Publié par : Memento Mouloud | janvier 11, 2016

Modern love


Responses

  1. Haaaa ,le minimicule Denis Lavant dans un Leos Carax ,non ?
    Boys meets girls ?
    J’en avais vu deux, à l’époque (80 finissantes )
    Un peu art et essai ,rien de bouleversant

    L’acteur a fait un peu de chemin ensuite

    Il s’est commis ensuite dans « beau travail » de Breillat ( avant qu’elle céde à son obsession pornasse qui hante le kino vronzais…) où, grimé en juteux chef de la légion ,il est pas crédible une seule seconde

    • Le minuscule Leos Carax vous voulez dire. Pour Denis Lavant, je choisirai insignifiant. Je l’ai vu en Richard III. Une pantalonnade. J’ai sauvé ces deux minutes de Mauvais sang avec l’imbitable Sandrine Boniche pour Bowie. Saint Pierre l’attend avec un rail de coke

      • La coke ,ça fait morver le nez
        Y a plein de croûtes jaunâtres dedans, ils passent leur temps, les junkies ,à se fourrer les doigts dedans, c’est assez degueux
        Pour Bowie ( comme un arc? Bowie ,comme bandé ? Hu Hu ….) c’est une de mes employées qui m’a appris…
        Franchement, à voir son aspect ( pot à tabac ,pseudo dépressive…) j’aurais jamais cru qu’elle révérait le sex symbol de la pop angliche
        Comme quoi…..

      • David Bowie c’est notre Sinatra, Kobus, un crooner. Ceci explique cela

      • J’avais lu cette affaire de viol en Italie dans un bouquin de Maurice Bardache le beauf-amant-troubadour de Roberto Brasillach dit Rita

  2. Personnellement, j’ai toujours vu Bowie comme un « dandy » à l’anglaise, ce que je n’accolerais pas à un Sinatra

    • Question de style Hippocrate le crooner british est un dandy ambigu, voyez Bowie, le crooner français en est un autre mais au gingembre voyez Gainsbourg

      • Je souscris pleinement.
        Il se trouve que je parviens pas à « dénicher » mon « dandy « italien, comme si cette variété n’existait pas, ou alors que tous les italiens fussent « dandy » d’instinct…;( Visconti ?)
        Avez vous des pistes?

      • Il me semble que le dandy tient sur la tension entre deux pôles : une vocation ascétique de sainteté et une vocation carpocratique d’épuisement des jouissances matérielles, les italiens ont trop de dérision, sont trop trempés de satire et d’ironie pour se costumer en dandy, leur élégance est d’une sobriété sans ostentation quand ils en ont et ils sont d’une vulgarité presque innocente quand ils en sont dépourvus mais tous pourront reprendre a cappella une partition d’opéra ; ils sont nés pour le spectacle d’église ou de scène, toute la rue italienne est un tréteau et selon les règles du paradoxe du comédien un David Robert Jones italien ne sera jamais pleinement David Bowie, ni Serge Ginzburg, Gainsbarre, c’est toute la différence sur un autre plan entre Berlusconi et Tapie.
        Je vous fais part de la manière dont Fellini peint le dandy dans Toby Dammit :

  3. J’avais oublié ce bon vieux carpocrate!
    Merci pour la référence féllinienne

    • De rien Hippocrate, c’est un des épisodes des histoires extraordinaires, le meilleur


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :