Publié par : Memento Mouloud | mars 6, 2015

Karl Popper et la théorie sociologique de la conspiration

Cette théorie antérieure à la plupart des formes de théisme est apparentée à la conception de la société chez Homère. Sa conception de la puissance des dieux lui permettait d’expliquer les évènements dont la plaine de Troie était le théâtre comme n’étant qu’un reflet des intrigues de l’Olympe. La théorie sociologique du complot n’est qu’une variante de cette forme de théisme, de cette croyance en des dieux qui gouvernent toutes choses selon leur arbitraire. Mais la théorie sociologique du complot se développe après qu’on a abandonné Dieu en cherchant à répondre à la question de savoir qui joue son rôle. Sa fonction est alors assumée par différents détenteurs de pouvoir, groupes ou individus : des groupes de pression malveillants que l’on accuse d’avoir manigancé la grande dépression et tous les maux que nous endurons.

La théorie sociologique du complot est largement répandue, autant qu’est restreint son contenu de vérité. C’est seulement lorsque certains de ses tenants parviennent au pouvoir qu’elle finit par ressembler à une théorie qui rendrait compte d’évènements qui se sont réellement déroulés. Alors le pouvoir s’efforce de démanteler cette conspiration mythique en lui opposant son propre complot, bien réel.


Responses

  1. Est-ce Théagène ou Xénophane ou une coexistence des deux philosophes dans mes associations?
    Il me semble bien que cet « hybride » personnel, au VIe Siècle avant JC, avait déjà mis en avant le caractère anthropomorphique des dieux invoqués par les hommes ( qui aurait été probablement zoomorphique s’il s’était agi de Lions), ainsi que la nécessaire interprétation des divinités Homèriques en termes de causes naturelles.

    « Mais la théorie sociologique du complot se développe après qu’on a abandonné Dieu en cherchant à répondre à la question de savoir qui joue son rôle ».

    Oui, et l’illusion fut de rétablir sous forme « incroyante » l’existence de forces « supranaturelles » (extérieures et finalistes, j’y tiens mordicus, telles que darwinisme, principe d’optimisation, crise, lois du machin ou du truc…ad libitum, qui ne sont que des métaphores, pertinentes si et seulement si l’on sait exactement de quoi l’on parle) auxquelles on peut prêter à son gré des propriétés « complotistes » ou « progressistes » ou « fatalistes » , remplissant une fonction explicative tautologique et l’argument d’autorité, entre autres.

    • Cher Hippocrate, si on en croit l’archéologie, les rites mortuaires comme l’existence de la famille précèdent l’acquisition de la langue par l’Homme. Il me semble que les dieux sont venus parce que l’homme causait et qu’il a découvert, dès lors, le mécanisme de la causalité (fantasmé en prime), il avait donc besoin d’une entité à qui refourguer ses diverses culpabilités, remords et regrets, les dieux c’est une gomme à fabriquer de l’innocence (éventuellement de la généalogie)
      PS : Où en est votre cours ? Il me manque

  2. Patience memento, je prenais quelque vacance.

    C’est d’ailleurs un « cours » qui s’écrit au fil du voyage; j’y retourne et vous y souhaite, à tous, un certain plaisir….

    • Comme disait Nietzsche, la pensée vient en marchant


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :