Publié par : Memento Mouloud | mai 22, 2015

Un collège qui marche

ze

En couverture de l’Obs, le titre, « Collège les coulisses d’une réforme piège », à la page 38, un autre titre « Villiers-le-Bel C’est un bon collège Madame ». Puis le chapeau « Pendant trois semaines, l’Obs s’est rendu dans un établissement difficile du Val d’Oise qui applique, avant l’heure, certains dispositifs de la réforme des collèges. Et ça marche ».

Selon l’Obs, ce collège de 460 élèves « essentiellement issus de l’immigration (comment le savent-ils en l’absence de toutes statistiques dit ethniques ? A la couleur ? Selon la méthode de Bob Ménard ?) est composé aux 2/3 d’enfants issus de parents appartenant aux « catégories socioprofessionnelles défavorisées » (où l’on voit qu’un journaliste-lambda confond une nomenclature statistique avec le réel). Ce collège compte 8 surveillants (à plein temps ? J’en doute) soit 1 pour 60 élèves. Notons que la journaliste, Caroline Brizard, ne mentionne pas le nombre d’enseignants.

Elle évalue la bonne santé du collège au taux de réussite au brevet passé de 60 à 77 % (contre une moyenne de 85 % dans l’académie de Versailles). Or la réussite d’un collège se mesure dans l’état existant de l’épreuve au nombre de mentions. Premier constat. Second constat, le baromètre du brevet est nul et non-avenu. En effet ce dernier additionne 180 points obtenus lors des contrôles continus (l’Histoire-Géographie comptant pour du beurre tout au long de l’année), 40 lors de l’épreuve d’histoire de l’art (elle-même s’apparentant à une forme de contrôle continu) et 120 pour les trois examens de lettres, mathématiques et Histoire-Géographie. Dès lors et en l’absence de toute épreuve de sciences au brevet, un niveau relatif (compte-tenu des instructions ubuesques lors de la fixation des barèmes) pourrait être évalué à partir des trois épreuves finales. Il n’en est rien.

Dans ce collège où ça marche, 100 exclusions temporaires ont été notifiées (3 fois moins qu’en 2010). On apprend d’ailleurs au détour du reportage qu’un élève de troisième peut insulter son professeur et lui lancer une chaise sans être exclu définitivement. Dans ce collège où ça fonctionne et où il « n’y a que des Noirs » selon les propos d’une élève mais « pas de cris dans les couloirs », il est possible de répondre que Mozart est un chevalier arthurien, que 3×8 font 23, que « mes devoirs ? ça m’intéresse pas » que dans alité il y a Ali et que journaliste c’est un métier de « Blanc ». Pendant ce temps Pap Ndiaye, « parrain » des 10èmes entretiens de l’excellence, sis au sein de l’Université Paris-Dauphine, peut pérorer que « l’école, c’est le trésor de ceux qui n’en ont pas ». Pendant ce temps, un élève privé de console a fini par être hospitalisé, depuis il bénéficie d’un « emploi du temps aménagé ».

Dans ce collège où ça marche, « des élèves » n’ont plus « aucun respect de l’adulte », « pas de goût pour l’école » et accumulent « souffrances » et « rancoeurs ». Des enfants qui ne viennent pas d’arriver en France peinent à lire sur des mangas, choisissent des contes dans la bibliothèque et ont cette chance inouïe de se voir enseigner l’EIST (l’enseignement intégré des sciences et de la technologie).

Bien sûr dans ce collège où ça marche, une professeur de lettres débutante remarque « mes sixièmes ont plus de bases que mes troisièmes. On dirait que les notions s’effacent ».


Responses

  1. « Ca marche »…La méthode Coué comme ligne de conduite.
    Quel secteur est épargné par ce déni ?

    • De quel secteur parlez-vous Arthouur ? Du journalisme ?

  2. Ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn ! Iä Iä, Cthulhu fhtagn ! y’ai’ng’ngah yog sothoth h’ee l’geb f’ai throdog uaaah!

    • Bonjour Alex
      Langue runique?
      David lane traduit par Lovecraft?
      Magma – Kobaia Iss Deh Hündin?

      • Lovecraft traduit par Cthulu le chimpanzé ?

      • Cette sale bête s’était encore échappée de sa cage, je vous prie de bien vouloir m’excuser pour la désagrément occasionné ainsi que de recevoir la solennelle assurance que cela ne se reproduira plus!

      • ça rappelle un peu chérie je me sens rajeunir, la blonde peroxydée et nunuche suit en prime ?

  3. Bonjour memento, bonjour à tous
    De retour de quelques vacances chez Sam ( pays de l’oncle..):
    – primaire, collège et lycée: « ça marche » comme il l’est dit dans l’article ci-dessus,y compris dans les établissements publics de la classe moyenne supérieure( maisons, bons ‘jobs », money, bonne éducation) où la moitié des élèves ne font jamais leurs devoirs à la maison ( ça existe encore dans quelques établissements là bas); pour un collège privé, 20.000 $/ an pour limiter le nombre de cancres
    – religiosité sous jacente de type « mayflower », préparant à l’homo economicus décrit par Weber, money et refoulement sexuel….; clivage psychique généralisé, la chercheuse en biologie pouvant être créationniste, en short ras du bonbon, ayant fait voeu de chasteté jusqu’au mariage devant ses condisciples, et bonne musicienne en tant que hobby. Il vaut mieux énoncer une appartenance à n’importe quoi, même une bizzarerie, que de ne pas appartenir du tout.
    …..sous l’apparence d’une même famille que la nôtre, un autre monde en réalité.
    Tous unis derrière « the economist »et HSBC, si je devais trouver une métaphore.

    • bonjour Hippocrate, heureux de vous revoir, Henry Miller avait décrit cela comme un cauchemar climatisé, c’est le même avec quelques terminaux en plus mais je crois que vous voyez juste d’ailleurs l’association des parents d’élèves du privé approuve la réforme Bêle-K-s’aime comme elle avait approuvé la réforme du chef de rayon chez l’Oréal qu’était Châtel, l’homme dont la femme se pend dans son salon mais qui continue sa vie militante. Bêle-K-s’aime est de l’étoffe dont on fait les connes, désormais elle se cite comme exemple à suivre, c’est dire

  4. allons plus loin
    un collège qui marche…..c’est un lycée qui court?
    et à contrario ; un collège qui marche…..c’est une école qui rampe?
    celle là paraît plus fiable,qu’en pensez vous?

    • Formule détonante, je garde

      • cadeau , cadeau !
        je donne, je cède !
        faites en bon usage
        sur l’école qui marche, écoutez « l’esprit public » de ce dimanche , à se pisser dans les braies !
        thierry pèche qui la défend mordicus , comme un petit télégraphiste zosialist qu’il est , les autres qui tentent de remédier à ses glapissements…..
        du pur sucre, du caviar !

        abandonnons le collège unique !

      • L’école Kobus est avec le genre le pénultième rencard du progressisme avec son idéal fumeux et indiscible qui conjoint Kim-il-sung et Mitterrand, Staline et le Che, Pol-Pot et Robespierre, le sang contaminé et le laogai, le dernier site de la rencontre catastrophique entre la Révolution fantasmée et le réel qui résiste. Même en se servant des tests pisa qui sont un thermomètre douteux de bonne santé d’un système éducatif quelconque, le diagnostic porte sur le point suivant, ce ne sont ni les bons élèves, ni les élèves moyens dont les résultats s’effondrent mais les mauvais. Il s’en suit que les réformes dites démocratiques qui se suivent depuis 1959 vont toutes dans le même sens l’analphabétisation des classes populaires françaises. Avec Najat, on continue


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :