est venue bousculer tout ça et les frontières se sont évanouies, même les paysans passent par la case chimie, la vérité c’est que nous savons depuis 1848, au moins, qu’ouvrir une école ce n’est pas couler une dalle sur le chemin du progrès, du droit et de la justice, c’est juste ouvrir une école. Quant aux formations monnayables sur le marché des compétences, elles ont tendance à varier à vitesse accélérée ; quand le FN vante les formations manuelles, de quoi parle t-il ? Décocaliser des fileuses en Turquie ? Ouvrir une casse-auto au Maroc ? pense-t-il transformer un tas de branques en compagnons du tour de France férus de ferronnerie ?

      • Tout à faire en accord avec vous, Memento, (les tests pisa n’étant constitués que de jeux intellectuels pour revues grand public de base…).
        J’estime que la toise commune du savoir était assez bien qualifiée et contenue dans le terme « instruction publique ».

        Mais ‘l’identitarisme » américain ( j’ai de la famille là bas, dont un prof d’Université ) et le consensus de Washington sont passés par là.

        Quant à la démission de parents français irresponsables
        (paresseux, en clair) bavant de joie devant la suppression des notes et la « révolution numérique » à l’école, elle me paraît bien plus déterminante que les plus pesantes des pesanteurs syndicales.

      • Le pouvoir des syndicats (marxistes qui plus est) dans l’Education Nationale est une vaste blague, l’alliance essentielle c’est celle des gestionnaires et des pédagogues pour l’ignorance finale (dîtes communauté éducative)

      • les tests pisa n’ont comme vous dites , qu’une utilité dans les suppléments « éducation » du dimanche ( l’immonde, l’aberration, l’obsédé , le fait exprès ….)
        il reste que les « performances » du pays sont mesurables toutes les n années
        comment expliquer que ces « performances » se dégradent avec le même outil de mesure?
        comment expliquer qu’un outil de mesure qui était toléré lorsque le pays ne se classait pas trop mal ,devienne obsolète et nul et non avenu lorsque la mesure nos « performances » montre une dégradation?

        je vous signale que mon arrière grand père fit partie des « hussards noirs » et donc fut affilié au ministère de l’instruction publique
        ma mère , elle, enseignant les lettres classiques , fit sa carrière dans l’éduc naze
        ma femme , elle , fait dans l’enseignement supérieur et la recherche, c’est donc une sbire de f…… , infantile bonne femme qui truque ses plômes et qui , mise devant le fait accompli , ne démissionne pas mais invoque des « raisons de santé » genre fuite dans la régression infantile
        ce qui en dit long sur l’estime dans laquelle sont tenue et les enseignants et les étudiants

        remarquez, y a pas qu’elle a avoir truqué ses plômes…..

      • Vous savez Kobus, vous obtiendriez des résultats encore plus catastrophiques en mesurant les résultats des élèves aux trois épreuves finales du brevet des collèges (bien que remixés plusieurs fois en 10 ans) et pour tout vous dire, j’ai eu sous les yeux une épreuve de biologie (rebaptisée SVT) au bac S, même sans aucun entraînement et n’étant ni biologiste ni titulaire d’un bac scientifique, j’avais fini l’exercice au bout d’une heure. Autre surprise, des QCM étaient disposés au milieu de l’épreuve. Evidemment après vous obtenez 90 % de réussite

      • Le livre d’histoire d’un lycéen se lit en deux heures flânantes un après midi au soleil. Des cartes vides ou presque, du remplissage avec des photos pleine page…A comparer avec ceux du début des années 80 d’ailleurs…
        Je suis toujours stupéfait également de la mise en avant de l’effectif en classe comme source de difficultés. Je ne me souviens pas avoir rencontré un chiffre au dessus de 28-29. Si j’interroge les parents qui ont beau jeu de retrouver leurs photos de classe on est toujours à 28-30. La même pour les grands parents.

        On est plus dans la transmission de savoir, on est dans le gardiennage par caresse d’égo.

      • Prenez l’édition Belin de Terminale S, 222 pages avec beaucoup de photos, thème « l’historien et les mémoires de la guerre d’Algérie », aucun historien algérien (mis à part une photo de Mohamed Harbi, réfugié en France et mis sur le même plan qu’Ahmed Ben Bella ou Benjamin Stora) ni même étranger, rien sur le rôle de l’islam dans la constitution du nationalisme algérien, sur les divisions de ce même nationalisme, sur l’immigration algérienne en France après la guerre, sur les monuments aux morts algériens, sur le mythe des 1 million de morts, sur les archives d’Aix et du SHAT et tout à l’avenant

  2. Un délice Mémento.

     » le corps mortel de l’être parlant »
    « l’offre industrielle d’identités »
    « La souffrance qui ne se surmonte pas, l’indicible, la mort à l’œuvre »

    De vrais « grands », ceux du monde d’avant [grecs, chrétiens, juifs, psychanalystes ( ceux de la constellation de la psyché, pas de la PNL adaptative)] on tenté de l’enseigner , par osmose ou ex cathedra, mais la pensée finaliste de l’ingénieur psychotique (ou peu s’en faut) a gagné… jusqu’à l’habituel retour de la pulsion de destruction, promesse d’ataraxie?

    • Faut reconnaître que « l’offre industrielle d’identité » ,ça parle
      Je veux dire, y a pas moyen de la qualifier autrement

    • nos islamo-débiles comme précurseurs ?


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :