Publié par : Memento Mouloud | novembre 17, 2015

Baltringue’s party

« Ils nous ont fait leur prêche. Ils nous ont expliqué que c’était les bombes larguées en Syrie qui les avaient poussé à être là. Ils nous ont expliqué que ce n’était que le début et que la guerre commençait maintenant, qu’ils étaient là au nom de l’Etat islamique ». Puis, « ils nous ont demandé si on était d’accord avec eux, si on les comprenait. Je vous laisse imaginer les silence à ce moment-là. Les moins téméraires ont acquiescé de la tête, les plus courageux ont dit oui… »Il voulait que je brûle cette liasse de billets pour voir si c’était important pour moi. Je me suis senti comme Gainsbourg. Sauf que j’étais obligé de le faire…La seule vrai demande qu’ils ont formulée : que les policiers reculent et qu’ils ne s’approchent pas. On en a conclu qu’ils voulaient sauver leur vie, mais ça semblait improbable. Ils voulaient avoir des journalistes aussi. Cela a duré une heure. On faisait le guet à la fenêtre. On faisait les intermédiaires (…) Quand ils se sont mis à me parler, je me suis dit que j’allais peut être vivre ».

Le nombre de morts dans des attentats en 2014 a progressé de 80%, indique une étude de l’Institute for Economics and Peace. Selon l’indice du terrorisme mondial, 32.658 personnes ont été tuées dans des attaques terroristes en 2014, contre 18.111 en 2013. Le groupe islamiste armé Boko Haram, basé au Nigeria, et le groupe jihadiste Etat islamique (EI) sont à l’origine de plus de la moitié des décès, d’après cette étude, qui comptabilise les attentats ainsi que les morts et les dommages qui en résultent dans 162 pays.

Après un séjour en Autriche, en septembre, le tueur avait loué du 10 au 17 novembre un appartement à Bobigny. La réservation était passée par le site Homelidays. La police y aurait trouvé des téléphones portables dont certains emballés et des puces. En sus, deux chambres auraient été louées dans un Appart city d’Alfortville par le Dalton islamiste en fuite un peu stressé selon ses complices belges qui ne sont pas vraiment ses complices selon leurs déclarations mais des gentils artificiers. Dans ces deux studettes, les lits étaient relevés comme pour faire de la place dans la pièce, sans doute pour prier Alah de recevoir avec miséricorde le sacrifice et les candidats au Jardin. Le tueur et ses complices seraient arrivés dans ces chambres, deux jours avant les attentats, indique pour sa part Le Point. L’hôtel n’étant pas équipé de caméras de vidéosurveillance, on ne verra pas en boucles la petite cohorte merdeuse, jusqu’à la nausée. Néanmoins, samedi matin, vers 9 heures, le daechite fuyard fut contrôlé par la gendarmerie à bord d’une Golf grise avec deux autres hommes sur l’autoroute A2, au niveau de Cambrai (Nord). Ses papiers furent vérifiés, mais, n’étant pas fiché en France, il continua sa route ou plutôt sa fuite. Cet homme a donc beaucoup de chances. Or, cette même Golf grise avait été enregistrée par les caméras de vidéosurveillance dans le sens inverse quelques heures plus tôt, ce qui suppose, au minimum, un autre aller vers Bruxelles entre les dates de location et celle de la tuerie, un vendredi 13. C’est normal, Jason court toujours, à force il finira par suffoquer.

Dans les chambres, on trouve des restes de pizzas dans son carton, livré par la pizzeria du coin, des madeleines au chocolat entamées tirées du distributeur de l’hôtel. Une vie minable pour des objectifs minables. Plus loin, un lot de seringues, un jeu d’aiguilles courtes et des fils d’intubation éparpillés au milieu de la table ronde du salon. Les analyses confiées à la police technique et scientifique devraient déterminer si ces instruments médicaux ont permis de confectionner les ceintures explosives ou s’ils ont servi à des injections hypodermiques. On sait que l’un des tueurs était le propriétaire du bar Les Béguines, à Molenbeek, un « point de consommation de stupéfiant », selon l’arrêté de fermeture placardé sur sa porte. Le même avait loué une voiture Seat noire, immatriculée en Belgique, et retrouvée à Montreuil, près de Paris, au lendemain des attaques. À son bord, trois fusils d’assaut kalachnikovs, onze chargeurs vides et cinq pleins. Lui-même a fini dispersé.

« Une Clio noire, retrouvée place Albert Kahn dans le 18e arrondissement de Paris, pourrait avoir servi à la préparation des attentats », ont expliqué des sources policières. « Cette voiture a été aperçue sur l’autoroute A1, dans le cadre de ce qui pourrait être des liaisons préparatoires entre Paris et la Belgique », a précisé, sans rire, l’une d’entre elles. On ne sait plus si l’on doit pleurer tant la police comme les meurtriers se vautrent dans une sorte de comique de répétition.

L’un des tueurs est né à Paris et a grandi à Drancy (Seine-Saint-Denis). Dans sa ville d’adoption, il laisse le souvenir d’un adolescent «bien élevé, très timide, sportif, habillé en sportswear mode», raconte Jean-Christophe Lagarde, député-maire UDI et grand benêt devant l’Eternel. L’élu connaît bien la famille du djihadiste, domiciliée à 50 mètres de la mairie, il la connaît si bien qu’il a gommé 3 années cumulées de dérive djihadiste. Sa mère est une «citoyenne modèle», très attachée aux valeurs de la laïcité. Le fils a dû les trouver bien fades ou s’en fatiguer très tôt, très vite. En 2011, le futur criminel décroche un CDI à la RATP, où il travaille comme chauffeur de bus, notamment sur la ligne 148, qui relie Bobigny au Blanc-Mesnil, en traversant Drancy. La direction ne remarque rien à son sujet, ne relève aucun problème disciplinaire sans doute parce qu’il ne récitait pas les sourates à fond de train branché sur le haut-parleur du bus. Il démissionne en octobre 2012. Le même mois, timing impeccable, il est mis en examen pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste». En cause : un projet de départ avorté vers le Yémen, la terre promise des Kouachi, l’origine de la civilisation urbaine arabe et désormais un cimetière à ciel ouvert. Sa mère, impuissante, gémit : «Je n’arrive plus à lui parler, il veut nous interdire la télévision, nous imposer le voile». Il est placé sous contrôle judiciaire, il s’en tape, celui-ci n’a aucune efficace. Un mandat d’arrêt international est alors délivré à l’automne 2013, sans plus d’effet, la machine tourne à vide. Il rejoint la Syrie et se marie sur place. Le Monde a raconté l’année dernière comment son père s’était rendu en Syrie pour tenter de le ramener en juin 2014.

En parallèle, un homme de 30 ans a été placé en garde à vue mardi matin après la saisie d’un fusil à pompe lors d’une perquisition du quartier toulousain des Izards. Quand trois millions d’armes clandestines circulent et qu’un alsacien peut en prêter une, parmi sa collection de 150, à son fils de 13 ans pour qu’il butte un autre enfant de 12 ans, on voit qu’on ne cherche même plus l’aiguille. D’ailleurs Hollande s’étant dépêché de proclamer l’état d’urgence après avoir été exfiltré d’un stade, les daechites ne l’ont pas attendu pour planquer le matos.

A Lyon, deux personnes, un homme de 35 ans et sa compagne, étaient toujours en garde à vue, au lendemain des perquisitions opérées dans le cadre de l’état d’urgence. Cet homme, soupçonné de trafic d’armes et de stupéfiants, avait été interpellé lundi après-midi, quelques heures après la découverte d’un « arsenal de guerre », dont un lance-roquettes, à son domicile et celui de ses parents à Feyzin, dans la banlieue lyonnaise. Une histoire de famille comme les Merah comme pour les trois Dalton du massacre à l’aveugle. Il est suspecté par les autorités « de soutenir la mouvance islamiste radicale », illustrant « des connexions entre le milieu du banditisme et celui du terrorisme ». Grande nouvelle. Ce qui étonne c’est qu’on l’énonce comme une nouveauté.

De l’autre côté de l’Atlantique, 24 gouverneurs républicains et une gouverneure démocrate affirment ne plus vouloir accueillir de réfugiés syriens, de crainte qu’un éventuel terroriste ne soit infiltré parmi eux. C’est une tradition américaine que la notion de responsabilité collective depuis l’assassinat d’un président par un anarchiste.

Comme le disait Galilée, pourtant elle bouge.

Libération / Le Figaro / La libre Belgique / Le Point / BAM


Responses

  1. oui c’est ça le plus épastrouillant
    et pourtant elle bouge
    peut être sont ce les asticots?

    • Sans aucun doute

  2. Le coup du téléphone (intact) retrouvé dans une poubelle me laisse une peu perplexe quand même… L’écraser et en foutre les morceaux dans une bouche d’égout eut été certes moins respectueux de l’environnement, mais plus sain pour les potes destinataires du sms. A moins que…

    • Martin-Lothar nous vivons la saison des enfumages, destinés à la fois à l’opinion et aux ennemis. Ensuite des spécialistes en vraisemblance viendront nous abreuver de leurs discours et maquilleront le vrai qui ressemblera à un miroir brisé. Il faudra disons 50 ans pour reconstituer l’amas et à cette date tout le monde s’en balancera

    • Cette fois-ci c’est une ceinture d’explosifs qu’ils ont retrouvée dans une poubelle, Martin-Lothar. Demain la tête d’Abdeslam ?

      • Sa tête et ses c….. Scotchées sur un lance-roquettes fabriqué sur Mars. N’oublions pas que monsieur Poubelle était préfet.
        Mais bon, comme dit l’autre, il faut déconstruire les théories du complot parce que c’est pas festif. (De toute façon, une bonne loi mémorielle des familles nous dira plus tard ce qu’il faudra penser de ce merdier et de tout son bataclan, alors…) Bien à vous

      • Ils auront un peu du mal à maquiller, je vous cite le Califat dans le texte. Comme une édition critique de Mein Kampf qui date un peu sort bientôt et qu’on a mis un temps fou à comprendre qu’Hitler ne plaisantait pas, il serait bon de lire les publications du Califat pour la même raison : La même absence d’humour. “Celui qui est nommé mécréant, ses biens sont licites pour les musulmans et son sang peut être versé, son sang est le sang du chien, pas de péché à le verser, et pas de prix du sang à payer”


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :