Publié par : Memento Mouloud | janvier 12, 2016

Gays : la guerre des applications (Hanky, Grindr, Q is For All et les autres)

Lancée mi-décembre, Hanky, cette nouvelle application de dating homosexuel type Grindr fonctionne comme un club privé en refusant l’accès à la majorité de ses impétrants. Ici, les nouveaux inscrits doivent être parrainés par un client-partenaire ou approuvé par un quorum de 3 comptes vérifiés. But de la manoeuvre: n’autoriser l’accès qu’aux utilisateurs les “plus sexy” laissant sur le carreau les gros, les moches, les garçons efféminés ou marginaux, les inenculables et les insuçables.

Derrière cette innovation , un danois de 29 ans, Jonas Cronfeld. Diplômé de l’Université Copenhague en Design et Technologie et marathonien du filon gay dating. “Je passais la soirée dans un grand club gay à New York. Je n’aimais ni la musique ni les autres mecs là-bas. J’ai appelé un pote qui nous a fait rentrer dans une soirée gay seulement sur invitation. Une super fête sur rooftop. Soudain, on s’est senti chez nous. On s’est assis avec quelques bonnes bouteilles et on s’est demandé si on pouvait créer le même environnement avec un téléphone. Dès le lendemain, on a commencé à bosser sur cette idée.”

“On veut offrir un environnement unique où tout le monde est sur la même page. Des mecs avec qui on voudrait sortir. Sur Hanky, les utilisateurs dessinent la communauté de façon démocratique. Il te faut une invitation par un contact qui est déjà membre. Si tu n’as pas d’invitation, il te faut obtenir au moins 3 votes de membres pour accéder à l’appli. Comme ça on évite le nombre de mecs chelous, de ceux qui te font perdre du temps ou les faux profils.”

Un alibi “hypocrite”, selon Cédric Bozzi, créateur de l’appli de rencontre française NoPicNoDial et usager de la novlangue française : “C’est juste une app de rencontres qui sélectionne sur le physique, comme le fait déjà le site Beautiful People. Dire qu’on va réussir à écarter les mecs bizarres et les faux profiles ça me paraît aussi constructif que de dire “pas de mythos” sur ton profil Grindr en pensant que ça va changer quoi que ce soit. Les utilisateurs ne sont très mauvais juges pour savoir qui est “mytho” ou non sur les sites de drague. On le voit tous les jours dans les signalements au webmaster sur NoPicNoDial où en général “mytho” veut dire “il a arrêté de me répondre”. “Il y a un marché pour ce genre d’appli, poursuit Cédric Bozzi. Ça peut même faire un tabac, en France comme ailleurs, alors ils auraient tort de se priver. Les applis de drague restent probablement le type d’applis le plus ouvert à de nouveaux entrants. Les clients n’hésitent pas à en télécharger plusieurs et les utiliser en parallèle.”

Sur Grindr, désormais dans le giron chinois, Scruff et autres Hornet fleurissent les profils sur lesquels on peut lire “pas de folles”, “pas de blacks”, “pas de gros” ou “viril seulement”. Pourtant les conditions d’utilisation de Grindr interdisent les profils au contenu “offensant”. Dans la pratique, ils se multiplient. À tel point que le “No Fats, No Fems” devrait bientôt faire l’objet d’un documentaire. Or les applications de rencontre jouent un rôle crucial dans la vie sentimentale et sexuelle des homos. Selon une étude australienne, en 2001, ils étaient à peine 14% à se rencontrer en ligne. En 2014,  80% des couples gays se rencontreraient via les applis.

Curieusement, Hanky nage à contre-courant de la tendance actuelle d’un secteur en quête de respectabilité. Grindr, la plus célèbre des “hook up apps” vient de confier sa communication à la très fashion agence de relation public PR consulting et va même diffuser des défilés de mode. De son coté, Eric Cervini, un jeune étudiant de Harvard vient de lancer Q is For All, une appli de rencontre et d’échange, moins portée sur le sexe :  “J’ai essayé toutes les appli gays du monde et elles m’ont toutes lassées ! On y est confronté à un langage déshumanisant: personne ne devrait jamais avoir à se sentir assez “viril” ou avoir un corps parfait pour appartenir à une communauté ! On a besoin de positivité. “Q” est une application inclusive qui n’est pas sexualisée à outrance. Tu peux l’utiliser dans le bus sans avoir peur de voir des horribles images s’afficher sur mon téléphone ! J’ai grandi au Texas où il est très difficile de s’assumer. Les gay méritent un espace en ligne qui les connecte avec la diversité de la communauté LGBT et surtout, qui nous rappelle qu’on est humain !”

Les Inrocks / BAM


Responses

  1. Où trouver Hanky? Ils ont une page d’accueil?

    • Aucune idée Matthieu, allez sur les Inrocks, ils vous diront la marche à suivre

  2. Un killer de mouches…
    Hanky, l’heure des gays…
    L’humanité est d’une tristesse et pitoyable !!
    Je comprends toujours un peu plus ma misanthropie avec ce type de billet !

  3. Entre les djihadistes, les féministes, les communistes, les invertis et tous les aires tordus de tout poil, je suis bien content que la Cop21 et autres conneries de ce genre soient des échecs !!!
    Vivement la fin !!!!

  4. Toutes ces applications débiles, ce monde virtuel de détraqués, les vidéos de chats qui « buzzent »,… donnent envie d’escamper son iPhone et d’arrêter le net !!!
    Heureusement qu’il y a à côté des blogues intéressants et des références culturelles de qualité sur la toile…

    • Vous savez Lebuchard, Nietzsche disait que la Nature avait été généreuse en octroyant la sexualité aux hommes, elle leur avait permis d’éprouver du plaisir tout en donnant, et ce genre de conjonction est assez rare. En l’occurrence on assiste à la formation d’un marché, avec ses labels (comme pour le vin), ses niches, ses hypermarchés, ses rentes d’intermédiation, son pseudo-jeu de l’offre et de la demande, ses cotations. Comme la modernité conçoit la sexualité sous l’angle de la quantité, c’est à peu près inévitable. Tant que nous ne sommes pas obligés de nous grimer tous et chacun en tête de gondole en suivant notre cotation en direct…la nave va.

      Ce qui me gêne et m’estomaque ce ne sont pas les sites de rencontres, mais la marchandisation de la filiation, pour le reste chacun est libre comme on disait au XVIIIème de pratiquer le doigt socratique, le péché philosophique, la position du missionnaire, l’abstinence ou la gamahuche en libre accès

      • J’adore le terme « rente d’intermediation  »
        Tellement caractéristique de notre société qui a inventé la TVA….

      • Moi aussi, j’aime cette notion, le corollaire : l’asymétrie d’informations

  5. La Fin de cette civilisation immonde et perverse approche,
    malleureusement la purification avec le Feu Atomique est inevitable !

    Ce sera bientot, pour 2019-2020.

    Les forces obscures ( reptiliennes) inspirent dans ce sens ,
    les $ionistes avec leur DNA reptilien sont a l’œuvre
    et ont divisé le Monde.

    PS. Ce n’est pas du tout par hasard que le peché dans la Bible est
    incentivé par un reptile, par un serpent !

    Sainte Marie, Mère de Dieu,
    priez pour nous pauvres pécheurs,
    maintenant et à l’heure de notre mort.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :