Publié par : Memento Mouloud | mai 21, 2015

L’inceste est de retour

Selon un sondage Ipsos réalisé en 2009, 2 millions de personnes en France déclaraient avoir été victimes d’inceste dans leur enfance. Le Conseil de l’Europe estime qu’un enfant de moins de 18 ans sur cinq est victime de violences sexuelles, dont 70% à 80% sont commises au sein de la sphère familiale. Si on ajoute le même genre de considérations sondagières sur les viols, on se demande quelle femme aura échappé dans sa vie à ce genre de violences intra et extra-familiales. De tels chiffres brandis ici ou là et sortis d’on ne sait quel chapeau de victimocrate fondent donc l’action du législateur dans une société dont les membres masculins sont semble-t-il non pas des criminels en puissance mais comme l’affirmait, la bouche tordue de douleur, Najat Vallaud-Belkacem, des « prédateurs ».

Les députés devraient voter un amendement pour inscrire le crime de l’inceste au code pénal, dans le cadre de la loi sur la protection de l’enfant, en débat à l’Assemblée nationale ce mardi.

Si l’inceste n’était pas nommé dans le code pénal, celui-ci punissait les viols, agressions et relations sexuelles avec des mineurs de moins de 15 ans avec des peines aggravées s’ils étaient commis « par un ascendant ou par toute autre personne ayant sur la victime une autorité de droit ou de fait ». Deux députés socialistes, Bernard Roman et Sébastien Denaja, et un UMP, Guy Geoffroy, profitent d’une proposition de loi sur la protection de l’enfant discutée à l’Assemblée pour déposer des amendements visant à inscrire l’inceste dans le code pénal.

Les membres de la famille susceptibles de commettre des actes incestueux seront précisés. Il s’agira des ascendants, frères, sœurs ou tuteurs. Les oncles, tantes, neveux, nièces, conjoints et concubins seront également concernés s’ils ont « une autorité de droit ou de fait  » sur la victime. L’amendement reçoit des soutiens aussi bien à gauche qu’à droite. Il devrait donc obtenir une majorité sans trop de difficultés.

Pour Isabelle Aubry, la présidente de l’AIVI (association internationale des victimes de l’inceste), l’amendement est une « avancée, qui va au-delà du symbolique ». « Nommer les choses est fondamental. Cela signifie que la société pose un interdit, qui permet aux victimes de se sentir reconnues », insiste-t-elle, oubliant des millénaires d’histoire humaine et plus particulièrement ce texte inconnu qu’est le Lévitique. On se demande d’ailleurs comment l’alliance et la filiation ont pu exister avant mai 2015. De plus on pourra s’interroger sur l’existence de cette « Société » qui pose un interdit qui relevait jusque-là du ça va sans dire. La responsable associative dont le français est pour le moins imprécis ajoute que l’inscription de la notion d’inceste va permettre « de développer la recherche, la prévention, de mieux cerner le phénomène et d’encourager la formation » de l’inceste ? On en frémit.

Cette dernière déplore également que les actes commis par un cousin n’entrent pas dans la qualification d’inceste. « À l’occasion d’une enquête auprès de nos membres, il est apparu que de telles agressions représentaient plus de 6 % de l’ensemble des agressions. C’est une réalité » car la dame ne juge pas cas par cas ou selon une dogmatique clairement énoncée mais par catégories statistiques vagues. Or les relations incestueuses librement consenties entre personnes  ayant atteint l’âge de la majorité sexuelle ne sont pas un délit. Il s’en suit que l’inceste tel qu’il se définit selon le code pénal français n’est pas la pierre de touche de tout groupe humain mais une variété comme une autre de crimes et délits d’ordre sexuel. J’imagine qu’on y lira une nouvelle victoire de la laïcité et de l’esprit républicain.

Il y a plus de 40 années de cela, Truffaut avait refusé le scénario de Jean Gruault anté sur un inceste sous Henri IV qui avait conduit le frère et la sœur sur l’échafaud. Libération écrit « autre film en sélection officielle, celui de Valérie Donzelli. Pour son Marguerite et Julien, la réalisatrice de La Guerre est déclarée s’inspire d’un inceste entre un frère et une sœur qui s’aimaient d’amour fou en 1603. »

L’inceste est devenu amour fou, ne reste plus qu’à jeter encore une pelletée sur la tombe de Breton.

Le Figaro / La Croix / France-Info / Libération / BAM

 


Responses

  1. Il y a un tel culte de la victime, que si vous n’êtes ni juif ni noir, ni violé (regardez le petit de Myriam Badaoui à Outreau), il ne reste que l’inceste ou … la fessée (Jean-Jacques a gardé toute sa vie celle de Melle Lambercier).

    Salut Memento.

    • Jean-Jacques Rousseau a gardé toute sa vie le souvenir de celle de Melle Lambercier : il faut reconnaître que le fait avait laissé des traces érotiques : ça c’est mon point de vue.

      • C’est à dire René ?

      • Ce commentaire faisait suite (éclaircissement peu réussi) au précédent. Voici la synthèse :
        Jean-Jacques Rousseau a gardé toute sa vie le souvenir de la fessée de Melle Lambercier (la sœur du pasteur) :
        J’ajoutais que le souvenir avait certainement un petit côté érotique.
        De plus, cela n’avait qu’un lointain rapport avec l’inceste.

      • Voltaire disait qu’il lui prenait envie de marcher à quatre pattes quand il le lisait, imaginez si le marquis de Sade avait correspondu avec le paranoïaque genevois et sa profession de foi de vicaire

      • Le marquis ou pas mal d’autres, … même en ce temps civilisé.
        Cela dit, moi fan des deux (pas Sade, Voltaire et Rousseau !),
        le reconnais que Arouet était un vrai dégueulasse
        – pour sa haine vis-à-vis de Jean-Jacques,
        – son goût immodéré du fric (même Frédéric II est de mon avis),
        – sa libidineuse attitude avec Mme Denis (sa nièce).

        Bon week-end de la Pentecôte.

      • A vous aussi René mais on ne peut pas dire que l’esprit saint était descendu sur Voltaire ni sur Rousseau quand il se délestait de ses enfants auprès d’un orphelinat

      • Vous raisonnez comme ma femme qui a pour cette même raison,
        une sainte horreur de JJ !
        Aussi étonnant que cela soit, je lui ai beaucoup pardonné (quand on aime …).
        Cette pratique était assez répandue en ce temps.
        Paradoxalement, c’est à elle que j’en voulais ! Bizarre.

        Bonne fête de Pentecôte.

      • Il est vrai que j’apprécie peu Rousseau comme homme même si je lui trouve un certain génie dans le domaine de l’ennui (il semble que le mot ait été créé pour lui) mais en ce qui concerne l’époque comme vous dîtes, un homme de sa condition n’abandonnait pas ses enfants et sans aller très loin Diderot fut un bon père.

        C’est un beau trait d’union que la Pentecôte

  2. Enième dérivée de pipologie.
    Hier les viols mentionnés supra, estimés si j’ose dire au doigt mouillé.
    Plus tôt les morts sur la route, évité grâce à de fameuses équations où le seul facteur connu et communiqué est la vitesse sanctionnée. Ou ceux de la pollution… Toujours des chiffres ronds. Sont gentilles ces particules fines, elles s’arrêtent a 100 000, précisément. D’ailleurs j’y pensais en enjambant un cadavre sur le trottoir, saloperie de diesel. Je n’ai jamais vu de certificat de décès pour ce seul motif curieusement…Des médecins complotistes.
    En permanence en ce moment, les colons que l’on est sommé d’acceuillir vu les montants délirants qu’ils ont soi disant laché pour parvenir, épuisés, jusque sur nos cote après s’être délesté de femme et enfant. Avant ou après l’embarquement n’est pas la question bien sur.

    • Ma définition du réfugié, Ag, c’est une ou plusieurs personnes qui fuient temporairement un conflit armé, il me semble que le problème, en France, c’est qu’une personne honnête et une autre attendront de toute façon 3 ans pour aboutir au même résultat : le maintien sur le territoire d’accueil. En Allemagne ou en Suède, c’est un an, d’où l’afflux relatif. Comme vous ajoutez à ces flux ceux d’Europe orientale et les flux chinois non-signalés, ça commence à faire beaucoup dans un pays avec 5 millions d’actifs inscrits à Pôle Emploi. Les européens commencent à dire que détruire les embarcations au départ, arrêtera les flux. A mon avis, c’est du pipeau, l’idée est d’augmenter la zone d’intervention armée, l’orchestration du chaos servant d’écran de fumée à l’instauration de frontières nouvelles et je dirai même d’une nouvelle conception de la frontière et du territoire où les droits de l’individu sont dans les faits piétinés.

      • Je redis (j’avais laissé un commentaire il y a 2 ou 3 ans sur ce blog à ce sujet) que le monde qui se dévoile sous nos yeux ressemble de plus en plus à Métacortex de Dantec : attentats islamistes, réfugiés climatiques, pédophilie, Europe qui plonge. C’est vraiment moche. Un peu anxiogène aussi.

        Allez je vais lire Oui oui, ça va me calmer.

      • Daredevil, avec Daech, les islamistes ont dépassé la stratégie d’Al-Qaida, cette fois-ci leur conquête est impériale et territoriale, ils ont donc largement dépassé le temps des seuls attentats ; l’Europe va se mettre en ordre de bataille parce qu’elle y sera obligée et que la prochaine crise systémique en provenance du système financier contraindra à des alternatives radicales, en outre personne n’avait prévu le retour sur la scène de la Russie ; ce qui me frappe ce sont moins les réfugiés « climatiques » (ceux d’aujourd’hui sont assez classiquement des réfugiés de guerre, les autres des travailleurs migrants dans un monde où biens et capitaux circulent sans aucun frein) que les surmortalités récurrentes qui frappent les personnes âgées ; sous le mot d’ordre d’écologie on oublie l’empoisonnement massif qui est le nôtre et nous transforme en moutons-mutants dépendants ; quant à la pédophilie elle est l’écran tératologique qui masque la pauvreté abyssale des relations dits de couple. Il ne me semble pas que Dantec ait prévu tout cela, Dantec ne cesse d’écrire la liturgie schizo de son délire mégalomane de puissance et d’effondrement, genre je suis la dernière incarnation du Christ mais en même temps une sous-merde. Personne ne prévoit plus rien Daredevil, c’est la politique du chien crevé au fil de l’eau, on se laisse guider par le courant alternatif des émotions

  3. Il me semble qu’il effleure très légèrement dans son livre cet aspect des couples qui s’ennuient.

    Par contre, vu qu’on parle pédophilie et Eglise dans la même phrase, ce qui m’a toujours surpris dans les crimes pédophiles, c’est l’écrasante majorité de victimes masculines. Aucun homme attiré par des jeunes filles en fleur (désolé) ? Que des pédérastes ou homo refoulés ? C’est étrange. Et peu de gens ont essayé de soulever ce lièvre, à chaque tentative, c’était recalage direct. En même temps, l’essai lourdaud d’un cardinal n’a pas du aider.

    • Une simple hypothèse Daredevil, il me semble que le dégoût des femmes et surtout de l’enfantement conduit à ce genre de perversion, une sorte de haine de l’Humanité ordinaire (dans le style je suis mon propre géniteur et législateur, d’une autre Race que la vôtre). A ce titre, la pédophilie me semble totalement étrangère à l’homosexualité masculine

      • merci pour votre réponse.


Répondre à René de Sévérac Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :