Publié par : Memento Mouloud | juin 27, 2015

La gauche et l’horizon utopique d’une société fluide : le cas des migrants

Le manifeste est rédigé par deux intellectuels, Michel Agier et François Gemenne

« Le fait migratoire est un fait social, une réalité du monde contemporain, auquel il est absurde de vouloir résister »

Imaginons l’assertion suivante « les inégalités abyssales sont un fait social, une réalité du monde contemporain, auquel il est absurde résister » ou « la traite des êtres humains est un fait social, une réalité du monde contemporain, auquel il est absurde de vouloir résister » voire « l’endettement généralisé et la précarité des conditions d’existence est un fait social, une réalité du monde contemporain, auquel il est absurde de vouloir résister ». Inutile d’aller plus loin, la première assertion est nulle et non avenue.

« Ouvrir les frontières, légaliser les mobilités de tous, c’est tuer dans l’œuf le business de ceux qui ont fait profession du trafic des cargaisons humaines »

Le fonctionnement de l’UE et notamment de son marché du travail, prouve absolument le contraire. Le « business » en question devient moins primitif et sauvage et s’articule autour des règles contractuelles et tortueuses d’un marché du travail dérégulé.

« Aucune enquête n’a prouvé la véracité des ‘’appels d’air’’ ou des ‘’invasions’’ tant annoncés et fantasmés »

L’exode des jeunes polonais, hongrois ou roumains, celui des roms ainsi que des kosovars, ne relève pas du fantasme. Le tissu humain de nombre de pays européens, à commencer par la Grèce, s’est recomposé or la sédimentation d’une culture singulière n’a pas la même historicité que le régime de l’évènement. A moins d’être aveugle, il est nécessaire de reconnaître que l’afflux des réfugiés et migrants, dans l’espace méditerranéen et européen, dû aux crises balkaniques, caucasiennes, ouest et est-africaines, maghrébines, syrienne et, in fine, intra-musulmane n’a pas d’équivalent depuis la fin et les suites immédiates de la seconde guerre mondiale.

« ouvrir la frontière, c’est certes laisser entrer le migrant, mais c’est aussi lui permettre de repartir sans inquiétude »

Remplacer migrant par capital, le résultat est saisissant. Les nations seraient donc des registres d’opportunités, de simples flunch causant l’anglobal dont l’horizon serait confiné au présent.

« toutes les études montrent que la contribution économique des migrants à leur pays de destination est d’autant plus positive que leur situation y est sûre et légale »

Toutes les études montrent que cette « contribution », soit ce recours au capital humain formé à l’étranger n’est positif qu’à la condition que les migrants soient jeunes et « employables ». Encore une fois le registre utilitariste (et dans ce cadre conséquentialiste) est devenu un lieu commun de gauche.

« L’embauche des travailleurs étrangers en situation irrégulière dans les pays riches est un ‘’dumping social’’

L’embauche en situation régulière l’est tout autant comme le prouvent l’absence de salaire minimum en Allemagne ou le contrat 0 heure au Royaume-Uni. L’ouverture illimitée des frontières a pour conséquence première de saper les fondements mêmes du contrat à durée indéterminée et des droits sociaux qui lui sont attachés.

« Le droit de quitter son pays est inscrit dans la Déclaration universelle des Droits de l’Homme…C’est la fermeture des frontières qui crée le privilège du lieu de naissance »

Cette assertion inclut deux postulats : la mobilité est première, c’est même un impératif moral, l’homme est une page blanche qui pérégrine. Le devenir bourgeois-consumériste est le nec plus ultra de la condition humaine.

« Il faut le répéter : ouvrir les frontières, ce n’est pas supprimer les frontières »

C’est le paradigme illogique comme fondement du raisonnement de gauche. Cette proposition vérifie à la fois p et non-p : « Il faut le répéter : supprimer les frontières, ce n’est pas les ouvrir ». Corollaire : les mots ne désignent plus qu’une réalité mouvante sans signifié ni référence. La langue est un corps sans syntaxe.

« Des voisins solidaires et mobilisés, un tissu associatif dense capable d’organiser l’accueil des étrangers et aider leur insertion, des villes qui créent de meilleures conditions de logement en centres d’accueil pour les errants »

Les errants, comme on cause des chiens mais dans une version substantivée. Le mot en remplace plusieurs : réfugié, immigré, émigré, apatride, vagabond, nomade car le paradigme de la mobilité établit des degrés dans la dromosphère en cours.

« Dans les années 1930, les juifs ou les exilés espagnols étaient devenus des ‘’indésirables’’ »

Toute cette assertion relève de la pensée massive. La  mention des indésirables renvoie au gouvernement Daladier toujours condamné a posteriori. Cependant on ne peut pas juger de la politique française de 1938 en pensant que celle-ci avait anticipé la destruction des juifs d’Europe. De plus, quelle autre démocratie européenne ou nord voire sud-américaine a accueilli les juifs sur son territoire ? Quant aux exilés espagnols, la République française les a accueillis dans l’urgence en 1939, tout indésirables qu’ils étaient, comme la Turquie accueille les syriens en faisant les yeux doux aux criminels de Daech.


Responses

  1. J’imagine que Michel Agier et François Gemenne sont payés par nos impôts !
    Le mot intellectuel est peut-être un peu abusif.

    • J’y ai pensé mais comment nommer ce genre de mutants : phraseurs massifs ou xénophiles grotesques ?

      • Je propose : zombizosiologue (une espèce de zintello-robot qu’il nous faut désormais supporter, sinon mériter…)

      • J’aime les deux Z comme zozo


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :