Publié par : Memento Mouloud | décembre 20, 2015

Des résistants à Montpellier

Samedi pluvieux sur Montpellier, le musée Fabre est désert ou presque, les gardiens tournent en rond parmi deux chinoises et un vieux monsieur courbé dont les yeux se fatiguent sur une allégorie de l’Autriche catholique attaquée par les puissances protestantes. Du Rubens délavé mais du Rubens tout de même. Un seul petit coup d’œil sur les croûtes géantes du XVIII où Jésus ressemble à Hercule et Alexandre à un mignon ; un siècle plus tard, Jésus ressemblera à un jeune bohème et Alexandre aura disparu, bientôt on peindra les fumées de locomotive.

La nuit est tombée, les gens circulent en foule compacte autour des boutiques du marché de Noël qui vendent leur mauvaise bouffe et leurs produits made in China, ça sent la vinasse. Des enfants glissent sur une patinoire, un crachin s’invite. Toujours des groupes compacts près du Polygone, et un amas autour d’un globe enluminé, c’est gratuit, on entend des annonces.

Gros prurit électronique, on annonce un spectacle entre hip hop et fête foraine. Plus loin, ce seront les projections de lumières sur des façades avec cette même grosse caisse et ces lignes mélodiques métalliques qui se résument en trois notes. La foule est toujours compacte car c’est toujours gratuit. La culture comme on dit, c’est-à-dire du patrimoine et du spectacle dit vivant, de fait une animation de supermarché. Au moins, l’été des violonistes viennent offrir quelques volutes d’un fragment oublié ou siffloté, une offrande. Là rien, c’est grosse caisse et ambiance Disney.

La foule comme une seule ombre glisse d’une projection à une autre. Il est temps de partir. Près du Peyrou, les silhouettes de trois fumeurs de shit s’animent au rythme des bourrades verbales d’un vociférant, du rap à n’en pas douter. C’est leur panneau j’existe. La foule, indifférente, continue à braver la nuit pour assister, gratuitement, au spectacle sons et lumières, Disney du pauvre. La statue équestre de Louis XIV est comme pétrifiée dans la pénombre, incongrue. Elle indique du bras, un hypothétique azimut tandis que la foule se déverse dans l’attracteur gratuit, des images et du son ou plutôt n’importe quelle image assistée sur n’importe quelle mélodie synthétique.

Selon les termes de notre président, voici l’armée des ombres


Responses

  1. Ca résiste dur à l’Odysseum, également…

    • J’imagine, Darty en fête, Zara-ta-ta, ouaouh et le resto’ des pirates et l’aquarium, la résistance s’étend

  2. Je confirme l’extension généralisée de cette foire après un constat similaire dans une ville de l’Est.
    Chalet avec tête de mort et elfes en plâtres, bijoux en argent à un prix inférieur à celui du poids du même métal, couteaux en ferraille, confiserie industrielle montées en brochette, ici un avec des poupées russes qui est un peu plus dans le ton…
    Un âtre mobile pour se réchauffer, chargé a bloc et allumé malgré les 14°C, la farce autorise une pause dans le sauvetage de la planète pourtant si essentiel.
    Cette mode de foutre des grandes roues, j’y vois moi des pyramides aux sommets illuminés mais je dois être complotiste, partout, si possible le plus proche possible des lieux historiques me sort par les yeux. Pareil pour les décos qui n’ont de sapins qu’une vague évocation.
    Illustration :

    Bien sur partout des crasseux syriens/afghans/tunisiens/tchétchènes, çà n’a plus d’importance, en pleine force de l’âge, capables, qui squattent attendant je ne sais quoi ou plutôt ne sachant que trop.
    Les jeunes qui, isolés, masquent à peine leurs dénis avec leur casques audio immenses ou le nez sur leurs précieux portables, affichent un peu plus d’esbroufe en groupe.
    Une observation aiguë vous fait tout de même noter un dégout qui s’affiche sur un contemporain, petite touche d’espoir.

    • Vous demanderez d’ailleurs qu’on vous explique la différence entre un épicéa et un sapin, vous verrez qu’on vous regardera étrangement. Vous voyez juste Ag, effacer la vieille ville historique déjà patrimonialisée et transformée en champ de foire de la spéculation immobilière pour en faire définitivement selon le style local (plus ou moins jeune) un parc d’attractions où viennent échouer dans les lumières éclatantes toutes les épaves du monde qui offrent donc le spectacle de la déroute à ceux qui auraient oublié la nécessité de s’endetter toujours plus

      • Ha !
        Vous aussi, vous en causez ,de la dette !
        Pour la patrimonisation des centre villes historiques ( quoi qu’on puisse mettre sous ce vocable « historique ») en attendant l’effacement par la spéculation immobilière, c’est une forme de lutte contre ladite spéculation
        Faut reconnaître que ça marche rarement

      • Jetez un oeil sur le prix du mètre carré et vous verrez Kobus que patrimonialisation et spéculation vont la main dans la main

    • une pyramide c’est un gateau
      ou un gode, un plug anal
      le truc qu’un mac carthy quelconque expose avec fierté
      et on a intérêt à aimer , autrement on est catalogué

      une pyramide inversée , c’est un urinal , un coupelle vaginale pour recueillir les menstrues , un piss’ debout , le truc qui transforme les fââââmes en homme , tout connement

      la grande roue c’est le moyen de t’étourdir , en te faisant valser aux quatre coins de la place où on a installé le bastringue , avec les lumières stroboscopiques qui te décollent la rétine et les hurlements de la sono

      les odeurs de graillon, c’est pour que la montée d’insuline te panique encore un peu plus, vite , un truc à bouffer , n’importe quoi , un vin chaud et le chômiste en costume de santa klauss t’éructe à la figure « ho ho hooo! »

      ça va , tu peut encore réfléchir ? ne pas porter la main au larfeuille lorsque ton gosse te tire le bras ? tu peut te dire que tu survis , que tu serais mieux à bouquiner ?

      attend , c’est pas fini , voilà la patrouille des vigiles , ils passent en courant , avec les radios crachottantes et les oreillettes « bien reçu , bien reçu , oué on y va  » , ça t’en remet une couche

      ho putain , et dire que lorsque j’étais gosse j’étais ni ouaciste, ni slamophobe, ni misanthrope ni agoraphobe !

      voilà donc à quoi on abouti avec le conditionnement républicon !

  3. « ho putain , et dire que lorsque j’étais gosse j’étais ni ouaciste, ni slamophobe, ni misanthrope ni agoraphobe ! »

    Nous sommes donc au moins deux, Kobus

    Bonnes fêtes à tous, comme dans le monde d’avant.

    • comme disait muray « le monde continue à tourner, on continue à faire des gosses , s’endetter se marier , se tromper , se détester mais il manque quelque chose d’essentiel , de primordial , l’envie , ou l’impérieuse nécéssité de le faire »

      le monde d’avant continue à tourner mais y a longtemps que ses roues sont devenues carrées

      si on compte , mouloud , gag , rené et les autres qui viennent ici , on a TOUS été , à quelque degré que ce soit , ni agoraphobe ni ouaciste ni misanthrope…

      alors kes ki c’est passé , hein , kes ki c’est passé ?

      fastoche ;l’hubris des seigneurs de la terre qui ont élevé le dressage républicon et citoyen au rang de religion

      • « ni misanthrope… »

        Ben, me concernant, vous savez…
        Et çà ne s’arrange pas.

      • Alceste où est votre Célimène ?

      • je disais « à la base , au début »
        bref , étant gamin
        l’homme est un animal zosial , enfin, il paraît

        tiens de la fenêtre de mon bureau , je vois un cargo dont on a interrompu le déchargement
        il a une grue dessus , qui doit lui appartenir au bateau je veux dire

        verte , la grue , pourtant , ce qui est marin , en général c’est rouge , histoire de bien le voir lors des épisodes de brouillard

        la grue fait un triangle , avec un sommet un peu aigü , comme un sapin ou un pluganal

        et voilà , on en revient au début de la discussion, sapin, pyramide, pluganal , zosieté de consommation…..

      • Fastoche Kobus, vous observez une attaque de pompiers la nuit du réveillon de Noël par des musulmans (évidemment un fait divers et non pas un acte prémédité et raciste) et vous accusez ceux qui brûlent la mosquée en représailles (après deux attentats majeurs sur le territoire hexagonal) d’être d’ignobles racistes, c’est une sorte d’expérience in vivo de ce qu’est devenu le discours dit républicain

    • de même ça fait trois, un plug anal, Kobus ?

      • Question.
        Notre ami Kobus est t’il dans la mouvance des athées utilitaristes, ou un athée radical sadien?

      • Athée radical sadien ,ça donne ARS comme acronyme, soit autorité régionale de santé ( pas plus autoritaire que ça ,surtout envers le secteur public)
        Athée utilitariste, ça devient AU ,comme alcoolique urineux, ce qui est le destin commun des alcoolos, se pisser dessus, je veux dire
        On pourrait trouver athée raisonné ( AR comme avis de réception)
        Ou athée mollasson ( ce qui me correspond à 100% car mollasson je suis)

  4. Kobus, je vous propose AT, « Athéisme Tranquille »

    • Pas trop tranquille, de nos jours, les tranquillou sont ceux qui appréhendent l’avenir
      Et moive ,l’avenir, j’ai du mal à discerner ses contours ,sa texture,son mouvement, tout quoi

      Disons athée inquiet et mollasson

  5. Un athée tranquille ? Ce serait une première, la religiosité est toujours majoritaire, il s’en suit qu’un athée ne s’exprime librement qu’à intervalles irréguliers, c’est au mieux une sorte de hussard qui aurait perdu sa compagnie sur le champ de bataille, au pire, une proie

    • Je suis d’accord Memento, et constate, de plus, que pas mal de croyants se retrouvent, finalement, « athées » ( ce qui n’implique nullement une perte de foi, mais plutôt une perte de meute)

      • Il me semble que certains sont croyants par esthétisme (catégorie du sublime) comme certains sont racistes pour la même raison (c’était le cas de Gobineau mais dans la catégorie méditation sur la décadence), fascistes (Mishima et son « on boit toujours dans le crâne de son ennemi ») et d’autres communistes (façon le dernier ou les derniers des hommes), le tout c’est d’échapper à la meute, comme vous dîtes. Mais pour l’entendement, il est impossible, pour un occidental, de ne pas être athée

    • perdu sa compagnie , le hussard?
      hum…
      si c’est un hussard ( qui vient du magyar « huzs » qui signifie 20 , soit le recrutement d’un homme sur 20 pour lutter contre les turcomans ) , il pourrait s’agir d’un escadron?

      • ça donnerait le septième escadron au clair de lune ou le septième escadron à Saint-Tropez ?

      • à saint trop !
        au claire de lune….qu’allez vous imaginer ?
        en vronze , comme en italie , on a encore le sens du burlesque ….c’est bien le seul truc qui nous reste , on commence à devenir sérieux comme des puritains ( verlan de « ris ! putain ! » ) anglosaxons …( faudra que je vous fasse parvenir l’intitulé d’un questionnaire à moi adressé par une autorité para étatique – mais bien subventionnée , merci pour elle- pour que l’on pige que le pseudo sérieux s’insinue partout dans les interstices de la vie modernes , ça ruisselle …)

        donc, le plus souvent possible , à st trop !

      • Est-ce que les puritains sont sérieux Kobus ?

  6. « Mais pour l’entendement, il est impossible, pour un occidental, de ne pas être athée »

    Retour dans ce cas, en supposant qu’il y ait eu éloignement, aux mathématiques grecques comme défense et illustration de la grille de l’entendement occidental.
    Rien ne transparaît des dieux dans Euclide ou Archimède, pour ne citer qu’eux.

    Après une longue discussion et longs silences avec un érudit vietnamien ( français d’origine vietnamienne pour être précis), une conclusion,partielle temporaire et ouverte bien sûr, était ressortie:
    l’extrème oriental serait un vitaliste holistique, et l’occidental un atomistique géomètre…… A voir..

    • Pascal, expérimentateur expert disait que le raisonnement géométrique permettait de penser par principes et démonstrations, il me semble qu’aucun traité asiatique d’avant l’acculturation ne se déploie de cette manière-là, ce qui n’est pas le cas des mathématiques de l’ère arabo-musulmane médiévale dont la fécondité succombera sous le poids du raisonnement théologique analogique qui ne reconnaît pas la distinction des ordres selon l’augustinisme pascalien : ceux de la chair, de l’esprit, de la charité, si bien que Pascal ne s’est jamais donné le ridicule de démontrer Dieu mathématiquement ou logiquement


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :