Publié par : Memento Mouloud | août 16, 2015

Envoi n°1

Pourquoi les gros enlèvent-ils leurs chemises en été ?

La somme des angles d’un triangle est de 180 degrés, celle d’un gouvernement socialiste est toujours négative

Avant Sarkozy retouchait ses bourrelets sur photoshop maintenant, il utilise la liposuccion


Responses

  1. Il est de retour : http://www.flixist.com/ul/198774-ash.jpg

  2. J’ai oublié d’ajouter le Sérénissime, Memento : (applaudissements puis lien vers l’image)

  3. j’ignorais que les gros enlevaient leur chemise en été
    je garde la mienne et pourtant je ne suis pas gros

    • Observation purement phénoménologique Kobus, vous me direz que je suis dans le Sudeu désormais

      • ho oui , congue !
        tiens , à propos de ces interjections….
        j’ai été élevé en partie dans une ville du midi ( puis en armorique , enfin , la partie romanisée…)
        comme un vrai gamin de là bas , je frayais avec la lie des bas fonds
        une fille en particulier , avait pour habitude de commencer toutes ses phrases par « putain con »
        elle en avait d’ailleurs perdu son identité pour devenir pour nous « putain con » ( Christine , si d’aventures tu me lis….ne t’en formalise pas , c’était très pesant ce genre de précautions oratoires)

      • Je suis né dans une région Kobus où tout le monde démarrait ses phrases par putain con, sans compter les ponctuations diverses

      • un peu comme les intercalaires des aedes
        j’ai entendu sur vronze cul , il y a un moment , que certaines expressions un peu connotées de la guerre de l’iliade comme « alors l’aurore aux doigts de fée » n’étaient que des moyens mnémotechniques , des genres de pauses cérébrales qui leur permettaient de se déconnecter et de se remémorer le/les vers suivant/s
        un peu comme « la laque dans l’bar » permet de réfléchir à la fatwa qu’on va lancer sur l’infidèle
        ou comme « tout anticommuniste est un chien » permet de réfléchir à la meilleure formulation pour ne pas désespérer billancourt

      • Imaginez Kobus, un remix de ronsard
        « Putain con de migrant sur sa barque
        En sa belle torpeur, en sa première cale
        Voit mourir privé du ciel jaloux de sa pâle couleur
        Quand le passeur de ses mœurs au point du jour le pousse »
        Ça en jette non ?

      • ça peut se vociférer , comme le rap , comme itlaire
        car , hélas , les rappeurs vocifèrent
        comme itlaire, les pauvres , ils en ont pas conscience

      • Et comme Gilbert Bécaud ?

        Je cite Ionesco

        « La banalité, l’imbécilité des paroles et de la musique – choses coutumières chez tant de chansonniers – sont aggravés, chez Bécaud, par sa voix : une voix qui ne vient pas de la tête, ni de la gorge, ni de la poitrine, mais de très bas, du ventre ou du gros intestin, dirait-on ; une voix non pas langoureuse mais visqueuse; non pas sensuelle, mais pornographique sans pornographie, se pâmant, entre la défaillance et la convulsion. Exactement le contraire de l’intelligence et du spirituel…Tant que la plupart des hommes se refusent à la sublimation des instincts par l’art; tant qu’ils sont imperméables à la pensée; tant qu’ils ne peuvent se libérer de leur hystérie par d’autres moyens, les Bécaud exerceront une action de défoulement utile, aussi bien sur les non-pensants que sur les pensants constipés : au prix de quel exemple de bassesse, hélas ! et de quelle imbécilité ! »


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :