Publié par : Memento Mouloud | mars 27, 2016

Règlement de comptes au GUD

Un jeune homme est assis sur son canapé. Il s’agit d’E.K., un ancien chef du GUD passé ensuite au FNJ On filme. Cinq autres personnes sont présentes mais l’on n’en voit que deux : Logan Djian, chef du GUD à Paris, et un autre militant du GUD, Kleber Vidal, qui apparaît furtivement mais restera silencieux tout au long de la scène, sans porter de coups. L’homme qui filme est Loïk Le Priol, un autre militant. Cet ancien militaire, étoile montante de la mouvance, vient de lancer sa ligne de vêtements « identitaires », Babtou qui sent son africain.  Les faits ont lieu dans la nuit du 8 et 9 octobre 2015. Il est une heure du matin.

Logan Djian assène une première claque à E.K. « On est cinq »« T’as parlé, faut assumer ». Il lui propose alors de se lever pour un combat à « un contre un ». Il veut le défoncer à la loyale. EK refuse. Un coup le propulse à terre. « Tu vas payer pour tout ce que t’as dit..On va pas te lyncher. À un contre un, toi et moi ».

Mais tu vois bien que t’es dix fois plus costaud que moi »« T’es qu’une merde… » intervient Loïk Le Priol. […] C’est toi l’idole du fascisme ? C’est toi le patron du GUD ? Mais t’es personne regarde-toi ! Allez lève-toi, assume pour une fois ! Porte tes couilles ! […] T’es un putain de Français, vas-y assume ! […] T’oses même pas te lever. […] Le peu de Français que t’avais en toi tu l’as même pas porté tes couilles. » « Dernière chance de te lever ou bien on te fout à poil », prévient Logan Djian. « Si tu veux faire le canard devant nous, comme le Hammerskin.

Le combat se transforme en happening. Djian contraint EK à se déshabiller : « Ou on te tabasse, ou tu le retires…Enlève ton pull pédé », surenchérit Le Priol un tant soit peu homophobe. EK se retrouve dans sa chambre. « Je t’en supplie », implore-t-il. Djian et Le Priol commencent à le déshabiller. « Arrêtez-vous ! »« Tout se paye. Tout se paye », rétorque Loïk Le Priol. « Arrête de jouer ta pute », « Arrête de jouer ta salope », lui répondent les deux agresseurs franchement misogynes. « Magne ta chatte putain, t’attends quoi pour te foutre à poil, dépêche-toi ! »« Neuf, huit – dépêche-toi –, sept, six, cinq, quatre, trois, deux, un … ». « Tu te mets à poil, tu te dépêches. Tu enlèves ta chemise, tu enlèves ton foulard. » « Tu te dépêches ou on te pend avec, espèce d’enculé, on te pend avec ! ».

L’atmosphère est lourde comme on dit dans les reportages en caméra cachée. « Magne ta chatte espèce de tarlouze. ». Cut. EK est dans le salon, nu, le visage ensanglanté. Logan Djian continue à distiller ses conseils : « Écoute-moi, cette histoire, elle ne reste qu’entre nous, elle ne circulera pas, pas comme les autres […]. Maintenant, si on a des infos autres que nous qui circulent sur ça, la vidéo va circuler, et évidemment tu sais ce qui va se passer. »« Maintenant, si ça t’a pas servi de leçon, on reviendra petite salope ». 

« Tu sais que j’en ai buté plus d’un des mecs là-bas, tu le sais ? », lance Le Priol, ancien militaire qui ne veut pas être en reste. « Le coupe-gorge, ça va très vite, tu le sais ? […] Lâche mon couteau, sinon je te plie la main ». Un couteau sur sa gorge EK murmure « Arrête ». Cut.

EK est allongé sur le dos, position du tireur couché mais nu comme pour une autofellation dont la promotion est assurée par les Inrocks. Bientôt il va danser sur l’air de la « Macarena » preuve que les types du GUD sont un peu ringards. « Les petites mains là, bouge-les. Que chaque seconde de cette vidéo soit balancée sur YouTube, juste pour le plaisir, le jour où tu parleras », lâche Le Priol. « Sinon, elle reste entre nous. Elle reste que pour moi. C’est Loïk Le Priol qui a cette vidéo. » « Tu bouges bien en plus, comme une petite salope, comme tu es en fait. ».

Le 14 octobre, des interpellations ont lieu et le parquet de Paris ouvre deux jours plus tard une information judiciaire pour « violences aggravées » avec préméditation, usage d’une arme en réunion, et entraînant une incapacité totale de travail supérieure à huit jours. Parmi les cinq mis en cause, deux sont mis en examen et placés en détention provisoire. Le 3 novembre, un arrêt de la chambre de l’instruction ordonne leur libération en contrepartie du paiement d’une caution de 25 000 euros chacun. Dix jours plus tard, les deux militants sont libres. Mais son contrôle judiciaire interdit à Logan Djian de se rendre en Île-de-France et le contraint de fixer son lieu de résidence à Dijon.

Ce serait un proche de Marine Le Pen qui aurait avancé les 25 000 euros de caution nécessaires à la libération de Logan Djian : Un certain Axel Loustau, trésorier du micro-parti Jeanne, conseiller régional FN tout récemment promu secrétaire départemental du FN dans les Hauts-de-Seine. M. Loustau nie. Les frontistes aussi pratiquent la taqiya, y’a pas de raisons. Or un versement concomitant de 25 000 euros de la société Financière AGOS à Jessica Guillemard, la compagne de Logan Djian, a attiré l’attention des enquêteurs. Créée en 2007 par Axel Loustau et sa femme, sous le nom de Financière SOGAX, cette holding familiale a été rebaptisée Financière AGOS en mai 2015. M. Loustau n’apparaît plus dans les statuts depuis le printemps 2015, mais il a conservé officieusement le contrôle de cette structure dont il a confié la présidence à l’une de ses proches.

Logan Djian n’a pas démenti ces informations, se contentant de préciser que « Loustau n’a plus rien à voir avec ça » puisqu’il n’est plus actionnaire de la Financière AGOS. « Comment savez-vous tout ça ? […] Je ne veux pas parler de ça, je n’ai rien à vous dire… Votre boulot de mange-merde, de petite salope, on vous répondra pas, OK. […] Tout ce que tu vas sortir, fais bien attention, c’est pas une menace, je t’emmènerai devant les tribunaux. Donc, fais bien attention espèce de petite merde […]. Les putes, je les traite comme des putes », a-t-il prévenu, sans aller jusqu’à diffuser la Macarena en fond sonore.

Devenu chef d’entreprise après ses années de militantisme au GUD, Axel Loustau, 45 ans, a créé un groupe de sécurité privée, Vendôme Sécurité. Ces dernières années, son engagement jamais renié au GUD, sa mise en examen dans l’affaire du financement du FN et plusieurs provocations l’ont propulsé sur le petit marché où on vend des mensonges« On est des radicaux, mais on est aussi des hommes d’affaires, vous nous avez fait perdre 40 % de notre chiffre d’affaires ».

Créée en 2007, cette holding familiale – acronyme d’Axel (Loustau) et de ses proches  – était domiciliée dans ses bureaux, place Léon-Deubel, dans le XVIe arrondissement de Paris. Au printemps 2015, M. Loustau sort de l’actionnariat de cette société, rebaptisée Financière AGOS, et c’est l’une de ses proches qui en prend la présidence : Emmanuelle Gaillard-Bailet. La jeune femme n’est autre que sa secrétaire, promue responsable administrative de son groupe de sécurité. Questionnée sur le versement de 25 000 euros de sa société Financière AGOS, Emmanuelle Gaillard-Bailet ne dément pas.

Jusqu’à juillet 2014, le commissaire aux comptes d’AGOS était un autre proche de cette galaxie des anciens du GUD : Nicolas Crochet. Cet expert-comptable, proche de Marine Le Pen et lui aussi mis en examen dans l’affaire du financement du FN, est apparu comme commissaire aux comptes de plusieurs sociétés de ce réseau des anciens gudards.

Entre le GUD et le Front national, les frontières sont poreuses un peu comme celles de jadis entre les trotskystes et le PS. Aujourd’hui encore, plusieurs anciens du GUD entourent Marine Le Pen : Philippe Péninque, son conseiller officieux et ami, qui fut l’un des chefs du groupuscule ; son vieil ami de fac Frédéric Chatillon, leader emblématique du GUD dans les années 1990, devenu le principal prestataire du Front national avec son agence de communication Riwal ; Axel Loustau, qu’elle a propulsé en 2012 trésorier de son micro-parti Jeanne, un poste occupé avant lui par un autre ancien du GUD, Olivier Duguet.

Aux dernières élections régionales, le trésorier du FN, Wallerand de Saint-Just – qui aurait été proche du GUD « sans y avoir adhéré » – a mené la liste frontiste en Île-de-France. Dans les Hauts-de-Seine, Axel Loustau a été investi en troisième position, puis élu grâce à la démission de la numéro deux de la liste. D’autres proches de ce réseau figuraient sur les listes frontistes : la mère de M. Loustau, candidate dans les Hauts-de-Seine, ou encore la numéro deux dans le Val-de-Marne, Gorete Varandas, dirigeante d’une société domiciliée à la même adresse que le micro-parti Jeanne, et qui apparaît dans l’enquête sur le financement du FN.

Axel Loustau qui n’est pas vraiment de gauche a pris la tête du collectif patronal du parti et vient d’être promu patron du FN dans les Hauts-de-Seine. Il prétend dans Le Parisien avoir « l’oreille [de Marine Le Pen] plus que d’autres…pas parce que je suis son pote, mais parce que j’ai une compétence de chef d’entreprise ».

Anciennes et nouvelles générations du GUD restent solidaires. Axel Loustau et son ami Frédéric Chatillon ont fait travailler Logan Djian dans leurs sociétés Riwal et le groupe Vendôme Sécurité, prestataires du Front national. Logan Djian apparaît d’ailleurs aux côtés du service d’ordre lors d’un déplacement de Marine Le Pen, le 7 janvier 2012. Ce qui remonte tout de même à quatre ans.

Surnommé le « Duce », le jeune homme a visiblement un faible pour Mussolini. Gérant du « Crabe-Tambour », un bar associatif et peu cinéphile du XVe arrondissement et fondateur de Securi Shop, une société d’équipement de sécurité, Logan Djian a organisé l’année dernière avec le GUD un congrès nationaliste européen réunissant des mouvements tels que les néonazis grecs d’Aube dorée et les néofascistes italiens de CasaPound. Il est aussi apparu faisant une quenelle avec Dieudonné, ou aux côtés de militants des Jeunesses nationalistes et du groupuscule pétainiste et antisémite l’Œuvre française.

Un futur lecteur des cahiers noirs d’Heidegger, en somme, et plus certainement un auditeur assidu des conférences d’Alain Soral.

L’eurodéputé Bruno Gollnisch, s’est rendu, le 18 juin dernier, à un « apéro-débat » au « Crabe-Tambour » et la députée Marion Maréchal-Le Pen posait avec le futur mis en examen lors de la dernière « Manif pour tous », le 5 octobre 2014, alors que le chef du GUD assurait la sécurité dans le cortège mais sans les étendards de la division Charlemagne ce qui fait toujours mauvais effet. Il n’est pas rare que de jeunes gudards et de jeunes frontistes se retrouvent dans des bars du XVearrondissement sans l’ambiance haute en couleur des damnés réservée au fan-club de Philippot. Julien Rochedy, président du FNJ, ne nie pas cette proximité. « Oui ce sont des amis » « ces individus, qui, à trois ou quatre en France, menacent gravement et dangereusement la démocratie et la République ». En janvier 2016 , l’ancien patron du FNJ qui n’est pas vraiment Charlie faisait sur Twitter la publicité de la ligne de vêtements de son « pote » Loïk Le Priol :

Julien Rochedy s’est associé avec le tandem Loustau-Chatillon, au sein d’une société de communication politique qu’il a créée en janvier 2015 : ASDALL–Ewing Com. Cette toute jeune structure est désormais gérée par Axel Loustau lui-même.« Les actionnaires, ce sont des amis qui ont voulu m’aider au départ, mais finalement, je suis parti sur d’autres projets. J’ai quitté cette société qui n’a eu aucune activité ».

Mediapart / BAM


Responses

  1. Ça montre bien qu’on a de la racaille en France sans avoir besoin d’en importer.
    L’un des auteurs de ce blog avait écrit un poème sur la gare Lyon perrache. Peut-il la publier à nouveau ?

    • Gare de Lyon-Perrache, Pepex ? Tout à fait impossible

      • Il me semble bien que c’était vous pourtant, c’était sur les jolies filles de Lyon je crois , et à un moment, le poète évoquait la Gare de Lyon-Perrache

      • Correspondance gare de Lyon Part-Dieu, en fait

    • C’était Lounès Darbois-Beaumont. Il a quitté le web. Voilà son texte : http://lounes-darbois-beaumont.blogspot.fr/2015/08/3-aout-2012-gare-de-lyon-part-dieu.html

      • Merci Daredevil, le texte ressemble au défilé d’une lanterne magique, il était une fois les flamandes et puis les…

  2. Racaille en France ??? Des gars d’un mouvement politique qui vont voir une taupe, un traître et qui lui rappellent les fondamentaux du mouvement patriote : droiture, franchise, sacrifice et honneur, devraient des raicailles ???
    Non mais cela paraît insensé de lire des conneries pareils !!!
    Comment se serait fait traÎter Fabien Engelmann par ses ex-petits copains de la CGT ou du NPA s’il s’était retrouvé entre leurs mains comme ont pu le tester les cadres d’Air France ?!!!
    Comment traîte-t-on les déserteurs dans l’armée qui plus est s’ils causent à tort et à travers ??!!…
    Quand on voit la dégaine de fiotte à la hipster de l’ancien patron du GUD, c’est plutôt ça qui fait de la peine et qui fait prendre conscience de la déliquescence de notre époque !

    • Lebuchard qu’on méprise un type c’est une chose, qu’on l’humilie, qu’on le filme et qu’on le tabasse quand on est certain de l’emporter c’en est une autre et ce sont, effectivement des méthodes de voyoux

      • « qu’on méprise un type c’est une chose, qu’on l’humilie, qu’on le filme et qu’on le tabasse quand on est certain de l’emporter c’en est une autre »…
        pour le mépris, vous vous trompez car c’est la même chose, l’humiliation n’est que son pendant visible puisque, comme vous aimez les définitions, humilier, c’est « faire apparaître quelqu’un (dans tel ou tel de ses aspects) comme inférieur, méprisable, par des paroles ou des actes qui sont interprétés comme abaissant sa dignité ».
        C’est ce qu’ils font et c’est ce qu’il mérite comme tout traître à une cause, il est méprisable, on le fait apparaître comme tel..
        Qu’avons-nous à faire de la dignité d’êtres indignes ??!!… les panneaux que portent certains prisonniers américains indiquant leurs méfaits vous choquent ?… certains diront que c’est humiliant… et alors ?mazette !
        Je ne suis pas un adepte de la méthode filmée mais elle remplace la correction en place publique.
        Certains êtres mesquins et fourbes se régalent de profiter de leur nature physique fragile pour agir bassement et se réfugier derrière leur faiblesse pour qu’on les prenne en pitié. Ne tombons pas dans le panneau. Parfois, la seule chose qu’ils comprennent, c’est une bonne dérouillée. Ici, le balaise est seul, tant qu’ils ne sont pas à plusieurs pour frapper, cela ne me pose aucun souci que le nuisible récolte ce qu’il a semé.
        Ce ne sont pas là des méthodes de voyous.
        Plutôt une méthode virile d’éducation ! (qu’elle porte ses fruits ou non avec la personne considérée peu importe, au pire elle aura un rôle d’exemplarité).

      • Nous ne serons pas d’accord Lebuchard pour moi le pilori et les raclées c’est bon pour l’Etat islamique ou les écoles coraniques mais bon je vais tenter de vous expliquer mon point de vue. Je ne connais pas cet ancien dirigeant du GUD que les 3 pieds nickelés désignent comme traître (à quoi d’ailleurs ?). On peut imaginer qu’issu d’une famille de la bourgeoisie catholique traditionnaliste et de fait héritier de certaines traditions il ait choisi comme voie d’émancipation le radicalisme fascistoïde et groupusculaire nationaliste puis qu’il ait examiné tout ce fatras où l’adulescence s’amuse puis s’ennuie enfin s’y dégoûte pour se dire que c’était une impasse à la fois politique et existentielle. Il s’est retiré ou attiédi, il s’en est allé à la manière des alcooliques anonymes ou des anciens sectaires, en parlant, en causant pour donner des gages de sa normalité retrouvée. Peut-être a-t-il été courageux en d’autres circonstances, dans celle-ci il s’est senti vulnérable et il me semble qu’il y avait de quoi puisque cela se passait chez lui. Cette scène ressemble à un mauvais remake de Funny Games, il est certain que les 3 gudards prennent plaisir à l’humilier tout en s’abstenant d’aller trop loin, c’est une scène d’intimidation, une manière d’acquérir une gloriole dans le milieu étroit et étriqué des natios sur le dos d’un type qui pense à son avenir et donc n’ira pas les cueillir avec un fusil à pompes pour apurer les comptes. En filmant la scène les trois lascars ont fixé une image de ce jeune homme qui continuera à circuler, comme un double qui lui collera à la peau. L’asymétrie est manifeste. D’un côté ils ne risquent pas grand-chose, de l’autre ils lui ont pourri la vie pour des broutilles


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :