Publié par : Memento Mouloud | novembre 21, 2015

30 sobres réflexions sur la guerre en cours

1

Il a suffi qu’un attentat massacre frappe Paris avant la Cop 21 et les fêtes de Noël pour que l’état d’urgence soit proclamé. A cet état d’urgence succède la panique sécuritaire des temples commerciaux et autres entreprises qui achètent des portiques et louent des vigiles. Deux menaces se croisent : l’absence de limites légales et de garde-fous face aux techniques invasives de renseignements, de contrôle et d’intervention et la prolifération horizontale de dispositifs de surveillance et du mercenariat. Dans les deux cas l’illimitation de la paranoïa promet des lendemains tissés de bavures et de « dysfonctionnements ».

2

Compte tenu du nombre élevé de délinquants passés au djihadisme, il est bien évident que le dispositif juridico-policier doit être radicalement transformé pour plus d’intelligence dans la prévention et la répression du crime. L’impunité, l’atermoiement et l’arbitraire probabiliste des sanctions pénales devraient être balayés. Nous comptons sur nos politiques corrompus et imbéciles pour qu’ils ne le soient pas.

3

En tant que français nous devrions savoir ce qui est le plus menacé en nous et l’énoncer clairement. Si c’est le vivre-ensemble, la cohabitation pacifique des superstitions est parfaitement compatible avec l’illimitation des dispositifs de contrôle  ; si c’est la liberté de penser et de vivre selon d’autres sentiers que ceux dont nous héritons alors une certaine arriération musulmane doit être combattue de front et les dispositifs de contrôle doivent être encadrés légalement et limités dans leur portée ; si c’est l’Occident chrétien alors le néo-franquisme est au bout du chemin.

4

Si les daechites en ont après la présence française au Mali et en Syrie, nous constatons simplement que leur moteur perpétuel est la haine envers ce qu’ils nomment l’Occident ou l’abomination. Dans la quête de l’empire musulman, ils sont les derniers d’une liste qui n’a cessé de grandir depuis la révolution iranienne de 1979. Comme l’a écrit Pascal, ce que Mahomet a fait, un autre homme peut le faire, la preuve par Al Baghdadi. Aussi, dire qu’ils ne sont pas musulmans est une supercherie, dire que la guerre civile en cours dans l’Oumma n’existe pas est un aveuglement. Comprendre que l’énergie déployée par les révolutions arabes a débouché sur ce genre de terreur est une nécessité.

5

Comme l’a dit Jean-Claude Milner « la vie intérieure des djihadistes n’a aucun intérêt », leurs balles dont ils nous abreuvent un peu plus. Dès lors, savoir avec qui et comment la guerre sera menée pour écraser cet Etat en formation nous éclairerait quelque peu.

6

Contrairement aux idées reçues les effets du massacre du Bataclan ne sont pas universels. Les chinois n’ont rien contre Daech, ils se contentent de détourner leurs flux de touristes de la destination parisienne.

7

Les terroristes ont ceci de particulier qu’ils utilisent toutes les ressources de la société moderne : les réservations de la sphère touristique, les opérateurs bancaires et ceux des télécommunications, les ressources du marché immobilier parallèle, celles des flux financiers gris et noirs avec leurs lots de trafics d’armes, d’êtres humains et de drogues, les lieux de déchéance qu’on dit de la marge. Ils sont les nomades libres dans leur tête annoncés par Jacques Attali.

8

Les daechites se nourrissent du trafic d’armes à l’instar des tueurs de masse américains. Les combattre c’est assécher ce marché parallèle, toute autre considération est de la fumisterie.

9

L’islam radical ne se nourrit pas de la pauvreté ou des discriminations ou de je ne sais quelle configuration sociale et sémiotique. Il se nourrit d’attente et d’espoirs, de prophéties et de pétrole, de conquêtes et de rêves de gloire, de plaisir naturel pris à la destruction et de narcissismes spéculaires. Leur saison est l’hiver de la colère et l’été des combustions. Cette atmosphère d’apocalypse est le ventre fécond où s’épuisent les fumées de mitraille et les prières de sang.

10

Aristote avait défini la tragédie comme l’intrusion des discordes sanglantes dans les alliances familiales ou amoureuses. Les musulmans français sont au pied du mur. Nous ne leur demandons pas de prendre position, nous voulons des actes. Dans tous les cas, il leur faudra préparer les mouchoirs.

11

La géopolitique est le véritable populisme de notre temps. N’en déplaise à Yves Lacoste, ce n’est ni une science, ni un savoir, juste un fascisme larvaire qui ne dit pas son nom.

12

Le gouvernement français a une double dette envers ses créanciers et envers son peuple. Jusqu’ici il a privilégié les premiers et sacrifié sa mission première, protéger son peuple. Résultat, le peuple français va continuer d’acquitter la dette publique mais aussi le prix du sang.

13

L’Union européenne fut le rêve des élites politiques et sociales. Elle a échoué dans le domaine de la prospérité et ¼ de sa population vit désormais en dessous du seuil de pauvreté, pas même paupérisée mais littéralement jetée dans la benne du progrès où traînent les voitures balais de l’assistance sociale. Elle a échoué dans sa mission de protéger le territoire européen et sa population. Elle n’est ni un imperium, ni une Urbs, juste un Odradek monstreux à tête d’euro.

14

L’alliance avec la Russie sur le théâtre d’opérations syrien ne veut dire qu’une chose : le projet franco-allemand d’empire pacifique est caduc.

15

Nous le constatons chaque jour, depuis l’épisode janséniste, le catholicisme réellement existant est un astre mort.

16

Il existe une affinité secrète entre l’état d’urgence, la corruption structurelle de l’Etat français et l’impunité dont jouissent nombre d’illégalismes et d’infractions : la glorification de la loi qui appelle sa transgression.

17

Au nom de quoi comptez-vous combattre le daechisme si ce n’est pas au nom de la Patrie ? La démocratie, l’euro, la culture, la fête, le vivre-ensemble ?

18

En avril 2014, le ministère de l’Intérieur donnait le nombre des « radicalisés » français signalés : 3100. Les 2/3 avaient moins de 25 ans. Parmi eux, 1/3 voire 40 % avaient des parents européens.

19

Mise en scène : il a fallu 5 mille balles pour abattre un daechite, une junkie alcoolique et un troisième larron. Ridicule : L’un des daechites serait retourné en Belgique avec sa ceinture d’explosifs. Selon ses chauffeurs, il avait l’air un peu stressé. Humour noir : Pourquoi les deux daechites survivants du Bataclan ont-ils stoppé leur massacre et discuté du bien fondé de leur acte avec leurs otages ?

20

L’année 1924 marque la fin du dernier empire islamique, vieux de 624 ans, l’abolition du califat, c’est-à-dire du principe de souveraineté théologico-politique en islam. Quatre ans plus tard naissaient les Frères Musulmans. En 1962, la France quittait l’Algérie et la scène de l’Histoire. En 1968, elle jouait le théâtre de la Révolution. Aujourd’hui les français achètent Paris est une fête. La décadence n’a pas de fin assignable, ce qui la masque, c’est le maintien à flot des patrimoines des bourgeoisies et petites-bourgeoisies.

21

Fethi Benslama propose de désigner le musulman radical du nom de surmusulman : l’islamisme apparaît comme une défense de l’islam, si acharnée qu’elle veut se substituer à lui. Elle a mobilisé tous les anticorps d’un système se percevant en perdition. Mais la défense est devenue une maladie auto-immune, au sens où elle détruit ce qu’elle veut sauver. Face à lui, l’islamoïde ou le traître en puissance, la proie des shaïtan. Or plus la déchetterie de la société liquide s’emplit de naufragés, plus le publicitaire islamiste peut dire : « tu es indigne parce que tu es sans foi ni loi, tu as la possibilité de te faire pardonner en étant un missionnaire de la cause : deviens « surmusulman ».

22

Et si les 70 vierges venaient assaillir le martyr avec des godemichés et des cisailles

23

Les nazis comme les communistes masquaient leur crime, ils en faisaient un absent. Les daechites ne cessent de le montrer, ils sont de l’âge de la pornographie décomplexée.

24

Farhad Khosrokhavar dresse le portrait-robot du daechite français : : « ils sont presque tous des jeunes au passé délinquant, ayant commis des actes de vol ou de trafic; ils ont presque tous connu une période d’emprisonnement, quasiment tous étaient désislamisés et sont devenus musulmans « born again » ou convertis djihadistes sous l’influence d’un gourou, des copains ou à partir de leurs lectures sur Internet ; enfin, ils ont tous fait le voyage initiatique dans un pays du Moyen-Orient ou des zones de guerre (Irak, Syrie, Afghanistan, Pakistan …). Le quadrilatère délinquance, prison, voyage guerrier et islamisation radicale les caractérise quasiment tous. »

25

Il reviendra au formidable capitalisme tant vanté d’avoir inventé deux figures : le prolétaire et l’homme-jetable. Le premier était l’idiot utile du léninisme, le second du daechisme ou du néo-fascisme occidental dont les figures sont les tueurs de masse euro-américains. Le fasciste historique lui était un homme-de-masse, la guerre totale l’avait fait.

26

Michel Foucault pensait que la prison était la fabrique du délinquant. On peut en douter ; en revanche, elle est bien l’école du daechisme.

27

Le rite central du daechisme est la tuerie de masse. Sans le savoir les daechites rejoignent Joseph de Maistre pour lequel le bourreau accomplissait un office sacré. Sur ce point, les salafistes se séparent des daechites de stricte observance, ils tiennent trop à leur pouvoir pastoral.

28

Nos médias sont le Temple de ces fétiches noirs que sont les daechites. Les chaînes en continu ont ceci d’insupportables qu’elles ne cessent de glorifier ces bourreaux minables qu’étaient Momo le barjot, Amédy le pédo ou Abdelhamid le tractoriste. Il semble qu’une jouissance trouble imprègne d’un funèbre de bazar toutes ces tables rondes où des experts, des journalistes et des policiers au sens ancien du terme dissertent sur l’Obscène en uniforme de gala.

29

Sur les 16 mille combattants étrangers de l’Etat islamique (plus de la moitié des effectifs), 3 mille sont européens.

30

Certains djihadistes se présentent en ascètes. C’est-à-dire qu’ils témoignent contre la vie en conspuant un hédonisme fantasmé car il s’agit de jouir d’une jouissance immatérielle sur la parole desséchée de dieu traduite en maximes, en préceptes et en postures. Leur ennemi c’est le jambon, éventuellement l’alcool, au final, leur propre gloriole tartuffesque. Leur vide est tel qu’ils n’en finiront pas de dynamiter toutes les Palmyre du monde.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :