Publié par : Memento Mouloud | janvier 5, 2016

L’affaire de Perpignan : un cas d’école du racaillisme ordinaire

Lors de ses auditions, après dégrisement, la jeune fille a été incapable de dire de quelle manière elle avait pris part à ce tournage pornographique pour fauchés. Hier soir, elle refusait toujours de déposer une plainte pour viol, «pour ne pas faire de tort à mon ami». Trop givrée et trop apeurée, trop lézardée surtout. De leur côté, les deux acteurs-réalisateurs ont reconnu les faits mais ils ont indiqué que la jeune fille était totalement consentante et qu’elle ne s’était pas opposée aux différents jeux de maîtres de cérémonie gonzos qu’ils avaient mis en oeuvre. Après tout, ils les avaient observés dans quelque vidéo porno, ils avaient juste oublié que les actrices ont un contrat et qu’elles sont payées pour ce genre de prestations. Même chose pour les putes dont les tarifications sont affichées et strictement respectées. Là, ils ont abusé de la faiblesse de cette femme, aucun contrat ne résiste à cet état de fait, aucun contrat, même tacite, n’est valable dans ce cas.

La loi ne condamne pas seulement, elle protège ceux qui sont dépourvus de cuirasse. La loi est minée, mitée, dès lors qu’elle suppose égale la parole des bourreaux et celles des victimes.

«Il convient de prendre la qualification de viol avec beaucoup de prudence» expliquait hier le commissaire Janas de la direction départementale de la sécurité publique de Perpignan. Achille Kiriakidès, procureur de la République s’est réservé lui aussi un délai pour s’exprimer sur le fond de cette affaire judiciaire. Aussi sodomiser à la bouteille de whisky une nullo toy girl involontaire n’est visiblement pas considéré comme un viol, l’affaire est complexe affirment les deux experts. Ils n’est pas pourtant pas compliqué de déterminer que cette femme est sous influence, littéralement aliénée.

A l’issue de leur garde à vue, les deux hommes ont été déférés devant le juge très tôt ce mardi. Selon BFM TV, qui cite une source policière, cite les deux racailles, « ils disent avoir des remords, et reconnaissent la gravité des faits. » Ils la reconnaissent si bien qu’ils ont été arrêtés commentant leur tournage devant leur ordinateur tandis que la jeune femme gisait dans un coin sans qu’on sache exactement si celle-ci a une famille ou si elle est la proie de deux abrutis sans soirée de la Saint-Sylvestre parce qu’à moitié abandonnée aux hyènes du bitume.

Leurs comptes facebook sont explicites. L’un, sous le pseudo « Triple seven binks », prend la pose telle une starlette américaine. Gestes obscènes, sac de luxe de contrefaçon. Il s’exhibe une énième fois le 2 janvier dernier devant un étalage de billets de 50 euros, de téléphones portables, de papier à rouler et de cannabis. Le second, sous l’intitulé « Doubles biinks », diffuse des clichés similaires, couché sur un lit, le visage dissimulé sous un masque souriant, exposant ses liasses de billets. Le 20 décembre, il publiait un cliché où il violentait une jeune fille, présentant une forte ressemblance avec celle de la vidéo. Il avait dressé la chienne comme on dit dans les clips de rap.

Si le viol ou l’agression sexuelle n’étaient pas retenus aux yeux de la loi, les deux hommes pourraient toutefois être poursuivis pour « diffusion d’images à caractère pornographique ». Et si la jeune femme explique qu’elle est consentante, l’accusation tombera si on en croit les experts ; les deux racailles pourront poursuivre leur chemin. Pour l’heure, l’enquête se poursuit à la sûreté départementale des Pyrénées-Orientales.

La film amateur qui détruit la vie d’une jeune femme sous influence a été vue plusieurs centaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux. « 5 heures après avoir été signalée » dans un tweet au compte de la police nationale, elle était encore en ligne sur Facebook, écrivait notamment dimanche soir la journaliste Ariane Nicolas sur Twitter. Un autre internaute dit avoir reçu un message du réseau social lui assurant que la vidéo « n’allait pas à l’encontre » des standards de la communauté. Interrogé sur ce point, le porte-parole dit de ne pas disposer de retour pour l’instant. En attendant une autre exhibition qui ne rentrera pas dans les standards de la communauté.

Metronews/ Midi Libre/ L’indépendant / La dépêche/ L’Obs/ BAM


Responses

  1. On s’enfonce. Putain on s’enfonce ! ça donne envie de hurler. On se dit « c’est les ténèbres ?  » parce que je veux bien que l’homme ait toujours été un loup pour l’homme mais quand même autant de déni de la part des autorités crée de la rage rentrée.

    Et puis ensuite on constate une fois de plus que le problème est européen. http://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/une-vague-dagressions-sexuelles-sans-pr%C3%A9c%C3%A9dent-en-allemagne/ar-AAgozMs?li=AAaCKnE Toujours plus profond dans les ténèbres !

    Devant les agressions sexuelles commises par des réfugiés en rut, l’une des premières réponses est padamalgam comme avec les musulmans pour les attentats commis au nom de l’  » islam radical qui est pas vraiment de l’islam mais que les terroristes crient « wallalakbar » quand même ». Les Maghrébins sont des brebis égarées. Faut les protéger! des Européens auraient tripoté des jeunes Maghrébines ou Africaines ouh là je vous dis pas, mais là bon c’est pas bien mais padam padam. Bande de bâtards !

    Heureusement que plus nombreux sont les gens à y voir clair, parce que ça commence à bien faire. Quelle sera leur réaction ? on ne sait. Pour l’instant, les médias sont tenus mais ça craque de partout.

    • ça me rappelle le cliché qu’avait posté mon collègue où lors d’une fête parisienne on voyait une fille pelotée par des faro-maghrébins en joie, à Cologne, on voit que l’ambiance s’est encore alourdie, cela se passe devant le parvis de la cathédrale et les attouchements et vols s’opèrent en série au nez et à la barbe des policiers impuissants et des allemands, aveugles ?

      • Plutôt Ixe bâton vé, non ?…

      • ha oui ixe bâton vé
        plus cohérent comme numérotation
        pour l’allusion au sac du palatinat c’est une façon , un peu vicelarde , de présenter mon Habsence de repentir pour les grimes de la golonisation ( mon dieux , c’est odieux )
        au moment où j’ennonce la tautologie « toutes les civilisations ont leurs grimes et leurs zeurléplusombres , nous mêmes , vronzais…. » je vois apparaître dans les yeux de mes terlocuteurs , algériens de la upper class ( donc héritiers des mafieux du FNL ) la lueur de commisération tant prisée des altérophiles de tout poil qui aiment s’humilier
        mais lorsque , après un blanc de 3 secondes , je complète par « ….avons ravagé le palatinat sous Louis ixe bâton vé par l’entremise de Louvois » , je vois friser sur leurs têtes une irrépréssible envie de rire
        et voilà ce qu’ils pensent « en plus d’avoir de la kultur en v’la un qui s’humilie pas ! il en a , des claouis ! faudra les lui couper un jour ou l’autre , hu hu hu ! »

      • Vous savez quoi Kobus, j’ai entendu ce con de Stora dire sur France Culture qu’il n’était pas FLN mais MNA, je rappelle que ce type dirige un musée français et joue les autorités sur la pseudo-mémoire de la guerre d’Algérie

      • traiter de con Benjamin… vous me rassurez vraiment car parfois, j’ai du mal à vous suivre (je n’ai pas d’exemples précis qui me viennent immédiatement car lorsque je m’en rend compte, je ne laisse pas de comm n’ayant pas le temps de développer) avec parfois des discours s’éloignant de la ligne réactionnaire.
        Stora me déclenche régulièrement des crises d’urticaire au niveau cortical ! C’est extrêmement rare !!!

      • Je suis comme vous Lebuchard, je n’ai pas de ligne, disons que je suis sceptique mais avec des principes (en gros je laisse sa chance à la modernité)

      • Si j’ai une ligne mais pour qu’elle corresponde à une étiquette précise…anar de droite, fasciste,… ? en tous les cas des principes plutôt anti-modernes, basés sur la tradition (sans avoir forcément des oeillères non plus) en accordant quelques vertus à certains progrès scientifiques (j’ai bien écrit « certains » !).

      • Si je vous entends bien Lebuchard vous n’aimez pas qu’on vous dicte ce que vous devez faire, vous prenez dans la modernité ce qui vous plaît et vous ne pensez pas que les héritages sont bons pour la fosse commune, en somme le comportement d’un français du commun (je précise que ce terme n’a aucune connotation péjorative dans ma bouche, français du commun, je le suis aussi)

      • Votre précision n’était pas nécessaire car je pense commencer à vous cerner un petit peu (quoique…) mais je vous en remercie, il est vrai qu’avec ce moyen virtuel de communication, des écrits neutres peuvent être interprétés différemment…
        Il n’y a plus beaucoup de français du commun…mais plutôt beaucoup trop, à mon goût de mondialistes consuméristes.
        Que l’on me dicte ce que je dois faire lorsque je suis néophyte dans la matière ou recevoir des ordres pour atteindre un objectif commun de mon peuple, cela ne me gêne aucunement. Cela s’appelle la discipline, le respect d’une hiérarchie (des grades obtenues au sens aristocratique du terme, au réel mérite !).
        Il y a donc pour moi l’ordre, la famille, l’éducation (intellectuelle et manuelle), la droiture, les traditions et la patrie… vous l’appelez comme vous le voulez. Beaucoup vous dirons que c’est le fascisme. Peu m’importe !
        (p.s.: vous remarquerez que droiture ne vient pas du terme « gauche » !!… alors que sinistre, oui…)

      • Lebuchard l’aristocratie exclut le mérite, les deux notions sont étrangères l’une à l’autre ; pour l’ordre je pourrais vous répondre que c’est le désordre moins le pouvoir donc une atopie, que la patrie est une notion très vague, que la famille c’est aussi les Atrides, quant à la gauche elle est peut-être maladroite mais au printemps de 1944 ce n’est pas Antoine Pinay qu’ont fusillé les allemands mais Marc Bloch ; je sais donc que je ne suis pas progressiste ni néo-franquiste, pour le reste, je suis comme Bonaparte, j’avance et puis je vois

    • Dans le genre au coeur des ténèbres, je vous conseille cet article Daredevil, à dégueuler, vraiment comme disait le vieux Léo Ferré : http://www.telegraph.co.uk/news/uknews/crime/11056939/More-than-1400-children-abused-in-Rotherham-sex-abuse-scandal.html

      • Oui je connais l’affaire Rotherham: conjugaison de la peur de passer pour un raciste (xénophobe dans les faits) donc pas de dénonciation de la part des assistantes sociales, la police qui n’y croit pas, les pakis qui ne ciblent QUE des Anglaises de souche ou de type Européen parce que considérées comme dévergondées (l’étranger qui vient violer des autochtones tranquille), aucune Paki, Africaine touchées, les filles ne sont que des personnes de la working class. c’eut été des riches posh que là il y a aurait eu scandale mais bon c’est la populace donc ..
        J’ai aussi lu des articles dans lesquels la police reprochait aux mères de ne pas savoir tenir leurs enfants.

        Par contre, je ne me souvenais plus du chiffre de 1400 personnes. Pendant 16 ans !!!

        On dirait du suicide.

      • Vous pouvez ajouter que l’Angleterre est le lieu d’une pédophilie de classe qui a éclaboussé un bon nombre de membres de l’establishment, la cécité relève du pur et simple mépris de classe et d’autres perspectives que de la seule peur de passer pour raciste

      • Oui, mépris de classe. C’est ce que j’essayais de dire en disant que si des filles posh et non pas de la classe ouvrière avaient été violées, l’affaire aurait été traitée plus vite.

        Peur de passer pour raciste et éviter le licenciement, mépris de classe, étranger divinisé, pédophilie : cocktail explosif !!!

        J’ai oublié de dire que c’est la juge à l’audience qui a dû pointer du doigt le facteur ethnique dans le fait que des Pakistanais ne ciblaient que des de souche parce que les avocats avaient peur de le faire. « Let’s adress the elephant that is in the room « .

        Comme le soir du 13 novembre, un rescapé du Bataclan à qui les journalistes demandaient une description des terroristes répondit  » ce qui est sûr, c’est qu’ils n’étaient pas scandinaves ». Problème pour simplement dire ce que l’on voit.

      • En Allemagne la police a été plus claire, les témoins aussi : les agresseurs sont maghrébins ou arabes. Le tableau Potemkine est en train de craquer Daredevil

      • Ni scandinaves ni asiatiques
        Quoique, des niaks ,hein, lors du massacre de Nankin….
        Toutes les civilisations ont leur part d’ombre et de déshonneur
        Ainsi, nous, les fransouzes nous avons….. ravagé le….. palatinat !
        Sous Louis ( ixe vé bâton ? ouii c’est bien lui ) avec le concours de Louvois….
        Ça fait toujours son effet lorsque pendant une soirée arrosée j’assene cet argument surtout en présence des praticiens nord afwicain de l’établissement
        Comme ils sont assez cultivés ,ça les amuse
        On peut pas en attendre autant des pwopagandistes au pouvoir…

      • Vous auriez pu dire nous avons fusillé à tour de bras les communards mais là vous passiez pour un fidèle de Mélenchon

      • Plutôt Ixe bâton vé, non ?…

      • Fusiller des communards ou des collabo n’est en rien une part d’ombre ou de déshonneur à partir du moment où l’on est un traître à la nation.
        Les critères de traîtrise fluctuant avec les étiquettes politiques des vainqueurs d’un camp ou d’un autre, tout n’est que question de timing et de chance (ou de malchance, c’est selon…).

      • Fusiller les communards et les collabos ne revient pas au même, Lebuchard : les communards ont été fusillés alors que les prussiens assiégeaient Paris et qu’une partie du territoire était occupé, ils ont été fusillés alors qu’ils étaient patriotes ; les collabos ont été fusillés pour traîtrise, exactement comme tout suppôt et tout soutien français des daechites devraient l’être

      • Kobus a raison, ni scandinave (je dirais ni européen de type caucasien, i.e. normal), ni asiatique…
        mais faire un parallèle entre des crimes et délits de droit commun avec des exactions comme celles du Sac du Palatinat en temps de guerre…là, je vous suis moins. Les secondes bien que terribles sont plus « excusables » (je ne trouve pas le terme exact qui serait préférable peut-être).

      • Si, si Memento, cela relève de la même logique ! Je persiste !

        « Fusiller les communards et les collabos ne revient pas au même, Lebuchard : les communards ont été fusillés alors que les prussiens assiégeaient Paris et qu’une partie du territoire était occupé, ils ont été fusillés alors qu’ils étaient patriotes »

        Je me contrefiche du contexte prussien.
        Faire passer les communards pour des patriotes… vous y aller fort alors qu’ils ont incendié des bâtiments français à la symbolique nationale affirmée !
        Ici, je ne m’intéresse qu’à la confrontation politique à ce moment là entre Versaillais et Communards, entre traditionalistes réactionnaires contre-révolutionnaires et « communisto-anarchistes » mondialistes avant l’heure (pour faire simple, je sais).
        Des internationalistes ne sont pas des patriotes, je le répète à ce moment là, la France fut une monarchie durant plusieurs siècles et eux débarquent pour tout changer dans la logique de la tabula rasa.
        Pour des Versaillais, les communards étaient les collabo des résistants.

      • Thiers contre-révolutionnaire ? Vous y allez fort, Lebuchard, le comte de Chambord lui-même n’a pas voulu se rallier à cette majorité conservatrice qui était prête à rançonner les français pour financer le décollage industriel de la nouvelle Allemagne. Quant aux communards, ils ont incendié l’hôtel de ville et la Bourse, vous pensez réellement que la Bourse est un trésor national, une arche de patriotisme ?

      • J’ai voulu aller vite mais vous aurez compris que lorsque j’écris : »et eux débarquent pour tout changer », je ne pense pas à la monarchie bien entendu !

        Je ne suis ni un républicain, ni un monarchiste.

  2. D’abord, bonjour Memento Mouloud. Je vous ai souvent lu, appréciant vos , efforts pour ne jamais tomber dans la caricature de la pensée mais au contraire vous efforçant de prendre en compte la complexité du monde et des Hommes sans céder au relativisme facile.
    Mille fois l’occasion s’est présentée de franchir le pas et de vous infliger ma pauvre prose, je saisis celle-là. Pourquoi? allez savoir… Peut-être parce que j’ai très bien connu une jeune fille mentalement diminuée. Et j’ai eu la chance d’intervenir avant qu’elle ne connaisse le pire aux mains d’un prétendu infirmier spécialisé. Votre billet attire mon attention sur un fait que l’affaire Emile Louis (entre autres) aurait du mettre bien plus en avant. Les malades mentaux qui n’ont pas de familles pour les défendre, les protéger et surveiller sont de la viande à loups. C’est tous les jours qu’on profite d’eux dans des foyers en tous genre. C’est immonde, mais on ne fait rien. Je connais aussi le cas de cette jeune fille renvoyée chez son beau-père alors que celui-ci l’a violée. tous ses profs la croient, idem ses cousins, mais pas la psy qui est écouté comme un oracle sacré par la personne chargée de son placement et qui se contrefout des témoignages, abritée qu’elle est derrière sa théologie psychanalytique. Elle se trompe, un être humain est torturée. tous les jours ou presque… Je préfère passer… Décidément, et vous le savez, l’horreur est quotidienne, et n’a certes pas lieu que dans les pays en guerre. La société ne s’en soucie absolument pas. La réaction de la police telle que vous la décrivez n’est que la répétition de ce qui se passe si souvent dans de tels cas.

    Sinon, bonne année (je sais, ça ressemble à de l’humour noir. c’en est en partie mais je vous souhaite réellement foule d’excellentes choses).

    • Ami Restif ,vous zici ?
      Ha ,ça fait plaisir !
      Votre idée de cadeau vous attend chez Stag ,quelque part en dessous des messages délirants de Trezor
      Pour le viol des Hallemandes par les gentils zimmigris ,il faudra beaucoup, beaucoup, beaucoup de coups de queue avant que l’opinion s’émeuvent
      En 45personne n’a moufte devant les viols de l’armée rouge

      • et comme dit la burgmeisterin de koln ( j’ai oublié son blaze) « il faut porter des tenues adaptées » , des bourquasses ?

      • Vous déconnez là Kobus, il a pas dit ça le maire social-démocrate ?

      • Elle ! c’est une femme. http://www.rtl.fr/actu/international/agressions-sexuelles-a-cologne-la-maire-fait-polemique-en-conseillant-aux-femmes-de-rester-a-distance-des-inconnus-7781207024

      • Sortir en combinaison de ski vous pensez que ce serait la solution ?

      • Un burgmeister ,une burgmeisterin
        Rassurez vous, c’est pas à l’école que j’ai tenté d’apprendre les différents idiomes européens, l’école sert à decerveller ou ,comme dit mon frère « à apprendre à mes filles la boxe vronzaise ,le vronzais ,les maths et l’histoire, c’est moi qui suis obligé de me cogner ça » ( et pourquoi pas ? l’école a tendance à reproduire l’échelle zosiale et tout ça le prouve magistralement)

        Questionnée par une journaleuse, la burgmeisterin de Koln a répondu qu’il fallait se tenir à une longueur de bras des gens qu’on ne connaissait pas…. Grosse rigolade ( kolossal ,peut on dire ) ,une longueur de bras, en Hallemagne ,c’est, c’est, c’est….. une guenelle inversée, non ?

        Pour la combi de ski ,pensons à lui adjoindre la ceinture de chasteté médiévale ainsi que divers artéfacts ( les angliches disent « items ») allant du coupe couilles à la bombe au poivre et au tazer ….c’est pour le coup que les leçons de boxe vronzaise de mes nièces risquent d’être utiles ….comme quoi, il reste encore des gens clairvoyants dans l’éducation naze …..

      • Il y a quelques mois de cela l’échevine était une sorte d’héroïne et martyre du multikulti poignardée par un ignoble chômeur raciste, cette fois-ci pas la moindre trace de crime raciste pourtant de masse, la police affirme que les suspects sont maghrébins ou arabes, les victimes de même, l’échevine n’affirme rien, elle ne sait pas, elle tend le bras

    • Bonjour Restif, dans le cas de Perpignan, je me suis demandé se ces types qui ont pris la peine de monter un clip n’avaient pas comme l’intention de mettre la jeune femme sur le trottoir, montrer qu’ils en avaient dans le calbut. Ce qu’ils ont fait au grand jour, tous les macs le font en douce, c’est la réalité préliminaire d’une certaine prostitution de masse

  3. Pour le gang bang de perpignasse ,il est emblématique que ce soient deux n’haigres qui se soient commis dans cette affaire
    J’entends d’ici les altérophiles m’objecter que l’ignominie est une constante des sociétés humaines et que nous avons notre lot de pervers et autres dégueulasses, au premier rang desquels Dominique grosse boutique et Émile Louis
    Raison de plus pour s’éviter ceux des autres… Après tout, ils contribuent à l’enrichissement de leurs sociétés d’origine, je vois pas au nom de quoi nous devrions priver les dites sociétés de ces éléments culturellement accomplis

    • L’avocate de l’un des deux a déjà fait le lien avec Dom, Kobus, elle a parlé de « libertinage », sinon Kobus vous pensez qu’un mac russo-ukrainien prend des gars avec son cheptel ?

      • Bien sûr !
        Histoire d’attendrir le bétail….
        Mais ce genre d’ilotes fait pas long feux ,une fois les moukeres éduquées ,les chaouchs vont nourrir les anguilles et les sandres de la Neva …

      • Si vous voulez dire qu’on aurait du mal à filmer les promesses de l’ombre avec Rachid et Mounir dans les rôles de souteneurs berlinois infiltrés parmi les daechites du cru, c’est pas évident

  4. Bonjour Kobus. J’ai bien évidemment vu le cadeau, mais il était si somptueux que j’en suis resté trépané du neurone, accablé du clavier, vous évoquiez le plus grand évocateur du phénomène théologique (Jésus à choisi la barbiche) nommé messianisme de la moustache (concurrent : Staline).. Je suis donc resté cloîtré dans la rédaction d’une théologie du poil. J’y travaille encore. Ah : vous vous étonnez de me voir ici. Mais il y a des bibliothèques où je n’emprunte pas de livres mais ou je viens lire…

    @ Bonsoir Memento M., votre hypothèse étant celle qui réunit la plus grand densité de bêtise et d’abjection sur la tête de ces têtards du Démon, vous devez avoir raison. Croire en l’expression de sa virilité par une ostentation de sa couardise est bien dans les données de notre belle modernité.Pour la « prostitution de masse », certaines émissions de télé dite  » de réalité » ont déjà fait beaucoup.

    • Elles ne vont pas jusqu’à prostituer pour de bon, un minimum de décence les arrête. Là nous avons en direct ce qu’est la mise en condition d’une fille avant de la jeter sur le trottoir, un hors-scène qui devient obscène, comme une remontée d’égoût


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :